Skip to main content

Full text of "Cartulaire de l'abbaye de Lérins"

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automatcd qucrying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send aulomated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project andhelping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep il légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search mcans it can bc used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite seveie. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while hclping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http : //books . google . com/| 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public cl de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //books .google. com| 



. I 



» 

« 

• i 



» 



' 






l 





/t^ ^ 



? ^ 



4^/h^:/^ ;^^...^^-^ 



^^G-yi^thfh^t. 



//^ 



t::^y->t 



^^ ^ -Z^/i 



(f^^'T--^-^ 



<,-ji-.^<o 





-Z-^- 



if^2^ 










/ 



_l;w-^ 



CARTULAIRE 



DE 



L'ABBAYE DE LÉRINS 

(DEOlâlU PARTII) 



II INTRODUCTION 

il vendit ses biens, dit son panégyriste saint Hilaire ^ en distri- 
bua le produit aux pauvres el^ accompagné de son frère Venance, 
qui, comme lui, avait reçu le baptême, se rendit à Marseille, puis 
de là en Grèce, sous la conduite d'un vertueux vieillard, saint 
Capraise *. 

Après la mort de Venance, qui fut emporté parles fatigues et la 
maladie, les deux voyageurs revinrent en Provence et s'établirent 
dans les montagnes de l'Estérel ', en un lieu connu depuis long- 
temps sous le nom de Sdinte-Baume ou Baume de Saint-Hono- 
rat*. 



< La source principale sur saint Honorât se trouve dans un discours commëmoratif 
de son successeur à Arles, saint Hilaire : Vita 5. Honorati^ prononcé le jour anni- 
versaire de la mort de saint Honorât, probablement en 430, que Barralis a publié 
en tête de sa Chronologie, et dont une édition a été donnée par Migne, L, 1249-1272. 
Saint Hilaire se dit le parent de saint Honorât; ainsi il était allié avec 
saint Loup, de Troyes, qui épousa la sœur de saint Hilaire. 

* c Invaluit desiderium et amor Christi, et baptismum» discussis patris dissuasioni- 

bus, pueritia fidelis invasit Adsistit tyroni suo dominus consolator nec distulir 

unum ei ex germanis suis in collegîum suscitare, qui exemplo ipsius ad conversa- 
tionem vocatus, et senior juniorem sequutus, in ipso brevi quo vizit tempore sicut 
coUegio illum, ita etiam virtute comitatus... Possessio, quae pauperibus ex quo ab* 
ipsis fuerat possessa, servierat, pauperibus nunc distribuenda dîstrahitur.... Exeun- 
tes de terra, et de domo, et de cognatione sua, exemplo pares vere Abrahs fîlii de- 
monstrantur. Ne quid tamen juvenili ausu temere ab ipsis incœptum putaretur, as- 
sumunt senem perfectae consummataeque gravitatis^ quem semper in Christo patreoL 
computantes patrem nominarunt sanctum Gaprasium, angelica adhuc in insulis 

conversatione degentem • *-V. Vinc. Barralis, Chronologia sanctorum tic. sacrct 

insulce LirinensiSy I, pag. 3, 4, 5, Lugduni, MDCXIIL 

* Grand massif qui sépare actuellement le département du Var de celui des Alpes- 
Maritimes. 

* Sur le flanc nord-ouest de la pyramide du Cap Roux. Petite grotte de la gran- 
deur d'une cellule, qu'alimentent les suintements de la -pierre. 

Barralis (Chron. sanctorum etc., I,pag. 3y) décrit ainsi la Baume de Saint-Honorat l 
t .... Est igitur quidam mons in mari gallico Narbonensi, in ingressu patris Pro-^ 
vinciœ, ad occiduum venientibus ab Italia, qui vulgo Caporosse nuncupatur, inter 
insulam Lerinensem et civitatem Forojuliensem interpositus : qui fere per tria miU 
liaria et eo amplius in altum se extoUens rupibus, vallatus, invius et nemoribus obsi- 
tus, eu jus orientis et meridiei plagam mare alluit, in qua prs caeteris portus habetur 



■m 



INTRODUCTION m 

Mais bientôt les pèlerins afiOluèrent, attirés par la renommée de 
<:es saints anachorètes, qui, sur les conseils de saint Léonce, éyè- 
que de Fréjus, allèrent bientôt chercher la solitude dans la plus 
petite des deux îles qu'ils voyaient, en face d'eux, émerger du sein 
des flots. 

Cette île, appelée par les anciens Lerina et Planasia, était 
un objet d'épouvante pour les habitants de la région, à cause des 
serpents qui l'infestaient ; elle était de plus privée d'eau potable ^ . 

Quelle métamorphose en moins de trente ans ! Abondante en 



Agathon nomine, qui vulgo Agajr dicitur ; in cujus etiam latere, prope verdcem, 
inter aquilonem et occasum, adest quoddam antrum per sez milliaria distan$ a prae- 
dicta civitate ForojulieBsi, in modum oratorii, in quo sanctus Honoratus, primus 
abbas et hindator sacri monasterii Lerinensîs, postque archiepiscopus Arelatensis, ali- 
quandiu eremicultor mansit» qao in loco (certe mirum) tam invio et inaquoso, in ver- 
tice arids rupis, prope portam antri, visitur saxum, veluti in forma putei concavum, ad 
altitudinem trium palmarum fere jugiter limpidas continere aquas, quœ continu» 
hominibus illic devodonis gratia concurrentibus cedit usui et maxime Forojulien- 
sibu$, qui cum ariditatibus, sterilitate, imbribus aliisque pressuris urgentur, ad pla- 
.candam iram altissimi Dei, illuc processionali pompa quam dévote totaipsorum con- 
currit civitas. Adest etiam subtus oratorium quaedam parvula speluncula^ in quam 
nisi reptando ingreditur, tant» angustis et exilitatis/ut yixhominem curvum et in se 
contractum recipiat^ habens foramen cœlum versus, quœ patri nostro Honorato cessit 
pro regali cubili eligenti, secundum Apostolum, habitare in cavernis et speiuncis 
terne et in âssuris petrarum, ut amplas cœlimansionesmereretur lucrifacere. Habetur 
mentio de ista solitudine in Vita sanctiHonoratij quœ circumfertur tribus libris, libro 
primo, capite decimonono, ubi etiam aliud antrum videtur innuere ad radiées mon- 
tis, juzta mare, valde diversum a superiori a nobis descripto.... » 

* t Vacantem insulam ob nimietatem squaloris et inaccessam venatorum anima- 
lium metu, alpino haud longe jugo subditam petit, prœter secreti opportunitatem ac 
beatissimi in Cbristo viri Leontii episcopi oblectatus vicinia et charitate constrictus, 
plurimis a tam novoausu retrahere illum conantibus. Nam circunjecti accolae terri- 
bilem istam vastitatem ferebant et suis illum finibus occupare fidei ambitione certa- 
bant. Venim ille, humanœ conversationis impatiens et circuncidi a mundo vel ob- 
jectu freti concupiscens, illud corde et ore gestabat, nunc sibi, nunc suis proferens : 
■ Super aspidem et basilicum ambulabis, et conculcabis leonem et draconem, » et in 
e^ngeliis Ghrbti ad discipulos suos factam promissionem : t Ecce dedi vobis potes* 
tstem calcandi super serpentes et scorpiones. > (Barralis, Chron.f l, pag. 6.) 



IV INTRODUCTION 

eaux, parée de verdure, dit Tun des plus illustres disciples de saint 
Honorât, saint Eucher, brillante de fleurs, ravissante par ses belles 
perspectives et les suaves odeurs qu'elle répand, Hle de Lérins of- 
fre à ceux qui l'habitent un avant*goût du paradis qui les attend. 

C'est que devant le saint, selon le langage de saint Hilaire, la 
troupe des serpents s'était retirée et que, nouveau Moïse, il avait 
fait sortir l'eau du rocher *. 

Ce désert, ainsi transformé, fut bientôt peuplé de moines et de- 
vint une pépinière de saints et de savants, issus de toutes les na- 
tions. Saint Honorât, de concert avec saint Capraise, gouvernait 
cet essaim sacré de solitaires ; l'un, en qualité d'abbé, faisait les 
fonctions d'un pasteur actif et vigilant ; l'autre, dans le secret de 
sa cellule, comme élevé sur une montagne à l'écart, implorait 
Tassistance de Dieu par uae prière continuelle ^. 

En 426 ^, saint Honorât dut céder aux supplications des habi- 



' € Ingreditur itaque împavidus et pavorem suorum securitate sua discutit. Fugit 
horror solitudinis, cedit turba serpentium.... Industria illic sua sufficiens electis 
Dei ecclesiae templum excitatur apta monachorum habitaculis tecta consurgunt, ne» 
gâtas saculîs aquae largiter fluunt« in uno ortu suo duo Veteris Testamenti miracula 
prasferentes ; nam cum e saxo erumperent, in média amaritudîne dulces profluebant. » 
(Barralis, CAron., lypag. 6.) « 

On lit sur une plaque de marbre, au-dessus de la porte du puits, l'inscription sui- 
vante, due au même Barralis. (C/rrort., I, pag. 36) : 

Isacidutn ducior lymphas medicavit amaras 

. Et virga fontes extudit e silice. 

Aspice ut hic rigido surgant e marmore riyi 

Et salso dulcis gurgite venu fluat. 
Puisât Honoratus rupem laticesque redundant. 

Et sudis ad virgœ Mosis adœquat opus, 

' Hist, litt, de la France. Salvien compare saint Honorât au soleil, disant que ce- 
qu'est le soleil à l'égard du ciel, par rapport au beau et au mauvais temps, saint 
Honorât Tétait à l'égard de Lérins, qui recevait de lui comme d*un soleil mystique ,. 
les différentes impressions de calme ou d'agitation, de tristesse ou de joie, (pag. iS/- 
ct 532, édit. Palmé, Paris, MDCCCLXV). 

* n avait été élevé' au sacerdoce avant 410. 



Lai 






INTRODUCTION v 

tants d'Arles et accepter le siège archiépiscopal de cette ville ^, où il 
mourut en 429 ^. Saint Hilaire, son successeur, prononça son orai- 
son funèbre^ qui est la source principale à laquelle doivent puiser 
les historiens de saint Honorât. 

Il fut, comme évêque, ce qu'il était comme abbé, et son église, 
ruinée par la mauvaise direction de son prédécesseur, devint 
bientôt, sous sa conduite, aussi florissante que le monastère qu'il 
avait fondé. 

Saint Maxime^ avait été choisi par le nouveau prélat pour lui 
succéder à Lérins, qu'il quitta, huit ans après, afin de devenir évê- 
que de Riez. 

L'abbaye, pendant le V* et le VI* siècle, jouît, dans le monde 
entier, d'une réputation si singulière — due à la sainteté et à la 
science de ses religieux — que les peuples, de tous côtés, viennent 
lui demander des évêques. 

Citons, en première ligne, saint Eucher, évêque de Lyon ^, 
auteur de divers écrits remarquables, V Eloge de la Solitude sur- 
tout, et le Traité du mépris du monde^ ouvrage qui, au jugement 



I ' Il succédait à Patrocle. 

* Il fat enterré dans le célèbre cimetière d'Arles appelé les Aliscamps. Ses reH> 
ques furent transférées à Lérins, en 189 1. (Barralis, Chron., I, pag. 79). 

Les écrits de saint Honorât, savoir la Règle de la communauté de Lérins, si elle a 
existé (V. plus loin), et une correspondance qui semble avoir été fort étendue, ne sont 
connus que par quelques indications et citations sans suite* 

La deuxième série des Conférences de Gassien, XI-XVII, (V. plus loin) est dédiée 
^t Aux frères (moines) Honorât et Eucher. > 

* Né dans un village appelé aujourd'hui Château-Redon, près de Digne. On ne 
sait pas combien de temps il passa à Lérins, comme religieux. 

Saint Maxime est sans doute Tévêque dont la lettre à Théophile d'Alexandrie fut d'a- 
bord publiée par Reifferscheid, 1871, ensuite par Léopold Delisle, 1877. — V. Mo- 
da, La lettre de Vévéque Maxime à Théophile d'Alexandrie, dans la Revue Bénéd.y 
t.XI(i894), pag. 274-1178. 

* Eucher, quoique époux et père, s'était retiré, dès les premières années après sa 
fondation, au monastère de Lérins. Dans la suite, il chercha une solitude plus com- 
plète dans l'île voisine de Saint-Honorat, à Lero, aujourd'hui Sainte-Marguerite. 
Vers 424, il fut élu évêque de Lyon. Sa mort peut se placer «itre 450 et 455. 



VI INTRODUCTION 

d'Erasme, renferme toutes les grâces et les ornements de Tëlo- 
quence chrétienne ^ ; saint Vincent, qui fîit^ selon Montalembert^ 
le premier controversiste de son temps et auquel la postérité a 
gardé le nom de Tîle qui fut le berceau de son génie ^ ; saint Faus* 
te, qui présida, après saint Maxime, aux destinées de Lérins et 
fut évéque de Riez ^ ; saint Loup, qui arrêta Attila, le roi des 
Huns, aux portes de Troyes, sa ville épiscopale *. 



* Les principaux ouvrages de saint Eucher, — outre V Eloge de la solitude (De 
laude eremi ad Hilarium Lirinensem presbyterum epistola) et son Traité du mépris 
du monde (Epistola parœnetica ad Valerianum cognatum de contemptu mundi et 
sofcularis philosophie) (Edit. d'Erasme, Bâle, i53o, et deMigne, L, 701 -832) — sont : 
Formularium spiritalis intelligentiof ad Veranium liber unus, et Instmctiones ad 
Salonium libri duo. Véran et Salone éuient les deux fils d'Eucher. Selon toute 
probabilité, on doit aussi à Eucher le récit du célèbre martyre de la légion thébenne, 
Passio Agaunensium martyrumy SS. Mauricii ac sociorum ejuSy etc. 

* Mort vers 450. — Auteur d'un petit traité, appelé Commonitorium Peregrini ad- 
versus omnium hereticorum novationes^ que le P. Labbe a qualifié de « livre d'or » et 
sur lequel Bellarmin a porté ce jugement : c Mole parvum^ sed virtute maximum. » 

Le Commonitorium^ qui obtint un extraordinaire succès, fut composé, en 434, sous 
le pseudonyme de Peregrinus. U a eu des éditions sans nombre. On considère 
comme la meilleure celle d'Etienne Baluze, en appendice aux œuvres de Saivien^i 
Marseille, in-8* i663, 1669, 1684, reproduite par Migne, L, 637-686. Kluepfel a donné 
une édition avec des notes très abondantes (Vienne, 1809). 

Il est des passages oii on lui a reproché d'enseigner le semi-pélagianisme. 

' Nommé évêque de Riez vers 452. — ^ Fauste fut, sans contredit, dans la seconde 
moitié du V* siècle, un des évêques les plus considérés et les plus influents du midi 
de la Gaule. Dans les questions théologiques, ses décisions étaient reçues comme des 
oracles. Certains de ses écrits ont néanmoins rencontré, chez les contemporains et 
surtout dans la génération qui a suivi, une ardente opposition. Son traité Delagrdce 
de Dieu est le plus connu de ses ouvrages ; il est adressé à un défenseur outré de la 
prédestination. 

V. Migne, P. Z,., LVIII, 783-836 etc. — TiUemont, Mém., t. XVI, pag. 409 et suiv,, 
et note i sur Fauste de Riez, pag. 773. — Engelbrecht, Fausti Regensis prœter ser- 
mones pseudo-Eusebianos opéra, (Corp, script, eccles, lat.y t. XVI, Vienne, 1891) et 
Etude sur les ouvrages de Fauste de Riejy in-8<*, Vienne, 1889. — A. Koch, Fauste 
de Rie!(, in-8^ Stuttgart, 1895, etc. 

^ Saint Loup, beau-frère, comme nous l'avons dit, de saint Hilaire, occupa le 
siège de Troyes de 427 à 479. Il semble avoir entretenu une vaste correspondance» 



r 



INTRODUCTION vu 

. Jusqu'en 660 environ, la communauté vécut sous la règle que lui 
avait donnée son fondateur. Quelle était cette règle ? On l'ignore; on 
n'est pas même bien certain qu'il y ait eu une véritable règle pen- 
dant de longues années: les Ecritures, les instructions verbales des 
supérieurs, les vies et les exemples des solitaires de la Syrie et de 
FEgypte pouvaient en tenir lieu. Il est vrai que le troisième concile 
d'Arles ^ parle de la « règle » de Lérins, qu'il ordonne de suivre 
en tout point ; mais les termes de c règle j» et de c statuts :», bien 
souvent, ne signifient pas autre chose que la discipline, Tordre, 
observés dans un établissement religieux. 

Saint Césaire, qui a été moine de cette abbaye, ayant écrit, 
vers l'an 5oi, une règle monastique dans laquelle il fixe les céré- 
monies de l'office divin * c à peu près comme il se célébrait à Lé- 
rins >, il y a lieu de croire que ses autres prescriptions rappellent 
aussi les pratiques de ce saint lieu. 

D'après le cardinal Norris ', il est très probable que les religieux 
de Lérins ont suivi, à l'origine, la règle de saint Pacôme, — connue 
en Europe par la traduction qu'en avait faite saint Jérôme « — du 
moins qu'on y a vécu d'une vie analogue à celle des monas-* 
tères d'Orient *. 

Cependant, depuis plus de cent ans, un institut religieux était 
né, qui avait été approuvé par le pape saint Grégoire et qui devait 

dont il ne nous reste cependant qu'une lettre authentique, écrite par lui et par saint 
Euphrone, ëvêque d'Autun, à Talasius, évêque d'Angers. (Migne, LVIII, 66-68). 

' En 454. — « Régula quae a fundatore ipsius monasterii dudum constituta est in 
omnibus custodita. » (Labbe, Conc, IV, pag. ao55). 

* • Fluctuantem regulam Fratrum destitutorum secundum statuta Lirinensium Fra- 
trum »» etc. (Boll., XII janv.» pag. 733). 

* Hisi. Pelag.^ liv. II, ch. 3, pag. 176. 

^ Saint Pacôme est le premier législateur des moines. Il vécut dans l'île de Ta- 
benne, sur le Nil, et y mourut vers 345. Sa règle était, sans nul doute, écrite en lan- 
gue copte ; mais le texte original a péri. Nous n'en avons que trois versions grecques 
fort divergentes, la traduction latine en question de saint Jérôme — qui comprend 
194 articles — et une amplification en éthiopien, 

V. Migne, P, L., XXIII, 6i-99, P. G., XXXIV, 1099-1 100, XL, 947-933, et LXVII, 
1072-1073. — Bolland., mai, tom. III, etc. 

* V. D. Calmet, Comment, littér. et moral sur la Règle de saint Benoît^ à qui nous 
empruntons ces considérations» (II, pag. 489}. 



VIII INTRODUCTION 

rapidement se répandre dans toutes les provinces de l'Eglise latine« 
C'est Tordre de saint Benoît, qui, tout en sUnspirant de certaines 
pratiques des solitaires de la Thébaïde, organisait la vie monastî*' 
que sur une base plus solide, érigeant en principe l'existence cooi- 
mune et l'obligation de se plier à une discipline régulière i. 

La règle de saint Benoît fut introduite à Lérins par saint Aygul- 
phe, que les religieux de Saint-Honorat appelèrent à leur tête, vers 
l'an 66 1. Mais cette règle, qui imposait la clôture perpétuelle, le 
silence et le jeûne, ne plut pas à certains d'entre eux, et deux mé- 
contents appelèrent dans l'île un chef de bande, le comte d'Uzès, 
Mummulus, à qui ils promirent un riche butin. Le monastère fut 
livré au pillage et ne se releva qu'avec peine de ses ruines ^. 

Vers l'an 700, il avait cependant conquis une véritable prospéri- 
té, puisque, à cette époque, nous voyons l'abbé saint Amand diri» 
ger plus de trois mille moines, tant dans les îles Saint-Honorat et 
Sainte-Marguerite que sur le continent ^. 

Sous saint Porcaire II, vers 782, les Sarrasins, tribu musul- 
mane de la région de l'Atlas, établis en Espagne, envahirent l'Aqui- 
taine. Une armée traversa le Rhône et parcourut toute la Provence. 
L'île fut envahie et les religieux furent massacrés. 

Averti dix jours auparavant, dit une vieille légende *, par 

* V. D. Calmet, ibid., ibid. 

* Barralis, Chron.f I, pag. 328. 

* Barralis, Chron,^ II, pag. 80. 

* Cette légende, rapportée par Surîus et les Bollandistes (Act. sanct., 12 août), re- 
monte 'certainement, dit M. Paul Meyer {Romania, VIII, 1879), au XI* ou ati 
XII* siècle. Elle a été donnée à la suite d'une Vie de saint Honorât, écrite en latin aux 
environs de Tan i3oo et publiée à Venise en iSoi et en i5ii. Le troubadour Ray^ 
mond Féraut, né dans le comté de Nice en 1246 et mort en 1324 ou i325. Ta mise en 
vers provençaux vers la fin du XIII* siècle ou au commencement du XIV*. Cet au- 
teur, usant du droit qu'ont les poètes de mêler des faits parfaitement authentiques à 
de pures fictions, a fait vivre saint Porcaire après la mort de Charlemagne ; il y était 
bien obligé d'ailleurs, puisqu'il a fait de saint Honorât, antérieur de quatre siècles,uii 
contemporain du grand empereur. — Le poème de Raymond Fëraut, ainsi que la 
Vie de saint Honorât, a été publié, en 1875, par M. A.*L. Sardou, dans les Ann* de 
la Soc, des Lettres Sciences et Arts des Alp.'Marit., tom. III, Nice, 1875. Nous 
n'avons eu garde de signaler comme source de la vie du fondateur de Lérins cette 
œuvre d'imagination. 



i 



INTRODUCTION i% 

{9 volonté de Dieu, de l'arrivée des ennemis, qui devaient les ex- 
terminer tous, s'ils ne reniaient leur foi et ne livraient leurs tré- 
sors, le saint exhorta ses compagnons à souffrir le martyre et 
envoya en Italie seize enfants et trente-six néophytes, craignant 
que le courage ne leur manquât et afin que, la tempête calmée, ils 
vinssent relever le monastère. 

Au jour annoncé^ les Barbares abordent dans Ttie, cherchent les 
trésors — les reliques, seul trésor sans doute, avaient été mises 
en sûreté — et s'efforcent par des promesses et des menaces de tirer 
des religieux le secret de leur cachette. Vaine entreprise, ceux-ci res-^ 
tent muets. Ils sont^ous mis à mort, excepté quatre ; les églises 
et Tabbaye deviennent un monceau de.cendres. 

Le lendemain, Tarmée s'embarquait pour Agay, au pied du 
massif de ITstérel ', où les quatre prisonniers, profitant de la 
permission qui leur avait été donnée de descendre à terre, s'en- 
fuirent dans les bois et bientôt après purent regagner Lérins ^. 



' Belle rade, en vue du Cap Roux. 

* V. sur le massacre de saint Porcaîre, Barralis, Chron.^ pag. 5i. — Nous en trou- 
vons, dans rinventaire de M"^ la C^"* de Saint-Seine, la relation suivante : 

f Après que la race d'Agar eut, dans sa fureur, ravagé toute la Provence et massa- 
cré un grand nombre de personnes, qui périrent pour le nom du Christ, un ange du 
Seigneur, les devançant de dix jours, apparut en songe à Porcaire et lui dit : c Lève- 
toi promptement et cache les reliques sacrées qui, par les décrets du Seigneur, doi- 
vent être honorées dans cette île pendant de longues années. Car il va arriver que ce 
lieu sera violé par les féroces Barbares et consacré par le sang des religieux. Exhorte 
donc et raffermis tes frères, afin que l'épouvante ne leur fasse pas renier la foi et 
perdre la vie éternelle. » 

« L'abbé assembla les religieux, leur annonça qu'après dix jours l'ennemi du Christ 
s'emparerait de nie, et les exhorta à souffrir et à mourir pour le Seigneur. 

fl Alors tous se mirent à pleurer de joie, aspirant avec ardeur à la gloire du 
martyre. Saint Porcaire leur dit : « Cachons les saintes reliques, pour qu'elles ne 
soient point profanées par le» sacrilèges. • Ce qui fut fait. Il leur dit encore : t II y a 
parmi nous, vous ne l'ignores pas. seize enfants et trente-six adolescents. S'ils sont 
emmenés par les Infidèles, je crains qu'ils ne se laissent séduire par de perfides ca- 
resses ou par la terreur. Je suis donc d'avis que nous les envoyions en Italie, afin que, 
cette horrible calamité ayant pris fin, ils reviennent, réédifient notre saint monas- 

B 



X INTRODUCTION 

Ua cinquième survivant, Eieuthère, qui avait échappé au mas- 

tère et continuent à honorer pieusement les reliques que nous avons cachées. » 
Tous approuvèrent ce dessein ; et alors les exhortant de nouveau, il leur dit : c Exa- 
minez-vous avec soin ; et s'il y a quelqu'un de vous qui redoute le martyre, qu'il 
parte avec les enfants, pour qu'il ne faiblisse pas à la dernière heure. • 

t Cinq cent-cinq religieux se sentirent assez forts pour supporter tous les tourments 
et glorifier Dieu jusqu'à la mort : ils se préparèrent au martyre par de fréquentes 
oraisons. 

« Cependant, tandis qu'ils se munissaient des sacrements de l'Église, ils recon- 
Qureat qu'une grande crainte s'était emparée de deux jeunes moines, dont l'un s'appe- 
lait Columbus et l'autre Éleuthère. Ceux-ci, quittant les autres, se cachèrent dans 
une certaine grotte près du rivage de l'île. 

c La race impie envahît l'île, frémissant de rage et rugissant contre les saints. 
Ils saisissent les religieux sans défense et leur font souffrir toutes sortes de tour- 
ments, pour les forcer à dire où sont cachées les choses précieuses. Ne pouvant obte- 
nir des saints rien autre que les vêtements qui les couvrent, ils séparent les jeunes 
des plus âgés, leur faisant de grandes promesses, s'ils veulent adopter leur culte, et 
les menaçant d'une mort cruelle, s'ils refusent. Mais les vieillards, pleins de tristesse 
et d'inquiétude, supplient le Seigneur d'accorder à ces jeunes moines l'esprit de 
constance et la force d'âme qui les empêche de succomber. Alors les Barbares, se 
ruant sur les vieillards comme des chiens enragés, leur font souffrir les plus horri- 
bles tortures. En même temps, ils engagent les plus jeunes à éviter de pareilles souf- 
frances et à jouir avec eux des gloires de ce monde ; mais, n'obtenant rien d'eux ni 
par promesses ni par menaces, ils les font périr des mêmes supplices que les vieux. 
De cette sainte cohorte, les ennemis de Dieu n'épargnèrent que quatre jeunes religieux 
d'une grande vigueur de corps et d'une belle figure, et ils les enfermèrent dans la 
barque de leur chef. 

c Cependant, Columbus et Eleuthère, qui, comme nous Tavons dit, s'étaient 
cachés dans le creux d'un rocher, voyaient par une fissure latérale les âmes de leurs 
frères, brillantes comme des étoiles, monter glorieusement dans les airs au milieu 
des anges, les unes à la suite des autres. Columbus dit alors à Éleuthère : « Ne 
vois-tu pas avec quelle grande gloire nos frères qui viennent d'expirer s'élèvent au 
ciel ? Ils nous attendent : allons, et, couronnés comme eux, montons vers le Sei- 
gneur. » Éleuthère refusant de sortir, Columbus s'élança de la grotte, se joignit à la 
troupe des martyrs et reçut la mort avec eux. 

a Après qu'ils eurent massacré les moines, les Sarrasins, toujours furieux, rasè- 
rent jusqu'au sol les églises et tous les édifices religieux de l'ile de Lérins ; ils mi- 
rent en pièces les pierres et les colonnes du sanctuaire, qui étaient travaillées d'une 
merveilleuse façon et, par mépris pour le Christ et la foi catholique, ils en jetèrent 
les débris dans la mer. Quand leur rage se fut assouvie par tant de crimes, ils remon- 
tèrent en mer et vinrent aborder à Agay. 



INTRODUCTION xi 

sacre en se cachant dans une grotte, entre deux rochers \ enten- 
dant la voix de ses compagnons, sortit de sa retraite et, tous ensem- 
ble, ils rendirent les derniers devoirs aux corps des martyrs. 
Puis, abandonnant ce désert, ils prirent le chemin de Tltalie. 

Après l'expulsion des Sarrasins, Eleuthère revint avec ses néo- 
phytes. Il avait été nommé abbé par le pape qui, avec une doulou- 
reuse émotion, avait entendu de sa bouche le récit de la mort de 
saint Porcaire. 

Le monastère, bien qu'abandonné depuis vingt ans, retrouva 
assez vite son ancienne splendeur, grâce à la générosité de Pépin- 
le-Bref, qui lui donna un territoire considérable en Provence *. 

A la mort deCharlemagne, Tinvasion sarrasine devait recommen- 
cer. Les pirates s'emparèrent des îles de la Méditerranée, débarquè- 
rent à l'embouchure du Tibre, brûlèrent Ostie et menacèrent Ro- 
me. D'Italie ils pénétrèrent en France. De 86i à 870, ils s'établirent 

t Là, les quatre jeunes moines captifs parvinrent à s'échapper dans un bois épais 
et, avec le secours de Dieu, ils se réfugièrent dans des grottes impénétrables. 

• Marchant toute la nuit à travers les secrètes profondeurs. de la forêt, ils arri- 
vèrent au lieu nommé Arluc. Ils y trouvèrent une petite barque près du rivage, 
montèrent dedans et atteignirent Tile de Lérins, au point du jour. Qui pourrait dire 
les pleurs qu'ils versèrent et les plaintes qui s'échappèrent du fond de leur cœur, 
lorsqu'ils virent les cadavres de tant de vénérables Pères, gisants percés de nom* 
breuses blessures et déchirés en lambeaux I 

• Or, Eleuthère, en entendant leurs cris et leurs lamentations, sortit de sa 
grotte et, ayant reconnu ses frères, il mêla ses larmes et ses gémissements aux leurs ; 
car il se repentait de ne pas avoir conquis avec les glorieux morts la palme du mar* 
tyre, comme il aurait pu le foire en imitant Columbus. Mais la divine Providence 
avait voulu le réserver pour que, témoin oculaire, il put transmettre le fait à la pos* 
térité, et que celle-ci honorât et célébrât dignement et à jamais la passion et la fSte 



I A 

I aei saints martyrs. » 



* Cette grotte, appelée Baoumo de VAbbat, est située sur la côte septentrionale de 
llle. Pour y arriver, il faut entrer dans la mer et passer entre deux rochers extrê- 
mement rapprochés. 

* Cari, de Lér.^ I, pag. 393. 



XII INTRODUCTION 

à Saint-Tropez, et enfin, en 888, au Fraxinet, aujourd'hui la Gar- 
de-Freinet, dans une position formidable ^ 

La Provence et le Dauphiné furent en butte à leurs déprédations. 
Ils occupaient tous les ports de la côte, de Fréjus à Nice, et les 
principaux passages des Alpes. Mais terrible fut la lutte entreprise 
contre eux. Les comtes de Provence les poursuivirent sans merci, 
jusqu'au jour où Guillaume P eut la gloire de les expulser de 
leur repaire (gyS). 

Pendant cette première période, Saint-Honorat fournit à TEglise 
douze archevêques, autant d'évêques, dix abbés, quatre confes- 
seurs et un grand nombre d'hommes illustres. Nous en avons 
déjà nommé quelques-uns ; il convient de signaler encore: 

Saint Cassien, fondateur de l'abbaye de Saint- Victor de Marseil- 
le ; Salvien surnommé le maître des évêques et le Jérémie de sop 
siècle^; saint Valérien, qui devint évêque de Cimiez et de Nice* ; 



* Au fond du golfe de Grimaud, cant. de Grimaud, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

* Jean Cassien mourut vers 433, entouré de la plus haute vénération ; plus d'une 
église, notamment celle de Marseille, Thonore comme saint. 

Ses Collationes Patrum, qui sont, avec son traité De institutis cœnobiorum^ ses meil- 
leurs ouvrages, servirent longtemps de règle aux monastères d'Occident. 

Les œuvres de Cassien ont été publiées par Migne (P. L, XLIX-L), d'après l'édi- 
tion d'Al. Gazœus, Douai, 1616). La meilleure édition est celle de M. Petschenig, 
dans le Corp. script, eccles, laU^ t. XVI, Vienne, 1886. 

3 Salvien, gaulois d'origine, fut moine à Lérins, puis à Marseille, où saint Eucher 
l'ordonna prêtre et lui confia l'éducation de ses enfants. Il prolongea sa vie jusqu'à la 
fin du V* siècle. De tous ses ouvrages il ne reste plus que des Lettres, un traité 
Adversus avaritiam et un autre De gubematione Deiy où il montre la justice de Dieu 
châtiant le monde romain, et où il peint avec une fougueuse éloquence la société de 
son temps. 

Ses œuvres ont été publiées par Pithou, Paris, i58o; Baluze, Paris, i663, 1669, 
1684 ; Pauly, dans les Mon. script, eccl. lat. (t. VIII) ; Migne, d'après Baluze (P. L, 

LUI). 

* Saint Valérien fut, vers le milieu du V* siècle, éveque de Cimiez. Il a laissé vingt 
homélies, dont la première fut d'abord imprimée sous le nom de saint Augustin, et 
une Epistoîa ad monachos de virtutibus et ordine doctrinœ apostolicce. (Sirmond, 
in-8% Paris, 1612. — Migne, LU, 691-758). 



INTRODUCTION xui 

saint Césaire ^, qui fut peut-être le plus grand orateur populaire 
que Téglise ait jamaiseu; saint Virgile, archevêque d'Arles, en 588, 
vicaire du Saint-Siège en Bourgogne et en Âustrasie *; saint 
Salone, évêque de Genève, et saint Véran ', évêque de Vence. 
Saint Jacques *, apôtre de la Tarentaise et évêque de Moustiers ; 
saint Agricole ^, évêque d'Avignon ; saint Apollinaire •, évêque de 
Valence ; saint Patrice "'', l'évangélisateur de l'Irlande, complètent 
cette galerie de grands et saints personnages. 

* Saint Césaire occupa le siège d'Arles pendant quarante et un ans, de 5oi à 542. 
et fut en Gaule, durant tout cet intervalle, le principal représentant de la doctrine 
de saint Augustin. 

Outre ses sermons, Migne a publié (P. L, LXVII), La yie de saint Césaire^ La Rè^ 
glepour les. moines j Trois épUres, Le Testament, 

Sur les anciennes éditions des sermons de saint Césaire, on trouve de nombreux 
renseignements dans Fessier, /fi5/f7. PatroLy II. — D. Morin a annoncé une édition 
complète des œuvres de ce saint, qui n'a pas encore paru : Mes principes et ma mé" 
thodepour Ut future édition de saint Césaire, ÛAns la Rev, Bénéd,, 1893, t. X. — 
Divers travaux critiques ont été publiés sur saint Césaire, par D. Morin, Arnold, 
Melnory, Lejay, etc. 

* C'est à lui qu'on attribue la construction de l'église Saint-Trophime d'Arles. 
Mort en 616. 

* Saint Salone et saint Véran étaient tous deux fils de saint Eucher. La cathé- 
drale de Vence possède les reliques de saint Véran, et aussi celles de saint Lam- 
bert, moine de Lérins, qui occupa le siège de Vence de 11 14 à 1 134. 

* Vers 420-429, saint Jacques avait été envoyé en Tarentaise par saint Honorât, sur 
la demande d'une députation des habitants du pays. 

* Evêque d'Avignon, de 660 à 700. 

* Evêque de Valence, en 517. 

* Patrice, ou de son nom primitif Succat, est né vers 383. Le pape Célestin I*' le 
chargea d'évangéliser l'Irlande, en 432, et lui donna le nom de Patrice. 

Des écrits qui portent le nom de Patrice, deux sont tenus généralement pour au- 
thentiques, une Confession^ sous la forme d'une lettre à l'Irlande, et une Lettre à 
Coroticus ou aux chrétiens sujets du tyran Coroticus, prince irlandais, qui avait 
massacré une troupe de néophytes chrétiens. 

Sur la vie de saint Patrice, V. Bellesheim. Hist. de V église catholique en Irlande^ 
t. I, Mayence, 1890 ; — Gradwell, Succat, The story of sixly years Q^^^-^iZ) of the 
LifeofSt Patrick^ London, 1892. ^ Sur les anciennes éditions de saint Patrice, V. 
Schœnemann, Bi^. hist, litt.Patr. lat,, II, pag. 840 etsuiv.; — Migne (P. L, LUI) ; 
— Whitley Stokes, The Tripartite Life of Patrick, II, pag. 269-489, etc. 



A 



xiY INTRODUCTION 

l'abbaye du XI* AU MILIEU DU XV* SI^LE 

Nous approchons de cet an mille où une immense terreur va 
traverser la chrétienté. Les puissants redoutent l'heure du juge- 
ment, tandis que les pauvres attendent avec résignation la fin de 
leurs misères. Tous se pressent autour des églises, qu'ils com- 
blent de leurs dons, les biens de la terre devenant inutiles. Puis 
l'année fatale passe, le soleil continue à briller, l'humanité se re- 
prend à espérer ; elle a comme un renouveau de jeunesse, dont 
l'Eglise profite encore : on lui donne par reconnaissance, comme 
on lui a donné par crainte. 

L'abbaye de Lérins profita abondamment de ces largesses, et, 
dans le courant du XI' siècle, ses possessions territoriales devinrent 
considérables. Elles s'accrurent encore par la suite, si bien qu'à la 
fin du XIII*, elles s'étendaient sur tout le littoral de la Méditerra- 
née et remontaient, au nord, jusqu'à la Loire. 

La juridiction de l'abbé s'exerce alors sur près de soixante-dix 
prieurés et fiefs — il y en aura plus tard quatre-vingts, — que 
nous étudierons ailleurs avec quelques détails : à Antibes^ Revest, 
Grasse^ Roquefort, dans le diocèse d'Antibes, qui est transféré à 
Grasse en 1244; — à Spéluque, Mandelieu, Arluc, Callian, Fa- 
yence, Bargemont, Favas, Gratemoine, Clars, Esclapon, dans le 
diocèse de Fréjus ; — à Saint-Etienne de Conil, La Verdière, Lam- 
besc, dans le diocèse d'Aix; — à Saujan, dans le diocèse d'Arles; 
— à Château-Renard, dans le diocèse d'Avignon; — à Riez, Al- 
biosc, Moustiers, Romoules, Esparron-du-Verdon, Artignosc, 
Brauch, dans le diocèse de Riez ; — à Saint- Mamet, Font- Vineuse, 
dans le diocèse de Gap ; — à Saint-Georges de Sergan, dans le 
diocèse de Digne ; — à Clumane, Saint- Julien du Verdon, Serret, 
Angles, Vergons, La Fosse^ dans le diocèse de Senez; — à Puget- 
Théniers, Briançonnet, La Rochette, aux Ferres, dans le diocèse 
de Glandèves ; — à Saint-Véran, Gagnes, Coursegoules, Bezau- 



INTRODUCTION xv 

dun, Bouyon, La Gaude, dans lediocèsede Vence ; — à Nice, Vil- 
lars, Bairols, Thiéry, Ilonse, Tourrettes, dans le diocèse de Nice^ 
— à Vintimille, Sabourg, Saorge, Sospel, Carnolès, dans le dio- 
cèse de Vintimille ; — à Prela, dans le diocèse d'Albenga; — à Gê- 
nes; — à Viterbe ; — à Saint-Paul-Maritime, dans le diocèse de 
Barcelone ; — à Vieillespesse et à Talizat, dans le diocèse de 
Saint-Flour ; — à Brioude, dans le diocèse de Clermont, etc. 

A ces possessions territoriales il convient d'ajouter d'importants 
privilèges, des droits de pêche, de naufrage, de franc-sel, accor- 
dés par les comtes de Provence, droits dont la relation fait l'objet 
d'un chapitre spécial de notre travail K 

Riches et par conséquent plus en butte que jamais à la cupi- 
dité des pirates, les religieux devaient songer à mettre leurs riches- 
ses et leurs personnes à l'abri du danger. Aussi l'abbé Aldebert II 
résolut-il de construire un château-fort où ils pussent se retirer en 
cas d'attaque. Il en jeta les fondements, en loyS, sur le rivage mé- 
ridional de l'île, où nous admirons encore aujourd'hui ses ruines 
imposantes. 

Pendant toute sa vie — il mourut en 1102 — Aldebert poussa 
avec vigueur les travaux de cette forteresse, d'une utilité considé- 
rable non seulement pour son monastère, mais encore pour toute 
la région, puisqu'elle devait être une sentinelle avancée dans la 
mer et servir de tour-signal, correspondant avec les autres tours 
répandues sur le littoral. Les secours ne lui furent pas épargnés 
parles populations côtières et les encouragements par le Saint- 
Siège, qui menaça de l'excommunication quiconque usurperait ses 
biens ou ses droits *. 



'. '. Voir le ch«p. des Privilèges^ — Barralis reiate ainsi qu'il suit la construction 
4e la tour {Chron., II, pag. ai 3) : 

■ Saepe ssepius a teoltis et non contemnendis virts non mediocris, quo tempore, 
a quibusve personis extructa (nuUa enim omnino monumenta seu intersignia in ipso 
prasgrandi eedificio inveniuntur) fuerit moles turris sacrae insuis Lerinensis. Intra 
«ujus ^ambitum nunc degunt monachi percepi introducere inquisitionem et merito . 



XVI INTRODUCTION 

Cependant, en 1 107, la forteresse n'était pas encore en état de 
défense, puisque, le jour de la Pentecôte, pendant que les moines 



res certe digna diligentis indagatoris îndustria dignoscitar, cum intraunius soliasque 
solidas se apta turris habitacula pernecessarûeque cœaobio monachorum officias 
consistant. Habentur enim in ipsa plus quam quatuor supra octoginta distincts 
mansîones, quarum aliquae numéro subigere non inconveniens reor. Sunt nunc exis- 
tentes pro monachis celiulae trigtnta sex, pro aliisque decem, scilicet pro hospitibus 
quinque, et totidem pro famulis ; refectorium sufficiens capaxque pro jam dicto 
numéro, more monastico, circum circa murum ex una tantum parte mensae religio- 
sorum accumbentium, et eo amplius tum aliud pro hospitibus reficiendis. Insunt 
insuper capellœ et altaria numéro quatuor, in quarum majore inest chorus, altare 
majus cum sacrosancto Eucharistie sacramento, tum depositum seu theca sacra- 
mm reliquiarum, ibi annexa sacrario. Sequuntur duae cistern», claustrum superius, 
et inferius ; scals magnae dus, quarum una coclides a summo usque deorsum ten- 
dentés, et alias privatse insimul gradus ascensionum habentes supra docentos quin»» 
quaginta. Portas quas suis seris firmanturplus octoginta octo fenestrae, quas claudun- 
tur plus centum, exceptis his quas in summitate arcis per girum consistunt, paten- 
tes ad speculatoris profectum. Tum deambulatorias seu dormitoria, quatuor coquinas, 
fuma, et in summa omnia quae ad bene ordinatum monasterium requisita videntur, 
ut non ]am turrim sed amplum theatrum putes. Quocirca, ut vel aliquatenus petitioni 
inquisitorum satisfaciam, quae indiversis scripturarum fsu'raginibus dispersa, de ipsius 
arcis turris fiindatione, constructione, reparationibusve reperi, hic subjicere non 
gravabor, in primisque ea quas in quodam manuscripto vetustissimo codice mem- 
brano, etsi detnincata leguntur de locatione fundamentorum. Et sunt haec : hanfc 
oonventionem habuerunt abbas et magistri de opère turris, ut abbas persolvat quin- 
gentos solides magistris,et ipsi debentperfîcere quinque pedes, et sic usque adconsum- 
mationem operis débet fîeri,slcut prasdictum est, quinque in altum et grossitudine 
cannas, ubîsubtilior fuerit ; de fundamento vero ita depositum est ut, si très pedes subtus 
terram intraverint magistri, ex toto perficere debent : si vero quatuor, abbas perfi- 
ciat unum et magistri très. Ad trahendos lapides, par boum débet abbas commodare; 
monasterium débet ligna incidere et usque ad furnum deportare ; castera vero ma- 
gistri debent explere ; monasterium quoque omnibus màgistris, sicut cuîlibet mo- 
nacho cibum in refectorio débet dare. Hase in dicto antiquo membrano manca, ut 
vides, quas quia nec notam temporis, nec nomen exprimunt abbatis (licet credamus 
esse Aldebertum secundum, ut hic supra habes in ipso). De dicta erectione prasfatas 
turris nihil ex his certe determinare valemus, nisi quod clare constat ab abbate et 
conventu monachorum Lerinensium tantam fuisse excitatam molem, circa annos 
Domini octuagenta octo supra millesimum. Anno vero millesimo ducentesimo nona- 
gesimo quinto, qui erat ducentesimus septimus a supradicta coUocatione, dominus 
Gantelmus de Mayrerîs, abbas Lerinensis, fecit quasdam asdificia in dicta turri «t 



INTRODUCTION xvii 

chantaient les vêpres, des pirates débarquèrent dans l'île, mirent 
Tabbaye à sac et tuèrent un grand nombre de religieux ^ 

A la suite de ce nouveau massacre, le papeCalixte II fit un élo- 
quent appel en faveur du monastère. A ceux qui aideraient à la 
construction du château il promettait les joies éternelles, par l'en- 
tremise de saint Honorât et des autres saints de Lérins <. 

HonoriusII accorda à quiconque demeurerait durant trois mois 
dans nie ou repousserait une attaque des Infidèles, Tindulgence 
attribuée aux pèlerins qui faisaient le voyage de Jérusalem, et une 
indulgence de trois ans à ceux qui^ ne pouvant résider personnel- 
lement à Lérins, y entretiendraient un homme d'armes '. 

Le comte de Provence Raymond-Bérenger II confirme, en ii3i, 
les privilèges de l'abbaye et prend sous sa protection ses biens, 
particulièrement la bourgade de Cannes, qu'il appelle Château* 
Franc *. 

Adrien IV, en ii54, demande aux consuls de la puissante ville 
de Grasse de venir, eux aussi, en aide aux religieux ^. 

Lucius III (ii8i)donne l'absolution de leurs péchés à tous les 
fidèles qui contribueront aux frais de la construction de la forte- 
resse. 

En 1197, nouvelle irruption des Maures sur les côtes de Pro- 
vence et nouveau sac de l'île Saint-Honorat. 



chorum in ecclesia Sancti Honorati. Et anno millesimo quadringentesimo vigesimo 
nono» Jacobus Gastolii de Grassa fecit in divina turri capellam, in qua nunc celé- 
bratur divinum officium, refectorium et cisternam multasque alias reparationes. 
Anno vero millesimo quadringentesimo, fuerunt aedificatœ seu inceptœ claustrum 
inferius et superius, scala coclides, aliaque nonnulla, et sic paulatim ipsa turris ab 
ipsis monachis ad eam quae nunc cernitur altitudinem educta est. » 

* Gallia Christ., t. III. pag. 1191. 
■. *. Voir le chap. des Privilèges. 

♦ Cart,, l, pag. 87. — V. le chap. des Privilèges, 

' H. II. Cart.f pag. 298. La ville de Grasse, qui jouissait d'une réelle indépendance 
à cette époque, vis-à-vis des comtes de Provence, avait une importance considérable. 
En 1179^ ses magistrats traitent d'égal à égal avec les consuls de Pise; dix-neuf ans 
plas tard, ils font avec Gênes un traité d'alliance contre les Pisans. 

c 



XVIII INTRODUCTION 

En 1400, ce fut au tour des corsaires génois de donner Tas- 
saut au monastère, sous la conduite d^un chef redouté, Salageri. 
Ils l'occupèrent pendant seize jours, et il ne fallut pas moins qu'une 
levée de boucliers de la noblesse du pays pour les en faire sortir ; 
encore dut-on traiter avec eux à prix d'argent 1. 

Au XV* siècle, la forteresse prit de plus en plus d'importance. 
En 1439 et 1464, le roi René ordonna aux religieux, sous peine 
de trahison, d'y faire bonne garde, jour et nuit, et d'y entretenir 
bien exactement toutes les munitions nécessaires'. 

Plus tard (avant 1485), malgré les protestations des abbés, les 
rois mirent une garnison dans Tîle. 

C'est au XV* siècle seulement que furent faits les aménagements 
intérieurs que nous voyons aujourd'hui : l'établissement de la citer- 
ne, l'escalier à vis, le cloître du second étage, etc'. 



* V. Barralis. Chron,, II, pag. lyS. — En sortant de Saint-Honorat, les corsaires 
firent naufrage sur les côtes de Saint-Tropez ; ceux qui échappèrent au naufrage 
furent faits prisonniers et pendus à Aix et à Grasse. 

* 1439 (27 mars). — Lettres du roi René à Simon Sigalesî, gouverneur de la tour 
de Saint- Honorât, et aux prieur et religieux dudit monastère, leur défendant de laisser 
entrer aucun étranger, ni Tabbé du monastère, ni autre personne venant de sa part, 
dans ladite tour, et d'y faire bonne garde. — 1464 (i3 oct.) ^ Lettres patentes 
du roi René, ordonnant de mettre bonne garde à la tour de Lérins. — iSiS 
(II mai). — Lettres du cardinal de Clermont, lieutenant du roi en Provence, 
défendant de laisser entrer dans la tour, aucune personne portant des armes, 
et au nombre de six personnes à la fois, pour éviter des surprises. (Arch. des Alp.- 

Marit., H. T, fol. 193-196.) 

* f 1459. L'abbé André de Plaisance et le monastère firent bastir dans la tour la 
cisterne, et les pierres du pavé furent apportées du prieuré de Valbonne. On fist aussi 
la grande montée en coquille ; les pierres furent apportées deXéoule. Les 12 colum- 
nes, pied destale et chapiteau de marbre, furent apportés de Gênes, qui coustèrent 
chacune, avec chapiteau et pied destale 4. fi., 4gr. ; et le port de Gênes jusques au mo- 
nastère cousta 6 fi., et un religieux, qui fust à Gênes achepter lesdites choses, pour son 
voyage despança 4 fi. 

c Les pierres des arcs dudict cloistre feurent aportées de la pierrière de Sainct-Paul. 
Pour fabriquer les dites choses, on fist un four à chaux dans l'islle, et les pierres 
feurent aportées du Cap d'Antibes.... La fabrique de toutes ces choses dura despuis 
1459 jusques à l'an 1467, que sont huict ans. Et la despance de toutes ces choses et 



INTRODUCTION xix 



l'abbaye du milieu du XV* SIÈCLE A I788. 

Jusqu'au milieu du XV* siècle, Lérins fut administré par des 
abbés réguliers. En 1464, fut nommé par le pape le premier de 
ces abbés commendataires qui, n'étant pas obligés à la résidence^ 
se contentaient le plus souvent de toucher les revenus de la mense 
abbatiale ^ comme ils auraient fait d'un fief, et abandonnaient la 
direction du monastère à un officier claustrai, sans grande autori- 
té sur les religieux. 

C'était Isnard de Grasse, évèque de cette ville, référendaire du 
pape Pie IL Sa famille avait rendu de grands services à l'abbaye ; 
peut-être est-ce cette considération qui empêcha les moines de pro- 
tester contre sa nomination. 

D. Nicolas, des comtes de Vintimille, prit possession du monas- 
tère, en son nom ^. Puis le 1 1 décembre, dit une relation manus- 
crite *, « Isnard de Grasse y feust, ettouts les religieux, revestus 
de leurs chaspes, et lui revestu de ses habits pontificaux, feurent le 
recevoir à la chapelle Safinct-Michel et l'accompagnèrent proces- 
sionnellement jusques à l'église Sainct-Honoré, où, ayant chanté le 
Te Deum, le conduisirent dans la tour, et, s'estant assis dans le 
ceur, a la chère abbatiale, reçeut touts les religieux au baiser de 



fabriques monta à 884 il., 4 gr., sans la vie des ouvriers et maneuvres. » (Inv. de 
M"^* la Ctesse de Saint-Seine, fol. 14.) 

Bouche, Tauteur de VHistoire de Provence, qui a visité Tabbaye vers le milieu du 
XVII"** siècle, nous dit qu'elle contenait 36 cellules pour les religieux et 10 pour 
les étrangers, un très grand réfectoire et trois chapelles, séparées de la grande égli- 
se, des fours, une boulangerie, deux citernes, en somme plus de 80 chambres ou 
habitations, 88 portes, 100 fenêtres (II, pag. iio). — V. également la description de 
Barralis (C/rron., II, pag. 2i3), citée par nous, note 2, pag. xv. 

* Les revenus affectés à l'entretien des religieux s'appelaient «mense conventuelle. » 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 91. 

' Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. 84. 



INTRODUCTION 

paix, et, ayant juré d'observer touts les statuts i dudict monastère, 
les religieux lui promirent obéissance. » 

En 1482, Jean-André Grimaldi succéda à Isnard, à la fois 
comme abbé commendataire de Lérins et comme évêque de 
Grasse. En i5oi, il résigna sa commeode en faveur de son neveu 
Augustin, qu'il s'était fait donner comme coadjuteur. 

Le 9 juillet, le prélat vint prendre possession. « Touts les reli- 
gieux feurent le recevoir processionellement avec la croix, jusques 
àTangledu jardin du sacristain, proche l'église Notre-Dame, où le 
vice-prieur luy donna la croix à baiser, et feust ainsin conduit 
jusques dans l'église Notre-Dame, et, de là, par le grande église 
Sainct-Honoré, dans la chapelle Sainct-Léonard. Le chant estant 
achevé, le comandataire présenta auxdits religieux ses bulles, avec 
Tannexe. Après cella, le vice-prieur, au nom du couvant, présenta 
audit abbé une réquisition en ces termes : 

« R. P. en Jésus-Christ, les religieux de Lérins, vos enfans — 
estans certeins que, come le R. P. en Dieu Jean -André, honcle de 
V. R. et abbé de ce monastère, traicta iceluy, durant plusieurs 
années, avec grande clémence, douceur et libéralité, ainsin qu'il est 
notoire à touts, V. R. ne les défraudera point de Tespérence 
qu'ils ont conçeue, et qu'elle ne luy succédera pas seulement aux 
charges et aux dignités, mais aux vertus et mérites d'un si digne 
prélat — vous déclarent qu'ils sont prêts de vous recevoir et de 
vous randre l'obéissance suivant les ordres de S. S., pourveu 
que, suivant la coustume de ce monastère, V. R. veuille jurer sur 
les S. Evangiles d'observer les statuts et louables coustumes du- 
dict monastère, observées jusqu'à présent par les abbés et confir- 
mées par les Souverains Pontifes, conteneuesdans le présent papier; 
vous protestant, en cas de refus — ce que nous ne croions pas 
— de ne vous point recognoistre pour abbé ny vous rendre 
l'obéissance, ains de recourir à ceux à qui de droict apartiendra.» 



* V. le chap. des Staluis. 



à 



I 

' aqua 



INTRODUCTION xxi 

<c Geste réquisition estant leue et les statuts aussy, le comanda- 
taireleur fist offre de faire ce qui estoitconteneu dans leur réquisi- 
tion, et, à rinstant, il jura sur le missel à luy présenté par le vice- 
prieur, d'observer touts les statuts et louables coustumes dudict 
monastère conteneues dans ledict papier ; ce que estant faict, ledict 
vice-prieur Taiant revesteu de la chape rouge, le conduict par la 
mein hors l'église Sainct-Honoré, ramena iceluy delà mesmefaçon 
jusques au devant du grand autel de la mesme église, pandant que 
les religieux chantoint le Te Deum^ et, luy aiant faict baiser le 
grand autel, il feust conduict processionellement dans la tour et 
chapelle de Saincte-Croix, et, s'estant assis dans la chère abbatiale, 
tenant un missel sur ses genoux, ledict vice-prieur et touts les 
religieux, les uns après les autres, luy jurèrent fidélité et obéis- 
sance» 1 . 

Depuis longtemps la discipline s'était relâchée à Lérins. Certai- 
nes prescriptions des statuts du chapitre général de 1441 ^ nous 
disent ce qu'elle était devenue. 

Un des articles ordonne aux religieux et aux officiers claustraux 
de demeurer dans l'île, sous peine d'une amende de quinze petits 
sous pour chaque mois d'absence '. Un autre défend aux moines 
de porter des armes dans l'ile^; un troisième les oblige à se confes- 
ser au moins le premier dimanche de chaque mois et à communier 
aux fêtes solennelles ^. 

La commende vint donner le dernier coup à la grandeur morale 
de l'abbaye, et, au commencement du XVI* siècle, si nous en 



' Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine» fol. 34. 

* V. le chap. des Statuts. 

* i...Sub paena quindecim solidorum parvorum prp quolibet mense.» 

* c Item, statuimus et ordinamus quod nuUus prior vel monachus publiée vel oc« 
culte in monasterio nostro sive insula arma portare praesumet » 

* t Item, statuimus et ordinamus quod quilibet religiosus, in prima dominica cu- 
juslibet mensisy ad minus, semel confiteatur et in solemnioribusfestivitatibus eucharis- 
tiam recipere teneatur, sub pœna quod stet per unum diem integrum in pane et 



XXII INTRODUCTION 

croyons le pape Léon X, rien à Lérins ne rappelait plus la vie 
monastique ^ 

Augustin Grimaldi, afin de faire refleurir dans Vtle des Saints 
la ferveur des premiers siècles, demanda au roi de lui envoyer 
le grand prieur de Cluny et le prieur de Saint-Martin de Paris, 
chargés de la réforme de Cluny, pour réformer son monastère ^ 

Celui-ci, vers 980 ', avait été uni par le Saint-Siège à cette congré- 
gation ; mais Tunion avait fort peu duré. En i368, le pape Urbain 
V avait prononcé son agrégation à l'abbaye de Saint- Victor de 
Marseille^, qu'il lui fallut révoquer presque aussitôt. Depuis 
lors, il ne dépendait que du Saint-Siège ^. 

* c... Illius monachi ad tantam pernicîem (proh pudor!) dcTenerunt» quod nulla 
religionis signa ia eodem monasterio apparebant.» — V., plus loin, le texte de la 
bulle du pape Léon X. 

* Arch. des Bouches-du-Rhône, B. 1414, fol. 18 : 

« A nostre amé et féal conseillier Tévesque de Grasse, de par le Roy. 

* Nostre amé et féal, noz avons esté avertiz comme, en ensuivant le bon volloir et 
intention de feu nostre très cher seigneur et beau père le roy Loys, dernier décédé, 
que Dieu absoille^ aves désir et affection de faire vivre en bon ordre et police les relli* 
gieulx de vostre abbaye de Sainct Honoré, de l'ordre de Sainct Benoist, sellon les 
statux et ordenances conformes à leur reigle à eux baillez par noz amez et féaulx 
orateurs les grant prieur de Clugni« prieur de Sainct Martin de Paris et prieur de Mor* 
sam,commis etsubdelléguésàla refformation des con vents dudict ordre,et,pour ce fere» 
et aussi augmenter le nombre des reliigieux de vostre abbaye et y faire entretenir le 
service divin, prendre des reliigieux de la congrégation Saincte Justine dudict ordre, 
la refformes et vivans sellon la reigle de la relligion et faire icelle vostre abbaye unir 
à ladicte congrégation, qui est bonne, salutayre et religieuse, dont vous savons bon 
gré. Pour la quelle cause, et que désirons de tout nostre cuer ensuyvre le vouloir de 
nostre dict feu seigneur et beau père, nous vous prions que, en ensuivant les lettres 
patentes que avez de de (sic) noz obtenu, vous prenez tel nombre de reliigieux 
de ladicte congrégation que verrez estre affayre, et iceulx metez en vostre dicte ab- 
baye, à ce que, par luy moyen, vostre dicte abbaye soyt unye à ladicte congrégation, 
et que les reliigieux d*icelle vivent doresenavint en bonne reigle et observance ; et 
TOUS noz ferez, en ce fieiysant, bien grant playsir, et a Dieu qui vous ait en sa garde. 
Donné à Paris, le vingtième jour d'avril. » 

' Benoît VII, qui ordonna l'union, siégea de 975 à 983. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11, 16. 

* V. le chap. des Privilèges, 



INTRODUCTION xxiii 

Au bout de quelques mois, les réformateurs <r auroient tellement 
et si vertueusement besougné, qu'ils auroyent mis et réduitz les 
relligieux en bonne observance et voye de salut d i. 

Pour entretenir la réforme, Tabbé commendataire conçut le 
dessein de réunir Lérins à la congrégation du Mont-Cassin, alias 
Sainte- Justine de Padoue, qui, depuis deux siècles rendait à la 
chrétienté de signalés services. Pour ce faire, il s'adressa au 
Saint-Siège. Le 29 janvier i5i5, une bulle du pape Léon X* pro- 
nonça Tunion^ qui fut confirmée par François 1*', le 14 avril de la 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 62. — V. texte, pag. XXIV, note i. 

* Arch. des AIp.-Marit., H. 6a. — Cf. Arch. des Bouches-du-Rhône, B. 1414 : 

c Léo episcopus, servus servorum Dei, ad perpetuam rei memoriam. Pia recorda- 
tione romanus pontifer ad ea libenter intendit per quse in singulis monasteriis et 
religiosis locis inviolata vigeat observantia regularis.... 

ff Cum itaque monasterium Sancti Honorati, sacre insuie Lirinensis, Sedi Apostolice 
forsan immédiate subjectum, et prioratus Béate Marie de Bosco, alias Avinioneti, 
loci et territorii de Napola, ordinis Sancti Benedicti, Grassensis et Forojuliensis dio- 
cesum,quse venerabilis frater noster Augustinus, episcopus Grassensis, ex concessione 
apostolica, in commendam nu per obtinebat, commendam hujusmodi dictus Au- 
gustinus episcopus... in manibus nostris sponte et libère cessit, nosque cessionem 
ipsam duzîmus admittendam.... 

• Sicutexhibitanobisnuper, pro parte dilectorum filiorum modernorum presidentis 
et procuratoris seu iconomi congregationis Cassinensis, alias Sancte Justine de Pa- 
dua, petitio continebat quod, licet olim, dum vera et perfecta in dicto monasterio 
Tigeret religio et regularis observantia, tuncque floreret studium litterarum et viro- 
rum in eodum monasterio degentium, sanctitas ubique redolebat ut totam illam pa- 
triam illustraret, adeo quod illorum fama, bonis operibus comitata et ubique divui- 
gata, non solum ex vicinis ecclesiis, sed etiam peregrinis et longinquis partibus, pro 
patribus et eptscopishabendis ad ipsam insuiam recurrebatur;.... tandem postmodum, 
charitate et obedientia deficientibus ac ambitione et avaritia crescentibus, dictum 
monasterium et illius monachi ad tantam perniciem (proh pudor 1) devenerunt, quod 
aalla religionis signa in eodem monasterio apparebant, sed omnia prorsus ad ridicu- 

ium tendant.... 

fVerum si monasterium dicte congregationi Cassinensi, alias Sancte Justine... per* 
petuo uniretur,...ex hoc profecto inibi divinus cultus cum animarum salute, dirino- 
rum celebratione et dicte congregationis religiosorum exemplari vita, dicteque insuie 
décore et venustate ac illius incolarum et habitatorum spirituali consolatione reciperet 
incrementum, et ipsum monasterium reformationem susciperet,... eidem congrégation! 



XXIV INTRODUCTION 

même année ^ et par la régente Louise de Savoie, en i525. Elle 
consacrait l'introduction à Saint-Honorat du régime de cette con- 



tenenda, regenda et gubernanda auctorîtate apostolîca, tenore presentîum perpetuo 
cedimus, annectimus et incorporamus ; ita quod officia in eodem monasterio et 
extra illad existentia, ac prioratus et alia bénéficia ab ipso monasterio depen- 
dentia, ad presens perpétua, post dicti Augustini episcopi et successive ea tune obti- 
nentium decessum, et non antea, manualia seu movibilia sint et esse censeantur... 
Salvis tamen, in dicti Augustini episcopi favorem, per alias nostras litteras hodie 
factas, reservationibus, quoad ipse vixerit. Dictum monasterium, cum ejus officiis» 
membris, dependentiis, annexis, juribus et pertinentiis... congregationi hujusmodi.... 
subjiciatur et subjectum existât, liceatque dicte congregationi, per se vel alium seu 
alios, corporalem possessionem monasterii et illi annexorum prioratuum juriumque 
et pcrtinentiarum, membrorum predictorum propria auctoritate libère apprehendere 
et perpetuo retinere, ac illarum fructus, redditus et proventus in suos, monasterii, 
prioratuum annexorum et congregationis predictorum usus et utilitatem convertere» 
nec non monasterium ipsum ac monachos et personas in ipso monasterio pro tempore 
cxistentes reforma re, corrigere et punire, diocesani loci et cujusvis alterius licentia 
super hoc minime requisita... Volumus autem quod, propter unionem,... prioratus 
debitis non fraudentur obsequiis et animarum cura in eis, si qua in illis immineat, 
nullatenus negligatur ac in dicto monasterio divinus cultus et solitus monachorum et 
ministrorum numerus nullatenus minuatur.... 

a Datum Florentie, anno incarnationis dominice millesimo quingentesimo quinto 
decimo, quarto kalendas februarii, pontificatus nostri anno tertio.» 

* Arch. des Alp.- Marit., H. 62 : 

c Francoys, par la grâce de Dieu roy de France, comte de Prouvence, Forcalquier 
et terres adjacentes, à nos amez et féaulx conseilliers, les grand séneschal ou son lieu- 
tenent et gens tenens nostre court de Parlement de Prouvence, résidant à Aix, et à 
tous noz aultres justiciers ou à leurs lieutenens, salut et dillection. Nostre amé et 
féal conseillier, Augustin de Grimaud, évesque de Grasse, abbé commendataire de 
Saînct- Honorât surl'islede Lirins, de Tordre de Sainct Benoist, nous a faictdireet 
remonstrer que feu nostre très cher seigneur et beau père le roy Louys, dernier dex- 
cédé, que Dieu absolve, quy a tousjours heu très grand désir et affection de faire 
vivre les gens de relligion de nostre royaulme, pais, terres et seigneuries, de nostre 
hobéissance, tant hommes que femmes, chescung en son endroit et iceulx réduire en 
bonne obscervance, pour le bien de toute la Chrestienté et Téglise militante, sellon 
leurs vœuz, profections et proiçesses, et réprouvé les faultes qu'y estoyent en Testât 
de relligion^ auroyt faict refformer les relligions dudit convent de Sainct Honnorat 
de Tisle de Lirins, dudict ordre de Sainct Benoist, par noz amez et féaulx orateurs 
le grand prieur de Cluni, le prieur de Sainct Martin de Paris, commis et subdélégués 
à la refformation dudict ordre de Sainct Benoist, lesquelz auroyent tellement et ver^ 



INTRODUCTION 
grégation ; par conséquent, Tabbé réguliw devait désormais 

teusement be5ougii4 à UcMcte refformation qu'ilz auroye^t mis et ré^uitz les rellig(eux 
(k ladicte abbaye de Saioct fion^orat en bonne observance et voye de salu^, comqp^e 
chascung peult évidentement cognoistre, et abolli, estainct et suprimé les scandalles 
et abbus qui auparadvant pululoyefft en ycelle, pour l'irrégularité desdicts relligieux, 
et tout à l'honneur et exaltation de nostre sainote iby catholique, esglise militante 
^ iQuange de nostre Créateur. Et pour ce que, poyr le bien de relligion et fère en* 
tretenir ladicte refformation, il est besoing et très requis avoyr audict couvant àfi 
Sainct Honnorat des relligieux de la congrégation de Saincte Justine, et auquel lieuz 
que sont refformés, et fidre réunir ladicte abbaye de Sainct Honnorat à ladicte congré- 
gation Saîacte Justine, quy est bonne» salutaire et relligieuse ; toutes fois, ledit eiq[>ausan 
doubte que, s'il youloyt ce faire, qu'il ne feust obéiy, si par Nous ne luy estoyt sur 
ce octroyé noz lettres à ce convenables. Pour ce est-il que Nous, ce considéré, 
que désirons de tout nostre cueur ensuivir le bon vouloyr de feu nostre très cher 
seigneur et beau père, à ce que les relligieux de nostre royaulme, pais, terres 
et seigneuries de nostre hobéissaQc^ vivent doresnavaot en bonne reigle et 
observance, mesmement ceulx dudict couvent Sainct Honnorat, quy est l'ung 
des plus dévocieulx de nostre pais de Prouvence, et où gist le glorieulx corps 
dudict Sainct Honnorat, audict expausant, pour ces causes ou aultres justes et rai« 
aonnables à ce nous mouvans, avons donné et octroyé, donnons et octroyons 
congié, licence et permission, par ces présantes, de prendre et translater tel nombre 
que bon luy semblera et qu'il verra estre convenable des relligieux de la- 
dicte congrégation de Saincte Justine, lesquels savons estre de bonne, honneste et 
relligieuse vye, et iceulx mettre en ladicte abbaye Sainct Honnorat, et icelle abbaye 
unir à ladicte congrégation Saincte Justine, à ce que, par le moyen desdicts relligieux 
4a ladicte congrégation, ladicte abbaye soyt doresnavant entretenue en bonne et sainc- 
te refformation et que le service divin y soyt dict, cellébré et continué. Sy vous man- 
dons, commandons et enjoignons à chascung de vous, sy comme à luy apartieadra, 
que, de nos ptéseotz congié, licence et permission et de tout le contenu en cesdictes 
présentes, vous faictes, souffres et laissés nostredict conseillier, Févesque de Grass^, 
jouyr et user plainement et paisiblement, sans en ce luy fère ne souffrir estre faict, 
-■lis ou donné aulcang destourbis ou empeschement, au contraire, lequel sy foict, 
mis luy estoit, mettes ou fiûctes mettre incontinent et sans dellay à plaine dellivraace 
<et au premier estât et deub. Et, afin que aulcune rébellion et déshobéissance ne soyt 
fidcte audict expausant, en mettant à exécution cesdictes présantes, luy donnés et leio- 
tes donner tout le port, faveur ot ayde et main forte que besoing sera, et requis en 
estes, de sorte qu'il soyt entièrement hobéy ; en coDStraignant à ce ière et eoufiiâr 
tous ceulx qui pour ce seront à constraindre réallement et de faict, nonobstant op- 
positions et (ippellatÎMU quelconques, pour lesquelles ne voulons estre diSéré ; car 
aioifNousplaitrileatre fiiict.De ce Ière avons donné et donnons audict expausant platn 
fOi|9oyr, authorilé, «ammission et mandement, spécial, par. ces présantes. Donné k 

D 



INTRODUCTION 

être élu tous les six ans et les offices claustraux étaient mis en 
commun K 

Pour assurer l'union, Augustin s'était démis de la commende 
dès i5i3 ', mais en se réservant, sa vie durant, les revenus de la 
mense abbatiale '. 

Le 3 mai i5i6, il donna procuration à Louis Bellaud, sacristain 
de l'église collégiale d'Aups, pour mettre en possession de Tabbaye 
D. Jérôme de Montferrat, prieur élu par le chapitre général du 
Mont-Cassin, qui débarqua dans Tîle le 2 juillet, accompagn6 
de D. Guillaume de Reggio, abbé de Saint-Benoît de Mantoue et de 
D. Ignace de Florence, abbé de Sainte- Justine. 

Parmi les dix religieux qu'il amenait avec lui pour assurer la 
réforme» se trouvaient deux hommes qui laissèrent une trace lumi- 
neuse dans l'histoire de Lérins : Grégoire Cortèse, depuis lors ho- 
noré de la pourpre romaine, et Isidore de Crémone ^. 

L'inventaire que nous avons déjà signalé contient un intéres- 
sant procès* verbal de la mise en possession faite par Louis Bellaud ',. 



Paris, le quatorzième jour d'apyril. Tan de grâce mil cinq cens et quinze, et de nostre 
reigne le premier. » 
Ces patentes fîirent confirmées, le ao nov. i5i5 et le 3 août i5i8. 

* Contrairement à ce qui se pratiquait dans d'autres communautés religieuses^, 
où la crosse abbatiale se perpétuait entre les mains de celui qui l'ayait une fois reçue : 
Semel abbaSj semper abbas. 

* Arch. des Alp.^Marit., H. i fol. 27 : Procuration donnée à Antoine Tombarelli^ 
pour résigner la commende de Tabbaye (i3 oct. i5i3). 

' Augustin se réserva les honneurs, privilèges, &cultés et pouvoirs accoutumés, la 
juridiction temporelle dans les lieux de Cannes,Mougins,Arluc,La Roquette et Pégo» 
mas, l'institution et la destitution des officiers de justice de ces localités, la juridiction 
mile et criminelle, tant au temporel qu'au spirituel, avec l'un des jardins de lUe^ 
à son choix. 

* Tous deux aimèrent et célébrèrent l'île de Lérins dans des vers que Barralis 
nous ^ conservés. (CArofi., I, pag. 17 et suiv.) 

> Inv. de Mme la Ctesse de S. Seine, foi. 35 ; 

« Le a juillet (i5i6),en présence du sieur Lambert, évesquede Vence,D. Hiérosme 
de Montferrat feust mis en possession de l'abbaye par Louis Bellaud, en présence 
du chapitre, D. Arluc, de Cannes, D. .Antoine Rabuis, dé Grasse, D. Antoine, de 



INTRODUCTION 

qui, après avoir accompli les formalités religieuses accoutumées, 
< feust dans le verger et vigne, proche la tour, prenant les 
mottes de terre, rompant les feuilles de la vigne, arrachant quel- 
ques herbes, ouvrant et fermant les portes dudict verger, et volant 
faire des actes de véritable possesseur. » 



Nice, et autres, au nombre de dix, auxquels il donna lecture des bulles du pape 
Léon X, des lettres patentes du roi François I*' et autres pièces... en vertu desquelles 
ils dévoient recognoistre Augustin de Grimaldi pour leur prieur et prélat, conformé- 
ment aux intentions de S. S. et de S. M. etc. 

fl Après qu'il Teust reçu au baiser de paix et que celui-ci eust juré de vivre et mou- 
rir conformément aux règles de la congrégation du Mont-Cassin, le procureur, 
le prenant par la mein, l'introduisit dans la chapelle Saincte-Croix, le feist assoir 
dans la chère abbatiale, luy feist fermer et ouvrir les portes de la tour et, l'ayant 
conduict à Téglise Sainct-Honorat, luy feist fère les mesmes actes de possession. 

t Ayant ledict procureur, au nom de son dict principal, faict ladicte mise en pos- 
session, sans préjudice des droicts d'iceluy sur l'abbaye et prieurés, il remit et quitta 
et désempara touts les revenus, fruicts et émolumants appartenans aux prieurés 
de La Napoulle, Vallaaris et Vintimille ensemble, ce qu'avoit accoustumé prandre 
le sieur abbé du prieuré du Puget. et touts legs, o£frandes et aumosnes, faictes ou à 
fûre audict monastère, come aussy libre habitation dans le chasteau de Cannes, pour 
les religieux dudict monastère y résidant, à l'occasion de traicter les affaires d'iceluy, 
à condition touttefois que ledict Augustin, évesque et abbé soit deschargé à l'ad-* 
venir du bled et vin accoustumé, tant dans l'issle que hors d'icelle. 

f En outre, ne prétendant ledict sieur commandataire estre obligé à l'advenir d'au- 
cune chose envers ladicte congrégation et, de plus, à la réserve de 5oo florins de 
penssion sur le prieuré de La Napoule. 

c Et enfin, pour signe de possession réelle et corporelle dudict monastère, membres 
annexes et deppendances pour la congrégation du Mont-Cassin, en vertu des bulles et— 
lettres patentes susdictes, ledict vicaire général et procureur, en présence dudict 
évesque de Vence et de tout le corps des religieux dudict monastère, présents et 
«onsentans, print le susdict père et le plaça dans la place la plus relevée dans le 
chapitre ; et, de là, accompagnés des soubsnomés, entra dans le ceur de la chapelle 
Saincte Croix, come nous avons dict cy dessus, où es-ce que ledict vicaire général 
conduisit ledict D. Hiérosme, lequel, après avoir faict la prière, baisé l'autel 
ouvert et descouvert, ouvert l'armoire des sainctes reliques, visitté icelles, ouvert 
et fermé les portes de ladicte chapelle, sonné les cloches, feust logé dans l'une 
des chères principales du ceur, signe de prinse de possession dans iceluy ; et de 
là feust conduict aux portes de la tour, qu'il ferma et ouvrit ; come aussy, en 
'Compagnie dudict vicaire général et évesque de Vence et des religieux, feust ledict 



Mcvra INTRODUCTION 

. Cr'assassinat de ^on frère Luckn, seigneur de Monaco, par Bar^ 
thélemy Doria (i 523) obligea Augustin Grimaldi à prendre en mains 
lei affaires de la principauté. Il s'y installa et n'eat désormais 
^'une pensée, ceUe de poursuivre Tassassin, qui s'était réfugié en 
France, où il trouvait l'inapunité. Il s'empara de ses fiefe et, pour 
en obtenir la dévolution de l'empereur, de qui ils relevaient, entra 
en relations avec tes lieutenants de Charles-Quint (i524), dont il 
embrassa le parti contre François I*' *. 



D. Hiérosme, visitter l'égKse Sainct Honoré; ouvrant ec fermant les portes d-icelle». 
convrftDt et descouvrant les autels, séant dans la chèse quy estoit dans le Chapitre 
eiltien, où es-ce qu'il prononça les nouveaux officiers dudict monastère amovibles», 
conformément aux constitutions de ladicte congrégiition. 

« De là, feust dans le verger et vigne proche la tour, prenant des nK>tteiB de 
terre, rompant des feuilles de la vigne, arrachant quelques herbes et enfin ouvrant 
et fermant les portes dudict verger et volant faire des actes de véritable possesseur ; 
oe que feist tout paisiblement, sans qu'aucun formât opposition. 

t Et, attendu qu'il restoit encore, pour achever la comission, d'aller prendre pos« 
session des prieurés de La Napoulle et autres, ledlct D. Hiérosme, prélat de Sainct 
Honoré et procureur de la congrégation du Mont-Cassin, son indisposition Tempes-» 
cfifiEint de sortir du monastère, passa procuration à D. Théophile de Canubine, son 
prieur doyen, et D. Bessarion, son cellérier, d'aller prendre possession des autres 
prieurés, ce que feist les jours suivants, 4 et 5 juillet i5i6. 

- € Le 4 juillet, leéict D. Hiérosme, ne pouvant aller pmndre- possession des prient^ 
ùiib à la mense conventuelle, comist D. Théophile, V. P., et D. Bessarion, cellérier^ 
qui feurent mis en possession des prieurés de Vallaurieetde La Napoulle par lediot 
Bellaud, procureur, avec protestation des penssions réservées audlct Augustin, abbé. 
(Notaire Anthoine Tombarelli.) » 

'^ Par contre, Augustin trouva à Qêne^ un grand empressement pour mettre Monaoa 
à l'abri d'un coup de main de la part des galères d'André Doria, et la marine génoise 
contribua même, par ses équipages, à l'occupation, effectuée de vive force, de Dok 
éèftcqua et des autres seigneuries appartenant à Barthélémy. Dès lors, il s'efforça de^ 
fttîre donner ude sanction régulière à cette coiiquête. Il fallait donc obtenir de Fens*> 
per^ur la dévolution de ces fiefs, et cette considération, habilement exploitée- par les 
ârimaldr de Gênes, l'amena à renouer avec les lieutenants de Charles-Quint les né» 
gbdations entamées autrefois par Lucien (i5a4). 

Néanmoins le seigneur-évêque hésita longtemps* avant de prendre le parti d'ulie 
Section complète vis-à-vis de la France. Après la défaite de Bonnivet à Gattinarav 
Q'ofihdt eiicore à François I^ de mettre Monacaà son sertice ; les conditions hM^ 




INTRODUCTION 

Ses bénéfices furent aussitôt confisqués et concédés au cardinal 
de Bourbon, en échange de l'abbaye de Saint-Amant, qui lut 
:tvaît été enlevée par Temperear ^ Les religieux de Lérins firent 
opposition en ce qui les concernait ; mais, comme les revenus de 
Pabbaye appartenaient à l'évéque de Grasse, en vertu de la ré* 



missibles par lesquelles on répondait à ses avances équivalaient à un refus. En même 
temps, les violences contre les sujets monégasques continuèrent en Provence, et les 
galères d'André Doria vinrent canonner Menton, où Augustin feillit être tué ; enfin 
k ^ntilhomme chargé de porter les plaintes du seigneur-évêque au roi fut arrêté 
en Provence, et on ne reçut à Monaco aucune réponse. 

Ces procédés déterminèrent Augustin à se jeter dans les bras de l'empereur. La 
présence à Gènes du connétable de Bourbon, traître à sa patrie, exerça dès lors sur 
sa volonté une action décisive et Léonard Grimaldi de Nice, son fondé de pouvoirs 
en Espagne, eut l'ordre de traiter avec la chancellerie impériale. 

C'était le moment où l'armée commandée par le connétable prononçait son mou- 
vement sur la Provence ; le port de Monaco servait de base au ravitaillement de l'armée 
impériale. Alors seulement on comprit en France la faute d'avoir dédaigné les pro* 
positions d'Augustin; un émissaire fut envoyé avec c carte blanche, i II était trop 
tard et les engagements étaient définitivement pris avec Charles-Quint (traités de 
Burgos et de Tordesillas, en juin et novembre i524). Monaco était reconnu comme 
état indépendant, et des avantages étaient formellement promis à Augustin, en in- 
demnité des biens qui lui étaient confisqués en France par suite de sa défection. 

Les services qu'il ne cessa de rendre, pendant l'hiver de iSiS, en assurant les 
communications par Monaco de l'Espagne avec l'armée impériale du Milanais, jus- 
'tifièrent les concessions de l'empereur; ces services furent tellementappréciés qu'après 
-h victoire de* Pa vie, Charles-Quint s'empressa de remercier, dans les termes de la 
plus vive gratitude, le seigneur-évêque des bons offices, qui avaient eu une action 
'importante sur le succès inespéré de la campagne. 

Le traité de Madrid (i5a6), arraché à François P' captif par son vainqueur, réin- 
t^ra Augustin Grimaldi dans tous ses biens et ses bénéfices confisqués par le roi 
lie France depuis sa défection. Mais il devait rester lettre morte. 

Après ht rupture du traité de Madrid (i526), l'allié de Charles-Quint eut à subir 
toutes sortes d'avanies du côté de Nice. L'empereur dut accorder sauvegarde àk 
place de'Monaco, dont il reconnut le droit de port : il compensa en même tempsies 
pertes faites en France par Augustin, en lui donnant l'évêché d'Oristano, en Sardaigne, 
et des revenus sur plusieurs diocèses, en Espagne, notamment sur ceux de Burgos et 
deBadajoz. — G. Saige, Jlf(t>mico,'5esorf^tnesef sonhistoirey Paris, 1897, P^^' ^^^ 
et suiv. 
- ■ Arch. des Alp.*MaTit,'H., fol.aç. 



INTRODUCTION 

serve faite par lui^lors de la résignation de la commende, il fut dé- 
cidé que le cardinal en jouirait à sa place. 

Au comiùencement de l'année i532, quand il était sur le point 
de recouvrer ses bénéfices en France, dont le traité de Cambrai 
lui avait permis de poursuivre la restitution, Augustin Grimaldi 
mourut subitement et, selon toutes probabilités^ empoisonné K 

Le 14 avril, l'économe du monastère se mettait en possession ', 
et bientôt après obtenait des lettres de garde du comte de Tende, 
gouverneur de Provence, pendant que les religieux qui s'étaient 
retirés à Tourrettes, sans accepter la réforme, élisaient abbé Bal- 
thazar de Jarente, évêque de Vence et premier président de la 
Cour des comptes ^. 



* G. Saige. Monaco etc.» pag. i5o. 

■ Inv. de M"^* la Ctesse de Saint-Seiae, foL 36. 

« Le 1 7 dudit mois, Téconome fist exécuter lesdites lettres de garde et mettre les 
panonceaux royaux au chasteau et église de Cannes, Mougins et Valbonne, et, le 
20 dudit mois, en fist autant à Briançonnet. 

« Le 4 mai, l'économe présenta requeste à la cour du Parlement, produisit les bulles 
d'union, les lettres patentes du roy François I*', la prinse de possession des pères du 
Mont-Cassin, les lettres patentes de la reine Louise et leur exécution, la prinse de 
possession de Tabbaye après le décès d'Augustin Grimaldi et la nouvelle sauvegarde 
exécutée, remontrant que ledict Augustin n'estoitpas titulaire de l'abbaye, mais seule- 
ment pensionnaire, s'étant réservé les revenus sa vie durant, au lieu de pension, et 
requit des inhibitions contre le cardinal de Bourbon, nommé abbé par le roy, ce 
que la cour lui octroya. 

« Le 8 du mesme mois, l'économe fist renouveler ses lettres affichées et poser de 
nouveaux panonceaux, en vertu de l'arrest du Parlement. 

fl Le 9, Jean Olivari, contreroleur du cardinal de Bourbon.présenta requeste au Par. 
lement, requist commission pour informer des attentats des religieux de Lérins, les- 
quelsj au préjudice des inhibitions de la cour, exigent le droict de mouture, fournage 
et passage et autres droicts dans Cannes et Mougins, ce que la cour leur octroya... 

« Le 18 mars i533, la cour donna arrest en faveur du cardinal de Bourbon, par le- 
quel il feust mainteneu en jouissance de l'abbaye et du prieuré de Valbonne jusqu'à 
ce qu'il en feust ordonné autrement, suivant la déclaration du roy. » 

' Nous donnons ci-dessous le procès*verbal de cette élection (Arch. des Alp.- 
Marit., H., 92) : 

€ In nomine Domini nostri Jesu Christi, amen. Anno incamationis ejusdem miile« 



INTRODUCTION 
Cependant le roi, à la mort d'Augustin Grimaldi, avait nommé 



simo quingentesimo tricesimo secundo, et die sabbati, vicesitna septima mensis 
apriliSy circahoram ve8perorum,poDtifficatus Sanctissimi in Christo Patris et domini 
domini démentis, divina providentîa pape septimi, anno nono, regenteque chris- 
tianissimo principe et domino domino Francisco, Dei gratia Francorum rege comi- 
tatuumque Provincie et Forcalquerii ac terrarum adjacentium comité féliciter et 
longeviter, amen. Noverint modemonim présentes et futurorum posteritas non 
ignoret qualiter in loco de Turretis Vencie, in quo moram continuam facit venera» 
biiis et religiotus vir dominus Jacobus de Vilianova, monacus sacri monasterii Sanctî 
Honoratij insuie Lirinensis, ordinis sancti Benedicti, et sacrista ejusdem monasterii, 
in ecclesia parochiali ejusdem loci de Turretis congregati, videlicet dictus dominus^ 
Jacobus de Villanova, sacrista, ac yenerabiles et religiosi viri domini Albanus Ray- 
baudi, infirmarius et monacus, Raphaël Mère, monacus et cambrerius, ac Urbanus 
Gati, monacus ejusdem sacri monasterii, causante decrepitate et senectute predicti 
domini Jacobi, capitulariter, in presentia mei secretarii rationalis et archivarii regii 
Camere computorium Provincie, ac regia et apostolica auctoriutibus notarii cons- 
tituti, et testium infrascriptorum yoccatonim et rogatorum ad actum hujusmodi in» 
frascriptum fiendum, ipsi domini sacrista, infirmarius, cambrerius et monacus^ 
ezposuenmt revendum Augustinum de Grimaldis, episcopum Grassensem, abbatem 
commendatarium ejusdem sacri monasterii, dies suos in domino clausisse eztremos,. 
dictnmque monasterium abbate et pastore ac rectore carere, ob ejus obitum, ejusque 
corpus honeste et débite ecclesiastice sépulture traditum, et ezequias factas fuisse, 
ut moris est ; et ideo non vallentes se congregare in monasterio predicto, occupato 
per certos monacos, exteros a dictione regia, violentes et ûicto intrusionis violente 
infra dictum monasterium per ipsos monacos minime districtuales ibidem, et propter 
senilem eutem et decrepitatem ejusdem domini sacriste, prime persone post abbatem 
et priorem dicti monasterii, se congregasse, ad videndum inter se per quem modum 
et viam sanctius et honestius ad ellectionem abbatis seu rectoris ejusdem monasterii 
procedere possent. Tandem, ipsis oongregatis, capitulariter et capitulum facientes» 
dictus dominus sacrista, caput dicti monasterii post abbatem et priorem, surgens, 
allocutus est aliospredictos dominos monacos in eadem ecclesia congregatos, dicens r 
c Venerabiles firatres in Christo carissimi et devoti, gratia Sancti Spiritus nobiscum 
assistât et concédât nobis posse id débite peragere, propter quod in eodem Spiritu 
sumas hic congregati, fratres et domini prestantissimi. Vos scitis quod, pro ellec- 
tione futuri abbatis et rectoris nostri sumus hic congregati. Vos rogo et in visceribus 
Jesu Christi ortor quatenus, dimissa aflfectione propria, cor elevatum habeatis ad 
Dominum, quilibet vestrum in se ipso elligat meliorem et probiorem quem in cons* 
dentia sua sciet in abbatem et rectorem nostrum et dicti monasterii nostri. » Et, 
modico vallato intervallo, venerabilis dominus infirmarius ipsius monasterii, major 
pott dictum sacristam, surrezit et dixit : c Venerabilis domine sacrista, vobis, tan» 



xaii INTRODUCTION 

à la commende de Lérios Jean du Beilay, ëvèque de Bayonoe, 

quam superiori incumbit ac in consciemia vestra solum respectum habere ad 
Dominum, quod elligatis unum quem scîtis meliorem et utiliorem ad regimea mo«. 
nasterii nostri in abbatem et rectorem. > Tuqc prefatus dominus sacristay signaculo 
crucis sancte se muaiens, ait : « In conscientia nostra habendo solum respectum ad 
Deum, pro meliori et utiliori et provido viro quod conscientia ad regimen monasterii 
nostri, eiligo in abbatem et rectorem nostrum reverendum in Gbristo patrem 
dominum Baltesarem Jarente, episcopum Venciensis ecclesie ac presidentem Camere 
computorum Provincie» virum de magno, potenti ac nobili génère procreatum, 
Utriusque juris doctorem^ mictem, humanum ac quietum et pacis zelatorem, Deum 
et ecclesiam amantem, humilem, pium, dulcem et mensuetum, consiliarium magnum 
et in ecclesie negociis defensorem^caritativum et bonum justiciarium^in quadragesimo 
anno vel circiter sue etatis constitutum, pulcrum, ellegantis compositionis ac bone 
et sancte vite et honeste conversationis ac elemosinarium magnum ezistentem, in 
spiritualibus et temporalibus quamplurimum circumspectum, de legitimo matrimonio 
procreatum ac affabilem» amicum bonum et misericordem ezistentem^ » Deindeque 
surrezit dictus dominus infirmarius et dixit : t Domine sacrista, bene et utiliter ac 
fructuose in conscientia vestra ellegistis ; ellectionem vestram, quantum in me est» 
iUam aprobo, laudo et firmo in conscientia mea pre&tum reverendum dominum episco* 
pum Venciensem» ellectum per vos in abbatem et rectorem nostrum^ eligo eumdem 
légitime, ut prefertur, dispensatum. » Ceterlque alii domini monachi et persone predicti 
monasterii, ellectionem hujusmodi confirmantes, unanimiter, nemine ex ipsis discre- 
p^nte, in Spiritu Sancto prefatum R. D. episcopum Venciensem, abbatem suum et 
rectorem ipsius monasterii ellegerunt eumdem légitime, ut prefertur, dispensatum. 
De quibus omnibus predictis dicti domini elligentes pecierunt fieri unum et plura 
publicum et publica instrumentum et instrumenta. Actum ubi supra, presentibus ibi- 
dem nobili et venerabilibus viris dominis Ânthonio de Villanova, domino dicti loci« 
Gipriano Baudi, de Vencia, et Bartholomeo Dozolli de Albarno, presbiteris, tes- 
tibos ad premissa vocatis et rogatis» Qua sic ellectione in Spiritu Sancto facta et 
ceiebrata, prefati domini infirmarius, cambrerius et monacus, relicto dicto sacrista 
ob ejus senilem etatem et decrepitatem non valente accedere, accesserunt ad civita* 
tem Vencie^ in qua erat ipse reverendus dominus episcopus, et in domo cpiscopeli . 
ejusdem ad dictum reverendum dominum ellectum, et quesierunt ab eo si eiiectioiii*> 
hujusmodi de se in Spiritu Sancto jEacte conscentiebat. Qui respondit hmnilîter: 
« Ellectioni de me, licet immerito, in Spiritu Sancto fiacte, non possum nec volocont. 
tradicere eam in Dei Patris et Filii et Spiritus Sancti, nomine accepto, eamque gra* - 
tam et ratam habeo. » De quibus ominibus predictis dictus dominus eUectus petiît sifaî . 
fieri publicum instrumentum. Actum ubi supra, in domo episcopali et in camara pa^ 
ramenti, presentibus ibidem domino Johanne Leonardi, vicario dicti reverendi 
domini Venciencis, et Amulpho Nasi, de Aquis, testibus, ad premissa vocatts et. 
rogatiso » i 



l 



INTRODUCTION 

-qui devînt plus tard évèque de Paris et cardinal ^ . 

Malgré les protestations des religieux^ Jean Meynier, baron 
d'Oppède, conseiller au Parlement ^, se rendit à Lérins, pour nciet- 
tre en possession de Tabbaye le procureur du nouveau commen- 
dataire, Jean Vitalis. Mais la porte de la tour était close et les re- 
ligieux, enfermés à l'intérieur, au nombre de huit, refusèrent de la 
lui ouvrir. Ce fut donc par la vue du clocher du monastère que 
le procureur prit possession. Aussi la Cour des comptes envoyait- 
elle un nouveau commissaire, accompagné de gens d'armes, qui se 
préparèrent à faire le siège du château. Ne pouvant résister, les 
moines sortirent de la tour, non sans protester que c'était unique- 
ment par obéissance et pour ne pas « préjudicier aux raisons du 
monastère et de la congrégation du Mont-Cassin. d Le commis- 
saire saisit tout le temporel et en constitua séquestre Jean du 
Bellay. 

Irrité de cette rébellion, François P^ cassa les lettres patentes 
qui approuvaient l'union de Lérins au Mont-Cassin et défendit 
de recevoir des moines étrangers dans l'île (1542) ' . 

Les Italiens repassèrent les Alpes ; mais ils rentrèrent en France 
quelques années après, quand Henri II confirma la bulle de 
Léon X ; on exigea cependant qu'en temps de guerre ils quittassent 
Saint- Honorât (1547) * • 

L'année suivante, le cardinal échangeait avec Guillaume Pélicier, 
évêque de Montpellier, l'abbaye de Lérins contre celle d'Echailly, 
dans le diocèse de Sens. 



« Mort à Rome, le 16 février i56o« Il avait été fait évSque d'Ostie par le pape Paul 

rv. 

* Arch. desAJp.-Marit. H., I, fol. 29 : Procès-verbal - rédigé par Jean Meynier, ba- 
ron d'Oppède, conseiller au Parlement et commissaire député par arrêt du a3 déc. 
iS3a — delà mise en possession de Tabbaye, fait» par lui «a faveur de Vitalis^protu- 
reur de Jean du Bellay. 

* Arch. des Alp.-Marit., H, 64, 17a. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 63. 

B 



xiottv INTRODUCTION 

L'entente parait avoir existé entre les religieux et le prélat jus* 
qu'en i552. A cette époque, il venait de sortir de la prison de 
Beaucaire, où ses ennemis l'avaient fait enfermer en l'accusant de 
favoriser les nouvelles doctrines. Un procès fut intenté par lui aux 
moines, qu'il accusait de l'avoir dépouillé, pendant sa détention^ 
d'une partie de ses revenus. Une décision du Grand Conseil lui 
attribua certaines indemnités ; plusieurs d'entre eux furent expulsés 
de l'abbaye, et les autres reçurent Tordre de ne plus obéir qu'àl'évê- 
que deMontpellier et à ses représentants. Ceux-ci exercèrent dès 
lors, semble-t-il, toutes sortes d'exactions contre les réguliers, et le 
Parlement, sur leurs doléances réitérées, obligea l'abbé commenda- 
taire à payer annuellement une somme de 1.200 livres pour l'entre» 
tien de la communauté (i552). Cependant les affaires n'en restè- 
rent pas là. Le 29 août i556, Pélicier obtenait du roi des lettres 
patentes pour la réforme du monastère, qu'il confia à deux reli- 
gieux bénédictins de Montmajour et d'Antibes. Denis Faucher, 
prieur claustral, écrivain de talent, mais animé d'une grande 
ardeur religieuse, s'adressa alors à l'évêque, pour faire appel à la 
modération si vantée de son caractère et tâcher d'arriver à une 
conciliation. Les vexations continuèrent. Faucher écrivit de 
nouveau au prélat (iSSy), pour protester énergiquement contre les 
injustes délations qui menaçaient d'entraîner la ruine de l'abbaye 
et réclamer prompte justice. Mais, le i*' février i558, le vicaire 
général de l'évêque changea tous les officiers du monastère. Le 27, 
il fit prêter serment à tous les religieux ; quelques-uns refusèrent, 
alléguant qu'ils appartenaient à la congrégation du Mont-Cassin 
et demandèrent congé. Pélicier fit rendre une ordonnance expul-» 
sant les moines de Sainte-Justine et les remplaçant par des reli- 
gieux de Cluny ; mais, sur les réclamations des premiers^ un arrêt 
du Parlement, en date du 16 juin i558, évoquait l'affaire au Con- 
seil du roi, et les moines de Sainte-Justine furent rétablis, le 28juil- 




INTRODUCTION 

let, dans les mêmes droits, jouissances et revenus qu'avant 
l'emprisonnement de Tévêque. 

Denis Faucher mourut en i552, à Tâge de soixante-seize ans. 
Les rapports du monastère avec Pélicier demeurèrent toujours 
difficiles. En i564, l'évêque chercha vainement à obtenir de Char- 
les IX, lors de sa visite à Arles, Texpulsion des Cassinistes ; le roi 
confirma leur union, le 1 1 septembre de la même année. 

Le synode d'Embrun, en iSôy, ayant décidé l'établissement 
d'un séminaire à Grasse, l'abbé de Lérins refusa de faire participer 
son monastère à la subvention demandée à tous les évêques, 
abbés et chapitres, en invoquant l'exemption de Fabbaye. Peu 
de temps après, il retira même la pension annuelle qu'il devait 
payer pour l'entretien des religieux. Le Parlement dut mettre sous 
séquestre les revenus du monastère, pour assurer le maintien 
de la pension. Sur ces entrefaites, Pélicier mourut (iSôy) ^ 

Des lettres de nomination furent aussitôt accordées au cardinal 
Charles de Bourbon. Les moines firent opposition ; mais le Par- 
lement les obligea à céder, par une main-mise sur les revenus de 
l'abbaye (iSyS). 

Pendant le procès, Charles de Bourbon se démit de sa com- 
mende, dont fut gratifié François de Bolliers^. Les rapports restèrent 
aussi tendus que par le passé entre les deux parties ; cependant, 
en i58i, un concordat, approuvé bientôt après par Grégoire XIII ' 
et Henri III *, intervint entre elles. 

L'abbé commendataire renonçait à la collation des bénéfices et 
abandonnait à la congrégation du Mont-Cassin: i^ le territoire de 
Pégomas, en remplacement delà pension de 1.200 livres, adjugée 



* Arch. de$ Alp.-Marit.y H. i, loi. 3, xo; H. 273, 274. — Al. Tausserat-Radel» 
Correspondance politiqufi de Guillaume Pélicier j ambassadeur à Venise (1540-1542). 
2 Tol. m-8«y Paris, 1899 (Introd.). 

* Il devint évêque de Fréjus (1579-1587). 

' Iqy. de Mme la Ctesse de Saint-S>einey fol. 41. 
« Ibid., ibid. 



INTRODUCTION 

par arrêt du Parlement sur les revenus de la mense abbatiale, en 
i55i ; 2^ le droit de moudre gratuitementaux moulins de Cannes ; 
3° outre les bénéfices désignés dans la bulle de Léon X, l'église 
Saint-Biaise de Vallauris, l'église Saint-Honorat de Grasse, ainsi 
que le bénéfice et la cure de Briançonnet ^ 

En 1592, l'abbaye étant devenue vacante par suite du décès de 
M. de Boiliers, ce qui ne s'était jamais produit depuis l'union, le 
chapitre élut D. Ange de Pontevès comme abbé. Il obtint de nouvel- 
les bulles du pape Clément VIII, confirmant celles de Léon X (10 
déc. 1592), et le Parlement les enregistra le 6 nov. iSgS. 

Cependant Henri IV nomma à l'abbaye (i595) J-B. de Romans 
d'Agoult, clerc tonsuré*. Aussitôt les religieux introduisirent une 
instance au Conseil d'État; mais, sur ces entrefaites, le Saint-Siège 
ayant offert à Henri IV,après sa conversion, à la suite des démarches 
du cardinal d'Ossat, agent de France à Rome*, de le dispenser, s'il 
rétablissait l'union de Lérins à Sainte- Justine, de construire un 
des quatre monastères qu'il s'était engagé à édifier pour obtenir 
l'absolution, ce prince demanda au nouveau commendataire d'a- 
bandonner ses droits, ce qu'il fit^ moyennant une pension annuelle 
de 1.200 écus sa vie durant (i595)*. 

Les lettres patentes du 4 décembre 1597 confirmèrent l'union^ 
et exemptèrent c les religieux de toute interruption par laquelle on 
pouvoit prétendre que ladicte union avoit été altérée et de ce qu'ils 
n'avoient pas obtenu de Charles IX et de Henri III les lettres de con- 
firmation nécessaires y, à condition que l'abbaye serait régie doré- 
navant, au spirituel comme au temporel, par des religieux fran- 
çais, élus par le chapitre général delà congrégation, j» 



^ Les bénéfices assignés dans la bulle de Léon X étaient les prieurés de La Na- 
ponle, de Valbonne et de Saint-Michel de Vintimille. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 69. 

* Lettres du Card. d'Ossat, tome II : Lettres à Villeroy, ndn. d*But (19 mai et «9. 
cet. 1596). 

^ Arch. des Alp.-Marit, H. 175. 



INTRODUCTION 

Le procureur du roi au Parlement de Provence ayant formé 
opposition, les parties furent renvoyées par devant le Conseil du 
roi, qui, par arrêt du 24 novembre iSgg, déclara que, sans avoir 
égard audit appel comme d'abus et aux oppositions incidentes 
des habitants de Cannes, l'union du titre abbatial, faite au mo<- 
Bastère uni à la congrégation du Mont*Cassin, sortirait son plein 
effet et que néanmoins, pour cette fois seulement, J.-B de Ro- 
mans jouirait, sa vie durant, de la pension de 1.200. écus, 
mais sans pouvoir la céder. 

En conséquence dudit arrêt, D. Hilaire d'Antibes, élu abbé de 
Saint-Honorat par le chapitre général, prêta hommage au roi, 
entre les mains de M. de Bellièvre, chancelier de France, pour les 
châteaux de Cannes, Mougins et autres places dépendant du mo-- 
nastère^ 

Louis XIII confirma les lettres de son père (oct. 161 1) «. 

A la mort de D. César Barcillon, abbé régulier, le prince de 
Joinville obtint des lettres de nomination; mais, sur l'opposition 
des religieux, le Conseil d'Etat (6 janv. 1612) maintint l'union et 
déclara nul le don fait au prince. 

Un arrêt du Conseil, d'avril 161 5, confirma de nouveau T union 
et ordonna que l'élection de l'abbé et des oflBlciers de l'abbaye 
serait faite par le chapitre général de la congrégation. 

Le 14 septembre i635, les galères d'Espagne, après s'être empa-* 
rées de l'île Sainte-Marguerite, se saisirent de Saint-Honorat ; 
elles en chassèrent les religieux et la garnison établie par le 
gouverneur de Provence. Lesdits religieux se retirèrent dans le châ- 
teau de Vallauris et y demeurèrent jusqu'en lôSy, époque à 
laquelle Mgr de Sourdis, évêqtie de Bordeaux, et le comte d'Har*- 
court reprirent les îles. 

On accusa les moines étrangers d'avoir été de connivence avec 



* Hommage prdté le 26 novembre 1600, et enregistré au Parlement le 3 mars x6ôi. 

* Arch. des Alp.*Marit., H. 69. 



XXXVIII INTRODUCTION 

Tennemi ^. Le cardinal de La Valette, profitant des circonstances» 
se fit nommer commendataire, et, à son instigation, les moines du 
Mont-Cassin reçurent Tordre de quitter Tabbaye^ Louis XIII 
défendît aux fermiers de leur payer aucune redevance et, par arrêt 
du 22 mars i63g ^, ordonna que « les lettres patentes du 17 mars 
i638 sortiroient leur plein effect.... et que l'abbaye de Sainct-Honoré 
demeureroit incorporée à la congr^tion de Sainct-Benoist de 
France ou de Sainct-Maur, pour estre régie et administrée, tant au 
spirituel qu'au temporel, par les supérieurs et selon les statuts de 
ladicte congrégation ... j» Un arrêt du 22 mars lôSg réunit l'ab- 
baye aux congrégations de Cluny et de Saint-Maur ^. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 71. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 71 : Lettres de Loais XIII à M*' Godeau, éyêque de 
Grasse, conseiller du roi en son Conseil, et au sieur Sarron de Champigny, conseil- 
ler d'Etaty intendant de Provence, leur donnant commission de faire sortir du monas- 
tère de Lérins les religieux du Mont-Cassin, qui, en qualité d'étrangers, peuvent avoir 
« une liaison et communication perpétuelle avec lesdicts estrangers (et) estre di- 
vertis des sentimens que des vrais et naturels subjects doivent avoir pour leur 
prince....» (17 mars i638). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 71. 

^ c En i638, Mgr Godeau. évesque de Grasse, mortel ennemi des religieux de Lérins, 
qui avoient refusé de lui vendre l'église et la maison qu'ils possédoient à Grasse, pour 
les pères de l'Oratoire, et jalouxde voir dans son diocèse cette juridiction pontificale 
que les abbés du Mont-Cassin exercent dans leurs abbayes et dépendances, et d'ail- 
leurs, domestique du cardinal de La Vallette, assisté de quelques religieux mécontents, 
insinua au roy et au cardinal de Richelieu que les isles avaient été perdues par suite 
des intelligences existant entre les religieux et les Italiens de la congrégation, et obtint 
un brevet de l'abbaye en faveur dudict cardinal de La Vallette, et une commission en 
sa faveur, pour établir dans le monastère les religieux de la congrégation de Saint- 
Maur, réformés depuis quelques années par lesdicts religieux du Mont-Cassin, et chassa 
les autres. Cette commission fut exécutée, le 24juilleti638, avec tant de rage et de 
passion que tout le monde en fust scandalisé. 

c Les religieux du Mont-Cassin formèrent opposition à l'intrusion des nouveaux 
religieux et appelèrent des ordonnances de l'évesque, commissaire et partie ; mais» 
«stant chassés de leurs maisons» dépourvus de conseil et de moyens pour ûdre les 
poursuites nécessaires, et mesme ne pouvant produire leurs titres, qui estoient aux 
mains des nouveaux venus etc.. 



INTRODUCTION 

Les Cassinistes intentèrent un procès aux nouveaux occupants ; 
mais ilsfurent déboutés de leurs prétentions, et les religieux français 
obtinrent la concession des revenus du monastère ^ 

Le pape Urbain VIII protesta ', disant quUl n'avait pas donn6 
l'autorisation d'agréger à la congrégation de Saint-Maur l'abbaye 
de Saint-Honorat, déjà unie à une autre congrégation ; mais le roi 
ordonna de maintenir dans l'île, malgré l'opposition de Rome, les 
religieux réformés (1643) '. 

Après la mort du cardinal de La Vallette, Armand de Bourbon, 
prince de Conti, était nommé commendataire par Louis XIV 
(1644) et confirmé par Innocent X (1645) ^. 

Le roi défendait au prince de céder sa commende et s'interdi- 
sait, d'autre part, de lui donner, en cas de mort, un successeur ; il 
déclarait nulle la nomination qui pourrait être obtenue par surprise, 
l'élection de l'abbé devant revenir au chapitre, à condition toute- 
fois que les officiers spirituels et temporels fussent français '. 

Quelques mois s'étaient à peine écoulés que des lettres patentes 
renvoyaient les religieux de Saint-Maur et réintégraient dans l'ile^ 
comme excellents serviteurs du roi ceux de Sainte Justine, qu'oa 
avait expulsés comme traîtres (1645) ^. 



* Par arrest du aa mars, 1643, ladicte intrusion fust confirmée et à chaque religieux 
fdst assignée une pension de aoo livres. » (Iny. de Mme la Ctesse de Saint-Seine). 

* Arch. des Alp.-Marit.y H. 72. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. j3. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. yS: Lettre de Louis XIV à son cousin le comte d'Alair 
colonel général de la cavalerie légère de France, gouverneur de Provence, lui deman» 
dant de « tenir la main à ce que lesdits religieux réformés (de Saint-Maur) soient,, 
nonobstant ledit bref (du pape Urbain VIII), maintenus et conservés dans ladicte 
isle et jouissent de ladicte abbaye et des revenus d'icelle.... » (5 nov. 1643). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 74. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 74. 

* Arch. des Alp.-Marit., H, 70 : Les lettres patentes de Louis XTV disent : « Estant 
bien informez de la régularité et piété exemplaire desdicts religieux et de leur fidé» 
lilé à nostre service....» 

Une transaction fut passée entre la congrégation de Sainte-Justine et celle de 



INTRODUCTION 

Cependant, en 1654, Conti abandonnait, malgré ces clauses^ 
la commende au cardinal Mazarin, dont il avait épousé la nièce, 
Anne Martinozzi. Toute résistance fut inutile, et les moines durent 
payer, pour obtenir T union, une pension viagère de 9.000 livres 
au puissant ministre ^ . 

En échange ceux-ci sollicitèrent, en même temps que la confir- 
mation de leur agrégation au Mont-Cassin, celle du « franc*salé » , qui 
leur avait été accordée par les comtes de Provence *, et que les 
fermiers de la gabelle refusaient, depuis quelque temps, de leur 
reconnaître, ainsi que l'exemption des gens de guerre. 

Ce dernier privilège devait particulièrement sembler précieux 
^ux moines, qui étaient obligés de vivre dans une absolue pro- 
miscuité avec les soldats, dont les mœurs n'avaient rien de céno- 
bitique. Ils insistèrent sur ce point dans une lettre à Mazarin® , 



Maur. Nous en reproduisons les principaux passages :« Les pères de Saint-Maur leur 
rendront et remettront es mains le trésor des sainctes reliques, vases sacrés, orne- 
mens, archives, tiltres, documens, bibliotecque, meubles, ustancilles et générallemeat 
tout ce qu'ils y ont entre leurs mains. . . . moyennant qu'il sera payé auxdicts pères 
la somme de trois mil cinq cens livres tournois, auparavant leur sortie, scavoir cinq 
cens livres tournois dans ledict monastère de Lérins, et les trois mil livres tournois 
restans dans la ville d'Aix, es mains de telle personne que lesdicts religieux de ladicte 
congrégation de Saint-Maur désireront.... 

« Lesdicts pères de Saint*Maur continueront leur demeure audict monastère de 
Lérins, sans qu'ils puissent estre contraints d'en sortir qu'après qu'ils auront eu leur 
entière descharge, en bonne forme, des sieurs commissaires qui seront à ce députés, 
.... Seront obtenues lettres patentes de Sadicte Majesté, pour le restablissement et 
réunion de ladicte abbaye et monastère de Lérins à ladicte coogr^ation...^ » (9 août 
1645. Arch. des Alp.-Marit», H. yS.) 

*■ Arch. des Alp.-Marit.» H. 74, 93. 

" V. le chap. des Privilèges, 

' « Monsdignenr, le prieur de la congrégation de Saincte-Jiistiiie de Padoueet l'éco- 
nome de l'abbaye de la sacrée isle de Lérin supplient très humblement V. £.« en obn* 
cidération de l'afifection qu'ils ont pour son service, jBt à celLe fin qu'ils puissent «t^ir 
plus de moien d'acquitter la penssion de 9.000 livres à quoy ils se sont obligés eai^rs 
■Y. E., qu'il lui plaise de sa grâce leur accorder : 

c i« Les lettres patentes de S. M. porunt confirmation et cpatinuatioft de Tudidli 
4ù Udkta abbaye à ladicte congrégatîoa. 




INTRODUCTION w 

qui demeura sans réponse^. Il en fut de même d'un placet, adressa 
«u roi, pour rentrer en possession des biens de la mense abbatiale, 



4 2* Les lettres patentes de S. M. portant confirmation et continuation du franc salé 
de 25 émines sel, à prendre des greniers à sel d'Antibes ou autres, conformément aux 
lettres patentes à eux octroyées par les feux roys et contes de Provence, et dont les 
religieux ont toujours paisiblement joui, excepté depuis quelques années que les 
fermiers desdits greniers se rendent refifusans. 

• i^ L'exemption de logement des gens de guerre dans le monastère Saint-Honorat» 
dont les religieux se treuvent telement incomodés que non «eulement leurs person-* 
oes, mais le service de Dieu se treuve aotament intéres3é» puisque les soldats fouf 
logés soubs un mesme toict et dans un mesme corps de Ipgis avec les religieux, qui 
ne scauroient, par ce moien, vaquer à Testude, ny à leurs exercices spirituels» dam 
ifi trouble continuel et domestique, estant d'ailleurs ce meslange tout à faict inQoni'^ 
pattUe, parla contrariété des professions, estant impossible d'accorder le silence et le 
calme du cloistre avec le bruit et tumulte d'une garnison, sans vouloir en de&crire 
les insolences particulières, quy sont tout à faict insuportables, ny les profanations 4o 
ce sacré monastère, tant per les blasphèmes et impiétés qu'on y entend ordinèremeoc 
que des saletés et abominations que s'y cometteot journèlement, les famés y estent 
introduites et entretenues, au grand scandale du public et injure feiate à l'Eglise et à 
cesainctlieu,dont la dévotion du peuple voisin en est entièremem 4i9Continuée. 

• D'ailleurs lesdicts religieux se trouvent privés par ce$tegarnisoa4es revenus qu'ils 
avaient accoustumé de tirer de la culture de ladicte isle Sainct-HoQorat, qui sont très 
considérables, come aussy de la pesche, quy leur est absolument nécessère, veu que 
leur ordinère est de poisson. 

« D'autre part, ceste garnison est tout à Cûct inutile, puisqu'elle n'eet pas dans un 
lieu fort et qui est dominé en tous ses endroicts par le Fort-Royal de l'isle Saincte* 
Marguerite, qui n'en est distante que de la portée d'un mosquet ; les religieux ayant 
tousjours conservé leur isle soubs l'obéissence de S. M., estant constant qu'elle a'a 
jamais esté prinse que quand Saincte-Marguerite a esté raodue. 

• Et lesdicts religieux demeureront obligés à prier iocessament Dieu pour la conserr 
vation de la persone très auguste de V. E., et ce d'autant plus qu'ils espèrçot leur 
protection et la conservation de leurs privil^es et itnoiunités.» 

(Inv. des Arch. de Lérins, dell''*laCtesse4e Seint-'Seine.) <r- Cf. Arcb. d4eAlp>* 
iitffit., H. 6oi., foL 5o« 

• Une garde demeura dans llle jusqu'au moment de la séenUrisetion dumonatcèro 
ii7S8), sans donte. En tout cas, elle y éteit encore en 174}» puisque à c^ttç époque» le 
gonvemeur la fie agir contre des religieux mutinél. V. la première noie de là PH« 
XLVII. 



xLii INTRODUCTION 

dont le cardinal continuait à toucher les revenus ^ 

Sa mort (1661) ne modifia pas sensiblement la situation; car 
Louis XIV fit don de l'abbaye au cardinal Louis de Vendôme, 
qui était entré dans les ordres après le décès de sa femme Laure 
Mancini^ nièce du ministre, et qui fut légat en France. 



* Inv. de M"* la Ctesse de Saint-Seine, fol. 5o : t Placet au roi : Le procureur 
de la congrégation Saincte-Justine de Padoue , ^autrement du Mont-Cassin, 
ordre réformé de Sa i net- Benoît, représente très humblement à Vostre Ma- 
jesté que Tabbaye Sainct-Honoré de Lérins, en vostre pals de Provence, 
unie à ladicte congrégation par le roy François I*' et le pape Léon X, avant le 
concordat, et confirmée par le roy Henry le Grand, aieul de Vostre Majesté, en 
forme de fondation et en satisfaction de la pénitence à luy imposée par le pape 
Clément VIII, en sa réconciliation avec la Sainte-Eglise catholique, par ses lettres 
patentes du 4 décembre iSgy, par lesquelles le titre coUatif de ladicte abbaye est 
déclaré esteint et amorti et rendeu régulier et ellectif, en faveur des religieux françois 
de ladicte abbaye, feurent mis en possession des biens dépandans de ladicte mense 
abbatiale, et desquels ils en ont paisiblement joui jusque à Tannée i638, que, TElspa* 
gnol ayant surprins les isUes Saincte-Maguerite et Sainct^Honorat, où ladicte abbaye 
est située, Tabbé régulier et les religieux d'icelle feurent chassés par les ennemis de 
l'Estat. Et le feu cardinal de La Valette, se prévalant de ce désordre, obtint subrep- 
ticement un brevet de nomination à ladicte abbaye du feu roy, père de Vostre Majes- 
té ; auquel ledict abbé et religieux s'estant opposés et ledict sieur cardinal estant 
mort pendant procès, M. le prince de Conty auroit obteneu de Vostre Majesté uq 
pareil brevet» et, n'ayant peu avoir les provisions à Rome, attendeu ladicte union et 
l'opposition desdicts religieux, passa concordat avec le procureur général de ladicte 
congrégation, confirmé par lettres patentes de Vostre Majesté, du mois de septembre 
1645, portant que ledict sieur prince jouiroit, sa vie durant, de ladicte mense abba- 
tiale, et que, arrivant vacquance par deccès ou démission, ladicte mense abbatiale 
demeureroit unie et incorporée à ladicte mense capitulère des religieux de ladicte 
abbaye, soubz la direction de ladicte congrégation, 

« Vostre Majesté avoit déclaré, par ses dictes lettres patentes, ne vouloir faire au- 
cune nomination de ladicte abbaye à Tadvenir, et si quelques-unes estaient d'elle 
obtenues par importunité ou autrement, les déclaroit nulles et de nul effect, comme 
contraires à ladicte union et fondation. 

c Au préjudice de quoy, mon dict sieur prince de Conty ayant faict démission de 
ladicte abbaye^ le cardinal Mazarin ayant obteneu un brevet de nomination de Vostre 
Majesté, sur les très humbles remontrances desdicts abbé et religieux, ayant remis 
ceste affaire à Téminent cardinal Bagni, allors nonce de Sa Saincteté auprès de 
Vostre Majesté, et à M. Colbert, intendant de la maison dudict Eminentissime, ils 



INTRODUCTION xuii 

Un concordat ^ intervint entre lui et les religieux, à qui il concéda, 
avec la confirmation de l'union, divers avantages^ entre autres, le 
privilège d'instituer et de destituer les officiers claustraux, les 
droits de pêche et de naufrage, les revenus des prieurés de La 
Napoule, Valbonne et Vintimille. Ils étaient en même temps dé- 
chargés de l'entretien et de la nourriture des invalides que le roi 
envoyait, comme moines laïques, à Lérins, comme dans les autres 
abbayes de France* . 



auroint accordé que, xnoiennant une penssion de 9.000 livres, quoyque la mense ab- 
batiale ne soyt arrantée que 12.000 livres, ledict abbé et religieux seroint rétablis dans 
les biens de ladicte mense, suivant les lettres patentes de Vostre Majesté, de 1645. 
Ensuitte dudict accord et des procurations envoyées en cour de Rome, tant de la part de 
ladicte lîlminence que desdictsabbé et religieux, le pape Alexandre VII, par ses bulles 
du mois de janvier 16S6, auroit confirmé ledict accord et consenti à Testa blissement 
de ladicte penssion en faveur de Son Eminence. Ce nonobstant, ladicte congrégation 
et ledict abbé régulier et religieux n'ont jamais esté rétablis dans lesdîcts biens, ny 
ledict sieur Colbert n'a jamais voleu randre ni remettre ez meins dudict procureur 
les lettres patentes de Vostre Majesté en confirmation dudict accord, que M. le 
chancellier a cellées puis Tannée 1 658, au grand .préjudice de ladicte congrégation 
et des abbés réguliers et religieux. 

* Ce concidéré, plaise à Vostre Majesté, de sa grâce et pietté ordinère, que ledict 
procureur, ayant faict voir au conseil de conscience de Vostre Majesté lesdictes lettres 
patentes et bulles apostoliques d'union, ladicte congrégation Sainte-Justine, Tabbé 
régulier et religieux soint rétablis dans les biens dépendants de la mense abbatiale 
Sainct- Honoré de Lérins, conformément auxdictes lettres de Vostre Majesté, de 1645; 
et touts les religieux de ladicte congrégation seront d'autant plus obligés de prier 
Dieu pour la prospérité de TEstat et conservation de la sacrée personne de Vostre 
Majesté. — D. César Barcillon, abbé. > 

* Inv. des Arch. de Lérins, de M"** la Ctesse de Saint-Seine, fol, 5 1 . 

* Avant la fondation des Invalides, diverses mesures avaient été prises pour venir 
en aide aux soldats (gentilhommes ou non) estropiés ou invalides. Henri II avait as- 
signé à quelques-uns d'entre eux des pensions viagères sur les principales abbayes du 
royaume. Plus tard, il avait ordonné de leur réserver des places de religieux laïques 
dans les abbayes ; mais, pour éviter cette charge^ les abbés au les prieurs leur avaient 
substitué leurs propres serviteurs et domestiques. Henri Ili essaya vainement de re- 
médier à cet abus par un mandement du 14 mars 1578, un édit de février i383 et 
tm nouveaji mandement de mars i586. Un arrêt du Conseil, de 161 1, régla la nourri- 
ture et Tenuetien des c pauvres gentilshommes, capitaines et soldats estropiés, à 



ILIV INTRODUCTION 

Philippe de Vendôme, grand prieur de France, succéda à son 
frère. Le Saint-Siège lui refusa les bulles (1670). 

A sa mort (1727), les religieux résolurent de tenter un suprême 
etfort pour obtenir Textinction de la commende, et, dans ce but, 
ik s'adressèrent à l'évêque de Grasse, Mgr d'Anthelmy *, quUls 
avaient être très bien en cour auprès du cardinal Fleury, dont il 
avait été le vicaire général à Fréjus. Ils lui remirent tous les titres 
sur lesquels s'appuyait leur demande et lui promirent, en récom* 
pense de ses démarches, une pension de 4.000 livres*. 

Mais cette commende, dont il avait accepté de poursuivre la 
suppression, fut attribuée à l'évêque ^, et il ne la refusa pas, ce 
qui fit penser aux religieux, malgré les déclarations contraires du 
tardinal Fleury, que leur mandataire ne s'était sans doute pas ac^ 
quitté de sa mission avec tout le zèle désirable ^ . 



prendre sur les deniers des places des religieux liXcs du royaume de France.» E^ 
lùars 1624, une déclaration de Louis XIH prescrivif à toutes les abbayes du royaum* 
de payer annuellement une somme de 100 livres, pour ht nourriture et l'entretiea 
d'un soldat estropié. Un édit de 1629 (janvier) décide que les pauvres capitaines 
et soldats estropiés seront répartis dans les abbayes et prieuré du royaume, etc. 
Cest en 1670 que fut posée la première pierre de l'hôtel des Invalides, dans la plaine 
de Grenelle* 

* Arch. des Alp«»Marit*9 0« 100 : Lettres demandant au prélat la continuation de 
ses bons offices» signalées dans le mémoire de celui^i, daté du 17 sept. 1735. 

^ Arch. des Alp.*>Marrt., H.76. 

* Arch. des Alp.^-Marit., G. too. 

* Le 22 février 1732, dans une lettre datée d'Issy, le oardàial Fleury» répondant 4 
D. Jordany, qui se qualifiait d'abbé régulier de Lérins, lui écHndt : 

1 Mgr l'évêque de Orasse, Monsieur, n'a point «basé de votrv confiance, ni »up- 
piiofté aucune des raisons sur lesquelles vous appuyés vos ptilentieia. Il a présenté 
Sttis aucune réserva voê litres ; mais le roy les ayant fait examiner, l'on a trouvé 
qu'ils étaient défectueux» et que S. M. était en droit et en posseesion de nommer à 
tttie abbaye. En cet état, S. M. en a ùàt, par de justes mocîb et pour de bonnes fii% 
la destination que l'on toés a dit. Je tous honore, Monsieur, pnifsitement. -«^Sigaé : 
GancKnal de Fleury. e 

Cettn lettre, rapportée ptr Mgl* t4*Anthelmy daùs le mémoim du ty sept, 17^^ eec 
fuitfl% de la menlien des pièces suîwnfes, qui pre«venîent que les tovpçons ^dee 



INTRODUCTION xlv 

Le t8 janvier 173a, l'abbaye est rattachée par le roi à Tévêché 
de Grasse, à charge par Tévêque de faire en cour de Rome les dé- 
marches nécessaires afin d'obtenir les bulles; puis cette formalité est 
supprimée, et Mgr d'Anthelmy reçoit un brevet pur et simple (26 
janv. 1732) K Mais les moines protestent et opposition est formée 
par eux à l'expédition des bulles'; ils ont gain de cause. 

L'évêque de Grasse riposte par un appel comme d'abus de la 
bulle de Léon X unissant Lérins au Mont-Cassin. Il obtient (3 oct. 
1732) un arrêt du Conseil d'Etat ordonnant <c aux Lérinois de rap- 
porter les bulles, lettres patentes et autres titres en vertu desquels 
ils prétendent que l'abbaye a esté unie et aggrégée à la congrégation 
du Mont-Cassin et devoir estre exceptée de la nomination royale » '. 
Mais, cet arrêt ne lui suffisant pas, il demande qu'il soit ordonné 
à ses adversaires de révoquer leurs oppositions en cour de Rome, 
€61 ce dans un mois au plus tard, à peine de la saisie du temporeb 
(5 juillet 1735) *. Ces requêtes sont renouvelées en 1738 et en 1739. 

Un arrêt du Conseil d'Etat (5 sept. 1739), annulant la bulle de 
Léon X, enjoint aux moines de se conformer aux lois du royaume 
et de s'unir à une congrégation française de l'ordre de Saint-Benoit, 
sans qu'aucune leur soit spécialement prescrite, faute de quoi ils 
devront être soumis à la juridiction de l'ordinaire^. 



moines étaient mal fondés; Lettre du secrétaire d'Etat» du 3 nov. 1731, qui justifie de 
loa tnctttudt à servir les intérêts de ses commettants.— Requête (S.D.) présentée au 
M, pour obtenir que les religieux de Lérins soient autorisés à créer une pension dt 
4.t)0o Ktres en faveur de l'évSché de Grasse. -^ Lettre du comte de Saint-Florentin 
lecrêtaire d^Etat, du il déc. 1731, justifiant que le prélat a tout £ait pour obtenir le 
succès. — Avis de M. Nouét, avocat au Parlement» à qui les titres des moines 
avaient été remis par ordre du roi, et qui déclare abusive l'union au Mont-Cassin, 
incontestable le droit du roi de nommer à Tabbaye, et conclut qu'il y a lieu d'accor- 
der & l'évêque de Grasse l'union de la mense abbatiale à l'évSché (2 nov. 173a) 

* Arch. des Alp.-Marit.» G. 100 et H. 178. 

* Arch. des AlpwMarit.» U. ^78. 

* Areb. tées Alp^^êÊMXêUj G. loo. 
^ Arch. ides A1p.*Marit., 0: 100. 

* Cité dans Tart. G. 100 (Arch. des Alp.^Matit.y. 



xLvi INTRODUCTION 

Pour se conformer à cet arrêt, les religieux sollicitent du car* 
dinal d'Auvergne, abbé général de Cluny, ancienne observance, 
l'union de Lérins à son ordre ^ 

Le 26 mars, ce supérieur rend le décret d'agrégation et ordonne 
qu'un député sera envoyé par eux au prochain chapitre général, 
pour en obtenir l'homologation, et qu'ils se pourvoiront par-devant 
le Grand Conseil, afin de le faire enregistrer. 

Mais l'évéque de Grasse s'oppose à ladite union et demande 
que le monastère soit soumis définitivement à sa juridiction. Deux 
arrêts (27 mai 1741 et 3o sept. 1742) cassent le décret du cardinal 
d'Auvergne, parce qu'il a été pris sans l'autorisation royale 2. 

Pendant que ce procès sans fin se poursuivait à Paris, le prieur 
D. Benoît — un vieillard — avait peine à maintenir la discipline 
dans le monastère ; plusieurs moines l'accusaient de favoriser les 



^ Arch. des Alp.-Marit., G. loo, qui cite une délibération capitulaire du 3 mars 
1740 et une requête des religieux, du 23 mars de la même année. 

* Arrêts cités dans le mémoire de Tévêque, de mai 1743 (Arch. des Alp.-Marit, 
G. 100 ). 

f/évêque de Grasse avait envoyé à Paris, pour le tenir au courant du procès, 
M. de Bézieux, qui entretenait avec lui une correspondance suivie. Le 9 mars 
1742, il lui annonçait la mort de l'abbé D. Jordany, qui représentait dans la capitale 
les religieux de Lérins (Arch. des Alp.-Marit., G. 169) : 

a Je ne sais, Monseigneur, si vous aurez déjà apris la nouvelle de la mort de D* 
Jordani. 

« Il mourut mardi dernier, sixième mars, d'une fluxion de poitrine, compliquée par 
une fièvre maligne. Sa maladie a été des plus subites et n'a pas duré plus de quatre 
jours. Il a néanmoins eu le tems de recevoir ses sacremens et de protester, avant de 
les recevoir, qu'il demandait pardon à Votre Grandeur de ce qu'il pouvait avoir dit ou 
pensé d'injurieux contre elle, ajoutant qu'il auroit désiré être en état de vous l'écrire 
lui-même, mais qu'il prioit quelqu'un de la compagnie de le marquer à Votre Gran- 
deur. 

fl Les Clunistes, chez qui il est mort, ont eu grand soin de s'emparer de son argent, 
qui se montait, à ce qu'il dit lui-même, à plus de 6.000 livres ; je ne sais ce que feront 
là-dessus les Lérinois. — De Bézieux. b 

Le 3o juin,, il écrivait :t Je me réjouis autant de l'heureux succès de cette affaire 
(remboursement à un certain Dupuis) que de celui des religieux de Lérins, Puisque 
ces moines vont être soumis à la juridiction de Sa Grandeur, leur vie peu religiemse 
va enfin cesser de scandaliser notre canton.» \ 



INTRODUCTION xlvii 

entreprises de Tévêque. Trois d'entre eux même se mutinèrent 
contre lui, et il fallut appeler à l'aide le commandant du fort de 
Sainte-Marguerite ^ 

Le 26 novembre 1752, après la mort de Mgr d'Anthelmy, 
Louis XV avait donné la commende de Tabbaye à Tévêque de 
Digne, Mgr Sextius de Jarente de La Bruyère — il fut transféré, en 
1758, au siège d'Orléans — à la condition de payer une pension 
annuelle de 3.900 livres, à prélever sur les revenus de l'abbaye*. 
Le 22 décembre de la même année, les bulles de provision lui 
étaient expédiées et, le 10 janvier 1753, il recevait l'attribution des 



" Les Archives des Alpes-Maritimes (G. 169) possèdent deur curieuses lettres de 
cet officier, le capitaine Audry, à Tévêquede Grasse, relatives à l'incident en question : 

I® « Monseigneur, je crois que je ne dois pas vous laisser ignorer que dom Benoît, 
religieux de Lérins, m'écrivit avant-hier, pour me prier de lui envoyer un officier, 
pour faire agir la garde qui est à Saint-Honoré contre trois religieux qui avaient 
vivement insulté dom Benoît. Cet officier étant arrivé trouva dom Durouret, dom 
Vincent et dom Alsiari si fort mutinés contre leurs supérieurs et si disposés à en venir 
à des fâcheuses extrémités, que cet officier, à la prière de dom Benoît, les fit arrêter 
tous les trois dans la chambre d'où ils avoient chassé ce bon vieux, et, pour les y tenir, 
il fit mettre une garde de six hommes et un sergent, ou ils sont encor, pour empêcher 
des plus grandes violences. Comme je n'ai aucun droit de punir ces messieurs, je ne 
sais pas trop si je dois laisser cette garde, ou si je dois la faire relever. D'ailleurs je 
n'oserois rien faire qui pût vous déplaire, par le respect que j'ai pour tout ce qui 
vous regarde. Je n'agirai donc que selon les avis qu'il vous plaira me donner. J'ai 
l'honneur d'être.... Audry. — Aux isles Sainte- Marguerite, le 27 avril 1743.1 

2* c Monseigneur, j'ay reçu la lettre que vous m'avez fait l' honneur de m'écrire, en 
conséquence de l'avis que j'ai pris la liberté de vous donner. L'incertitude ou j'estois 
cy vous approuveriez ma conduitte m'a fait différer jusqu'aujourd'huy d'informer la 
cour de cest événement, et, pour vous marquer encor mieux combien je suis empressé 
pour tout ce qui peut intéresser Votre Grandeur, je vous envoyé, par cest esprès, une 
minute de ce procès verbal que j'ai dressé, et que ces deux officiers ont signé, afin que 
que TOUS ayez la bonté de me dire s'il faut y ad jouter ou retrancher. L'honneur de 
votre réponce, que j'attand avec empressement, me servira de règle pour les faire 
partir par le courier de demain, et à quel ministre je dois l'addresser. J'ai Thon» 
neur.... Audry. — Aux isles Sainte Mai^erite, le 3o avril 1743. ■ 

* Arch. des Alp.-Marit., G. 93. — Cette somme devait être répartie ainsi qu'il suit : 
« 1.000 livres, pour l'aumônier de la compagnie des Chevaux-légers ; i.ooo livres, 
pour le sieur Planta de Chessan, curé du diocèse d'Alais ; 800 livres, pour le sieur 



XLViii INTRODUCTION 

revenus du monastère depuis le jour de sa nomination jusqu'à 
celui de sa prise de possession^ sauf le tiers, destiné aux nouveaux 
convertis et fixé à S.ooo livres par an ^ . 

Les rapports avaient toujours été extrêmement tendus entre les 
religieux et Mgr d'Anthelmy ; mais ils devinrent meilleurs avec son 
successeur, qui, non seulement abandonna les oppositions faites 
par Tévêque de Grasse, mais encore mit tout son crédit à la 
disposition des religieux, pour leur faire obtenir Tunion tant désirée ; 
ce dont ceux-ci lui témoignèrent leur vive reconnaissance, en éta* 
blissant des prières en son honneur. Que nous sommes loin des 
luttes passées ^ ! 

Le 9 juillet lySô, le Conseil d'Etat confirma le décret du cardinal 
d'Auvergne qui unissait Lérins à la congrégation de Cluny, an- 
cienne observance ' . 



Auguste Descordes, prêtre du diocèse d'Arles ; 5oo lirres, pour le sieur Lombard, 
prêtre du diocèse d'Aix. • 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 93. 

* Nous lisons dans le procès*verbal de prise de possession de Tabbaye par la 
congrégation de Cluny : • Ledit Honorât Raimbert, prieur, nous auroit dit que la 
communauté ne pou voit assez témoigner sa reconnoissance des bontés dont Mgr 
l'évêque de Digne Thonoroit et de la protection que ce prélat leur avoit accordée, 
pour parvenir à Texécution de leur union à Tordre de Cluny » (pag. 19). Plus loin 
(pag. 62) : « Il est du devoir de la communauté d'établir des prières pour la conserva- 
tion de ses jours si précieux, d'en constater par un acte qui en laisse le souvenir à 
nos successeurs... » (Arch. des Alp.-Marit., H. 77). 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 76: c .. Tout vû et considéré, oui le rapport, tottt con-- 
sidéré, Sa Majesté étant en son Conseil,.... a déclaré et déclare qu'il n'y a abus dans 
ledit décret d'union et aggrégation dudit monastère de Lérins audit ordre de Clufty, 
ancienne observance du 26 mars 1740 ; a Sa Mafesté authorisé, approuvé et coufin&é, 
authorise, approuve et confirme ledit décret, lequel sera exécuté selon la forme et 
teneur, ordonne que sur ledit décret, ensemble sur le présent arrêt toutes lettre» 
patentes nécessaires seront expédiées.... 

« Fait au Conseil d'Etat du roy, Sa Majesté y étant, tenu à Compiègne le neuvièoie 
jeur de juillet mil sept cent doquante-six. — Signé Phâypeaux* • 

Le 23 déc. 1756, le cardinalde La Rochafoocauld, abbé.géiiécaldi Tordre deChmy» 
flomma deux cranninaires pour proeéder à l'entière cMnommatioa de l^naien* 



INTRODUCTION xlïKi 

Jusqu'à l'époque de la sécularisation, Thistoire de Lérins se 
résume dans le mot : décadence. Toute réforme étant devenue im- 
possible, et l'évêque d'Orléans ayant donné sa démission de la 
commende le 24 septembre 1786, Louis XVI oc consent^ qu'en sui- 
vant les formes requises ^, il soit procédé à l'extinction et suppres- 
sion à perpétuité du titre de l'abbaye^ nonobstant la vacance ac- 
tuelle ]», et à Tunion de tous les biens, droits, profits et revenus qui 
en dépendent, à la mense épiscopale de Grasse, sous certaines 
conditions. 

Le commissaire nommé pour faire la procédure de commodo et 
incommodo est chargé par le brevet royal de nommer un ecclésias- 
tique comme défenseur du monastère, à l'effet de représenter 
le titulaire absent. 

^ Arch. des Alp.-Marit., G. 100. — Teneur du brevet: 

- 1 Auiourd'huU yingt-quatrième jour de septembre mil sept cent quatre-Tingt-siX| 
le Roi étant à Versailles^ bien informé de l'insuffisance des revenus des évêchés de 
Grasse et de Senee, eu égard aux charges résultantes de la situation de ces sièges, et 
à la diminution inévitable que lesdits revenus sont sur le point d'éprouver par 
l'augmentation des portions congrues ; et Sa Majesté» en considérant que l'abbaye de 
Saint- Honorât de Lérins, actuellement vacante par la démission du sieur évSque 
d'Orléans, dernier titulaire, pourrait fournir les moyens d'augmenter dans une pro* 
portion convenable le revenu desdits sièges; que la position locale du chef- lieu et 
des biens de ladite abbaye, lesquels sont situés pour la pluspart dans le diocèse 
même de Grasse et à peu de distance de la ville épiscopale, semble indiquer U conve* 
oance de l'union desdits biens à l'évèché de Grasse ; que néanmoins, en cédant à 
cette considération, il serait possible et juste d'en distraire une partie en faveur de 
l'évSché de Senez, qui a besoin d'un supplément de dotation, ou d'attribuer audit 
évèché^une redevance annuelle et perpétuelle de quatre mille livres, spécialement 
affectée sur les revenus de ladite abbaye ; que d'ailleurs l'extinction et suppression du 
dtre de l'abbaye de Lérins ne porterait aucun préjudice au patronage royal, si 1* 
disposition des bénéfices qui en dépendent, autres que les cures, était réservée à Sa 
Majesté et à sa Couronne; que ce serait un bien de plus et un grand avantage pour lo 
gouvernement spirituel des diocèses où ces cures sont situées, si la libre disposition 
en était attribuée aux évêques des lieux : par toutes ces considérations, l'intention du 
Rei est, et Sa Majesté consent qu'en suivant les formes en tel cas requises, il soit 
procédé à l'extinction et suppression à perpétuité du titre de ladite abbaye de Lérins, 
nonobstant sa vacance actuelle, et à l'union aussi à perpétuité de tous les biens, droits, 
profits et revenus qui en dépendent, audit évèché de Grasse, le tout aux charges, 

G 



L INTRODUCTION 

Il doit être prélevé sur lesdits revenus, en faveur de Tévéché 
de Senez — qui, comme celui de Grasse a besoin d'un supplément 
de dotation c par suite de l'augmentation des portions congrues » — 
une redevance annuelle et perpétuelle de deux cents setiers de blé^ 
mesure de Paris, évaluée 4.000 livres. 



clauses et conditions suivantes: savoir, i' le commissaire qui sera chargé de faire la 
procédure de commodo et incommodo nommera un ecclésiastique pour défenseur 
au titre de Tabbaye de Saint-Honorat de Lérins, à l'effet de représenter le titulaire 
et de contredire lesdites extinction, suppression et union, ou d'y consentir, s'il y -a 
lieu. 2* Il sera distrait et prélevé sur les fruits et revenus provenant de ladite abbaye 
de Lérins, en faveur de Tévêché de Sénez, une redevance annuelle et perpétuelle de 
deux cens septiers de bled-froment, mesure de Paris, et sera ladite redevance payable 
toujours en argent. 3« Cette redevance sera et demeurera évaluée à quatre mille livres 
par an, pendant vingt ans ; et, après chaque révolution du même nombre d'années, 
l'évaluation pourra être renouvellée à la réquisition de l'une des parties, sur le taux 
des mercuriales de la ville de Paris^ en prenant le prix moyen des dix années pré« 
cédentes. 4* Ladite somme de quatre mille livres, ou celle qui résultera de ladite 
évaluation, sera payée annuellement par le sieur évêque de Grasse au sieur évêque 
de Senez, franche et quitte de toute retenue: soit pour frais d'union, soit pour imposi- 
tions du Clergé, présentes et à venir, de quelque nature qu'elles soient, en deux ter- 
mes égaux de deux mille livres chacun, et qui échoiront le trente du mois de juin et 
le trente du mois de décembre de chaque année. 5* La taxe de cent florins, repré- 
sentative de l'annate qui se paie au Saint-Siège à chaque vacance de l'abbaye d.e 
Saint-Honorat de Lérins, sera et demeurera jointe à l'annate d'usage pour Tévêch^ 
de Grasse et payée à chaque vacance dudit évSché. 6* H sera néanmoins loisible 
aux sieurs évêques de Grasse et de Sénez d'éteindre et amortir ladite redevance de 
quatre mille livres, moyennant la distraction et cession de biens de ladite abbaye 
d'une égale valeur ; mais cette cession ne pourra être forcée, ni de part ni d'autre ; 
et dans le cas où elle aurait lieu du consentement des parties interressées, ladite dis- 
traction ne pourra être effectuée et sortir son plein effet, et conséquemment obliger et 
lier les successeurs respectifs^ qu'après qu'elle aura été homologuée au Parlement du 
rassort, sur les conclusions du Ministère public, et «près une information préalable 
snr la valeur des fonds cédés ; et sera d'ailleurs ladite distraction exécutée comme si 
elle avait été faite lors des opérations et par le décret d'union, f^ L'obligation pour 
le sieur évêque de Grasse de payer ladite redevance de quatre mille livres au sieur 
évêque de Sénez, ne commencera qu'après l'expiration du bail courant de ladite 
abbaye, vu la modicité dudit bail et les charges qui doivent résulter pour le sieur évê« 
que de Grasse des frais de l'union; pourra néanmoins ledit évêque de Grasse entrer 



INTRODUCTION u 

Le roi se réserve la nomination et présentation à tous les béné- 
fices dépendant de Tabbaye, sauf les cures, qui sont mises à la 
disposition des évèques dans les diocèses desquels elles se trouvent. 

Il autorise Mgr Jean de Prunières à faire en cour de Rome tou- 
tes les démarches nécessaires pour obtenir Tunion de Tabbaye à 
son évéché. 

Les bulles sont accordées par le pape Pie VI, le lo août 1787 S et 



en jouissance pleine et entière de ladite abbaye» aussitôt que les lettres patentes con- 
firmatives de ladite union auront été enregistrées. 8* La disposition de tous les béné- 
fices^ autres que les cures et bénéfices ou places à charge d'âmes, dépendans de ladite 
abbaye de Lérins, sera et demeurera réservée à Sa Majesté et à sa Couronne ; et 
lesdits bénéfices, cures ou places à charge d'âmes, pareillement dépendans de ladite 
abbaye, seront et demeureront à U libre disposition des évêques des lieux où ils 
seront situés. 9* Et, pour parvenir à l'exécution de tout ce que dessus, Sa Majesté 
autorise ledit sieur évSque de Grasse et autres qui pourraient y avoir intérêt, à re- 
courir à Rome et à notre Saint«Père le Pape, ainsi qu'aux ordinaires dans le royau- 
me, pour en obtenir tous titres sur ce requis et nécessaires ; et, pour assurance de 
sa volonté, m'a Sa Majesté commandé d'expédier le présent brevet qu'EUe a signé de 
sa main et ûdt contresigner par moi ministre et secrétaire d'Etat et de ses comman- 
demens et finance. b~ Signé : Louis ; et, plus bas : B®° de BreteuiL 

• Arch. des Alp.-Marit. G. xoo. — Bulla suppressionis monasterii abbatiœ nuncupati 
Sancti Honorati Lirinensb, vulgo de Saint-Honorat de Lérins ; 

• Pins, episcopus, servus servorum Dei, venerabili fratri archiepiscopo Aquensi 
inprovincia Provenci», salutem et apostolicam benedictionem. 

« Ex injuncto Nobis apostolics servitutis officio super onerata prœsulum ecclesia- 
ramdignitate nostrœ considerationis extendentes intuitum, ac inter eos plurimosesse 
deprehendentes, qui ex locorum circumstantia, licet majoribus potiri egerent pro- 
ventibus, nimium tamen, mensarum suarum angustia, premuntur illis, ne ab eo 
quem cœlitus susceperunt, splendore descendant, auxilii dexteram prœbere satagi- 
mus : ac si ad id regiorum principum vere christiana pietas nostris consona desi« 
deriis accedens, promptiora vacantium beneficiorum média generosa comitante nomi- 
oationis amissione^ suppeditet, ipsorum pr«sulum statui per unionis ministerium 
firmiter ita consulere studemus, ut eorum ecclesias valeant exinde salubrius etiam 
ac tranquiUius gubernare* 

• Exhibita siquidem Nobis nuper, pro parte venerabilium fratrum nostrorum Fran- 
dsci d'Etienne deSaint*Jeande Prunières, Grassensis^acJosephi-Victorisde Castellané» 
Senecensis modemonim respective episcoporum, quod cum eorum respective mensa- 
rum episcopalium redditus, tum respectu onerum illis exipsa Grassensis et Senecensis 



LU INITRODUCTION 

les lettres d'attache, le lo octobre i. Un arrôt du Parlement d'Aix, 
du 20 novembre suivant, en ordonne l'enregistrement. 



ecclesiarum situationi resultantium, tum etiam stante notabîli eorumdem reddi- 
tuum in dies sequenda imminutione, pro congraarum portionum parochiâlimD 
ecdesiarum augmento in illis partibus faciendo ad praesulis dignitatem debito dacore 
substinendam minime sufficientes existant ; et charissimus in Christo filius noster 
LudovicuSy Francorum et Navarrae Rex Christianissimus, qui singulari erga De! mi- 
nistros pontificali maxime dignitate pollentes soUicitudine ac veneratione tenetur 
onera hujusmodi expendens, de necessaria illts pnestanda profisione recogiUTerity 
reique aptissimum ac congnientius sibi medinm ex nuper seqauta infrascripti me* 
nasterii vacatione infrascripta noverit exhiberi, suppressioni ac union!, nec non dis- 
traction!, etiam infrascriptisper^uas regias iitteras Nobis nuperrime datas libeati 
animo assentit. 

c Si itaque, sicut eadem petitio subjungebat, monasterium abbatia nuncupatum 
Sancti Honorât! Lirinensis, vulgo de Saint Honorât de Lérins nuncupatum, ordims 
sancti Benedicti, Grassensis diœcesis, ad quod« dum illnd pro tempore Tacat, nomi* 
natso personas idones Nobis et Romano Pontifie! pro tempore facienda ad dictnm 
Ludovicum Regem, yigore induit! eidem Ludovioo Reg! apostolica auctoritate con* 
cesst, spectat et pertinet, quodque (illius commenda, in quam dlctnm monasteriain ex 
concessione apostolica ad vitam obtineri consuerit, ex eo quod venerabilis etiam 
frater noster medemus episcopus Aurelianensis, uitimus illius peipetuus comoiea- 
datarius commends liu)ttsaiod!« ac omni et ouicumque >«ri àbi in illo, quod in slm!- 
lem commendam tx pari concessione et diiyen^tione apostolids ad sut yicam 
nnper obtinebat, illîosque regimini et admitttttratioaiy vel ad illa quomodoHbet 
compétent!, in manibus nostris sponte et libère cessit, Nosque cessionem hujusmodi 
duximus admittendam, per cessionem eamdem cessante), adhuc ezquo ante commen- 
dam ipsam yacabat, modo, ad praesens yacat, dictique monasteri! titulus coUativus 
nec non mensa abbatialisperpetuo^utinfra, soppnmerenturet extinguerentur^omnes- 
qne et singul! efusdem monasterii sic supprimendi et extii^iieadi fructus^ redditos, 
proventusy ac bona, res, proprietates et }ura quascumque mensae episeopali Grasseosi 
pnfcfatœ itidem, ut infra, perpétue unirentar, applicarentur et appropriarentur ; et 
tuper ipsis sic uniendis fructibus, redditibus et proventibus ac bonis pne&tis nnà 
decens farore alterius episcopalis mensae Senecensis hujusmodi ac suis aequa indl- 
gentiis annua praestatio etiam perpetuo duratura pariter, ut iafra, distraheretar et 
respective constitueretur, profecto ex hujusmodi tam provida dispontîone utraqae 
mensa episcopalis prsfata nedum in antedictis oneribus non modîcum levamen 
acciperet, sed eb respective satis consultum foret, — (Voir suite pag« suiv.). 

' Voir, pag. Lvnt, la note que les exigences deia mise en page nous ont obligé ay 
reporter. 



INTRODUCTION u\i 

Le Saint-Si^e ayant délégué rarchevéque d'Âix, Mgr Raymond 
de Boisgelin, pour opérer la suppression de Tabbaye, ce prélat^ 



c Quare pro parte Francisci et Josephi-Victoris episcoporum prœfatorum Nobis fuit 
humiliter supplicatum^ quatenus eîs in praemUsis opportune providere de benignitate 
apostolica dignaremur : Nos igitur, qui )ustis et ratiooalibus ecclesiarum pnesulum, 
yotis et petitionibus aures audîtionis libenter eztendimus ; quique dudum inter 
alla yoluimus, quod petentes bénéficia ecclesiastica aliis uniri tenerentur exprimere 
▼enim annuum valorem secundum communem «stimationem tam beneficii uniendi 
quam iUius/cui uniri petitur, alioquin unio non valeret ; et in unionibus huiusmodi 
coaunissio semper fieret ad partes, vocatis quorum interest ; eosdem Franciscum et 
Josephum-Victorem episcopos specialibus favoribus et gratiis prosequi volentes, eo»- 
que et eorum quemlibet a quibusvis suspensionis et interdicti, aliisque ecciesiasticis 
sentendis» censuris et pœnis a jure vel ab homine, quavis occasione vel causa latis, 
si quibusquomodolibet innodati existant, ad efifectum prœsentium tantum consequen- 
dum, harum série absolventes et absolutos fore censentes ; nec non aliarum unionum 
eidem menss episcopali Grassensi hactenus forsan fiictarum, si qus sint, tenores 
etiam yeriores ac datas, verumque et ultimum dicti monasterii vacationis modum, 
etiamsi ex illo qua^vis generalis resenratio etiam in corpore juris clausa resultet^ 
prssentibus pro expressis habentes, hujusmodi supplicationibus inclinati. 

• Fraterniuti tu« per apostolica scripta mandamus quatenus, vocatis qui fuerint ad 
id evocandi, œonasterium prsfatum, cujus fructus, redditus et proventus ad centum 
florenos auri in libris Camerœ Apostolicae, ut accepimus^ taxati reperiuntur, quovis- 
modo, seu per pnefatam yel aliam liberam cujusvis alterius cessionem de dicto mo- 
oasterio, illiusque regimiue et administratione praefatis in Romana Curia, vel extra 
eam etiam coram notario publiço et testibus sponte façtam, aut assequutionem alte- 
rius benefiâtecclesiasticiquavlsauctoritatecollati, commanda praefata cessante, vacet, 
etiamsi tanto tempore vacaverit quod ejus provisio juxta Lateranensis statuta conci* 
Ui, aut alias canonicas sanctiones ad Sedem Apostolicam légitime devoluta existât, 
illaque ex quavis causa ad Sedem eamdem specialiter vel generaliter pertineat^ et ad 
dictum mona^terium consueverit quis per electionem assumi, etque cura jurisdic- 
tionalis tantum immineat, ac super regimine et administratione praefatis inter ali* 
quos lis in illius petitorio vel possessorio, cujus statum pr«sentibus baberi volumus 
pro expresso, pendeat indécise, et de dicto monasterio etiam consistorialiter disponi 
consueverit, seu debeat, ejusdemque monasterii titulum coUativum, nomen, 4e- 
nominationem, naturam et essentiam monasterii coUativi, nec non consuetudinem 
illud commendandi ; ita quod illud deinceps perpetuis futuris temporibus coUativum 
ease deainat, ac de csetero uti taie in titulum coUativum seu commeodam, quaris 

- auctoritate conferri aut coi^cedi, seu de illo quoyis modo disponi ampUus nequeat ; 

'^eisiiUuddeiaceps.uyo unquam tempore conlecri|.seu impetrari, aut commeoderi^ 



I 



Liv INTRODUCTION 

afin de répondre à la requête de Mgr Jean de Prunières, évêque de 
Grasse, et de Mgr Jean-Joseph-Victor de Castellane, évêque de Se- 



vel alias de illo disponi contigerit, coUationes, împetrationes, commendœ, 
aliaeque dispositiones de illo pro tempore qaomodolibet factae, nullae» et invalidée, nul- 
liusque roboris vel momenti, existant neminique suffragentur, nec cuiquam jus vel 
coloratum titulutn possidendi tribuant, de ejusdem Ludovici Régis consensu, aucto- 
ritate nostra, perpetuo supprimas et extinguas. 

« lUoque et illa sic suppressis et extinctis, omaia et singula dicti monasterii, il- 
liusque mensae abbatialis, ut prœfertur, per te supprimendorum et extinguendorum, 
hujusmodi jura, bona, res, proprietates, fructus, redditus, proventus, obventiones et 
emolumenta quaecumque praefatae mensae episcopali Grassensi; ita quod iiceat prae- 
fato Francisco, utprœfertur, moderno et pro tempore existenti episcopo Grassensi, 
per se vel alium, seu alios, ejus ac praefatœ mensae episcopalis Grassensis nomine, 
ipsius monasterii, illiusque mensse abbatialis per te, ut prsfertur, supprimendorum 
et extinguendorum hujusmodi veram, realem, corporalem et actualem possession 
nem libère apprehendere, et apprehensam hujusmodi perpetuo retinere ; dictaque 
bona, jura, res et proprietates locare, dislocare, arrendare ; fructus quoque, redditus, 
proventus, obventiones et emolumenta prsefata percipere, exigere, levare, ac suppor- 
tais tamen prius per eumdem Franciscum, ut prsfertur, modernum et pro tempore 
existentem episcopum Grassensem praefatum, infrascriptœ praestationis annua sola- 
tione ac omnibus et singulis dicti monasterii, per te, ut prsefertur, supprimendi et 
extinguendi, si quse sint, oneribus, in suos ac dicts mensae episcopalis Grassensb 
' usus et utilitatem convertere, cujusvis licenûa desuper minime requisita, de simili 
ejusdem Ludovici Régis consensu, auctoritate nostra praefata, sine alicujus praejudi- 
cio, similiter perpetuo unia:s, applices et appropries. 

c Distracta tamen per te ac praedempta singulis annis ex eisdem redditibus sic per 
te, ut praefertur, uniendis, favore mensas episcopalis Senecensis hujusmodi constitu- 
^nda annua praestatione perpetuis futuristemporibus duratura, et ab omni et quocum- 
que onere ac retentione etiam praetextu expensarum dictae unionis per ipsum Fran- 
ciscum, episcopum Grassensem, integraliter subministrandarum, seu quarumcumque 
impositionum praesentium et futurarum prorsus libéra, immunia et exempta ducento- 
Tum sextariorum frumenti, vulgo septiers de « bled froment» nuncupatorum, mensurae 
Parisiensis, ad annuam summam quatuor millium librarum Turonensium, ad pnesens 
^t durante primo vicennio, seu primis viginti fruitionis annis, valutandorum, eidem 
Josepho-Victori episcopo, e jusque in ecclesia Senecensi successoribus pro tempore 
•existentibus perpetuo per te constituenda et assignanda, eique, et eis seu illius et il- 
iorum respective procuratori legitimo per dictum Franciscum, ut prœfertur, moder- 
num et pro tempore existentem episcopum Grassensem, singulis annis, duobus ter- 
minis aequalibus, videlicet pridie kal. juliiet dedmoseptimokal. januarii cujusUbct 



INTRODUCTION lv 

nez, commet Michel-Noël Serraîre, docteur en théologie, vicaire gé* 
néral et ofiScial diocésain^ pour faire Tenquête prescrite et entendre 



anni, in moneta numerata persolvenda, cum hoc tamen quod eodem primo^et deinceps 
singulo revoluto vicennio, ad novam frumenti hujusmodi valutationem,altero ex Gras* 
sensi seu Senecensi requirente episcopo pro tempore eiistentejuxta tamen praetium 
seu taxationem a congressu Parisiensi,vulgo t mercuriales de la ville de Paris» nuncu* 
patOy tune apponendum currens seu curreutem deveniri poterit, hac cœterum ad- 
jecta conditione, quod praefatus Franciscus episcopus Grassensis intuitu onerum et 
ezpensanim per eum circa prssentium expeditionem integraliter, ut prœfertur» 
supportandarum ad hujusmodi prœstationis annuœ solutionem perpetuo eidem Sene- 
censi episcopo, ut praefertur, faciendam obligatus non sit, nisi postquam actualis bo- 
norum dicti monasterii sic per te supprimendi et extinguendi afiEictus seu locatio»qu« 
tamen exigua existit, expiraverit, et nihilominus idem Franciscus, ut praefertur, mo- 
demus episcopus Grassensis plenam et integram dicti monasterii per te, ut prœfertur, 
supprimendi et extinguendi bonorum hujusmodi fruitionem aasequi poterit, staûm 
ac litterae patentâtes super decreto unionis hujusmodi per te in partibus lato de 
more emanendae registratae fuerint. 

c Liceat yero tam Grassensi quam Senecensi episcopis nunc et pro tempore existen- 
tibus pras&tis, eorumque libito sit dictam annuam praestationem quatuor millium li- 
brarum hujusmodi cassare et extinguere, mediante dismembratione et respectiva ces- 
sione tôt fundorum et bonorum stabilium dicti monasterii per te, ut praefertur, sup- 
primendi et extinguendi, valons tamen œqualis, in commodum ejusdem episcopalis 
mensae Senecensis, loco dictas praesutionis annuae per ipsum pro tempore existentem 
episcopum Grassensem, ut praefertur, faciends ; quae tamen fundorum seu bonorum 
hujusmodi dismembratio et cessio a neutra dictorum Grassensis et Senecensis pro 
tempore existentium episcoporum parte ullo modo coacta esse debeat ; et in eventum 
in quem dismembrationi et cessioni praefatis locus fiât, illae nullam vim nuUumque 
effeaum habere, minusque dictos modernos et pro tempore existentes Grassensem et 
Senecensem episcopos praefatos obligare seu ligare possint, nisi prius ad illas partium 
interesse habentium concensus accesserit, et postquam dismembratio et cessio praefatae 
(praevia super valore fundorum seu bonorum sic cedendorum informatione), per te 
pronuntiatae et respective in curia Parlamenti «de ressort» nuncupati, publicatae et re« 
gistratas, seu, ut vulgo dicitur, homologatae ac deinde rite exequutte fuerint. 

€ Ac praeterea, ad hoc ut dictus Ludovicus Rex de nominatione ad dictum monas- 
terium per te, ut praefertur, supprimendum et extinguendum, qua se abdicavit, redda» 
tur indemnis, eidem Ludovico Régi, ejusque successoribus, Franciae Regibus, jus 
nominandi Nobis et Romano Pontifici pro tempore existenti, personas idoneas ad 
omnia et siogula bénéficia ecclesiastica,a dlcto monasterio, per, te, ut praefertur, sup* 
primendo et extinguendo dependentia, quorum ante hac, dum ilLa pro tempore va- 



iy\ flvrrftoDucTïoN 

les témoins, qui devront, ainsi que les parties intéressées, se trouver 



cabant, coUatio, provisio et quaevis alia dispositio, seu ad quœ, etiam dum illa pro 
tempore vacabant, nominatio seu presentatio prœsonarum idoneanim in eis ad nomi- 
nationem seu presentationem hujusmodi per respective locorum ordinarios, aut alias 
respective instituendam ad pro tempore existentem abbatem commeadatarium dicti 
monasterii, per te, ut prsefertur, supprimendi et extinguendi, cessantibus tamen 
reservationibus et affectionibus apostolicis spectabat et pertinebat, quandocumque et 
quomodocumque illa ex personis ea nunc et pro tempore respective obtinentibus extra 
Romanam Curiam tantum vacare contigerit» et quorum respective provisionum expe-* 
ditio per Datariam Apostolicam, solita servata forma a pro tempore ad illa respective 
nominatis, sub pœna nullitatis possessionis et fructuum, reddituum ac proventuum 
perceptorum restitutionis fieri debeat (exceptis tameu parochialibus ecclesiis aliisque 
beneficiis curam animarum annexam habentibus, de quibus respectivi ordiaarii loco- 
rum in quibus ipsœ parochiales ecclesis, aliaque bénéficia hujusmodi curam ani- 
marum, ut prœfertur, annexam habentia libère disponere debebunt) eadem auctori- 
tate nostra similiter perpetuo réserves, concédas et assignes. 

« Nos enim, si suppressionem, extinctionem, unionem, applicationem, appropria- 
tionem, distractionera, constitutionem, reservationem, concessionem et assignationem 
hujusmodi aliaque prsmissa per te, earumdem praesentium vigore fieri contigerit, ut 
praefertur, et postquam factse fuerint, easdem présentes, nuUo unquam tempore 
ex quocumque capite vel quacumque causa quantumvis juridica et légitima, 
pia et privilegiata ac de necessitate exprimenda de subreptionis vel obrep* 
ttonis, aut nullitatis vitio vél intentionis nostrœ seu quopiam alio defectu notarié 
fmpugnari, invalidari, vel alias quomodolibet infringi, retardari, annulari, seu 
per Nos et successores nostros Romanos Pontifices pro tempore existentes pnefa- 
toSy ac dictam Sedem Apostolicam, seu Sanctse Romanae Ecclesiae cardinales etiam 
de latere legatos, vîcelegatos, dictaeque Sedis nuntios, vel quosvis alios, quavis aucto* 
^itate fungentes, seu dignitate, honore et praerogativa fulgentes revocari, suspeadi, 
restringi, limitari, ad viam et terminos juris reduci, seu adversus illas restitutionis in 
integrum, aut aliud quodcumque juris vel facti, justitiie vel gratis, remedium im- 
petrari, aut etiam motu proprioet ex certa scientia, deque apostolicae potestatis pleni- 
tudine concedi, seu illis in aliquo derogari, aut quidquam aliud in contrarium dispo- 
ni, nuUatenus unquam posse, nec illas sub quibusve similium vel dissimilium 
gratiarum revocationibus, suspensionibus, limitationibus, derogationibus, aut aliis 
contrariis disposionibus etiam, ut praefertur, vel alias quomodolibet etiam 
per Gancellariae Apostolicae régulas, aut constitutiones apostolicas pro tempore 
factis et faciendis comprehendi, sed semperab illis excipi, et quotiesillœemanabunt, 
toties in pristinum et validissimum statum restitutas,repositaset plenarie reintegratas 
ac de novo etiam sub quacumque posteriori data per Grassensem etSenecensem epîs* 
copos, nunc et pro tempore existentes, vel eorum alterum quandocumque eligenda 



présents en l'auditoire de justice de Cannes, le 3i mars 1788. 



çoncessas esse et fore, suosque plenarios et iategros effectus sortiri et obtiaere, et 
ab omnibus ad quos nunc speaat, et pro tempore quomodolibet spectabit in futu- 
nini, firmiter et invîolabiliter observari, siçque, et non alias per quoscumque judices 
çrdinarios vel'delegatos quavis auctoritate fungentes, etiam causarum Palatii Apos 
toliciauditores, ac prsfatse Sanctse Rocnanae Ecclesiae cardinales, etiam de latere lega- 
tosyvicelegatos, dictaeque Sedis nuntios prœfatosjudicariet definiri debere ; et si^ecus 
super his a quoquam quavis auctoritate scienter vel ignoranter contigerit attentari, 
irritum et inane decernimus. 

• Et insuper tibi, frater archiepiscope, cui ipsarum praesentium exequutionem, ut 
supra, commisimus, facultatem, ut tu unam ecclesiasticam personam, quse (attenta 
vacatione prsefata ejusdem monasterii per te, ut prsfertur, supprimendi et extin- 
guendi) illius commendatarii vices agat, ad efTectum super exquutione suppressioois 
hujusmodi difficultates enunciandi, quatenus opus fit^ deputare. 

< Nec non quamcumque aliam personam in dignitate ecclesiastica constitutam pro 
hujusmodi exequutionis effectu subdelegare libère possis. 

cAc dilecto filio moderno vicesgerenti officialitatis Aquensis in Provincia prsfata 
etiam facultatem, ut ipse in actu exequutionis hujusmodi solita munia adimplere, 
ac servatis tamen quae fuerint de jure servanda, super quacumque oppositione in 
eodem' exequutionis actu quomodolibet oritura, etiam définitive pronuntiare pariter 
libère et licite valeat, apostolica auctoritate, ipsarum tenore praesentium respective 
çoDcedimus et impartimur. 

f Non obstantibus voluntate nostra prsfata,ac Lateranensis conciliinovissime celé- 
brati uniones perpétuas, nisi in casibus a jure permissis fieri prohibentis aliisque 
etiam in synodalibus, provincialibus, generalibus, universalibusque conciliis editis 
vel edendis, specialibus vel generalibus constitutionibus et ordinationibus apostolicis, 
ac monasterii et ordinis praefatorum etiam juramento, confirmatione apostolica, vel 
quavis firmitate alia roboratis, statutis et consuetudinibus ; privilegiis quoque, in,* 
dultis et litteris apostolicis, quibusvis superioribus et personis in génère vel in specie 
ac alias in contrarium praemissorum quomodolibet forsan concessis, approbatis,confir- 
matis et innovatis, quibus omnibus et singulis etiamsi pro illorum suffîcienti decoga,- 
tione alias de illis, eorumque totis tenoribus specialis, specifica, expressa, et indiv^- 
dua, ac de verbo ad verbum, non autem per clausulas générales idem, importantes 
mentio, seu quaevis alia expressio habenda, vel quaelibet alia etiam exquisita foroia 
ad hoc servanda foret, tenores hujusmodi, ac si de verbo ad verbum nihil petiitus 
omisse, et forma in illis tradita observata incerti forent eisdem presentibus pro plene 
et sufficienter expressis et insertis habentes, illis alias in suo robore permansuri la- 
lissime et plenissime ad pnemissorum validissimum effectum hac vice dumtaxat 
spécial iter et expresse, nec non opportune et valide harum quoque série derogamus, 
gieterisque contrariis quibuscumque. 

H 



Lviii INTRODUCTION 

Le sieur Bauchière, curé de la paroisse d'Auribeau, est choisi 



« Volumus autetn quod taxa ecclessiœ Grassensis ratîone supradictae unionis illius 
mensœ episcopali per te, ut prsefertur, faciendse, ad alios centam floreaos pares, in 
quibus praefatum moaasterium per te, ut prsfertur, supprimendorum et extin- 
guendorum taxatum reperitur, ut praefertur, ex nunc perpetuo in eisdem lib ris Caméras 
Apostolicas praefatae augeri debeat. 

« Per praesentes autem non intendimus eadem bénéficia a dicto monasterio per te, 
ut praefertur, supprimendo et extinguendo dependentia hujusmodi praefatse mensœ 
episcopali Grassensi in aliquo unire. 

« Datum Romae apud Sanctam Mariam Majorera, anno In carnationisdominics mil- 

lesimo septingentesimo octogesimo septimo, tertio idus augusti, pontificatus nostri 

an no tertio decimo. 
* V. texte, pag. uu Arch. des Aip.-Marit., G. loo : t Louis, par la grâce de Dieu, 

roi de France et de Navarre, comte de Provence, Forcalquier et terres adjacentes : 

A nos amés et féaux conseillers les gens tenant notre Cour de Parlement à Aix, Salut. 

« Nos amés et féaux conseillers en nos conseils, le sieur François d'Etienne de Saint- 
Jean de Prunières, évêque de Grasse, et le sieur Jean-Joseph- Victor de Castellane 
d'Adhemar, évêque de Sénez, nous ont fait exposer qu'ils ont obtenu, le trois des ides 
d'août dernier, une bulle de Cour de Rome, qui autorise le sieur archevêque d'Aix, 
ou ceux qui seront par lui subdélégués, à faire toutes les procédures nécessaires pour 
parvenir à l'union de l'abbaye de Saint Honorât de Lérins, ordre de saint Benoît, 
diocèse de Grasse, vacante par la démission du sieur évêque d'Orléans, dernier titu- 
laire, à l'évêché de Grasse, sous une redevance annuelle et perpétuelle de deux cents 
septiers. de bled froment, en faveur de l'évêché de Sénez, comme aussi à nommer un 
ecclésiastique pour défenseur au titre de ladite abbaye, à l'effet de représenter le 
titulaire dans le cours desdites procédures. 

c Mais comme ladite bulle ne peut être exécutée sans notre permission expresse, 
lesdits exposans nous ont fait très humblement supplier de leur accorder nos lettres 
d'attache sur ce nécessaires. A ces causes. Nous vous mandons et ordonnons par 
ces présentes, signées de notre main, que, notre procureur général appelé, s'il vous 
appert que dans ladite bulle ci-attachée sous le contre-scel de notre Chancellerie, il 
n'y ait rien de contraire aux saints décrets et concordats passés entre le Saint-Siège et 
notre Royaume, ni de dérogeant à nos droits, franchises et libertés de l'église gallica- 
ne, vous ayiez à l'enregistrer avec ces présentes, et autoriser le sieur archevêque 
d'Aix, ou ceux qui seront par lui préposés, à faire les procédures requises et néces- 
saires pour parvenir auxdites extinction, suppression et union ; comme aussi à nom- 
mer un ecclésiastique pour défenseur au titre de ladite abbaye, à TefFet de 
représenter le titulaire dans le cours desdites procédures, à la charge que ladite 
union n'aura son plein et entier effet qu'après avoir obtenu de nous des lettres pa* 
tentes confirmatives de ladite bulle et du décret d'union, s'il y échoit; car tel est no- 



INTRODUCTION ux 

comme défenseur de Tabbaye ^ 

Quand le commissaire royal se présenta (lo juin 1788), pour 
faire c l'inventaire des biens, rentes, charges et dettes 9 de la 
mense conventuelle <, quatre religieux seulement habitaient Tile: 
D. François- Joseph-Théodule Bon, prieur claustral, D. Pierre- 
Joseph-Sixte Marcy, économe, D. Joseph-Melchior Gorde et D. 
Antoine-Gaspard Chaudon. 

Les revenus du monastère s'élevaient, à cette époque, à 19.896 
livrés, 17 sous. 



tre plaisir. Données à Versailles le dixième jour du mois d'octobre. Pan de grâce mil 
sept cent quatre-vingt-sept, et de notre règne le quatorzième. » Signé : Louis ; et, plus 
bas : Baron de Breteuil. 

' Les pièces relatives à la suppression de l'abbaye de Lérins ne se trouvent pas 
dans les archives de cet établissement, conservées au dépôt départemental des Alpes- 
Maritimes. Nous les avons découvertes, quand notre ouvrage était en cours d*im- 
pression, dans le fonds de l'évèché de Grasse (Arch. des Alp.-Marit., G. 100). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 1 37 : Inventaire — commencé le 1 o juin, à Saint- Honorât, 
et terminé à Pégomas, le 11 juillet 1788, — rédigé par Barthélémy Preire, subdélé- 
gué de la Subdélégation de Cannes, et commissaire délégué par ordonnance du pre- 
mier président et intendant du Comté de Provence, en date du 3 1 mai. 

' Ibid. — Les principaux revenus étaient les suivants: Dans Tile, c des terres sus- 
ceptibles de culture et labourables, sur lesquelles on peut annuellement semer trois 
charges de blé, quatre charges d'avoine et cinq charges de légumes, arrentées à ren- 
te partiaire et à moitié fruits ;— droit exclusif de la pêche dans une certaine étendue 
de mer au sud de l'île ; — droit du trente-cinquième sur le poisson pris dans sept cal- 
les enclavées dans la partie de mer propre à l'abbé, et sur deux barques qui pèchent 
les anchois à la lumière : 700 livres ; — moulins et bâtiments de Pégomas, droits de 
lods et de chasse etc. : 1.769 livres ; — seigneurie de Vallauris, avec haute, moyenne 
et basse justice, propriétés, rentes, droits de lods, de chasse et de leyde sur le pois- 
son: 1.763 livres ; — seigneurie de Valbonne, avec haute, moyenne et basse justice, 
dîmes, droits divers, pension féodale due par la communauté : 3.647 livres ; — pâtu- 
rages et moulins de Clausonne, droits de lods, de chasse et de pêche: 1.024 livres; — 
dîme de Sartoux : 128 livres ; — dîme du quartier de la Clue de Séranon : 480 livres ; 
redevances des prieurés de Moustiers, Qainson, Albiosc, Romoules : 400 livres ; — 
seigneurie de Rougon : 2.5oo livres; — prieuré de La Napoule: 2.900 livres; — ren- 
tes diverses : 3.6oo livres » etc. 



L* INTRODUCTION 

Les ornements sacerdotaux furent distribués enffe les églises dti 
Voisinage ', qui reçurent également eti don, de Tévéquéde Grajsse, 
oh certain nombre d'objets d'orfêtrérie ; les autres furent ertvoyôfe 
à la Monnaie *. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 127. — Les ornements furent distribués entre les égll^ 
ses du Loubety de La Roquette, de Pégomas, de Sartoux, de Cannes, de Mougins, 
du Cannet, de Châteauneuf, d*Opio et d'Auribeau. 

' Ibid. — Obfeis envoyés à la Monnaie : c Un encensoir d'argent et Sa n'af étïé eii 
forme de petit navire » ; « une croix d'argent et deux burettes mêmemétaly portant les 
armoiries du monastère t ; « un bougeoir d'argent aux mêmes armes • ; c quatre chan- 
deliers à l'antique et, en bas-relief sur un pied, à trois pointes d^'argent t ; c un bas- 
sin plat et une aiguière en bas-relief, le tout d'argent b ; « une crosse ancienne, eA 
sept pièces d'argent, dont le haut est en forme de clocher sordoré et émaillë.... le 
tout faisant cinquante livres d'argent. » 

Les autres objets furent remis aux églises : A la cathédrale de Grasse : c une gran- 
de chftsse de bois, lamée d'argent, dorée, émaillée, avec des figures en bas-relief, eft 
forme d'église^ représentant les principaux miracles de saint Honorât et renfermant 
une partie de ses ossements... » ; c un buste de saint Honorât, avec sa mitre, onxét 
de différentes pierres de diverses couleurs, dont 11 manque plusieurs-, le tout d'argénf et 
un buste de saint Aygulfe, d'argent doré* ; — à l'hôpital Sàint-Jacques de Grasse, t une 
couronne d'épines en argent, soutenue par un piédestal de mfrme métal, en forme 
de chandelier, ayant au milieu de la couronne un cristal dans lequel est renfermée 
une épine de la couronne de Notre-Seigneur Jésus-Christ » ; -^ à la chapelle dé la 
Charité, à lu chapelle des Pénitents blancs ainsi qu'à celle deft Pénitents noirs de 
Grasse, t trois grandes fleurs de lys, montées chacune sur un piédestal en forme de 
ehandèiier, le tout d'argent et dans lesquelles sont renfermées des reliques • ; -^ avA: 
^lisei paroissiales de Mougins et du Cannet, t deux bras d'argeht de Saint Honorât, 
tomes de quelques pierres, où sont renfermées des reliques du même saint • ; — à l^l- 
l^ise paroissiale d^Auribeau^ « une petite chftsse sur un piédestal en forme de eha«i- 
ttelier» d'al^ent doré et émàHlé, dans laquelle est conservée une des mflehoires d^ 
tàîûX Honorât, avec un cristal devant i^ ; — aux églises paroissiales de Valbonire et 
de La Roquette, t deux bras d'argent, dans lesquels se trouvent dés reliques de saitft 
{:êufredûs et de saint Turiane * ; — k l'église succursale de Pégomas, 4 une petite 
chftslie en forme de bras, dont le piédestal est d'argent doré et la main d'ârgenti dnVs 
latjuelle sont conservées des reliques des Saints Innocents » ; — à Tégltse paroissial 
d'Opiô, « une petite statue d'argent, représentant Saint lean-Baptiste ■ ; à l'égl^fe 
{yafoissiale de Mouans, € une petite croix à double branche d'ar^^nt dbré^ dont le pfé- 
destal est de cuivre jaune • ; — au séminaire, un bréviaire mahuscHt en velin, aM 
deux côtés duquel se trouvent deux planches de bois, surmontées à leur intérieur de 



INTRODUCTION uu 

L'itiVéntairô en question contient le catalogue des ouvrages de 
la bibliothèque de Tabbaye, bibliothèque bien pauvre où ne se 
rencontre pour ainsi dire aucun des grands ouvrages qui ont fait 
honneur aut congrégations religieuses des XVIP et XVIIP siècles, 
et un inventaire de ses fort intéressantes archives* 

Nous y trouvons mentionnées des réclamations de quelques 
religieux contre Tarrêt du 27 mars 1788, qui fixe leur sort ; mais 
elles se rapportent uniquement à l'article qui détermine le montant 
de leur pension (i.5oo ou 1.800 livres). Tous acceptent sans obser- 
vation Tordre d'abandonner File ; leur seul désir est de se retirer, 
&ans payer de loyer, aux châteaux de Vallauris et de Valbonne. 

Ainsi disparut ce monastère de Lérins^ qui avait été jadis un des 
foyers les plus ardents de vie cénobitique, et qui avait joué un si 
grand rôle dans l'histoire religieuse de la France. L'île devait per^ 
dre bientôt jusqu'à son nom, qu'elle échangea contre celui d'île 
Pelletier, tandis que sa voisine s'appelait île Marat. 

Le 9 mars 1791, Saint-Honorat fut mis aux enchères dans une 
salle du couvent de l'Oratoire de Grasse et adjugé, pour la somme 
de 37.000, livres à M. Jean-Honoré Âlziary de Saint^Paul ^, père 



plaques dorées, sur lesquelles se trouvent des figures en bas-relief, lesquelles plaik^ 
tfaes avaient servi de couverture, à ce qu'on croit, au bréviaire de saint Honorât. » 

De ces objets le plus précieux, la châsse de saint Honorât, a disparu^ sans laisser 
de traces, dans la tourmente révolutionnaire. Il avait été donné par Tabbé André 
tMfl^aldi. L'église Notre-Dame de l'Espérance, de Cannes, héritière de l'église Sainte- 
Anne, possède encore un coffre de bois qui était autrefois renfermé dans la châsse et 
^ sont conservés quelques ossements de saint Honorât. 

* Arch. des Alp.»Marit.« Q. 271 :« Il a été allumé un quatrième feu, et iceluy s'étant 
éteint sans que personne, durant pa durée, ait fourni aucune nouvelle enchère, les 
administrateurs composant le Directoire du district ( de Grasse ), à ce consentant, et 
le procureur sindic ont déclaré Jean-Honoré Alziary, dernier enchérisseur et adjudi- 
cataire définitif de l'isle de Lérins et ses dépendances, dépendantes du ci-devant 
mtmestire de Lérins. En conséquence, l'adjudication dudit domaine a été passé avi^ 
dh sieur Aiziary^pourla somme detrente-sept miUe livres, dont, conformément à rari. 
5 du titre 3 du décret du 14 may 1790, le douze pour cent sera etc . Fait tt passé à 



Lxn INTRODUCTION 

de deux brillantes pensionnaires du Théâtre français, Pauline et 
Marie-Blanche Sainval. 

Par un singulier caprice de la fortune, Hle des Saints servit de 
retraite, pendant d'assez longues années (jusqu'en i8i 8), à une 
reine de comédie. 

Blanche Sainval * fit réparer, dans le goût du temps, quelques 
pièces du château-fort qui regardaient la mer, et grand fut l'éton- 
nement des visiteurs ignorants de ce fait, tant que ces réparations 
furent apparentes, en voyant la salle capitulaire des moines béné- 
dictins ornée de peintures à la Boucher. 

L'île passa ensuite aux mains de M. Sicard, de Vallauris, puis 
de M. Sims, pasteur protestant, et de M. Augier, de Draguignan^. 
Enfin, en iSSg, Mgr Jordany, évêque de Fréjus, en fit l'acquisi- 
tion pour la rendre au cultes 



Grasse, le neuf mars mil sept cent quatre-vingt onze . — J. H. Alziary. — Mougins 
— F. Roubaud. — Mathieu Rance : — Gérard. — Perrolle. » 

* Marie- Blanche Sainval débuta à la Comédie française en 1772. C'est dans Iphi- 
génie en Tauride qu'elle obtint son plus grand succès. On dit que, jalouse des deux 
sœurs, Mlle Vestris, sœur de Dugazon et femme du célèbre danseur, appuyée par 
le ministre Choiseul et le maréchal de Duras, les persécuta au point qu'elles 
quittèrent le théâtre. 

Marie- Blanche, après avoir quitté l'île Saint-Honorat, vers 1818, sur les instances 
de sa famille, se retira à Draguignan, où elle mourut, à l'âge de 86 ans, le 9 février 
i836. 

3 On peut consulter, pour l'histoire de l'île Saint-Honorat pendant ce siècle et spé- 
cialement depuis iSSg, Uîle et Vabbaye deLérins^ (N.-D. de Lérins, imprimerie Marie- 
Bernard, iSgS). Ce petit livre, dont l'auteur — nous ne voulonspas dévoiler son nom, 
pour éviter de blesser sa modestie — est un des religieux les plus distingués de 
l'abbaye, constitue, sous une forme littéraire, un remarquable résumé de l'histoire du 
monastère. 

< Ms'' Jordany, dans le sermon qu'il prononça en rendant l'église de Lérins au cul- 
te, dit : a C'est Dieu qui fait la tempête et le calme, selon les desseins de sa justice 
et de sa miséricorde. Quand il ébranle le monde, c'est pour le tirer de sa torpeur, 
pour le renouveler en le purifiant, pour montrer sa présence si facilement oubliée. 
Le calme se fait ensuite ; c'est le moment des réparations ; c'est le jour où l'Eglise 
renoue la chaîne de ses traditions glorieuses. » — Mr Chalandon, archevêque d'Aix, 






INTRODUCTION lxiii 

II y installa trois frères agriculteurs de Saint-François d'Assise; 
(mai 1859); mais ils y furent bientôt remplacés (février 1861), par 
des religieux de Saint-Pierre-ès-Liens, congrégation fondée à Mar- 
seille par M. Fabbé Fissiaux, dont la mort amena un nouveau 
changement. 

Vers la fin de 1869 (21 novembre), ce fut à une branche de la 
famille de saint Benoît, aux Cisterciens de Sénanque, qu'échut 
la mission de restaurer la vie religieuse à Lérins ; mais, en 1871 
seulement, ils furent assez nombreux pour s'y constituer en com- 
munauté. 

Millin, dans son Voyage aux départements du Midi de la Fran^ 
ce ^, parle ainsi de l'île Saint-Honorat, qu'il a visitée en 1804: 
« Cet antiquemonastèreest aujourd'hui en ruines ; le jardin, que les 
mains pieuses des solitaires avait planté d'orangers, est livré à des 
bœufs. On trouve encore quelques restes du réfectoire et d'une 
fontaine qui, d'après une inscription très dégradée aussi, était 
destinée à laver les linges sacrés pour le service de l'autel L'in- 
térieur de l'église est très dévasté.» 

A soixante-quinze ansUe là, Lenthéric s'exprime en ces termes : 
c Le voyageur qui met aujourd'hui le pied sur ce rocher si plein 
desouvenirs esttout d'abord frappé du nombre de ruines et de l'amas 
de décombres qu'il voit autour de lui. En certains endroits, les 
tuiles romaines, les débris de matériaux frustes, les fragments de 
colonnes, de marbres, de chapiteaux jonchent le sol. Le donjon 
carré, construit au XII* siècle pour la défense de l'île contre les Sar* 
rasins, commande fièrement la mer ; ses parapets crénelés se décou- 
pent d'une manière admirable sur le bleu foncé de la Méditerranée 



prit ensuite la parole : « Les soixante^ix années de captivité sont terminées, s'écrie- 
t-ily réjouissons-nous... C'est avec un ineffable sentiment que, dii pied de cet autel, 
dont la pierre sacrée était hier encore indignement profanée, j'embrasse à la fois le 
passé, le présent et l'avenir. Le passé, ce sont les ruines ; le présent, c'est vous, et 
Tavenir, c'est Dieu... » 
* Paris, 1807, 5 vol. in-8* et atlas. 



i 



uuv INTRODUCTION 

et semblent protéger encore la petite église (i demi ruinée, qui fut 
le sanctuaire des premiers religieux. Tout est détruit à l'intérieur ; 
mais on ne saurait parcourir sans intérêt ces salles effondrée, 
ces souterrains remblayés par les décombres, ces longs corridors 
où Togive et le plein-cintre s'entrecroisent dans un pêle-mêle con-- 
fus^.i^ 

Une nouvelle église a remplacé l'ancienne, édifice roman qui 
malheureusement — assure-t-on — ne pouvait que très difficilement 
être restauré^ et un nouveau monastère s'est élevé autour de l'ancien 
cloître, dû aux proches successeurs de saint Honorât. Un orphe^ 
Uoat a été installé en face de Tîle Sainte-Marguerite. 

Grâce au zèle religieux et à Tintelligente laptivité du Père abbé 
Marie-Bernard <, qui la releva de ses ruines, et du Père Marie- 
Colomban ^, son successeur, qui l'accroît et l'embellit chaque jour 
davantage, Tabbaye de Lérins a retrouvé une réelle prospérité: 
Trente moines y mènent la vie conventuelle. L'orphelinat est très 
confortablement installé ; une imprimerie, fort bien aménagée, 
permet aux jeunes gens d'apprendre le métier de typographe. 

De son côté, l'État a classé comme monument historique et répa- 
ré le château-fort. Longtemps il avait servi de carrière aux pro- 
priétaires qui prirent la place des religieux et le temps, plus meur- 
trier encore dans une île que sur le continent^ avait fait son œuvre. 
Aujourd'hui le remarquable cloître à ciel ouvert qui occupe le 
centre de ce donjon est restauré, et l'excursionniste peut le visiter à 
son aise. Il admire l'aspect sombre et sévère de l'atrium du rez« 
de-chaussée, formé de six colonnes — granit^ marbre rouge, pierre 
de bâtisse — que couronnent des arcade ogivales, et la clarté, 
l'élégance de la colonnade en marbre blanc du premier étage 
produisent sur son esprit un effet des plus saisissants. 



* La Provence maritime ancienne et moderne^ in-i2*, Paris, 1880. 
'•Mort à Tabbaye, le 8 juin 1888, dans sa soÎKant^^treixième annëe. 
' Prieur depuis le 16 septembre 1875,8 été élu abbé par la communauté de Lérins» 
le i3 décembre 1888 et bénit le 19 mars 1889. 



INTRODUCTION lxv 

Telle est, résumée en peu de pages, Thistoire du monastère fondé 
par saint Honorât, et devenu, depuis 1871, comme nous Tavons 
dit, le siège de la communauté des Cisterciens de Sénanque. Puis- 
sent-ils y être définitivement établis et rendre à cette illustre de- 
meure la gloire des anciens jours ! 



PRIVILÈGES 



ACCORDÉS A L'ABBAYE 



PAR LES PAPES ET LES PRINCES 



*•%•* 



PRIVILÈGES ACCORDÉS PAR LES PAPES 

La haute bienveillance des papes envers l'abbaye de Lérins se 
manifeste de diverses manières : Ils la soumettent directement au 
Saint-Siège; ils confirment ses privilèges ; ils la défendent contre 
ses ennemis du dehors ou du dedans et la placent sous la protec- 
tion des puissants de ce monde ; ils autorisent les fidèles à élire 
sépulture dans l'île; enfin ils accordent de nombreuses indulgen- 
ces à ceux qui la visitent ^ 



' L'inventaire des archives des Alpes-Maritimes, que nous complétons au moyen 
du Cartulaire et d'un catalogue spécial (H. ii), rédigé au XVII* sièclt» fait mention 
d'un grand nombre de bulles des papes Urbain II, Calixte II, Innocent II, Adrien IV, 
Alexandre III, Lucius III, Clément III, Célestin III, Innocent III, Honorius III, In- 
nocent IV, Alexandre IV, Urbain IV, Innocent V, Nicolas III, Urbain V, Grégoire XI, 
Clément VII, Martin V, Eugène IV, Nicolas V, Jules II, Léon X, Clément VII. Gré- 
goire XIII, Sixte-Quint, Clément VIII, Paul V. — Les bulles cotées dans ledit cata- 
logue sous les désignations suivantes, n'existent ni en original, ni en copie, dans l'in- 
ventaire des archives : G, I, K, L, M, N, O, Q, R, T, V, X, Y, G *, E*, H «, R «, V S 
XS B«, G», D«, GS H«, K*, M* G*, X«. 



INTRODUCTION lxvii 

V abbaye est soumise directement au Saint-Siège. — Urbain II dé- 
clare que le monastère relève directement du Saint-Siège (8 janv. 
1093) ^ Pascal II {1102)^ et Alexandre III (1171 et 1174) ^ 
le prennent sous leur protection. Lucius III (i 184) *, confirme les 
bulles d'Urbain II, de Pascal II et d'Alexandre III. Innocent III 
(3i mars 1210) suit son exemple ^. 

Innocent IV (i252) défend de recevoir des bénéficiers aucun 
pourvoi en cour de Rome, au préjudice de l'abbaye de Lérins, 
« immédiatement soumise au Saint-Siège » ^. 

Urbain V (2 janv. i363)'' Texempte de la visite de l'ordinaire. 
Mais, en i368, il l'unit au monastère de Saint-Victor de Marseille, 
qu'il avait dirigé ^. Les religieux font opposition et demandent 
à l'abbé de Montmajour de plaider leur cause. Celui-ci expose que 
Lérins, dépendant directement de la Cour pontificale, ne peut pas 
honorablement être rattaché à Saint- Victor et obtient la révocation 
de la bulle d'union (24 mai)®, révocation confirmée le 14 juin 1372, 
par Grégoire XI *®. Le 9 octobre 1376, ce pape renouvelle sa con- 
firmation i^ et, déclarant que le monastère Saint-Honorat est ex- 
empt de la juridiction de Tévêque de Grasse et du métropolitain, 
le rattache au Saint-Siège. Le 5 juin 1377, il lui accorde tous 
les privilèges octroyés par ses prédécesseurs au monastère de 
Saint- Victor *^ 

* Cart.^ I, pag. 294. 

* Arch. des AIp.-Marit., H. ii. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. ii, et Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3iet 

^ Arch. des AIp.-Marit., H. ii, et H. i, fol. 204. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i, fol. 210; H. 11. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i3. 

* Arc'i. des Alp.-Marit., H. 11, et Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3iet 
suiv. 

' IiiT.de Mme la Ctesse de Saint-Seine; fol. i3i et suiv. 

*Arch. des Alp.-Marit., H. it. 

** Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3i et suiv. 

*' Arch. des Alp.-Marit., H. 16. 

" Arch. des Alp.-Marit., H. 11, 16. — Voir le texte de cette bulle, pag. 8, 



Lxviii INTRODUCTION 

En 1434, c'est le tour d'Eugène IV de déclarer que l'abbaye dé» 
pend uniquement de Rome ^ 

En i5i5^ par suite de son union à la congrégation du Mont- 
Cassin, elle profite de tous les privilèges de cet établissement et 
son exemption de la juridiction de l'ordinaire en est encore, si 
possible, plus formelle. 

Aussi, en iSgy, quand Mgr Le Blanc, évêque de Grasse, au cours 
d'une retraite qu'il fait dans l'île, confère, à l'insu des religieux, 
les ordres mineurs à quelques jeunes clercs, s'élèvent-ils avec vio- 
lence contre cet acte et ordonnent-ils au prélat de sortir du monas- 
tère, bien que celui-ci proteste de son intention de ne vouloir en 
aucunefaçonpréjudicier à leurs franchises*. Des « lettres citatoires 
et inhibitoires, laxées par Alexandre Lita, auditeur du Palais 
apostolique »; leur sont délivrées contre lui'. 

En 1604 (2 décembre) ♦, nouvelle défense est faite à l'évêque 
c d'entreprendre aucune visite et juridiction sur les églises dépen- 
dant de l'abbaye, sous peine de suspension. » 

Des lettres de 1617 (2 juin) ajoutent à la menace de suspension 
celle d'excommunication ^. Les visites de Mgr Boucicault qui 
avaient motivé l'opposition des moines produisirent de véri- 
tables scandales, dont nous trouvons l'écho dans les registres 
de l'évêché «. 



' Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. 25. 

* Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. 17. 
' Arch. des AIp.-Marit., H. i, fol. 224. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i, fol. 227. 

* Arch. des Alp.-Marit. H. i. fol. 227. 

* Arch. des Alp.-Marit., G. 19 : « Après avoir donné la bénédiction au peuple, on 
chantoit le Te Deum^ et là seroit venu don Benoist, religieux dudict monastère, lequel 
se tient audict Mougins, par vertu d'un arrest de la cour de Parlement du pays de 
Provence, n'ayant su tenir dans son monastère pour les rébellions scandaleuses et 
désobéissances que par-devant a commises contre tout son ordre et principallement 
contre son abbé ; lequel don Benoist seroit venu, pendant qu'on chantoit ledict Te 
Deum laudamus, et auroit enlevé deux chandeliers de lotton qu'estoient sur Tautel 



INTRODUCTION lxix 

En 1634 ^^ ^^ i658, les droits des religieux sont de nouveau 
proclamés ^ 

Nous connaissons la longue lutte qui s'éleva entre eux et Mgr 
d'Anthelmy, au siècle suivant, lutte qui se termina par leur union 



devant duquel nous estions à genoux, et peu après, par grande force et violence^ 
auroyt prins la chère et le tapis qu'estoit sur icelle et les aurait voUu enlever corne 
lesdits chandelliers. Mais le peuple estant là assistant Tauroit reprins de son insol- 
lance et scandalle public. Au contraire, luy auroit par force et viollance arraché 
ledict tappis des mains de nostre prestre, lequel l'ayant remis sur ladicte chère pour 
la seconde fois, et nous y estant appuyé sur icelluy, ledict don Benoist nous Tauroit 
arraché de dessoulz le coude par la force^ et les assistants, estans scandai lises de son 
acte scandalleux, auroient repris ledict tappis et Tauroient remis sur la chère. Ledict 
don Benoist lors auroit tellement tempesté par paroles aigres avec les assistants qu'il 
auroit interrompu le Te Deum laudamus et vouloit nous eropescher de donner la 
bénédiction pontificalle : mais nous l'aurions donnée, acisté comme d'une barrière 
par ceux de notre compaignie, pour empescher Tinsollance dudict don Benoist^ 
lequel nous vouloit pousser et oster de devant dudict autel, ce que ne pouvant faire, 
se seroit mis à tumultuer et auroit faict certaines protestations'verballes, disant qu'ils 
ont des privillèges, immunités, franchises, que nous n'avons poinct pouvoir de visiter 
leurs églises, Cannes, Mougins, Le Cannet, Vallauris, Valbonne. desquels protesta- 
dons nous leur avons concédé acte... » (16 17). — Visite de l'église de Cannes : a Nous 
estant appresté pour aller à l'église parrochiale..., seroit venu notre hostesse nous 
dire qu'elle ne pouvoit poinct préparer nostre dîner. Ayant envoyé nos domestiques 
à la ville, nux autres logis, nous auroyent rapporté que nul ne nous vouloit loger, 
pour ne desplaire à leur abbé de Sainct-Honoré, qui est seigneur temporel dudict 
Cannes, qu'a esté la cause qu'avons envoyé quérir les consuls dudict lieu, avec 
lesquels avons employé toute la matinée, pour pourvoir à nostre nourriture et de ceux 
qui sont de nostre suitte... » (1617). — Visite de l'église de Vallauris : « Ayant envoyé 
nostre aumosnier pour faire sonner les cloches pour assembler le peuple, nostre 
dict prestre nous auroit rapporté que quelques habitants, paf commandement dudict 
abbé de Lérins, l'auroient empesché de sonner ny faire sonner lesdictes cloches.... » 
(1617). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i. fol. 227 et 229. — 1634 (3o octobre) : t Lettres de 
Marc-Antoine Franciolus, auditeur des causes de la Chambre apostolique, portant in- 
hibition et défense à l'évêque de Grasse de molester et d'inquiéter les religieux du 
monastère de Lérins en leurs droits et privilèges et en la possession d'établir les prê- 
tres et prédicateurs des églises dépendant du monastère, sous peine de 5oo ducats, 
de l'excommunication et d'autres censures » (H. i, fol. 227). — i658 (8 juin): « Let- 
tres citatoires d'Odoard Vecchiarelly contre Mgr de Bernage, pour le même objet» 
(H. I, foL 229). 



Lxx INTRODUCTION 

définitive à la congrégation de Gluny^ 

Les privilèges de l'abbaye sont confirmés. — Urbain II, après 
avoir placé le monastère sous la protection toute particulière du 
Saint-Siège, déclare qu'il doit jouir en paix et intégralement 
de tout ce qu'il possède et pourra posséder légitimement à l'ave- 
nir de la libéralité des princes ou de la charité des fidèles. Il pro- 
clame ses droits et immunités et appelle la justice divine sur qui- 
conque osera contrevenir à ses injonctions (logS)^. 

Pascal II confirme ses privilèges et ses possessions, particulière- 
ment les églises et châteaux du diocèse d'Antibes, c'est-à-dire le 
château de Cannes et son église, les églises de Vallauris, Mougins, 
Arluc, Notre-Dame de Grasse etc. (1102) ^. 

Calixte II (11 19)*, Innocent 11 (iiSq)^ Lucius III (1184)®, In- 
nocent III (1210)'^, Honorius III ("1225) » lui accordent la même 
approbation. 

Alexandre IV homologue également les droits accordés et les 
donations faites aux religieux, en spécifiant tous les châteaux et 
prieurés qu'ils possèdent. Il leur donne l'autorisation de célébrer 
l'office divin, en temps d'interdit, à huis-clos et sans sonner les clo- 
ches, défend de bâtir des églises dans leurs domaines et les affran- 
chit de toutes exactions et gabelles (1259)*. 

Nicolas III (17 avril 1278) ^^ et Eugène IV (27 février 1441) 1^, 
confirment également les immunités de l'abbaye. 

■• Voir la Notice historique. 

* Arch. des Alp.-Marit. H 11. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11, et Cart,, I, pag. 295. 

* Cart.j I, pag. 3o2. 

* Cart.y I,pag. 297. 

* Arch. des Alp.-Marit.y H. 11^ et H. i, fol. 204. 
' Arch. des Alp.-Marit., H. i, fol. 210. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 1 , fol. 309, 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11, et Cart,^ II, pag. 5. 
*• Arch. des Alp.-Marit., H. 1 1. 

** Arch. des Alp.-Marit., H. 11. 



INTRODUCTION lxxi 

L abbaye est placée sous la protection des puissants et défendue 
contre les usurpateurs de ses biens. — Urbain II et Pascal II 
enjoignent à Arbert, évêque d'Avignon, de laisser les religieux de 
Lérins jouir librement de Téglise de Laurade ( 1090 et 1 100) ^ 

Pascal II ordonne à Isnard, évêque de Nice, de leur restituer 
Téglise de Saint-Tropez (vers iioo) ^. 

Honorius II (1124-1130) ^, à deux reprises, excommunie les 
usurpateurs de leurs biens. Emu des dangers que les Sarrasins 
font courir au monastère, il demande — nous l'avons vu — 
qu'on vienne à leur aide pour édifier la tour dont Aldebert II a 
entrepris la construction, et accorde la rémission de leurs péchés 
à ceux qui, durant trois mois, leur auront prêté le secours de 
leurs bras ou auront fourni un homme d'armes *. 

Adrien IV et Clément III les mettent sous la protection des consuls 
de Grasse, qu'ils prient de leur prêter main-forte dans le cas où 
les pirates sarrasins et les mauvais chrétiens les attaqueraient 
(ii54et 1188^). 

Alexandre III défend aux évêques de Nice, de Fréjus, de Glan- 
dèves et d*Antibes d'usurper les dîmes appartenant à l'abbaye, et 
donne commission à l'archevêque d'Embrun, ainsi qu'àl'évêque 
de Riez, de les contraindre au respect de ses droits (i iSg) *. 

Le même pape recommande aux prélats qui ont dans leurs 
diocèses des églises ou des propriétés appartenant aux religieux 
de les prendre sous leur protection, comme immédiatement sujettes 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 1 1. Cart.y l, pag. 337, ^^S- 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i , et Cart. I, pag. 338. 

' Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3i et suiv. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 1 1, Cart., I, pag. 298. 

* Arch.des Alp.-Marit., H. 11, et Inv.de Mme laCtesse Saint-Seine, fol. i3i et suiv 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i, fol. io3. 



Lxxii INTRODUCTION 

au Saint-Siège (1171) *. 

Lucius III renouvelle l'appel adressé aux chrétiens par son 
prédécesseur Honorius II (1181)*. 

Célestin III enjoint aux évéques de Provence d'empêcher les 
fidèles, sous peine d'anathème^ de rien retenir de ce qui appartient 
au monastère (i 192) '. 

Nicolas V excommunie Antoine Bonnefoy, bénéficier, et d'autres 
particuliers de Grasse, qui ont battu un religieux, Barthélémy de 
Boliers (27 août 1447) *• I' frappe les prieurs qui ne paient pas les 
pensions dues à l'abbaye (1448) ^ de la même peine, qui est édictée 
de nouveau par Pie II, Sixte IV et Sixte-Quint contre les usurpa- 
teurs de ses biens ( 1464, 1477, i586) •. 

* 

Les religieux sont autorisés à recevoir les corps des défunts dans 
Vîle Saint'Honorat\ — Vile des Saints, dnXW au XVIII^ siècle 
fut un cimetière d'élection pour de nombreux fidèles, la plupart 
bienfaiteurs du monastère. 

En 1 154 (i3 juin), Adrien IV autorisa l'abbé à recevoir les corps 
de ceux qui désireraient être inhumés à Lérins®, de quelque dio- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 11, — En xi6o, Alexandre III avait déjà excommunié 
les usurpateurs des biens du monastère. Lucius III et Clément III imitent son 
«xemple, en 1182 et 1188. (Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol, i3i et suiv. et 
H. I, fol. 204). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11., et Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol, i3i 
et suiv. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 1 1. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i., fol. 119. 

* Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3i et suiv., et Arch. des Alp.-Marit., 
H. , fol. 16. 

* De nombreux ossements ont été trouvés près de la grande église et au sud-est de 
cet édifice, au moment de la construction des bâtiments nouveaux dont se compose 
aujourd'hui l'abbaye. 

* Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol, i3i et suiv. 



INTRODUCTION lxxiii 

cèse qu'ils vinssent. Alexandre III^ en iiSg, en 1160 et en 1171 \ 
Lucius III, en 1 184', confirmèrent cette autorisation. 

Les évoques voyaient d'un œil jaloux un tel privilège, qui por- 
tait atteinte à leurs droits. Aussi défendirent-ils aux fidèles d'élire 
sépulture dans Tîle Saint-Honorat ; mais une bulle de Clément III 
leur ordonna de respecter les injonctions de ses prédécesseurs (10 
juin ii88)\ 

Lorsque les restes d'un chrétien devaient être transportésà Lérins, 
les moines étaient avertis; tout leclergé de Cannes conduisait le corps 
jusqu'au rivage, d'où, après une dernière absoute, il se retirait, 
laissant un prêtre, qui montait sur le bateau chargé de la bière. 
Souvent les trois confréries de Pénitents étaient invitées à accom- 
pagner le mort. Alors une vingtaine de bateaux s'avançaient sur 
deux lignes, les crucifix et les fanaux élevés ; à leur approche, les 
religieux allaient au-devant du cortège, et tousse dirigeaient pro- 
cession nellement vers l'église Notre-Dame; puis, après le service 
solennel, on déposait le défunt auprès de ses frères, pour y atten-- 
dre^ comme le dit une inscription tumulaire trouvée dans l'île, le 
moment de la grande résurrection, où les corps sortiront de la terre 
4fff dernier jour *. 

Des indulgences sont accordées aux fidèles qui visitent Vile Saint- 
Honorât. — De nombreuses indulgences furent accordées par les 
papes aux fidèles qui faisaient le pèlerinage de Lérins ou qui ve- 
naient en aide aux religieux. 

En 1 1 19, Calixte II, visitant Tîte, déclara que l'assistance donnée 
pour la construction de la tour obtenait à son auteur les mêmes 



« Inv. de Mme la Ctesse de Saint*S«ine. ^ Arch. des Alp.-Marit., H. 1, fol. 2o3, 
et H. 11. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 11. 

* lav. de Mme la Ctesse de Saint-Seine. — Le 3i mars 11 10, rautortsation était 
de nouveau accordée (Arch. dea Alp.-Martt., H. 1, fol. aïo). 

^ Alliez^ Les îles de Lérins^ Cannes, etc., Draguignan, 1860. 

J 



Lxxiv INTRODUCTION 

indulgences que le voyage de Terre-Sainte ^ 

Cette faveur est attribuée par Honorius II à qui demeurera 
pendant trois mois à Lérins (i 124-1 i3o) ^. 

Lors de la visite qu'il lui fait en se rendant à Avignon (iiSi), 
après avoir été chassé de Rome, Eugène III laisse un souvenir 
analogue de son passage^. 

Quarante jours sont concédés par Innocent IV à ceux qui visite- 
ront Téglise du monastère, le jour de la fête de saint Honorât, le 
jour des Rameaux ou aux Rogations (1246, i25o, i25i, i252)*. 

En 1420, une bulle de Martin V confirme les indulgences spéci- 
fiées par ses prédécesseurs et donne autorité à l'abbé de Lérins, 
Geoffroy de Montchoisi, de nommer des confesseurs pour absou- 
dre les pèlerins de tous cas, sauf ceux réservés au pape, depuis 
l'Ascension jusqu'à la Pentecôte (1420)*. Cette bulle est adressée 
(1423) par ledit Geoffroy aux patriarches, primats, archevêques, 
évêques^ abbés, en les priant de faire publier et notifier à leurs 
paroissiens la bulle de Martin V*. 

Eugène IV confirme celles qui ont été accordées par Urbain II et 
Martin V à tous ceux qui assisteront aux offices le jour et à l'octave 
du Corpus Domini et accompagneront le Saint«-Sacrement à la pro- 
cession (1431-1447)''^. 

En i522, Adrien VI, se rendant d'Espagne à Rome, après son 
élection au Souverain Pontificat, accorda, le 12 août, fête de saint 
Porcaire, l'indulgence plénière à ceux qui visiteront, à pareil jour^ 
la chapelle du martyr *. 

En i536, Jean Guidiccion de Fossombrone, nonce de Paul III, 

Iqv. de Mme la Ctessede Saint-Seine, fol. i3i et suiv. 

Cart., l, pag. 298. 

Iny. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3i et suiy. 

Arch. des Alp.-Marit.» H. 11, i3. Voir le texte de ces bulles pag. 3 et 198 

Arch. des Alp.-Marit., H. 17. 

Arch. des Alp.-Marit., H. 17. 

Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol.i3i et suiy. 

Iny. de Mme la Ctesse de Saint*Seine, ibid. 



INTRODUCTION lxxv 

avec pouvoirs de légat a latere^ concède à tous les fidèles qui, après 
s'être confessés, visiteront Téglise Saint-Honorat, le jour de la 
fête de ce saint, sept ans et sept quarantaines d'indulgences, et à 
tous ceux qui visiteront trois autels de ladite église, pendant le 
carême ou pendant le temps prescrit à Rome à cet effet, et diront 
trois Pater et trois Ave^ les indulgences des stations de Rome ^ 

En 1 582, Grégoire XIII donne à tous les fidèles qui, — le 21 mars, 
jour de la fête de saint Benoît — après s'être confessés et avoir 
reçu la communion, visiteront l'église Saint-Honorat et prieront 
pour la paix entre les princes chrétiens, Textirpation des hérésies 
et la conservation de lacongrég^ationduMont-Cassin, l'indulgence 
plénière et la rémission de leurs péchés». 

c Au temps des indulgences» , selon le langage des habitants de 
Cannes^ de grands pèlerinages se faisaient à Lérins. On s'y rendait 
en foule de France, d'Espagne, d'Italie. Tous les ans, les gens de 
Riez et de Pertuis, villes situées à plus de trente ou quarante lieues 
de Cannes, y venaient en procession, pour l'accomplissement d'un 
vœu. 



* IiiT. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. i3i et suîv., et Arch. des Alp.-Marit., 
H. 20. 

* Inv. de Mme la Ctesse de Saint- Seine, fol. i3i et suit. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 473. En 1447^ les Cannois demandèrentà l'abbé c de ne 
tenir à Cannes aucun bateau seigneurial, au temps des indulgences ; mais que un cha- 
cun puisse porter à l'île les nombreux pèlerins le plus vite possible, afin que lesdits 
pèlerins ne soient pas troublés en leurs dévotions et bon zèle qu'ils ont envers les 
saints et le monastère ; lesquels pèlerins, à défaut de passage, souventes fois s'en re- 
tournent dans leur pays, sans avoir accompli leur pèlerinage, ce qui tourne au grand 
déshonneur et dommage du couvent et intéresse la conscience de l'abbé, des reli- 
gieux et des habitants du lieu, et ainsi, par avarice, éteint la dévotion du peuple, au 
grand préjudice des fidèles chrétiens ». L'abbé répond c qu'il ne peut le faire, parce 
que sont ses droits. » 



Lxrvï INTRODUCTION 

PRIVILÈGES ACCORDÉS PAR LES PRINCES 

De tout temps, l'abbaye de Lérins fut en faveur auprès des 
princes et des rois. 

Les comtes de Provence lui accordent, dès le XII* siècle, d'im- 
portants privilèges. 

Raymond-Bérenger II confirme la donation du bourg et du 
château de Cannes, faite précédemment aux religieux ^, et, en raison 
des franchises par lui concédées à cette localité, il veut que le 
nom de Castrum Marcellinum soit désormais remplacé par celui 
de Castrum Francum (i i3i) *• 

Raymond-Bérenger III approuve également les donations qui 
leur ont été faites et leurs acquisitions (i 167) '. 

En 1168, Alphonse I*' prend sous sa protection les moines de 
Lérins et ce qu^ils possèdent, principalement le château de Cannes. 
En 1184, il leur confirme toutes les donations faites par ses pré- 
décesseurs, spécialement celle des terres et châteaux de Cannes^ 
Mougins, Roquefort, Vallauris, Revest, Ariuc, Pégomas. En iigS, 
il abandonne tous les droits qui avaient été réservés par eux : al- 
bergue, caucade, haute, moyenne et basse justice, etc *. 

Tous ces privilèges sont confirmés, au XIIP et au XIV* siècle^ 
par Charles II et Robert de Naples ( 10 mai 1292 et i3 février 
1341 ) ^ 

En 1437, le roi René défend aux juges royaux de troubler les 
moines dans l'exercice de leur juridiction ^. Quatre ans plus tard 

« Cart.^ I. pag. 70. 

* Cart., I, pag. 87. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 22. — Cf. Cart.^ I, pag. 32i. Il supprime le droit 4'al- 
bergue, pendant cinq ans, à condition que, ce délai écoulé, chaque feu lui paiera 12 
deniers pour ce droit. — Voir le texte de ces patentes, pag. 17 et suiv. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 23. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 24. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 25.^ En 1478, le roi René accorde des lenres de sau- 
vegarde aux religieux. 



INTRODUCTION lxxvii 

(1441), il commet leurs causes au lieutenant général d'Aix^et,en 
1448 (29 mars), il ordonne aux officiers de la province de con* 
traindre les débiteurs de Tabbaye, c more fîscalium debitorum»^ 
au paiement de leurs dettes ^. 

Quelques années plus tard, le même prince accorde des 
lettres de sauvegarde aux charretiers de Tabbaye et à leurs do- 
mestiques, les exemptant de tout droit de péage, pontonnage, 
gabelle etc. '. 

Quand la Provence a cessé d'être un état indépendant, les rois 
de France continuent les traditions inaugurées par ses comtes. 
Henri II, François II, Henri III (1547, 1^60, i582) prennent les 
religieux sous leur protection. Il en est de même de Charles- 
Emmanuel I^, duc de Savoie, au moment où les Ligueurs Font 
nommé comte de Provence (iSgi) *. 

Franc-salé. — A côté des privilèges d'un ordre général, l'abbaye 
en possédait de particuliers, le franc-salé, ainsi que les droits de 
pèche et de naufrage. 

Les comtes de Provence, en récompense des services rendus 
par les religieux de Lérins, qui gardaient le château-fort de Saint- 
Honorât, leur avaient attribué le privilège important à une époque 
où le sel coûtait si cher, d'en prélever un setier sur chacune des 
barques qui le transportaient aux greniers de Cannes et de Grasse. 
Ils en jouirent paisiblement jusqu'en 1453. 

A cette époque, les employés de la gabelle s'avisèrent, pour 
rendre le prélèvement plus léger, de faire leurs transports sur de 
grands bâtiments, et prétendirent ne devoir pas payer davantage 
que par le passé. Le monastère protesta, et pour mettre fin au 



* Arch. des Alp.-Marit., H. I., fol. 196. 

* Arch. des Alp.-Marit.y H. I, fol. 194. 
' Arch. des AIp.-Marit., H. 22. 

* Arch. des Alp.-Marit.« H. 26, 27. 



Lxxviii INTRODUCTION 

différend, le roi René Tautorisâ à retirer vingt-cinq setiers de sel 
par an des greniers de Cannes, Grasse, Fréjus ou Hyères, à son 
choix (9 février et 14 juin i453) *. 

En i582, les administrateurs de l'abbaye, mise en commende, 
avaient négligé de prendre leur franc-salé aux greniers royaux, 
et les fermiers de la gabelle refusaient de le leur remettre. La Cour 
des comptes, par son décret du 22 mars, ordonna aux religieux de 
se pourvoir devant le Conseil du roi, et, le 29 novembre i583, des 
lettres patentes d'Henri III leur confirmaient le droit dont les avait 
gratifiés le roi René, à la charge de « prier Dieu pour sa conser- 
vation » '. ' 

Plusieurs fois, vers la fin du XVI* siècle et au commence- 
ment du XVII®, des lettres de contrainte furent nécessaires aux 
moines pour obtenir le paiement des fermiers ', qui se préten- 
daient lésés par ce privilège. Un arrêt du Conseil privé, du 6 
août 1608, met fin à leurs revendications^ en spécifiant que les 
vingt-cinq setiers de sel octroyés par le roi René, a seront aux es- 
tas de la recepte et despance des greniers » de Cannes, Grasse, 
Fréjus et Hyères *. 

Depuis lors il n'est plus question du franc -salé de Tabbaye, et 
tout permet de croire qu'il ne lui fut plus contesté. 

Droits dépêche et de naufrage. — L'abbaye de Lérins avait le 
privilège exclusif de la pêche sur une assez vaste étendue de mer. 

Il lui avait été donné, en 1193, par Alphonse II d'Aragon, comte 
de Provence *, et homologué par Charles II (1298), puis par 
Robert de ^aples (i34i) ^. Les lettres patentes de ces princes 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 28. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 29. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 3o. En i588, 1591» 1601. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. i, fol. 238. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 23. 

* Arch. des Alp.-Marit.. H. 24. 



INTRODUCTION lxxix 

déclaraient que les îles Sainte-Marguerite, Saint-Honorat et 
Saint-Ferréol, les rivages de ces îles, ainsi que la mer comprise 
entre le continent et lesdites îles faisaient partie du territoire 
et dépendaient du château de Cannes, propriété du monastère ; 
elles lui attribuaient de plus le droit de naufrage sur tous les 
bâtiments n'excédant pas seize rames <c qui adviendraient aux- 
dites îles, sèches et mers ' . d 

Le couvent avait ses droits, Tabbé avait les siens ^. La mer du 
couvent s'étendait de la pointe Barbier à l'extrémité ouest de 
Saint-Honorat, à l'île Saint-Ferréol et au Sécant, rocher sur 
lequel s'est échoué d'une manière si tragique, en i SyS , /a iVbr- 
mandie^ et où s'élève aujourd'hui une tour-signal appelée les Moi-- 
nés. La mer de l'abbé s'étendait entre Saint-Honorat, Sainte- 
Marguerite, le Golfe-Juan et la rade de Cannes. 

Les statuts ^ du monastère, de 1441, obligent les abbés à entrete- 
nir, pour le service de la communauté, un bateau avec trois ma- 
rins, et adonner, tous les ans, trois filets appelés « bollets d, à 
l'Avent, « trois pièces d'enlrem ails », et à la Septuagésime, « trois 
pièces de buguières », garnies de leurs accessoires. L'abbé doit de 
plus fournir toute la ficelle nécessaire pour le raccommodage 
des filets, la confection des nasses a et la pèche dans les mers de 
l'abbaye pour la nourriture des religieux.» 

Ce n'est pas sans difficulté que les moines de Lérins exercè- 
rent ces privilèges. Une première fois, les habitants de Grasse leur 
dénièrent le droit de pêche exclusive ; mais une ordonnance du 16 
mai 1433, rendue par Robert de Beau val, lieutenant du roi en 
Provence, leur donna satisfaction ^. La même année, les Cannois 
protestèrent de leur côté ; une nouvelle ordonnance confirma la 
première ^. En 146g, ce fut le tour des habitants d'Antibes et de 

* Arch. des Alp.-Marit.^ H. 24. 

* Arch. des Alp.-Marit. H. 83 (stat. de 1453). 
' Arch. des Alp.-Marit.^ H. 81. 

^ Arch. des Alp.-Marit., H. 34. 

* InT. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. ao, et Arch. des Alp.-Marit., H. 38, 39. 



I 



Lxxx INTRODUCTION 

La Napoule ^ 

Dans les statuts de 1441 ^, on parle pour la première fois de re- 
devances. Les barques qui pèchent à la lumière dans la mer ré- 
servée doivent payer un droit de « madier >. Il est à noter que 
deux barques seulement, au choix du couvent, peuvent pêcher en 
ces parages. Les barques péchant au train dans les criques du 
Bras, de La Lause et de Pierre-Haute doivent à Tabbaye la tren* 
tième partie du poisson capturé». 

Les « privilèges et statuts s de Cannes, de 1448 S approuvés par 
l'abbé André de Plaisance, contiennent plusieurs paragraphes rela- 
tifs aux pêches autorisées par Tabbaye. Nul étranger ne peut pécher 
là où se trouve déjà un habitant de Cannes, sous peine de 25 
livres d'amende, à partager par moitié entre l'abbé et le dénoncia- 
teur. Les Cannois autorisés à pêcher doivent le trentième de leur 
prise. Pour les thons, l'abbé perçoit le quart, au lieu de réserver 
les têtes comme auparavant *. 

L'année suivante, André de Plaisance fait le dénombrement des 
droits du monastère à Cannes. L'acte passé à cette occasion est, 
en grande partie, la reproduction de la pièce précédente ; mais 
il contient plus de détails et nous y trouvons un certain nombre 
de renseignements nouveaux. Ainsi les pêcheurs de thon sur 
les rivages de Cannes sont sujets à une redevance égale 
au vingtième du produit de leur pêche en argent. De plus. 



* Arch. desAlp.-Marit.H, 37: Sentence du juge-mage d'Aix, par laquelle les habi* 
tants d'Antibes, qui voulaient jouir des privilèges accordésà ceux de Cannes, de pêcher 
4ans les mers abbatiales moyennant une certaine redevance, sont déboutés de leurs 
prétentions, et l'abbé est maintenu dans le droit de défendre ou de permettre la 
pêche à qui bon lui semble (Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine> foLao), 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 81. 
' Arch. des Alp.-Marit. H. 81. 

* Arch. des Alp.-Marit. H. 35. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 473. 



INTRODUCTION lxxxi 

Tabbé a le droit de prendre, à toute époque de l'année, sauf en 
carême, douze livres de thon, pour douze patacs, d'après les rè- 
gles fixées du temps de l'abbé Antoine Rostan*. Tout individu 
possédant une buguière doit remettre, sur le produit de sa pêche, 
trente bugues par jour. L'abbé donne, en échange, au patron de la 
barque, deux deniers, et, s'il se sert lui-même des buguières, un 
broc de vin et un pain par homme. Celui qui possède un train est 
redevable, une fois par an, de trente bugues. L'abbé a envers lui 
les mêmes obligations qu'envers lés propriétaires de buguières. 

En plus de ces véritables impôts, il convient de signaler le droit 
•de garde, par lequel les pêcheurs s'assurent contre les pirates*. 

En i5i4, on voit paraître le droit de leyde, prélevé sur la 
vente du poisson frais ou salé, qui est d'un demi-sou par florin 3. 
Celui de madier, sur le poisson pris à la lumière ou aux rissoles, et 
sur certaines espèces de poissons, les loups, muions (mulets), lan- 
•goustes, scourpènes est fixé au trente-cinquième. 

Les punitions infligées aux contrevenants sont, la plupart du 
' temps, la confiscation de la barque, des engins, du poisson, et une 
amende variant de ro à 5o livres*, et même à loo livres 5. 

Le monastère se déchargeait parfois de la surveillance de la 
mer, en arrentant le droit dépêche. En 1657, Antoine Gras, ména- 
ger deCannes, l'afferme pour 33 livres ; en 1721, l'apothicaire Char - 
les Calvy, pour 27 livres ; il est cédé plus tard «à moitié fruits »^ 

Au XVIII* siècle, les privilèges du monastère sont battus sérieu- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. i33. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 37, et H. 81 (stat. de i 
' Arch. des Alp.-Marit., H. i33. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 40. 

* Arch. des Alp.-Marit. 9 H. 43. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 42. 



Lxxxii INTRODUCTION 

sèment en brèche. Un arrêt du Conseil dTtat, du 8 septembre 
1736^, enjoint aux religieux de remettre, dans le délai de six 
mois, entre les mains des agents du roi les titres qui constatent 
leurs droits. 

En 1743, des commissaires généraux, délégués par arrêté du 
Conseil d'Etat des 21 avril, 26 octobre et 5 décembre 1739, « pour 
Texamen et vérification des titres et droits maritimes, » reçoivent 
des syndics des pêcheurs de Cannes une longue supplique où ils 
contestent les droits du monastère et proclament la liberté de la 
mer ; des moines, un mémoire de quelques pages en réponse à 
cette supplique. Ceux-ci se contentent de rappeler les conventions 
de 1487 et de i5i4 ^ conclues avec les Cannois, conventions qui 
prouvent qu'à cette époque lesdits droits étaient reconnus. 

Le 16 février, ils leur sont confirmés; mais, en 1775, la pêche 
leur est interdite depuis la pointe Barbier jusqu'au sud-est du 
château de Saint-Honorat, « faute par eux d'avoir satisfait 
aux arrêts des 21 avril et 26 octobre 1739.» 

En réponse à une opposition de l'abbaye, le Conseil (3 septem- 
bre 1778 et 14 août 1779) ^ ordonne de faire dresser par un ingé- 
nieur, à ce commis, un plan figuratif de l'étendue d'eau sur laquelle 
elle prétend exercer un droit de pêche exclusif et de celle où elle 
convient n'avoir qu'à prélever le trente-cinquième du poisson *. 

A la suite de l'examen des titres, (14 août 1779), le privilège dont 
les moines avaient joui jusqu'alors est confirmé '. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 45. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 473. 

* Arch. des Alp.-Marit. 9 H. 48, 127. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 48 : « Plan géométrique des isles de Sainte-Marguerite 
et Saînct-Honorat » etc., dressé par le sieur MaroUes, géomètre de la province. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 49. 



INTRODUCTION lxxxiu 

L'édit de juin 1787 et l'arrêt du 23 décembre suivant, rela- 
tif aux droits de pêches nationales exclusives, portait une gra- 
ve atteinte à leur prérogative. Aussi s'empressèrent-ils d'adresser 
à M. de La Luzerne, ministre de la Marine, des extraits collation- 
nés de leurs anciens titres et notamment de celui du 14 août 1779. 
Au moment de la sécularisation du monastère, « il n'en avait point 
encore reçu de nouvelles^ . » 



* Arch. des Alp.-Marit.y H. 127. 



STATirrS DU MONASTÈRE (1) 



Les officiers du monastère sont, outre l'abbé, — d'après les statuts 
de 1441 — le prieur claustral, le sacristain, le doyen, lecamérier, le 
cabiscol ou préchantre, l'infirmier, l'ouvrier, le chambrier. Ces 
statuts définissent ainsi qu'il suit, leurs attributions respectives: 

Le prieur claustral veille à la garde de la tour et se fait appor- 
ter, tous les soirs, la clef de la porte du pont-levis. 

Le sacristain est chargé de l'église et de la sacristie. 

Le doyen est tenu d'assister à tous les offices et de résider con- 
tinuellement dans l'île. Les autres officiers y demeurant ne peu- 
vent s'absenter plus de quinze jours par an, en deux fois. 

Le cabiscol ou préchantre s'occupe de la bibliothèque, règle les 
offices du chœur, enseigne aux novices la lecture, le chant et le cé- 
rémonial. 

L'infirmier a soin des malades et doit leur fournir le médecin 
et les remèdes nécessaires. 

L'ouvrier s'occupe des bâtiments. 

Le camérier a la garde des meubles du monastère et de la tour 
et loge les étrangers. 

Le chambrier est préposé à la lingerie et s'occupe des armes 
destinées à la défense du château-fort. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 79 et suiv. — Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, 
fol. 121 et i65. 



INTRODUCTION lxxxy 

Les religieux, dont le nombre varie avec les époques, résident 
dans nie Saint-Honorat ou dans les prieurés dépendant du mo- 
nastère. Le mode de recrutement est fixé comme nous le verrons 
par la suite. 

L'administration est réglée par les chapitres généraux, qui 
révisent de temps à autre les statuts. 

STATUTS DE i3io. — Les statuts les plus anciens dont nous 
trouvions trace datent de i3io; encore n'en connaissons-nous 
qu'une disposition particulière, Tunion du prieuré de Moriez à 
l'office d'infirmier ^ 

STATUTS DE i338* — Nos archives Contiennent deux fragments dc 
ceux qui ont été rédigés, le 17 février i338, sous l'abbé Giraud K 

Les seize premiers articles règlent l'office divin, les conditions 
d'entrée dans le monastère, le mode de conservation du sceau et 
des archives. D'après l'article 17, à Noël et pendant les trois jours 
suivants, à la fête de Saint-Honorat, à Pâques et pendant les trois 
jours suivants^ à la Pentecôte et pendant les trois jours suivants, 
l'abbé doit pourvoir le monastère de tout ce dont il a besoin ; aux 
autres fêtes de toute l'année, il doit, s'il n'est pas dans Tîle, donner 
i5 sous de monnaie courante; s'il est présent^ il fait ce que bon 
lui semblera . 

STATUTS DE i35i. — Le 5 mars i35i, Tabbé Guillaume de Blieux 
tint un chapitre général, dont les dispositions principales furent 



> Arch. des Alp.-Marit.y H. i, fol. lyS : Stat. du i3 août i3io (not. Boniface Gui- 
gué). 

" Arch. des Alp.-Marit., H. 79. Fragments de deux copies sur parchemin, en mau- 
ytà% état et illisibles en grande partie. 

Etaient présents au chapitre général de i338: Jacques d'Antignac, prieur de Vallau- 
ris ; Raymond Rostan, prieur de Vieillespesse ; Guillaume Rostan, prieur d'Albiosc ; 
Raymond de Briançonnet, prieur dudit lieu; Raymond de Saint-Laurent, prieur de 
Vintimille; Pons Bariola, infirmier; Rostan d'Anfossi, sacristain; Rostan de Cuébris^ 
prieur de Mousteiret. 



Lxxxvi INTRODUCTION 

les-suivantes ^ : 

L'infirmier dira la messe tous les jours, pour l'un des comtes de 
Provence défunts, et pourvoira l'infirmerie de poules, de poulets, 
de sucre et autres choses nécessaires aux malades. 

Aucun religieux ne pourra porter publiquement des armes, à 
moins de les tenir sous sa robe. 

Dorénavant on ne recevra aucun religieux maladif, bossu ou 
mal constitué, bâtard ou non catholique, sans la permission ex- 
presse de l'abbé. 

Nul ne sera admis avant quatorze ans. Le nouveau venu sera 
obligé de c faire un chasuble ou chape », de la valeur de 120 
livres tournois. 

Le sceau du monastère et les documents les plus importants 
seront gardés sous triple clef, dont l'une restera entre les mains 
du prieur claustral, la seconde, du sacristain, la troisième, du 
religieux le plus ancien. 

L'abbé sera obligé de pourvoir à la nourriture des moines, à 
la Noël et pendant les trois jours suivants, le jour de Saint- 
Honorat,à Pâques, à la Pentecôte et les trois jours suivants. Il 
devra faire transporter les malades à Cannes. 

Vu le manque de ressources, le nombre des religieux est réduit 
à dix-huit, celui des prêtres à six, celui des clercs à douze '. 



■ Arch. des Alp.-Marit., H, 80. Documeot en très mauvais état. 

Etaient présents au chapitre général de i35i: Jacques d'Antiguac, prieur de Val laa- 
ris; Raymond Rosian, prieur de Vicillespesse ; Guillaume Rostan, prieur d'Albiosc; 
RostandeCuébris, prieur de Mousteiret; Raymond de Brian;on net, prieurduditlJeu; 
Raymond de Sa lot- Laurent, prieur de Vintimille ; Pons Bariola, infirmier ; Rostaa 
d'Anfoui, tacristain-major et caméricr ; Pierre de Gourdon, prieur de Grasse ; Ray- 
mond Alfant, prieur de Ctumane ; Jean Artaud, sac ris ta in -min or ; Jean Pons, prieur 
de GSnes ; Hugues de Roquefort, prieur de Puget>Théniers; Raymond Chabaud, 
prieur de TouSi; Jacques Verrier, prieur de Bai^emont ; Rostan de Flayosc ; Camut ; 
Jean de Nice; Jourdan, pitancier; Giraud Alfànt ; Philippe de Lambesc ; Philippe de 
Motte; Jean Catalan. 

■ Inv.de Mme la Ctessede Saint-Seine, fol. lai. 



INTRODUCTION lxxxvii 

Statuts de i353. — De nouveaux statuts sont édictés, le 3 
mars i353, par un autre chapitre général, que préside Fabbé 
Guillaume de Blieux. Tous les religieux y sont présents, au nom- 
bre de quatre-vingt dix-huit, dont vingt-sept demeurent dans le 
monastère et quarante-huit dans les prieurés. 

Les écoliers qui viennent étudier dans l'île — y est-il spécifié — 
paieront à Tabbé sept « cartins » de froment, cinq charges de vin 
et deux florins d'or. 

Le sacristain héritera de tous les legs n'excédant pas 20 sous, et 
le couvent sera tenu de célébrer les anniversaires. 

L'abbé pourvoira la communauté de pain, de vin et de sel. 

L'usage du linge sera prohibé, et il n'y aura qu'un seul drap 
dans les lits des religieux. 

Leurs habits seront noirs, sans boutons, munis de manches 
larges ; les souliers, ouverts sur le dessus et noués avec des cour- 
roies; (c les vêtements de dessous, blancs ou gris sombre^ .d 

L'abbé doit demeurer dans l'île avec trente religieux. Le nombre 
de ceux qui habiteront les prieurés est ainsi fixé : Vieillespesse, 
deux moines, un prieur ; — Albiosc, deux moines, un prieur, — 
Romoules, un moine, un prieur ; — Moustiers, quatre moines, 
un prieur ; — Saint-Mamet, un moine, un prieur ; — Clumane, 
deux moines, un prieur; — Angles, un moine, un prieur; — 
Vergons, un moine, un prieur ; — Briançonnet, un moine, un 
prieur ; — Puget-Théniers, deux moines, un prieur ; — Roques- 
teron et Les Ferres, un moine, un prieur; — Touët, un moine, 
un prieur ; — Villars et Bairols, un moine, un prieur ; — Mous- 
teiret et Favas, un moine, un prieur ; — Gratemoine et Clars, un 
moine, un prieur ; — Spéluque, un moine, un prieur ; — Barge- 
mont, un moine, un prieur ; — Callian, un moine, un prieur ; — 
Avignonnet ou La Napoule, un moine, un prieur ; — Saint-Hono- 



* Iny. de Mme la Ctessede Saint-Seine, fol. lai. 



Lxxxviii INTRODUCTION 

rat et Sainte-Marguerite, dans la ville de Grasse, un moine, un 
prieur ; — Valbonne, deux moines, un prieur ; — Vallauris, deux 
moines, un prieur ; — Carnolès, un moine, un prieur : — Verx, ua 
moine, un prieur; — Saorge, deux moines, un prieur ; — Vintî- 
mille, deux moines, un prieur ; — Pierrelate, un moine, un 
prieur ; — Saint-Antoine de Gênes, six moines, un prieur ; — 
Blez, un moine, un prieur; — Sainte- Trinité au Cap de Foi, 
dans rîle de Sardaigne, un moine, un prieur* . 

Quelques articles sont ajoutés aux précédents ou modifiés par 
les statuts rédigés au chapitre général tenu le 12 novembre iSyy, 
sous Tabbé Jean de Tournefort «. 

Les religieux, à leur arrivée dans l'île, doivent consigner les 
armes qu'ils peuvent avoir au camérier, qui les fera déposer 
dans la tour et ne les remettra à leur propriétaire que sur Tordte 
du prieur claustral, sous peine d'excommunication. 

Le vestiaire sera pour les religieux conventuels, de io5 sous, et 
de 6 livres, pour ceux qui habitent les prieurés. 

Les offices de pitancier et d'ouvrier restent unis. 

L'infirmier pourvoira les malades de ce qui leur sera nécessaire, 
et le sacristain ne leur fournira de l'huile et de la lumière que s'ils 
sont portés à Cannes avec l'autorisation du prieur claustral. 
L'abbé leur fournira le pain et le vin. 

L'argent provenant des messes sera remis au prieur claustral, 
qui l'enfermera dans la caisse du couvent, pour être distribué, par 
portions égales, entre les prêtres, à la Toussaint ^. 

STATUTS DE 1441. — Nous ne trouvons plus d'autres statuts 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 80. 

* Arch« des Alp.-Marit., H. 80. — Les archives des Alpes-Maritimes n'en possèdent 
<)ue le commencement en très mauvais état. 

' Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine^ fol. 122. 



INTRODUCTION Lxxxir 

avant 1441 (g juin)^ Ils fixent les attributions des officiers claus- 
traux, telles que nous les avons spécifiées, établissent leurs rev«- 
BUS et leurs charges et règlent la question des droits de pêche du 
monastère. 

Les processions qui avaient lieu habituellement dans le vieux 
cloître se feront à l'avenir dans le cloître de la tour. 

Tous les clercs se confesseront et communieront le premier di- 
manche de chaque mois et aux fêtes principales, sous peine d'être 
mis pendant un jour au pain et à Teau. 

Les officiers et conventuels seront tenus à la résidence, sous 
peine d'une amende de 25 sous pour les officiers, applicable au 
trésor, et les conventuels seront punis au gré de Tabbé, lequel 
pourra donner aux uns et aux autres permission de sortir du nK>- 
oastère pour une cause légitime. 

Il sera fait une caisse, appelée le trésor, fermée à quatre clefs, 
où tout l'argent de la communauté sera conservé, ainsi que les ti- 
tres et privilèges ; ces clefs seront entre les mains, l'une de l'infir- 
mier, la seconde du camérier, la troisième du prieur de LaNapou- 
le, la quatrième du prieur de Vallauris. L'abbé, les officiers claus- 
traux et les prieurs contribueront, tous les ans, à Tentretien de ce 
trésor au prorata de leurs revenus, à raison de 2 florins pour 100 
florins, après la fête de la Pentecôte, sous peine d'une amende de 
10 SO0S, peine qui sera doublée en suite, tous les mois, jusqu'à com- 



* Arcb. des Âlp.-Marit., H. 80. — Sont présents : Honoré de Berre, prieur claus- 
tral; Jean Thomas, sacristain ; Jacques Terrin , camérier ; Antoine Tolosan, pré- 
^antre; André de Plaisance, infirmier; Antoine Toini, ouvrier; GuiUaume 
Vmsièrc, chambrter, oikkrs claustraux ; Raymond Garin, Honoré ALeiary, Jean 
JlAfin, Antoine Saramandij Guillaume Rostan, Antoine Gara velly, religieux claustraux; 
Antoine l^ambert, prieur de Vallauris ; Jean Jordany, prieur de La Napoule ; Jacques 
Camuty prieur de Gallian ; Jean du Ghâteau, prieur de Bargemont ; Bertrand Gros, 
prieur de Clumane ; Eloy Dauphin, prieur d'Albiosc ; Nicolas, des comtes de Viott* 
miWftf prieur de Romoulea el procureur do prieuré de S^iot-Michel de Vintimilk : 
Je^ Barthélémy, prieur de Gratemoine ; Jean Gros, prieur de Vergons ; Jean 
Maynier, prieur de Mousteiret. — Inr. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. 16S. 

L 



xc INTRODUCTION 

plète satisfaction. Dans le cas où lesdits prieurs ou officiers-tréso- 
riers s'absenteraient pendant plus de deux jours de leurs prieurés, 
les clefs seraient laissées aux plus anciens religieux ; et, au cas où 
ils seraient tous absents, entre les mains des consuls de Cannes. 

L'abbé fera sa visite tous les ans, accompagné de Tinfirmier ou 
du prieur de Romoules, d'un notaire ou secrétaire et de deux do- 
mestiques, aux frais des prieurés, calculés d'après leur éloigne- 
ment et leurs revenus. 

Nul habitant de Cannes et de Mougins ne sera reçu parmi les 
religieux « afin d'éviter les désagréments qui sont autrefois arrivés.» 

Le nombre des moines continuera à être de dix-huit, tant offi- 
ciers claustraux que conventuels. Dans le cas où il serait supéri- 
eur, l'abbé pourrait en envoyer deux à Gênes, deux à Moustiers et 
le reste dans les autres prieurés susceptibles de les entretenir, en 
fournissant leur vestiaire. 

Les offices, bénéfices et chapellenies dont la collation dépend 
du chapitre seront conférés d'après les statuts du monastère de 
Saint- Victor, auxquels participe l'abbaye de Lérins, par privilège 
spécial, et les peines afflictives y contenues seront inviolablement 
appliquées. 

Le monastère déléguera deux religieux pour aller prendre une 
copie de ces statuts. 

Il sera loisible à l'abbé d'occuper deux moines aux études dont 
ils seront le plus capables. 

Il ne pourra en recevoir aucun, sans l'assistance du chapitre. 

Défense est faite d'admettre ni bigame, ni mendiant, ni ermite. 

Les dépouilles des prieurs, officiers, religieux, oblats et autres, 
seront partagées comme il suit : les meubles et outils seront la pro- 
priété du successeur, ainsi que les bœufs de labour^ jusqu'à con- 
currence de ce qui lui est nécessaire. Les chevaux, juments, va- 
ches, brebis reviendront à l'abbé. Les livres seront conservés à la 
bibliothèque, et les habits distribués aux moines les plus nécessi- 
teux par le prieur claustral et le sacristain. Les armes serviront à 



INTRODUCTION xcr 

la garde de la tour. L'argent, monnayé ou non, sera versé au tré- 
sor. Les bréviaires appartiendront à la communauté, et, s'il y en 
a à vendre, le montant en sera déposé à la caisse. L'argent ne sor- 
tira du trésor qu'en cas de nécessité urgente, ou pour la défense 
des droits du monastère, ou pour acquérir des cens, ou pour ra- 
cheter des captifs, sous peine d'excommunication. 

Les prieurs ne pourront affermer leurs prieurés, sans l'autorisa- 
tion de Tabbé ou du supérieur, en son absence, sous peine de la 
confiscation de leurs revenus, pendant un an, amende applicable 
au trésor ou à l'entretien de la tour. 

Le chapitre général sera célébré tous les six ans. 

L'abbé doit recevoir : 32 setiers de blé et autant d'orge du pri- 
euré de Mousteiret ; i8 setiers de blé et autant d'orge du prieuré 
de Romoules; i5 setiers de blé et autant d'orge de la prévôté de 
Riez ; 20 setiers de blé du prieuré de Saint-Honoré de Clumane ; 
8 setiers de blé et autant d'orge du prieuré de Quinson. — Il est 
tenu de payer le tiers du vestiaire des religieux ; le camérier paie 
les deux autres tiers. 

Le vestiaire de chaque officier claustral doit être de io5 sous 
de petite monnaie ; celui de chaque moine envoyé dans un prieu« 
ré, de 6 livres de petite monnaie. — Le prieur claustral et le pré- 
chantre ont un double vestiaire ; le camérier n'en a qu'un. 

Le camérier, pour les deux tiers du vestiaire des moines, reçoit 
des prieurés : de Vallauris, 5 florins ; de Valbonne, 4 florins ; de 
La Napoule, 7 florins ; de Bargemont, 6 florins ; de Roquestéron, 
2 florins; de Spéluque,6 gros; d'Albiosc, 2 florins; de Gratemoi- 
ne, 2 florins; de Briançonnet, 3 florins; de Vergons, i florin; de 
Villars, 5o sous de petite monnaie ; de Verx, 2 florins et demi ; de 
Saorge, 2 florins ; de Vintimille, 2 florins ; de Gênes, 10 florins ; 
de Carnolès, 2 florins ; de Lorgnes, i florin ; d'Esclapon, 2 flo« 
rins. 

L'abbé est obligé de donner au monastère du pain, du vin pur 
«t du bon, du sel, sept setiers de légumes. Il doit payer, pour léser- 



xcii INTRODUCTION 

vice du monastère, et nourrir un cuisinier, un barbier, un veilleur 
(bada), un jardinier, entretenu une année par Tabbé, Tannée sui- 
vante par le couvent. Il doit fournir des armes et des munitions 
pour la garde de la tour ; un pêcheur, une barque et trois rameurs ; 
du linge pour la table, la cuisine, le réfectoire et la dépense ; la 
vaisselle et la batterie de cuisine; les accessoires du cellier ; le linge 
du monastère et toutes les cordes des puits qui sont dans Tîle. 

Le sacristain, pour subvenir aux dépenses de Féglise et de la sa- 
cristie, prend dix setiers de blé sur le prieuré de Moustiers, la dîme 
et la fâcherie sur les terres de la Sacristie, au territoire de Cannes. 
— Il doit remettre, chaque jour, une chandelle à l'abbé. 

Le camérier fournira tous les habits séculiers des novices, le 
capuchon ou chapeau du barbier, à charge pour la communauté de 
faire la lessive des linges, nappes et serviettes du couvent, de fournir 
des tamis et bluteaux, de payer le fournier et la garde de la tour, 
dont cet officier est déchargé, comme du vestiaire des novices 
pendant la première année. 

Il est interdit de recevoir deux frères germains. 

Chaque religieux admis devra faire faire un lit et une tasse d'ar- 
gent, sous peine d'être privé du vestiaire pendant la première 
année, et d'être ensuite excommunié. 

L'argenterie et les autres objets précieux ne devront pas sortir 
de l'île, sous peine d'excommunication. 

Le chambrier aura soin des linges, coussins et couvertures, 
ainsi que des armes destinées à la garde de la tour, dont il fera un 
inventaire annuel à la Saint-Michel. 

Aucun religieux ne pourra se dévêtir pour nager, ni pêcher, sans 
autorisation de l'abbé ou du supérieur, sous peine d'excommuni- 
cation. 

On ne recevra pas de moine de naissance illégitime ou ayant 
un défaut physique notable. 

Quiconque aura frappé un religieux, si c'est un prieur ou un 
officier claustral, perdra le prix de son vestiaire d'une année; si 



INTRODUCTION xaa 

c'est un simple religieux, la moitié, et de plus, il sera misa la dispo- 
sition de Tabbé. 

Quiconque aura commis un vol dépassant lo sous de petite 
monnaie, s'il est prieur ou officier claustral, sera privé pour trois 
ans des revenus de son office ou de son prieuré ; si c'est un simple 
religieux, il perdra la moitié de son vestiaire, et ce, pour le premier 
larcin. S'il en commet un second, prieur ou officier, il sera déposé 
de son prieuré ou office ; simple religieux, il sera déclaré inhabile 
à tous offices et bénéfices, à moins que Tabbé n'en décide autrement. 
En cas de fuite, défense à tout religieux de recevoir le coupable 
et de lui venir en aide, sous peine d'excommunication. 

L'article des anciens statuts ordonnant aux religieux de porter 
des chemises de laine et non des chemises de toile, est abrogé. Il en 
est de même de celui qui défend de manger delà viande, « attendu 
la fragilité humaine et la difficulté qu*il y a à observer lesdites 
prescriptions.» 

Le couvent pourra percevoir le droit de madier de deux bar- 
ques qui pécheront à la rissole ; le trentième des trains péchant 
au Bras, à La Lause et à Pierre-Haute, et le droit de madier des 
rissoles employées à l'île Saint-Honorat. Nul n'aura l'autorisation 
de pêcher dans la mer du couvent, qui s'étend du cap Barbier au 
Sécant et du Sécant à l'île Saint-Ferréol. La pleine mer appartien- 
dra à Tabbé. 

Interdiction aux religieux de jouer aux dés et autres jeux pro- 
hibés, de fréquenter les tavernes ou de faire le commerce, sous 
peine de lo sous, applicables au trésor. 

L'abbé logera et nourrira les moines allant et venant dans 
Cannes, avec leurs domestiques. Les prieurs feront la même cha- 
rité pendant trois jours, à ceux qui passeront dans leurs prieurés 
sous peine de i5 sous d'amende. 

Le procureur du monastère rendra compte de sa gestion tous les 
six mois, sous peine de lo sous. 

A l'infirmier qui a soin des malades et] doit leur fournir le méde^ 



xciv INTRODUCTION 

cinettous les remèdes nécessaires, sontassignées la dîme sur la fer- 
rage et le jardin de Jacques Martin, de Cannes ; la dîme et la fâcherie 
sur deux terres situées au terroir de Cannes au lieu-dit c terres de 
rinfirmerie d ; les offrandes faites à Téglise de Cannes, le jour des 
morts. Il a de plus, sur le prieuré de Puget-Théniers, loo sous de 
petite monnaie ; sur ceux de Villarset de Touët, la même somme; 
sur celui de Callian, 5 florins ; à Mougins, un florin et la dîme 
sur la ferrage appelée <k Tlnfirmerie » ; la dîme du prieuré de 
Saint-Honorat de Grasse ; la dîme de tous les fruits du terroir 
de Sartoux ; trois terres, un pré et un jardin audit terroir ; la 
terre de Saint-Florent de Canaux; Téglise de Saint-Pierre 
d'Aspres et celle de Notre-Dame de Serret de Moriez ; 4 florins 
sur le jardin de Monet Seignoret, de Grasse. 

L'ouvrier doit verser au trésor la moitié des revenus de sa 
charge d'ouvrier et du prieuré de Valbonne, pour l'entretien des 
églises de l'île et de la tour; il ne peut arrenter son prieuré sans la 
permission du chapitre. 

Les visiteurs devront obliger les prieurs à faire un inventaire de 
tous les revenus et biens de leurs prieurés et à en envoyer une 
copie au monastère. 

Revenus du trésor. Le trésor reçoit : De l'abbé, qui a un revenu 
de 5oo florins, 10 florins ; — du prieur de Vallauris, qui a un 
revenu de 100 florins, 2 florins; — du prieur de Valbonne, 2 
florins; — du prieur de La Napoule, 2 florins ; — du prieur de 
Callian, 2 florins ; — du prieur de Bargemont, 2 florins; — du 
prieur de Roquestéron, i florin; — du prieur de Spéluque, 6 
gros; — du prieur d'Albiosc, i florin ; — du prieur de Romoules,2 
florins; — du prieur de Moustiers, 4 florins ; — du prieur de 
Mousteiret, 3 gros ; — du prieur de Briançonnet, i florin ; — du 
prieur de Clumane, 2 florins ; — du prieur d'Angles, 3 gros ; — du 
prieur de Vergons, i florin ; — du prieur de Gratemoine, i florin ; 
— du prieur des Aspres, 3 gros; — du prieur de Puget-Théniers, 
^ florins ; — du prieur de Touët, i florin ; — du prieur de Villars^ 



INTRODUCTION xcv 

3 florins ; — du prieur de Verx, 2 florins ; — du prieur de 
Saorge, i florin ; — du prieur de Vintimille, i florin ; — du prieur 
de Saint-Antoine de Gênes, 6 florins; — du prieur claustral, 4 
gros ; — du sacristain, 10 gros ; — du camérier, 6 gros ; — du 
préchantre, 4 gros; — de l'infirmier, 2 gros; — du chambrier, 
2 gros; — du couvent en commun, 2 florins. 

Le prieuré de Mousteiret est uni à celui de Gratemoine ; le 
prieuré de Saint-Martin de Carnolès, à celui de Saint-Michel de 
Vintimille, avec réserve, sur ce prieuré, d'une pension de 2 flo- 
rins pour le camérier *. 

STATUTS DE 1453. — Lcs statuts du i6 avril 1453 furent rédi- 
gés en chapitre général, sous Tabbé André de Plaisance*. 

Les seize premiers articles règlent l'office divin pendant le cours 
de Tannée. 

L'art. 17 obligea la résidence tous les officiers claustraux et les 
autres religieux. Il défend au prieur claustral de donner des con- 
gés dépassant quinze jours. 

Les prieurs, s'ils sont religieux claustraux, doivent être nommés 
ad tempus, et ils ne peuvent régir les prieurés ou les cures sans 



* «Fait dans la tour et dans ia chapelle Notre-Dame. Témoins noble Simon Tige nce,. 
Cdstellan de la tour, Vésian Millon, Barthélémy Desforges; notaire Jean Malbecchi^ 
de Grasse.» (Inv. de Mme la Ctesse de Saint-Seine, fol. 167). 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 82. — Etaient présents: Isnard Rastel, prieur claustral ; 
Jean Thomas, sacristain ; Barthélémy Hugolin, doyen ; Nicolas, des comtes de Vin* 
timille, ouvrier, tant en son nom qu'au nom de Guillaume Vaissière, infirmier, du 
prieur de Briançon, et de Jacques Ranulphe, camérier ; Jean Maynier, préchantre ; 
Raymond Garcin, chambrier ; Jacques Valayse ; Jean Marin ; Honoré Saurin ; Geor- 
ges Pierre ; Antoine Rastel ; Etienne de Malvans; Jean Caser ; Jean d'Aradre, moi» 
nés conventuels ; Barthélémy de Monjardin, au nom de Tabbé de S. Antoine de Gê- 
nes ; Michel, des comtes de Vintimille, prieur de S. Michel de Vintimille ; Antoine 
Lambert, prieur de Vallauris ; Jean Jordanie prieur de La Napoule; Raymond Beral- 
di, prieur de Puget-Théniers ; Jacques Caneti, prieur de Callian ; Antoine Thoini^ 
prieur de Romoules ; Antoine Tholot, prieur de Bargemonsan ; Jean Gros, prieur de 
Vergons ; Jean Vallette, prieur de Verx ; Melchior de Berre, prieur de Saorge ; Elion 
Dauphin, prieur d'Albiosc ; Jérôme Flotte, prieur de Villars ; Antoine Roque, prieur 
de Mousteiret. — Cf. Arch. des Bouches-du- Rhône, B. 1414. 



xcvi INTRODUCTION 

nécessité. 

L'art. 22 donne au prieur claustral une pension de 3 livres sur 
le prieuré de Puget-Théniers ; les art. 17 et 24 lui attribuent un 
double vestiaire et rendent son office perpétuel. 

L'art. 25 établit un sacristain perpétuel. Il lui accorde les petites 
offrandes, une pension de vingt setiers de blé, à prendre sur le pri- 
euré de Moustiers, la dîme et la tasque de la terre de là Sacristie, 
à Cannes. 

L'art. 26 institue un doyen perpétuel, prenant rang après le sa* 
cristain. 

L'art. 27 crée l'office de camérier perpétuel, qui est chargé de 
payer les vestiaires aux religieux, la veille de la Toussaint. Pour 
subvenir à cette dépense, il reçoit les pensions suivantes des prieu« 
rés : Gênes, 10 florins ; — Vallauris, 5 fl. ; — Valbonne, 5 fl. ; — 
La Napoule, 10 fl. ; — Bargemont, 7 fl.; — Roquestéron, 2fl., 5 s.; 
— Spéluque, g fl. ; — Albiosc, 2 fl. ; — Séranon, 2 fl., 6 s. ; — 
Callian, i fl.; — Briançonnet, 3fl.,4S. ; — Vergons, i fl., 8s.; — 
Clumane, i fl., 20 set. de blé ; — Villars 4 fl. ; — Verx, 3 fl.; — 
Vintimille, 3 fl.; — Esclapon, 2 fl. ; — Carnolès, 2 fl.; — Lorgues, 
I fl.; — Moustiers, 4 fl. ; — Romoules, i fl., 10 set. de blé, 10 set* 
<i'orge; — Angles, 3 fl.; — Touët, 3 fl.; — Les Aspres, 3 fl. ; — 
prévôté de Riez, 5 set. et demi de blé et autant d'orge ; — prieuré 
de Quinson, 5 set. et demi de blé et autant d'orge *. 

L'article 3& porte que Tabbé fera sa visite, tous les trois ans, 
dans le monastère et les prieurés, accompagné du sacristain et du 
prieur de Vallauris ou de La Napoule. 

L'article 60 institue un recteur, pour recevoir les intérêts des 
pensions provenant des fondations et des chapellenies du monas- 
tère. 

L'article 79 fixe le nombre des religieux conventuels à dix-huit; 
s'il y en a davantage, on doit les placer dans les prieurés. 

' Les an. 3o-33, relatifs au préchantre, à i'ouTrier, à Piafirmler et «q cam^iw» 
sont conformes aux statuts de 144X. 



NOMENCLATURE 



DES POSSESSIONS TERRITORIALES 



DE L'ABBAYE 



Nous avons vu que l'abbaye de Lérins était devenue riche à 
l'approche de l'an mille et pendant les siècles suivants, par suite 
de nombreuses donations. 

Essayons de ditermioer l'étendue de sa puissance territoriale, en 
dressant la nomenclature des biens que les religieux possédaient — 
nous l'avons dit -^ sur tout le littoral de la Méditerranée, dans le 
sud*est et dans le centre de la France, en Italie et en Espagne. Ils 
$0Rt classés par diocèses ^ 

DIOCÈSE d'aiz 

— Eglise Saint-Etienne de Conil. 

— Eglise Saint-Martin proche La Verdière. 

— Eglise Saint-Pierre proche Lambesc. 



* Voir, au Suppiétment, pag, 276, les noms dû lieux contenus dans la nomencU*^ 
lure des posseesioas territoriales de l'abbaye qui ne sont pas portés à VIndex 
géographique, 

M 



xcviii INTRODUCTION 

DIOCÈSE d'aRLES 

— Eglise Saint- Jacques de S^uy^n. 

— Eglises Sainte-Marie, Saint-Honorat et Saint-André dans l'île 
de la Camargue. 

— Terres à Far aman (ou Frignans). 

— La moitié de l'église Saint-Pierre et plusieurs maisons à 
Arles. 

— Dîmes à La Couronnade et à La Pointe de La Cape. 

— Terres à La Malmegarde et à Saint- André de La Cape. 

DIOCÈSE d'aVIGNON 

— Eglise Notre-Dame di!Adau. 

— Maisons et vignes au territoire âC Avignon. 

— Eglise paroissiale, église Saint-Pierre et son cimetière, terres 
à Château-Renard. 

— Eglise Saint-Thomas, maisons et vignes à Laurade. 

— Monastère de nonnains, monastère de religieux à Tarascan. 

DIOCÈSES DE CLERMONT ET DE SAINT-FLOUR. 

— Eglise Saint-Just, au territoire de Vieille-Brioude (Clermont), 

— Prieuré de Viellespesse (Saint-Flour). 

— Terres à Tali^at (Saint-Flour), 

DIOCÈSE DE FRÉJUS 

— Prieuré de Saint-Michel d^Ampus et de Notre-Dame de Spe- 
luque^ comprenant les églises Notre-Dame, Saint-Auban et Saint- 
Honorât, ainsi que le château de Speluque ; des propriétés aux val* 
Ions de Gavouat et de Turguet, l'église Saint-Michel et certaines 



INTRODUCTION xcii 

dîmes dans la vallée d'Âmpus ; les terres du Perrier, de La Palud 
et de Font-Late; la vigne de Couan. 

— Prieuré de Saiût-Etienne de Bargemon^ composé de l'église 
paroissiale de Saint-Etienne ; des églises Sainte-Pierre^ Sainte-Mar- 
guerite, Saint-Laurent et Saint-Firmin ; des dîmes du pain^ de la 
viande, du vin, du lin, des légumes et du foin; de diverses terres 
et d'un moulin. 

"t^ Prieuré de Notre-Dame de Callian^ dont dépendaient les 
églises Notre-DanMv Saint-Jean-Baptiste^ Saint^Etienne, Saint* 
Martin, Saint-Léonce, Saint-rPierre <tad Flgolas )>; un moulin et 
un foulon sur laSiagae ; quelques terres au bord delà Camiole; la 
quatrième partie du! lieu de Saint Julien ; des dîmes et diverses 
propriétés. 

^^. Prieuré de Saint-Michel de Fava$y dont le prieuré de Barger 
mon perçut la moitié des dîmes jusqu'en 1447, époque à laquelle 
il lui fut uni, 

— Églises Saint'^RaphaËl et Saint-Léonce de Fréjus ; église 
Saint-Lambert, hors les murs de cette ville ; un pré et la moitié 
d'un moulin au lieu dit La Capelude ; un manse à La Baumette ; 
le manse de La Môle, avec les pêcheries en dépendant. 

— Prieuré de Notre-Dame de Gratemoine — comprenant Téglise 
Notre-Dame de Séranon et des propriétés sur les territoires de Sé- 
ranon et de Valderoure — auquel furent unies, en i3o5;, Notre- 
Dame de ClarSy et, en 1453, Notre-Dame de Mousteiret. 

— Prieuré de La Napoule et de Notre-Dame d*Apignonnet^ 
formé de la quatrième partie du terroir d'Avignonnet^ connu 
aujourd'hui sous le nom de La Vignette ; d'un manseà Ârluc ; de 
l'église Notre-Dame d'Avignonnet; des dîmes de ce lieu et de celles 
de Mandelieu, ainsi que de l'église Saint-Martin de Malavilla 
(ou Malaveila). 

— Eglises Saint-Pierre, Saint-Michel, Saint-André et Saint- 
Trophime de Salernes et un cens ; église Saint-Romain de Vil* 
lecroze. 



y 



c INTRODUCTION 

I^ii u53, intervint un échange entre les rdigteuK de Lérift^ 
et ceux de Saint- Victor de Marseille, qui cédèrent leurs biens 
de Mougins contre les églises Saint-^Pierre, Saint*Michel^ Saint- 
André et Saint-Trophime. 

— Autres possessions dans le diocèse de Fréjus : Deux modtées 
de vigne an Cannet-du-Luc; Téglise Saint-Michel dt Cavaroux^ 
au terroir de Montauroux ; l'église Notre-Dame de Caramy (au- 
jourd'hui de La Galline -Grasse)^ et l'arrière-dîme de divers champs 
kComps ;\t% églises Saint-Etienne et Notre-Dame de Draguignan; 
cédées, en 1 141^ à l'abbé de l'île Gallinaire ; des terres à La Roque- 
Esclapon, axxx Inversunes, à F/a^05c^ ainsi que la dîme de champs 
situés sur les bords de la Florièye ; la chapelle Saint-Barthélémy 
de Lorgnes ; les trois quarts du lieu de LaMoure; le quartier de 
Rascas ; la vallée de la Vignonne ; un manse à Palayson et quel- 
ques dîmes ; des terres aux Aumadesjla sixième partie du moulin de 
Pierrelongue, au territoire (ÏAups; des terres à Puget-de-Fréjus ; 
l'église Notre-Dame, un manse et des dîmes k Roquebrunejlt 
prieuré de Notre-Dame de Vallaurie^ au territoire de Trans ; di- 
verses dîmes à Villepey ; l'autel Notre-Dame d^Embriane. 

DIOCÈSE DE GAP 

— Prieuré de Notre-Dame de -Fofi/- Fi wtt5tf. En i223, les églises 
Saint'Mamet et de Font- Vineuse furent cédées au chapitre épis- 
copal de Gap. En i336, à la suite de différends entre l'abbé et 
l'évêque de Gap, le prieuré de Font-Vineuse fut attribué au mo«- 
nastère, et celui de Saint-Mamet à l'évêché. 

— Eglise Saint-Saturnin, hors les murs de Gap. 

DIOCÈSE DE GlANDÊVES (OU GlANDEVEZ) 

— Prieuré de Notre-Dame et de Saint-Saturnin de Briançonnet, 
compren;mt les églises Notre-Dame et Saint-Saturnin,la quatrième 



INTRODUCTION a 

partie du territoire de Briançonnet, de nombreuses terres, la cin- 
quième partie du territoire des Mujouls, la moitié des dîmes de 
l'église paroissiale de Gars, cédées, en i329, ^^ recteur dudit lie^• 

— Prieuré de Notre-Dame de Puget-Théniers, qui possédait, 
au ziv* siècle, une maison appelée le Cloître, remplie de meubles^ 
vingt autres maisons ou casaux, placés sous la directe du prieur, 
et quarante-huit terres ou vignes, soumises ou non à sa directe. 

— Prieuré de Notre-Dame de Roquestéron^ comprenant urj 
moulin, des terres, des cens et autres droits sur le territoire de 
Roquestéron, ainsi que des cens à Sigale et à Cuébris, le tout 
vendu, en i562> aux consuls de Roquestéron. 

— Prieuré de Saint-Martin et de Saint-Sàturnin de La Rochette^ 
Chananty qui, en 1846, comptait dix-neuf emphytéotes et dont 
les biens furent cédés, en lyiS, à Tarchidiacre de Glandèves. 

— Autres possessions dans le diocèse de Glandèves : Eglises 
Saint Grégoire et Notre-Dame des Ferres^ rattachées, en i325, aw 
prieuré de Roquestéron ; terres à La Cainée^ à La Faye, au Mas^ 
^ Toudon; églises Saint-Jean de Cuébris, Saint- Jean de Nella, 
Saint- Jean de Repest; église paroissiale de Saint- Antonin. 

DIOCÈSE D^ANTIBES, TRANSFÉRÉ A GRASSE EN I244 

— Village d^ArluCj dont la possession est confirmée, en 1167 et 
1178, par Raymond Bérenger III, qui défend au baile de la pro- 
vince d'y rien exiger. 

— Seigneurie de Cannes, confirmée, en ii3i, par Raymond 
Bérenger I*', qui déclare « franc » le château de cette localité et 
ireut que désormais elle change son nom de cCastrum Marcellinum» 
^n celui de « Castrum Francum 2^, et par ses successeurs, en 
ii63, 1168, 1178, 128g, 1298 et 1437. Le monastère y possédait 
la haute, moyenne et basse juridiction. 

— Seigneurie de la quatrième partie de Clausonne, avec les 
mêmes droits. 



ai INTRODUCTION 

— Seigneurie de Mougins, confirmée par les comtes de Proven- 
ce, en 1 178, 1184, iiQOf ii93# 1341. — Mêmes droits de haute, 
moyenne et basse justice. 

— Seigneurie de Pégomas, confirmée par les comtes de Pro- 
vence, en 1184, 119O9 1193. En 1341, le roi Robert signale 
spécialement Pégomas, où il se réserve le droit d'albergue. 

— Prieuré de Saint-Maxime de Revest, comprenant Téglise de 
Revest ou Pierrefeu, avec les dîmes, offrandes et droits sur les 
enterrements, ainsi qu^un terroir appelé le Caste! de Saint-Mayme, 
avec la haute, moyenne et basse justice. 

— Eglise Saint-Honorat, avec de nombreuses propriétés dans 
la ville et sur le territoire de Grasse. 

— Prieuré de Saint-Michel ou Saint-Pierre d'-45|7res, autrement 
dit de Roquefort^ confirmé par Raymond BérengerlII, en 1178, et 
en 1 184, par le roi Alphonse II, qui le prend sous sa protection, en 
1 196 et 1209, après Tavoir affranchi, en 1 193, du droit d'albergue, 
cavalcade et fournage. 

En 1241, Tabbaye vend Roquefort à la communauté de Saint- 
Paul, pour le prix de 16.000 sous raymondins, et en se réservant le 
prieuré. 

— Seigneurie de la moitié de Sartoux, comprenant Téglise 
paroissiale, la moitié de l'albergue et de nombreuses terres. — 
Droits de haute, moyenne et basse justice. 

— Ile Sainte-Marguerite, que les comtes de Provence déclarent, 
en 1298 et 1341, faire partie du territoire de Cannes. — Elle est 
en 1569, hypothéquée, à titre de fief, entre les mains des Cannois, 
moyennant 200 écus d'or, par Tabbé de Lérins, qui y conserve les 
droits de haute, moyenne et basse justice, et cédée^ en 16 16, à 
Claude de Lorraine, duc de Chevreuse, prince de Joinville, à 
condition que ce seigneur remboursera la somme due aux habi- 
tants de Cannes. Sous la réserve de la dîme, le service divin reste 
à la charge des religieux. 

— Seigneurie de Valbonne^ acquise en i3o3| du chapitre épîsco^ 



INTRODUCTION cm 

pal de Grasse, en échange du prieuré de Saint-Âmbroise deGour- 
don. — Le monastère y possède toute juridiction. 
Nous analysons plus loin l'acte d'habitation de iSiq ^ 

— Seigneurie de Vallauris^ confirmée par les comtes de Pro- 
vence, en ii3i, 1178, 1184, 1193, 1341. — L'abbé de Lérins y 
exerce la haute, moyenne et basse justice. 

En 1227, il autorise la construction d'un monastère de religieuses^ 
à condition qu'elles lui paieront un cens de 10 florins et qu'il aura 
le droit de visite, trois fois par an, avec cinq chevaux. 

Nous analysons plus loin l'acte d'habitation de i5o6 >. 

— Seigneurie de Villebruc, — avec toute juridiction — don- 
née à l'abbaye, en 1 222, par Raymond Bérenger IV. 

— Autres possessions dans le diocèse d'Antibes-Grasse : Eglise 
Saint-Florent de Canaux\ église de Saint- Vallier^ avec la moitié 
des dîmes et trois manses ; église paroissiale de Saint-Césaire, avec 
ses dépendances ; église Saint-Martin de La Garde, qui passe, en 
1146, aux mains de l'évêque d'Antibes; prieuré de Saint- Ambroise 
de Gourdon (jusqu'en i3o3, comme nous l'avons vu); moulin de 
laCrotx de Mouans; église Saint-Pierre d'Qpio, adjugée en 1146, 
à l'évêque d'Antibes ; une métairie au Rouret. 

DIOCÈSE DE NICE 

— A NicCy propriétés et maisons sises aux rues de Saleya et de 
La Barilerie, aux quartiers du Pilon, des Sagnes, du Pont du 
Petit-Bosquet, de Darsenal, de Longchamp, de l'Arbre, d'Avenos 
ou de La Buffa, de Tercenale, de Saint-Sylvestre; église Saint- 
Tropez, près de la ville. 

— Prieuré de Notre-Dame des Champs de Touét et de Thiéryy 
composé, en i525, de vingt-cinq terres, situées sur les deux rives 



* Voir pag. 1 28. 

* Voir pag. 1 34. 



civ INTRODUCTION 

du Var et affermées pour vingt-trois setiers d'avoine et dix setiers 
de gros blé. 

— Quatrième partie de TourretteSj toutes ses églises et « ce 
qu'une paire de bœufs peut labourer en un an i. 

— Prieuré de Notre-Dame et de Saint-Jean de VillarSy com- 
posé des églises Notre-Dame et Saint- Jean, de propriétés diverses^ 
qui sont inféodées, en 1296, à quarante habitants de la localité, 
moyennant un cens annuel de vingt setiers de blé, et, en i323, à 
dix habitants, qui déclarent être tenus aux droits de fournagc, 
mouture, cavalcade et autres droits seigneuriaux. 

— Propriétés à Saint-Dalmas-le-Selvage^ Massoins, Entrepoux; 
église Saint-Martin de Bairols ; droit de passage du Var^ pour les 
moines et leurs serviteurs. 

DIOCÈSE DE RIEZ 

— Prieuré de Saint-Pierre à^Albiosc et de Notre-Dame de 
Qurnsofiy composé des deux églises de Saint-Pierre et de Notre- 
Dame, avec leurs offrandes, dîmes et appartenances. 

— Prieuré d'Artignosc, échu au monastère Saint-Honorat par 
suite d'un échange fait, en 1 256, entre lui et les nonnains de Sainte- 
Catherine de Sorps, à qui sont cédées les églises de Baudinard 
et de VauX'deS'Meuniers . 

— Prieuré de Saint-Pierre de Brauch^ comprenant la terre de 
Braoch, le droit d'albergue, Téglise Saint-Pierre, la moitié de la 
dîme et un certain nombre de terres. 

Ce prieuré passe, en 1237, au commandeur de Saint*Maurice 
de Brauch^ moyennant une pension de 3oo sous raymondins. 

— Prieuré de Notre-Dame, de Saint-Michel et de Saint-Satur- 
nin de MoustierSy formé de nombreuses propriétés dont nous door 
nons plus loin la nomenclature ^ 



* Votr pag. i5o. 



INTRODUCTION cv 

De ce prieuré dépendait Téglise Notre-Dame de Beauvoir, à la- 
quelle étaient attachées de nombreuses indulgences. 

— Prieuré de Notre-Dame, de Saint-Pierre et de Saint-Martin 
de Roumoules^ qui reçut des lettres de sauvegarde des comtes de 
Provence et de François I". 

— Autres possessions : Eglise Saint Jacques de Bauditiard et 
autel Notre-Dame de Vaux-deS' Meuniers, échangés comme il est dit 
à l'article du prieuré d'Artignosc ; propriétés à Blieux-; égliseSaint' 
Vincent d'Esparron et quelques terres ; église Saint-Georges de 
Gaubert] église Notre-Dame de itfon/a^jc ; sixième partie du 
territoire de Pupnoisson; églises Saint-Cyriaque et Sainte^Crotx ; 
église de Valampus; église Saint-Martin de Sylva^ près de Rou- 
moules. 

DIOCÈSE DE SENEZ 

— Prieurés Ôl Angles et de Vergons^ unis à partir de 1454. Les 
revenus d'Angles sont alors de 10 livres tournois environ, ceux de 
Vergons de 40 livres. 

— Prieuré de Clumanc, qui, outre Tèglise Saint-Honoràt et ses 
appartenances, comprend la seigneurie du village de Saint-Georges 
de Sergan. 

— Prieuré de Notre-Dame de Serret de Morie{. 

— Prieuré de Notre-Dame de Mousteiret. 

— Prieuré de Sainte Julien du Ver don. 

— Eglise Saint- Jean de La Fos. 

— Prieuré de Saint- Jur son. 

— Seigneurie de Rougon^ près de Castellane, acquise seulement 
en 1732 par les religieux de Lérins. 

Elle consistait en tla haute, moyenne, basse, mère et mixte im* 
père juridiction sur un village de cent-cinquante habitants » ; un 
château seigneurial ; une pension féodale de 40 écus d'or au soleil, 
valant 60 sous tournois ; un moulin à blé banal ; le droit de 

N 



cvi INTRODUCTION 

lods; les droits de passage, pulvérage^ etc. et un certain nombre 
de terres dépendant du château ^ 

DIOCÈSE DE VENGE 

— Monastère de Saint- Véran, uni, en io5o, à l'abbaye de Lérins 
par Pons, son abbé, c afin qu'il ne voie pas diminuer la sainteté qu'il 
a toujours conservée depuis que Charlemagne, roi des Francs, Ta 
fondé et doté ^. » 

Le monastère de Saint- Véran, situé à l'embouchure du Var, 
possédait des biens dans les régions comprises entre le Loup, le 
Malvans, la Méditerranée et les hauteurs dominant Notre-Dame la 
Dorée ; il avait la moitié du village de Gagnes et de son terroir. 

— Propriétés diverses à Beiaudun, Bouyon, Coursegoules, Ci^ 
pières, La Gaude, Codols, Montolive et Montgros. 

DIOCÈSE DE BARCELONE 

— Monastère de Saint-Paul de la Mer, appelé aussi Saint-Paul 
Maritime^ avec des terres au comté de Gironne, près dudit Saint- 
Paul. 

DIOCÈSE d'aLBENGA 

— Eglise Saint-Laurent de Varigotti^ dont le service est assuré 
par des religieux de Saint-Honorat. 

— Eglise Saint-Martin de Prela ou de Vasia, où l'abbaye entre- 
tient un ou deux moines, qui doivent envoyer annuellement à 
Lérins quatre sous melgoriens ou douze livres d'huile. 

En 1453, cette église est unie au prieuré de Saint-Michel de 
Vintimille et, en i563, cédée aux consuls de Vasîa, moyennant 



I Voirpag. 169. 
* Cart. ly pag. i35. 



INTRODUCTION cvii 

pension de neuf livres de Gènes. 

— Eglise Saint-Michel de Ble{. 

, DIOCÈSE DE GÊNES 

— - Prieuré de Saint-Antoine de Gênes^ dont la possession est 
confirmée à plusieurs reprises par les papes et qui est placé, en 
i3o39 sous la protection du Saint-Siège. 

En i3o2, Guy, évèque de Mariana, dans Tîle de Corse, lui 
donne les églises unies de Saint- Jean de Salavoix et de Sainte 
Georges. 

Un article des statuts du monastère de Saint-Honorat, de 
1453, stipule que le prieuré de Saint-Antoine entretiendra six 
religieux. 

DIOCÈSE DE MARIANA (DANS l'iLE DE CORSE) 

— Eglises de Saint-Jean de Salavoix et de Saint-Georges. (Voir 
Tart. précédent.) 

diocèse de VINTIMILLE 

— Prieuré de Notre-Dame de Poggio de Saorge, donné, en 
109a, par les habitants de cette localité. 11 comprend : la chapelle 
Notre-Dame de Poggio et ses dépendances, < ainsi que la rivière 
de la Bendola jusqu'au pont de Casto, avec la rive de ce cours 
d'eau jusqu'à son confluent avec la Roya. » Le monastère doit y 
entretenir des religieux, chargés du service divin. 

Les ducs de Savoie accordent à ce prieuré des lettres de sauve- 
garde^ en 1590, i5g2, 1626. 

— Prieuré de Notre-Dame de Verx ou de Virgis^ situé au ter- 
roir de Sospel. 

— Principauté de Sahourg, aujourd'hui Seborga, à quelques 



cviii INTRODUCTION 

kilomètres de la mer, entre Perinaldo, San Remo, Bordighera ^ 
Vinti mille. 

L'abbé de Lérins était prince de Sabourg. D'où lui venait ce titre 
et à quelle époque a-t-il commencé à le porter ? Aucun document 
ne nous permet de le préciser. 

D'après une charte de 954 — dont l'authenticité a été fort discu- 
tée depuis deux siècles — le domaine de Sabourg aurait été donné 
à l'abbaye par Guy, comte de Vintimille *. -. 



* Les arguments invoqués contre Tauthenticitë de la charte de Guy de Vintimilte 
ont été parfaitement exposés par le Comte Gais de Pierlas (/ Conti di Ventimiglia, it 
priorato di San^Michele ed il principato di Seborga^ Torino, 1884), et par le chevalier 
Girolamo Rossi (Storia délia città di Ventimiglia, Oneglia 1888, et // principato de 
Seborga e la sua Zecca, dans VArchivio Storico italiano, 1871). Nous résumons les 
principaux, en ajoutant quelques observations que nous a suggérées Tétude de 
certains documents que ces auteurs n'ont pas connus. 

n se rencontre, a-t-on dit, dans cette charte, de nombreuses formes de style qui ne 
se rapportent pas à l'époque à laquelle elle est attribuée. On peut en dire autant de 
l'écriture. Ce document ne se trouve pas transcrit dans le Cartulaire, et Barralis, qui a 
étudié avec tant de soin les annales de l'abbaye, n'en parle pas. De pla$, faire vivre en 
même temps les personnages qui y sont nommés, c'est commettre un anachronisme. 

A cette charte, qui est conservée aux Archives de l'Etat de Turin et dont les collec- 
tions historiques des Alpes-Maritimes n*ont qu'une copie de la fin du XVII* siècle,, 
pendait jadis -«- il en est détaché aujourd'hui — un sceau de plomb où l'on s'accorde 
à reconnaître des traces de fausseté. 

Jusqu'en lySy, époque à laquelle le testament de Guy de Vintimille fut déclaré apo* 
cryphe par les archivistes de la cour de Turin, il avait toujours été considéré comme 
authentique par les moines de Lérins eux-mêmes et par les dififérents tribunaux ami- 
quels il fut présenté. 

La Cour des Comptes d'Aix, à la date du 24 février i532 (Arch. des Bouches-du* 
Rhône, B. 14 14) l'enregistra parmi les privilèges de l'abbaye, avec la mention sui- 
vante : c .... Instrumento viso beneque palpato, sano ac integro in nullaque soi 
parte suspecto invento. > 

Il existait déjà et ^tait reconnu comme authentique en 1171 ; car nous voyons 
Etienne, évèque de Vintimille, arbitre d'un procès entre les moines de Saint-Michel 
et les consuls de cette ville, après avoir examiné la charte qui leur a été présentée,, 
déclarer que les limites de Sabourg sont celles dont il y est fait mention. 

Qu'un Guy, comte de^Vintimille, ait donné Saint-Michel de ViAtiiniUe et Sabourg 
à l'abbaye de Lérins, il n'y a pas de doute. 



INTRODUCTION ax 

i La priacipauté de Sabourg, dont les limites furent perpétuelle^ 
ment contestées par les habitants de Vintimille et de La Colla et où 
les Génois faisaient de continuelles incursions^ était peu importante 
au point de vue territorial; cependant elle avait une valeur consi- 
dérable, parce qu'elle conférait aux abbés de Lérins tous les privi- 
li^es attachés à la souveraineté. Comme seigneurs de Sabourg, ils 

m 

donnaient des lettres de grâce et battaient monnaie ^ 

De qui tenaient-ils ces droits ? Ils ne leur ont été conférés par 
aucun prince souverain. C'est sans doute en se considérant eux- 
mêmes comme tels qu'ils établirent à Sabourg un atelier de mon- 
nayage. Le premier bail qui nous en ait été conservé date de 1666. 
Le roi de France ne souffrait qu'avec peine qu'une telle préro- 
gative appartînt à l'abbé de Lérins. Aussi les religieux ayant eu 
l'imprudence d'affermer leur atelier à un marchand de Nîmes 
appartenant à la R. P. R., Louis XIV en profita-t-il pour en or- 
donner la fermeture et pour casser le bail (1686). 

Dépossédés du droit de battre monnaie, les moines de Saint- 
Honorat ne pouvaient avoir aucun intérêt à conserver Sabourg; 
après de longs pourparlers, ils vendirent la principauté au duc de 
Savoie, moyennant 142.000 livres (172g). 

— Prieuré de Saint-Michel de Vintimille, qui, comme Sabourg, 
a été donné à l'abbaye de Lérins par le comte Guy, lequel avait 
élu sépulture dans la chapelle dudit prieuré. 

DIOCÈSE DE VITERBE 

— Eglise Saint-Sylvestre de Cipita Vecchia^ dont un inventaire 



* Sur le monnayage de Sabourg on peut consulter particulièrement| outre les 
ouvrages précités de MM. Cais de Pierlas et Rossi : Mémoire sur la principauté de 
Sabourg, dans le Congrès scientif. de France^ trente-troisième session, par Galloi»- 
Montbrun ; — Numismatique du moyen âge et moderne ^ par A. Blanchet ; — La fin 
du monnayage de Sabourg^ par Maurice Raimbault, Paris 1898, etc. 



ex INTRODUCTION 

des biens rédigé au XI^ siècle, nous a été conservé par le 
Cartulaire ^ . 

DIOCÈSE DE SASSARI, DANS L^ILE DE SARDAIGNK 

— Eglise de la Sainte-Trinité au Cap de Foi^ ou de Saccargia^ 
située sur le territoire de Codrongianos '. 



' Caru l, pag. 323. 

* Reaseigaement fourni par M. le préfet de Sassari. 



iMt! 




POSSESSIONS TERRITORIALES 

i 

gj\gmmMjrf^ les diocèses d'Aix, Antibes-Grasse, 






réjus, GlandèTOB, Nice, Riez, Senez, 



naie. 



Dfocès* 

de 

Jfarsdue, 




CARTULAIRE 



\ 



DE 



L'ABBAYE DE LÉBINS 



(DEUXIÈME PARTIE) 



BULLES ET LETTRES PATENTES 

RELATIVES AUX PRIVILÈGES DE L'ABBAYE » 



*—* 



I 



BULLE DU PAPE ADRIEN IV, QUI MET LE MONASTÈRE DE SAINT-HONORAT 
SOUS LA PROTECTION DES CONSULS DE GRASSE '. 

i3 Juin ii58 

Adrianus, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis consu- 
libus et universo populo in Castro Grassae commorantibus 
salutem et apostolicam benedictionem. Cum, ex injuncto nobis 
apostolatus officio universorum Christi fidelium utilitati intendere 
debeamus, illos tamen oportet nos spécial! quadam prerogativa 
diiigere et de eorum quiète ac pace propencius cogitare, qui et 
•religione et honestate sunt prediti et ad jus sacrosanctse romanœ 
ecclesis noscuntur specialiter pertinere. Hujus igitur rationis 
intuituprovocati, dilectos filios nostros religiosos, videlicet fratres 

* Voir plus loin les privilèges relatifs aux différents prieurés. 

* Arch. des Alpes-Marit., H. la.— Copie. 



2 CARTULAIRE 

Lerineasis monasterii et possessiones ac bona eorum devotionî 
vestrae attentius commendamus, rogantes plurimum et in pecca- 
torum vestrorum vobis veniatn tnjungentes, ut eos pietatis intuitu 
et pro beati Pétri ac nostra reverentia diligatis, manuteneatîs et 
eis studeatis modis omnibus saam JosticianGi coiiser?art; si Tero 
Sarraceni, christiani nominis inimici, atit perfîdt Christian^ tno- 
njasterium sive aliquod castellum ipsorum invadere forte presump- 
serint, eis viriliter assistatis et tam consiliam quam auxilium, 
quibuscumque modis poteritis, impendite. Datum Sutrii, idibus 
junii. 



II 



BULLE DU PAPE HONORIUS III, CONFIRMANT A L^ABBAYK TOUS LES PRI- 
VILÈGES ACCORDÉS PAR SES PRÉDÉCESSEURS ET SPÉCIALEMENT l'uNION 
DEMOUGINS A LA MENSE CONVENTUELLE ^ 

6 Juin 1225 

Honorius, episcopus« servus servorum Dei, dilectis filiis abbati 
et conventui Lyrinensi salutem et apostolicam benedictionem. 
Sacrosancta romana ecclesia devotos et huaiilAs fiUos ex assuete 
pietatis officio propensius diligere consuevit, et, ne pravorum ho- 
mmum molestiis agitenlur^. eos^ tamquam pia mater, sue protcfo 
tionis munimine confovere. Eapropter, diiecti in Domino fiUi> 
^TOstris justis precibus inclinati, personas vestras et locum in qtio 
dirino estis obsequio mancipatt, cum omnibus bonis qcie impre*- 
seatiamm rationabiliter possîdetis aut in futurum, prestifnteDow 
mino, justis modis poteritis adipisci, sub beati Pétri et nbscra 
protectione suscipimus. Speciaiiter autem census, obv^sntiones.ot 
redditus castri de Mogis, que ad communem mensam vestram de 

« 

« Arch. des Alpes-Marit., H. 12. — Copie. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS_ 3 

jure asseritis pertinere, ac alia bona vestra, sicut ea omnia juste» 
canonice ac pacifîce possidetis, vobis auctoritate apostolica con- 
firmamus et presentis scripti patroçinio communimus. Nulli ergo 
otnnino hominum liceat hanc paginam nostre protectionis et 
confirmationis infringere vel ei ausu tetnerario contraire. Si quis 
autem hoc attemptare presumpserit, indignationem omnipotentis 
Dei et beatorum Pétri et Pauli aposiolorum ejus se noverit incur- 
surum. Datum Tiburtii, VIII idus junii, pontificatus nostri anno 
nono. 



III 



BULLE DU PAPE INNOCENT IV, ACCORDANT QUARANTE JOURS D IN- 
DULGENCES A TOUS LES FIDÈLES CONFESSÉS ET PÉNITENTS QUI 
VISITERONT LE MONASTÈRE DE LÉRINS, LE JOUR DE LA FÊTE DE SAINT 

HONORAT '. 

7 Mai 1246 

Innocentius,episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis ab« 
bâti et conventui monasterii Lirinensis, ad romanam ecclesiam 
nullo medio pertinentis, ordinis sancti Benedicti, Grassensis 
diocesis, salutem et apostolicam benedictionem. Deus, decujus 
munere venit ut sibi et suis fidelibus digne ac laudabiliter servia- 
tur de abundantia pietatis sue, que mérita supplicum excedit, et vota 
bene servientibus multo majora rétribuât quam valeant promereri, 
nichilominus tamen desiderantes reddere Domino popuium ac- 
ceptabiiem, fidèles Christi ad complacendum ei quibusdam illec- 
tivis muneribus, indulgentiis scilicetet remissionibus invitamus, ut 
exinde reddantur divine gratie aptiores. Cupientes igitur ut ec- 
clesia vestra congruis honoribus frequentetur, omnibus vere 

' Arch. des Alpes-Marit. H. i3. — Copie. 



***••" f .» 



4 CARTULAIRE 

peaitentibus et confessis qui ecclesiam ipsam anauatim ia festo 
sancti Honorati, cujus corpus ia eadecn ecclesia, ut asseritis, re- 
quiescit, veaerabiliter visitariat, de omaipotentis Dei misericordla 
et beatorum Pétri et Pauli apostoiorutn, ejus auctoritate confisi, 
quadraginta dies de injuncta sibi peniteatia misericorditer rela- 
xacnus. Datum Lugduni, nonis maii, pontificatus nostri anno 
tertio. 



IV 

BULLE DU PAPE ALEXANDRE lY, CONFIRMANT TOUTES LES POSSESSIONS 
DE l'abbaye ^ 

laSg 

Alexander, episcopus, servus servorum Deî, dilectis abbati mo- 
nasterii Lerinensis ejusque fratribus tacn presentibus quam futuris 
regularem vitam professis, ad perpetuam memoriam/Quotiens il- 
lud a nobis petitur quod religion! et honestati convenire dinoscitur 
aaimo nos decet iibenti concedere et petitioni desideriis congruum 
suffragiuoi imper tiri. Ea propter, dilecti in Domino fiiii, vestris 
justis postulationibus clementer annuimus, et monasterium Liri* 
nense, quod specialiter beati Pétri juris existit, in quo divino 
mancipati cultui estis, nos, ad instar felicis recordationis Inno- 
centii tercii pape, predecessoris nostri, sub beati Pétri et nostra pro- 
tectione suscipimus et presentis scripti privilegio communimus. 

In primis siquidem, statuentes ut ordo monasticus, qui secun- 
dum Deum et beati Benedicti regulam in eodem loco institutus 
esse dinoscitur, perpetuis ibidem temporibus observetur. Pre- 
terea, quascumque possessiones, quecumque bona idem monas^ 
terium in presentiarum juste et canonice possidet aut in futurum, 

■ Arch. des Alpes-Marit. H. 14. — CopU. 



DE UABBAYE DE LÉRINS 5 

concessionepontificum,largitione regum velprincipum, oblatione 
fideHum,seualiis justis modis^ prestante Domino, poterit adipisci, 
firma vobis vestrisque successoribus et illibata permaneant. In 
quibus hsc propriis duximus exprimenda vocabulis : 

Locum ipsum in quo prefatum nnionasterium situm est, cum 
omnibus pertinentiis suis, Lirinensem et Beats Margaritae 
insulas, cum capellis et ecclesiis inibi constitutis et omnibus perti- 
nentiis eorumdem ; 

In dyocesi Grassensi,castrumquod diciturdeValle Aurea,cum 
ecclesia ejusdemcastriet omnibus pertinenciis suis ; castrum quod 
Vulgariter nuncupatur Canois et ecclesiam Sanctœ Marise ejusdem 
castri, cum omnibus pertinentiis eorumdem ; castrum vulgariter 
nuncupatum Ariucum et ejusdem castri ecclesias, cum omnibus 
pertinenciis eorumdem ; castrum quodnominaturMoginset Sancti 
Jacobi, SanctdsMariœ et Sancti Martini ejusdem castri ecclesias, 
cum omnibus pertinentiis eorumdem ; de Rocheta et de Pecumad 
castra, cum omnibus pertinentiis eorumdem ; Sancti Michaeiis de 
Antipoii, Sancti Honorati, Sanctœ Margaritœ Grassensis, Sanctse 
Mariai et Sancti Martini Vallis Aureœ, Sancti Maximi de Re- 
vestis, Sancti Pétri de Rochaforti, Sancti Ambrosii de Gordono 
et Sancti Florentii de Canalîs ecclesias, cum suis vineis, posses- 
sionibus et omnibus pertinenciis eorumdem ; 

In dyocesi Forojuliensi, castrum de Almis et ecclesiam ejusdem 
castri, cum omnibus pertinentiis eorumdem; castrum quod dicitur 
Speluca et ecclesias ejusdem castri, cum omnibus pertinentiis 
eorumdem ; Sanctae Mariœ et Sancti Pétri de Avinioneto , Sanctae 
Mariae, Sancti Honorati, Sancti Martini et Sancti Donati deCaliano, 
Sancti Michaeiis deCavarosa, Sancti Pauli deGalinagrassa, Sancti 
Stephani de Bargemono, Sancti Michaeiis de Favars, Sanctae 
Mariae de Gratamonia, Sanctae Mariae de Clars, Sanctae Mariœ de 
Valle Aurieta et Sancti Bartholomei de Lorgis ecclesias, cum terris, 
vineis, possessionibus et omnibus pertinentiis eorumdem; ecclesiam 
Sancti Elygii de Sclapone, cum ecclesiis dependentibus ab eadem 
et omnibus pertinentiis earumdem; 



6 CARTULAIRE 

In dyocesi Aquensi, Sancti Stephaai de Cuniculo, Saacti Martini 
prope Verdaria et Sancti Pétri, sitas in territorto castri de Lam- 
besco, ecclesias, cum terris, vineis, possessionibus et omnibus per* 
tinentiis earumdem ; 

In dyocesi Arelatensi, ecclesiam de Saujano, cum terris, vineis, 
possessionibus et omnibus pertinentiis suis ; 

In dyocesi Avinionensi, ecclesiam Sancti Honorati de Castro 
Rainardo, cum omnibus pertinentiis suis ; 

In dyocesi Barchinonensi, ecclesiam Sancti Pauli de Maritima, 
cum omnibus pertinentiis suis ; 

In dyocesi Claromontensi, ecclesiam de Veteri Spessa^ cum 
omnibus pertinentiis suis ; 

In dyocesi Regensi, castrum de Albiosc, cum ecclesiis ejusdem 
castri et omnibus pertinentiis eorumdem ; Sanctae Mariœ et Sancti 
Michaelis de Monsteriis, Sanctae Maris de Regia,Sancti Saturnini, 
Sancti Cyriaci ecclesias, cum omnibus pertinentiis earumdem ; 
Sancti Pétri, Sanctae Marise, Sancti Martini, Sancts Mariœ de 
Romulis et Sancti Vincentii de Spareto ecclesias, cum terris, 
vineis, possessionibus et omnibus pertinentiis earumdem ; eccle- 
siam Sanctae Marie de Artinosc, cum ecclesiis deppendentibus 
ab eadem et omnibus pertinentiis earumdem ; de Chinsono et de 
Braug ecclesias, cum terris, vineis, possessionibus et omnibus 
pertinentiis earumdem ; 

In dyocesi Vapicensi, Sancti Mametis et Sancts Mariœ de Fon* 
tevinoso ecclesias, cum terris, vineis, possessionibus et omnibus 
pertinentiis suis ; 

In dyocesi Diniensi, castrum Sancti Georgii et ecclesiam ejus- 
dem castri, cum omnibus pertinentiis suis ; 

In dyocesi Senensi, Sancti Honorati de Clumanco et Sancti 
Julianeti castra et eorumdem castrorum ecclesias, cum omnibus 
pertinentiis suis ; Sanctae Mariae de Sarretto, Sanctae Mariae de 
Anglis, Sanctae Mariae et Sancti Ferreoli de Vergone et Sancti 
Johannis de la Fos ecclesias, cum terris, vineis, possessionibus et 
aliis omnibus pertinentiis earumdem; 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 7 

la dyocesi Glandateasi, Sancti Martini, Sanctae Marie, Saacti 
Martini de Pugetto, Sancti Honorati de Ripis, Sanctae Mariée, 
Sancti Pétri, Saacti Saturnini de Brianzono, Sancti Martini, 
Sanctae Mariœ de Ferris ecciesias, cum terris, vineis, possessioni- 
bus et omnibus pertinentiis earumdem ; reditus quos habetis in 
Castro quod vocatur Pogetum ; 

In dyocesi Niciensi, Sanctae Mariœ et Sancti Johannis de Vila- 
rio, Sancti Martini de Bayrols, Sanctae. Mariœ de Therio et 
Sanctœ Mariae de Thueto ecciesias, cum terris, vineis, possessio- 
nibuset omnibus pertinentiis earumdem; 

In dyocesi Vigintimiliensi,castrum de Sepulcro, cum omnibus 
pertinentiis suis; Sancti Michaelis Vigintimiliensis, Sanctœ Marias 
de Saurgio, Sanctse Mariae de Vers, Sancti Martini deCarnoiesis 
ecciesias, cum terris, vineis, possessionibus et omnibus pertinen- 
tiis earumdem ; 

In dyocesi Albiganensi, ecciesiam Sancti Martini de Petralata, 
cum omnibus pertinentiis suis; 

In dyocesi Januensi, ecciesiam Sancti Antonii, cum omnibus 
pertinentiis suis ; 

In dyocesi Viterbiensi, Sanctae Mariae de Sylva et Sancti Syl- 
vestride Civitate-Vetula ecciesias, cum terris, vineis, possessionibus 
et omnibus pertinentiis earumdem ; 

In dyocesi Ajecensi, ecciesiam Sanctœ Trinitatis de Capiteâdis, 
cum omnibus pertinentiis suis, cum terris, pratis, vineis, nemo- 
ribus, usuagiis et pascuis in bosco et piano, molendinis, in viis et 
semitis et omnibus aliis libertatibus, immunitatibus suis. 

Statuimus insuper ut monasterium vestrum nulli nisi Romanœ 
Ecciesias subjectum existât, neque ad cujuslibet, nisi Romani 
Pontificis ordinationem vel dispositionem pertineat. Decernimus 
ergo ut nulli omnino hominum liceat prefatum monasterium 
temereperturbare aut etiam ejus possessiones auferre vel ablatas 
retinere, minuere seu quibuslibet vexationibus fatigare. 



8 CARTULAIRE 

Si quae igitur in futuram ecclesiastica secularisve persona, hanc 
constitutionis nostrs paginam sciens, contra eam temere venire 
tentaverit, secundo tertiove commonita, nisi reatum suum con* 
grua satisfactione corexerit, potestatis, honoris sui careat dignitate^ 
reumque se divino judicio existere deperpetrata iniquitate cognos- 
car, et a sacratissimo corpore ac sanguini Dei et Domini, redem- 
ptoris nostri, Jesu Christi, aliéna fiatatque in extremo examine dis- 
tricts subjaceat ultioni. 

Cunctis autem eidem ioco sua jura servantibus sit pax Domini 
nostri Jesu Christi quatinusathicfructum bone actionis percipiant 
et apud districtum judicem premia eterne pacis muniant. Amen^ 



amen, amen. 



Datum Romae^anno incarnationis Domini milesimo ducentesimo 
quinquagesimo nono, pontificatus vero domini Alexandri quarti 
anno quinto. 



BULLE DU PAPE GRÉGOIRE XI, CONFIRMANT LES PRIVILÈGES DE l' ABBAYE, 
QU^IL DÉCLARE EXEMPTE DE LA JURIDICTION DE L^ÉVÈQUE DE GRASSE^ 
DU MÉTROPOLITAIN ET AUTRES, ET DÉPENDANT DE RIEN ENTREPRENDRE 
CONTRE LADITE ABBAYE, SOUMISE IMMÉDIATEMENT AU SAINT-SIÈGE ^ 

20 Octobre 1377 

• •••••••••■•••••••••••* 

Gregorius, episcopus, sarvus servorum Dei, ad perpetuam rei 
memoriam. Justis petencium desideriis libenter annuimus illaque 
favore prosequimur oporluno. Olim siquidemfelicisrecordacionis 
Urbanus papa quintus, predecessor noster, certis ex causis, mo- 
nasterium Sancti Honorati Lerinensis, ordinis sancti Benedicti^ 

* Arch. des Alpes-Marit. H. 16. — Vidimus. 



DE L'ABBAYE DE LilRINS 9 

Grassenas diocests, cum omnibus prioratîbus, membris, domibusy 
grangiis et alîîs juribus et pertinenciîs suis, necnon abbatem ipsius 
monasterit qui tune erat et esset pro tempore, ac dilectos filîoS' 
monachos et personam eorumdem nK)»nasterii et membrorum^ 
motu suo proprio, auctoritate apostolica, ex certa sciencia a supe** 
riofitate, potestate et jurisdictione, obediencia et correctione épis- 
copi Grassensis existentis pro tempore, cui monasterium ipsum 
ordinario jure subesse dicebatur, exemit et totaliter liberavit^ 
îpsosque monasterio Sancti Victoris Massiliensis, ad Romanam 
Ecclesiam nullomedio pertinenti, dictiordinisejusqueobservancie 
regulari, tam in habitu quam ceremoniis, statutis et consuetudi* 
ftibus, moribus et disciplinis, necnon abbati ipsius monasterii 
Sancti Victoris qui esset pro tempore, ejusque potestati, jurisdic-* 
tioni, obediencie et correccioni in perpetuum subjecit^ et nonnulla 
alia super hiis statuit et eciam ordinavit, et subsequenter dilectum 
filium prepositum ecclesie Nemausensis, et nonnullos aliosejus in 
hac parte coilegas eisdem abbati et conventui ejusdem monasterii 
Sancti Victoris super subjeccione hujusmodi executores deputavit* 
Et deinde, pro parte diiecti filii Johannis, abbatis monasterii 
Sancti Honorati predicti, eidem predecessori exposito quod 
monasterium ipsum Sancti Honorati erat ab omni ordinaria 
jurisdictione prorsus exemptum et dicte Sedi Apostolice nulio 
medio subjectum, et quod, licet propterea subjectio hujus- 
modi eidem monasterio Sancti Victoris, ut premictitur, facta 
et alia inde secuta, que in Apostolice Sedis et monasterii 
Sancti Honorati predictorum juris derogationem ac preju- 
dicium non modicum et gravamen redundabant juribus non 
subsistèrent; tamen idem prepositus, pretextu commissionia 
hujusmodi, ut prefertur, sibi facte, solus in hujusmodi subjec- 
donis execucionis procedens negotio, contra dictum Johanr- 
nem abbatem et ejus successores abbates dicti monasterii Sanctâ 
Bonorati, qui essentprotempore, non nullos processus excommunîh 
eeicionis, suspensionis et interdicti sentencias continentes feceratl, 
^uamvts de facto bone memorie Petrus, tituli Sancti Laurencii io^ 



10 CARTULAIRE 

Damaso presbyter cardinalis^ tune abbas monasterii Sancti Pétri 
Montis Majoris, dicti ordinis, Arelatensis diocesis, de speciali 
mandato dicti predecessoris facto sibi super hoc oraculo votis 
abbati et conventui monasterii Sancti Victoris ac preposito 
predictis, auctoritate apostoiica precipiendo mandavit, ut 
eosdem Johannem et successores suos abbates et conventum mo- 
nasterii Sancti Honorati ac monasterium ipsum et singulares 
personas ipsius nullathenus molestantes, eos premicterent libère 
in statu pristino, in eo videlicet in quo erant ante prsfatam sub- 
jectionem per eundem predecessorem, ut premicittur, factam, 
libère remanere, ac dictos processus per dictum prepositum^ ut 
prefertur, factos effectu carere decrevit, et nihilominus eosdem 
Johannem et successores suos abbates et conventum prsdictos 
dicti monasterii Sancti Honorati ab hujusmodi excommunica- 
cionis, suspensionis et interdicti sentenciis, si quas forsan occa- 
sione processuum hujusmodi incurrerant, eadem auctoritate 
absolvitad cauthelam. Postmodum vero,dictopredecessore, sicut 
Deo placuit, sublato de medio, nos, divina favente gracia, ad 
apicem summi apostolatus assumpti que per dictum cardinalem, 
tune abbatem, ut premictitur, rite facta erant rata habentes et 
grata, ea auctoritate apostoiica ratificamus et approbamus et 
nichilominus subjeccionem prefatam per dictum predecessorem, 
ut premictitur, factam, et quecumque inde secuta cassavimus et 
annulavimus ac, prout erant, cassa et irrita nunciavimusac nullius 
esse decrevimus roboris vel momenti, prout in diversis ipsorum 
predecessoris et cardinalis, tuncabbatis., ac nostris exinde confeclis 
litteris plenius continetur. Nuper vero, pro parte dilecti filii 
Johannis abbatis et conventus dicti monasterii Sancti Honorati 
fuit nobis expositum quod, licet ipsi cum omnibus prioratibus 
et membris predictis, a tanto tempore quod de contrario memoria 
hominum non existit, privilegio et exempcionis usi fuerint, prout 
utuntur, tamen de privilegio et exempcione hujusmodi aliter 
docere vel fidem facere nequeunt quoquomodo ; quare, pro parte 
dictorum abbatis et conventus ipsius monasterii Sancti Honorati 



DE UABBAYE DE LÉRINS 1 1 

fuit nobis humiliter supplicatum ut, ne per hoc prefate nostre 
littere super ratificacione et approbacione necnon cassacione et 
irritatione hujusmodi confecte subreptitie valeant reputari ad 
cauthelatn, prefatum tnonasterium Sancti Honorati de novo 
eximere auctoritate apostolica dignaremur. Nos igitur, actendentes 
quod in dicto monasterio muitorum sanctorum corpora venera- 
biliter requiescunt, et ob hoc volentes ipsum monasterium speciali 
privilegio decorare, carissime in Christo filie nostre Johanne, regine 
Siciiie iliustris, nobis super hoc humiliter supplicantis ac hujus- 
modi dictorum abbatis ei conventus supplicacionibus inclinati, 
monasterium ipsum, cum omnibus prioratibus, membris, domi- 
bus, grangiis et aliis juribus et pertinenciis suis, necnon abbatem 
ipsius monasterii, qui est et erit pro tempore, ac dilectos filios 
monachos et personas monasterii et membrorum predictorum 
ab ipsius episcopi necnon archiepiscopi Ebredunensis ioci 
metropoiitani, qui est pro tempore, et aliorum quorumcumque 
metropolitanorum ac iocorum ordinariorum, necnon ordina- 
riorum judicum dominio, potestate ac jurisdictione de novo et ad 
cauthelam auctoritate apostolica eximimus et totaiiter liberamus. 
Districtius inhibentes episcopo et archiepiscopo et aliis ordinariis 
supradictis ne in abbatem et conventum ac monachos et personas 
predictos jurisdictionem aliquam exercere présumant, ac decer- 
nentes monasterium, prioratus et membra predicta nobis et 
Ecclesie Romane fore immédiate subjecta; personas vero in 
monasterio prioratibus et membris predictis degentes pro tempore 
eo modo ab hujusmodi jurisdiccione, dominio et potestate epis- 
copi et archiepiscopi ac ordinariorum predictorum eciam exemptas 
esse volumus; ita quod isdem episcopus et archiepiscopus et aiii 
ordinarii in personas ipsas, racione delicti, in monasterio, 
prioratibus ac membris predictis consistât jurisdiccionem aliquam 
exercere non présumant, neque ordinarii predicti, pretextu domi- 
cilii, si persone ipse ubi delinquerent vel contraxerint res ipsa 
consisteret conveniantur remictendi ipsas illuc vel ipsis et 
illuc respondeant, injungendi aliquam habeant potestatem^ 



i3 GARTULJURE 

mIvîs tamen aliis casibus ia quibus epîscoporum jurî$«- 
diccionem subesse personas hujiismodi exempûonis privil^ii$ 
^audentes canonica precipiuat instituta. Nulli ergo omnino homî^ 
skum liceat hanc pagioam nostre exemptioiûs, liberacioais, ia« 
hibidoois^ coastitucioais et voluntatis iofriogere vel «i aura 
xemerario contraire* Si quis autem hoc actemptare presumpserit^ 
iadignacionem omaipoteatis Dei et beatorum Pétri et Pauli apo^ 
tolorum ejus se noverit incursuruoi* Datum la Portuolivi, Nicîea- 
sis diocesis, vu* idus octobris, pontificatus oostri aono sexto. 



VI 

BULLE DU PAPE INNOCENT HT, DONNANT POUVOIR A l'aBBÉ DE LÉRINS DE 
CORRIGER SES SUJETS AU MOYEN DE CENSURES ECCLÉSIASTIQUES, 
NONOBSTANT TOUT PRIVILÈGE CONTRAIRE *. 

Janvier ia3a 

In nomine Domini, anien. Universis et singulis présentes literas 
seu presens publicum instrumentum, exempium seu vidimus 
vulgariter nuncupatum inspecturis et audituris elucescat quod 
nobis Fulconi Durandi, in decretis bacallario, sacrîste in spirituali- 
bus et temporalibus, vicario ac officiali Grassensi, eciam tanquam 
obtentice persone ac subconservatoris et vicepresidentis privile- 
giorum et libertatum instantium infrascriptorum, die date 
presencium, pro parte reverendi in Christo patris et domini 
domini Andrée, miseratione divina venerabilis cenobii Sancti 
Honorati, sacre insuie Lirinensis abbatis et venerabilis conventus, 
cenobii seu monasterii prefati expositum extitit, dictos dominos 
afbbatem et conventum in eorum monasterio jam dicto habere 

* Arch. dù$ Alpes-MariL H. 19. — Vidimus. 



DE L'ABUAYE DE LÉRINS i3 

pkirimasi diy^^as et varias libertates, îounuQka'tes, priviJkgig at 
jura îpûu» mona$tarn conceroeaies, ^t in se cootioeotes^ pnout 
^yicuœque ioUianti ea$ ignotescit, infra insertas et dascrîptas^ ubi 
iadus cixm ^aoruoa toto effeçtu vider! et occuUita fide conspici 
posauat* Qae quîdem bulle seu littere apostoUce, îo archivas ipsîua 
aïonasterii diversis clavibus fécondité et stare solite, sioe magna 
4ifficultate haberi et de dictis archivis extrahi aequeunt ; qniaymo 
acîam,djafii extrahuatur seuextractefuerint, propter casas fortuitos 
sepe ioevitabilesque contingere soleat, tum propter maos inuadan^ 
tis sepe ex rabus ventorum pericula, tum propter piratas aut 
aliorum patrie huic vel christiano nomini inimicorum fustes^ tuiB 
iacurau furiumi tum oeclectu portitorum, tum eciam aliorum 
4|aorumcuffique casuum fortuitorum vel noa fortuitorum 4e 
«missione, laceratiooe, destructione seu totali perdictione buUaruRi 
seu litterarum apostolicaram ipsarum verisimilîter hesitatur. 
Quibus inspectis et ia acie mentis revolutis, firmius instaatissime 
xequisiti ui, nobis auctorizante, de predictis bullis et litteris apos^ 
Kdîcis uiwm ecemplum seu vidimus, ia débita jurium forma et 
omnium aliorum requisitorum débite comuoitum, cui valeat 
ttbicumque locorum fides iodubia adhiberi, fieri coocederemus et 
in premissis de remédie codecenti provideremus. Nos autem^ 
requisitiooe, eicpositioae prefatis auditis et inteliectis et tanquam 
juri et ratîoai oofisone bénigne admissis^attendentesqueexigentibus 
frequentibus nece^itatum articulis provida -<- utriusque juris 
sanxione decretumejLtitîttranssumptiun, ab originalibus sumptum 
«tauctenticomunimineroboratum fidem facit indubiam in agen^ 
4ia ; -^ ootum ^acimus per présentes quod nos vidimus, tenuimu^, 
iegiaws ejt 4îllgenter inspeximus quasdam litteras apostoliças 
Sanctissimi in Christo Patris et domiai nostri domini InaocencU 
fiape quarti, ejus yera rbulla plumbea euro cordula canapU mpre 
xiKPaae çwie buUatas, aanas et «ategras, non viciatasi bml 
caocellataa^ rnoa «braaas iiec in ^aliqua mi parte 3uspectaS| aa4 
iomoui proravS'Vicio et &ui9g;>itîoAe çarentea, vt primafacte apparabat. 



14 CARTULAIRE 

Quas quidem litteras apostolicas, ad requisitionis instanciam 
predictam, in curia episcopali predicta, more majorum, ad jura 
reddenda, hora consueta, pro tribunali sedentes, transcribi et in 
publicam formam redigi fecimus, atquemandavimusperdiscretum 
virum magistrum Jacobum Johannis, dicte nostre curie episcopalis 
etcoram nobis scribam infrascriptum, volentes ac decernentes quod 
transsumpto seu vidimus tantam fidem faciat ubilibet quam ori- 
ginales littere infrascripte, videlicet in judicio et extra, facerepossent; 
quas quidem transsumpto seu vidimus nostre et dicte episcopalis 
curie auctoritatis judicarie consensum interposuimus et interponi- 
mus pariter et decretum. Quarum quidem iitterarum apostolicarum 
ténor sequitur et est talis : 

Innocencius, episcopus, servus servorum Dei, diiecto filio 
abbati monasterii Sancti Honorati de insula Lirinensi, ordinis 
Sancti Benedicti, ad Romanam Ecclesiam, ut dicitur, nullo 
medio pertinentis, salutem et apostolicam benedictionem. Ne 
occasione vei causa quacumque subditorum tuorum exces- 
sus remaneant incorrecti, libenter tibi ad hoc opem et auxi- 
lium impartimur. Tuis itaque precibus inclinât!^ ut in prio- 
ratibus et aliis locis tibi subjectis libère exequi debitum officii 
tui possis, liberam tibi, auctoritate presencium, concedimus 
facultatem, contradictores per censuram ecclesiasticam appellatione 
postposita compescendo, non obstantibus aliquibus indulgenciis 
quibuscumque ab Apostolica Sede concessis, quod excomunicari, 
suspendi vei interdici non possint per litteras dicte Sedis, non 
facientes plenam et expressam de indulgenciis mentionem aut 
quavis alia indulgencia cujuscumque tenons existât, cuicumque 
concessa, per quam non expressam de verbo ad verbum presentibus 
impediri valeat vei dififerri. Datum Perusii, XI kalendas februarii, 
pontificatus nostri anno nono. 

In quorum omnium et singulorum fidem et testimonium 
has nostras litteras testimoniales, seu presens publicum ins- 
trumentum, exemplum seu vidimus vulgariter nuncupatum, 
in publicam formam redactum, per discretum virum magis- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS tS 

trum Jacobum Johannis, notarium dicte nostre curie episco- 
palis, et coram nobis scribam infrascriptum, publicari et per 
discretos viros magistros Petrum Turlatoris, notarium apostoiicum, 
et Gaspardum Johannis, notarium apostoiicum, et vicescribam 
dicte nostre curie infrascriptum, sigiiloque dicte nostre curie 
episcopalis jussimus et fecimus impendenti débite comuniri. 
Datum et actum Grasse, in curia episcopali predicta, nobis inibi 
sedentibus pro tribunali, sub anno a nativitate Domini millesimo 
quadringentesimo quinquagesimo [primo] et die septima mensis 
decembris, indictione pontificatus Sanctissimi in Christo Patris et 
domini Nicholay, divina providentia pape quinti, anno quarto, 
presentibus ibidem venerabilibus et discretis viris dominis Petro 
Jusberti, bacallario in legibus, Johanne Salvanhi, presbytero dicte 
ecclesie, leronimo Aynesii et Laurencio Colobrerie, de Grassa, 
testibus ad premissa vocatis specialiter et rogatis. 



VII 

BULLE DU PAPE SIXTE-QUINT ADRESSÉE AUX ÉVÈQUES DE VINTIMILLE, 
DE NICE ET DE GLANDÈYES OU A LEURS VICAIRES, POUR LEUR DONNER 
POUVOIR d'excommunier TOUS LES DÉTENTEURS DES BIENS DU MO- 
NASTÈRE ^ 

a6 Octobre 1 586 

Sixtus, episcopus, servus servorum Dei, venerabilibus fratribus 
Vintimiliensi et Niciensi ac Giandatensi episcopis, seu dilectis 
filiis eorum vicariis in spiritualibus, salutem et apostolicam 
benedictionem. Significarunt nobis dilecti filii abbas et conventus 
monasterii Sancti Honorati, sacre insule nuncupati Lirinensis, 

* Arch. des Alpes-Marit., H. 67. ^ Ori^iQal. 



iô CARTULAIRE 

ordînî» Sancti Banedicti, congregatîonis Cassinensis âlias Sancte 
Justine de Padua, quod nonnuUi iniquitatis filii, quos prorsus 
ignorant, censas, terras, domos, possesstones, bona mobi lia et im* 
mobilia, décimas, primicias,ornamentaetparamentaecck$iastica, 
res, pensiones annuas, scripturas et jura magni momenti ad 
dictum monasterinm spectantia subtraxerunt et temere occupa- 
runt, eaque malitiose occuitare et occulte et indebite detinere 
presumpserunt et presumunt, in animarum suarum periculum 
et dicti monasterii mon modicum detrimentum ; super quo 
iidem signifîcantes, Apostolice Sedîs remedium impiorarunt. 
Quocirca per apostoiica scripta mandamus, quatenus vos quilibet 
vestrum, videiicet in suis civitate et diocesi, si, causa diligenter 
et magna maturitate per vos examinata, prorei, loci, temporisât 
personarum qualitatibus vobis pro vestra consciencia videbitur 
experire, omnes hujusmodi bonorum detentores et illorum ceiatores 
aut alias scientiam habentes occultos, ex parte vestra, publice 
in ecclesiis, coram populo, per vos vel alium seu alios moneatis, 
ut infra competentemterminumqaemeis prefixeritis, eadicto mo- 
nasterio a se débita detentores quidem et occupatores restituant, 
occultatores vero ac illa scientes révèlent. Et si ratione adimple- 
verint infra alium competetem terminum quem eis ad hocduxeri- 
tis peremptorieprefigendum,ex tune ineo generalem excommuni- 
cationis sentenciam proferatis eamque faciatis ubi, quando et 
quoties expedire videritis. Volumus autem quod ex revelatione 
hujusmodi, si eam fieri contingat, non poterit, nisi pro civiii interes- 
se, et civiiiter tamen agi, et aliter revelatio ipsa neque in judicio 
necque extra judicium âdem faciat. Datum Rome, apud Sanctum 
Petrum, anno incarnationis dominice millesimo quingentesimo 
octuagesimo sexto, quarto kalendas novembris, pontificatus nostri 
anno secundo. 



DE L'ABBAYE DE LÊRINS 17 



VIII 



LETTRES PATENTES d'aLPHONSE l*', COMTE DE PROVENCE, QUI PREND 
SOUS SA PROTECTION LES POSSESSIONS DE l' ABBAYE ^ 

1168 



Pateat cunctis fidelibus christianis, tam presentibus quam 
futuris, quod ego Ildefonsus, Dei gratia rex Aragonensis, cornes 
Barchinonie, dux Provincie, sicuti felicis memorie pater meus 
Raimundus Berengarii, cornes Barchinonensis et noster consan- 
guineus inclite memorie Raimundus Berengarii, comes Provincie, 
respectu caritatis et misericordie et suorum peccatorum remis- 
sione, ita et ego predictus lidefonsus rex, eodem respectu , mo- 
nasterium Lerinense, cum suis apendiciis, et precipue Castellum 
Franc, accipio in fide et fidelitate et custodia de omnibus nostris 
benevolentibus et amicis, nunc et in perpetuum. Porro qui sua 
malitia prescriptum monasterium et ea quœ ad ipsum pertinent 
infestare et oprimere voluerit mihi omnino placere non poterit. 
Et, ut hoc donum ratum et ôrmum permaneat, Guiileimo de 
Sancto Albano, illustrissimo viro ac magniâco precipiendo pre* 
cipio, et sub ejus tuitione et deffensione partem Provincial comisi, 
ut prefatum monasterium et omniasibi pertinentia inmea persona 
deffendere et manu tenere omnibus modis studeat. Hec laudatio 
facta est anno ab incarnatione Domini M« O LX» VIII«. Signum 
Udefonsi régis ; signum Pétri, Ausonensis episcopi; signum 
Hugonis, Taragonensis ecclesie archiepiscopi ; signum Guillelmi 
Sancti Albani. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. i3. — Copie. 



i8 CARTULAIRE 

IX 

LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER UI, COMTE DE PROVENCE, 
QUI CONFIRME TOUTES LES DONATIONS FAITES AU MONASTÈRE PAR SES 
PRÉDÉCESSEURS ^ 

6 Avril 1 1 78 

In nomine Domini nostri Jhesu Christi. Ego Raymundus Be- 
rengarii, gracia Dei cornes et marchioProvincie, laudo^ dono^ cedo 
atque confirmo Domino Deo et Béate Marie et Sancto Honorato 
de Lirinoet Augerio abbati et omnibus ibî Deo servientibus, quic- 
quid pater meus et predecessores mei et consanguineus meus, rex 
Aragonum, frater meus, eidem monasterio concesserunt atque do- 
naverunt, speciaiiter Castrum Franc, cum pertinenciis suis, Mo- 
gins cum pertinenciis suis, Rocafort, cum pertinenciis suis, Val- 
lauria et Revest, cum pertinenciis suis, Arluc, cum pertinenciis 
suis, Pegomaz, cum pertinenciis suis, — in quo scilicet Pegomaz 
retinuit rex albergum tantum, — laudo et quicquid haberet et 
possideret quoquo titulo jure acquisitum infra comitatum meum, 
et in futurum jure acquirerepotuerunt, salvo jure meo. Item laudo 
atque dono omnes justicias Deo et predicto monasterio, quod ba- 
julus meus aliquis nullam vim facere possit, sive in exigendis al- 
bergiis, sive occasionedonacionis, sive in justiciisfaciendis, excepta 
justicia sanguinis. Et hec omnia suprascripta ab omni homine me 
de£fensurum promicto. Signum Raymundi Berengarii, comitis et 
marchionis Provincie f . Actum hoc anno millesimo CLXXVIII, 
ab incarnacione Domini nonis aprilis, feriaquinta ante Pasca ; tes- 
tibus coram positis Fulcone, episcopo Antipolis, Guillelmo Ray* 



> Arch. des AIp.-Marit., H. ai. — Copie. — Cf. Arch. des Bouches-du-Rhdae, 
B. 1414, a Liber privilegiorum monasterii Sancti Honorati iasule Lirineosis >, copi^ 
sur parchemin faite en 1 5o8 à la Chambre des comptes de Provence. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 19 

mundi Gantelmi Blacassii, Petro Audeberti, Guillelmo Dodonis, 
curialibusatque consulibus Grasse, PetroGascBarreira,Rayniundo 
Gaiol, Gaucerando Rothlan^ etceterisprobis hominibus Guillelmo 
Long, Berengario, Fulcone, ejus filio, ScofFario Alalnedi, Petro 
Guillelmi, Raymundo Scirp, Fulcone Bonifilii, Olivario de Geleta, 
Raymundo Ray, Raymundo, priore Lirinensi, Raymundo de An- 
dao, monacho, Johanne monacho, qui hoc scripsit. 



LETTRES PATENTES d'aLPHONSE II, COMTE DE PROVENCE, CONFIRMANT 
LES POSSESSIONS DE l' ABBAYE ^ 

Mars 1184 

Anno ab incarnatione Domini millesimo centesimo octuagesimo 
quarto, in ipsius Christi nomine, ego Ildefonsus, Dei gratia rex 
Aragonensis, cornes Barcbinone et marchio Provincie, laudo^ 
dono atque confirmo Domino Deo et Béate Marie atque Sancto 
Honorato de Lyrino et Aldeberto, abbati Lyrinensi, et omnibus 
ibi Deo servientibus, presentibus ac secuturis, ob remedium anime 
mee atque parentum meorum, quicquidimmunitatiset liberalitatis 
eidem monasterio contulerunt pater meus, vei consanguineus, 
meus, vel frater meus Raimundus Berengarii aut predecessores 
mei. Et laudo atque dono, sicut ab ipsis et predecessoribus meis 
laudatum est et donatum ipsi monasterio, quicquid infra terram 
meam rationabiliter adquirere poterint, salvo jure meo, vel in 
presenti possident quoquo titulo, jure adquisitum, specialiter 
Castrum Franc, cum pertinentiis suis, Mogis,cumpertinentiissuis, 
Rochafort, cum pertinentiis suis, Vallauria et Revest, cum perti- 



< * Arch. des Alp.-Marit., H. i3. — Original. -*'Cf. Arch. des Bouches-du-Rhône» 
B. 1414. 



20 CARTULAIRE 

neatiissuis, Arluc, cum pertinentiis suis, Pegomaz, cum pertinentiU 
suis, in quo scilicet Pegomaz albergum tnichi retineo. Et monas- 
teriumatque predicta omnia incustodia etsecuritate mea suscipio, 
et libéra atque immunia esse decerno ab omni exactione et vexatione 
alicujus persone, ut nulius ibi aliquam vitn facere possit, sive in 
exigendis aibergis, sive occasione donationis, sive in justiciis 
faciendis, exceptis illis quas monachis aut aliis viris religiosis 
facere non licet. Et hec omnia suprascripta ab omni homine me 
defensurum promitto. Ego autem Aldebertus, abbas Lyrinensîs, 
cum consilio fratrum meorum, promitto quod pro rege domino et 
parentibus ipsius in monasterio Lyrinensi cotidie missa specialis 
celebrabitur. Et sciendum quod ego lidefonsus rex a bonis monas- 
terii, pro hoc dono, quingentos soiidos suscepi. Signum Ildefonsi, 
régis Aragonensis, comitis Barchinone et marchionis Provincie. 
Testes hujus facti sunt Rogerius Bernardi, comes Fuxi ; Guilleimus 
Raymundus Gantelmi ; Marchisius et aiii plures. Monachi vero 
his interfuerunt Guilleimus de Solario, Aldebertus de Castro 
Raynardy Raymundus de Clarmont, Bermundus Guilleimus 
Porcelli, Guilleimus Richard, Joannes. Facta est hujus donationis 
et laudationis carta apud civitatem Aquis, data per manum Poncii 
de Osor, clerici domini régis Aragonensis, in mense marcio, anno 
quo supra. 



XI 

LETTRES PATENTES d'aLPHONSE II, COMTE DE PROVENCE, QUI CONFIRME 
TOUTES LES DONATIONS FAITES A L^ ABBAYE PAR SES PRÉDÉCESSEURS ^ 

Septembre iigS 

Anno ab incarnatione Domini millesimo centesimo nonagesimo 
tertio, mense septembris. Notum sit cunctis presentibus atque fu* 

I Arch. des Alp.-Marit.» H. a3. — Copte* — CL Arch* des Bouches-du«Rhône, 
B. 1414. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS aL 

turis quod ego Ildefonsus, Dei gratia rex Aragonensis, cornes 
Barchinonie et marchio Provincie, ob remedium anime mee pre* 
decessorumque meorum, dono, laudo ac in perpetuum presenti 
scripto corrobora et concedo, per me et filium meum, comitem 
Provincie, et omnes successores nostros. Domino Deo et Béate 
Marie ac monasterio Sancti Honorati de Lerino, et Rostagno abbati 
universoque conventui et omnibus successoribus eorum qui ab 
hodie in antea ^ ego comes Provincie, filius meus seu aliquis vel ali- 
qui successorumnostrorum, vel etiam bajuius noster, vel quelibet 
alia persona, non possimus aliqua ratione, aliquo jure vel occa- 
sione, exigere vel accipere albergam nec redemptiones albergarum, 
nec hostes, nec cavalcatas seu aliquas justicias vel exactiones, 
questias velforcias in subscriptiscastris nostris, scilicet Rochafort, 
Castel Franc, Mogins, Vallauria» Revest, Arluc, Pegomaz et om- 
nibus eorum pertinences. Ista siquidem castra prenominata ab 
omnibus supradictis, alberga scilicet, redemptione, hoste, caval- 
catis et omnibus quibuscumque exactionibus, questiis, forciis per 
me et per comitem Provincie filium meum^ et per successores 
nostros libéra, franca et omnino immunia esse in perpetuum, sine 
omni retentione, concedimus atque sancimus, prout melius diciet 
intelligi potest, ad commodum et utilitatem predicti monasterii, 
abbatis et conventus et successorum eorum, et ad utilitatem etiam 
predictorum castrorum. Est autem sciendum, quod in predictis 
castris aliquid mihi vel meis non retineo, sed totum intègre abbati 
et conventui cedo, dono, laudo atque concedo, prêter justicias 
sanguinis, quas non lipet facere monachis vel aliis viris religiosis, 
quas in predictis castris et omnibus eorum pertinences mihi et 
successoribus meis retineo ^. Acta sunt hec apud Grassam, mense 
et anno subscriptis. Sciendum est autem quod, pro hac donatione, 
recipio a Rostagno abbate tria solidorum regalium coronatorum. f 
Signum lldefonsi, régis Aragonum, comitis Barchinonie et mar-* 

* Ce membre de phrase est oublié dans le texte : « in antea fuenint quod ». 

* Le « Liber priyilegiorum • porte, après t retineo 9, t et albergam de Pfgomax, quem 
mihi et meis retineo ». 



22 CARTULAIRE 

chionis Provincie. Hujus rei testes sunt : Lupus Dalmacius de 
Palaciolo, Raymundus Aldeberti, Bertrandus Pagan, Raymundus. 
Datum apud Grassam et scripta per manum Columbi, domini régis 
notarii, qui et hoc fecit anno et mense supradictis. 



XII 

LETTRES PATENTES D^LPHONSE II, COMTE DE PROVENCE, QUI PREND LES 
CHARRETIERS DU MONASTÈRE SOUS SA PROTECTION ^ 

1 185-1196 

Ildefonsus, Dei gratia rex Aragonensis, cornes Barchinonensis 
et marchio Provincie, omnibus hominibus ad quos littere iste perve- 
nerint, salutem. Notificamus vobis, ob amorem Dei, pietatis în- 
tuitu, monasterium Lyrinense in custodia nostra suscepisse. Unde 
et saumarios vel carrigios et homines eos sequentes, ad usus 
monasterii ipsius necessaria ferentes, securitate ac salvatione et 
defensione, in eundo et redeundo ad ipsum monasterium susci- 
pimus. 



XIII 

LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV, COMTE DE PROVENCE, QUI 
PREND LE MONASTÈRE SOUS SA PROTECTION *. 

1209-1245 

Raymundus Berengarius, Dei gratia comes et marchio Provincie 
et comes Forcalquerii, dilectis suis abbati Lirinensi et B. de Sere- 
none, seilario, et toto couvent ui ejusdem loci, salutem in Domino. 



■ Arch. des Alp.-Marit., H. 23. — Original. 
* Arcb. des Alp.-Marit., H. 22. — Original. 



DE UABBAYE DE LÉRINS a3 

Venit ad nos Guillelmus Martinus, monachus vester, reflferens 
nobis ex parte vestra quod domum Lirinensem et omnia membra 
ejus et res universas et homines ad domum pertinentes in protec- 
tione nostra et custodia acciperemus ; et, quum in omnibus tene- 
mus deflfendere et custodire domum vestram et omnia ad ipsam 
domum pertinentia, idcirco domum vestram et castra vestra, et 
omnia mobilia et immobilia, et homines, et cetera objecta accipimus 
sub speciali protectione et saivizia nostra et nostrorum amicorum, 
mandantes et firmiter vobis precipientes quod castra vestra et 
homines vestrosab omni dampno nostroretendatisetquod inimici 
nostn cum rébus vestcis nobis dampnum inferre non valeant. 



XIV 



LETTRES PATENTES DE CHARLES II, COMTE DE PROVENCE, QUI CON- 
FIRME LES DROITS DE PÊCHE DE l' ABBAYE, A LAQUELLE IL ACCORDE 
LE DROIT DE NAUFRAGE ^ 

a6 Mars 1298 

Carolus secundus, Dei gracia rex Jérusalem et Sicilie, du- 
catus Appulie et principatus Capue, Provincie et Forcalquerii 
comes, universis etsinguiis presentis scripti seriem inspecturis tam 
presentibus quam futuris. Et si ad universarum ecclesiarum pro- 
fectus et gracias, quotienscumque commode possumus, animo li- 
benti vacamus, non indigne que sibi discrimen et molestiam af- 
terunt dubia queiibet removemus. Sane, cum de insula Béate 
Margarite et de insula Sancti Honorât! de Lirino, in qua venera- 
bile monasterium Lirinense situm esse dignoscitur, et de sicco, 
sive siccis necnon littoribus, sive ripis, et gemino mari que sunt 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 24. — Original en très maurais état. — Cf. Arch. des 
Bouches-du-Rhôney B. 1414. 



24 CARTULAIRE 

inter insulas, castrum et ripam de Canois constituta, materia ques-^ 
tionis extiterat an forent de territorio dicti castri, et per id idem 
monasterium tt abbas ipsius non facile vezarentur ; nos, volentes 
in bac parte agere graciose cucn eis, perinde quod ad venerabilia 
Dei loca ex cordis intimo gerimus, benignum propositum confo- 
ventes^ per presencium seriem declaramus et volumus et ex nos* 
tra certa scientia de speciali gracia ordinamus quod prenominate 
insuie, cum sicco, sive siccis predictis, necnon litoribus sive ripis 
ipsarum insuiarum, et castri de Canois, etgemino mari inter ipsas 
insu las et castrum predictum deinceps, omni dubietate remota^ 
sint de prefati castri territorio et reputentur, ita videlicet quod 
dictus abbas et successores ipsius Lirinenses abbates in ejusdem 
sui monasterii homines et alios, per officiales suos, liberam juri- 
dictionem exerceant, in illis duntaxat casibus in quibus in ho- 
mines castri prefati abbas ejusdem monasterii qui nunc est juste 
exercet ad presens, et tam ipse quam predecessores ipsius, exercere 
rétro temporibus consueverunt, ex privilegiis per antecessores 
nostros dicto monasterio concessis et per nos confirmatis, retento 
tamen curie nostre quod, si per vasa maritima remorum sexdecim 
excedentia numerum in prefactis mari siccis et insulisdelinquatur^ 
vel si det casus quod post hujusmodi vasorum sexdecim remorum 
numerum excedencium naufragium circa vasa eadem, seu res aut 
merces constitutas in illis per aliquem seu aliquos comitatur, et 
comitentium ipsorum punitio ad curiam nostram spectet, salvîs 
tamen abbatibus et monasterio supradictis juribus aliis que in 
prenominatis insuiis et locis siccis, mari et litoribus sive ripis ha- 
bere sunt acthenus consuetî, quibus per présentes litteras nostras 
nolumus in aliquo derrogari. In cujus rei fidem, testimonium et 
cautelam perpetuam abbatum et monasterii predictorum, presens 
scriptum exinde fieri et, pendenti sigillo majestatis nostre jussimus 
communiri. Datum Aquis, in absencia prothonotarii regni Sicilie^ 
per magistrum Petrum de Ferreris, cancellarium dicti regni, anno 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 25 

Bomini millesimo ducentesimo nonagesimo octavo, die vîgesimo 
sexto martii, undecime indictionis, regai nostri anno quartode- 
cimo. 



XV 

LETTRRS PATENTES DU ROI RENÉ, ACCORDANT AU MONASTÈRE LE DROIT 
DE PRENDRE, CHAQUE ANNÉE, 25 SETIERS DE SEL DANS LES GRENIERS 
JDS GRASSE, FRÉiUS OU AUTRES, AU CHOIX DUDIT MONASTÈRE ^ 

9 Féyrier 1453 

Les comtes de Provence avaient donné aux religieux, pour la garde de la tour, 
le droit de prélever sur chaque barque qui apportait le sel aux greniers de Grasse 
«t de Cannes un setier. Les fermiers, afin de les frustrer de la plus grande partie 
du sel qui leur revenait avaient pris l'habitude de le transporter sur de grands 
bâtiments et prétendaient que le monastère ne devait pas faire sur ces bfttiments 
un prélèvement plus considérable que sur des barques. C'est pom* mettre fin à 
;cet abus que le roi René accorde lesdites lettres patentes. 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. a8. 



XVI 

DIOCÈSE D'ARLES 

Prieuré de Saiiit*J«cques de Saujan. 
UNION DU PRIEURÉ DE SAINT-JACQUES DE SAUJAN A L^ARCHEVÊCHé 

d'arles ^ 

loJanrier iiaS 

Anno ab încarnacione Domîni MCCXXV, quarto idusjaDuarii, 
régnante domino Karolo, Romanorum imperatore, controversia 
vertebatur inter Guillelmum Martinum, sacristam majorem mo- 
nasterii Lyrinensis, procuratorem constitutum a Guiraudo, Del 
gratia abbate, et conventu dicti monasterii, litigantem nomîne dicti 
monasterii, ex una parte, et dominum Hugonem, Dei gratia Arela- 
tensem archiepiscopum, ex altéra. In hune modum convenerunt, 
ita sciiicet quod dictus dominus archiepiscopus et omnes succes- 
sores sui archiepiscopi habeant et possideant pacifiée in perpetuum, 
nomine saeristie Lyrinensis monasterii et pro ea, predietam eccie- 
siam Saneti Jacobi de Saigiano, cum omnibus possessionibus et 
dominationibus et deeimis, et eum omnibus aliis juribus suis et 
pertinentiis temporalibus et spiritualibus ; et dominus arehiepis- 
copus predietus et suecessoressuiarehiepiseopi teneantur solvere^ 
sub obligatione bonorum suorum, singuiis annis, pro censa, dicte 
Guillelmo, sacrista Lyrinensi, vel successoribus suis, vel eorumdem 
certis nuntiis^ in festo saneti Pétri, intrante augusto, unam mar- 

*• Arch. des Alpes.-Marit. H. 3ii. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 37 

cham et dimidium sterlingorum novorum ; et quod dominus ar- 
chiepiscopus et successores sui archiepiscopi teneantur honeste 
providere in victu tantum duobus monachis qui venient pro dicta 
censa, et uno crotario, et duabus equitaturis vel certis nuntiis, dictî 
monasterii pro eadem censa venientibus singulis annis, donec de 
predicta censa sit eis plenarie satisfactum. Fuit etiam actum inter 
eos quod omnes archiepiscopi, successores dicti domini archie- 
piscopi, teneantur recognitionem facere per scripturam publicam 
dicto sacriste et successoribus. Ego Petrus de Montareno, Arela- 
tensis notarius, hanc cartam rogatu utriusque partis scripsi. 



XVII 

DIOCÈSE D'AVIGNON 

Monastère des religieuses de Notre-Dame de Tarascon. 

BULLE DU PAPE URBAIN Y, AUTORISANT NOBLE JEAN GANTELME A FONDER 
A TARASCON UN MONASTÈRE SOUS LA RÈGLE DE LÉRINS ^ 

i5 Août i363 

Urbanus, episcopus, servus servorum Dei, dilecto filio nobili 
viro Johanni Gantelmi ^, domino civitatis Bivinensis, salutem et 
apostolicam benedictionem. Piis fidelium votis, per que divinus 
cultus sacraque religio possint augeri, libenter annuimus et apos- 
tolici favoris presidium liberaliter impertimur. Exibita siquidem 
nobis pro parte tua peticio continebat quod tu qui, — de propria 
salute cogitans et cupiens terrena in celestia et transitoriain eterna 
felici commercio commutare, dudum in Castro de Tarascone, 
Avinionis diocesis, unum monasterium triginta unius monialium, 
ordinis Sancti Benedicti, monasterio Sancti Honorati de insula 
Lyrinensi, dicti ordinis, Grassensis diocesis, immédiate subjectum, 
in quo quatuor monachi dicti ordinis degunt, abbatisse dicti mo- 
nasterii et eisdem monialibus sacramenta ecclesiastica ministrantes^ 
de bonis tibi a Deo coilatis, auctoritate apostolica construxisti atque 
dotasti, — adhuc eodem desiderio zeloque devocionis accensus. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 340. — Vidimus de Louis Grenon, officiai dtVériché de 
Grasse, donné le a juillet i455« 

* Le texte porte • Gantelmi •• 






DE L'ABBAYE DE LÉRINS 99 

desideras et proponis de boots tuis hujusmodi io eodem Castro de 
Tarascone, ad honorent Det et Béate Marie Virginis gloriose et 
sub ejusdem Virginis ac Beati Benedicti vocabulo, unum aliud mo- 
nasterium roonachorum dicti ordinis, a dtcto monasterio monia* 
liunt remotum, in quo viginti monachi, qui secundum instituta 
dicti ordinis et monasterii Sancti Honqrati vivere debeant, de novo 
fundare, construere et dotare. Quare, pro parte tua fuit nobis hu- 
militer supplicatum ut faciendi promissa liceatiam tibi concedere 
et circa hec que salubria forent statuere de benignitate apostolica 
dignaremur. Nos itaque, hujusmodi tuum pium propositum in 
Domino plurimum commendantes, tuis in hac parte supplicationi- 
bus inclinati, fundandi et construendi hujusmodi iBonasterium 
monachorum in eodem Castro de Tarascone, cum ecclesia, cimi* 
teriOy campanili, campanis et aliis necessariis officinis, in loco 
tamen congruo et honesto, et a dicto monasterio monialium, ut 
prefertur, remoto, per te légitime acquisito vel in posterum acqui- 
rendOy diocesana loci et cujuscumque alterius Ucentia minime re- 
quisita, dote tamen sufficienti per te primitus assignata, ex qua 
viginti monachi cum conversis et seryitoribus eorumdem decen- 
tcr valeant sustentari et incumbencia etst onera supportare, plenam 
et liberam devocioni tue, tenore presentium, licentiam elargimur, 
et insuper auctoritate apostolica statuimus ^et etiam ordinamus 
quod, in eodem monasterio per te de novo,, ut premititur, cons- 
truendo, cum constructum fuerit, sint et esse debeant viginti 
monachi et non ultra, nisi ejus facultàtes excresserent, in quo 
numéro dicti quatuor monachi qui ordinati sunt pro ministrando 
sacramenta ecclesiastica dictis monialibus, in dicto vicenario nu-* 
mero computantur, et sub régula dicti Sancti Benedicti et secun- 
dum instituta dicti monasterii Sancti Honorati, cui prefatum 
monasterium de novo construendum perpetuo sit subjectum, 
perpetuum reddant Domino famulatum ; et quod ex ipsis viginti 
mbnacbis unus sitaliorum et ejusdem monasterii prior et sub ejus 
Qiira et jurisdictione tam monachi quam abbatissa et moniales et 
servitores utriusque monasteriorum earuimdeni permaneant, lice^ 



3o CARTULAIRE 

atque tibi seu heredibus tuis, hac prima vice duntaxat, aliquem 
virum ydoneum, dicti ordinis professorem, inpriorem ipsius mo- 
nasterii monachorum abbati monasterii Sancti Honorati nomina- 
re, ipseque nominatus, si sufficiens fuerit, per eumdem abbatem 
institui debeat in priorem ; monachi quoque in eodem monasterio, 
dicta primaria vice, ponendi seu ordinandi per ipsum priorem ad 
Dominationem tuam et tuorum heredum^ recipi et institui debeant 
atque poni, qui cum eorum bonis in ipso monasterio et pênes ipsum 
debeant perpetuis temporibus remanere. Deinde vero, cum monaste- 
rio ipso continget priorem destitui^ electio prioris, de persona que 
sit de ipsius monasterii gremio, si ydonea reperiatur ibidem, aiio- 
quin dedicto Sancti Honorati monasterio facienda, ad conventum 
ipsius novi monasterii et ejusdem eiectionis conlQrmatio ad abba- 
tem pertineat ; monachorum vero, postquam prefatus vicenarius 
numerus hac vice primaria fuerit adimpiectus, de ipso numéro 
seu monasterio aliquem seu aliquos ex tune déesse contigerit, ad 
ipsos priorem et conventum ejusdem novi monasterii recepcio 
perpetuis temporibus debeat pertinere, itatamen quod, pro bujus- 
modi recepcione, non oporteat ire ad ipsum monasterium Sancti 
Honorati nec, pro eorum ingressu, quicquam ex conventione seu 
pacto nuUatenus persoivatur. Predicti quoque prior et monachi 
teneantur, in predicto utroque monasterio tam moniaiium jam 
constituto quam monachorum, cum constructum fuerit, ut pre- 
fertur, divina celebrare officia publice et private et ipsorum 
invicem ac dictarum moniaiium confessiones audire et confessis 
penitentiam injungere salutarem et aiia tam monachis et moniali- 
bus quam eorum servitoribus et servi trici bus, conversis et donatis 
ministrare ecclesiastica sacramenta ; quodque dicti prior et mona*^ 
chi teneantur de suo gremio vel aliunde habere unum virum 
sufficientem, qui reliquos instruat saltem in gramatice facultate<: 
Preterea, de bonis seu possession i bus datis et dandis in posterum 
eisdem monasteriis seu acquisitis jam et in futurum etiam acqui* 
rendis, dicti prior et monachi ac abbatissa et moniales, et alii qui 
possessiones et bona ipsorum monasteriorum pro tempore tenebunt 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 3i 

. aut census et servicia eisdem monasteriis prestabunt, non tenean- 
■tur ecclesiis quibus pro possession! bus et bonis predictis ad 
solucionem décime teneantur^ ampliorem quotam décime solvere 
qUam tu et alii laici ipsas possessiones et bona tenentes, aut census 
vel servicium personis laicalibus prestantes, modérais temporibus 
estis astricti, consuetudine qualibet contraria non obstante ; et 
insuper, tam prior quam monachi ipsius monasterii construendi 
qui eruntprotempore, quam tu et successores tui, necnon conversi, 
4onati et servitores in ipso monasterio, ut premititur, permansuri, 
et aile quevis persone que apud ipsum monasterium monachorum 
sepulturam elegerint, apud illud libère valeant sepeliri, ac obla- 
tiones et emolumenta exequiarum quas in hujusmodi sepulturis 
£eri continget, ad ipsos priorem et monachos, salva canonica 
porcione débita ecclesiis parochialibus, debeant pervenire ; ipsi 
«ciam prior et monachi seu conventus dicti monasterii construendi, 
per se et alios, oblationes, vota et legata a Christi fidelibus licite 
petere ac recipere valeant et habere, nec idem prior prefati monas- 
terii, qui pro tempore fuerit, per se vel aliam personam, venire 
ad synodum teneatur ; porro sepedictum monasterium prior et 
monachi qui erunt pro tempore, necnon servitores, conversi et 
donati degentes in eo, ac etiam peregrini et voventes ex causa 
devotionis seu alias ad vestrum monasterium venientes, eisdem 
omnibus gaudeant privilegiis, indulgentiis, libertatibus, immuni- 
tatibus et exemptionibus quibus dictum monasterium Sancti 
Honorati ac abhas et conventus ipsius, nec non servitores, conversi 
et donati degentes in eo ac etiam peregrini et voventes ex causa 
devotionis seu alias ad ipsum monasterium venientes, ex conces- 
sione apostolica pociuntur, non obstantibus quibuscumque cons- 
titucionibus ac privilegiis et literis apostolicis, necnon statutis et 
consuetudinibus monasterii Sancti Honorati et ordinis predictorum 
contrariis, juramento, confirmatione apostolica vel quacumque 
firmitate alla roboratis etiam forent, de quibus quorumque totis 
tenoribus de verbo ad verbum plena et expressa in nostris literis 
mentio sit habenda. Nulli ergo omnino hominum liceat hanc 



\ 



32 CARTULAmE 

paginam nostre concessionis, statuti et ordinationis infringere vet 
ei ausu temerario contraire. Si quis autem attemptare presumpse- 
rit, indignationem omnipotentis Dei et Beatorum Pétri et Pavii 
apostolorum ejus se aoverit incursurum. Datum Avinione, XVIII 
kalendas septembris, pontificatus nostri anno primo. 



DIOCESE DE FRÉJUS 



Prieuré de Notre-Dame de Callîan 



XVIII 



TRANSACTION ENTRE LE CHAPITRE ÉPISCOPAL DE FRÉJUS ET LE MONAS- 
TÈRE DE LÉRINS, PAR LAQUELLE LEDIT CHAPITRE CÈDE CE QU^IL POS- 
SÈDE SUR LE TERROIR DE CALLIAN AUX RELIGIEUX^ QUI DONNENT EN 
RETOUR LEURS PROPRIÉTÉS DE DRAGUIGNAN * . 

1 167 

In nomine Domini nostri Jehsu Christi, amen. Sciant omnes 
ad quos scriptura presens pervenerit quod hec est generalis con- 
cordia que est jure transactionis composita inter dominum prepo- 
situro et canonicos Forojulîenses et monasterium Lerinense et 
scripti forma ipsius. Post multas querimonias quas ecclesia Fo- 

rojuliensis monasterio movebat ^ in presentia 

venerabilis Fredoli, Forojuliensis episcopi, utreque partes 
constitute, sponte sua et in bona voiuntate, prepositus et canonici 
in abbatem et monacos transtulerunt quicquid juris abebant in 
ecclesia de Calian et in territorioejus, excepto synodo ; et dominus 
abbas reverendus Ricardus et monachi, versa vice, quicquid juris 



* Arch. des Alpes-Marit., H. 347. — Original. 
' Plusieurs mots manquent dans le texte. 



34 CARTULAIRE 

habebant ia ecclesia de Dragunano et in ipso Castro in pre- 
positum et canonicos transtulerunt. Insuper constituerunt se 
singulis annis daturos canonicis VI sestarios de ioco qui dicitur 
Sancti Pauli (?), III de annona et III de ordeo sensuales. Dominus 
vero prepositus et canonici consesserunt monasterio ut sepeliendi 
volenles libère et sine sua contraditione in cimiteriis suis sepe- 
liantur, sic tamen ut hoc non fiât per abbatis vel monacorum stu- 
diosam ammonitionem. In hune modum sibi finem et concordiam 
de omnibus querimoniis vicissim fecerunt. Facta carta M* C* 
LXVIP, in presentia domini Fredoli, Forojuliensis episcopi, et 
domini abbatis Raymundi et prepositi Gy., et domini prioris 
Raimundi Gaufridi. 



XIX 

INVENTAIRE DES BIENS DU PRIEURÉ DE CALLIAN *. 

!•' Juillet 1341. 

Anno incarnationis Domini millesimo CCCXLP, die primo 
mensis julii. Tenore hujus presentis publici instrumenti universis 
et singulis, tam presentibus quam futuris, pateat evidenter quod 
nobilis et religiosus vir Blaquerie Canut, prior Béate Marie de Ca- 
liano, Lirinensis monasterii monacus, nunc non est diu in 
predictum prioratum constitutus perreverendum in Chrislo patrcm 
dominum G[uillelmum] de Blevis, divina gracia abatem dicti 
sacri monasterii, volens et intendens, ad futuram rey memoriam, 
bona omnia dicti prioratus, tam mobilia quam immobilia ponere 
in inventario et describi facere, ne possint seu valeant deinceps 



* Arch. des AIpes-Marit., H. 369.— Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 35 

transportari, acsicutquilibet prior, ut dicitur, inventarium facere 
tenetur de hiis que pertinent ad suam administrationem ; idcirco 
dictum inventarium per modum quod sequitur incohavit et in hiîs 
scriptis numeravit et describi fecit, tali tamen protestationi pre- 
missa quod si qua bona in eodem nominaret et describi faceret 
quenonessentseupertinerent ad dictum prioratum sive ecclesiam 
supra dictam, quod pro non scripta habeantur et, si que ad scri* 
bendum remanerent quod cotidie possint et vaieant describi et 
apponi in hoc presenti inventario seu in aiio de novo faciendo. Et 
primo secuntur res mobiles reperte (Suit F inventaire du mo- 
bilier du prieuré |>l. 

Secuntur res immobiles, et primo unum pratum, juxta dictum 
prioratum et de super cimiterium. Item unam terram sive fera- 
ginem, juxta dictum pratum. Item unam aliam ferraginem, de- 
subter dictum cimiterium, et unam feraginem, que confrontatur 
cum prato magistri Pétri Rocamauri, notarii, et cum Camisola. 
Item unam aliam terram, in loco dicto Als Crotons, que confron- 
tatur cum terris nobilis Johannis de Soleyhario quondam. Item 
unum alium pratum, quod confrontatur cum suis terris, juxta iter 
publicum per quod itur versus Bagnols. Item unam terram, in locû 
dicto A las Colletas, que confrontatur cum itinere per quod itur 
Fayenciam et cum Prato Rotundo. Item unam terram, in loco dicto 
Al Villaron, juxta terram magistri Pétri Rocamauri et cum terra 
heredum nobilis Raimundi de Signa condam. Item unam terram, 
sitam in piano Caliani, que confrontatur cum vinea nobilis Ar- 
naudi de Caliano condam, dicti loci. Item unam terram, in loquo 
dicto A laTorre d'Aragon, que confrontatur cum Camisola, et juxta 
quamdam unam hospitalem pauperum de Caliano. Item unam 
terram, in loquo dicto Rom Besson, juxta publicum iter et reginaleet 
juxta quamdam terram Raimundi Guiulie condam. Item unam 
terram, in loco dicto Acquebel, juxta terram Felicii Valantini et 



* Cette partie du document est en très mauvais état. 



36 CARTULAIRE 

îuxta terrain domiai Raymundi Meylheti coadam. Item unani 
aliam terram, in loco dicto in Planeto Serri de Domenega, juxti 
tefram Johannis Raynoardi et juxta terram Gutllelmi Geryni Ju- 
nioris. Item unam terram, sitam desuper las albergos Banhoiorum, 
juxta terram nobilis Raymundi Requistoni, domini de Scraynola^ 
et juxta quemdam pratum Guillelmi Bellissensis. Item unam 
terram, in loquo dicto Al Pas Danberra, juxta terram ma- 
gistri Pétri Rocamauri et juxta terram Stephani Bellissensis. 
Item unum campum, nomtnatum lu Villar, juxta nemus 
Sancti Richerii et juxta moUeriam Spitanlioriim de Podio 
Bressono. Item claustrum et servicia diversa hortorum de Garni- 
sola. Quasquidem res supra nominataset descriptas dominus prior 

custodire dicto prioratu ^ regere et administrare et 

alibi non transportare, nisi pro commodo utiliori dicti prioratus, 
sed omni posse suo contra quoscumque deflfendere in judicio et 
extra. De quibus omnibus dictus dominus prior, per se et succès- 
sores suos, peciit sibi fieri publicum instrumentum vel publica 
instrumenta, si necessaria fuerint. Actum in dicto prioratu, in 
presencia et testimonio Audeberti Alimerati, Poncii Chautardi et 
Johannis Blacacii, de Caliano, testium ad predicta vocatorum. Et 
ego Hugo Roccamauri, notarius publicus auctoritate regia in co- 
mitatibus Provincie et Forcalquerii constitutus, qui in premissis 
presens fui et fogatus et requisitus, hanc cartam propria [manu] 
scripsi et meo consueto signo signavi. 



* Plusieurs mots manquent dans le texte. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS Sy 

Prieurés de S. Michel d'Ampus et de Notre-Dame d'Espeluche. 

XX 

bulle du pape alexandre iii, dirigée contre noble dominique 
d'ampus et ses fils '. 

Alexander, episcopus, servus servorum Dey, venerabilibus 
fratribus Aréllateasi archiepiscopo, Avenionensi, Forojuliensi 
episcopis salutem et apostolicam benedictionem. Conquesti sunt 
nobis abbas et fratres Lirinensis monasterii quod nobilis mulier 
Dominica de Impurio et filii ejus villam eorum que Spelluqua 
dicitur, contra Deum et justiciam, crebris rapinis affligere non 
desistunt. Unde, quia presumptionem eorum substinere noUimus 
incorrectam, fraternitati vestre per apostolica scripta mandamus 
atque precipimus quathenus,si res ita se habet, predictam mulie«- 
rem et filios suos moneatis, sub districtione anathematis compel- 
latis, ut de rapinis et injuriis irrogatis jam dictis fratribus plenius 
satisfaciant et similia de cetero non attemptant. Datum Tusculi, 
secundo ydus januarii, millesimo (sic). 



XXI 

lettres PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV DONNANT A L^ABBAYB LES 
CHATEAUX DE SAINT--VALLIER ET d'aVIGNONNET, AVEC TOUTES LEURS 
DirSNDANGBS ^. 

In Dei gratia et ejus divina clementia, et in nomine tocius Tri- 

* Areh. des Alpes-Marit., H. 365. — Copie d'Antoine Raymond^ notaire royal de 
Cannes (XVI* siècle). 

* Arch. des Alpes-Marit., H. 369. -^ Original. 



38 CARTULAIRE 

nitatis, notum sît cunctis presentibus atque futuris quod ego 
Raymundus Berengarius, Dei gratia cornes et marchio Provincie 
et cornes Forcalquerii, ob remedium anime mee et patris mei 
Ildefonsi, comitis Provincie, et omnium predecessorum meorum, 
laudo, dono, confirmo atque in perpetuum concedo Deo et Béate 
Marie et Sancto Honorato deLerinoys^abbati etmonachis ibidem 
servientibus, hospicium et redemptionem hospicii castrorum vide- 
licet Sancti Valerii Avinioneti et totum servicium quod in iilis 
castris et in hominibus ibi habitantibus modo habeo et in perpe- 
tuum habere debeo, aliquo modo vel jure, et omnia culta et incutta, 
aquas, pascua, silvas, ligna et justicias, et totum dominium, retenta 
tantum expedicione, quando opus fuerit mihi. Insuper concedo 
eis et dono ut animalia eorum libère pascant in comitatu meo. 
Insuper et predictum monasterium, et abbatem, et monachos et 
omnes eorum res, quecumque sint, sub mea protectione et de- 
fensione recipio et in meo securo ducatu. Acta sunt bec apud 
Sanctum Paulum, inpresencia W. de Cotinnaco, et P. Augerii, et 
Romeui, et W. de Ferma. Et ego J., scriptor domini comitis^ 
qui, de mandato domini comitis hanc cartam scripsi et sigillum 
domini suum apposui. Factum fuit anno Domini MCCXXIIIP. 



Prieuré de la Napoule et de Notre-Dame d'Avignonnet 

XXII 

CONVENTION PAR LAQUELLE l' ABBAYE DE L^RINS CÈDE AU CHAPITRE 
DE FRÉJUSLES ÉGLISES DE SAINT-MAXIME ET DE SAINT-LAMBERT AINSI 
QUE TOUTES SES POSSESSIONS A FRÉJUS, PUGET, PALAYSON, ROQUE- 
BRUNE, EN ÉCHANGE DE L^ÉGLISE D^AVIGNONNET ET DE L^ÉGLISE SAINT- 
MARTIN DE MALAVILLA *. 

12 Février 1224 

In Christi nomine. Anno Domini M* CC* XX* 1111% mensis febru- 

» Arch. des Alpes-Marit., H. 369. — Original. 



\ 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS Sg 

arii die XII. Notum sit omnibus hominibusquod nos Bertrandus, 
Dei gratia Forojuliensis episcopus, approbamus et confirmamus 
permutationem factam per R., Forojuliensetn prepositum, de 
voluntate et assensu totius Forojuliensis capituli,scilicetipsîus H., 
prepositî,F., archidiaconi, A., sacriste, P.,precentoris, F. de Ba- 
nols,Romeui,R. Gazaudi, W. deBisac, ab una parte, et G[irau- 
dum] abbatem et conventum Sancti Honorati, ab alia, super ecclesiis 
Sancti Martini de Mallaviiia, et concessione permutationis facte 
inter ecclesiam Magalonensem, ab una parte, et monasterium 
Sancti Honorati, ab alia, super ecclesiis et aliis rébus Avinioneti 
ad preposituram et canonicam pertinentibus, et ecclesiis Sancti 
Lamberti et Sancte Maxime et aliis rébus in tenemento Forojulii, 
Pojeii, Rochabrune, Palaoni, Villepiscis, Revesti etMiramaris ad 
monasterium Sancti Honorati pertinentibus, sicut ipsa permutatio 
plenius continetur in instrumentis publicis per manum Bertrandi 
de Sclanolia,. publici notarii, factis. Acta fuerunt hec apud Foro- 
julium, in caméra domini episcopi, présente Forojuliensi capitulo, 
presentibus W. Martino et Bertrando, monachis Sancti Honorati, 
et presentibus et ad hoc vocatis testibusR., Senecensi preposito, et 
W. Buas, Senecensi canonico, etBurello, presbitero, etW. Isoardo, 
clerico, et Rissaco. Ad perpetuam vero firmitatem habendam, nos 
Bertrandus, Forojuliensis episcopus, et R., prepositus, presentem 
cartam fecimus sigillorum nostrorum munimine roborari. Ego vero 
R., scriba domini episcopi, de mandato ipsius, banc cartam feci 
et, de mandato ipsius domini R., Forojuliensis prepositi, sigilla 
ipsorum apposui. 



40 CARTULAIRE 



XXIII 



DONATION PAR ANFOSSUS RADIMONDI , DE GRASSE, DE LA MOITIÉ DE SES 
BIENS, MOYENNANT LA FONDATION DE DOUZE ANNIVERSAIRES, A 
CÉLÉBRER LE PREMIER JOUR DE CHAQUE MOIS \ 

i5 Mars i3o3 



Anno incarnacionis Domini M* CGC** tcrcio, die quîntadecima 
mardi. Cum ego Ânfossus Radimondi meum condiderim testa- 
mentum.scriptum manu Raymundi Raybaudi, notarii, sub anno 
incarnacionis Domini M^ CGC* secundo, die penultima mensis 
novembris, volens super aiiquibus legatis et ordinationibus scriptis 
ibidem aliqua reformare et mutare perhuncpresentemcodicillum, 
ita ordino et dispono super relictis factis de quibusdam terris et 
pratis, sitis in valle Avinioneti, ibidem confrontatis, queerant 
relicte tam monasterio quam Grassensi ecclesie, pro anniversariis 
faciendis, ut in dicto testamento plenius continetur, et illam ordi- 
nationem de predictis terris et pratis et in illa forma que scripta 
est in dicto testamento. Et volo quod illud legatum de illis terris et 
pratis nullas vires habeat. Et tego et ordino de fructibus iilarum 
terrarum et pratorum in hac forma, videlicet lego omnes fructus 
et proventus terrarum et pratorum infrascriptorum ecclesie Gras- 
sensi et monasterio Lirinensi. Quos fructus provenientes, deductis 
expensis de infrascriptis terris et pratis, ecclesia Grassensis debeat 
habere pro medietate, et monasterium Lirinense debeat 
habere pro alia medietate ; et ipsos fructus et proventus, equaliter 
dividendos inter dictam ecclesiam Grassensem et monasterium 
Lirinense, dari volo et precipio per heredem meum cuiilibet me- 



* Arch. des Alpes-Marit., H. 370. — Original. 



DE UABBAYE DE L^RINS 41 

tfietatem. Et voie et precipio quod hères metift^ in testamento 
predicto descriptus, et, post ipsum quemcuaxqcie, proximior de 
cognacione mea terras et prata infrascripta tradere debeat colon» 
et facheriis ad certam partem percipiendam de fructibus, et 
qoicquid percipi poterit vel haberi a colonis terrarum et pratorum 
dividatur et detur et tradatur tam dicte ecclesie Grassensi quam 
dicto monasterio, cujuslibet pro medietate. Et volo et precipio 
quod infrascripte terre et prata per heredem meum vel alium 
¥endi nec alienari, quoquo titulo, in quamcumque personam 
possint, set perpetuo ita stentin dominiomei heredis et cujuslibet 
alterîus magis propinqui, ad hec ut dictum legatum factum dictis 
locis venerabilibus habeat perpetuam firmitatem. Et de predictis 
fructibus volo et precipio quod tam Grassensis ecclesia quam 
monasterium Lirinense et ministri dictorum locorum teneantur 
facere duodecim aniversaria in ecclesia Grassensi, et in monas- 
terio Lirinensi alia duodecim, anno quolibet, et incipiant facere 
aniversaria post meum obitum secunda die januarii, et postmo- 
dum prima die vel die sequenti cujuslibet mensis, unum ani- 
versarium, ita quod infra quemlibet annum fiant duodecim ; et^ 
si non facerent dicta aniversaria loca predictaseu ministri ipsorum 
locorum, volo quod sint privati dicto legato et ad heredem meum 
revertantur; vel si unus de predictis locis cessaret facere dicta ani- 
versaria, quod pars illius ad alium locumvenerabilemrevertatur ; 
et, si ministri dictorum locorum cessarent facere aliquod aniversa- 
rium vel in aliquo contra ordinationem predictam facerent, privo 
eos dictis legatis, et dicto heredi meo et suis successoribus rêver* 
tatur. Et volo et precipio quod, si aliquis vel aliqui de Grassensi 
ecclesia, vel capitulum vel alia singularis persona ipsius ecclesie, 
vel alia persona ecclesiastica vel secularis, nomine Grassensis 
ecclesie, aliquam questionem vel controversiamfaceretvel moveret 
de infrascriptis terris vel pratis, vel de possessione, vel de pro^ 
prîetate ipsarum terrarum et pratorum, de jure vel de facto, contra 
heredem meum vel suos successores, vel contra aliquos colonos 



42 CARTULAIRE 

ipsarum terrarum vel pratorum, vel turbaret, vel inquietaret de 
jure vel de facto, ipsum heredem vel suos successores vei colonos 
terrarum et pratorum in possessione, vel proprietate, vel deteacione, 
vel aliquid vel aliquam terram, pratum seu aliquam partem ipso- 
rum presumeret occuparevel auferre, quod sit ecclesia Grassensis 
privata dicto legato; et ipsum ex nunc revoco et volo quod non 
habeat firmitatem et ad heredem meum revertatur, et fructus et 
partem fructuum quam iego ecdesie Grassensi dare debeat et te- 
neatur dicto monasterio et ad ipsum monasterium, et omnes fructus 
ipsarum terrarum et pratorum ipsum monasterium percipiat, pro 
aniversariis faciendis ; et ipsos ex nunc Iego ipsi monasterio ; et, 
si dictum monasterium et ecclesia Grassensis predicta cessarent, 
volo et jubeo quod omnes terras et prata per heredem meum ven- 
dantur et precium earundem detur et distribuatur per ipsum he- 
redem videlicet ordinibus sancti Dominici et sancti Augustini et 
sancti Francisci, duas partes pro missis celebrandis equis partibus, 
et tercia pars pauperibus feminis maritandis. 

Possessiones sunthec: Inprimis quedam terra, vocata Gampum 
deBIaqueria,juxtacaminum quod vadit Forojulii et juxtaterram 
Amelii, habitatorisde Auribello. Itemquandam aliam terram, sitam 
ad Gastelletum, juxta terram Hugonis Isnardi et juxta Mancam. 
Item quandam aliam terram, sitam en Malaviella, que quondam 
fuit Guillelmi de Ancinieto. Item quandam aliam terram, sitam 
ad serrum dau Boyet, juxta vineam Pétri Goion et juxta terram 
Hugonis Rostagni. Item quandam aliam terram, vocatam campum 
de Jasqueria, juxta terram Bertrandi Rapie de Auribello, et subtus 
pratum Aycardi Sancer. Item quandam aliam terram, sitam in 
valle Noguerii, juxta vallonum et justa terram Cabanorum. Item 
quandam aliam terram, sitam in loco vocato la Planqueta, juxta 
terram Bertrandi Roque et j uxta terram Bertrandi Trancayre. Item 
quandam aliam terram, sitam subtus Mancam, juxta terram Hu- 
gonis Isnardi et juxta terram Jacobi Marco. Item quandam aliam 
terram, sitam in loco vocato Jera Fonduda, juxta terram Jacobi 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 43 

Marco et juxta staginam et juxta terram dau Galborc. Item quod* 
dam pratum, situm juxta caminum quod vadit Napolam et juxta 
terram Hugonis Isnardi. Item quoddam aliud pratum, situm juxta la 
Palut et juxta caminum quod vadit Napolam; quequidem serviunt, 
anno quolibet, prepositure Grassensi decem et novem denarios. 
Item quandam peciam terre, sitam juxta Podium Sancti Pétri, via 
in medio,et juxta Mancam ; que terra servit, una medietas Poncio 
Alberti duodecim denarios, et alia medietas servit quinquaginta 
neulas et unum quartayronum piperis uxori quondam Ray- 
mundi de Signa. Hec est autem mea ultima voluntas, quam volo et 
jubeo valere jure codicillorum ; que si non valet jure codicillorum, 
saltim valeat cujuslibet ultime voluntatis. Et volo et jubeo quod 
hoc presens codicillum semper et quotienscumque possit dictari 
'consilio cujuslibet sapientis. Actum Grasses, in domo ipsius testa* 
toris, in presencia domini Johannis Chaberti et Pétri Columbi, 
notarii, et Raymundi Raybaudi, draperii, et Guillelmi Mance, et 
Jacobi Pagani, testium rogatorum et vocatorum ; et mei Raymundi 
Raybaudi, notarii publici, constituti ab illustrissimo domino Ka- 
rolo, condam rege Sicilie, comité Provincie, qui hanc cartam, ad 
instanciam et requisicionem fratris Bertrandi de Briançono, mo- 
nachi monasterii Lirinensis, procuratoris, ut dicitur, aniversario- 
rum dicti monasterii, de mandato discreti viri domini Compagni, 
Grassensis judicis, ut de ipso mandato constat per quamdam in- 
junctionem curie, scriptam manu Pétri Rebufelli, notarii dicte curie, 
cujus ténor talis est : Anno Domini M*^ CGC" VU**, mense octobris, 
die XXVI,dominusCompagnus Ruphus, judexGrassœ, sedens pro 
tribunali, precepit et injunxit Raymondo Raybaudi^ notario pré- 
sent! et audienti, quatenus extrahat de ejus cartulariis, cum die et 
consule, codicillum factam per Anffossum Raimondi condam et 
ipsum tradat in publicam formam domino Bertrando de Briançono, 
petenti procuratorio nomine monasterii Lirinensis. Ego Petrus 
Rebufellus, notarius dicte curie, hec scripsi, de cartulariis meis. 



44 CARTULAIRE 

&icut in cartulariis J3cet,deverbo ad verbumextrai^i et in publicam 
formam redegi et sigao meo consueto signavi. 



XXIV 

RAPPORT d'estime DU LIEU DE LA NAPOULE ^ 

8 Août 1608 

Rapport d'estimation du lieu de laNapouie: c ....Trouvons 
que ledit terroir de la NapouUe confronte de levant terroir dudict 
Cannes, devers midy la mer, du couchant terroir de Sainct 
Raphaël, et de septentrion terroir d'Auribeau; et ledit lieu estre 
assis en rive de mer, consistant pour le présent en cinquante fort 
petittes maisons, le demurant en trois cens cazalz ou environ, 
d'aultres maisons ruinées et rompues. La plus part de la ville est 
ensaincte de murailles, ny ayant aux entrées que les huissiêres, 
sans portes ny estât de deffence. Et tout le terroir dudict lieu 
contient, sellon Tarpantage que nous a baillé ledict Bonnet^ sans 
y comprendre les Maures, forest et terres gastes, sçavoir en terres 

semensables, sept cens quatorze charges une panai bled 

montant la somme de trente deux mil sept cens quarente trois escus ; 
plus quatre-vingts dix sept souchoirées pré, faisant la souchoirée 
de neuf cens cannes carrées, estimées deux mil neuf cens dix escus. . ; 
plus quarante une fossoirées vigne, de cent cannes carrées la 
fossoirée, estimées cent vingt trois escus, revenant à trois escus la 
fossoirée, pour estre hermes et sans culture ; une iscle, estimée 
quarante escus ; et, pour les maisons dudict la Napoulle, sept 
cens soixante cinq escus, faisant au tout la somme de trante 8ix 
mil cinq cens quatre vingtz escus.... Estans lesdictz habitana sub«- 



* Arch. des Alpes.-Marit., H. 382. — Extrait de roriginai. 



DE UABBAYE DE LÉRINS 45 

}wt5 au pay^mant 4u droict de dixme auiL relligieux du ^Qté 
moaastère Saiact Honnoré de Lérias, prieur dudic{ li^Uyà rai9Q0 
du trézaia de tout, raisins, grains, légumes, Un, chanvre et pou* 
Uille .... Ledict lieu de la NapouUe et son terroir peuit valloir 
selon Dieu, nostre avis et conscience, la somme de trente neuf mil 
e$çus de trois livres pièce, sans comprendre les dictes Maures, 
fore&t et terre gaste, ny les terres propres du seigneur (le baron de 
Tourrettes), ny la vigne dudict Chapitre (Chapitre de Grasse) au 
quartier de Mandelieu» qu'on dict estre franche, ny aulcuns basti- 
mens aux champs 



XXV 

TRANSACTION ENTRE l'ÉVÈQUE DE FRÉJUS ET l'aBBÉ DE LÉRINS, 
POUR l'union DE l'ÉGLISE DE JiOTRE-DAME DE CLARS AU PRIEURÉ DE 
NOTRE-DAME DE GRATEMOINE ^ 

17 Septembre iSoS 

Universis présentes literas inspecturis, Jacobus, miseratîone 
divina Forojuliensis episoopus, salutem et sinceram in Domino 
caritatem. Noveritisquod, licet in ordinatione facta inter nos, ex 
parte una, et religiosum virum dominum Hugonem Karoli, prio- 
rem de Monsteriis^ ac vicarium generalem venerabilis patris in 
Christo domini G[ancelmi], Deigratiaabbatis monasterii Lirinensis, 
ex alia, super ecclesiis Béate Marie de Gratamonha et de Clars, et 
Sanctt Pauli de GalUna Grassa, et Sancti Michaelis de Cavarosa, 
et Béate Marie de Grassis, contineatur quod, post cessum vel 
decessum prioris qui nunc est in ecclesia de Clars, dicta ecclesia 
Béate Marie de Clars ad dictam ecciesiam de Gratamonha debeat 



* Arch. des Âlpes*Marit., H. 41 3. -^ Original. 



46 CARTULAIRE 

pertinere. Fuit tamen extra dictam ordinationem incontinenti inter 
nos et prefatum vicarium, de consensu nostri capituli, actum et 
expresse conventum quod nos teneamur efficere et efficaciter procu- 
rare quod dictus prior resignet prefatam ecclesiam Béate Marie de 
Clars et dimitat liberam et immunem, sic quod ad dictam ecclesiam 
Béate Marie de Gratamonha libère devolvatur, jure tamen nostro 
salvo in dicta ordinatione^retentoet specialiter reservato. In cujus rei 
testimonium, sigilium nostrum presentibusduximusapponendum» 
Datum Faientia, die septima septembris, anno Domini miilesimo 
CCC^ quinto. 



Prieurés de Notre-Dame de Gratemoine et de Notre-Dame de Clars. 



XXVI 

BULLE DU PAPE EUGÈNE IV, DIRIGÉE CONTRE LES USURPATEURS DES 
PRIEURÉS DE NOTRE-DAME DE GRATEMOINE ET DE NOTRE-DAME DE 



CLARS V 



i5 Octobre 1439 



Eugenius, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis archi- 
diacono ecclesie Grassensis ac officiaii Grassensi, salutem et 
apostoiicam benedictionem. Diiecti filii Johannis Béate Marie 
Virginis de Grathamonia et ejusdem Virginis de Clars, invicem 
canoniceunitorum, ordinis sanctiBenedicti,Forojuliensisdiocesis, 
prioratuum prioris precibus inciinati, presentium vobis auctori- 
tate mandamus quatinus ea que> de bonis ipsorum prioratuum 
quos obtinet, alienata inveneritis illicite vel distracta, ad jus et 



* Arch. des Alpes.-Marit., H. 412. — Original. 




DE L'ABBAYE DE LÉRINS 47 

proprietatem eorumdem prioratuum légitime revocare curetis, 
•contradictores per censuram ecclesiasticam appellatione postposita 
compescendo ; testes autem qui fuerunt nominati si se gratia, odio 
vel timoré subtraxerint, censura simili, appellatione cessante, 
compellatis veritati testimonium perhibere. Quod si non ambo hiis 
exequendis potueritis interesse, alter vestrum ea nichilominus exe- 
quatur. Datum Florentie, an no incarnationis dominîce millesimo 
quadringentesimo tricesimo nono, idibus octobris, pontificatus 
iiostri anno nono. 



D10€ËSË DE GAP 



Prieurés de Notre-Dame de Font- Vineuse et de Saint-Maoïet. 



XXVII 

PROCURATION POUR l'ÉCHANGE DU PRIEURÉ DE SAINT-MAMET CONTRE 
CELUI DE NOTRE-DAME DE FONT-VINEUSE ^ 

27 Août i336 



Anno Domini mîUesimo CCC« XXXVI% die XXVIl mensis au- 
gusti, constat hoc publico instrumento omnibus presentibuset fu- 
turis quod venerabilis vir dominus Michael de Demandolis, prior 
claustralismonasteriiLirinensis,Grassensis diocesis, et infrascripti 
fratres sui monachî dicti monasterii, attendentes et considérantes 
ad infrascripta, ad sonum tabule^ ut moris est, in capitulo spe- 
cialiter congregati,permutationem facere de ecclesia Sancti Ma- 
meti, Vapincensis diocesis, et juribus et pertinentiis suis, eu jus 
collatio, ordinatio seu dispositio aut ipsius rectoris presentatio ad 
dictum monasterium, seu ad dictum abbatem et conventum ipsius 
monasterii noscitur pertinere, facere cum ecclesia Fontis Vinosi, 
dicti Vapincensis diocesis, seu cum eflfectu tractare, juris forma 



' Arch. des Alpes-Marit., H. 424. ~ Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 49 

semper salva, cum reverendo in Christo pâtre domino Vapincensi 
episcopo.... dederunt et consenserunt, seu comiserunt totam seuli- 
beram et iargam potestatem in omnibusque plenariam tractandi 
cum eflFectu dictam permutationem de qua supra.... 



DIOCESE DE GLANDEVES 



Prieuré de Notre-Dame de Briançonnet 



XXVIII 

DONATION A L^BBAYE DE LÉRINS DE L^ÉGUSE DE SAINT-SATURNIN ET DE 
SES DÉPENDANCES, PAR CONSTANTIN, SA FEMME ET SES FILS ^ 

18 Octobre 102 a 



Carta Sancte Marie et Sancti Honorati. 
Domino creatore ac salvatore nostro Jehsu Christo predicante 
atque docente et sicientibus œternam vitam dicente « facite vobis 
amicos de mammona iniquitatis, ut, cum defeceritis, recipiantvos 
in eterna tabernacula j> ; et iterum « thesaurizate vobis thesauros 
in celo », et cetera; itemque « si vis perfectus esse, vade, vende 
omnia que habes et da pauperibus, et habebis thesaurum in cœlo »; 
audivi ego frater Constantinus quidam christianus, licet indignus, 
cum in Evangelio hec verba et his simiiia legerentur, conside- 
ransque futuros casus et perpendens sollicite que parata sunt 
impiis tormenta quaeve fidelibus asterna premia. Nos quidem, ia 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 425. — Original. — Cf. le texte dooné dans notre 
Cartulaire de Vabbaye de Lérins (première partie), ch. CXIV, où de nombreuses 
modifications ont été apportées par le scribe. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 5i 

Deî nomine, jam dictus Constantinus et uxor mea Isengardis 
filiique nostri Rippertus, Dodo, Lambertus, Pondus, Ugo et 
Abilonîus, inspirante Deo, sana mente integroque consilio, me- 
tuentes casum humanœ fragiiitatis, ne nobis repentina ac perpétua 
mors obveniat, placuit animabus nostris ut aliquid de rébus pro- 
priis Deo et sanctis ejus, videlicet perpétuas Virgini ipsiusque 
génitrice Mariae necnon et beatissimo Honorato insuls Lyrinensis 
cœnobii, ubi preesse videtur dominus abbas Odiio Cluniacensis 
pater, deberemus offerre et predicto abbati ac monachis ipsius 
ibidem Deo digne famulantibus donare, sicuti et facimus. Dum enim 
priscarum legum sancxit auctoritas ut quicumque rem suam in 
quemlibet modum cedere,donare, tradere transfundereque voluerit, 
hocperseriemscripturarum,auxiiianteDomino,laudabiiiterplenius 
iiberiusque debeat corroborari. Quapropter, nos jam dicti Cons- 
tantinus et uxor mea Isingardis et filii nostri ad prefatum iocum 
Sanctorum, sciiicet Marie et Honorati, Odiloni jam dicto patri vel 
ipsius monachis ibidem militantibus, tam presentibus quam etiam 
et futuris, subhac descriptione, proanimarum nostrarum remedio, 
rem nostram propriam damus, tradimus atque transfundimus, id 
estquandam ecclesiam in honore sancti Saturnini, que sita est in 
pago Giannadensi, in terri torio Briessensi, cum terra quœ est in 
ipsius ecclesiae circuitu. Quae etiam terra taliter constat terminata, 
primo laterea vertice montis usque ad fontem que vocatur Salsa; 
secundo latere, sic quomodo ri vus ipsius fontis currit usque ad 
rivuium qui vocatur Agabron ; tertium latus terminât fons quae venit 
fi monte cadens in rivuio Agabron. Et nos igitur, in Christi no- 
mine, ego videlicet Eldebertus et uxor mea Ermengardis filiusque 
noster Eldebertus, eodem modo, quicquidhabemusinfradivisione 
hujus terrœ, pro aeternae vitœ remedio, loco et fratribus prefatis 
funditus concedimus. Hœc autem omnia et in omnibus sepe dicto 
ioco et abbati vel monachis presentibus et futuris tradimus pos- 
sidenda. Si quis vero de consanguineis aut coheredibus nostris 
velaliquis christianus, nobis viventibus seu post obitum nostrum, 



52 CARTULAÏRE 

quod absit, hoc donum contradîcere^ calumpnlaresibîqueadqui* 
rere voluerit, ex parte Domini ei contradicimus et obtestamur 
quatinus hujus scripturae commutatione heredibus libère, ud lir 
ceat, prout dignum est ; alioquia et, ut dictum est, agere 
temptaverit, dominis cartœ hujus componat auri libras centum, et 
insuper pars ejus sit cum Dathan et Abiron, quousque resipiscat. 
Et ut hec scrîpta firma permaneant, cum stipulatione subnixa, ma- 
nibus propriis firmamus ac corroboramus. 

Signum Constantini, auctoris hujus scripti, et filiorum e>usdem, 
quorum hœc nomina : signum Ripperti ; signum Dodoni ; signum 
Lamberti ; signum Poncii ; signum Hugonis ; signum Abiioniî, qui 
baoccartam fieri et firmare rogaverunt; signum Aldeberti, parti- 
cipas ^ hujus heleaK>synœ ; signum Aldeberti, iftôius ûlii. 

Data XV kaleadas novembres, per manus Adriadi notarii^ 
aano miiiesimo XX secundo ab incarnatione Domini, epacta XII^ 
îndictione XV, régnante Rodulfo rege^ Domino Jehsu Qiristo in 
perpetuum régnante cunctaque gubernante nobilissime. Ameiau 



XXIX 

SBNTENCE RENDUE, A LA SUITE d'uN PROCÈS INTERVENU ENTRE LE PRIEUR 
DE NOTRE-DAME DE BRIANÇONNET ET LES HABITANTS DUDIT LIEU» QUI 
AVAIENT USURPÉ LES TERRES DE lMgLISE DE SAINT-SATURNIN *• 

21 Juin 1275 

In nomine Domini^ amen. Anno Domini M* CC® LXX* V®^ 
mense et die XXI junii, actum apud Sanctum Albanum^ ante do- 
mum curie, inpresencia domini B. Sardi,Grassensis}udicis causa* 

* Le texte porte « pactificis ». 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 43i. — Ori^oaL * Le mauvais état du manuscrit ne 
permet pas de lire les mots laissas en blanc. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 

rum» . . . ^ Pétri AbraamGiiilaberu,Hugonis de Maciaetpluriumi 
aliorum, notum ait cunctis tam presentibus quam futuris quod^ 

cum controversia verteretur inter de Brîansone^ [oomine]: 

hominum suorum, videlicet Gaufridi Garcini, Jacobi Garcim, 
Johannis Ruffi, Jacobi Ruffi, et Augeri, Pétri de Villaveteri^^. 
B. Gilii, Hugonis Gilii, Guillelmi Gillii et Pétri Rodeti de Briaa- 
sonOy ex una parte, et dominum Raymundum Clarum, priorem 
ecclesie Béate Marie de Briansono, nomine ipsius ecdesie et pro 
ipsa ecclesia, deconsensuet voluntatedomini patris Karoli, abbatis 
sacrosancti monasterii Lirinensis, et conventus ipsius monasterii, 
prout constat per quamdam litteram^sigillatam sigillis predictorum 
domini abbatis et conventus monasterii supradicti, ex altéra, coram 
religioso viro domino B. de Crocis, monacho predicti monasterii^ 
priore de Vintimilio, arbitro seu arbitratore vel commuai amico 
vei amicabiii compositore, electo a partibus supradictis, prout 
dicte partes asserueruntetdixerunt coram me notario iofrascripto^ 
qioestio omnis erat inter partes superius nominatas de terris, pratia 
et possesâionibus quas predicti homines, pro dicta ecclesiade Brian- 
sono, tenuerunt et possederunt, aXLannissupra^indeffensoquod 
vocatur defTensum Sancti Saturnini. 

Verum predictus dominus B. de Crocis, arbiter seu arbîtrator 
vel amicua comunis vel amabilis compositor, visis et auditis et 
diligenter inspectis questione seu questionibus quaspredicte partes 
sibi ad invicem seu vicissim vel inter se faciebant, ita dixit et pro-* 
namcMvit et fieri voluit et nmndavit inler partes superius noiniaa- 
taai Videlicet voluît et mandavit quod^ quandocumque predictus 
prior vel prior seu priores qui pro temporefuerint in prioratu et ec- 
clesiasupradicta, voluerint predictas terras habere ad manus suas ad 
proprium lucrum ipsius ecclesie, quod ipse prior vel priores possint 
predictas terras auctoritate propria capere, et ipsi homines incon- 
tinenti desamparare ipsi priori teneantur ; dicti vero homines 
semper dictas terras pro dicta ecclesia ad tascham habere et tenere 
debeantpro ecclesia supradicta, nec predictus prior, vel priores qui 



54 CARTULAIRE 

protempore in dicta ecclesiafuerint, predictasreshaberevoluerint 
ad opus laboris seu lucri ipsius ecclesie, et eas cum bobus propriis 
ipsius ecclesie laborare et lucrum facere. Item voluit et mandavit 
predictus dominus B. quod predictî homines habentes terras et 
prata in deffenso superius nominato, dum terras tenebunt predic- 
tas, ad tascham pro ecclesia supradicta, dum ipsas terras tenebunt, 
et tascham ipsi ecclesie de ipsis terris dabunt que de pratis que 
habent et tenent in dicto deffenso pro ecclesia supradicta, non te- 
neantur servicium aliquod facere seu prestare ecclesie supradicte, 
ita tamen quod, si dictus prior, vel priores qui in dicta ecclesia 
pro tempore fuerint in ecclesia supradicta, dictas terras ad laborem 
seu lucrum proprium ipsius ecclesie, et cum bobus propriis ipsius 
ecclesie facerent et tenerent, quod tune, pro quolibet prato,quilibet 
predictorum serviret predicte ecclesie VI denarios vel unam gal- 
linam annuatim ; homo vel homines predicti pratum vel prata 
habentes vel habentes in deffenso predicto necnon terram vel terras, 
serviat et servire teneatur, pro quolibet prato, predicte ecclesie VI 
denarios velgallinam annuatim. Item voluit et mandavit inter pre- 
dictas partes, quandum homines predicti prestabunt de predictis 
servicium vel servicia supradicta, quod dictus prior vel priores 
qui pro tempore [fuerint] in ecclesia supradicta non possint vel de- 
beantoccuparepredicta, nec ad ecclesiam revocare, nec ad modum 
et formam superius scriptam. Predicta autem universa et sin- 
gula predicte partes atenderejuraverunt. 

Ego Guillelmus Fuserius, notarius domini Roberti, comitis 
Provincie, hanc cartam rogatus scripsi et meum signum apposui. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 



55 



XXX 



TRANSACTION ENTRE LE PRIEUR DE NOTRE-DAME DE BRIANÇONNET ET 
LE RECTEUR DE SAINT-SAUVEUR DE GARS ^ . 

4 Février 1329 



Anno ab incarnacione Domini M"" CGC XXIX'', die quarto men- 
sis februarii, ootum sit cunctis presentibus et futuris quod, cum 
prier prioratus de Briansono, Glandatensis diocesis, percipiat et 
percipere teneaturin décima ecclesie Sancti Salvatoris de Garcio, 
ejusdem diocesis^ videlicet in décima communi ecclesie supra- 
dicte, medietatem ipsius décime, videlicet biadorum, canapum 
et nadonorum, prout religiosus vir dominus Raymundus Jauce- 
randi, prior de Briansono, et dominas Jacobus Sardanga^ prier de 
Garcio, in presencia mei notarii et subscriptorum testium, asse- 
rebantfore verum, dicti, inquam, domini prières, considérantes et 
attendentes quilibet ipsorum utilitatem et commodum dictorum 
prieratuum suorum, eorum nominibus et dictorum prioratuum 
suerum, in modum qui sequitur convenerunt unanimiter, transe- 
gerunt et transactionem fecerunt : 

In primis, transegerunt et, per modum transactionis, pacis et 
cencordie, convenerunt quod dictus dominus Jacobus Sardanga, 
prior de Garcio, det et solvat, dare et solvere teneatur dicte domino 
Raymundo Jaucerandi, priori de Briansono, pro omni jure seu parte 
décime omnium rerum superius designatarum, anno quolibet, 
quantitates inferius designatas. Et prime, videlicet vigenti sestarios 
civate, item et quinque sestarios ordei, item quinque sestarios si- 
liginis, item quinque sestarios annone ; quas quidem quantitates 
dictus dominus prior de Garcio, bona fide, sub obtigacione omnium 



* Arch. des Alp.-Marit.y H. 43i. «> OriginaL 



56 CARTULAIRE 

bonorum suorum et dicti sui prioratus presencium et futurorum^ 
dare et solvere promisit et convenit dicto domino priori de Brian- 
sono, presenti, stipulanti et recipienti suo nomine et dicti sui 
prioratus, anno quolibet, in dicto loco de Garcio, io divisione 
décime supradicte, cum omnibus dampnis, expensis et interesse 
quas et que dictum dominum priorem de Briansono vel alium, 
ejus nomine seu nomine prioratus predicti, pati vel facere con- 
tingent in judicio sive extra judicium, lapsa divisione predicta 
dictisque quantitatibus non solutis in solidum vel in pane. Item 
tran&egerunt et per modum transactionis pacis et concordie 
convenerunt, quod dictus dominus prior de Briansono nichil 
aliud petere vel exigere possit seu valeat a dicto domino 
priore de Garcio, pro décima supradicta, nisî tantum quantitates 
superius designatas. Item transegerunt et per modum transactio- 
nis convenerunt, quod dicta transactîoet omnia supradicta durent 
et vim habeant hinc ad quatuor annos proxime continuos et com- 
pletos et per quatuor sazones seu dictorum fructuum perceptio- 
nes. 

Dicti verodomini priores et ipsorum quilibet in solidum, eorum 
nominibus et dictorum prioratuum suorum, fuerunt solempniter 
protestati quod, propter presentem transactionem seu propter 
aliqua supra vel infra scripta, non intendunt dictis eorum priora- 
tibus seu juribuseorumdem prejudicium aliquodgenerari. Quam- 
quidem transactionem et omnia supradicta predicti domini priores 
et ipsorum quilibet in solidum ratam et rata, firmam et fîrma ha- 
bere et tcnere promiserunt, sub ypotecha et obligacione predictis ; 
renunciantes quilibet ipsorum in solidum peticioni, oblacioni et 
feceptioni libelli et demum omni juri canonico et civili, per quod 
contra predicta venire possent vel aiiquid de predictis infringere 
vel modo aliquo revocare. Dç quibus omnibus quilibet peciit unum 
ftîbi fieri pubKcum instrumentum. Actum Sede Glandatensi, in 
episcopali curia. Testes fuerunt vocati Guillelmus Bellaroti de 
Mosteriis, Raymundus Fabri de Sancto Martino, Raymuadus 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 57 

Graneti de Sede, et ego, Salvator Marcoriî, notarius publicus, ab 
illustrissimo domino Roberto, Dei gracia rege Jérusalem et Sicilie 
comiteque Provincie et Forcalquerii constitutus, qui vocatus 
et rogatus hanc cartam scripsi et signo meo consueto signa vi. 



XXXI 

VENTE DE TERRES A SAINT-SATURNIN * 

23 Juin 1298 

Acte de vente d'un casai, d'une ferrage et de plusieurs terres, situés près de 
l'église Saint-Saturnin, au quartier de la Sagne, passé, moyennant 60 florins, au 
profit du prieur de Briançonnet, par Bertrande, veuve de Pierre Médici, et ses 
fils. 



XXXII 

VENTH DE TERRES A SAINT- SATURNIN ^ 

21 Décembre i32S 

Acte de vente, passé en faveur de Raymond Jaucerand, prieur de Notre-Dame 
de Briançonnet, par Guillaume Ruffi, dudit lieu, et par son fils, de leurs pro- 
priétés et de leurs droits sur le territoire de Saint-Saturnin, moyennant la somme 
de 30 sous de monnaie courante. 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 433. 
^ Arch. des Alp.-Marit., H. 433. 



58 CARTULAIRE 



XXXIII 

VENTE DE TERRES A SAINT-SATURNIN * 

i6 Mai i33o 

Acte de vente, passé en faveur de Raymond Jaucerand, prieur de Notre-Dame 
de Briançonnet, par Bertrand Boys, de Verrayon, et par Bérangère, sa femme, 
d'une propriété située au terroir de Saint-Saturnin, moyennant la somme de 
40 florins. 



XXXIV 

VENTE DE TERRES A SAINT-SATURNIN ^ 

24 Septembre i333 

Acte de vente, passé en faveur de Guillaume Clar, prieur de Notre-Dame de 
Briançonnet, de la moitié des propriétés à lui appartenant par indivis avec son 
frère, par Pierre Ruffi, d*Ubraye, au territoire de Saint-Saturnin, moyennant la 
somme de 10 livres. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 433. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 433. 



Prieuré de Notre-Dame de Puget-Théniers. 



XXXV 



INVENTAIRE DES BIENS DU PRIEURÉ DE NOTRE-DAME DE PUGET-THÉNIERS *. 

20 Octobre 1378 



Anno Domini millesimo CCCLXXVIII, die vicesimo mensis oc- 
tobris. Notum sit cunctis presentibus quod, apud castrum de Pu- 
geto...., in mei notarii et testium infrascriptorum presentia cons- 
titutus, religiosus vir dominas Raymundus B.^ prior Béate Marie 
de Pugeto...., in ordinatione, jussu et mandato domini Johannis, 
miseratione dîvina abbatis sacri monasterii Lerinensis... (bonorum 
existentium indicto prioratu inventorium fecit). 

Eapropter, idem dominus prior Béate Marie de Pugeto, cupiens 
et intendens mandato et ordinationi dicti domini abbatis humiliter 
et reverenter parère, obedire, in modum qui sequitur, de bonis, 
rébus omnibus dicti prioratus condidit et fecit publicum invento- 
rium, et in mei notarii et testium infrascriptorum presentia. 

Et, in primis, dixit et attestatus fuit habere in dicto Castro de 
Pugeto quandam domum, sitam in dicto Castro de Pugeto, que 
domus vocatur Claustra, juxta domum heredum quondam An- 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 443. — Original. Rouleau de parchemin. 



6o CARTULAIRE 

thonii Ato et juxta domum Petri Corborandi et juxta alios suos 
confines *.... 

Secuntur bona immobilia. Et primo quamdam terram, sitam la 
territorio de Pugeto, loco dicto Chanabias, juxta ortum Ray- 
mundi Gaufridi, alias Conilli, et juxta aquam^ Rodole et alios 
suos confines. Item unam terram, sitam in dicto territorio, loco 
dicto Clans, juxta terram magistri Petri Saturnini, juxta ortum 
Johannis Richaui et juxta viam publicam et alios suos confines. 
Item unam vineam, sitam in dicto territorio, loco dicto Clans^ 
juxta ortum Anthonii Gaudini, et juxta vineam Johannis Lonbardi 
et alios suos confines. Item unam aliam vineam, sitam in dicto 
territorio, loco dicto Junchiar, juxta vineam heredum Rostagni 
Belloni quondam et juxta vineam domini Raymundi, medici, et 
alios suos confines. Item unum pratum, situm in dicto territorio, 
loco dicto Junchiar, juxta vineam dicti domini prioris et juxta vi- 
neam magistri Guillelmi Isoardi, cum iscla juxta aquam Vari, et 
alios suos confines. Item unum ortum, situm loco dicto Subtus do- 
mum Claustri, juxta ortum Petri Hugonis^ alias Bucabon, et juxta 
cimiterium Béate Marie de Pugeto et alios suos confines. Item unum 
ortum, quem tenet Jacobus Prioris, situm in dicto territorio, loco 
dîcto Luaga Molandini, juxta ortum magistri Bertrandi et juxta 
aquam Vari ; quod servire tenetur, anno quolibet, in festo natalis 
Domini albos argenti duos. Item unam vineam, quam tenet, ut 
dicit, Anthonius Gaudini, sitam in territorio de Pugeto, loco dicto 
AdColIetum Ramis Palmarum, juxta vineam heredum Mayfredi 
Boysii et juxta alios suos confines ; quod servire tenetur, anno 
quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, denarioscorrentesdecem 
et octo. Item unam domum, sitam in burgo Pugeti, ultra pontem 
Rodole, juxta domum heredum Stephani Melioris et alios suos 



* Suit rinventaire des meubles, où la plupart des mots sont illisibles, par suite 
du mauvais état du document. Les points des premières lignes remplacent des mots 
qui manquent. : 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 6i 

confines, quam nunc tenet Raymundus Maleti, faber ; qui servit, 
anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes soiidos 
très. Item unum ospicium, quod tenet uxor quondam Anthonii 
Ato, situmin burgo Pugeti, juxta domum Claustri et juxta domuna 
Pétri Corborandi et alios suos confines ; quod servit, anno quolibet, 
et in dicto festo, ut dicit, denarios sex reforciatorum. Item unum 
casale, situm in dicto Castro, videlicet in carreria Judeorum, juxta 
casaleheredum JohannisRiqueti et alios suos confines; nullus tenet. 
Item unam vineam, quam tenet Jacobus Pauli, de Pugeto, sitam 
in dicto territorio, loco dicto Ramis Palmarum, juxta vineam Ro- 
landi Imberti et alios suos confines; qui servit, anno quolibet, ut 
dicit, unum gallum et unam placentam, in festo Sancti Michaelis. 
Item unam domum^ quod tenet magister Raymundus Bermondi, 
sitam in burgo Pugeti, juxta domum heredum Johannis Girardi 
et alios suos confines; quod servire tenetur, ut dicit, anno quoli* 
bet, in festo Natalis Domini, reforciatorum denarios duos. Item 
unum casale, situm loco dicto Costa ; nullus tenet. Item unam 
vineam, quam tenet Guillelma, uxor Poncii Aymerici, sitam in 
territorio de Pugeto, loco dicto Champ Raysas, juxta vineam 
heredum Johannis Girardi et alios suos confines ; quod servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntem 
obolum unum. Item unam vineam, sitam in territorio de Pugeto, 
loco dicto Sancti Martini, quod nunc tenent Tomacius Boti et 
Anthonius, ejus frater, de Podio Rostani, juxta vineam heredum 
Pétri Columbi et juxta alios suos confines ; quod servire tenentur 
anno quolibet, ut dicit, in festo Sancti Michaeiis, duas cupas vini. 
Item unam vineam, quod tenet Petrus Corborandi, sitam in ter- 
ritorio de Pugeto, loco dicto Champ Raysas, juxta vineam Fe- 
randi Bergundi et juxta alios suos confines ; quod servit, anno 
quolibet, ut dicit, correntes denarios septem, in festo Natalis 
Domini. Item vineam, quod tenent heredes Stephani Melioris, sitam 
in territorio de Pugeto, loco dicto Puay de la Muayran, juxta suos 
confines; servit, quolibet anno, ut dicit, unum gallum. Item vi-* 



62 CARTULAIRE 

neam, quam tenet Petrus Parcatoris, sitamin territorîo de Pugeto^ 
loco dicto Audiian, juxta vineam heredum magistri Pétri Martini 
et juxta Vallonum et alios suos confines ; quod servire tenetur^ 
anno quolibet, ut dicit, in festo Sancti Michaelis, cartaletos vini 
duodecim. Item unam domum, quod tenent heredes Poncii Domi- 
nici, sitam in burgo Pugeti, juxta domum Jacobi Vacherii et alios 
suos confines ; quod servit, anno quolibet, ul dicit, in festo Natalis 
Domini, refForciatorum obolum unum. Item unum orlum, situm 
in territorio de Pugeto, loco dicto Clans, quem tenet Jacobus Ro- 
cherii, juxta ortum Anthonii Gaudini et juxta ortum Juliani Sal^ 
vase et alios suos confines; quod servit, anno quolibet, ut dicit, in 
festo Natalis Domini, correntes denarios septem. Item unam do- 
mum, sitam in burgo Pugeti, quod tenet Julianus Salvase, juxta 
domum Guillelmi Magaloni et alios suos confines ; quod servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, obolos 
correntes très. Item unam vineam, quod tenet Petrus Raboysii, 
sitam in territorio de Pugeto Aytierio, juxta vineam Guillelmi 
Magaloni et alios suos confines ; quod servire tenetur, anno quo- 
libet, in festo Natalis Domini, ut dicit, correntes denarios septem 
et obolum unum. Item unum pratum, quodquondam fuit domini 
Berengarii de Girona, situm in territorio de Pugeto, loco dicto 
Fraget, quod tenet Andréas Raboysii, juxta pratum Guillelmi 
Turis et alios suos confines ; quod servire tenetur, anno quolibet, 
ut dicit, in festo Sancti Michaelis, unam cupam vini et solidos très. 
Item unam vineam, quod tenet Petrus Guare, sitam in territorio 
de Pugeto, loco dicto Clusa, juxta domum heredum Anthonii 
Clari et alios suos confines; quod servire tenetur, anno quolibet, 
ut dicit, in festo sancti Michaelis, cartaletos vini novem cum dimi- 
dio. Item pro certis possessionibus quod tenent heredes Raymundi 
Boneti, sitas in territorio de Pugeto, juxta suos confines; quod 
servire tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, 
reflForciatorum solidos duos et duas partes unius emine civate» 
Item unam vineam, quam tenet Johannes Lioncii, sitam in dicto 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 63 

territorio, loco diclo Sancti Martini, juxta vineam heredes Pétri 
Columbi et alios suos confines; quod servire tenetur, anno quo- 
libet, ut dicit, înfesto Natalis Domini, correntem solidum unum. 
Item unam terram, sitam in dicto territorio de Pugeto, videlicet 
Ultra Varum, quod tenet Raymundus Lautardi, de Podio Rostagni, 
habitatoris Pugeti, juxta terram heredum Pétri Columbi et alios 
suos confines ; quod servire tenetur, anno quolibet, ut dicit, in 
festo Natalis Domini, correntes solidos très. Item unam vineam, 
quod tenet magister Guillelmus Bermondi, sartor, habitator Pu- 
geti, sitam in- territorio de Pugeto, loco dicto Font de Vidal, juxta 
viam publicam et alios suos confines ; quod servire tenetur, anno 
quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes denarios duos 
et obolum unum. Item unum ortum, quod tenet Jacobus Paulin 
alias Robinet, situm loco dicto Chanabias, juxta terram domini 
prioris et juxta alios suos confines; quod servire tenetur, ut dicit, 
in festo Natalis Domini, correntem obolum unum. Item unum ca- 
sale, quod quondam fuit Alasie Pascayris, situm loco dicto Costa, 
juxta casale Johannis Peyronis et alios suos confines; quod servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes 
denarios duodecim. Item domum, quod tenet Jacobus Vitalis, si- 
tam in Castro de Pugeto, loco dicto Costa, juxta bedale et alios 
suos confines; quod servire tenetur, anno quolibet, ut dicit, in 
festo Natalis Domini, correntes solidos duos. Item unam terram, 
quod tenet Petrus Forceli, sitam in territorio de Sancta Margarita, 
loco dicto Brual, juxta terram heredum Rostagni Turis et alios 
suos confines ; quod servire tenetur, anno quolibet, in festo Natalis 
Domini, ut dicit, correntes solidos duos. Item unam vineam, quod 
tenet Andréas Raboysii, sitam in territorio de Pugeto, loco dicto 
Junchiar, juxta vineam Anthonii Toycii et juxta alios suos con- 
fines ; quod servire tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Na- 
talis Domini, denarios duosrefforciatorum. Item quandam vineam 
et terram, quas tenet Guillelmus Marcelli, de Pugeto, sitam in dicto 
territorio, loco dicto Super Condaminam, juxta terram Jacobi 






F 

1 



64 CARTULAIRE 

Chaysii et alios suos confines ; quod servire tenetur, anno quolibet^ 
ut dicit, in festo Sancti Michaelis, cupasvini très. Item unum ortum, 
quod tenet Guillelmus Ruffii, situm in dicto tèrritorio, loco dicto 
Supra Villam, juxta vineam Johannis Lonbardi et juxta ortum 
domini prioris et alios suos confines ; quod servire tenetur, anno 
quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes denarios très. 
Item unum ospicium, quod tenet magister Petrus Girardi, situm 
in bu r go Pugeti, juxta ospicium magistri Guillelmi Bermondi et 
alios suos confines, et juxta fabricam Jacobi Alesii; quod servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes 
denarios octo. 

Item servit magister Petrus Girardi, pro quadam vinea quam 
ipse tenet, sitam in dicto territorio loco dicto Champ Raysas, jux- 
ta vineam Bertrandi Garcini et alios suos confines ; quod ser- 
vire tenetur, anno quolibet, ut dicit, in festo Nativitatis Domini, 
correntem denarium unum. Item unam vineam, quod tenet ma- 
gister Johannes Carasii, sitam in territorio de Pugeto, loco dicto 
Audiian, juxta vineam Jacobi Prioris et juxta vineam que quondam 
fuit Poncii Dominici, et alios confines ; quod servire tenetur, anno 
quolibet, et in festo Natalis Domini, ut dicit, denarios correntes 
duodecim. Item unum casale, quod tenet Guillelmus Vitalis, situm 
in dicto Castro de Pugeto, loco dicto Costa, juxta suos confines; 
quod servire tenetur, anno quolibet et in dicto festo, ut dicit, 
correntes denarios très. Item, pro quodam viridario, quod nunc te- 
net magister Poncius Spitalerii, etunamterram cum dicto viridario 
contiguam, situm et sitam in territorio de Pugeto, loco dicto Ultra 
Varum, juxta terram que quondam fuit Raymundi Chairaudi et 
juxta alios suos confines ; quod servire tenetur, anno quolibet, ut 
dicit, in festo Natalis Domini, solidos correntes quatuor. Item 
quandam vineam, quam tenet Guillelmus Bongrandi, sitam in 
territorio de Pugeto, loco Costa, juxta vineam heredum quondam 
magistri Anthonii Clari et juxta alios suos confines ; quod servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, et in dicto festo sancti Michaelis^ 



\ 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 65 

cartaletos vini quatuor. Item unam vineam, sitam in territorio de 
Pugeto, loco dicto Clôt Dabelha, juxta vineam que quondam fuit 
Ferandi Roche; tenet dominus prior. Item unam vineam, sitam 
in territorio de Pugeto, loco dicto Colet Ramis Palmarum, quod 
tenet Guiiielmusimberti, juxta vineam que quondam fuit Johannis 
Laugerii etalios suos confines ; quod servire tenetur, ut dicit, anno 
quolibet, in festo Natalis Domini, correntes denarios quatuor- 
decim. Item unam terram, quam tenet Jacobus Arbaudi, de Pugeto, 
sitam in dicto territorio , loco dicto Colet Dadam, juxta suos con- 
fines; servit, quolibet anno, in festo Natalis Domini, denarios 
refforciatorum duos. Item vineam, quam tenet Nicolaus Riqueti, 
de Pugeto, sitam in dicto territorio, loco dicto Super Condaminam, 
juxta terram Jacobi Vaclerii et juxta viam publicam et alios suos 
confines; quod servire tenetur, ut dicit, anno quolibet, refforciato- 
rum solidos très. Item quamdam terram, que quondam fuit Ste- 
phani Aymes, sitam loco Costa, juxta suos confines; quod servire 
tenebatur, anno quolibet, ut dicit, unam carteriam civate, in festo 
Sancti Michaelis. Item quamdam terram, que quondam fuit Johan- 
nis Pabri, sitam in territorio de Pugeto, loco dicto Costa, juxta 
suos confines ; quod servire tenebatur, anno quolibet, ut dicit, in 
festo Natalis Domini, correntes denarios duodecim ; tenet adhuc 
dominus prior. Item terram quondam GuillelmiMarioni, pro qua- 
dam domo, sita in burgo Pugeto, juxta domum quondam Johan- 
jiisRiquetis etalios suos confines ; quod serviebatur tune temporis, 
ut dicit, anno quolibet, pictas correntes très. Item unum ermum, 
situm loco dicto Balmas, quod tenebatur tune temporis Laugcrius 
Mercaderii juxta suos confines ; tenet dominus p(ior. Itam vineam, 
quam tenet Jacobus Baroti, sitam in territorio de Pugeto, loco 
dicto Conh..., juxta vineam Guillelmi Ruffîi et juxta alios suos 
confines ; quod servire tenetur, anno quolibet, in festo Natalis 
Domini, ut dicit, denarios correntes sex. Item pratum, quem 
nunc tenet Jacobus Vacherii, de Pugeto, situm in dicto territorio, 
loco dicto Clusa, juxta pratum heredum quondam Raymundi 



66 CARTULAIRE 

Panard! et juxta ortucn magistri Johannis Caratii et alios suos 
confines; quod servit, anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis 
Domini, parvorum solidarum centum. Item unum ortum, quod 
tenet dominus Jacobus Vacherii, situni in dicto lerritorio, ioco 
dicto Clusa, juxta dictum pratum et juxta alios suos confines; 
quod servit, anno quolibet, ut dicit, et in dicto festo Natalis Do- 
mini, correntes solidos quatuor. Item vineam« que quondam fuit 
domini Raymundi, medici, sitam in dicto territorio, Ioco dicto 
Junchiar, quam nunc tenet Anthonius Bartholomei, juxta vineam 
dicti domini prioris et juxta alios suos confines; quodservire te* 
neiur, ut dicit, anno quolibet, in festo Nativitatis Domini, correntes 
denarios duos. Item unam domum, que quondam fuit Anthonii 
Gorioni, sitam in burgoPugeti, Ioco dicto Mercatus, juxta domum 
magistri Johannis Isnardi et juxta domum Andréas Raboysii et 
alios suos confines; quod servit, anno quolibet, ut dicit, in festo 
Natalis Domini, denarios decem. Item unum casale, quod quondam 
fuit nobilis Guillelme Chamossie, filie quondam Raymundi Cha- 
mossii,situm in burgo de Pugeto, juxta casale Gaufridi Clari et 
juxta casale Beatricis Melle et alios suos confines ; qui serviebat 
tune temporis dicto domino priori, ut dicit, correntes denarios 
decem et octo. Item unam domum, que quondam fuit magistri 
Lantelmi de Beilicardo, notarii, situm in burgo Pugeti; et nunc 
tenet magister Rostagnus Henrici de Bredula, juxta domum 
Guillelmi Vacherii et alios suos confines ; quod servire tenetur, 
anno quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes denarios 
duodecim. Item unum casale, quod quondam fuit Anthonii Atelmi, 
situm in burgo Pugeti, juxta domum Pétri Atelmi et juxta alios 
suos confines; quod servire tenetur, ut asserit, anno quolibet, in 
festo Natalis Domini, denarios correntes duodecim. Item quoddam 
nemus, quod nunc tenet Raymundus Gaufridi, alias Conil, de 
Pugeto habitator, situm Ioco dicto Balmas, juxta vineam domini 
Berengarii, pictoris, et juxta alios suos confines ; qui servit, anno 
quolibet, ut asserit, in festo Natalis Domini, Provincie denarios 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 67 

duodecim. Item unamdomunri, quam nunctenet Jacobus Vacherii, 
sitam in burgo, juxta domum Raymundi Juliani et juxta alios suos 
confines; quod servire tenetur, ut dicit, anno quolibet, in festo Nar 
talis Domini^ correntes solidos duos. Item unam aliam domum dicti 
Jacobi Vdcherii, sitam in burgo supradicto, juxta domum Johannis 
Saturnini quondam et juxta alios suos confines, prout servit anno 
quolibet, ut dicit, in festo Natalis Domini, correntes denarios 
très. Item terram quam tenet Jacobus Vacherii, sitam in territorio de 
Pugeto^ loco dicto Super Condaminam, juxta terram Jacobi Chay- 
sii et alios suos confines ; quod servit, ut asserit, anno quolibet, in 
festo Natalis Domini, correntes denarios sex. Item quamdam vine- 
am, que quondam fuit Pétri Melli, sitam in territorio de Pugeto, loco 
dicto Champ Raysas, juxta viam publicam et alios suos confines ; 
que servire tenetur, anno quolibet, in festo SanciiMichaelis, ut di- 
cit, correntes denarios sex. Item unam domum, sitam in burgo 
Pugeti, quam nunc tenent heredes Jacobi Isnardi,forbitoris, juxta 
domum magistri Lamtelmi de Bellicardo quondam et juxta alios 
suos confines ; que servire tenetur, anno quolibet, in festo sancti 
Michaelis, ut dîcit, correntes denarios sex. Item, pro quadam vi- 
nea, quam tenet Petrus Corborandi, de Pugeto, sitam in dicto ter- 
ritorio, loco dicto Champ Raysas, juxta vineam Guillelmi Paris 
et juxta vineam quondam Pétri Baudoyni et juxta alios suos con- 
fines; que servit, anno quolibet, et in festo sancti Michaelis, ut di* 
cit, denarios sex correntes. Item, pro quadam vinea, que quon- 
dam fuit domine Guillelme Chamossie, sita in territorio de Pu- 
geto, loco Font de Vidal, quod nunc tenet Raymunda Bovis, juxta 
viam publicam et juxta alios suos confines; proqua vinea servire 
tenetur, anno quolibet, in festo sancti Michaelis, ut dicit, corren- 
tes denarios duodecim. hem, pro uno casali, quod quondam fuit 
Raymundi Mayselini, situm in dicto Castro de Pugeto, loco dicto 
<^osta, juxta bedale et juxta alios suos confines K Item et pro quo- 



* La phrase n'est pas finie. 



68 CARTULAIRE 

dam âlio casali, posiio in dicto Castro, loco dicto Costa, juxta suos 
confines ; que servire tenetur, ut dicit, anno quolibet et in festo 
sancti Michaelis, correntem obolum unum.Item^provinea, quam 
tenet Raymundus Lautardi, de Podio Rostagni, habitator Pugeti, 
sitam loco dicto Sancti Martini, que vinea fuit quondam Pétri 
Columbi, juxta vineam domini Johannis Dominici et juxta aiios 
suos confines; que servire tenetur, anno quolibet et in festo sanc- 
ti Michaelis, ut dicit, cuppas vini duas. Item ermum unum, situra 
in territorio de Pugeto, loco dicto Forest, juxta Vallon u m et juxta 
alios suos confines; pro quo serviebatur, ut dixit, anno quolibet^ 
in festo sancti Michaelis, castaletos vini viginti. Item, pro quadam 
vinea, quara tenet, ut dicit, Petrus Corborandi, sita in territo- 
rio de Pugeto, loco dicto Clôt Dabelha, juxta Rocham et juxta ali- 
os suos confines et juxta ermum dicti domini prioris ; que servire 
tenetur, anno quolibet, ut dicit, cupam vini unam, in festo sancti 
Michaelis. Item ermum unum, situm loco dicto Sancti Martini, 
juxta dictam ecclesiam et juxta alios suos confines; nunc tenet 
dictus dominus prior. Item casale unum, situm in dicto Castro de 
Pugeto, juxta domum Claustri et juxta alios suos confines; nullus 
tenet. 

Item Raymundus Boneti, de Rochetis, venit ad presentiam do* 
mini prioris meique notarii infrascripti. Dixit et testificatus quod 
ipse servit et servire tenetur, anno quolibet, in festo sancti Michae- 
lis, dicto domino priori et ejus eeclesie servicia infrascripta et pro 
possessionibus infrascriptis: Videlicet, pro quadam terra, quam ip- 
se tenet, sitam in territorio de Rochetis, loco dicto Sancti Martiioi, 
juxta terram dicte eeclesie et juxta terram et ortum Vesiani Mas- 
soni et juxta alios suos confines. Item, pro quadam alia terra, 
sita in dicto territorio, juxta terram Raybaudi Panardi et juxta 
drayam et alios suos confines. Item pro una alia terra sita, in dicto 
territorio supradicto, juxta terram Pétri Blanquardi et juxta ter- 
ram Guillelmi Lautardi. Item, pro quodam orto, posito in dicto 
territorio, loco dicto Sancti Martini, qui vocatur Champ Lonc^ 






DE L'ABBAYE DE LÉRINS 69 

juxta condaminam dicte ecclesie et juxta terram Pétri Blancardi 
et alios suos confines ; pro quibus omnibus possessionibus supra* 
designatis, ut predixit, servit et servire tenetur, anno quolibet, in 
festo sancti Michaelis, eminam annone unam. Dixit etiam et testi- 
ficatur quod, si et quocienscumque dicte possessiones venduntur 
et transferuntur quocumque titulp de uno possessore in alium, 
quod dictus dominus prior, pro dicta ejus ecclesia, et sui successo- 
res possint et debeant trezenum habere pro hujusmodi translatione 
et alienatione débita^ quia sic semper fuit consuetum. Item eccle- 
siam que vocdtur Sancti Martini, sitam in dicto terriiorio. Item 
unam condaminam, rétro ecclesiam, juxta terram Raymundi Bo- 
neti et juxta alios suos confines. Item unam aliam condaminam, 
subtus viam, juxta terram Pétri Chastelli et juxta terram Johannis 
Blancardi. Item unam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto 
Prat Lonc, juxta terram Pétri Chastelli et juxta terram Johannis 
Rlancardi et alios suos confines. Item unum pratum, situm in 
dicto territorio, loco dicto Prat Lonc, juxta terram Pétri Chastelli 
et juxta terram Johannis Blancardi et alios suos confines. Item 
unum pratum, situm in dicto territorio, loco dicto Prat Redon, 
juxta ecclesiam et juxta alios suos confines. Item unam terram, si- 
tam in dicto territorio, juxta dictum pratumet juxta drayam. Item 
unam aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto Champ de 
Marin, juxta terram magistri Johannis Isnardi et juxta alios suos 
confines. Item aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto 
Colla, juxta viam publicam et juxta terram heredis Johannis Juli* 
ani et alios suos confines. Item unam genesteriam, sitam in dicto 
territorio, juxta terram Johannis Blancardi et juxta drayam. Item 
unam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto Ubac, juxta ter* 
ram Bonifacii Loterii et alios suos confines; pro quibus posses* 
sionibus supradesignatii% nunc tenet dictus dominus prior. 

Item Johannes Blancardi, de Rochetis, veniens ad presentiam 
dicti domini prioris meique notarii infrascripti, dixit et testîâcatus 
fuit quod ipse servit et servire tenetur dicto domino priori et ejus 



70 CARTULAIRE 

ecclesie servicîa infrascripta, pro possessionibus infrascriptis : Vi- 
delicet, pro quamdam terram, quam ipse tenet, sitam in territorta 
Sancti Martini, loco dicto Clusetas, juxta terram Pétri Blancardi 
et juxta alios suos confines. Item pro aliam terram, sitam in dicto 
territorio, loco dicto Al Mulsonchas, juxta terram Raymundi Is- 
nardi et juxta Vallonum et alio3 suos confines. Item, prounopra- 
to, posito in dicto territorio, juxta terram domini prioris et juxta 
alios suos confines. Item, pro uno orto, posito in dicto territorio,. 
juxta domum dicti Johannis et juxta domum Anthonii Blancardi 
et alios suos confines. Item, pro duabus terris, positis in dicto ter- 
ritorio^ loco dicto Mons^ juxta nemus et juxta terram Guillelmi 
Guilhecha et alios suos confines. Item pro unam aliam terram^ 
sitam in dicto territorio, loco dicto Clot, juxta terram Raymundi 
Boneti et juxta alios suos confines. Item, pro unam aliam terram, 
sitam in dicto territorio, loco dicto Mulsonchas, juxta terram Ray- 
mundi Boneti et juxta terram Pétri Chastelli, alias Guilhecha, et alios 
suos confines. Item, pro unam aliam terram, • sitam in dicto ter- 
ritorio, loco dicto Ubac, juxta terram heredum Raymundi Loterii 
et juxta terram quondam Pétri Ruffii et juxta alios suos confines. 
Item, pro unam aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicta 
Champ Girat, juxta terram heredum Johannis Dalmasii et juxta 
terram Anthonii Blancardi et juxta alios suos confines. Item, pro 
unam aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto Champ 
Delgues, juxta terram Pétri Blancardi et juxta terram Raymundi 
Blancardi et juxta alios suos confines; pro quibus omnibus posses- 
sionibus supra designatis, ut predixit, servit et servire tenetur^ 
anno quolibet, in festo sancti Michaelis, sestarium annone unum 
et mediam carteriam, terciam partem unius galline et descoblada 
porcii, quando ipse nutrit. Dixit etiam etc. 

Item Bertonus Compagnoni, de Rochetis, veniens ad presencian> 
dicti domini prioris meique notarii infrascriptis dixit et testifîcatus 
fiiit quod ipse servit et servire tenetur dicto domino priori et ejus 
ecclesie servicia infrascripta et pro possessione infrascripta: Vide- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 71 

licet, pro quamdam terram, sitam in territorio de Rochetis, quam 
îpse tenet, sitam loco dicto Bon Vilar, juxta terram Pétri Lauge* 
rii, a duabus partibus, et juxta aiios suos confines; pro quibus 
omnibus, ut predixit, servit et servire tenetur, anno quolibet, pro 
dicta terra, in festo sancti Michaelis, carteriam civate unam et de- 
narium unum correntem. Dixit etiam etc. 

Item Asalaxia, filia quondam Pétri Rostagni, de Rochetis, ve- 
niens ad presenciam dicti domini prions meique notarii infra- 
^ripti, dixit et testificata fuit quod ipsa servit et servire tenetur, 
anno quolibet, in festo sancti Michaelis, dicto domino priori et 
ejus ecclesie servicia infrascripta et pro possession i bus infrascriptis: 
Videlicet pro quamdam terram, quam ipse tenet, sitam in territorio 
de Rochetis, loco dicto Subtus Ecclesiam sancti Martini, cum una 
domo et quatuor pratis, sitis juxta dictam ecclesiam et juxta ter- 
ram domini prions et juxta terram Sibilie, filie quondam Pétri 
Garini, et juxta alios suos confines. Item, pro una grangia, sita in 
dicto territorio. Item, pro quadam aliam terram quam ipsa tenet, 
sitam in dicto territorio, loco dicto Toeto, juxta terram Anthonii, 
de Vintimilio, quondam dicti loci, et juxta terram Johannis Ma- 
fredi et juxta alios suos confines. Item, pro quamdam aliam terram, 
quam ipsa tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto Vulnaya, 
juxta terram Raymundi Gapesani et juxta Valonum et alios suos 
confines. Item, pro quamdam aliam terram, quam ipse tenet, sitam 
in dicto territorio, loco dicto, juxta terram Guillelmi Gaufridi et 
/uxta terram Rigoni Fabri et juxta alios suos confines. Item, pro 
unam aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto la Colla de 
Cadenet, juxta terram Pétri de Masio et juxta terram Raymundi 
Isnardi et alios suos cx>nfines ; pro quibus omnibus possession i bus 
supradesignatis, ut predixit, servit et servire tenetur^ anno quo- 
libet, in festo sancti Michaelis, sestarios duos, eminam civate unam, 
gailinam unam et descoblada porcii, si tenet. Dixit etiam etc. 

Item Guillelmus Boniparis, de Rochetis, veniens ad presentiam 
dicti domini prioris meique notarii, dixit et testificatus fuit quod 



72 CARTULAIRE 

ipse servit et servire tenetur, anno quolibet, dicto domino priori 
et ejus ecclesie servicia infrascripta et pro possessionibus infra-:- 
scriptis : Videlicet, pro quamdam lerram, quam ipse tenet, sitam 
in dicto territorio, ioco dicto Vulnaya, juxta terram Raymundi 
Fuiconi3 et juxta aiios suos confines. Item, pro quamdam aliam let* 
ram, quam ipse tenet, sitam in dicto territorio, Ioco dicto Serre de 
Bresins, juxta terram Johannis Daymes et juxta alios suos con- 
fines ; pro quibus omnibus possessionibus supradesignatis, ut 
predixit, servit et servire tenetur, anno quolibet, in festo sancii 
Michaelis, videlicet eminam annone unam. Item ipse Guillelmus 
Boniparis supra nominatus, proquoddampratum,quem tenet ipse, 
et etiam unam terram, situm et sitam in dicto territorio, Ioco dicto 
Lonias Sancti Martini, juxta domum Johannis Blancardi et juxta 
terram dicti Johannis et alios suos confines. Item, pro unam aliam 
terram, sitam in dicto territorio, Ioco dicto Colonbiar, juxta viam 
publicam et alios suos confines. Item, pro unam aliam terram, 
quam tenet, sitam in dicto territorio, Ioco dicto Âvenas, juxta 
terram Johannis Maurelli et juxta terram Pétri Romusati et alios 
suos confines. Item, pro quamdam aliam terram, quam ipse tenet, 
sitam in dicto territorio, Ioco dicto Ubac Sancti Saturnini, juxta 
terram Johannis et juxta terram Johannis Blancardi et juxta alios 
suos confines. Item, pro quamdam aliam terram^ quam tenet supra* 
dictus Guillelmus, sitam in dicto territorio, Ioco dicto Puay Ro- 
baut, juxta Pétri Demassii et juxta terram Guillelmi Dalmasa et 
juxta alios suos confines, Dixit etiam, etc. Et, pro possessionibus 
supradictis servit, anno quolibet et in festo Sancti Michaelis, 
eminam annone unam. 

Item Guillelmus Guilhecha, deRochetis, veniensad presentiam 
dicti domini prioris meique notarii infrascripti, dixit quod ipse servit 
et servire tenetur dicto domino servicia infrascripta et pro posses- 
sionibus infrascriptis : Videlicet, pro quamdam terram, quam ipse 
tenet, sitam in territorio de Rochetis, Ioco dicto Colla Davenas^ 
juxta terram Guillelmi Isoardi, de Tornaforte, et juxta terram Ri- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 73 

goniFabri et aiios suos confines. Item, proquamdamaliam terram, 
quam ipse tenet in dicto territorio, loco dicto En Puay Robaut, 
juxta terram Guillelmi Boniparis et juxta los confroans delà terra 
deAmiratet alios suos confines. Item, proquamdam aliam terram, 
quam ipse tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto En Glusetas, 
juxta terram Rigoni Loterii et juxta viam et alios suos confines. 
Item, pro quamdam aliam terram, sitam in dicto territorio Sancti 
Martini, loco dicto Mulsonchas, juxta terram Johannis Blancardi 
et juxta viam et alios suos confines. Item, pro quamdam aliam 
terram, quam ipse tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto 
Champ de Mary, juxta terram Johannis Blancardi et juxta terram 
Raymundi Boneti et alios suos confines. Item, proquamdam aliam 
terram, quam ipse tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto Al 
Clôt de Ferant, juxta terram Johannis Blancardi et juxta terram 
Honifacii Guilhecha et juxta alios suos confines. Item, pro quamdam 
a.liam terram, quam ipse tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto 
Serre de Sant Martin, juxta terram Rigoni Fabri et juxta terram 
Saturnini Julhaet alios suos confines. Item, pro quamdam terram, 
quam tenet Anthonius Blancardi, sitam in dicto territorio al Font 
de Servals, juxta pratum magistri Johannis Isnardi et juxta terram 
quoitur versus Avenas et alios suos confines. Item, pro quamdam 
aliam terram, quam ipse Anthonius tenet, sitam in dicto territorio, 
loco dicto Sol Gentil, juxta terram Bertrandi Isnardi et juxta ter- 
ram Vincencii Massoni et alios suos confines. Item, pro quamdam 
aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto Avenas, 
juxta terram dicti Anthonii et juxta terram Johannis Maurelli et 
alios suos confines ; pro quibus omnibus possessionibus suprade-- 
signatis, ut predixit, servit etservire tenetur, annoquolibet, infesto 
Sancti Michaelis, annone eminas très, carteriam civate mediam, 
gallinam unam et descoblada porcii, si tenet. Dixit etiam, etc.. 
Item Vincencius Massoni, de Rochetis, veniens ad presentiam 
dictî domini prioris meique notarii infrascripti, dixit et testificatus 
fuit quod ipse servit et sefvire tenetur dicto domino priori et ejus 



10 



74 CARTULAIRE 

ecclesie servicia infrascripta et pro possessionibus infrascriptis : 
Videlicet, pro quamdam terram,quamipsetenet, sitaminterritorio 
de Rochetis^ loco dicto Meolans, juxta terram Guillelmi Bonpar 
et terram heredum Pétri Ruffii et alios suos confines. Item, pro 
quodam prato, posîto in dicto territorio, loco dicto En Champ 
Parlant, juxta terram Pétri de Masson et juxta pratum dicti do- 
mini prions et juxta alios suos confines. Item, pro quamdam terram, 
sitam in dicto territorio, loco dicto Valon de Monniar, juxta dictum 
Vallonum et juxta viam publicam et alios suos confines. Item, pro 
quamdam aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto En 
lo Clôt dau Hugo, juxta terram Juliani Guison et juxta Beatricem 
Massona et alios suos confines. Item, pro quamdam aliam terram 
sitam in dicto territorio, loco dicto En lo Fort Gentil, juxta terram 
Reforsasa et juxta terram Anthonii Blancardi et juxta alios suos 
confines. Item, pro quodam horto, posito in dicto territorio, loco 
dicto Sancti Saturnini, juxta furnum et juxta terram dicti domini 
prions et alios suos confines. Item, pro quodam alio orto, posito 
in dicto territorio, ut supra^ posito juxta viam publicam et juxta 
terras dicte ecclesie et alios suos confines. Item, pro quamdam ter- 
ram, sitam in dicto territorio Sancti Martini, juxta terram ecclesie 
et juxta viam publicam quo itur versus Bastitam et juxta alios suos 
confines. Item, pro quamdam aliam terram, sitam in dicto territorio, 
loco dicto En la Ressena, juxta terram dicte ecclesie et juxta 
terram Rostagni Blancardi et alios suos confines; pro quibus 
omnibus possessionibus supradesignatis, ut predixit, servit et 
servire tenetur, anno quolibet, in festo Sancti Michaelis, sestarios 
annone duo et gallinam unam et descoblada porcii, si habet. Dixit 
etiam, etc. 

Item Rostagnus Blancardi, de Rochetis, veniens ad presentiam 
dicti domini prions meique notarii infrascripti, dixit et testificatus 
fuit quod ipse servit et servire tenetur dicto domino priori et ejus 
ecclesie servicia infrascripta et pro possessionibus infrascriptis : Vi- 
delicet, pro quamdam terram, quam ipse tenet, sitam in territorio de 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 75 

Rochetis, loco dicto Mulsonchas, juxta terram Guillelmi Daimasa 
et juxta viam publicam et alios suos confines. Item, pro quamdam 
aliam terram, sitam in dicto territorio, loco dicto Al Champ del 
Gués, juxta terram Johannis Blancardi et juxta viam publicam et 
alios suos confines. Item, pro quamdam aliam terram, sitam in dicto 
territorio, loco dicto En lo Mont, juxta terram dicti Rostagni et 
juxta terram Raymundi Boneti et alios suos confines ; pro quibus 
omnibus possession i bus supradesignatis, ut predixit, servit et 
servire tenetur, anno quolibet, in festo sancti Michaelis, carteriam 
annone unam, descoblada porcii unam et partes très unius galline. 
Dixit etiam, etc. 

Item Petrus Laugerii, de Rochetis, veniens ad presentiam dicti 
domini prions meique notarii infrascripti, dixit et testificatus fuit 
quod ipse servit et servire tenetur dicto domino priori et ejus 
ecclesie, pro quamdam terram, quam ipse tenet in dicto territorio, 
loco dicto Bon Vilar, juxta terram Jacobi Laugerii et juxta drayam 
et alios suos confines ; pro qua dicta terra servit et servire tenetur 
dicto domino priori et ejus ecclesie, anno quolibet, in festo sancti 
Alichaelis, carteriam annone unam. Dixit etiam, etc. 

ItemBeatrix, filia quondam Pétri Ruffii, de Rochetis, veniens ad 

presentiam dicti domini prioris meique notarii infrascripti, dixit et 

testificata fuitquod ipsa servit et servire tenetur dicto domino priori 

et ejus ecclesie servicia infrascripta, videlicet pro quamdam terram 

quam ipsa tenet, sitam in dicto territorio, loco dicto Rocha Or- 

biara, juxta terram Bartholomei Loterii et juxta viam publicam ; 

pro dicta terra servit et servire tenetur, ut dixit, dicto domino 

priori, anno quolibet, in festo sancti Michaelis, carteriam annone 

unam. Dixit etiam, etc. 

Item Saturninus Julha, de Rochetis, veniens ad presentiam domi- 
ni prioris meique notarii infrascripti, dixit et testificatus fuit quod 
ipse servit et servire tenetur dicto domino priori et ejus ecclesie, 
pro quamdam terram, quam ipse tenet, sitam interritorio de Ro- 
chetis, loco dicto Al Rochas, juxta vineam dicti Saturnini et juxta 



76 CARTULAIRE 

yiam publicam ; pro qua servit, anao quolibet, in festo saactî 
Michaelis, panai unum civate et obolum unum correntem. Dixit 
etiam, etc. 

Actum et publicatum in Castro de Pugeto, videlicet in domo 
Claustri, testibus presentibus domino JacoboCastellani^cappellano, 
curato de Pugeto; domino Raymundo Asterii, cappellano de 
Cruce ; Guillelmo Magaloni et Jacobo Juliani, alias Revelli^ 
de Pugeto, vocatis et rogatis, et me Anthonio Ciari, notario 
publico, auctoritatibus regiaet reginali in comitatibus Provincieet 
Forcalquerii constituto, qui, rogatus et requisitus, hanc cartam 
publicam scripsi et signo meo publico et consueto signavi. 



XXXVI 

DIME DU CHANVRE DE PUGET-THÉNIERS *. 

23 Octobre 1405 

Monitoire de Tévêque de Glandèves, qui oblige les habitants de Puget 
Théniers à payer au monastère de Lérins la dîme du chanvre. 



XXXVII 

HONORAIRES DU PRÉDICATEUR DE PUGET-THÉNIERS ^. 

4 Juin 1599 

Transaction entre Louis Lascaris, moine de Lérins^ et les syndicsjde Puget- 
ThénierSf au sujet de l'entretien et des honoraires du prédicateur, des répara- 
tions à faire à l'église paroissiale et du service de ladite église : 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 449. — Original. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 449. — Original, 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 77 

!• Ledit Louis Lascaris cède à la communauté de Puget-Théniers les dîmes, 
moyennant une pension annuelle et perpétuelle de 4^ écus d'or d'Italie. 

a* La communauté se charge de payer le prédicateur et de faire toutes les 
réparations nécessaires à l'église. 

Le monastère se réserve tous les cens, rentes, pensions, le sol de l'église, les 
terres, maisons, jardins dépendant du prieuré, et se charge d'entretenir dans la 
paroisse deux religieux et un prêtre pour administrer les sacrements. 



Prieuré de Notre-Dame de Roquestéron 



XXXVIII 



SENTENCE RELATIVE A LA PROPRIÉTÉ DU PRIEURÉ DE NOTRE-DAME DE 
HOQUESTÉRON *. 

20 Mai i33o 

Sentence, rendue par l'évêque de Glandèves, à la suite d'un procès intervenu 
«ntrcBoniface Laugier, prieur de Notre-Dame de Roquestéron, et Pierre Brici, 
prieur de Notre-Dame de Rigaud, au sujet de la propriété du prieuré de Notre- 
Dame des Ferres, qui est attribué par ledit évêque au prieuré de Roquestéron» 



XXXIX 

UNION DU PRIEURÉ DE ROQUESTÉRON AU PRIEURÉ CLAUSTRAL^. 

30 Septembre 1449 

Délibération du chapitre de l'abbaye de Lérins, portant union du prieuré de 
^otreDame de Roquestéron à l'office de prieur claustral, moyennant la remise 
par ledit prieur de toutes les chapelles unies précédemment audit office. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 435. — Original. 
' Arch. des Alp.-Marit., H. 456. — Original. 



78 CARTULAIRE 



Prieurés de Saint-Saturnia et de Saint-Martin de La Roquette-Ghanan 

XL 

ABANDON DES DROITS DE L^BBAYE SUR LE PRIEURÉ DE SAINT-SATURNIN 
ET DE SAINT-MARTIN DE LA ROQUETTE, EN FAVEUR DE l' ARCHIDIACRE 
DEGLANDÈVES^ 

21 Octobre 1715 

Délibération du chapitre de l'abbaye, par laquelle c tous, d'un commun accord, 
pour estinguer à perpétuité la contribution de septante cinq livres que ledit 
monastère ce trouve contribuable pour les gages de la Vignasse de la Rochette 
de Chanan, en faveurdemaistre Gaspard Besson, archidiacre de Glandèves^ ont, 
à. cet effiiit, présentement remis à icelluy et ces subcesseurs tous les droitz gêné-- 
rallement quelconques que ledict monastère a, peut avoir et est encoustume de 
prandre dans les prieurés de Saint-Saornin et Saint-Martin, situés au territoire 
dudict La Rochette, consistant en droit de dixme, sens, domaines, terres et 
autres, desquels ledict sieur archidiacre pourra prandre pocession dès aujour- 
dliuy, sans autre formalité ; et c'est sous la franchise dudit droit de contribu- 
tion de ladicte portion congrue due par lesdicts prieurés, et soubs une pensioa 
par dessus, annuelle et perpétuelle de trente six livres franches .... » 



* Arch. des Alp.*Marit., H. 463. — Original. 



DIOCESE D'ANTIBES 



DONT LE SIÈGE EST TRANSFÉRÉ A GRASSE EN 1244 



Seigneurie de Cannes 



XLI 



EXTRAITS D^UNE SUPPLIQUE ADRESSÉE PAR LES CONSULS DE CANNES A 
L^BBÉ DE LÉRINS ^ 

26 Février 1448 



L'abbé approuve les propositions suivantes : 

p Les habitants de Cannes pourront recueillir des glands sur tout le terroir 
dndit lieu jusqu'à la Toussaint et faire paître leurs troupeaux, à l'exclusion de 
tout étranger, sous peine pour celui-ci, pris en contravention, de payer une 
amende, dont la moitié sera au profit de Tabbé (Chap. VII). Ils pourront aussi, 
pour leur usage, couper, au terroir de Cannes, bois ou futaies de tous les arbres 
vifs ou morts (XVII), 

20 II sera permis auxdits habitants de chasser, sur tout le terroir de l' abbaye, 
tonte sorte de bêtes, en payant au seigneur abbé le droit accoutumé, savoir : 
4es sangliers, la hure ; des cerfs et des chevreaux, la cuisse, etc. (XXXIV). 



^ Arch. des Alp.-Maric, H. 473. — OriginaL 



8o CARTULAIRE 

y La dîme du blé, du vin, de tous les légumes, du chanvre et du lin, sera 
payée suivant l'usage et la coutume ; et l'abbé aura la trentième partie du menu 
bétail nouveau-né (XI). 

Pour toutes les autres demandes, le consentement du seigneur abbé n'est 
donné qu'à certaines conditions : 

1° Ledit abbé promet de fournir aux habitants de Cannes assez de bêtes de 
somme, chevaux, mulets ou ânes, pour fouler leurs blés au temps de la moisson 
(VIII) ; mais il ne leur permet de battre leurs gerbes au fléau et seulement jus- 
qu'à la quantité de deux charges de grain, qu'en cas de nécessité absolue et si 
les bêtes de charge viennent à manquer (XIII). 

2° Au temps de la vendange et de la vinification, nul ne pourra apporter à 
Cannes du vin provenant d'un autre terroir, sous peine d'une amende de loo li- 
vres d'or et de la confiscation du vin : moitié de ladite amende sera acquise au 
seigneur abbé, et l'autre moitié au dénonciateur (XL). Il est fait exception, 
pour le vin à l'usage du seigneur ou du couvent. 

y Les consuls auront l'autorisation d'ouvrir à Cannes une boucherie, tenue à 
ferme par un boucher de leur choix, à condition que la moitié du profit sera 
pour l'abbé (XVI). 

4^ Ils sollicitent pour les habitants la faculté de s'approvisionner de toute mar- 
chandise et tous poissons qui se vendront sur le port, au même prix que les ad- 
judicataires ou acheteurs en gros, et avant que ceux-ci aient emporté les lots 
acquis par eux. — Ce droit leur est accordé, mais avec cette réserve que le 
seigneur^ le couvent, les religieux et les officiers de l'abbaye auront la préfé- 
rence sur les habitants (XXIX). 

y Ils prient l'abbé de consentir à ce qu'il soit alloué à toute personne qui 
trouvera quelque chose en mer ou sur terre, la moitié de cette chose ou de sa 
valeur. — Le seigneur abbé accorde seulement un tiers et s'attribue les deux 
autres (XXXVII). 

6* Ils demandent c qu'il plaise au seigneur de ne tenir à Cannes aucun bateau 
seigneurial au temps des indulgences, mais que un chascun puisse porter à l'isle 
les nombreux pèlerins le plus vite possible, afin que lesdits pèlerins ne soient 
pas troublés en leurs dévotions et bon zèle qu'ils ont envers les saints et le 
monastère ; lesquels pèlerins, à défaut de passage, souventes fois s'en retournent 
en leur pays sans avoir accompli leur pèlerinage : ce qui tourne au grand dés- 
honneur et dommage du couvent et intéresse la conscience de l'abbé^ des reli- 
gieux et des habitants du lieu^ et ainsi, par avarice, éteint la dévotion du peuple, 
au grand préjudice des fidèles chrétiens », etc. (XIV). — L'abbé répond qu'« il ne 
le peut faire parce que sont ses droits. » 
Les chefs de la communauté de Cannes demandent encore : 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 8 c 

i» Que leur curé soit un prêtre séculier. — La réponse est qu'ainsi sera, si 
faire se peut (IX). 

d** Un baile et un greffier c sous le bpn plaisir des habitants de Cannes » et 
résidant audit lieu. — L'abbé répond que « ce baile et ce greffier seront à sa 
disposition et non à celle des gens de Cannes » (XII). 

3** Que tout habitant de Cannes puisse porter une épée en ville, < comme il 
est d'usage aux lieux maritimes et suspects. » — «Ils ne pourront la porter, dit 
l'abbé, que quand ils iront dehors, ou dans la nécessité :^ (XXXIX). 

Suivent trois autres demandes, relatives à l'exercice de la justice : 

1^ Aucun officier ou serviteur du seigneur abbé ne pourra informer contre 
quelqu'un, si ce n'est sur la plainte de l'offensé. — Réponse : « Que la disposi- 
tion du droit soit gardée, et c'est assez satisfait aux suppliants » (XXX). 

9^ Les habitants de Cannes ne seront pas détenus pour dettes dans la prison 
4u château, mais dans celle du puj^ (c'est-à-dire de la montée) près dudit châteaa, 
afin que leurs parents et amis puissent les fournir de tout ce qui leur sera néce»* 
saire ; et, en outre, les détenus pourront être relaxés moyennant bonne et suffi- 
sante caution^ sauf le cas où ils auront encouru nécessairement une puni- 
tion. — Réponse : « Accordé, s'il s'agit simplement de détention pour dettes ; 
mais si c'est pour crime, la caution ne suffirait que s'il n'y avait rien à craindre 
de la part du prisonnier mis en liberté » (XLIII). 

y II ne sera point fait de poursuites ni prononcé de punition pour paroles 
injurieuses que des habitants de Cannes se seront adressées dans le Conseil de la 
ville ou les femmes au four, en faisant cuire leur pain ; en outre, celui ou celle 
contre qui de telles paroles auront été proférées ne pourra les tenir pour injure 
(XXV); et, si ces paroles injurieuses ont donné lieu à une querelle ou à une 
plainte, et si, dans les trois jours suivants^ la paix a été faite entre les parties, 
tout devra être considéré comme non avenu. — Le seigneur abbé donne 
son approbation dans les deux cas, mais seulement pour des paroles légères et 
à moins qu'elles n'aient été proférées contre l'abbé, ses officiers ou ses moines 
fXXVl). 



II 



82 CARTULAIRE 



XLII 



SENTENCE ARBITRALE, RENDUE ENTRE AUGUSTIN DE GRIMALDI, ÉYÊQUE 
DE GRASSE ET ABBÉ COMMENDATAIRE DE L^ ABBAYE DE LÉRINS, d'uNE 
PART, ET LA COMMUNAUTÉ DE CANNES, D^UTRE PART *. 

i5i4 

1* Les habitants de Cannes seront tenus d'aller moudre et cuire aux moulins 
et fours du seigneur abbé ; défense est faite à eux et à leurs successeurs de bâtir 
sur le terroir de Cannes fours ou moulins, ni ailleurs, ni cuire et moudre qu'aux 
fours et moulins de l'abbaye, sans licence de l'abbé. 

9* Ils ne pourront fouler leur blé qu'avec les juments du sieur abbé ou avec 
leur propre bétail, à condition toutefois qu'aucun des habitants ne puisse aparier 
ni joindre son propre bétail avec le bétail des autres, pour fouler ses blés, ni se 
les prêter les uns aux autres. 

}* Les habitants de Cannes ou autres ne pourront porter des étrangers à l'île 
Saint-Honorat, sans la permission de l'abbé et de ses successeurs ou officiers 
auxquels appartient la garde de la tour et de l'île, c veu qu'elle est en lieu limi- 
trophe et exposé aux invasions des ennemis. » 

4* L'abbé et l'abbaye ont le droit de retenir et exiger des habitants de 
Cannes la troisième partie du profit qu'ils font pour le transport des pèlerins et 
marchandises à l'île de Saint-Honorat, au temps des indulgences. 

;^ L'abbé et ses successeurs et l'abbaye ont le droit de prendre et recevoir la 
leyde des charges de poissons, tant frais que salés^ achetés par les étrangers au 
lieu de Cannes. 

6* L'abbé et ses successeurs ont le droit de prélever la quatrième partie des 
thons pris avec des trains et la trentième partie des autres poissons. 

7^ Le droit de lods d'un sou par florin appartient à l'abbé sur la vente, aliéna- 
tion ou transport de tout immeuble situé au lieu et terroir de Cannes. 

8* L'abbé et ses successeurs n'auront plus le droit de tenir une taverne à 
Cannes pour la vente du vin, ni de percevoir un panier de figues sur chaque 
propriétaire. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 473. — Original. 



DE i;abbaye de LÉRINS 83 

XLIII 

ARRÊT RELATIF A LA GARDE DU CHATEAU DE CANNES 1. 

i3 Juillet 1594 

Arrêt du Parlement de Provence, ordonnant « que la garde du chasteau de 
Cannes sera baillée et remise à l'économe (de l'abbaye de Lérins), pour le 
garder et conserver à ses despans, par les habitants dudict Cannes, que lui seront 
baillés par les scindiez dudit lieu, soubz Thobéissance du Roy et de la Cour. . .» 



XLIV 

ARRÊT RELATIF AUX ARMOIRIES DE CANNES ^. 

7 Décembre i633 

.^krrét du Parlement de Provence, € portant inhibition et de£fense a tous et 
cb^ftcun qu'il appartiendra de contrevenir aux anciens usaiges, ni tenir aucun ar- 
ixioîryes que celles qui sont esté baillées par ledit économe (de Pabbaye de Lé- 
rixm^), comme seigneur de Cannes. » 



XLV 

^U^K^PLIQUE DE l'aBBÊ DE LÉRINS RELATIVE AUX ARMOIRIES DE CANNES^. 

Janvier i635 

A Nosseigneurs du Parlement, 

V 

Supplie humblement Téconome de Pabbaye et sacré monastère 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 476. — Original. 

* Arch« des Alp.-Marit., H. 5o3. — Original. 

* Arch. des Alp.-Marit.» H. 5o3. — Original. — Un arrêt du Parlement, en date du 
^** féyrier i6S5y ordonne aux syndics de Cannes de reprendre les armoiries décrites 
^^ns la supplique que nous publions. 



84 CARTULAIRE 

Saint-Honorat de Lérins, seigneur temporel et spirituel du lieu de 
Cannes, que, par arrest du septiesme décembre mil six cent trente 
trois, la Cour a faict deffaoce aux dicts consuls dudit Cannes de 
tenir aucun armaries que cellui que leur sont esté donnés par le 
dit économe, en quallité de seigneur du dict lieu. Ensuite duquel, 
le 2g du mesme mois, les deffanccs portés par y cellui sont esté 
faictes auxdits consuls, lesquels, au mespris dudit arrest, le 12 dé- 
cembre dernier. Monsieur de Saint-Chammond passant par le lieu 
de Cannes, aux honneurs que luy feurent rendus, on posa sur la 
porte certaines armoiries, sur laquelle on y raict une palme acom- 
paigné de deux fleurs de lix, quoyque celles que lesdits consuls ont 
heu du suppliant ne sont que d'une palme acompaigné d'un C et 
d'un A, et d'aultant que ils ont contravenu au dict arrest descript. 
Qu'il en soit informé. 
A ceste cause, plaise à la Cour, etc. 



XLVI 

TRANSACTION ENTRE l'aBBÉ DE LÉRfNS ET LA COMMUNE DU CANNET '. 

22 Avril 17S2 

Par cette transaction, passée, — à la suite de l'érection du hameau du Cannet, 
dépendance de Cannes, en commune distinctey par arrêt du Conseil d'Etat du 
9 août 1774, — avec ladite commune, Mgr Sextius de Jarente, évêque d'Or- 
féans, abbé commendataire de Lérins, consent à établir audit lieu « un corps 
de justice permanent, composé d'un juge gradué, d*un viguier ou lieutenant de 
juge, d'un procureur jurisdictionnel, d'un greffier, d'un sergent ordinaire et de 
tous accessoires dépendants ....», à condition que la commune établira à 
ses frais l'auditoire de justice et la prison. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 494. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS È5 



Seigneurie de ClausoDne 



XLVII 



TRANSACTION PASSEE ENTRE GEOFFROJ, ÉVÊQUE D£ GRASSE, GIRAUD, 
ABBÉ DE LÉRINS, ET HUGUES DES TOURS, COMMANDEUR DÉ LA COM- 
MANDERIE DE SAINT- JEAN DE JÉRUSALEM DE NICE ET DE BIOT, AU SUJET 
DE LA DÉLIMITATION DES TERROIRS DE CLAUSONNE ET DE MÛUGINS ^ 

5 Juillet 1341 

Anno ab incarnatione Domtni millesimo trecentesimo quadra- 
gesimo primo, die quinta itiensis julii^ notum sit omnibus quod, 
cum questio seu controversia verteretur seu verti speraretur int^ 
reverendum patrem Gaufifridum, Grassensem episcopum, et rêve- 
rendum patrem dominum Giraudum^ abbatem monasterit Lyri*- 
nensis, et venerabilem virum dominum Hugonem de Turribu.% 
preceptorem Nicie et Bizoti, et uni versitatem hominum de Antipoli) 
pretextu et occasione cujusdam limitationis, ut dicitur^ faCta per 
Guillelmum Boneti de Villari et Guiilelmunl Guigueisoni^de Pe- 
gomacio, electos, ut dicitur, per prenominatos, in territorio Clau-- 
soaeet territorio de Moginis, a qua quîdem limitation^ dicebattir^ 
pro parte domini abbatis, ipsum dominum abbatem fore grâvatum; 
verum prenominati^ volentes questiones evitare, supra premiasis 
compromissum fuit per prenominatos^ videlicet per Huguetum de 
Cormis, pro parte domioi episcopi, et Laurentium Pellicerii^ pro 
parte dicte universitatis, et per dictum dominum preceptorem et 
per dictum Pontium BarjoUe^ priorem de Villari, pro parte dicti 
domini abbatis, in religiosos viroâ Guillelmum de Blevis, priorem 
ciaustralem dicti monasterii, fratrem Petruol Beriuirdi, ordiaift 



« Arch. des Alp.-Marit., H. 517. — Copie. 



86 CARTULAIRE 

Sancti Johannis Jehrosolimitani, tanquam in arbitras, praut de 
dicto compromisso constat quodam publico instrumente, scripto 
manu mei notarii inscripti. 

Hinc est quod dicti domini arbitri, visa et diligenter examinata 
dicta questione et iimitatione, prout sequitur cognoverunt, pro- 
nonciaverunt, terminaveruntet deciaraverunt, in presentia mei no- 
tarii et testium inscriptorum: Videlicet, in loco vocatola Caysoniera, 
unum terminum mutaverunt ibi propein quodam succo. Item, in 
quodam eissarte, in quadam iausa, unum terminum posuerunt, 
remoto alio termino ibi posito, ut dicitur, per predictos Guilielmum 
Boneti et Guilielmum Guigueisoni. Item et unum terminum, situm 
supra fontem de Fugayreto, in quadam valleya, mutaverunt et in 
quodam succo dictum terminum assignaverunt. Demum quatuor 
terminos infra territorium de Moginis, supra dictam fontem, pro 
averi relargando veniente ad dictam fontem posuerunt, retenta 
jurisdictione in dicto territorio dicto domino abbati. Subsequenter 
alios quatuor terminos in territorium de Clausona posuerunt, pro 
relargerio averis venientis ad dictam fontem, retenta etiam juris- 
dictione dominorum de Clausona, videlicet in vallone supra dic- 
tam fontem, in quodam banclause unum terminum posuerunt. 
Item voluerunt quod quoddam spatium, situm subtus dictam fon- 
tem, in dictos terminos sit et remaneat pro pasto, et quod pos- 
sideri non debeat, imo commune pro dicto averi remaneat, retento 
quod dictos terminos signatos per predictos dominos et compromis- 
sarios, plantare possintet valeant, et alios terminos plantare, prout 
eis visum fuerit, recta linea de termino ad terminum, etquodalii 
termini remaneant, videlicet Claperium Dormilhes et Lapis Alba. 

Que omnia observari voluerunt dicti domini compromissarii per 
prenominatos, et quod predicta obtinere debeant roboris ôrmita- 
tem ; et, presentibus ibidem dicto domino Pontio et Fulcone 
Albarni, ipse dominus Pontius, nomine dicti domini abbatis 
et prenominato nomine dicte universitatis, predicta omnia ho- 
mologaverunt et approbaverunt ; de quibus omnibus petic- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 87 

runt sibi fieri publica instrumenta, tam per me inscrîptum no- 
tarium quam per magistrum Bertrandum Allaudi, videlicet ego 
dictus notarius, pro parte domini episcopi, domini precepto- 
ris et dicte universitatis, et omnium a quolibet, prout dictus 
Laurentius requisivit. Actum in territorio predicto, subtus dictam 
fontem, in dicto pasto, in presentia domini Raibaudi de Romolis, 
prioris Vallaurie, Olivarii Hugonis Capra, de Antipoli, Honorati 
Arnaudi, Guillelmi Feraudi et Pétri Pelati, de Moginis, ad hec 
vocatorum. Et ego Jacobus Bonafidei, notarius publicus, aucto- 
ritate regia in commitatibus Provincie et Forcalquerii constitutus, 
qui rogatus banc cartam scripsi et signo meo consueto signavi. 



Église Saint- Honorât de Grasse 



XLVIII 

^TAT DES BIENS SOUMIS k Lk DIRECTE DU MONASTÈRE DE LÉRINS AU 
TERROIR DE GRASSE K 

\ 1553-1 58 I 

Cet état a été rédigé d'après la déclaration faite par les emphytéotes et conte* 
nue dans le cadastre de la communauté de Grasse : 

?réj au Temple. — Maison, dans l'enceinte de la ville, à Tracastel. — Jardin, 
à La Roque. — Maison^ à la rue Droite. » Vigne, à Malbosc. — Champ, à La 
Peyraque. — Jardin, à La Roque. — Vigne, à LaPeyraque. — Maison, à la Por- 
tette. — Vigne, à Malbosc. — Jardin, à La Roque. — Vigne, aux Ribes. — Partie 
de maison, au Pertus. — Maison, à La Font-Neuve. — Maison, à la rue Droite.— 
Casai, à la Portette. — Maison et partie de maison, au Pourtalet. — Maison, à la 
Pellisserie. — Champ, au Courtil de Bargème. -» Maison, au Vallat de Saint* 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 533. 



88 CARTULAIRE 

François. — DeuxcbUquières», aux Aspres. —Terre et vigne, à Brassauris. — 
Vigne, aux Ribes. — Quatrième partie d'une maison, à La Fabrerie. — Moitié 
d'une «blaquière», au Plan. — Maison, à la rue Saint-Honorat. —Maison, à la rue 
de la Sabbaterie. — Cellier et chambre, à la rue de La Fontette. — Maison, à la 
rue Saint-Honorat. — Maison, au Vallat de Saint-Honorat. — Maison, à la rue de 
la Sabbaterie. — Terre, aux Ubacs. — Maison, à La Fontette. —Maison, à la rue 
des Durands. — Maison, à Tracastel. — Maison, au Vallat de Saint-François. — 
Moulin à huile, à La Roque. — Moulin à blé, Sous La Roque: — Ferrage, à Font- 
Sinasse. — Partie de jardin, à Rioublanquet. — Etable, à La Pellisserie. — Vigne^ 
à Malbosc. — Jardin, à Font-Lachette. — Vigne, aux Molières. — Jardin, àFont- 
Lachette. — Casai, à La Fontette. — Casai, à La Fontette. — Maison, au Vallat de 
Saint-Dominique. 



XLIX 



UNION DES PRIEURES DE SAINT-PIERRE D ASPRES, DE SAINT-PIERRE DE 
SARTOUX ET DE SAINT-FLORENT DE CANAUX A l'ÉGLISE SAINT- 
HONORAT DE GRASSE *. 

i5 Décembre 1344 

Anno incarnatioQÎs Domini tricesimo quadragesimo quarto, die 
décima quinta mensis decembris. Noverint universi, présentes pa- 
riter et futuri quod, congregato capitule Grassensis ecciesie in sa- 
cristia cathedralis, ubi consuetum est capitulumcongregari, more 

solîto, attendentes et considérantes quod ecclesîa Sancti 

Honorât! de Grassa non habet de quo possit prior ibidem existent 
vivere cum socio monachoetsustentari, . . attendentes quod béné- 
ficia Sancti Pétri de Aspris, territorii Sancti Florentii de Canaiibus 
rurales capelle sine curanec non rectoria, cum curaanimarum, ac 
prioratus Sancti Pétri de Sartolts, dicte diocesis Grassensis, ad 



< Arch. des Alp.-Marit., H. 56 1. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 89 

coilationem reverendi patris domini abbatis Lirinensis et monas- 
terii jam dicti pertinent et spectant, et quod non suntalia bénéficia 
viciniora, ad dictutn monasterium spectantia, de quibuspossitunio 
fieri ; ita débite attendentes etiam quod dicte capelle rurales ita 
modici valoris existunt quod, etiam ambabus junctis insimul, aut 
de redditibus ipsarutn non posset unus solus prior vitam habere; 
igitur, predictis visis et cum magna maturatione discussis, pre-. 
dictas ecclesias de Sartolis, de Aspris et Sancti Florentii, cum 
omnibus juribus et pertinentiis ipsarum ecclesiarum, predicti do* 
minicommissariietcapitulum,... saivo et retentoomnieo jure quod 
habet dictus dominus episcopus et percipit in dictis ecciesiis et 
personis, in quibuscumque rébus existant, predicte ecciesie Sancti 
Honoratide Grassa univerunt, annexaverunt et incorpora verunt... 



BULLE DU PAPE CLÉMENT VII, ORDONNANT LA RESTITUTION DE l'ÉGLISE 
SAINT-HONORAT A l'iNFIRMIER DE LÉRINS, PAR LES PÈRES AUGUSTINS *. 

26 Février iSaS 

Clemens, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis archi- 
diacono et archipresbytero ecciesie Niciensis ac officiali Niciensi, 
salutem et apostolicam benedictionem. Querelam dilecti filii Johan- 
nis Baptiste de Tortosa, infîrmarii monasterii Sancti Honorati, 
insuie Lirinensis, ordinis sancti Benedicti, congregationis Cassi- 
nensis, alias Sancte Justine de Padua, Grassensis diocesis, accepi-- 
mus, continentem quod, licet ipse infirmariam predicti monaste- 
rii, tune certo modo vaccantem, canonice assecutus fuisset illamqui^ 



* Arch. des Alp.-Marit.^ H. 576. — GriginaL 



90 CARTULAIRE 

per certum tempus tenuisset et possedisset pacifice et quiète, et 
propterea super illa a quoquam molestari non debuisset, tamen 
prior et fratres domus sancti Augustin! Grassensis, ordinis ejusdem 
sancti Augustini, a domo predicta Sancti Augustini expuisi, ad 
easdem domum et ecclesiam Sancti Honorati se transtulerunt, et 
in illis se intruserunt, illasque detinent indebiteoccupatas,dictum 
Johannem Baptistam possessione seu quasi domus et ecclesie 
Sancti Honorati hujusmodi de facto propterea spoliando, necnon 
oblationes et alia jura eidem ecclesie Sancti Honorati facta usur- 
pando ac in suos usus et utilitatem convertendo, in animarum 
suarum periculum ac ipsius Johannis Baptiste prejudicium non mo- 
dicum et gravamen. Quare, pro parte ipsius Johannis Baptiste nobis 
fuit humiliter supplicatum, quatinus ipsum ad pristinam possessio- 
nem seu quasi domus et ecclesie Sancti Honorati predictarum restitut 
mandare,acquamipse,superspolioet intrusione necnon usurpatione 
hujusmodi et rébus aliislatius exprimendis, contra dictos priorem 
et fratres ac alios intrusos et intrudendos movere intendit causam, 
alicui probo vîro in partibus illis committere, aliasque in premissis 
ei providere, de benegnitate apostolica dignaremur. Quocirca, cum 
dictus JohannesBaptista, sicut asserit, potentiam prioris et fratrum 
predictorum merito perhorrescens, eos infra civitatem Grassensem 
et diocesim predictos nequeat convenire secure, discretioni vestre 
per apostolica scripta mandamus quatenus, vocatis qui fuerint 
evocandi, et dicto Johanne Baptista, sicut justum fuerit, restituto, 
auditisque hinc inde propositis, quod justum fuerit, appellatione 
remota, discernatis, facientes quod decreveritis per censuram ec- 
clesiasticam firmiter observari ; testes autem qui fuerint nominatif 
si se gratia, odio vel timoré subtraxerint, censura, simili appel- 
latione cessante, compellatis veritati testimonium perhibere. Quod 
si non omnes hiis exequendis potueritis interesse duo aut unus 
vestrum ea nichilominus exequantur. Datum Rome, apud Sanc- 
tum Petrum, anno incarnationis dominice millesimo quingente* 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 91 

simo vicesimo quinto, tertio kalendas martii, pontifîcatus nostri 
anno tertio. 



LI 

BULLE DU PAPE INNOCENT III, RELATIVE A UN DIFFÉREND INTERVENU 
ENTRE L'ÉVÈQUE d'aNTIBES ET L^ABBÉ DE LÉRINS *. 

!•' Avril laio 

Innocentius, episcopus, servus servorum Dei, venerabili fratri 
B(ertrando), Antipolitani episcopo, salutem et apostolicam benedic- 
tionem. His nos convenit robur apostolicum specialius impertiri 
que aliquando in contentionem, deducta nostra interveniente auc* 
toritate, amicabili concordia sociantur. Sane, cum inter te ac di- 
lectum filium abbatem Lirinensem super ecclesia Sancti Honorati 
de Grassa et quibusdam aliis fuisset apud Sedem Apostolicam ali- 
quandiu litigatum, demum de tui et ipsius abbatis assensu, nobis 
mediantibus, hujusmodi compositio intervenit, ut abbati et mona- 
chis Lirinensibus liceat in ecclesia memorata celebrare divina et 
exercere cetera ecclesiastica sacramenta, ita videlicet ut circuitio- 
nes cum aqua benedicta, processiones et etiam litanias non faciant, 
absque Antipolitani episcopi licentia vel assensu, nec in desponsa- 
tione virginumvelpurificatione parentium missas cantent, vel ora- 
tiones seu benedictiones exsolvant, nec aliquem etiam, nisi forsan 
in casu necessitatis, recipiant ad baptismum ; campanas quoque,, 
ad divina officia celebranda, non prius puisent quam in ecclesia 
parrochiali pulsetur, dummodo clçrici ejusdem ecclesie horas Dei 
laudibus deputatas non negligant vel excédant, eisdem abbati et 
monachis pulsandi ad matutinas et completorium, omnimoda li- 



* Arch. desAlp.-Marit., H. 58i. — Original 



92 CARTULAIRE 

bertate servata. Preterea, dicta Sancti Honorati ecclesîa liberam 
habeat sepulturam, sed eorum que aliquorutn ultima voluntate 
obtentu aliquandoobvenerint, prêter quod de factis legatis tertiam 
partem ecclesia illa percipiat qua mortuorum corpora sunt assum- 
pta; sed, si aliquid ecclesie parrochiaii legetur ab eo qui apud 
memoratam ecclesiam Sancti Honorati elegerit sepulturam, et id 
excesserit tertiam eorùm que ipsi ecclesie in ultima voluntate le- 
gantur, ecclesia parrochialis integraliter id obtineat quod ei dinos- 
citur esse relictum ; si vero minus tertia legetur eidem, quod de- 
fuerit tertie per abbatem et monachos fideliter suppleatur. In pre- 
cipuis etiam solempnitatibus, videlicet nativitate Domini, festo 
sancti Stephani, Epyphania, Purificatione, Parasceve, Resurrec- 
tione dominica et die lune sequenti, Ascensione^ Pentecoste, As- 
sumptione béate Marie Virginis, omnium sanctorum festo et die 
sequenti, tertia oblationum pars ad Antipolitanum episcopum 
devolvatur. Capellanus vero eorumdem abbatis et monachorum 
obedientiam Antipolitani episcopo faciet ac et excommunicatos et 
interdictos ab eo non recipiet ad divina ; sed, cum générale illius 
terre fuerit interdictum, liceat ei, voce suppressa, exclusis excom- 
municatis et interdictis, divina officia celebrare. Ut igitur in per- 
petuum compositio suprascripta de utriusque partis assensu, nobis 
mediantibus, facta inviolabiliter observetur, nos eandem auctori- 
tate apostolica confirmamus, et presentis scripti patrocinio com- 
munimus, statuentes ut nuUo omnino hominum liceat hanc pagi- 
nam nostre confirmationis infringere vel ei ausu temerario contt^ 
ire. Si quis autem hoc attemptare presumpserit, indignationenî 
omnipotentis Dei et beatorum Pétri ei Pauli apostolorum ejus se 
noverit incursurum. Datum Laterani, kalendas aprilis, pontifia 
catus nostri anno tertiodecimo. 



Ile Sainte-Marguerite 



LU 

PROCÈS-VERBAL d'eNQUÈTE SUR l'uTILITÉ DE l' ALIÉNATION DE l'iLE 
SAINTE-MARGUERITE PAR LES RELIGIEUX DE LÉRINS, EN FAVEUR DB 
CLAUDE DE LORRAINE ^ 

ay Novembre i6i5 

c ....Procédant à ce (l'enquête sur l'utilité de la cession de Tîle 
Sainte-Marguerite à Claude de Lorraine, duc de Chevreuse, 
prince de Joinville), nous, (Barthélémy Camelis, évêque de Fréjus, 
délégué par le nonce apostolique en France), avons marché et vi- 
sité, bien veu et concidéré ladicte isle, Tansainte et tour de laquelle 
est d'environ deux tiers de lieue au mitant, et en partye de laquelle 
avons veu et trouvé à force vieilles massures et marques des bas- 
timans anciens, la plus part d'iceux démolis et rasés^ et quelques 
aultres quy sont encores en estât, marquans par la vue oculaire 
leur antiquitté. Et, au surplus, le terroir en Testandue de ladicte 
isle nous pareu du tout infructueux et infertille, nullement laboré 
et cultivé, ains remplis d'espines, ronces et buissons quy l'occu- 
pent, que nous croyons et estimons estre le séjour et giste des sec* 
pants et aultres bestes venimeuses, mesme au rapport desdicts 
sus nommés, quy nous ont assuré ladicte isle estre fort abondante 



. ( 



* Arch« des Alp.-Marit., H. 596.— Original. 



94 CARTULAIRE 

et puplëe desdictes mauvaises bestes ; nous aparoissant tout iedict 
terroir, en Testât qu'il est, ne pouvoir en rien servir que pour 
quelque petit pasturage, et encores avec grande incomodité, pourn'y 
pouvoir le bestail boire, n'y ayant que les eaux salées de la mer. 
Encores avons recogneu, en divers costés de ladicte isle^ les Turcs 
et pirates se pouvoir commodément cacher et mettre à couvert, 
pour surprandre les passans et donner chasse aux vaisseaux qui 
naviguent en cestecoste, attendeu que ladicte isle est fort commode 
pour Texploict des mauvais dessains desdicts Turcs, coursaires et 
larrons, ainsin que nous sçavons estre plusieurs fois arrivé.... 

Elle (l'ile) n'est d'aucun proffict à ladicte abbaye ny aux reli- 
gieux d'icelle, ni à autre personne quelconque, voire réduite sy 
bas et à sy peu que, à grand payne, en avpit Iedict monastère peu 
s'y devant treuvé deux ou trois cens escus, et pour laquelle petite 
somme ladicte isle auroit esté engagée aux habitants dudict Canes. 
Ayant, pour ces causes, lesdicts abbé et religieux dudict monastère 
recogneu fort à propos et nécessaire de remettre et transporter 
ladicte isle Saincte-Margueritte à quelque grand seigneur quy est 
du pouvoir et de l'authorité pour s'oposer aux incursions desdicts 
Turcs et pirates, et, pour cest effait, randre ladicte isle habitable^ 
la faire cultiver et purger desdictes bestes venimeuses, duquel af- 
faire ayant traicté et conféré avec très hault et puissant prince 
messire Claude de Lorreyne, prince de Jouinville, quy de sa grasse, 
pour la particuUière affection qu'il a audict monastère, c'est porté 
de bonne voUonté de y antandre .... Le traicté du faict de ladicte 
isle ayant esté tellemant advancé que enfin sur les articles dressés 
là-dessus contract s'en serait ensuivy, par lequel l'abbé et religieux 
de ladicte abbaye et monastère auroient faict rémission et trans- 
port de ladicte isle Saincte-Margueritte à mondict seigneur le 
prince de Jouinville, avec tous les droicts et appartenances d^celle^ 
la justice haulte, moyenne et basse, de toutes aultres appartenances^ 
pour en jouir à perpétuité par Iedict seigneur prince, ses heoirs^ 
successeurs et ayant cause, sans aucune réserve 'audict monastère 



DE L^ABBAYE DE LÉRINS gS 

que des droicts des dessimes de tous les fruits que ce pourront à 
Tadvenir percevoir dans l'estandue de ladicte isle, à la charge 
d'y faire par ledict monastère le divin service, lorsqu'elle sera 
habitée.... v 



LUI 

ACTE DE CESSION DE l'iLE SAINTE-MARGUERITE PAR CLAUDE DE LOR- 
RAINE, PRINCE DE JOINVILLE, A CHARLES DE LORRAINE, DUC DE 



GUISE ^ 



3o Mai 1618 



«... Très hault et puissant prince Mgr Claude de Lorraine, duc 
de Chevreuse... confesse avoir donné, quitté et remis, cédé et 
transporté pour tous jours à très hault^ très puissant et illustre 
prince Mgr Charles de Lorraine, duc de Guize,... c'est assavoir 
le droict qu'il peut prétendre et avoir en Tisle de Saincte Margue- 
ritte, ses appartenances et dépendances, assize en Provence, au 
moyen du don que luy en ont cy devant faict les relligieux de 
Sainct Honnorat... 1» 



LIV 

ACTE DE CESSION EMPHYTÉOTIQUE ET d'iNFÉODATION PERPÉTUELLE DE 
L^iLE SAINTE-MARGUERITE PAR CHARLES DE LORRAINE, DUC DE GUISE, 
EN FAVEUR DE JEAN DE BELLON ^. 

6 Juin 161S 

«... Très haut, très puissant et illustre prince Mgr Charles de 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 599. — Original, dont nous avons extrait les parties es- 
sentielles. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 597. — Original, dont nous avons extrait les parties es- 
sentielles. 



96 CARTULAIRE 

Lorraine, duc de Guize,... désirant favorablement traicter le sieur 
Jehan de Bellon, escuyer, de la ville de Brignole en Provence, un 
de ses domestiques, a volontèrement recogneu et confessé avoir 
remis, ceddé, quitté et transporté... audict Jehan deBellon,.. en 
tiltre emphitéotique et inféodation perpétuelle l'isle de Saincte 
Margueritte,... à la condition que ledict de Bellon payera le disme 
réservé aux relligieux ; item qu'il sera tenu de rembourser la co- 
mune de Cannes des deniers pour lesquels ladicte isle a esté en- 
gagée par le chapitre et moynes de Sainct Honoré... Item se ré- 
serve mondict seigneur le droict de prélation,... la haulte justice et 
institution des officiers, lesquels exerceront aussi la moyenne et 
basse justice, laquelle il remet et cède audict deBellon. Item se 
réserve mondict seigneur tel lieu et place et espace que bon lui 
semblera, pour ériger en ladicte isle une forteresse, et ne pourra 
ledict Bellon y bastir sans la permission de mondict seigneur; 
bien luy est permis de couvrir quelqu'un des vieux bastiments, 
pour héberger son bestail et ses valets. Encore se réserve mondict 
seigneur le rachat perpétuel de ladicte isle, en payant audict de 
Bellon tous les loyaux, coûts et melliorations qu'il y aura faictes, 
la plus value d'icelle et la somme de quatre mil cinq cens livres^ 
qu'il a confessé avoir receu dudit de Bellon ; et ne racheptera 
mondit seigneur ladicte isle que pour luy et pour ses descendants 
et successeurs. Et, pour marque que mondict seigneur de Guize 
ne prétend alliéner à jamais les droictz qu'il se réserve, y dessus 
estant assis dans une chère, ledict de Bellon ayant un genoil en 
terre, luy a faict et preste la foy et homage qu'il est tenu lui faire 
et prester à cause des présentes, et, en signe de ce, luy a baisé la 

(nain dextre Faict à Paris, à Thostel de Guize, avant midy, 

ce sixième jour de juing mil six cents dix-huict...» 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 



97 



LV 



CESSION DE SES DROITS SUR L ILE SAINTE-MARGUERITE A JEAN DE BELLON 
PAR LA COMMUNAUTÉ DE CANNES K 

5 Avril 1619 

Acte de transaction, passé entre Jean de Bellon et la communauté de Cannes^ 
qui lui cède ses droits sur Tîle Sainte-Marguerite, « moyennant la somme de 
deux cents et dix escus d'or, valantz pour lors cinquante deux solz pièce, et vingt- 
sept solz six deniers, que ladicte communauté avoit payé de ladicte isle. . . » 



Seigneurie de Mougins 



LVI 

TRANSACTION ENTRE l' ABBAYE DE LÉRINS ET l' ABBAYE DE SAINT- VICTOR 
DE MARSEILLE, QUI CÈDE SES PROPRIÉTÉS DE MOUGINS EN ÉCHANGE 
DE BIENS A SALERNES ^. 

II 53 

In nomine Domini. Brève recordationis pro modernis acfuturis 
temporibus, ad memoriam retinendam, de permutatione que facta 
est inter dominum Guillelmum, Massiliensem abbatem, in claustro 
Massiliensis monasterii, et dominucn Bosonem, Lerineasis monas- 
terii abbatis, inpresentia fratrum quorum nomina subtusleguniiair, 
Placuit itaqueet inter eos convenerunt, quidquid in Salernis aut in 
territorio ejusdeip castri ad jus Lerinensis monasterii pertinere 



' Arch. des Alp.*Martt., H. 398. 
* Arch. des Alp.-Marit., H. 612. 



Original 
Copie. 



i3 



: r 



u. i 



• ■;■■'•■? 



; 






•Ai."-' 



.» 1 



.^ j 



: \ il p"J 

m. 



.1^; 



'€ 





■ 


'• 






!.. . . • l. • 


•« 




* t 

il'; 





98 CARTULAIRE 

dignoscitur ad jus Massiliensis monasterii, permutationis nomine, 
transferretur, în quibus hec propriis nominibus exprimenda du- 
ximus: ecclesiam sciiicet Sancti Pétri et Sancti Andreseet Sancti 
Trophimi, cum omnibus ad eas pertinentibus ; et quidquid Massi* 
liensis monasterii juris in Castro Mugini aut in ejus territorio esse 
videbatur, sciiicet ecclesiam Sancti Martini et quae eidem pertinere 
videntur, ad jusLerinensis monasterii conferretur. Quampermuta- 
tionem, ut supra legitur, communi fratrum tam Massiliensium 
quam Lerinensium consensu, in Massiliensi capitulo celebrato, 
abbas Massiliensis, et G. de Cederesta, prior, et Bertranus de 
Turrias, et Guillelmus de Maderias, et Raimundus Folcos, et 
Guiralt Raimundus, et alii fratres laudavertint. Lerinensium vero 
interfuerunt dominus abbas Boso, et sacrista Raimundus de Castro 
ReinaldOf et Rostagnus de Misoaga, et Guillelmus Bonifilii, qui 
communi consilio fratrum laudaverunt. Anno incarnationis domi« 
nicœ millesimocentesimo quinquagesimo tertio, indictioneseptima, 
actum est in monasterio Massiliensi, féliciter régnante Frederico 
rege, Deo propitio, anno regni sui secundo. 



LVII 

r 

ÉTAT DES CENS DE MOUGINS ADJUGÉS AU SACRISTAIN DE LÉRINS ^« 

24 Janvier 1244 

In nomineDomini,amen.Anno incarnationis ejusdemMCCXLIIl^, 
indictione prima^ mense et die XXIIII januarii. De controversia 
seu lite que vertebatur inter P. Rivarium, Lyrinensem sacristam^ 
«X una parte, et homines de Mogîno, sciiicet R. Faraudum, et 



* Arch. des Alp.-Marit.| H. 614. — Original, en très mauvais étatt Les points rem- 
placent les mots illisibles. 



•i 

■ I 



w 



si 



II 



li 

'■■'}■ M 






•H '•'lli 



' 



,*r 



4 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 99 

Aldebertum Faraudum, Pelatum, Willelmum Saturninum,R. Sa- 
turninum, W. Isnardum, P. Raimbaldum, Baydum, R. Pontium, 
P. de Villa Veteri, W. Pontium, P. Gascum, P. Rocham, Stepha- 
num Johannem, P. Cornillonem, Fulconem, Revellos fratres et 
quosdam alios, ex altéra. Que controversia talis (est): P. Ri- 
nerius, Lyrinensis sacrista, contra homines de Mogino, scilicet 
R. Faraudum etc., ut supra, petens ab eis, nomine sacristie, cen- 
sam sive censum annualem bladi sibi (debitum) ad mensuram 
communem et usualem. Item petebat omnes terras quas dicii 
homines vel eorum predecessores de affari sacristie excoluerani, 

exceptis casibus eis a principio concessis, sibi etc. Unde 

nos Aldebertus, Dei gratia Lyrinensis abbas, visis peticionibus, 
negationibus, posicionibus, responsionibus que ad dictam litem 
pertinebant, posita lite contestata et jurato de calumpnia,.... taie 
mandamentum, per bonum pacis et accordium, sententialiter, 
equitatem servando, pronunciamus, quod homines predicti de 
cetero debeant satisfacere annuatim, tam ipsi quam heredes 
eorum et heredum heredes in perpetuum, sacristie de blado seu 
censu vel censa predicta,ad mensuram communem et usualem Anti- 
polis. Et pronunciamus insuper, eodem modo et juresuprascripto, 
quod predicii homines et heredes(eorum)possessiones et terras a dicta 
sacri tia quas predecessores eorum a principio habuerunt, servitio 
illo temporeconstituto,ad communem mensuram Antipolis, ut supra 
dictum est, habeant et possideant; et de omnibus terris cultis et incul- 
tis quas predecessores vel présentes possessores acceperunt postea 
vel excoluerunt, vel inposterum aliqui fuerint coliiuri, de omnibus 
fructibus ibidem provenientibus, dicte sacristie, propter recogni- 
tionem dominii, tascam reddere teneantur. Actum apud Moginum, 
in presentia Ugonis de Signa, cellerarii, Al. de Valle Clausa, prioris 
Vallis Auree, Chaudairerii, Peironis,R. Rascatii, Stephani Draco- j]^ 

nis, P. Arnaldi, Fulconis Buisse et aliorum. Et nos supradictus '^ J 

Al(debertus), Lyrinensis abbas, ut in posterum supradicta omnia 
firma illibataque permaneant, presentem cartam nostri sigilli (mu- 
nimine et) sigilli Lyrinensis conventus fecimus roborari. J f. 

821753 A 

> ■; •« 
' ! 4 I 

I ' '.* 4 



m 

# ■ ■• ri' 

-l M 
t. i^^\m 

'r ' "?■■■; 
'. . .; ^•'A 
:t; i.. ;•:- 

il.]!::. .P*^^ 

i . ••• ^i, 

* ■ '•■<♦.■..- 

.: V*" ■'''■■■' ■ 



l • • 



h: 



■ -'m 

'• :m. .] 

■i ^ .' • 

4' 



À- 



i 









loo CARTULAIRE 

LVIII 

PRIVILÈGES ACCORDÉS AUX HABITANTS DE MOUGINS PAR L'aBBÉ DE 

LÉRINS ^ 

4 Février 1874 

Le seigneur abbé s'engage à arrenter ses droits de préférence aax hommes 
de Mougins. 

Les crimes et délits commis par lesdits hommes ne devront être punis que 
dans ledit lieu de Mougins. 

Mougins aura des offices de baile, de juge et de notaire annuels. 

L'abbé paiera le tiers des réparations aux murs, au clocher et aux ornements 
de Téglise. 

Il fera bâtir des moulins à blé et des fours, € qui soient bons et suffisants pour 
ledit lieu », et, en cas que lesdits moulins ne soient pas suffisants pour tout le 
monde, les habitants demandent qu'il leur soit permis d'aller moudre où bon 
leur semblera. 

Il entretiendra un nombre de chevaux suffisants pour fouler les blés. 

Les hommes de Mougins pourront couper des joncs et du liège, bocager, 
chasser sur le terroir de Tabbaye. 

Les dîmes seront payées par eux au trézain. 

Ils pourront^ comme les habitants de Cannes, établir un droit pour les bes- 
tiaux entrant dans le terroir de Mougins. 



Seigneurie de Pégomas 

LIX 

PROCÈS-VERBAL DE DÉLIMITATION DES TERRES DE PÉGOMAS ET D^AURl- 
BEAU, ÉTABLI A LA REQUÊTE DE l'aBBÉ DE LÉRINS, SEIGNEUR DE PÉ- 
GOMAS ^. 

14-26 Novembre 1258 

In nomine Domini, amen. AnnoDomini millesimo ducentesimo 



* Aroh. des Alp.-Marit., H. 6ii« — Original. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 662. — Original, en très mauvais état, dont nous po^ 
blions les parties essentielles. 



' Le tette porte t Salaaola «. 

* Ce commencement de charte est tiré d*une copie du XVI* siècle, le mauvais écsi 
de l'original rendant toute lecture impossible. 






% 



1 

lii 
m 



w 



txk 



il-' 



1 



(m 






* 






^i^^. 



4 

i 



'1 



] 



DK L'ABBAYE DE LÉRINS loi | 

quinquagesimo octavo, mensse et die vicesima quarta novembris. i 

Notum sit omnibus presentem paginam inspecturis, quod dominus 

Galterus de Alneto, Provincie et Forcalquerii senescallus pro 

excellentissimo domino Karolo, comité Provincie et Forcalquerii, l^MÊ 

ad postulationem et requisitionem venerabilis patris domini B(er* 

nardi), abbatis Lirinensis monasterii Beati Honorati, de consilio 

etiam domini Johannis de Bonamena, majoris judicis Provincie. î^^llp 

dédit in mandatis domino B. Sardo, Grassensi judici pro domino ce- -ï'''^ 

|pite supradicto, quathenus reciperet testes quos dictus abbas, major ^^ ^Éo 

dominus post dictum dominum comitem castri de Pegomatio, et ; j itl- 

alii domini dicti castri producere voiuerunt super determinatione et Tf • ■ ?il^ 

separatione lerritorii prenominati castri de Pegomatio a territorio ' '4 

castri de Auribello, ei, receptis testibus hinc inde et £acta determi- '^.'IM 

nationeac separatione dictorum territoriorum, videlicet Pegomacii î i ^i;^. 









et de ÂuribellOfdeffendat dictus judexet Grassensis curia dominos 

de Pegomatio et predictum territorium ipsorum de Pegomas, ne 

avère ipsorum hominum de Auribello ingrediatur territorium pre^ 

dictum de Pegomas, sine voluntate ipsorum dominorum de Pego- 

mas, imponens eis et singulis ipsorum penam; et eam habeant, pli^^ 

prout sibi videbitur, pro singulis vicibus quibus avère intraret 

terram de Pegomas, et nichilhominus domini de Pegomas capiant 

et habeant bannum consuetum quod ab aliis consueverunt capere 

et habere ab aliquibus annis. Actum in domo domini Fulconis de 

Caneto, jurisperiti, in presentia domini Johannis de Bonamena, 

majoris judicis Provincie; dicti B. de Sclanola, jurisperiti; Boni*- jf 

facii Squirpi, et Guillelmi Squirpi, fratris ejus; B. Squirpi Pétri 

de Vencia ; B. Martini, filii Raymundi Martini ; Raymundi de 

Sclanola ^ ; Pétri de Sclanola et aliorum quam plurium testium 

rogatorum ^. 



::.' -.in- 



»■ ; ri' . ' 






■ ' I ^ 



l 

'5'- ..r '.>! 



• ■ • 1 * 



A 



I 



■ !. ■ It 

I i ■ 



" H 



y] 



I02 CARTULAIRE 

Anno et mense quo supra, die vicesima sexta, cum dominus 
B. Sardus, judex Grassensis, recepisset in mandatis a domino 
.Galterio de Alneto, senescallo Provincie, proutsuperiuscontinetur, 
quod testes quos domini de Pegomacio velient producere super 
divisione territoriorum castrorum de Pegomacio et de Auribellore- 
ciperet, et scribi per manum publicam faceret super titulis por- 
rectis sibi a partibus supradictis, et eciam testes quos domini de 
Auribeilo velient similiter producere super divisione territoriorum 
predictorum, idem dominus judex precepit Hugoni Mole, nuncio 
Grassensis curie, quodcitaret Petrum Capotium, procuratorem do- 
mini Leonardi, prepositi Grassensis^ et capitulum Grassensis ec- 
clesie, si velient testes aliquos producere super divisione territo- 
riorum predictorum castrorum 

Item, super eo videlicet quod territorium castri de Pegomacio 
dividatur e^ determinetur a territorio castri de Auribeilo a fonte 
posito super ecclesiam Béate Marie de Valle Clusa, et sicut fluit 
ri vus inferius versus Cianeam usquead ipsam Cianeam, ita quod 
ultra rivum, ex parte castri Auribelli, est de territorio Auribelli, 
et nihil habent citra rivum de territorio ; ex parte vero castri de 
Pegomacio est territorium et de territorio castri de Pegomacio, et 
nichil habent de territorio ultra versus Auribellum ; et hoc dicimus 
de territorio citra Cianeam, tamen quia illi de Auribeilo nichil, 
videlicet nuUum territorium, habent ultra Cianeam, et de hoc est 
famapublica internotoset vicinos eorum. Item, ex eo quod ter- 
ritorium quod habet castrum de Pegomas, ultra flumen predicte 
Cianee, ita protenditur et determinatur cum territorio castri de 
Avinioneto, videlicet a flumine predicto Cianee versus castrum 
de Roqueta, subtus Ponchiers inferius, et ascendit per cumbam 
Gavederii, et tendit in Mauram sursum in montem Iratum ; ita 
quod, ex parte castri de Pegomacio versus Cianeam est territorium 
et de territorio castri de Pegomas, et ex alia parte est Avinioneti, 
et de hoc est fama publica inter notos et vicinos eorum. Item, ex 
eo quod a predicto monte Irato ascendit, per verticem montis 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS io3 

Maure, super fontem de Gora, et descendit inferius per draiam, et 
ferit ad coUem de Las Chaberguas, et tendit ad Gardetam, et a 
Gardeta descendit in flumen predictum Cianee, super iocum qui 
dicitur et apellatur Posador, ubi illi de Auribeilo auriunt aquam ; 
ita quod, ex parte Pegomacii versus Cianeam est de Pegomacio, 
inferius, ex parte Maure, per ripariam Cianie, ex utraqueripa usque 
ad iocum ubi sumitur terminus secundi tituii, est dePegomacio, et 
de hoc est fama publica inter notos et vicinos. 

Ego Guilleimus Fuserius, secreiarius domini Raimundi Beren- 
garii, Dei gratia comitis et marchionis Provincie et comitis For- 
calquerii, hanc cariam et predictos testes et omnia superscripta 
scripsi, de mandato domini judicis supradicti, et in publicam for* 
mam redegi, et meum signum apposui. 



Prieuré de Roquefort 



LX 

LETTRES PATENTES d'aLPHONSE II, COMTE DE PROVENCE, PORTANT RES- 
TITUTION DU PRIEURÉ DE ROQUEFORT A l' ABBAYE DE LÉRINS ^ 

Entre 1196 et 1209 

Udefonsus, Dei gratia rex Âragonensis, cornes Barchinone et 
marchio Provincie, omnibus hominibus ad quos litere iste per- 
Tenerint, salutem. Notum sit vobis omnibus, causa nobis cognita, 
attestatione quampiurium proborum virorum, nos restituisse po&- 
sessionem castri de Rochafort abbati et monasterio Lyrinensi, a 
que fuerat spoiiatum. Verumtamen volumus atque precipimus ut 



* Arch. des Alp.-Marit.» H« 674* -^ Original. 



j:r! 



m S 




i~ 



X 



• * x 

■ i 



» M 



i. ! . ■' 

■ f' 




I04 CARTULAIRE 

prefatum monasterium sub tuitione bajuiorum nostrorum, retU 
nendo possessionem predicti castri, respondeat in jure de propri- 
ttaxe et faciat justiciam omni homini super eo querelanti. 



=» 



LXI 

VENTE PAR l'abbé DE LÉRINS A LA COMMUNAUTÉ DE SAINT-PAUL DE 
SES POSSESSIONS A ROQUEFORT K 

1241 

In Christi nomine, anno millesimo CC* XLI^ indiotione..., die 
XII". Notum sit omnibus hominibus tam presentibus quam futuris 
quod, cum monasterium Lyrinense foret gravatum et detentum 
multis debitis et non haberet aiiquod mobile unde illa débita pos- 
sit soivere, idcirco dominus Audebertus de Ciegis, abbas Dei 
gratia monasterii Lyrinensis, cum concilio et voluntate dominorum 
monacorum dicti monasterii infrascriptorum Deo servientium, et 
tocius conventus, ad hoc specialiter congregatorum,.. Alamane^ 
prioris claustralis, Ripert, sacriste, Thome, infirmarii, Johfinnis de 
Sancto Laurentio, Aycardi Raymundi de La Roqueta, Hugonis 
Pagani,Wuilleimi de Cabriis, Henrici Guiilelmi, Raymundi Dozo- 
ysi, Giraudide La Costa, Poncii Garini, Pétri de Castronovo, fra- 
tris Guilielroi Willhermi, Fiamenci Audebertî, Jacobi Bartholomei, 
celierarii, Bertrandi de Cellans, et Armandi, et ipse conventus, 
veodunt et concedunt Gaufrido de Grossis,.. Hugoni Raymundo 
et Raymundo Raphino, de Sancto Paulo, presentibus et recipien- 
tibus, et ementibus nomine suo et nomine aliorum dominorum 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 680. — Extrait des minutes du notaire Bertrand Rocca 
(6 mars 1 3o4). 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS io5 

et omnium hominum casiri de Sancto Paulo in podio habitantîum, M 

castrum de Raccafori, cum juribus et pertinenciis dicti castri, sci- 

licet dominium et segnoriam, predicta omnia, sicut dicta sunt 

sive consistunt in hominibus vel feminabus, domibus, casaiibus, 

albergis, cavalcatis, furno, terris cultis et incultis, pascuis, tasquis 

et nemoribus, bannis, pascationibus, riperiis et moiendinis, justi- 

dis et jurisdictione, vel quibuscumque aliîs modis, prout melius 

et utiiius ad eorum utiiitatem inteliigi potest ; vendunt eis precio 

sexdecim solidorumRaymondensium, salva et retenta justiciasan- 

guinis domino comiti Provincie vel ejus curie. De quo precio cia- 

maverunt inde eos quittos et absolutos in perpetuum et se solutos 

intègre ; renunciantes exceptioni non numerate peccunie et precii 

sibi non soluti, etc. 

Territorium autem dividitur cum territorio castri de La Garda et -^i ;jij i ! 

cum monte de Viiiabruc, et cum flumine Lupi, et cum territorio • [ ifl 

castri de Roureto, et cum territorio castri de Opia, et cum terriio- i"^K|| 

rio de Castronovo. Insuper Raymundus de La Rocheta predictus, 
mandato et precibus predicti domini abbatis et omnium predicto- 

rum monacorum et singulorum, pro eorum animabus et sua anima, \'''l^i 

omnia predicta singula et universa^ sacramento corporaliter près- ', 1^ 

tito, firmavit. Actum in insula Lyrinensi, in capituio, in présen- 
ta David cappellani, Wuilhermi Gaudrani, prioris Sancti Pauli, 
Stephani Salve, Pétri Grassi, W. Augerii, de Canois, testium ro- 

gatorum. Ego Hugo de Sclagnola, notarius sacri palacii et domini " 1 §1 

Raymundi Berengarii, comitis Provincie, hanc cartam, rogatus, ' ' ' 

scripsi et hoc meo sigillo conSrmavi. 



•■■> M' 






il «1 



11' • 

il"- 









\^ 









• » 






I 



'tJ? 



4 



I • 



1 



^ I . , 






■:-.^i^ 




io6 CARTULAIRE 



LXIl 



LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV, COMTE DE PROVENCE, 
CONFIRMANT LA VENTE FAITE PAR l'aBBAYE DE LÉRINS A LA COMMU- 
NAUTÉ DE SAINT-PAUL ^ 

t6 Juin 1241 

In nomine Domini nostri Jehsu Christi, anno ejusdemsecundum 
carnem millesimo CC® XL° primo, XVI® kaiendas julii, nos Ray- 
mundus Berengarius, Dei gracia cornes et marchio Provincie et 
cornes Forchalquerii, emptionem quam fecerunt Gaufridus (de 
Crossis), Petrus, de Sancto Paulo, Hugo Raymundus et Raymun- 
dus Raphinus, de Sancto Paulo, nomine suo et aliorum domino- 
rum et hominum castri de Sancto Paulo in podio habitantium, de 
Castro videlicet Rochefortis, cum omnibus juribus et pertinentiis 
dicti castri, a venerabili pâtre Aldeberto de Ciegis, abbate Sancti 
monasterii Lyrinensis, cum consilio et voiuntate monacorum ibi- 
dem Deo servientium, sicut in instrumento inde facto per manum 
Hugonis de Sclagnola, pubiici notarii, continetur , approbamus, lau* 
damus et hujus presentis scripti testimonio confirmamus, saivis 
et retentis nobis et nostris fidelitate nobis facienda pro dicto Castro, 
«t jurisdictione sanguinis, et majoris dominii, et omnibus aliis que 
habemus et habere debemus, vei visi sumus habere, vel habere de- 
bere in dicto Castro Rochefortis et pertinentiis ejus. Actum apud 
Tharasconem, in castello. Testes fuerunt Ja. Deguarres, magister 
Raymundus de Faencia, medicus, Willeimus AmeiiusTarganama; 
«t ego Raymundus, publicus notarius, a domino Raymundo Be- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 680. — Extrait des minutes da notaire Bertrand Rocca 
46 mars 1 304) . 



.M 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 107 

rengario, illustri comité Provincie institutus, qui, mandato ipsius 
hanc cartam scripsi et signo meo signavi et hoc signum meum ap- 
posui. 



Prieuré de Saint-Maxime de Reveft 



LXIIl 

DÉLIMITATION DU PRIEURÉ DE SAINT-MAXIME DE REVEST V 

3 Novembre i3o5 



4 



■H 

» I 

i 



1! 



• H 



ÂnnoabincarnationeDominimillesimo CCCV% mensis novem- 
bris, die III*, noverint universi quod, cum quedam questionis ma- 
teria obortaessetinterdominum Petrum Canchan, priorem ecclesie 
Sancti Maximi Revesti, ex parte una, et Raymundum Fulconem, de 
Antipoli, ex altéra, super quibusdam possession ibus seu terris cultis 
vel incultis, in confinibus terrarum dicte ecclesie et dicti Raymundi 
Fulconis; petebat siquidem dictus dominus prior et dicebatquod 
dictus Raymundus occupabat de terris cultis et incultis dicte ec- 
clesie; et super predictis predictus doniinus prior requisivit ba- Il 
julum Antipolis, scilicet Andriolum Ardoyni, ut per probos ho- 
mines ville Antipolis, ad hoc electos, non suspectos, predictas 
terras cultas vel incultas de quibus questio est inter dictum do- 
minum priorem et prefatum Raymundum faceret dictus bajulus 
terminare et limitare, taliter quod uterque posset uti et gaudere de 
dictis possession ibus seu terris suo proprio jure. Qui dictus ba- 
julus, de mandato venerabilis patris domint Gaufridi, Grassensis 
episcopi, ut dictus bajulus asserebat, et de mandato domini Ray- 









* Arch. des Alp.-Marit., H. 684. -~ Original. 



io8 CARTULAIRE 

mundi Faraudi, officiai isdicti domini episcopi, eidem bajulofacto> 
présente me notario infrascripto, elegit quosdam probos homines 
ville Ântipolis ad dictam questionem, limitationem seu termina- 
tionem facieildam, videlicet Raymundum Mutonem, Bertrandum 
Fabri, arbitrum et agrimensorem ^ dicte ville, Andream Catalani, 
qui dicebantur inter alios homines ville Antipolis melius et certius 
novisse jus quod pars quelibet dicebat se habere in dictis terris 
cultis vel incultis supradictis. Qui predicti Raymundus Muto, 
Bertrandus Faber, Andréas Catalani, de voluntate ipsarum partium 
etiam electi et ad predictam terminationem et limitationem vocati, 
juraverunt ad sancta Dei evangelia se in predictis possessionibus, 
subjectis oculis, bene et legaliter limitare et terminare, juxta et 
secundum eorum bonam conscientiam, et utrique parti darequod 
suum esset. 

Qui predictus bajulus, Raymundus Muto, Bertrandus Faber et 
Andréas Catalani accesserunt ad locum ubi terre et possessiones de 
quibus erat questio sunt situate, et, me présente notario infrascripto^ 
et, presentibus dicto domino priore et dicto Raymundo Fulcone et 
terminationem seu limitationem predictam postulantibus, dictas 
terras seu possessiones terminaverunt seu limitaverunt in hune 
modum : videlicet posuerunt quemdam lapidem erosatum desuper, 
pro termino, in ripa vie seu draye, desubtus, juxta terram albam 
prope reyale terre Vallis Auree; et ab illo termino, sicuti protenditur 
versus villam Antipolis, in colla draye, prope ipsam drayam, per 
unum passum desuper, unum alium lapidem erosatum, pro ter- 
mino ; et ab illo termino seu lapide, sicuti protenditur versus 
villam Antipolis, posuerunt alium terminum in ripa ipsius draye, 
juxta reyale et juxta terram quam fregit Guillelmus Vallaurie. 
Quam divisionem et limitationem predictus prior et dictus Ray- 
mundus finaliter approbaverunt, laudaverunt et confirmaverunt. 

Actum Antipoli, in domo Andrioli Ardoyni, in preseatia Andrée 



Le texte porte « agrimessorem »• 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 1Q9 

Medici, Alexandriet Guillelmi Maserii, dicti locî, testium vocato- 
rum et rogatorum. Et ego Guillelmus Gauterii, notarius publicus, 
ab illustrissimo domino Karolo secundo rege Jehrusalem et Sicilie 
constitutus, rogatus, banc cartam scripsi et signo meo signavi. 



Seigneurie de Valbonne 

LXIV 

LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV, COMTE DE PROVENCE^ 
QDI DONNE AU MONASTà:RE DE VALBONNE SES POSSESSIONS DE VILLE* 
BRUC ^ 

In nomine Domini nostri Jehsu Cbristi, anno incarnationis ejus- 
dem M° CC* XXII. Noium sit presentibus et posteris quod nos 
R[ayinundus] Berengarius, Dei gratia cornes et marchio Provincie 
et cornes Forcalquerii,laudamus et concedimus domui de Vaibona 
et vobis F(ulconi), abbati dicte domus, recipienti nomine dicte 
domus, donationem quam fecerunt dicte domui B. de Amirato et 
fratres ejus, de territorio et de toto tenemento casiri quondam de 
Vilabruc, cum juribus et pertinentiis ejusdem tenemenii ; et vo- 
lumus ut dicta domus et fratres, ibidem servientes Deo vel in pos- 
terum servituri, pleno jure et perfecta libertate, sine inquietatione 
alicujus persone, perpetuo predictum tenementum libère possideant 
et quiète. Predictum autem tenementum confrontatur cum territo- 
rio Opie, et Castri Novi, et Sartolii, et Rochefortis et Garde et 
Bizoti ^. Item nos, predictus comes, in remissionem peccatorum 



* Arch. des Alp.-Martt., H. 700. ^ OriginaL — Nous publions ce document et les 
suivants, qui sont relatifs au monastère de Valbonne, à cause de l'union faite dudit mo« 
nastère à l'abbaye de Lérins, en i3o3. 

* Le texte porte « Boxoti ». 



i 



* 



f 



I > 



i 



i • 






I. 



1:- 



;«' 



♦ 






u ^. 



*^t: 



► i 



i 

i 






,■ t ■ f' 

: • t 




no CARTULAIRE 

nostrorum et salutetn anime nostre et predecessorum nostrorum 
donamus, laudamus et concedimus, de mera liberalitate, dona- 
tione inter vivos, omnia jura et omnes actiones et rationes que et 
quas nos habemus vel habere debemus in tenemento castri quon- 
dam de Villabruc^ vel unquam habuimus nos vel antecessores 
nostri, vel visi fuiiQUS habere in cultis, in incultis, in pascuis et 
lesdis et, in summa, in omnibus juribus corporalibus vel incorpo-* 
ralibus, perceptionibus vel obventionibus que, occasione dicti ter- 
ritorii vel donationis quam in eo habemus vel usque nunc habui- 
mus nos vel antecessores nostri, ad nos pertinent vel pertinere 
debent vel unquam pertinuerunt. Actiones autem et jura que nobis 
competunt, occasione donationis dicte, vobis,nomine dicte domus, 
cedimus et in nos transferimus, pieno jure facientes in eis nos pro- 
curatorem vel ut in rem vestram. Si que autem controversia de 
dicto territorio, vel ejus aliqua parte, vel jure, vel re ipsius, licet mi- 
nima, contra vos aliquando moveretur, volumus quod de illa res- 
pondeatis tantum in nostra curia, vel in manu illius quem ad hoc 
audiendum nos specialiter destinaremus, ita quod nullus omnino 
conquerens inde possit vos invitos ad quemquam alium judicem 
trahere. Et predictam laudationem^ donationem et concessionem 
ratam in perpetuum tenebîmus, et nunquam contraveniemus ; et 
inde renunciamus omni juri per quod contravenire possemus. 
Recipimus etiam in nostra securitate, protectione et salvisia ipsam 
domum et fratres ibidem Deo servientes, et omnia ad ipsam do- 
mum pertinencia, scituris omnibus qui eam offenderent se nostram 
indignationem incursuros. 

Actum Vencie, in domo Faraudi, in presencia et testimonio 
G(uillelmi), Venciensis episcopi, W. de Cotinac, Isnardi de Romu- 
lis, Salvanayti, de Grassa, J. Baude, Milonis et Faraudi, Vencien- 
sium canonicorum, J. de Sparrone, monachi, P. de Broveses. Et 
ego Johannes, domini comitis scriptor, hoc scripsi. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS m 



LXV 

DONATION FAITE AU MONASTÈRE DE VALBONNE DU , DROIT DE PATURE 
SUR LES TERROIRS DE CAUSSOLS, DE GOURDON ET DE LA MALLE ^ 

28 Février 1226 

In nomine Sancte et individue Trinitatis. Anno Domini 
M? CC^ XXV1% indictione XIIl, mense februarii, die penultima. 
Nos Guido de Impurs et P. Assallit et Truranni, fratres, et Ray- 
baudus de Grassa, nepotes domini de Gordono, donamus et con- 
<:edimus DeoetBeateMariede Vallebona et tibi F(ulconi) , abbati 
domusVallisbone, nomine dicti monasterii recipienti, in remissione 
^nime nosire et parentum nostrorum, pascheria in territorio de 
Gordono et Amalla, ita quod totum avère dicti monasterii possit 
pascere et stare in ipso territorio, omni tempore, sine pascherio, et 
3ine tonta, et sine omni exactione et petitione. Et hec omnia faci- 
cnus jurare Laugerio de Vallibus, jurante super animas nostras, et 
nostro mandato tibi, etc. et monasterio, et firma tenere etc. et 
contra non etc., ab etc. Actum etc. Dando potestatem etc., in terra 
de tua auctoritate. Actum in Podio, juxta crotam ecclesie, in pre* 
sentia B. Rollandi, et Calvini, Guillelmi Rostagni, cellererii Val- 
lisbone, Guillelmi Balisterii etc. 

EgoR. Rostagnus, sacri palacii et domini R[aymundi] Berengarii, 
bone memorie, quondam comitisProvincie, notarius, hanccartam 
de cârtulariis quondam Medici, notarii, mandato domini Mathei 
de Papia, judicis Grassensls pro illustri domino Ka[rolo], comité 
Provincie, extraxi, sicut eam ibi inveni, nichil addito vel diminuto 
et in publicam formam redegi et hoc meo signaculo confirmavî. 



* Afch. des Alp.-Marit., H. 700. -~ Copie contemporaine de Toriginal. 






I I 

\ 






/ 



1 



112 CARTULAIRE 



LXVI 



DONATION FAITE PAR TARGA, SEIGNEUR DE CAUSSOLS, AU MONASTÈRE DE 
VÀLBONNE, DU DROIT DE PATURE SUR LE TERRITOIRE DUDIT CAUS- 
SOLS ^ 

26 Avril 1226 



In nomine eterni Dei piissimi, anno incarnationis millesimo 
CCXXVP, indictione XIII% mensis aprilis die XXVIV Ego Targa 
dono Deo et Béate Marie Vallisbone, in remissione anime mee et 
parentum meorum, et tibi Falconi, abbati monasterii VallisBone, 
nomine domus recipienti, pascherium tocius terre mee, ita quod 
totum avère predicti monasterii possit stare et pascere et pascua 
habere in tota terra mea in perpetuum, quandocumque vobis pla- 
cebit ibi stare, sine omni exactione et petitione aliqua, omni tem- 
pore. Et hanc donationem facio, simplici donatione habita inter 
vivos, et promitto firmam tenere et non contra venire, renuncians 
omni juri quo contra venire possem. Insuper ego Targonusjuro vo- 
bis, mandato patris mei, quod ipsa omnia firma teneat etobservet 
et non contra veniat. Et ego Sebuida, uxor dicti Targe, iaudo et 
concedo omnia supradicta, et dono simiiiter in terra mea, et firma 
tenere omnia promitto, abrenuncians omni juri quo contra ve- 
nire possem. Et insuper confitemur nos indehabuisse a vobis mu- 
lum unum pro acapte, abrenunciantes exception! predicti muii 
non recepti. Actum apud Caussols, ante ecclesiam Sancti Lam- 
berti, in presentia Raymundi de Sparron, Audeberti de Sclapone, 
Bertrandi de Grassa, B. Faraudi, Berengarii de Cabriis, sacerdo- 
tis, W. de la Garda, W, Rostagni, Rayberti de Gordo. 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 700. — Copie de 1241. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS ii3 

Ego Guillelmus Bertrandus, sacri palacii et domini R[aymundi] 
Berengarii, comitis Provincie, notarius, hanc cartam, quam Johan- 
nes^quondam notarius, notaverat, abstraxi de suo cartulario, sicut 
eam inveni in suo cartullario et hanc cartam inde feci et hoc meo 
signaculo^ anno millesimo CC* XL primo, XIIII die novembris^ 
confirmavi. 



LXVII 

LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV, DONNANT AU MONAS- 
TÈRE DE VALBONNE LA MOITIÉ DE l'aLBERGUE DE SARTOUX^. 

Mai 1226 

In nomine Domini. Anno incarnationis ejusdem M° CC^ XXVr, 
mense madii. Certum sit presentibus et futuris quod nos Ray- 
mundus Berengarius, Dei gratia cornes et marchio Provincie et 
cornes Forcalquerii, in remissionem anime nostre et parentum 
nostrorum, donamus Domino Deo et Béate Marie de Valle Bona 
et vobis, Falconi, abbati ejusdem loci, et omnibus aliis ibidem Deo 
servientibus, presentibus et futuris, medietaiem redemptionis al- 
berge de Sartols, videlicet L solides regalium coronatorum annu- 
aies, quos, expressa et voluntaria donatione nostra, in perpetuum 
habeatis et possidendo percipiatis. Promitentes vobis, quod in his 
percipiendis et habendis nuUam contradictionem vel molestiam 
fàciamus, aut fieri ab aliquo permitamus, unde perceptio predic- 

* Arch. des Alp.-Marit., — Original (H. 657), et Vidimus{H. 700) de Louis Grenon, 
officiai de l'évêché de Grasse (2 mai i435). Ce dernier document contient les lignes 
suivantes, qu'il nous a paru intéressant de reproduire : 

' Quod privilegium, in archivis ipsius monasterii diversis clavibus recondi- 

tum et stare solitum, sine magna difficultate haberi et de dictis archivis extrahi ne-- 
queunt;quinimo, dum eztrahuntur seu extractum fuerit, propter casus fortuitos sepe 
iilevitabiles qui coniingere soient, tum propter maris inundantis sepe ex rabiis ven- 
torum pericula, tum propter piratas aut aliorum huic patrie vel christiano nomini 
inimicorum fustes, tum incursu furium, tum neglectu portitorum, tum eciam aliorum 
quorumcamque casuum fortuhorum vel non fortuitorum, de amissione, laceratione, 
destructione, seu totuli perditione dîcti privilegii verisimiliter hesitatur 

i3 



i*- 



I W 

Mm 



à 



14. 

i 

•'M 






\ 



> 



i 






•m 

î: mm 

. .. « Inl < ' 



î' ■'■-i ^ 
I .• T" ' t 



... I' • Jl 






•d^ V'' 



■ »: '•■■'ii 

■ '; : -11! 



II< 






t 

I: 



i- 



■1 .. •»! 









1 •■« ..4 • 

«• ■ ' • I 

r ■ ■ i 



l . • 



!■!• 



iV 



Wt 1 



.■I:.' 



• «i 

• .1 



1 {*- 






^r, 






* f* 



;* i 



•V. 



• I 




1 14 CARTULAIRE 

torum L solidorum regalium possit vobis diminui vel prolongari; 
nec fecimus, nec faciemus aliquid unde donatio ista minus in sua 
iirmitate permaneat; quod si fecimus, nolumus quod nobis profi- 
ciat. Renunciantes, in omnibus supradictis universis et singulis, 
omni juri et rationi per quod vel per quam contra predictam do- 
naiionem venire vel aliquid de ea infrihgere vel revocarepossemus, 
specialiter beneficio minoris etatis. Actum est hoc Aquis, in caméra 
Peiri Aldeberti, in presencia Aldeberti de Forcalqueri, Romei 
Pétri, Aldeberti Tarioneti, Pétri Augerii, B. Guiranniet mei Guil- 
lelmi Poncii, domini comitis Provincie notarii, qui ejus mandato 
hanc cartam scripsi. 



LXVIII 

LETTRES PATENTES DE RAYMOND BÉRENGER IV, COMTE DE PROVENCE, 
QUI CONFIRME LA DONATION FAITE PAR RAYMOND FOLC AU MONASTÈRE 
DE VALBONNE DE PLUSIEURS TERRES SISES AUDIT VALBONNE ET A 
SARTOUX ^ 

28 Mai 1220 

In Christi nomine. Anno incarnationis ejusdem millesimo CC 
XXVI, quarto kalendas junii. Certum sit presentibus et futuris 
quod nos Raymundus Berengarius, cornes et marchio Provincie 
et comes Forcalquerii, laudamus, concedimus, approbamus et 
confîrmamus tibi F{ulconi), abbati Vallisbone, et tuo monasterioet 
omnibus ibidem Deo servientibus, donationes quas R[aymundus] 
Foie tibi fecit et predicto monasterio Vallisbone de rébus suis, et 
specialiter de illis rébus quas in Castro de Sartols habebat et pos- 
sidebat,etin ejusterritorio,sicut in carta facta in presentia B{ertran- 
di),Antipolitani episcopi^et ejus sigillo sigillata continetur^et ut apud 



< Arch. des Alp.-Marit., H. 700. — Extrait des minutes de Jacques Jean, notaire 
de Grasse (a juillet i453). 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS ii5 

Aquis, in nostri presentia, recognovit. Que recognitio talis fuit : 
.Recognovit eidem quod ipse, sponte et spiritu motus, bénigne do- 
navit se et omnia bona sua, possessiones scilicet et jura quecum- 
que habebat et ubicumque, et omnia quecumque possent ei com- 
petere, et specialiter quecumque habebat et habere debebat in Castro 
de Sariols et in ejus territorio, Deo et Béate Marie Vallisbone, 
tradens se p^rsonaliter in manibus dicti abbatis ; et dédit potesta- 
tem ipsi abbati intrandi possessionem dictarum rerum, auctoritate 
sua, nomine monasterii, et juste possidere et habere in perpetuum. 
Et, ut omnia supradicta perpétua gaudeant firmitate, presentem 
cartam precepimus fieri et sigilli nostri munimine roborari. Si quis 
-vero contra hanc confirmationem nostram veniretemptaverit,iram 
et indignationem nostram indubitanter se noverit incursurum, 
Actum est hoc Aquis, in caméra Pétri Aldeberti, presentibus et 
advocatis testibus Aldeberto de Forcalquerio, Romeo Petro, Al- 
deberto Tarioneto, Petro Augerio, Bertrando Guiranno. Et ego 
magister Bernardus, de precepto domini comitis, hanc cartam 
scripsi et sigillum ipsius domini comitis apponi feci. 



■ ' I •■ 



LXIX 

DONATION FAITE AU MONASTÈRE DE VALBONNE PAR RAYMOND ET RAY- 
BAUD DE GOURDON, DU DROIT DE FAIRE PAITRE SES TROUPEAUX 
SUR LES TERROIRS DE GOURDON ET DE CAUSSOLS ^ 

12 Novembre 1227 

'j In nomine sancte et individueTrinitatis. Anno Domini M« CC** 
XXVII, indictione XIIII. Nos Raymundus et Raybaudus de 
Gordon, cum assensu patris nostri presentis R. Bertrandi,etRay- 
'baudus Panardus, donamus, simplici et mera donatione et inter 
vivos, in remissioneanimarum nostrarum et parentum nostrorum^ 

• Arch. des Alp.-Marit., H. 700. — Copie de i235. 



ii6 CARTUtAlRE 

vobis domino F(ulconi), abbati Vallis Bone, nomine domini nostri 
Jehsu Christi et Béate Marie Vallis Bone et ejus monasterii recipieati, 
pascheria in toto territorio de Gordono et de Causols, ul totum 
^vere monasterii possit ibi stare et pascere sine paacbio, omoi 
tempore, sicut avère Gordonis. Et hanc donationem juramus 
omnes etc., et contra non etc., ab etc. Actum in ecclesia Sancte 
Marie de Grassa, in presentia G. Rostagni, cellerarii ^ Vallis Bone, 
Berengarii de Cabriis, Is. de Maganosc, Gui de Empurs et Tu- 
ranni B. de Grassa, dominorum de Gordon; Jaucerandi Rollandi 
et CalviniG. de Cabriis, R. de Claromonte et B. Cauleti, mense 
fiovembris, die XII. 

Ego R. Rostagnus, sacri palatii et domini R(aymundi) Berengarii, 
Jt)eate memorie,quondam comitis Provincie, notarius, hanc certain 
de cartulariis quondam I. Medici, notarii, extraxi, mandate do- 
mini Mathei de Papia, judicis Grassensis pro illustri domino 
Karolo, comité Provincie, et in publicam formam reddegi, anno 
M« CO LV, mense junii, die X, et hoc meo signaculo confirma vî. 



LXX 

VSNTE PAR B^ ÀYMINUS ET R, BRICiUS AU MONASTÈRf DE VALBONNE 

d'une terre sise a SARTOUX ^. 

4 Avril 1228 

In nomine sancte et individue Trinitatis. Anno Domini M* CC* 
XXVI1I°, indictione XV, mense aprilis, die IlII. Nos B. Ayaiinus et 
R. Bricius, vendimus tibi Guillelmo Rostagno, cellerario moncui- 
terii Vallis Bone, ementi nomine monasterii, terram unam, sitam 
apud Sartols, juxta terram monasterii, et juxta terram Vidalbaiiî| 



* Le texte porte c cellarerii ». 

^ Arch. des Alp.-Marit., H. 700. — Original. 



LXXI 

DONATION AU MONASTÈRE DE VALBONNE PAR JAUCERAN BON d'uNE 
TERRE SISE AUDIT TERROIR ^. 

4 Mars izag 

In nomine sancte et individue Trinitatis. Anno Domini M* CC* 
XXVIII, indictione XV, mense madii, die IIII, Ego Jauceran Bon 
dono Béate Marie Vallis Bone, et tibi Guillelmo Rostagno, cellerario* 
Yallis Bone, recipienti nomine monasterii Vallis Bone, terram 
unam, sitam juxta terras Guillelmi Gilii, ad Cuzayretam, et juxta 
terram Claromontium. Prediciam terram et quicquid ibi habeo, 
cultum seu incultum, dono tibi Guillelmo supradicto, recipienti 
nomine monasterii, simplici donatione et inter vivos, in remissions 
anime mee et parentum meorum. Et hanc donationem promito 



' et * Le texte porte c pupplicam ». 

3 Arch. des Alp.-Marit., H. 700. —-Copie de ia5> 

* Le texte pone « cellarerio ». 



i 






:i 



1 






m 

DE L'ABBAYE DE LÉRINS 117 

et juxta viam publicam », precio XX solidoruraRaymundensium; '% 

quod preciom etc., ab etc. Predictam terram venditam promrtimi» \ ':M 

tibi et monasterio etc. Actum in donto I. notarii, in presentm '^|| 

B. de Torretis, P. Gaudonis, P. Silvi. ^'^• 

Ego R. Rostagnus, sacri palacii et domini Raymundi Berengant; 
bor*e mcGQorie, quondam comitis Provincie, notarius, hanc cartaai 

decartularioquondamI.,notarii,extraxi,mandatoMatheidePapia, 
judicis Grassensis pro illustri domino Karolo, comité Provincie, 
anno Domini M* CC" LV, mense junii, die X, et in publicam ^for- 
mam reddegi, nichil addito vel diminuto, sicut eam inveni ibi^ et 
hoc meo sigmtculo confirmavi. 






, ii,*. :•• 



V; •: 






' ■ r ! i. 



'< ' . ' 



» 



I 



l 









r: I . . 



1.'. 






%'■■{ 



,< ■ ■ . 


* 
1 


r.' 




■ i ■ 


1 

1 


• 


1 


t « ■ 


•4 


tf 


i. 


" i* 




'« 




.. . • 


t 


* > • 


. W 


■ 'K . 


;4 










■* 


! < 


• •K 


1 


1 « l 






^ * 




"• 


-•^. 




• 


♦«• 


..''1. - 


• «^ 


•■ . ■'! . • '' 


.fl 


► -V '^ ' 


i.?r 


-..f^^rii 


iiî 



ii8 CARTULAIRE 

firmam tenere etc., et contra non etc. ab etc., et do tibi potestatem 
etc. Actum ante domum I., notani,in presentîa Ray baudi Squirpi, 
F. Scuirpi, F. Mounerii, R. Giraudi. 

EgoR. Rostagnus, sacri palatii et dominiRaymundiBerengarii, 
béate memorie, quondam comitis Provincie, notarius, hanc cartam 
extraxi de cartulariis quondam L,notarii,mandato dominiMathei 
de Papia, judicis Grassensis, sicut eam ibi inveni, nichil addito 
vel diminuto et in publicam ^ formam reddegi. Anno Domini 
M* ce* LV*, mense junii, die X, et hoc meo signaculo signavi. 



LXXII 

DÉCLARATION DES TERRES DE SARTOUX APPARTENANT AU MONASTÈRE 
DE VALBONNE ET A MESSIRE VIDAUBAN, COSEIGNEUR DUDIT SARTOUX *. 

I o Octobre 1 240 

In nomine veri Dei piissimi. Anno incarnationis miilesimo CC* 
XLIII% indictione prima, mensis octobris, die X, constat quidem 
hoc publico instrumenlo quod, coram Raymundo Foie Delboys, 
priore Vallisbone, Berengario de Gabriis, Petro de Nephas, Gau- 
cerando Rolleri et Rollero, filio quondam B. Rolleri, monachissive 
conventui monasterii Vallisbone, Vidalbanus, habita secum, ut 
dixit, plena deliberatione, quod, de consilio Raymundi Fulconis 
predicti, monachi Vallisbone, veritatem reperiret de hiis posses- 
sionibusdequibusdubitabant, et erat contentio inter dictum mo- 
nasterium Vallisbone et ipsum Vidalbanum, milites et homines 
castri de Sartolis, super quibus declarandis dominus R. Si- 



' Le texte porte « pupplicam •. 

■ Arch. des Alp.-Marit.y H. 658. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 119 

cardus, abbas monasterii Vallisbone, et conventus ejusdem mo- 
nasterii dederant sacratnentum, secundum fidem Christi, Vidal- 
bano, ut apparet per instrumentum quoddam confectum a me magis- 
troBernardo, publico notario, in quo continetur quod debent dicti 
abbas et conventus stare de predicta ordinatione ipsius Vidalbani, 
dixit et declaravit ita esse ut inferius continetur : 

Et in primis dixit dictus Vidalbanus, quod tota ilia terra quam 
tenebat Petrus Juyenalis, que est juxta terram Vallisbone,a parte 
orientis, et juxta terram quam facit R. Coqtius^ est monasterii 
Vallisbone. Item terra quam tenet sive tenuit magister Stephanus 
et Alfan, et terra alia Juvenalis, que est juxta terram hospitalis 
Sancti Pétri de Grassa» est ita communis ; videiicet accipit mo- 
nasterium Vallisbone de tascha illius terre quinque partes, et ipse 
Vidalbanus sextam partem, et ita sunt quinque partes monasterii, 
et sexta pars ipsius Vidal bani. item terram prope viam qua itur 
ad Grassam, quam facit Raymundus Carterius, dixit Vidalbanus 
suam fore. Terra vero que est a parte terre quam faciuntLaurentii, 
est Gaufridi Aymini. Item dixit quod terra quam faciunt Richerii 
est ipsius Vidalbani, quia homo suus fregit eam. Item dixit, de 
Campo Audoardo, quod Vallisbona nihil habet, sed tertia pars est 
magistri Meillani, et alia tertia pars est Gaufridi Aymini. Item, 
de terra quam faciunt Laurentii, dixit Vidalbanus quod, quia ho- 
mines sui fregere eam, est ipsius Vidalbani, salvo sive excepto eo 
quod facit Petrus Niger, quod est Vallisbone. Item dixit quod me- 
dietas dominii ortorum qui fuerunt magistri Rufi, juxta ferragi- 
nem Vallisbone, est Vallisbone. Item, quod casale quod fuit An- 
drée Carterii, juxta salam Gaufridi Aymoni, est ipsius Vidalbani, 
etper longum tempus habuit in servicium. Item dixit quod domi- 
nium ferraginis de Oliverio est communis in Vidalbano et Valle- 
bona. Item dixit quod dominium Orti de Porta, juxta viam qua 
itur ad Moginum, erat de dominio Vallisbone ; sed ipse Vidalbanus 
dédit illi qui eum tenebat, pro Vallebona, aliam possessionem in 
cambio, et est nunc ipsius Vidalbani, et monasterium habet do- 



120 GARTULAIRE 

minium super illam possessionem, quam dédit Vidalbanus pro 
cambio piredicti cambii. Item dixit quod terra quam tenet Petrus 
Lombardus in Vaile Martini est ipsius Vidalbani, quia homo suus 
fregit eam. Item dixit quod terre que sunt a vinea Vallisbone usque 
ad rivum Merletum sunt ipsius Vidalbani. Item dixit quod terra 
quam facit Petrus Lombardus, ad Landols, est communis Vidal- 
banoet Vallibone. Item dixit quod terra Carterii, que est in Bosco, 
est Vallisbone. Item terra Ârnaudi est Vallisbone* Item dixit quod 
lerra quam fregere Mutonus et filius ejus est comunis in Vidal-* 
bano et Vallebona. Item terra quam fregit, ut dicunt monachi, 
Stephanus Dracus, est ipsius Vidalbani, quia homo suus fregit eam. 
Item, de terris de Brassauria, quas dicebant monachi fuisse de do-- 
miniosuo, nihil scit ; sed dixit quod casale juxta domum sacerdotis 
est de dominio ipsius Vidalbani. Item dixit quod domus Borgeest 
communis in Vidalbano et Vallebona; verumtamen illi de Roquefort 
ibi habebant quatuor denarios servitii. Item dixit quod dominium 
Condamine, que estad Sanctam Fidem, est ipsius Vidalbani. Item du 
xit quod dominium duarum partium de vignalibus, quas tenebat 
Blaccatius dePetrabella, est de dominio ipsius Vidalbani. Item dixit 
quod dominium terre de Cuberta, quam tenebat Blaccatius, est ip- 
sius Vidalbani. Item dixit quod terra que est juxta terram Gaufridi de 
La F'aia est communis in Vidalbano et Vallebona. Item dixit quod 
illud quod est infra ferraginem R. Foie, ubi est ficulnea, est Val- 
lisbone. Item dixit quod illud quod est ad caput ferraginisR. Foie, 
quod tenebat Martinus Assaudus, est Vallisbone. Item dixit quod 
t^rra de Brasseto, tantum quantum erat culium, est ipsius Vidal-' 
bani; sed illud quod ibidem fregit Vallisbona est Vallisbone. Item 
dixit quod eissartus quem fecit Petrus Riquelmus est Vallisbone. 
Item dixit quod vignale de Cuberta, quem tenebat Vinsentius, est 
W. Meillani. Item dixit quod terrae quas fecit Petrus Lombardusy 
^ mortem Lamberti, sunt Vallisbone. Item dixit quod pratum 
de Gorretis est de dominio ipsius Vidalbani. Item dixit quoi* 
illud quod tenebat Blaccatius in Combas est de dominio ipsius 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS lai 

Vidalbani. Item, quod campus qui est ad Fontem de Daydon, quem 
tenebat Bertrandus de Belservizi, est commuais in Vidalbano et 
Gaufrido Coc. Actum ante ecclesiam Sancte Marie Vaiiisbone, in 
presentia supradictorum monachorum et Gaufridi Coc, Gaufridi 
Aymini et W. Meillani, testium rogatorum. Ego Guilielmus 
Bertrandus, sacri palatii et domini Raymundi Berengarii, comitis 
Provincie, notarius, hanc cartam, rogatus, scripsi et hoc meo 
signaculo confirmavi. 



LXXIII 

CONFIRMATION PAR MARQUISE, FEMME DE GUILLAUME MEILLAN, DE GRASSE, 
DU COMPROMIS PASSÉ PAR LEDIT MEILLAN AVEC LE MONASTÈRE DE VAL- 
BONNE, ET DE LA SENTENCE RENDUE PAR l'ÉVÈQUE DE GRASSE EN FA- 
VEUR DUDIT MONASTÈRE, AU SUJET DE CERTAINES TERRES FAISANT 
PARTIE DE SA DOT, SISES A SARTOUX *. 

3 Octobre 1246 

In nomine Domini, amen. Anno M*" CC** LXVr, die III octobris, 
constat quidem hoc publico instrumento quod domina Marquesia, 
uxor GuillelmiMeillani, de Grassa, non coacta, necdecepta, nec in 
aliquo circumventa, sed gratis, mera et spontanea voluntate, de 
jure suo plene certificata, laudavit, aprobavit et ratifîcavit com- 
promissum factum per dominum Guilieimum, maritum suum, cum 
domino W(lilelmo),abbateVailis Bone, nomine monasterii Vallis- 
Bone,in reverendumpatrem dominum W(ilieimum),Dei gratiaGras- 
sensem episcopum, super affaribus vel ipsorum pertinentiis que 
idem Guilielmus et ipsa domina habebant in Castro et territorio de 
Sartols, et que fuerunt quondam Gaufridi Coc et Laugerii Coc, fra- 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 657. — Original, dont nous reproduisons les parties 
essentielle». 

16 



i: 



(il 

mm 

m 




■r .' !P ■ 






fc. 






■^"v 



[14 



I ',-j 




122 GARTULAIRE 

trum, etGaufridi Ayinini,atquemandamenta et pausamenta facta, 
super ipsis affaribus inter ipsum Meilianumet monasteriumpre- 
dictum, apud Antipolim et apud Vallem Bonam, per dictum domi- 
num episcopum factis, et traditionem ipsorum affarium et omnium 
pertinentium ipsorum, et missionem in possessionem ipsis domino 
abbati et monasterio factam sive traditam, sicut per publica 
instrumenta per manus B. Martini et E. de Adano, de Antipoli, 
publicorum notariorum, facta, plenius continetur. Et hec omnia 
predicta et singula perpetuo firma tenere per se et suos et nun- 
quam aliquo jure contra venire juravit dicta domina, corporaliter 
tactis evangeliis sacrosanctis. Actum Grasse, in porticu domus 
dicti Guiileimi Meillani, in presencia P. Bochardi, Gantelmi 
Audeberti, R. Audeberti et Guiileimi Astraudi, testium rogatorum. 
Et ego Guillelmus de Cauzols, notarius publicus domini Karoli, 
comitis Provincie, interfui, et, rogatus, hanc cartam scripsi et sig- 
navi signo meo. 



LXXIV 

INVENTAIRE DES PROPRIÉTÉS DU MONASTÈRE DE VALBONNE SUR LE TER- 
ROIR d'opio *. 

Vers 1255 

Hec sunt terre, prata seu possessiones quas et que seu tenei seu 
possidet monasterium Vallisbone, in territorio castri de Oppia et 
sub ejus dominio. In primis pratum quoddam, situm subtus Vila- 
bruc, juxta montem de Vilabruc, quod fuit Audeberti de Gastro- 
novo, et continet IIII seytoradas. Item aliud pratum, situm juxta 
Fossatum de Vilabruc et juxta pratum domine Hélène, quod fuit 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 691. — Copie contemporaine de roriginal. 



'!! 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i23 

R. de Faia, et continet V seytoradas. Item aliud pratum, posi- 
tum juxta viale de Vilabruc, versus defensum castri de Oppia, 
et continet III seytoradas. Item aliud pratum, situm ad Collam de 
Monegue, juxta terram Sancti Valerii et juxta viale Fontis Domi- 
narum, quod fuit Audeberti Calvini^ et continet I seytoradam. 
Item aliud pratum, situm ibidem juxta, quod fuit R. de Faia, et 
continet II seytoiradas. Item aliud pratum, situm ad Fontem Domi- 
narum, juxta pratum Ugonis, de Oppia, et continet II seytoiradas. 
Item aliud pratum, positum ibidem, quod fuit Stephani Vin- 
centii, et continet II seytoradas. Item aliud pratum, situm 
juxta Fontem Dominarum, quod continet I seytoiradam. Item 
aliud pratum, situm subtus Saletam, ad Fontem Dominarum, 
juxta viam publicam qua itur apud Niciam, quod fuit Guil- 
lelmi de Castronovo de Oppia, et continet I seytoradam. Item 
tenet campum quoddam, situm ad Collam de Monegue, juxta pra- 
dellum Sancti Vencencii, quod fuit Guillelftii de Castronovo de 
Oppia, filii Audeberti de Castronovo de Oppia, et continet VI 
seytoiradas. Item campum alium, situm supra Collam de Mo- 
negue^ juxta Campum Cordellum, qui fuit Bonifacii Bertrandi, et 
continet III seytoradas. Item campum, situm juxta Campum *iiniH^- 

Cordellum, qui fuit Guillelmi de Castronovo, militis, et continet fl^j ^^ 

VI sestoradas, Item Campum Repensit, situm juxta Campum Ro- 1, l-^f 

gerium, qui fuil Jaucerandi Bovis, et continet XII sestoradas. Item 
alium campum, situm juxta Campum Repensit, qui fuit Lauren- 
tiorum, et continet II sestoradas. Item Campum Barnerium, situm 

juxta campum Lamberti de Cerosia, qui fuit Guillelmi de Castro- i 

novo, militis, et continet VI sestoradas. Item Campum Rotun- I îf • 

dum, situm juxta campum Guillelmi Gilii, qui fuit B. Bovis, et |' ^^ ; 

continet XII sestoradas. Item alium campum, situm ad Fontem 
de Tuvereto, juxta campum Guillelmi Gilii, et continet VI sesto- 
radas. Item campum Cecilie, situm juxta campum Duranti de 
Oppia, qui fuit G. Pétri de Oppia, et continet VI sestoradas. Item 
alium Campum de Tuvereto, juxta campum dicti Duranti, qui 






il * 



y. .. ■. 



\- 



i-1-^ • 



^.J 















■ ■ ■ f 



».: 



' ' il 

•"■^ ' ! 
'• ■, N 

y* «T. . 







124 CARTULAIRE 

fuit Isnardi Bertrandi, et continet II sestoradas. Item alium catn- 
pum, juxta vineam juvenem Vailisbone et juxta campum dicti Du- 
rant!, qui fuit R. Broquerii, et continet IIII sestoradas. Item cam- 
pum, (situm)adficulneamDavengueilas, qui fuitPonciiMacamal, (et 
continet) XX sestoradas. Item alium campum,situm subtus Campum 
Cordellum, juxta terram Sancti Vaierii, qui fuit Audeberti Calvini, 
et continet VI sestoradas. Item alium campum, situm ad Fontem 
de RivoMelvarleco, juxta campum R. Oliverii, quod fuit Guillelmi 
de Castronovo, militis, et continet II sestoradas. 

Supradicta vero omnia universa et singula dixerunt et attestati 
fuerunt ita esse vera, pro certo et pro veritate, sicut superius scripta 
sunt et notata sunt a domino Raymundo, Grassensi episcopo, et do- 
mino (Marino), abbate Vailisbone, P. de Castronovo, domini Castri- 
novi, Durandi, F. Moginensis, B. Orseti, Audeberti Massabons^ 
Guillelmi Jaucerandi, Guillelmi Adalberti Senis, P. Maurei et 
G. Gregorii. 



LXXV 

VENTE AU MONASTÈRE DE VALBONNE d'uNE PIÈCE DE TERRE, SISE AU 
TERROlk DE SARTOUX, PAR CREISON, ISNARD ET ROSTAN, SON 
FRÈRE * . 

5 Mars 1275 

In nomine Domini, amen. Anno incarnationis millesimo 
ce* LXXIlII%die quinta mensis marcii. Notum sit omnibus quod 
Creysonus, Isnardus et Rostagnus, fratres, Grassenses, quisque 
ipsorum in solidum, bona fide et sine fraude, vendiderunt et ex 
causa venditionis irrevocabiliter tradiderunt vel quasi fratri Ja- 
cobo Caysio, cellerario monasterii Béate Marie Vailisbone, prc- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. ôSy. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS tfcS 

senti et ementi nomine suo et dicti monasterii, quandam terram 
suam, sitam in territorio castri de Sariols, juxta terram Johannis 
Vicarii, ab una parte, et juxta terras predicti monasterii, ab altéra, 
et juxta viam publicam, ab altéra; que quidem terra faciebat 
dicto monasterio, pro redemptipne, annuatim novem denarios 
correntis pecunie. Vendiderunt, inquam, dictam terram, ut dictum 
est, predicii fratres, precio XX solidorum correntis pecunie; quod 
precium confessi fuerunt dicti venditores se habuisse et a dicto 
emptore intègre récépissé, renunciantes etc.. et omni alie excep- 
tioni. Et, si dicta terra vendita prefato precio plus valebat, totum 
magis valens donaverunt dicti venditores, quisque in solidum, 
dicto emptori pura et simplici donatione habita inter vivos, renun- 
ciantes legi que dicit donationem factam ex causa ingratitudinis 
posse infringi et revocari, et omni alie legi et juri. Si etiam aliquo 
tempore ante dictus emptor faceret expensas in judicio vel 
extra, illas promiserunt predicti fratres dicto emptori, recipienti 
nomine quo supra, reddere et intègre resarcire, et credere ei de 
omnibus, solo suo sermone simplici, sub obligatione omnium bo- 
norum suorum presentium et futurorum. Quebona se constitue- 
runt, nomine infrascripti emptoris, precario possidere, donec dic- 
tus emptor possessionem corporalem apprehenderit rei empte ; de 
quîbus quidem dederunt predicti venditores dicto emptori plenam 
et liberam potestatem apprehendendi et ingrediendi auctoritate pro- 
pria. Quam venditionem promiserunt, quisque in solidum. 

Actum Grasse, in presentia Canobelini Audeberti et Ugonis 
Souserii, testium rogatorum. Et ego Rostagnus de Crania^ no- 
tarius publicus, a domino Karolo, rege Sicilie, constitutus, rogatus, 
hanc cartam scripsi et meum signum apposui. 



M 



m 






•.h 






' ' (-1 



i'-J 



i-r-^H^ ; 




/ 



126 CARTULAIRE 

LXXVI 

UNION DU MONASTÈRE DE VALBONNE A CELUI DE FALLIFOC ^ 

3o Décembre 1290 

In nomine Domiai nostri, amen. Anno ab incarnatione ejusdem 
millesimo CC* XC*, die penultima decembris. Notum sit cunctis 
presentibus et futuris quod, cum venerabilis pater dominas Lan- 
telmus de Sancto Marcello, Dei gratia episcopus Grassensis, mo- 
nasterium^Vallis Bone ad manus suas per aliquod tempus tenuisset, 
quod monasterium per monasterium de Fallifoco ' teneri debeat, et 
venerabilis pater dominus Hugo de Durbis, abbas Dei gratia mo- 
nasterii Fallifoci predicti, una cum fratre Bertrando Conorti, pro- 
curatore monasterii ejusdem, et cum fratre Guigone Sichardo, 
monacho Vallis Bone, cum eodem reverendissimo domino Lan- 
telmo, Grassensi episcopo, de dicto monasterio convenerint et 
inter se convenciones fecerint, ut idem dominus abbas et dictiis 
frater Bertrandus contineri asserunt, per quoddam publicum ins- 
trumentum sive nôtam, factum vel factam per manus HugonisFabri- 
fortis, notarii de Grassa. Inter quas convenciones, idem dominus 
episcopus eidem domino abbati et dictis fratri Bertrando et fratri 
Guigoni dictum monasterium reddiderit et restituent, cum bonis 
et rébus que et quas ipse dominus Lantelmus de dicto monasterio 
tenebat seu habebat, et ipsi dominus abbas et frater Bertrandus 
eidem domino episcopo remissionem fecerint, de censu quem 
monasterii Fallifoci idem dominus episcopus facere tenebatur, per 
composicionem factam inter dominum Poncium, episcopum 
Grassensem, predecessorem ipsius domini Lantelmi, et ipsum 
dominum Hugonem de Durbis, abbatem predictum, ul in instru- 



« Arch. des Alp.-Marit., H. 700. — Original. 

• Le texte porte, dans tout le document, c monesterium. » 

* Le texte porte « Fallifuaco. » 



u 



^ ii 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 127 

mento composicionisasserunt contineri, scilicet de censu, de ves* 
liariis monachorum qui de Fallifoco monasierio Vallis Bone siare 
debebant, et quatuor quartinisfacium, que monasteno Fallifocifa* 
cere tenebatur, et centum solidosannuatim, infesto Omnium Sancto- 
rum.Ideo domini seu fratres infra nominati monasterii de Fallifoco 
superius memoraio promiserunt predictas convenciones seu remis- 
siones, peripsum dominum abbatem etdictos fratrem Bertrandum 
etfratrem Guigonem cum ipso domino episcopo factas, et contentas 
in predicto instrumento seu nota, ratas, gratas et firmas habere et 
tenere, etc. 

Item infrascripti domini omnes convenciones seu composiciones, 
factas per reverendum patrem dominum Poncium, episcopum 
quondam Grassensem, predecessorem ipsius domini Lantelmi, 
cum ipso domino Hugone abbate antedicto, nomine ejusdem mo- 
nasterii, ut in instrumento earumdem convencionum seu compo- 
sicionum dicitur contineri, annulaverunt, irritaverunt et ipsas 
voluerunt esse nuUas, et invalidas, et nuUius valoris. Nomina 
vero dictorum fratrum sunt hec, scilicet : dominus Raymundus 
de Gresolis, major cellerarius; frater Olivarius Guiraudi, de 
Digna ; frater Anfossius Laugerii^ Dignensis ; frater GuillelmusSte- 
phanus, subprior et sacrista dicti monasterii; frater GarcinusGays 
et frater Guigo Monnerius. Et prenominate partes dederunt mihi, 
notario infrascripto, potestatem quod, si opus affuerit, cum 
consilio jurisperiti aut peritorum, possim corrigere istud instru- 
mentum semel vel pluries, ante instrumentum exactum vel post, 
substancianon mutata. De quibus omnibus predictispecierunt,tam 
dictus dominus abbas quam dictus frater Bertrandus, quillibet 
sibi fieri publicum instrumentum. Actum in capitillo monasterii 
antedicti^ in presencia testium rogatorum et vocatorum, scilicet 

religiosi viri domini Lantelmi de Mediolano, monachi, prioris de -i 

Clotherio, Raymundi de Lemeria,Domicelli et Hugonis Aychardi 
de Bligerio, et mei Jacobi Sayselli, publici notarii, a domino Karolo, 
felicis recordationis, illustri quondam rege Jehrusalem et Sicilie, 



m 



m 



1 



1 



1 ■':;■• 



•if 



\ . : • « 
^^ I ■ 



^ ! 



* ■ > ^ .■ 

k ■ . 

F ■ 1 ■ *. 



'■ ;: 



'1.- 




128 CARTULAIRE 

comité et marchione Provincie et Forchalquerii, constitutif qui, ad 
requisicionem dicti fratris Bertrandi et consensu dictorum fratrum^ 
hanc cartam feci et scripsi et signo meo signavi. 



LXXVII 

CONVENTION ENTRE l' ABBAYE DE LÉRINS ET LE CHAPITRE DE GRASSE, 
QUI REÇOIT, EN ÉCHANGE DU MONASTÈRE DE VALBONNE, LE PRIEURÉ 
DE SAINT-ANTOINE DE GOURDON *. 

23 Février i3o3 

Sentence arbitrale, rendue par Lantelme, évêque de Gap, ci-devant évêque 
de Grasse, à la suite d'un différend intervenu entre le chapitre épiscopal de 
ladite ville et l'abbaye de Lérins, qui cède aux chanoines, en échange du mo- 
nastère de Valbonne, le prieuré de Saint-Antoine de Gourdon, ainsi que la 
directe de la moitié du ûef de La Napoule et une pension annuelle de quatre 
livres sur le village de Saint- Vallier. 



LXXVIII 

ACTE d'habitation DE VALBONNE ^. 

i3 Octobre iSig 

Acte d'habitation, passé entre dom Antoine Taxil, ouvrier du monastère de 
Lérins et, en cette qualité, prieur et seigneur de Valbonne et des lieux inhabités 
de Sartoux, pour la moitié, de Villebruc et de Devenson, pour le tout, d'une 



• Arch. des Alp.-Marit.,H. 695. — Les archives des Alpes-Maritimes ne possèdent 
qu'âne mauvaise copie de ce document, dont nous reproduisons une analyse rédigée 
au XVII* siècle. 

■ Arch. des Alp,-Marit., H. 717. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 129 

part, et cent-dottte habitants ou futurs habitants dudit Yalbonjï% d'autre part. 
Sommaire des chapitres de l'acte dliabitation : 

I ' Le seigneur se réserve le quart des terres de Sartoux, Villebruc, Content^ 
Qausonne, Devenson et Oppio. 

a* Une pension de 600 florins, aux mois de mars, mai et à la Saint-Michel. 

y La tasque de tous les blés, annone, seigle et autres grains, fèves, lentilles, 
gesses et autres légumes en grains ; du chanvre, lin et raisin, à raison du quinzain, 
le raisin porté à la cave du seigneur. 

4- Ceux qui bâtiront par-dessus le nombre de cent -douze maisons, désignées 
en carré pour la construction du village, conviendront avec le seigneur de la 
place et service qu'il voudra imposer. 

y Tous les jardins payeront, à la Toussaint^ deux liards de censé, tant quHI 
w?j aura que des herbes ; mais, y semant du lin, chanvre ou légumes, payeront 
la tasque, comme dessus, et ladite censé de deux liards. 

6* Tous les prés payeront deux liards de chaque jomal. 

7* Les terres de Devenson payeront la dîme de tous les blés, annone, seigle 
et autres légumes, au trézain ; du lin, chanvre et raisin, au vintain, les raisias 
liortés à la cave du seigneur. 

8* Les troupeaux de brebis et moutons qui passeront le notifieront par 
avance et payeront le droit de passage, et ne s'y arrêteront qu'un jour et une 

Mit 

9- Le seigneur aura sa mouture et cuite de pain franche, pour la provision 
de sa maison et de ses serviteurs, tant rustiques et domestiques, demeurant audit 
l^eU) et sera préféré à tout autre. 

10* Les olives du seigneur seront défaites dans les moulins de la commu-- 
nauté, sans aucun payement, et il sera préféré à tout autre. 

il* Les prés et jardins du seigneur seront arrosés de l'eau du béai des mou- 
lins, le mardi et vendredi de chaque semaine, savoir le soleil étant touché 
jwques au soleil levé du jour suivant. 

lû ' Le poisson frais et salé, pots de terre et verre, qui seront portés audit 
li«wpar les étrangers payeront la leyde, à raison de deux liards par florin. 

ly Que le seigneur sera tenu tenir un prêtre-curé tant seulemeat, qui oélé-* 
tarera la sainte messe, le dimanche, mardi, jeudi et le samedi. 

14' Que la communauté aura faculté d'établir un prêtre du peuple ou pur- 
gltfcuf ier, pour assister au curé et célébrer la sainte messe, fêtes et dimanches, et 
leliiMrdia et vendredis, par ordre néanmoins dudit curé. 

i^' Que la communauté sera tenue répdcer l'église et fournir tous les oime* 
liMits aéceasairesi savoir : croix, calices, cloches et toutes autres choses,po«r le 
4éviiK* aeifvwc^ et faire brûler la lampe jour et nuit devant le Saint^^Sacrcasent. 

»7 



i3o CARTULAIRE 

i6* Que les particuliers ou communauté ne pourront aliéner ou vendre 
partie dudit terroir à des communautés en main-morte et prohibées de droit^ 
à peine de nullité du contrat et de caducité en faveur du seigneur. 

17* Qu'il ne sera permis à la communauté ou particuliers d'imposer aucune 
censé sur les propriétés dudit terroir, sous même peine. 

18* Que les ventes ou permutations des propriétés dudit lieu, et même lea 
donations, seront notifiées dans le mois au seigneur et recevront de lui inves- 
titure, au cas qu'il ne les veuille retenir par droit de prélation. et payeront le 
trézain, à raison d'un sol par chaque florin, sous peine de commis et caducité. 

19* Que les légataires, donataires ou acquéreurs par dot ou succession, 
seront tenus notifier leurs acquisitions dans deux mois et prendre investiture 
desdits biens, sans payer aucun trézain. 

30 ' Que les biens délaissés, faute de successeur, parent ou allié, appar* 
tiendront au seigneur. 

a I ' Que la communauté et particuliers prêteront hommage et serment de 
fidélité, de dix en dix ans, et quand ils seront requis par le seigneur, à peine de 
commis et caducité. 

aa ' 11 ne sera permis à aucun d'introduire des juments dans ledit terroir, ni 
fouler les blés et grains avec autres juments qu'avec celles du seigneur, qui dé- 
paisseront par tout le terroir depuis le i*' juillet, et tant que les aires donneront 
et payeront le quatorzain au seigneur, sauf aux particuliers de fouler leurs blés 
avec leur propre bétail et avec des fléaux^ sans pouvoir adjouster les bêtes d'au- 
trui aux siennes. 

a)* Qu'il sera loisible à la communauté d'élire tous les ans ses ofiBcierSi 
estimateurs et campiers, à la présence néanmoins du seigneur ou de son 
baile, aux mains duquel ils prêteront le serment requis. 

34' La communauté ne pourra tenir de conseils, sans la présence du seigneur 
ou de son baile. 

2^ ' Que le seigneur se contentera des mêmes peines contre ceux qui feront 
dommage dans son domaine, que celle qui est ordonnée pour les particuliers. 

a6* Que les forains payeront un setier d'annone pour la mouture, et un autre 
setier d'annone pour le fornage^ ou bien la valeur estimée à un florin, trois sols. 

37 * Se réserve le seigneur le droit de chasse^ savoir : des sangliers, la tête 
entière jusques aux oreilles, des cerfs, un quartier. 

38* Seront les habitants tenus bastir maisons dans l'enclos désigné par le 
seigneur, faire murailles, portes et tours alentour dudit enclos, sans pouvoir 
changer le dessain fait par ledit seigneur. 

39* Ne sera permis de bastir des degrés* et de auvents dans les mes qoi 
seraient avancées plus d'un pan et demi, et, en cas de contrevention> pourra- 



,' 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i3i 

Ifdit stigneur faire iceux démolir, bien que telles choses y eussent demeuré im 
long temps. 

3o* Que les étrangers ou habitants qui auront du poisson à vendre seront 
tenus, arant toutes choses, le notifier audit seigneur. 

3i*Que tous les différents à mouvoir entre le seigneur et la communauté 
seront décidés par les advocats des parties, à peine de loo ducats, applicables à 
la partie acquiescente, qu'elle pourra demander en justice en vertu du contrat 
dThabitation* 



Seigneurie de Vallauris 



LXXIX 



ACTE DE FONDATION, PAR L^BBÉ DE LÉRINS, D^UN MONASTÈRE DE RE- 
UGIEUSES A VALLAURIS ^ 



i8 Janvier 1227 

In Christi nomine, anno dominice incarnationis millésime du- 
centesimo vicesimo septimo, indictione quinta décima, die XVIll 
januarîi mensis. Discrecio sapiencie que aguntur scriptis reservari 
disposuit, ne post temporum curricula a labili homînum mémo 
ria, quod contingit sepius, oblivioni modo aliquo tradentur. Ideo'- 
que hoc présent! instrumente sit et posterum manifestum quod 
nos Giraudus, Dei gratia Lirinensis abbas, communi fratrum de- 
liberato consilio, videlicet domini L. de Cigala, Poncii de Spelluca, 
B. de Briansone, Guiberti, Joannis Sancti Laurentii, Rostagni, 
Poncii Wilelmi, cellerarii, Joannis, sacrarii, Wilelmi Bermundi, 



* Arch. des Alp.-Marit., H. ySg. — 'Original. — Cf. Allier, Les îles de LérinSt 
Cannes et les rivages environnants, Paris, 1860, pag. 457, ou ce document est repro- 
duit avec quelques fautes de lecture et certaines omissions. 



i32 CARTULAIRE 

Jacobi, prioris claustralis, Raymundi de Crocis,ceIlerarii de Ca- 
nois, Wilelmi de Cabris, Wilelmi deAreis, Joannis Pétri, B. Sancti 
Benedicti, Raymundi Buesi, Wilelmi Pallioli, Amici Regensis, 
Bo. Avinionis, Calvie Requistoneti, B. Avinionis, R. Catalani et 
Stephani, videntes utilitatem maximam, ob monasterium monia* 
lium, Lyrinensi monasterio imminere^ volentes igitur adimplere, 
concedente Domino, quod omnes predecessores nostri facere de- 
creverant, damus et concedimus locum Vallis Auree et ecclesiam 
ejusdem loci, cum omnibus juribus et pertinentiis ejus, inter vil- 
lulam et extra^ oblationibus scilicet et aliis obventionibus, domine 
Aicelene, uxori condam Raymundi de Sclanola, venientiad locum 
jam dictum et volenii etiam construere dictum monasterium, ob 
remedium anime viri sui predicti Raymundi condam, et P., mo- 
nachi, filii, sepultorum in monasterio Lirinensi ; locum dictum H- 
berum et absolutum ab omni exactioneet inquietatione, ita vide- 
licet quod abbas dicti monasterii et alius, ejusdem nomine seu 
nomine monasterii, non possit ibi aiiquid exigere et extorquere 
prêter censum et debitum annualem, scilicet decem sestaria fru- 
menti et prêter alia decem sestaria, scilicet quinque annone et 
quinque alterius bladi, quod nomine décime annuatim a predicta 
ddmo percipiet de Canois ospitale, et prêter duos porceilos et duos 
puUos, et unum edum et unum agnum tantum si domus oves vei 
capras habuerit, que fideliter annuatim infirmarie Lirinensi 
4ebentur ; et visitatione monialium sibi retenta, cum quatuor sociis 
et quinque equitaturis tantum, causa predicationis et exortationis 
seu correctionis, quandocumque ipsi abbati placuerit vel necesse 
fuerit ; cum tribus equitaturis ter in anno, excepta prima visita- 
tione, possit dictum monasterium visitare, compe^enti procuratione 
sibi exhibita, et quandocumque vocetur a priorissa vel a conventu 
ejusdem loci, teneatur venire, causa necessitatis alicujus émer- 
gente. Et hoc omni tempore vite sue quiète possideat dicta Aicelina, 
habito regimine loci illius, ita quod nulla nobiiis vel ignobilis, ad 
locum jamdictum veniens, ei preponi valeat vel debeat, set post- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS iJ3 

poni, ipsa dum vixerit, prima et priorissa semper existeote, ^t 
post illam creabitur îbi successive priorissa, quam conventus mo- 
nialium ibidem manentium eiiget talem cui nichii obviet de canp- 
nicis institutis. 

Si maie opinionis veiconversationis priorissa aliquandoexisteret, 
ita quod ejus regimen non posset sine scandalo tolerari, liceat 
abbati, monialium requisito consensu, eam amovere et aiiam 
idoneam subrogare. Set, quia disciplina monastica posset frangi, 
si priorisse vel alicui de conventu monialium vagandi licentia 
preberetur ob necessitatem victualium acquirendam, ideo ita sta- 
iuimus ut, post obitum domine Aiceline, conventus monialium 
ejusdem loci priorem sibi eligat quem voluerit honestum, pro- 
vidum et discretum monachum de monasterio Lirinensi, quem 
abbas Lirinensis eis concedere teneatur ; qui prior sollicite domus 
tractet negotia dili^nter, ddytilitatem monialium ibi positarum, 
nulla sibi potestate concessa alienandi et distrahendi res ejusdem 
loci mobiles vel immobiles^ absque ejusdem loci auctoritate con- 
ventus. Verum, quia posset prior frequencia loci adheo honorari 
quod eorum sumptibus non supeterent facultates, ita statuiiiHis 
quod, conventu ibi duodecim monialium creato, sine difficullate 
et contradictione abbàtis vel monachorum possit fieri, nulla ibi 
recipi valeat vel debeat, sine consensu abbatis et priorisse. Con- 
sensum abbatis ita intelligimus intervenire, ut ipsum abbas non 
deneget adhibere forte in fraudem, ut conventus redigatur ad ni- 
hilum, set semper ibi sit conventus et vigeat monacfaarum. Si vero 
abbas et priorissa non possent de facienda monacha coavenire, 
quod conventus majori parte monialium probabitur aut utique 
' saniori fîrmiter observetur. Et quia dignum est ut, crescentibus 
jnembris, caput sentiat incrementum, communiter deliberamus 
ut, per mortem ipsius, transacto ):,egimine, quarta pars peccunie 
numerate vel alterius rei mobilis venientium ad locum jamdictum 
.dicto monasterio debeat assignari. 

Et, ut hec omnia universa et singula firma illabataque in sfcm- 



i34 CARTULAIRE 

piternum permaneant, ad majoris auctoritatis firmitatem haben» 
dam, in capitulo Lyrinensi acta sunt^abbatis predicti auctoritate 
premissaet omnium monachorum aprobationeafirmata,eteorum 
sigillis interpositis tam abbatis quam conventus, iqterposito etiam 
juramento super animabus abbatis scilicet et conventus a Ray- 
mundo de Crocis, cellerario de Canois. Testes rogati : P. de Roca, 
R. Caivera, W. Presbiteri. Ego B. de Scianola, notarius domini 
Raymundi Berengarii comitis, hanc cartam, rogatus, et mandato 
dicti abbatis et monachorum, scripsi, et hoc meo signo signa vi et 
confirmavi. 



LXXX 

ACTE d'habitation DE VALLAURIS K 

2 Octobre i5o6 

Acte d'habitation,passé entre dom Raynier Lascaris, des comtes de Vintimille, 
prieur et seigneur du prieuré et territoire inhabité de Notre-Dame et de Saint- 
Martin de Vallauris, d'une part, les futurs habitants dudit Vallauris, d'autre part. 

Lesdits habitants reçoivent tout le territoire susdit^ avec ses moulins, ses 
fours, ses pâturages et le droit de pèche dans la mer de Vallauris, à emphythéose 
perpétuelle^ sous la directe du prieur, et aux conditions suivantes : 

Le seigneur fait abandon de la dîme. 

n lui sera payé une pension de 900 florins, dont 300 à Noël, 300 le r' mai, et 
le reste à la fête de la Nativité de la Sainte Vierge. 

Aucune aliénation ne pourra être faite en faveur d'une personne mainmortable. 

De nouvelles reconnaissances seront passées tous les dix ans. 

Le prieur jouira du droit de prélation, ainsi que du droit de lods ou trézain. 

Il se réserve le droit de faire paître ses troupeaux sur ledit territoire, et d'y 
couper du bois pour son chaufiiage et pour ses constructions. 

A lui appartiendra toute juridiction. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 765. — Cf. Alliez, ouv. déjà cité, pag. 460, où ce docu- 
ment est reproduit ia-eztenso. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i35 

En cas de prélation, la part de la pension afférente aux propriétés par lui 
acquises sera déduite des 900 florins. 

Il excepte de Pemphytéose le château^ l'église avec ses appartenances, les 
fontaines et cours d'eau, qui ne seront dérivés par les particuliers que pendant 
deux jours par semaine, le mercredi et le jeudi. 

Ses troupeaux pourront passer à travers tout le territoire de Vallauris. 

Il percevra la leyde sur les poissons frais et salés, et un demi gros par florin 
sur le prix de vente des vases de terre et de verre. 

Son grain sera moulu, son pain et celui de ses domestiques sera cuit aux frais 
des habitants, quand il lui plaira. 

Chacun lui devra quatre jours de travail par an, pendant cinq années. 

Nul n'aura la faculté de fouler les blés avec d'autres bêtes que celles du seigneur. 

La communauté n'imposera pas une rêve ou droit sur la boucherie, au préju- 
dice dudit seigneur. 

A elle incomberont l'entretien de l'église et l'organisation du culte ; mais le 
choix du prêtre du purgatoire et des autres prêtres appelés à exercer sera sou- 
mis au prieur. 

Le village et les maisons seront construits d'après le plan arrêté par leseigneur. 

Les habitants lui prêteront l'hommage chaque fois qu'il lui plaira, en tous cas 
tous les dix ans. 

Ils nommeront, en sa présence ou en présence de ses représentants, leurs syn- 
dics et autres officiers, qui prêteront le serment de bien et fidèlement remplir 
leurs fonctions. 

Les conseils seront tenus en sa présence ou en présence de ses officiers. 

Le seigneur se réserve la terre appelée « CoUo del serre Felat». 

Les étrangers, acquérant des propriétés à Vallauris, seront tenus à l'hommage. 

Réserve est faite du droit de chasse dans les conditions où il est payé à l'abbé 
de Lérins sur les terres de l'abbaye : il lui .reviendra, pour les sangliers, la tête 
entière, avec le poil et les oreilles ; pour les cerfs et les chevreuik pris € ad 
fddam », un quartier, pour ceux qui seront tués à l'arbalète, un cuisseau. 

Chaque maison lui devra une journée d'homme par an, à perpétuité. 



i36 CARTULAIRE 



LXXXI 

ROLE DES CORVÉES DE VALLAURIS *. 

1593 

cRoole des corvées debues par chacune maison des habitants de Vallanris au 
dévot monastère de Lérins », mentionnant deux cent soixante-sept maisons, 
avec le nom de leurs propriétaires, répandues dans trois rues : la rue Soubrane, 
la rue de la Foux et la rue Droite. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 769. 



DIOCESE DE NICE 



LXXXII 

BULLE DU PAPE URBAIN IV, DIRIGÉE CONTRE LE PRÉVÔT DE l'ÉGLISS 
CATHÉDRALE DE NICE ET AUTRES, QUI REFUSAIENT DE PAYER LA 
DIME AUX RELIGIEUX DE LÉRINS ^ 

17 Janvier i263 

Urbanus, episcopus, servus servorum Dei, venerabili fratri 
episcopo Regensi, salutem et apostolicam benedictionem. Abbas 
et conventus monasterii Lirinensis, ad Romanam ecclesiam nuUo 
medio pertinentis, nobis conquerendo monstraverunt, quod pre- 
positus ecclesie Niciensis, nobilis vir Guillelmus de Sancto Al- 
bano, et quidam alii Niciensis, Regensis, Glandatensis civitatum 
et diocesum, super decimis, terris, debitis, possessionibus et . . . 
Ideoque fraternitati tue per apostolica scripta mandamus qua- 
tinus, partibus convocatis, audias causam et, appellatione remota, 
debato sine décidas, faciens quod decreveris per censuram eccle- 

siasticam firmiter observari Testes autem qui fueritit 

nominati si segratia, odio vel timoré subtraxerint, censura simili, 
appellatione cessante, compellat veritati testimonium perhibere. 
Datum apud Urbem Veterem, XVI kalendas februarii, pontifi- 
catus Qostri anno secundo. 

< Arch. <l«s Alp.-Marit., H. 837. — Original, en mauvais état. Les points remplacent 
les mots qui manquent dans le texte. 

18 



i38 CARTULAIRE 



Prieuré de Notre-Dame et de Saint-Jean de Villars 

LXXXIII 

LETTRES DU COMTE DE BEUIL, HONORÉ GRIMALDI, EN FAVEUR DU PRIEUR 
DE NOTRE-DAME DU CIANS *. 

27 Juin i585 

Lettres du comte de Beuil Honoré Grimaldi, données à la requête de dom 
Constantin Chabaud, prieur du prieuré de Notre-Dame du Cians, contre les habi- 
tants de Touêt et autres, qui refusaient de payer les dîmes dues audit prieur, et 
ce sous peine de 3^ livres. 



Saint-Dalmas le Selvage 

LXXXIV 

ARRENTEMENT DES PROPRIÉTÉS DE l' ABBAYE A SAINT-DALMAS LE SEL- 
VAGE ^. 

9 Août 1622 

Arrentement, pour trois ans, en faveur d'Oursin Bernard, de La Garde de Cas* 
tellane, des terres du monastère de Lérins situées à Saint-Dalmas le Selvage, 
moyennant la somme de 94 livres. (Les propriétés ne sont pas désignée^. 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 844. — Original. 

' Arch. des Alp.-Marit., H. 848. — Original, Les religieux de Lérins réclamaient 
le patronage d'une ]chapelle, sise sur le terroir de Saint-Dalmas, et dédiée à SsAnu 
Honorât, ainsi que le constate une déclaration faite, à leur requête, par le baile 
dudit lieu, le 8 juin 1641. 



DIOCÈSE DE RIEZ 



Prieurés d'Albiosc et Quinson 



LXXXV 



DONATION DE L^ÉGLISE SAINT-PIERRE d'aLBIOSC A l'aBBÉ DE LÉRINS PAR 
l'ÉYÊQUE DE RIEZ AUGIER K 

II Novembre 1 133 

In patrum precedentium institutionibus traditus mos legîtur, ut 
quicumque episcopus aliquid, causa augmentandi religionem, 
conferre voluerii monasteriis, aut Dei servis ex œcclesie sue rébus 
hoc testamenti paginis, una cum consensu clericorum suorum^ 
studeat comendare memorie posterorum, ne, quod absit, deinceps 
uUius valeat impediri contradictionibus. Quapropter, notum sit 
omnibus âdelibus, tam présent! bus quam futuris, quod ego Auge- 
rius, gratia Dei Regensis aecclesie presul, consilio canonicorum nos- 
trorum, videlicet dominorum Pétri, prepositi, Boniphacii, sacrisie, 
Airaudi, diaconi, Boniphacii de Albiols, œcclesie de Aibiols patri- 
cii prepositi, Ozili et Arnulphi, canonicorum, Valentini, presbi- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 854. — Original. Nous publions ce document, déjà 
donné à la page 221 du Cartulaire (i*** partie), parce que la copie diffère sur plusieurs 
points assez sensiblement de l'original. 



140 CARTULAIRE 

teri Regensis aecclesie, donamus, concedimus et in perpetuum mo- 
nastice dedicamus Domino Deo, et Sancto Honorato, ac Lyrinensi 
loco, seu ejusdem cenobii abbati, nomine Pontio, atque monachis 
ibidem sub régula sancti Benedicti Christo famulantibus, tam 
presentibus quam futuris, aecclesiam Sancti Pétri de Albiols, que 
constructa est in nostro episcopatu Regensi, cum omnibus juribus 
et rébus suis, videlicet cum altariis, decimis, premiciis et oblatio- 
nibus, et cum aecclesiis et capellis territorii sui et de Quinsonno, 
ab ipsa aecclesia Sancti Pétri dependentibus, in quibus percipit 
medietatem decinàarum et oblacionum principalium,racione subjec- 
cionis patrone, et cum ceteris bonis que nunc possidet et largici- 
one fidelium acquisierit in futurum. Si quis autem, quod minime 
credimus, episcopus vel presbiter, sive clericus aut laicus, hujus 
donacionis, dedicacionis et descripcionis contradictor existere 
voluerit, non vaieat vendicare quod repetit, set mereatur iliud 
quod scriptum est : a Maledictus est qui transgreditur terminos 
quos constituerunt patres sui, et vinculo anatematis dampnatua ex- 
istât, et, nisi celeriter resipiscat, iram incurrat Dei Omnipotentis, 
veniantque super eum omnes maledictiones Novi et Veteris Tes- 
tamenti j>. Et, ut hoc testamentum et Deo dedicamentum fîrmiorem 
vigorem in perpetuum obtineat, ego Augerius, episcopus Regensis, 
propriis manibus, predicta scribo, dono, dedico et firmo, testibus 
roborari mando et meum sigiiium apono. Dominus Petrus, pre- 
positus, predicta donat, ârmat, dedicat et laudat. Dominus Boni* 
phacius,sacrista, predicta donat, dedicat, firmat et iaudat. Dominus 
Boniphacius, sacrista, predicta donat, firmat, dedicat et iaudat. Do<» 
mini Arnul phus et Augerius, domini de Albiols, predicta ârmarunt 
et laudaverunt. Dominus Boniphacius de Aibiois, videlicet hodîe 
existens prepositus patricius secclesie de Albiols, predicta donat, 
firmat, dedicat et laudat, et dictam ecclesiam Sancti Pétri tradit 
in manibus domini Pontii, abbatis Sancti Honorati monasterii 
Lyrinensis. Dominus Pontius, archipresul Aquensis, predicta 
laudat, firmat, donat et dedicat. Dominus Grosolanus, Mediola- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 141 

nensis archiepiscopus, domini pape legatus, predicta iûudat, fir^ 
mat et dedicat. Dominus Petrus, Venciensis epi&copus, prôdictft 
laudat, firmat et dedicat. Dominus Pontius, abbas Lyrinensis^ 
predicta recipit, laudat et aprobat ac dedicat. Dominus Hugote-^ 
nus, Lyrinensis monasterii prior, predicta recipit, laudat et apro- 
bat atque dedicat. Dominus Ozil, canonicus, predicta donat, de- 
dicat, firmat et laudat. Dominus Arnulphus, canonicus, predicta 
donat, dedicat, firmat et laudat. Dominus Valentinus, presbiter, 
predicta donat, dedicat, firmat et laudat. Hugo Albericus, bajulus 
Regensis, predicta laudat et firmat. Ego Asaldus, sacri palacii no- 
tarius in marchionatu Provincie, predicta scribo et firmo ad me- 
moriam futurorum, sub anno Domini mîUesimo centesimo trîce- 
simo tercio, in festo et ascclesia Sancti Martini, condam episcopi 
Regensis, et meum signum appono. 



LXXXVI 

BULLE DU PAPE URBAIN IV, MANDANT AU PRÉVÔT DE l'ÉGLISE DE VINTI- 
MILLE DE RÉGLER LE DIFFÉREND INTERVENU ENTRE l'aBBAYE DE LÉRIIIIS 
ET GUILLAUME BONFILS, SACRISTAIN DU CHAPITRÉ DE RIEZ, QUI AVAIT 
USURPÉ LE PRIEURÉ d'aLBIOSC 1. 

i3 Janvier i263 

Urbanus, episcopus, servus servorum Dei, dilecto filio preposito 
ecclesie Vigintimiliensis, salutem et apostolicam benedictionem. 
Abbas etconventus monasterii Lirinensis, ad Romanam ecclesiam 
nulle medio pertinentis, nobis conquerendo monstrarunt quod 
Guillelmus Bonifilii, sacrista ecclesie Regensis, prioratum de 



* Arch. desAlp.-Marit., H. 861. — Original. 



142 CARTULAIRE 

Albios, Regensis diocesis, ad monasterium ipsum pleao jure 
spectantem, contra justiciam occupavit et illum detinetoccupatum, 
in dicti monasterii prejudicium et gravamen. Ideoque discretioni 
tue per apostolica scriptamandamus quatinus, partibusconvocatis, 
audias causam et, appellatione remota, debato sine décidas, 
faciens quod decernere decreveris per censuram ecclesiasticam 
firmiter observari. Testes autem qui fuerint nominati, si se gratia, 
odio vel timoré subtraxerint, censura simili, appellatione cessante, 
compellas veritati testimonium perhibere. Datum apud Urbem 
Veterem, idus januarii, pontificatus nostri anno secundo. 



LXXXVII 

ÉCHANGE DE TERRES ENTRE LE PRIEUR DE QUINSON ET ISNARD MARTIN '• 

i*' Septembre 1277 

Anno Domini M* GC* LXXVII, kalendas septembris. Noverint 
universi et singuli quoddominus Tasilus, priorsive rector ecclesie 
Béate Marie de Quinsonô, pro utilitate et profectu dicte ecclesie, 
ex una parte, et Isnardus Martinus, ejusdem castri, ex altéra, 
fecerunt cambium seu permutacionem adinvicem. Inquocambio 
sive permutacione, dédit dictus dominus Tasilus predicto Isnardo 
totam questionem quam habebat dictus dominus prior super do* 
mum dicti Isnardi, que domus sita est in Castro de Quinsonô ; et 
super totum quod habet dictus Isnardus juxta.domum supradic- 
tam, que domus confrontantur,ab una parte, cumcamino publico 
quod vadit versus Albioscum, et, ab alia parte, cum terra Hugonis 
Raynaudi et cum camino quod vadit versus Regiumjuxtafontem» 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 85 1. — Origioal. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 143 

€t cum ferragine Alasie Arlabaude, et cum domo Cleriorum. 
El diclus Isnardus dédit dicto domino priori, de consensu et volun- 
tateSimonis Inquetie,bajuli deQuinsono,unam ferraginem^sitam in 
valle Je Quinsono, cui cohérent caminum publicum quod vadit 
versus Verdonera, et terra Cleriorum, et terra dicta Almerat ; item 
quoddam pratum,situm in dicta valle,cui cohérent vinea Raymundi 
Rufi et pratum dictum Oliers, et terra Capusii, et caminum publi- 
cum de Regio; item unamterram,superecclesiam,cuicoherent via 
que vadit versus Fontetas, et caminum quod vadit versus Retra- 
cham, et vinea Johannis Martini, et terra Fulchonis Giraudi ; item 
unam vineam,sitam ad summum vinee Brotmelle,cui coheret vinea 
Bertrandi Raynaudi, et terra Portalisii, et via que vadit versus 
Fontetas. De quo cambio seu permutacione unus alterum inves- 
tivit et se et suos dispoliavit. 

Ad hanc autem permutationem stans presens Simon Inquetia, 
bajulus dicti castri pro domino nostro rege, qui predicta omnia que 
dictus Isnardus dédit sive cambiavit dicto domino priori, laudavit 
m confirmavii dicto domino priori, de mandato domini Guillelmi 
de Raynerio, tenentîs locum domini Philippi, bajuli Dignensis, et 
domini Andreœ Grasi, judicis Dignensis, ut asserebat; et confessus 
fuit idem habuisse duos et septuagtnta solidos coronatorum^ pro 
laudimio et trezeno. Qui dictus dominus prior promisit dicto 
Isnardo quod ipse facial ratificare domino abbati * Sancti Honorât! 
cambium supradictum.Concesserunleciam mihi notario infrascrip- 
lo predicte partes, quod isiud instrumentum possim dictare semel et 
plus consilio unius sapienlis vel plurium, si necese fueril,substancia 
non mutata. Actum in Castro de Quinsono, in domo domini nostri 
régis. Testes ad hoc fuerunt vocati : Guillelmus Ponterinus, Elsiar- 
dus Albanellus, dominus Saturninus, sacerdos, Isnardus Nasco- 
latus, Fulcho Gitbertus^ Johannes Martinus, Raymundus Annei- 



* Le texte porte c habbati ». 



144 CARTULAIRE 

lus, Audebertus Radulfus, Guillelmus Bertrandus ; et ego Jura* 
mus Javella, notariuspublicus, a domino Karolo, illustrissimo rege 
Sicilie, constitutus^ qui, vocatus et rogatus, hanc cartam scripsi 
et meum apposui signum. 



LXXXVIII 

DIMES DU PRIEURÉ DE QUINSON ^ 
3o Août 1290 

Sentence arbitrale, prononcée par Pierre, évêque de Riez, à la suite d'un dif- 
férend, intervenu entre dom Sicard de Caussols, prieur d'Âlbiosc, et dom J. Ta- 
berlon, prieur de Quinson, au sujet des dîmes dudit Q.uinson : 

Il est accordé audit prieur d'Albiosc la moitié des dîmes en blé, légumes, 
▼in, nadons du prieuré de Quinson, à condition qu'avant tout partage, on pré- 
lèvera : 1^ la pension due par ledit prieuré de Quinson au monastère ; 3^ vingt 
setiers de blé et vingt setiers d'orge, mesure royale, pour les frais occasionnés 
par le prélèvement de ladite dîme ; 3* dix coupes de vin, attribuées au prieuré 
de Quinson, pour les frais de prélèvement de la dîme dudit vin; 4<> le traitement 
du secondaire desservant le prieuré de Quinson. 



LXXXIX 

INVENTAIRE DES BIENS DU PRIEURÉ d'aLBIOSC ^. 

17 Octobre i338 

In Christi nomine et Virginis gloriose. Anno tncarnacionis ejus* 
dem millesimo trecentesimo tricesimo octavo, die décima septimt 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 85o. — Original. 
3 Arch. des Aip.-Marit , H 854. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 145 

mensis octobris. Noverint universi, présentes pariter et futuri, 
quod religiosus vir dominus frater Guillelmus Bertrandi, mona- 
cus sacri monasterii Lirinensis, camerarius dicti monasterii, ve- 
niens personaliter ad prioratum Sancti Pétri de Albiosco, Regen- 
fiisdiocesis, de mandato reverendi in Christo patris domini Gi- 
raudi de Susa, dicti monasterii abbatis, et, ex potestate sibi co- 
missa per dictum dominum abbatem, inventarium, seu repertorium 
de bonis dicte ecclesie Sancti Pétri de Aibiosco, seu prioratus 
ejusdem, inquohavit et fecit, per modum qui sequitur infrascrip- 
tum: 

Et primo ospicia claustralia ; de quibus quidem ospiciis invenit 
idem dominus camerarius unam focaneam, cum quodam ospicio^ 
de subtus, in quo sunt graneria ; et unum ospicium, juxta foca- 
neam,cum quadam caméra sibi contingua ; et de subtus, unum 
ospicium, in quo fit stabulum; et unam cameram prioris, cum 
sala sibi contingua; et de subtus, unum ospicium, in quo fit cel- 
larium ; et aliam cameram, de super januam magnam ; et de 
subtus, unum granerium et unam granicam,cum pastura, et unum 
fenerium. Item et unam magnam condaminam, sitam subtus dic- 
tum prioratum, que confrontatur, ab uno capite,cum via per quam 
itur versus Sparronum, et cum fonte Lambertorum, et, ab alio 
capite, cum via per quam itur versus Quinsonum, et, ab aiiis par- 
tibus, cum pluribus terris hominum dicti castri. Item et aliam 
condaniinam, sitam super dictam viam de Quinsono, que con- 
frontatur, ab una parte, cum via per quam itur versus Sanctum 
Laurencium,et, ab alia parte, cum via per quam itur versus Mon- 
tem Pesatum. Item unam ferraginem, sitam super dictam eccle- 
siam, que confrontatur, ab una parte, cum cimiterio * dicte ecclesie^ 
et, ab alia parte, cum vallato dicti castri et cum pluribus aliis con- 
frontationibus. Item unum ortum, cum clave, confrontatum, ab 



' Le texte porte « ciminiterio ». 

10 



•■. 



146 CARTULAIRE 

una parte, cum ortoGuillelmi Adalgardi, et,ab alia parte, cum fer^ 
ragine Laurencii de Faillono. Item et unum praium, situm versus 
molendinum dicti castri, confrontât um, ab una parte^cum ferragiae 
nobiiis Sparroni de Sparrono, et, ab alia parte, cuoi bedale dicti 
molendini. Item unam condaminam, sitam ioco dicto Peracedas, 
queconfrontatur^a duabus partibus, cum terris dicti nobiiis Spar- 
roni, et, ab aliis partibus, cum aliis terris hominum dicti loci. Item 
unam terram, sitam Ioco dicto Pinada, que confrontatur, ab una 
parte, cum terra Garcinorum, et, ab alia parte, cum via Sancti Mar- 
celli. Item et quasdam terras continguas, sitas versus Sanptaoi 
Marcellum, et confrontâtes cum ecclesia Sancti Marcelli, et cum 
terra Garcinorum, et cum terra nobiiis domini de Alamania, et 
cum terra heredum Fulconis Berengarii, et cum pluribus aliis 
terris et confronta tionibus. Item et unam terfam, sitam Ioco dicto 
Bosco, que confrontatur, ab una parte, cum via per quam itur ver- 
sus Montem Pesatum, et,ab alia parte, cum via de Sausetaet cum 
quibusdam aliis terris. Item et unam terram, sitam Ioco dicto 
Agudierus, que confrontatur, ab una parte, cum terra Guillelmi 
Adalgardi, et, ab alia parte, cum terra Bertrandi Alachadi^ii et cum 
pluribus aliis terris. Item et unam terram, sitam Ioco dicto In 
Piano de Silva, que confrontatur, ab una parte, cum terra de Fail- 
lono, et, ab alia parte, cum territorio de Quinsono. Item et unam 
condaminam, sitam in territorio de Quinsono, Ioco nominatoPra- 
dellis, que confrontatur, ab una parte, cum via de Ferraytolis, et 
circumcirca cum terris hominum de Quinsono. 

Item invenit dictus dominus camerarius, relatu quorumdam 
fide dignorum, quod prior de Albiosco, quicumquç sit, habetet 
habere consuevit collacionem ecclesie de Quinsono, et habet, re- 
cipit et recipere consuevit et usus fuit, in décima dicte ecclesie de 
Quinsono, medietatem bladorum vini et nadonorum, prius tamen 
«levatis per priorem de Quinsono XIIII sesterîis bladi de comuni, 
medietate annone et alia ordei ; ad quam quidem decimam 
coUigendam ponit et ponere consuevit, anno quolibet, prior de 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 147 

Albiosco unum decimarium, et prior de Quinsono alium; et 
ultra dictam medietatem, habet, habere et recipere consuevit 
prior de Albiosco, ab antiquo, totam decimam de tribus condami- 
nis curie de Quinsono, sitis in territorio de Quinsono, quarum 
una sita est in valle de Quinsono^ juxta Verdonem, et alia sita est 
loco dicto Pradellis, tercia vero sita est loco dicto Ferray tolas ; in 
qua quidem décima dictarum trium condaminarum, prior de Quin- 
sono nichil habet nec recipere consuevit. Invenitque dictus domi- 
nus camerarius quod dictus prior de Albiosco, quicumque sit vel 
pro tempore fuerit, débet tenere in dicto prioratu duos monacos 
et unum capellanum curatum. 

Actum in dicto prioratu de Albiosco, coram janua magna, pre- 
sentibus testibus infrascriptis, ad hoc vocatis et rogatis, videlicet 
religiosis viris domino Pellegrino Vinandi, domino Jacobo An- 
telmo, monachis dicti monasterii ; domino P. Riperio, capelUmo 
dicte ecclesie ; Guillelmo Blasini de Fabricis; Antonio de Toro de 
Cugis, Guillelmo Monnecio de Monte Medio, et me Guillelmo 
Gontardo de Quinsono, notario publico, ab illustrissimo domino 
Karolo primo, quondam rege Jérusalem et Sicilie, comité Provin- 
cie et Forcalquerii, instituto^ qui predictis omnibus presens fui 
et, ad requisitionem predictorum dominorum, hanc cartam sea 
cartas scripsi et signo meo signavi. 



XC 

TRANSACTION ENTRE LES PRIEURS d'aLBIOSC ET DE QUINSON ^ 

6 Septembre 1340 

Il est convenu que le prieur de Quinson doit donner annuellement à celui 
d'Albiosc dix sous de monnaie courante, deux poules et un porc, pour la moitié 
de la dîme des poules et des porcs du terroir de Quinson, à lui cédée par ledit 
prieur d'Albiosc. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. SSy. — Original. 



148 GARTULAIRE 



Prieuré de Notre-Dame de Moustiers 



XCI 



BULLE DU PAPE CLÉMENT VI, ACCORDANT DES INDULGENCES AUX 
PERSONNES QUI VISITERONT LA CHAPELLE DE NOTRE-DAME DU 
BEAUVOIR, DÉPENDANT DU PRIEURÉ DE MOUSTIERS ^ 

19 Mai 1346 

Clemens, episcopus, servus servorum Dei, universis Christi 
fidelibus présentes litteras inspecturis, salutem et apostolicam 
benedictionem. Dum precelsa meritorum insignia quibus regina 
celorum Virgo, Dei genitrix, gloriosa, sedibus prelata sidereis, 
quasi Stella matutina prerutilat, dévote atfectionis indagine pre- 
scrutamur ; dura etiam infra pectoris arcana ^ revolvimus quod 
ipsa, utpote mater misericordie, mater gratie, pietatis arnica, 
humani generis consolatrix, pro salute fidelium qui delictorum 
onere pregravantur, sedula exoratrix et pervigil, ad regem quem 
genuit, intercedit;dignum,quinimodebitumarbitramur utecclesias 
et capellas, in honorem Virginis ejusdem nominis dedicatas, gra- 
<:iosis remissionum prosequamur impendiis et indulgenciarum 
muneribus honoremus. Cum itaque, sicut accepimus, ad capellam 
Béate Marie de Bellovidere,pertinentem ad prioratum deMosteiriis, 
ordinis sancti Benedicti, Regensis diocesis, causa devotionis, 
magna populi confluât multitude, nos, cupientes ut ipsa capella 
congruat honoribus, frequentetur, et ut Christi fidèles eo libentius, 
<ausa devotionis, confluant ad eandem capellam ; omnibus vere 
penitentibus et confessis, qui in singulis ejusdem Béate Marie 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 874. ~ OriginaU 

* Le texte porte c archana ■ 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 149 

Virginis festivitatibus et qui, per octabas festivitatum ipsius^ pre- 
fatam capellam dévote visitaverint annuatim, unum annum et 
quadraginta dies de injunctis eis penitentiis^ singulis videlicet 
festivitatum ac octabarum ipsarum diebus quibus capellam ipsam 
visitaverint, ut prefertur, misericorditer relaxamus. Ûatum àpud 
Villam Novam, Avinionensis diocesis, XIIII kalendas junii, pontifi- 
catus noslri anno quarto. 



XCll 



BULLE DU PAPE URBAIN V, ENJOIGNANT A L OFFICIAL DE CARPENTRAS 
DE FAIIjLE RESTITUER AU PRIEURÉ DE MOUSTIERS LES BIENS QUI LUI 
AVAIENT ÉTÉ ILLÉGALEMENT ENLEVÉS ^ 

3i Janvier 1364 

Urbanus, episcopus, servus servorum Dei, dilecto filio officiai! 
Carpentoracensi, salutem et apostolicam benedictionem. Dilecli 
filii prions prioratus Béate Marie de Bellovidere, de Mosteiriis, 
ordinis sancti Benedicti, Regensis diocesis, precibus inclinati, 
presentium tibi auctoritate mandamus, quatinus ea que de bonis 
ipsius prioratus alienata inveneris illicite vel distracta, ad jus et 
proprietatem ejusdem prioratus légitime revocare procures, con- 
tradictores per censuram ecclesiasticam, appellatione postposiia, 
£ompescendo. Testes autem qui fuerint nominati, si se gratia, 
.odio vel timoré subtraxerint, censura simili, appellatione cessante, 
xrompellas veritati testimonium perhibere. Datum Avinionts, H 
kalendas februarii, pontificatus nostri anno secundo. 



^ Arch. des Alp.-Marit., H. 874. — Origintl. 



i5o CARTULAIRE 



XCIII 



DONATION DE DIVERSES PROPRIÉTÉS AU PRIEURÉ DE MOUSTIERS ' . 

Fin du XII* siècle 

Hec est carta tocius possessionis Sancte Marie Mosterii castri^ 
que ostendit et affirmât dominum Ricolfum, sacerdotem aitaris 
Sancte predicte Marie, totutn, sine intermissione, quod possi débat 
dédisse, in hermis videlicetet cultis. Que sit vero possessio domus 
in hereditate et mortalicio ut potero sub brevitate notare videas: 

Terra quam dédit dominus Ricolfus, cum Johanne Misello et Ste- 
fano sacerdote, dicitur essealodium, et tenet usquead viam traver- 
sam que vadit per Merletum; et terra de valle Sancti Apoliinaris,que 
dicitur Lagons ; et terra de Valed, que est apud Sanctum Ilarium ; 
et terra de Comba Gondonmarii et Ricolâ, que est supra Sanctum 
Michaelem ; et campus de Falevello, qui est sub viam que vadit 
ad Valenciolam ; et terra de Gram ; et condamina de Merleto, que 
est supra Cameradam, in Piano ; et campus de Campanii ; et 
campus qui est supra defensum Poncii Peladi; et campus de 
Claperio, cum suis apendiciis ; et campus de Serreto Medio ; et 
campus de Boncheto ; et terra de Marinnon et de Moreza ; et 
campus de Aiglada; et hoc quod pozavit Rembertus, subtus 
predictum campum, per dominum Ricolfum et fratrem suum ; to- 
tum hoc est de alodio. 

Terra de mortalicio : Item campus de Larat, quem dédit Sancte 
Marie Reinoardus Balbus, pro anima sua ; et campus de Venasco, 
quem dédit Poncius Mansic ; et campus de Stapa, quem dédit 
Henma femina quedam, pro anima sua ; et campus de Bragosis, 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 875. — Original. 



DE L ABBAYE DE LÉRINS i5i 

quetn dédit Sancte Marie Atonolfus Rainaldi et Esperran de Piro, 
subtus castrum Mosterii, quem dédit Reinoardus Broda ; et cam- 
pus supra doroutn Miseliorum, quem dédit Alelmus Falfobrec ; et 
pratum quod est antedomum ipsorum infirmorum usquein rivum, 
quod dédit Ricard u s Corcon ; et una sectura prati, subtus Sanctum 
Quiricum, quam dédit Isnardus Gordon et Esperran juxta eccle- 
siolam Sancti ApoUinaris; et campus del Pas, qui est subtus 
Sanctum Ilarium, quem dédit Belon; hoc lotum est de mortaiicio. 

De encione : Campus de Eiglada,qui estinter duas yias, etdici- 
lur esse duarum modiatarum et plus, quem comparavit donna 
Isabel Sancte Marie de Reinardo Henma ; et campus de Almis, 
cum omnibus arboribus nucum, quem comparavit donnus Ricol- 
fus de Reimundo Giboso ; et dédit unum equum sexaginta solido- 
rum, quem equum dédit Reimundus Guilmo, batellerio, pro 
pugna quam debuit facere contra Emenon, fratrem suum, de 
Entravenas ; et campus de novem sextariis, qui est in Caimaset, 
quem comparavit donna Isabel de Faraido Henma ; et campus de 
Camerado, quem dédit Poncius Darniquetus don no Ricolfo, pro 
duobus filiis suis, scilicet Isnardo et Guilielmo, docendis et pas- 
cendis. 

Ecclesia Sancti Saturnini, cum omnibus apendiciis suis, est 
Sancte Marie Mosterii castri. In Esperrono, ecclesie Sancti Satur- 
nini dédit donnus Osiardus et Berengarius sacerdos unum equum^ 
cum toto insellamento, domino Reimundo Giboso, quem tribuit 
cuidam femine, que medica erat, pro se medicando; et multa alia 
ibi sunt data illi Reimundo, cujus honor et rectum erat ; campus 
supra Virdonem, quem dédit donnus Guilielmus Mosterii castri 
ecclesie Sancti Saturnini, causa dotalicii, in die sue sacracionis, 
quam sacravit donnus Henricus episcopus, est Sancte Marie. Nota 
yineam et terram duorum modiorumet plus, que est juxta vineam 
subtus Sanctum Saturninum, ultra rivale, supra viam que tendit 
ad castrum Mosterii; quam vineam et terram dédit Poncius Mana- 
ses Sancto Saturnino, et Isnardus Boffa, cognatus ejus, et alii 



i52 CARTULAIRE 

heredes firmaverunt ; vineam deCarraria Veteri, que tendit ad sik 
vam, quam dédit Petrus Josmarii Sancto Saturnino, pro febribus 
que constringebanteum, et pro hoc liberatus fuit, Deo gratias ; pra- 
tum quod est subtus Sanctum Saturninum, ultra rivale, juxta 
aquam ipsius rivi, quod dédit Sancto Saturnino Isnardus de 
Romolis, pater Guigonis, pro febribus que tenebant eum et exinde 
liberatus est ; campum duorum modiorum et plus, quem dédit 
donnus Guillelmus Senex, Mosterii, et Poncius Framerici altari 
Sancte Marie Mosterii castri, qui campus est subtus viam que vadit 
ad Sanctam Crucem, juxta pratum Poncii Hariberti ; non est 
Sancti Saturnini, sed Sancte Marie. 

De vineis que sunt de alodio : Pendentia vinea nominata sic, que 
est subtus Sanctum Johannem, est proprie alodium Sancte Marie 
Mosterii castri, quam plantavit donnus Ricolfus, sine uUo herede 
solummodo^ propter hoc ut in hereditate predicte Marie verteretur. 
Vinea de Melezen domini Osiardi, ut dicitur, quam partitus est 
cum Isnardo, fratre suo, Ricolfo ; et vinea Rainaldi, de burgo 
Garcini ; et terra juxta istam vineam, quantumcumque sit, est alo- 
dium Sancte Marie. Vinee de Fabronga sunt de alodio. Vinea Lam- 
berti Bastigis et vinea Semnoreti, quas acceperunt monachi 
Brivenses contra vineam Haimerici, que est in Melezen, sunt de 
Fabronga ; et vinea Chebaldi, et terra in hermo et inculto, supra 
vineam et subtus Fabrongam, sunt alodium Sancte Marie. Vinea 
Poncii Hescelini de Campo Rotundo, supra castrum Mosterii ibi 
prope; et vinea Poncii Fabri, que jungitur vinee alterius Poncii ; 
et vineole due, quas tenet Silvius Fulcherii ultra Vallem Horren- 
dam ibi prope, sunt omnes de alodio. Vinnale, cum arboribus 
nucum de Cezeza, quod vinnale est apud balmas Gondomarii, est 
de alodio. Ibi juxta est terra duodecim sextariorum in seminando, 
quam dédit Faraldus, frater Ricaldi, Sancte Marie, pro anima sua; 
et una semodiata de terra, quam donavit Adaltrus Ligolmosa, cum 
uno nogario, pro anima sua. Estaul Albin dédit duos arbores 
nucum Sancte Marie, pro anima sua, in valle dei Parc in Olivet. 



*, Le texte porte t donnum •. Ce mot est toujours orthographié ainsi dans ce 
document. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i53 

Viaee de mortalicio: Vinea quam plantavit Haimerus^ pater 
Hoselli, in terra quam dédit donna Sazia^ mater Poncii Eldeberti^ 
etRetnoardi Boffa Sancte Marie, pro anima sua; et terra de Valle, 

cum nucibus, quam dédit Bonfil GaUardus Sancte Marie, pro ! 1 

anio» sua» ob hoc videlicet plus, ut de nucibus ipsarum arborum 
fieret vigilia ante altare Sancte Marie ; et hoc inde sit signum quod 
donnus Ricolfus vohiit quadam vice incidere ipsas arbores, ad tfHPl 

faciendas scutellas et multa alla in domo sua, cui laudaverunt X^^ \ 

Rainoardus Balbus et frater suus Guillelmus ceterique parentes, Ij^ll 

ne faceret, quia terra illa Vailis Minime fuit data propter arbores^ ^ ' \?1] 

id faciendam vigiliam ; in qua predicta terra fecit domnus Ricolfus ;! [ ; ^ î;; 

plantari vineas; videlicet Johannes Faldalonga, pater Arnaldi, \m'4\ 

plantavit ibi vineam unam per dominum ^ Ricolfum, et Josceldus, |f 1; 

avuQculus Chebaldi, plantavit ibidem aliam vineam^ et Martinus 
Bruda plantavit aliam ibidem postea per dominum Osiarium ; 

Reimundus Balda plantavit aliam prius per dominum Ricolfum. ;^;|; ^é 

Vinea super fontem^ quam plantavit Bertrannus, maritus de Rober* 
ga. Ibidem vinea quam plantavit Poncius Aicele. Vinea quam 
plantavit Rolannus, quam donavit Isnardus de Antrepetras. Vinea 
quam donavit dominus Ricolfus uxori de Petro Rainoardi, parenti 
sue, de Quinzo, ut teneret dum viveret; quam donavit pro anioM 
suaRadaldus, frater Rainoardi Balbi et Presbiteri, et plantavit eamr 
Garners de Burgarco^ pater Borelli, qui fuit monacus Lirini. 

Pratum quod tenebat Poncius Arenbertus per Fulconem de Romu- ^^ 1 

lis; istud dédit Isnardus, suus filius, Deo sancteque ejus glorios^ 
genitrici Marie ac Sancto Honorato, omnibus suis fidelibus et 
amicis, pro anima patris ac matris et pro totius sue parentele 
animabus; teste Ilsiardo Depilato, Petro Ceugna, Isnardo Radulfo, 
fratrequesuoBertrando,Ugone, canonicoRegensi, Ugone Prophète, 
his omnibus veris testibus presentibus,ita sine dubio factum est hoc 






r *♦ ■ ■ 

*■■ ■ F- -^ 






(• • 
1. > ■ 



■| 



' ; M 






i- 



1 
1 1 






1 ■« 



\i 



so 



■I 






■ï • t ' '• (' 



'■■■ ' %û. 

JÉfi 



i54 CARTULAIRE 

donum. Ugo de Antrepetras dédit Sancte Marie vineam in Angoir, 
cum unoperario et aliis arboribus qui vocantur persegarii. Ex una 
parte, vinea Isnardi Fabri et, ex alia, vinea Isnardi Menestre ; 
subtus currit rivus Engoir; et dédit terram de tribus sextariis vel 
de quatuor ; terra hec autem est in valle de Godeschalc, quam 
comparavit de Eieazaro, qui fuit ex progenie Almeratensium, Ro- 
mularum castri. Et vinea quam plantavit Adaifredus, bubulcus 
domini Ricolfi, supra viam de Valle, in terra quam dédit Guillel- 
mus Vêtus, Mosterii castri, domino Ricolfo, quando fecit eum esse 
presbiterum ; et fuit de cabanaria Hermini Josberti. Vineam que est 
apud Carreriam Veterem, quam solebat tenere Stefanus Pairol, dédit 
Isnardus Belleron Sancte Marie, pro anima sua. Vineam quam tenet 
Petrus Pairol, frater predicti Stefani, dédit mater Eldeberti Agui- 
nolfi Sancte Marie, pro anima sua. Vineam quam solet tenere Petrus 
Beringarii,sacerdos, in Ubac, dédit Poncius Rostanni Sancte Marie, 
pro anima sua ; et plantavit eam Isnardus Tortus. Vinea quam 
dédit Guillelmus Bolza Sancte Marie et corpus et animam suam, 
et in domo claustri receptus et mortuus est ; quam solebat tenere 
Rippertus, pellicearius. Vinea quam dédit Isnardus Occisus Sancte 
Marie, in Melezen, quam dederunt monachi Lirinenses Radulfo, 
presbitero suo, dum viveret. Vinea de Petra Mala, quam tenebat 
Poncius Rubiol, dum vixit; in morte vero sua dédit suam partem, 
scilicet mediam, pro anima sua, Sancte Marie ; altéra autem pars 
erat alodium et proprietas Sancte Marie, et sic tota est predicte 
Virginis in antea. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i55 



Prieuré d'Artignosc 



XCIV 



ÉCHANGE ENTRE l' ABBAYE DE LÉRINS ET LE MONASTÈRE DES NONNAINS 
DE SAINTE-CATHERINE DE SORPS, QUI REÇOIT LES ÉGLISES DE BEAUDI- 
NARD ET DE VAUX-DES-MEUNIERS CONTRE LE PRIEURÉ d' ARTIGNOSC^ 

6 Mars ia36 

In nomine Domini Jesu Christi. Ânno incarnationis ejusdem 
millesimo ducentesimo quinquagesimo sexto, pridie nonas martii. 
Notum sit presentibus et futuris quod dominus Fulco, Dei gratia 
Regiensis episcopus, tum consilio et assensu Elzîardi, Regiensis 
praepositi, et ejusdem ecclesie capituli, laudavit et ratam habuit 
et etiam confirmavit permutationem quam fecerunt Rippertus, 
cellerarius ^, et Bonifacius de Rogono, priorde Espelucha,monachi 
Lyrinenses, de voluntate domini Bernardi, Dei gratia abbatis mo- 
nasterii Lyrinensis, et ejusdem monasterii conventus, de ecciesiis 
de Beldisnar et de Vallemonna et ejusdem territoriis, cum juribus 
et pertinenciis suis spectantibus ad supradictum monasterium 
Lyrinense, cum domina Ricarda, moniali, tenente iocum abba- 
tisse monasterii Sancte Catharine de Sorps, et conventu ejusdem 
monasterii, pro ecciesiis de Artignosco et eorum territoriis, cum 
juribus et perlinentiis suis spectantibus ad monasterium Sancte 
Catharine de Sorps, prout continetur in quadam carta publica, 
facta per manum Pétri Giraudi, pubiici notarii, retentis dicto do- 
mino episcopo et successoribus suis in ecclesia de Artignosco car- 
nagio catedralis, procurationibus, visitationibus et quistis, cum 
eas fecerit in ecciesiis sue diocesis, et juribus episcopalibus, et re- 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 884. — Copie. 

* Le texte porte « cellarius t. 



♦t 

Si 

• r 



i56 CARTULAIRE 

tentis in ecclesiis Sancte Euphemie et Sancti Stephani, sitis in ter- 
ritorio de Artignosco, inqualibet, pro annuo censu, libris^ cere et 
quista, in conversis qui ibi stabant quando idem dominas épis- 
copus quistam fecerit generalem Regiensis diocesis per hospi- 
talia ejusdem et conversos, et quod imponat cruces vel signa con- 
versis ibidem commorantibus. Item concessit dicto domino abbati 
et conventui Lyrinensi quod, quandocumque Hugo, futurus prior 
de Artignosco, dictam ecclesiam morte vel vita dimiserit, quod 
ipsi possint in dicta ecciesia priorem seu rectorem instituere mo- 
nasticum vei clericum secuiarem et constituere duas novenas 
bladi, pro censu, in ecciesia supradicta soivendas annis, singulis, 
monasterio Lyrinensi ; qui prior de Artignosco possit conversas 
instituere in ecclesiis Sancte Euphemie et Sancti Stephani antedic- 
tis. Insuper dictus dominus episcopus Regiensis, attendens devo- 
tionem et religionem Lyrinensis monasterii et antiquum amorem 
quem super idem monasterium habuit cum Regiensi ecciesia, 
pensata etiam voluntate et necessitate ecclesie de Mosteriis, no- 
bUis membri ipsius monasterii, cum sit onore debitorum et nu- 
méro servientium in amplissimum aggravata, univit cumea eccle- 
siam Sancti Saturnini, cum juribus et pertinentiis suis, sitam in 
territorio de Mosteriis, retentis dicto domino episcopo et succès^ 
^oribus suis in eadem ecciesia procurationibus, visitationibus et 
juribus episcopalibus et quistis, cum eas fecerit per alias ecclesias 
diocesis sue, et quod prior de Mosteriis faciat ipsam ecclesiam 

i^^ . deservire per assiduum sacerdotem, qui veniat ad synodum Régi* 

"il "^ ■ 

H i ensem, ecclesie sicut decet. Dédit etiam dicte ecclesie de Mosteriis» 

K '] ^ univit cum ea ecclesiam Sancti Cerici de Mosteriis, cum juri* 

ij 'I hus et pertinentiis suis, retentis dicto domino episcopo et succès* 

soribus suis, pro annuo censu, sex denariis, quos dicta ecciesia 
'^ servire Regiensi ecclesie consuevit. Item hospitale pauperum de 

Mosteriis, cum juribus et pertinentiis suis, restituit ecclesie de 



1-^ ^ 

Vb ■ 



■ • * < 






»-<- 

•«<• 



ni r 









*• Il faut lire sans doigte c libra una », comme à la page suivante. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i^ 

Mosteriis, ad habendum, tenendum, possidendum eo modo etea 
forma quibus prior de Mosteriis habere, tenere et possidere con- 
suevit, retentis dicto domino episcopo et sucœssoribus in dicto 
hospitali, pro annuo censu, una libra cere et quista, cuiH eam fe- 
cerit per hospitalia diocesis sue. Item concessit dicto domino ab- 
bâti et conventui Lyrinensi quod, priusquam Salvarius Bertrandi, 
prior Sancti Saturnlni, dictam ecclesiam morte vel vita dimiserit, 
quod ipsi dominus abbas et conventus habeant in dicta ecclesia 
duas novenas biadi, pro annuo censu. Item dominus episcopus 
concessit priori de Mosteriis, quod possit instituere cooversos în 
ecclesia Sancti Cirici, et eisdem conversis signum imponere vd 
crucem predictam, et unionem ecclesiarum Sancti Satumini et 
Sancti Cerici de Mosteriis, factam cum ecclesia de Mosteriis. Et 
predictam restitutionem dicti hospitalis fecit predictus dominus 
episcopus, cum consensu capituli sui, ob honorem et dilectionem 
monasterii Lyrinensis supradicti et intuitu permutationis seu cam^ 
bii supradicti. Omnia autem supradicta, universa et singula, dictus 
dominus episcopus et predlctum capitulum promiserant, per se 
suosque successores, f rma tenere perpetuo et nunquam contra- 
renire, renuntiantes inde ex certa scîentia omni juri per quod cofi- 
travenire possent et, ad majorem firmitatem habendam, precepe^ 
runt hanc cartam sigillorum suorum munimine roborari. 

Item, anno quo supra, tertio idus martii, notum sit presentibus 
et futuris quod venerabilis dominus pater Bernardus, Dei gratia 
abbas monasterii Lyrinensis, et ejusdem conventus, laudaverunt, 
approbaverunt et ratam habuerunt permutationem seu cambium, 
quem de mandato speciali fecerunt dilecti in Christo Rippertus 
cellerarius et Boniphacius, prior de Espelucha, procuratores, syn- 
dici, actores et nuntii spéciales ipsius domini abbatis et monas- 
terii supradicti, cum domina Ricarda, moniali, tenente locum ab- 
batisse monasterii Sancte Catharine de Sorps, cum conventu 
ejusdem loci, de ecclesiis Valismonne et de Beldisnar, quondam 
ad monasterium Lyrinense spectantibus, pro ecclesiis de Arti- 






I 



il 

m 









ï'i 



m 






i58 CARTULAIRE 

gnosco, quondam ad monasterium Sancte Catharine de Sorps 
1} spectantibus, secundum quod predicta permutatio plene coq- 

tinetur in cartis publiais, factis per manum Pétri Girardi, pu- 
F blici notarii, sigiilata sigillorum venerabiiis patris domini Fui- 

|] conis, Dei gratia Regiensis episcopi, et capituii ejusdem loci 

|) et conventus predicti monasterii de Sorps. Quam permuta-' 

;|^f; tionem promiserunt dictus dominus abbas et conventus in 

^ pifl perpetuum, per se suosque successores, firma tenere et hun- 

tjè^t.| quam contravenire ; cognoscentes, per evidentiam facti, quod 

predicta permutatio non sit in damnum monasterii Lyrinensis^ 
j: tt sed in utiiitatem, cum ecclesîa de Artignosco plures redditus, item 

decimam bladi et vini et oblationes, reciperet in presenti quam 

ecclesie deVailismona^ et de Beldisnar. Et, admajorem rei firmt- 

tatem, dictus dominus abbas et conventus presentem cartam jus- 

f^^^l serunt sigillorum suorum cum sigillis pendentibus munimine ro- 

•^' fi borari. Actum in insula Lyrinensi, in capitulo. Testes vocati et 

, 1^1 -^ rogati sunt Latulus, clericus, R., clericus. Et ego R., capituii pu- 

^ ;|| H blicus notarius^ a domino quondam reverendo Berengario, illus-. 

tre comité Provincie, constitutus, dominis predictis interfui, qui, 
I ' mandato partium supradictarum, hanc cartam scripsi et hoc 

meo signaculo confirmavi. 



> 



- ^ 



II- 



r 



> .f\ 



î-.i 






i ' i 'Le texte porte « Valismona ». 

* * 

il 






< 



t ..' 



•I 

• -: 









DE L'ABBAYE DE LÉRINS iSg 



Prieuré de Brauch 



xcv 



CESSION DU PRIEURÉ DE BRAUCH PAR l'aBBAYE DE LÉRINS AU COMMAN- 
DEUR DE l'ordre du temple DUDIT LIEU^ 

la Novembre ia37 

Anno Domini millesimo CO XXXVII*, indictione X, die XII 
novembris. Notum sit omnibus hominibus banc cartam audienti- 
bus et inspecturis, quod dominus Raimundus de Crassis, abbas 
monasterii Sancti Honorati, et totus conventus ejusdem monas- 
terii, non coacti, non decepti nec in aliquo circumventi, set mera 
et spontanea voluntate, donaverunt et concesserunt, per se et suos 
successores, in perpetuum, pleno jure, sub annuo censu qui infra 
continetur, ecclesiam de Braugio, cum suis juribus, pertinenciis 
omnibus, et universitatem totam agrorum et prediorum sitorum 
in territorio de Braugio, cum suis juribus et pertinenciis suis^ 
fratriRaymundoErmegavo, commendatori domus Sancti Mauricii, 
presenti et recipienti nomine ejusdem domus Sancti Mauricii et 
nomine domus Templi et fratribus ejusdem domus, presentibus et 
futuris, quecumque illa jura sint et quaiiacumque que ad dictum 
monasterium Sancti Honorati pertinent vel pertinere possent, in 
rébus predictis vel occasione rerum predictarum ; et dederunt is* 
dem abbas et conventus auctoritatem dicto comendatori, quod 
ipse vel alius, nomine domus Sancti Mauricii et fratrum dicte 
domus, possit, auctoritate propria, ingredi et adipisci posses-* 
sionem et quasi possessionem ecclesie de Braugio et dictarum 
rerum,. et jurium pertinencium ad dictam ecclesiam et ad dictas 



* Arch. des Alp.-Marit.» H. 886. — Original. 



&■■ 



î 
I 



s 



:> • 






i6o GARTULAIRE 

f 

res. Quam donacionem sive concessionem promiserunt isdem 
abbas et conventus ipsi fratri Raymundo Ermegavo, supradicto 
commendatori, recipienti nomine dicte domus Sancti Mauricii et 
fratrum dicte domus, firmam imperpetuo et inconcussam tenere 
et in nuUo tempore contra ventre de jure vel de facto, et eam 
defendere et salvare in totum et pro parte, ab omni persona et 
personis in jure, propriis expensis, 

Vicetamen versa, frater RaimundusErmegavus, dictus commen- 
dator, promisit dicto abbati et supradicto conventui Sancti Hono- 
ratt annuatim, in Natali Domini, servire, per seet suos successores, 
tiomine census, pro dicta ecclesia et rébus supradictis, trecentos 
sôtidos raymundenstum, dicto monasterio Sancti Honorati et 
dbbatibus qui ibi pro tempore fuerint, et eos trecentos solido^ 
deporrare, propriis expensis Sancti Mauricii, apud Grassam, et ibi» 
dem solvere monasterio supradicto, ita tamen si donacio siv« 
concessio hujus modi placuerit venerabili fratri domino Hugonî 
de Montelauro, magistro domorum Templi in Provincia et in 
qutbusdam partibus Spanie« 

Actum apud Sanctum Honoratum, in capituto ejusdem monas^^ 
tcrii. Testes fuerunt vocati et rogati Gisbertus, prior ejusdem mo-^ 
nasterii, Raimundus Milo, Fulco de Pegomas, Poncius Albertus, 
Guillelmus Tomas, frater Guillelmus Bo. de Rogono, R. Requis-» 
to, Poncius Gontardus, Guillelmus de Cabriis, Oliverius Gau** 
tardus, Johannes Sancti Laurencii, B. de Cellians, Giraudus de 
Mogins, Oliverius de Cellians, Jacobus Guillelmus de Caorjas, 
Audibert de Romolis, R. de Podio, Isnardus Sicardus, qui omnes 
predîcti sunt de conventu supradicto monasterii Sancti Honorati ; 
Johannes Blancus, jurisperitus ; frater Bemardus, commendator 
domus Templi de Bras ; et ego Hugo Robaudus, publicus notariua 
domini R(aymundi) Berengarii, Dei gratia illustris comitis Provins 
thy qui, mandate parciti'm, hahc cartam scripsi et sigaavi. 



■:»•» 






J r. 

I 






DE L'ABBAYE DE LÉRINS ï6t 



Anno Domini millesinao CC** XXXVIII^ iudiccione X% VI' 
kaleadas aprilis. Notum sit omnibus hominibus, presentibus et 
ifuturîs^ quod nos, frater Hugo de Monte Lauro, magister domorun) 
Teixipli in Provincia et in quibusdam partibus Spanie, supradic- 
tam donationem sive concessionem, et omnia posita in dicta^ 
ÂÎngula et universa in supradicto instrumento dicte donationis 
diligenter considerata et inspecta, cognoscentes quod, ad conamo- 
dum fratrum et utiiitatem domus Sancti Mauricii sunt ; idcirco 
a/iprobamus et laudamuset expressim confirmamus et, ad majorem 
firmitatem hujus rei habendam, hanc cartam supradictam nostro 
sigillo duximus roborandam. Actum apud Massiliam, infra domum 
Templi, in caméra. Testes hujus confirmationis vocati et rogati 
fuerunt frater R. Berengarius, comendator Montissoni ; frater P. 
de Boisesono, preceptor domus Rue ; frater Johannes de Castro 
Bocco, preceptor Sancti Egidii ; frater Hugo, preceptor domu§ 
Massilie ; ego Hugo Rebaudus, publicus notarius domini Ray* 
mundi Berengarii, illustris comitis Provincie qui, mandato dicti 
magistri, hanc cartam scripsi et signavi. 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 886. — Original. 



SI 



XCVJ 

TEMPLE, PAR LE GRAND PRIEUR DÇ PROVENCE ^ 

27 Mars 1233 









t 






\ï\ 



■w 



Tfe'd' 



I 






i 



i62 CARTULAIRE 



XCVII 

CONFIRMATION DE Lk DONATION DU PRIEURÉ DE BRAUCH A l'oRDRE DU 
TEMPLE, PAR L^ÉVÊQUE DE RIEZ ^ 

3 Mai 1238 

Anno Domini M® GG* XXXVIIP indiccione X, tercia die madii. 
Notum sit omnibus hominibus quod nos Rostagnus, divina mise- 
racione Regensis episcopus, premissadiiigenticonsideratione, quod 
predicta donacio sive concessio dicte ecciesie de Braugio ad predic- 
tum censum cedit et spectat, adcommodum et utilitatem dicti mo- 
nasterii Sancti Honorati et conventus ejusdem monasterii ; idcirco 
eam donacionem sive concessionem, et omnia dicta et promissa 
singula et universa in dicta donacione, per nos et successores 
nostros, adprobamus et confirmamus et expressim eisdem con- 
sentimus, salvo jure episcopali et cadredratico nobis et ecciesie 
Regensis, scilicet in procuracionibus, visitationibus et quistis que 
comuniter fièrent in episcopatu Regensi. Actum apud Sanctum 
Mauricium, înfra ecciesiam. Testes fuerunt vocatiet rogati Stepha- 
nus,Regensiscanonicus ; Guilieimus Martinus,prior Vallis Moisine ; 
Johannes, sacrista ejusdem loci ; P. Audebertus, R. Gandei, Guil- 
ieimus de Quinsono, fratres domus Templi Sancti Mauriciî ; et ego 
HugoRobaudus, publicusnotarius domini Raymundi Berengarii, 
illustris comitis Provincie, qui, mandato dicti domini, banc car- 
tam scripsi et cum sigillo suo sigillavi et meum signum apposui. 



' Arch. des AIp.-Marit., H. 886. — Original. 



m 



DIOCÈSE DE SENEZ 



Prieurés d'Angles et de Vergons 



XCVIII 



DONATION PAR SIGISMOND, ÉVÊQUE DE SENEZ, AU PRIEUR DE NOTRE- 
DAME DÉ VERGONS DE SES PROPRIÉTÉS AU TERROIR DUDIT LIEU ^ 

9 Mai 124S 

Sigismundus, pertnissione divina Senecensis episcopus, uni* 
versis présentes literas inspecturis, salutem in domino Jehsu 
Christo. Noverint universi ac singuli, quod nos convenimus cum 
dilecto nostro Guillelmo, priore Sancte Marie de Vergons, de 
terris et hominibus mortalagiorum que date fuerunt nobis et 
dicto priori, nomine dicte ecclesie, in quibus habebamus terciam 
partem. Quam partem dedimus et concessimus dicto priori, no- 
mine dicte ecclesie, sub annuo ceusu trium aolidorum raymun- 
densium, in festo sancti Thome apostoli, anno quolibet solven- 
dorum ; et confitemur nos habuisse a dicto priore II boves, precio 
XI librarum, pro investitura. Donationem autem istam intelligi- 
mus factam a nobis nominato priori, de illis que habebamu3 pr6 
mortalagio apud Vergons, usque ad hodiernam diem. Et promiti- 



* Arch. des Alp.-Marit.y H. 899. -^ Original. 



' s 

4 



• f ■ TO.? 

I : • ^ I i| 
1 • ■ • > 

'■■■ i ■{< 









1 





9 


• «• ► 


- ' ^ ~. 




■ ** *• 


• 

• 

1 


(■■;: 


-- i' 


'- ^ 


• ' 


t ' 


*i-^ 


1 i , 


,' i 

'i;- 


' • [ 


- ••.1 ! ' 


. (r 


4 


" f' 


1 

1 


t ■ 


V ■ 




' . •\ 


* 
• . *. 


• ■ - 

' .r 

1" '*' 


'.1 • ' 



*»«• 



. v.'.'^ 



Bi^ 



4 



164 CARTULAIRE 

mus ei bona fide quod, si quis in dicta donacione ipsum vel ec- 
clesiam infestare presumeret, nos infestantes vel molestantes ab 
ipsi injuria per censuram eclesiasticam repeilemus. Actum Sene- 
censi, in domo nostra, in presentia illorum, scilicet domini R[i- 
boti], Venciensis episcopi ; Bertrandi Grada, monachi ; Stephani, 
capeiiani nostri ; Augerii, capeilani de Castelleto ; P. Marchi, pri- 
ori Sancte Crucis Toraniensis. Et ego Chabertus interfui et, de 
f mandato domini episcopi, hanc cartam scripsi, et Johannes noster 

camerarius sigiilavit. Anno Domini M* CC XLV, VII idus madii K 



n 



■i 









Nil 



i 



• 4 






'A 






w r 



•: t 



t 



p ■ 

y- 






' n 



XCIX 

UNION DES PRIEURÉS d'aNGLES ET DE VERGONS ^. 

29 Janvier 1454 

|| Lettres du légat da pape à Avignon^ portant union du prieuré de Notre-Dame 

il d'Angles, dont le revenu est de jo livres tournois^.au prieuré de Notee-Dume 

v| de Vergons^ son voisin, qui rend au prieur environ 40 livres, en faveur de 

il Jean Gros, prieur dudit Vergons. 



i Ù ^i^M^— ^M^^^^j^^^^^i^^— ^^M^l^j^^^^^^^^^^^^^^^M^^^»^^^— ^■^^^^^■^1^^— ^l^M^^l^jM^^I^MiaMi^iJbM^lJ^ja^ii^l— ^^—■■■^gfcJfc^Ma^^ 



DIIIBS DU PR1VUR1& d'aKGLSS^. 

s3 Août 1458 

Sentence prononeiée pttr le prév6t de Glandèvee,. délégué) p«r leilégttt'dfa pâfie 
àAmgDon^ iâC^ «n piiocès pendant entre Jem Gros, prieur de Notoe-Dkaie de 



* Le texte porte « nadii ». 
.'*' . * Arch. des Alp.-Marit., H. 90a. — Original. 

S^ i * Arch. des Alp.-Marit., H. 913. — Original.' 



K 



DE L'ABBAYEi DE LÉRINS ï6Si 

Vergpiu et d'Anglas^ d'une part^ Rajmond Martin,. prieur de MéouiUeg. d'autre 
parti au sujet des dîmes du prieuré et de la paroisse d'Angles, qui sont attri- 
buées audit Jean Gros. 

l'i I f "I ' ' ' ^ . 1 I Jii ! .1 .1 .1 il mil min I I I I i luimm i i 



PritttiPé dief Blleua 

CI 

DONAriOir DE PLUSIEURS TK&RES^ SUBa àt BLISUX> FAJTJB A' l'aBBJLTB INI* 
LÉRINS PAR LIS HOIRS HE- NOBLE ISN ARi> BB BtlSUl^ >. 

6 Octobre iSG^- 

Anno incarnationis Doinim mUiesimo CGC* LX VlHI*^ die VIF 
mensis octobris. Notum sit cunctis prescntibus et futOris* qi^od^ 
cûm in exequcione quaraoKlam litterarumv a doàiino Pi^ovincie 
et Forcalquevii seneseatlo emanaitarumi subscctpte possessione^ * 
àfi bonis et herèditate aobilis^ Isnanfi d^ BleVis tn Mlutaorel in 
pagam' dare axtiterint, in defibctu onsnitini bonofun mobilUiiar^ 
preteMu et occasione eti efiisdem Icgatty âutti^ per dàtOnam ^oodaca 
fiobtteni' Isnarrdum, soUdoronv centun^ Tvnerabiii monaatetto 
Semcti Monorati Lirmensis insulsK.: Et prino quaodamr terratdy 
sltsm* 'm territorio' dicâi loch de Bievisy loti» Inr Fearagiatbus^ 
)U!fttr terram Pdtri Chalvini^et psxMK pratumtet^ tenanti nobiUa 
Tiri domitii RequiaiDni de hiwvs qiioûdaiir, dtcli lectt. itenr qkiaii^ 
êbim aliam» ttfrmm^ sifum in eodem terahono, leco dîcixi> Itii Bbi» 
ga^y Î^jHb tei¥am< Pefr4 Rabaonii et ^ita^tentnncGiiiltekMr' BoiK 
dMlii , dHam ifi< wdusi} territorio, fetto dàoM Ad Balnaa, jiutar te»* 
rau RMtCfgi» Bôvdellî et- jtnita^ tsrtam Anthûuii Rtcaui, ttilioflt 



^ Ardk dei A^^Mtrit., Hi 8tf^^ OrflM^ 

* Le texte porte ■ possiones*». 

* Le texte porte c Guig •. 






1 

l' I 
1 



L • 



i 



'*;•! 
i\^' 



i66 CARTULAERE 

honorabili viro domino Raymundo Boneti, monacho jamdictr' 
monasterii, priori de Bargemono ac procuratori monasterii jam- 
dicti, precio et nomine precii solidorum centum Provincie, prout 
de hujusmodi in solutum dacione plene constat quadam nota pu- 
blica sumpta et scripta, ut in ea legitur, manu magistri Bermundi 

I Raynoardi de Podio Moysono, notarii pubiici, sub anno Domini 

miliesimo CGC LX VIIII, die V* dicti mensis octobris. Hinc vera 

* est quod, constitutus presens dominus Bertrandus Boneti, procu— 

rator et procuratorio nomine venerabilis monasterii antedicti, in 
presencia circumspecti viri magistri Fulconis Mayfredi, de Nicia, 
claverii et renderii jurium et reddituum tocius reginalis curie 
Castellane ; peciitque ipse dominus procurator et nomine procu- 
ratorio quo supra, presens et stupulans, eumdem dominum cla- 
verium et renderium, quatenus sibi dignetur et vellit possessiones 
superius descriptas et particuiariter designatas sibi, nomine et pro 
parte dicte curie, laudare, aprobare, confirmare pariter et omo-^ 
logare,cum paratus sit et paratum se offeratsuum debitum solvere 
trexorium. Quiquidem dominus claverius et renderius predictus^ 
certificatus primitus de dicta in solutum dacione per notam su- 
perius designatam, auditam requisicionem predictam et, ea ad- 
missa ut juri et racioni consona, predictam in solutum dacionem 
eidem domino procuratori presenti et sibi laudari postulanti, an- 
tedicto nomine, salvo jure ipsius reginalis curie et omnium per- 
sonarum, predictam in. solutum dacionem laudavit, aprobavit, 
confirmavit pariter et omologavit, ad habendam, tenendam, posr 
sidendam, dandam, vendendam, alienandam et quicquid sibi eft 
dkto moûasterio placuerit fedendum, exceptis personis a jure 
prohibitif, et inSde confessus fuit habuisse trezenum, renuncians 
^c. De quibus omnibus dictus dominus procurator, quo supra^ 
peciit sibi fieri publicum instrumentum. Actum Castellane, ante 
reginalem curiam, presentibus magistro Anthonio Michaele» no- 
tario; Guillelmo Chaluen et Gûillelma Raybaudi de Castro, tés- 
tibus, vocatis et rogatis ; et me Guillelmo Lamberti, notario pu- 



.1 






1 i 



r" ■ 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 167 

blico in comitatibus Provincie et Forcalquerii, regiaet reginalî auc- 
toritatibus constituto, qui, requisitus, hanc cartam publicam scripsi 
«t signo meo consueto signavi. 



Prieuré de Clumtne 



Cil 



BULLE DU PAPK ALEXANDRE III, INVITANT l'ÉVÊQUE DE DIGNE, A RÉPRI- 
MER LES VEXATIONS DIRIGÉES PAR GUY DE VALBERT CONTRE LES 
HABITANTS DE SAINT-GEORGES DE SERGAN. ^ 

7 Mai 1171 ou 1181 

Aiexander episcopus, servus servorum Dei, venerabilîbus 
fratribus Regensi et Dignensi episcopis salutem et apostolicam 
benedictionem. Querela dilectorum filiorum nostrorum abbatis 
et fratrum Lirinensis ecclesie ad nos transtnissa pervenit, quod 
Guigo de Galberto villam Sancti Georgii, que eorumdem est, hos- 
tiliter devastavit, homines ibidem morantes ad alium locum alterius 
episcopatus pro sua temeritate transire coegit, et eos indebitis et 
piurimis exactionibus graviter afHigere contra justiciam non veretur. 
Quoniam igitur ecclesias et ecclesiasticas personas a malignorum 
incursibus apostoHca nos convenit protectîone tueri, fraternitati 
vestre per apostoiica scripta precipiendo mandamus quatinus, si 
verumest quod asseritur,predictum Guigonem de Galberto diiigen- 
ter moneatis, ut memoratis fratribus ablata restituât dampna, data 
resartiat et de injuriis iliatis satisfaciat competenter ; quod si 
monitis vestris in hac parte obtemperare noluerit, eum excomuni- 
cationi et terram ejus interdicto, donec presens fuerit, auctoritate 
nostra, remoto appeilationisobstaculo,supponatisettam excomu- 
nicationis quam interdicti sententiam faciatis, usque ad dignam 



I Arch. des Alp. Marit. H. gaa, — Original. 



111 



i m 



m 






\ 



t ♦ 



I 



iii 



.f*' 



I, 



V..- 



J 



i68 CARTULAiRE 

Milisi«iticmem,îavictetÂliter €fbservare. f)etiaiii Tusculani, il nonas 



cm 



BULLE DU PAPE HONORIUS III, MANDANT A l'ÉVÊQUE DE DIGNE D^KN- 
JimVf^fM^flM^Tf^W I^W>lt W^ PE» HABITANTE 9E ]SAJ«Tr^BpMAS 
iDBMEM^N K 

4 Janyier 1316 

I^|Qj|i^nU5« episçopi^^, sçrvAi$servorumDei,yfsnerabilifratn(Laii- 
^ipQ),epi3CopoDigoeasi^a)u(çin et apostolicam beaedictionwi. Di- 
lieçtifilii abba$ et çonventu^ Lirioensis nobis cooquerendo monstre* 
rviat, quoc} aobilis virG. Gros, Digoensis diocesis, eorum homines 
Ç^pcti Georgii exactionibus îndebitis et collectls aggravât et moles- 
tât, in eorum prejudicium et gravamen; ideoque fraternitati tue 
per apostolica scripta mandamus quatijcius, partibus convocatis, 
ai^djas causam etquod justumfuerit, appellationerçmota, décernas^ 
^cîeos quod decreveris per censuram ecclesiasticam fîrmilex 
observari* Testes autem qui fuerint nominati, si se gratia, odio 
yel timoré subtraxerint, per censuram eamdem, cessante appella- 
tione, compeUas veritati testimonium perhibere. Datum Tiburti^ 
U nouas jaAuarii, po^t^catus oostri anno nono. 



* Arch. des Alp.-Marit. H. 92). — Original 



DE L'ABBAYE PE LÉRINS (69 

Seigneurie de Rougon 

CIV 

ACHAT DE LA SEIGNEURIE DE ROUGON PAR l' ABBAYE ^ 

9 Juin 1782 

L'an dix sept cens trente deux, et le neuf jour de juin avant 
midy, à l'isle Saint Honorât de Lérins, dans la tour et dans la 
sacristie de Téglise qui est dans icelle, le vénérable chapitre du 
monastère de ladite isle a été convoqué et assemblé à son de 
cloche à la manière accoutumée, par mandement et authorité du 
révérendissime père dom Lambert Jordany, abbé régulier dudit 
monastère, . . • • Auquel chapitre a été présant en personne, par 
devant nous notaire royal du lieu de Vallauris, requis^ et des 
témoins bas nommés, Monsieur Jean de Tardivy, de la villie 
de Grasse, avocat en la cour, fils et héritier par inventaire ds 
Monsieur Jean de Tardivy, son père, seigneur de Caille, Serenon 
et de Rougon, à laquelle qualité d'héritier par inventaire, ledit 
sieur de Tardivy renonce, quant à la présente vente tant seulement, 
ledit sieur de Tardivy père, iceluy fils et donataire de demoiselle 
Elisabeth de Brun de Castellane, dit sieur Tardivy fils, de son gré 
a vendu, remis et transporté au monastère Saint Honorât de l'isle 
de Lérins, — lesdits pères religieux stipulans et accej^tans, ensuitte 
de la permission et consentement accordé au monastère par décret 
du six du courant, randeu par illustrissime et révérandissime père 
en Dieu messire Jean-Baptiste Surian, évêque de Vence, conseiller' 
du roy ep ses conseils, commissaire en cette partie^ député par 
illustrissime et révérandissime Pierre Guérin de Tancin, archcK 









A 



»•,< 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 890. — Original. 



1 



I 



I 



. » 



'• y i]h**' 









■y. f. 



1 70 CARTULAIRE 

vêque et prince d'Embrun, iceluy commissaire député par notre 
îrril Saint Père le pape Benoit treizième, par rescrit du treize octobre 

i r de l'année mil sept cens vingt huict, dont l'extrait de l'ordonnance 

ri " dudit seigneur évêque de Vence portant permission sera transcrit 

à la suite du présant acte, — la terre et seigneurie de Rougon, con- 
frontant de levant la terre de Trigance, de midy celle de la Palud, 
de couchant la rivière de Verdon et de septentrion la terre de 
Chasteuil et autres confrons plus véritables, s'il y en a : consistant 
en la haute, moyene, basse, mère, mixte et impère juridiction ; au 
chasteau seigneurial qui est par teste du village dudit Rougon ; en 
une maison séparée et pourtant dans l'enclos du même lieu ; en une 
grange attenant le village ; en une pension féodale que la com« 
munauté lui fait annuellement de quarante écus d'or sol, valant 
chacun soixante sols tournois, payables moitié à la feste de la 
Magdeleine et l'autre moitié aux festes de la Noël ; en un moulin à 
bled bannal, qu'il possède dans le terroir dudit lieu et terre 
joignant, et un droit de lods des achats ou échanges des biens et 
maisons que les particuliers font aux formes de droit, à raison de 
deux sols par florin, valant chaque florin douze sols tournois ; au 
droit de dénonce dont il en apartient un tiers au seigneur ; au 
droit de passage, pulvérage, pontonage et leide sur le bétail étranger, 
et ce suivant l'usage et coutume audit lieu ; un droit de tasque, de 
quatorze mesures une, des biens défrichés en la terre gaste et 
issais, tous lesquels droits sont plus emplement exprimés en la 
transaction ; . . . étant encore compris en la même vente le ca- 
pital de nouante livres deu par Jean et Joseph Audibert père et 
fils, rentiers modernes, et les fers et engiens à fusage dudit 
rnoulin en l'état qu'ils ont été remis et qui doivent être rendus par 
lesdits rentiers ; consistant encore ladite vente en la bastide dite de 
Faucon et celle dite de la Tieze, la ferrage au dessus du village et 
pred joignant, le bâtiment des Sales, le pred dit du Four, le pred 
dit de la Clastre ; . . . laquelle seigneurie, biens et droits sei- 
gneuriaux sont sous la majeure directe de Sa Majesté.... 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 171 

Cette vente est faitte pour le prix et somme de quarante six 
mille livres, qui ont été compté en nos présence et des témoins cy- 
après només, en louis d'or et d'argent; laquelle somme lesdits révé- 
rends père abbé et religieux déclarent faire partie du prix de la 
vente de la principauté de Sabourg en faveur de Sa Majesté le roy 
de Sardaigne, par acte du cinq février de Tannée mil sept cens 
vingt-neuf 



Prieuré de Notre-Dame de Serret de Moriex 



cv 



UNION DU PRIEURÉ DE NOTRE-DAME DE SERRET DE MORIEZ A l'iNFIR- 
MERIE DE l'abbaye ^ 

i3 Août iBio 



Union du prieuré de Notre-Dame de Serret de Moriez à l'office d'inGrinier 
de l'abbaye de Lérins, faite par Bertrand, évêque de Senez, assisté de son cha» 
pitre « affectione patema compatiens indigentiis et necessitatibus religiosorum et 
monachorum infirmorum degentium ac Domino famulantium in sacro monas- 
terio Lerinensi. . . » 



* Arch. des Alp.-Marit., H. gSa. 






û 



■n 






1 



^ . . 






« 



I» 









I' I 






M 



ïT» CARTULAIRE 



Prieuré de Saint-Julien du Verdon 



CVI 



SENTENCE ARBITRALE RENDUE PAR l'ÉVÊQUE DE SENEZ AU SUJET DE LA 



JURIDICTION DUDIT LIEU * . 



i6 Juillet 1255 



Circumspecto consilio veterum consuevit industria que pro 
tempore vocabiliter accidebant scripture testimonio commendare. 
Hinc est quod nos, frater Raymundus, dei gratia Senescensis ec- 
clesie minister humilis, notum facimus universis quod, suborta 
dudum multarum questionum inter nobilem virum dominum Bo- 
(nifacium) de Caslellana, ex uno latere, et P., prîorem Sancti 
Juliani, ex altero, de villa, tenemento et hominibus Sancti Juli- 
ani, Cordellus de Romolis, miles, nomine et mandamento prefati 
domini Bo(nifacii), et P., prior predictus, notnine et mandamento 
dominî abbatis Lirinensis^ compromiserunt unanimiter in hac 
-forma: 

Noverint universi et singuli presentem paginam inspecturi 
*quod Cordellus de Romolis, nomine et mandato domini Bo(niitt- 
cii) de Castellana, ex una parte, et P., prior Sancti Juliânr, ex 
altéra, voluntate et mandato domini abbatis Lirinensis, compro- 
miserunt de omnibus rancunis seu controversiis, quas ad invicem 
habebant vel habere poterant, occasiohe hortiinum ville et tene- 
menti Sancti Juliani, et eorum que dicti homines facere debent 
dicto domino Bo(nifacio), et que ipse in predictis habere débet in 
venerabilem patrem et dominum Raymundum, dei gratia episco« 



* Arch. des Alp.-Marit., H. ioS5. •» Original. 






* La phrase n'est pas terminée. 



.* :* 









DE L'ABBAYE DE LÉRINS 17J s g^ 

pum Senescensem Compromisso igitur sic fijrmatû, au- 

dita petitione et respontione predictorum^ testibus et rationibu$ , j^l 

partium receptis ac examinata veritate, de coxxsensu et voluntat^ ^ 

partium, talia inter partes protulimus maadamenta : 

In primis, pronunciamus, volumus et mandamiis, quod donuh- 
nus Bo(nifacius) de Castellana et heredes sui habeant et possideant 
pacifice et quiète in villa, tenemento et hominibus Sancti Juliani 
merum imperium, tanquam major dominus, videlicet quod de ho- 
micidio, niutilatione membrorum et de qualibet causa vel effusi- 
one sanguinis cum vulnere, încisione carnis facta, possit inquirere 
ac punire* Item pronundamus, volumus et mandamus^ quod 
idem dominns Bo(nifacius) et heredes sui in villa, tenemento et 
hominibus Sancti Juliani, possint cognoscere et punire de adulte- 
rio, sine inquisitione aliqua, sed tantum causam agere ad penam 
legitimam inferendam. Item pronunciamus, volumus et manda-^ 
mus, quod dictus dominus Bo(nifacius) et heredes sui in villa, te- 
nemento et hominibus Sancti Juliani, de rapina et raptu,de sacri- 
legio^ igné et tala iK)cturna possint cognoscere et punire, et de vio- 
lencia in publica strata facta. Item prononciamus et mandamus^ 
quod dominus Bo(nifacius) et heredes sui in villa, tenemento et 

hominibus Sancti Juliani, possint cognocere et punire de furto j 

equî et eque, roncini^ muli, mule, bovis^ vacce^ aaini et asine; 

Item voluit et manda vit, si predicta aoimalia aliquis occulte inter^ > 

ficerel vel lederet et maligne ^ .... Item proouociamus, volumus* et i«j 

mandamus, quod prior Sancti Juliani^ et e>us succes&ores, la 
villa, tenemento et hominibus propriis ecclesie Sancti Juliani^ p03* 
sint cognocere et punire de omnibus ddictis sîve foris factîa^ 
commis&is in villa et tenemento Sancti Juliani^ videlicet ultra Verr 
donem et ultra rivum tantum, in illis casibus^ scilicet qui dicto 
domino Bo(nifacto) minimô resttvantur* Item protnmciauHbSy vch 
lumus et mandamus quod si^ in aiiquo cmm pertîntate ad domî^ 






_ t 



1 



.j- 



.1 



» • 



CARTULAIRE 

io(nifacium), alîquis homo predictorum de jure amitteret 
lua mobilia, quidem dictus dominus Bo(iiifacius) perciperet 
«ret, immobilia vero prior perciperet supradictus, si illa 
bilia ante ab ipsa ecclesia vel nomine ipsius ecclesie tene- 
r. Item pronunciamus, volumus et mandamus, quod homî- 
incti Juliani teneantur ad clausuram et ad fortalîtia facienda 
tro de Castellono, sicut et alii homines Castellonis, exceptis 
ribus in hospiciis quibus sunt homines et pueris dicte ec- 
que, pro aqua, arena, calce, lapide portandis vel alits ad 
1 clausuram vel fortaiicia subministrandis vel facien- 
î minime teneantur, nec homines dicte ecclesie teneantur coo- 
d mercedem vel precium magistrorum qui dtctam clausuram 
rciam sunt facturi, pro quorum precio, vel mercede, vel 
et alia causa, si contingeret, vicesimam colligi in territorio 
lonî de terris pertinentibus ad dictam ecclesiam, que pro 
mentur vel possidentur, non teneantur dare vicesimam ho- 
ecclesie supradîcte. Item pronunciamus, volumus et man- 
i, quod dominus Bo(nifacius) et heredes sui habeant et per- 

t> bladum pro gachia, sicut actenus consuetum est, et 

it, et quod dicti homines Sancti Juliani possint in Castro 
loni, tempère guerrie vel alterius necessitatis, se recipere et 
e ; a mandatariis autem sint liberi et immunes homines ec- 
supradicte. Item pronunciamus, volumus et mandamus 
si dictus prior Sancti Juliani non puniret infra X dies a tem- 
:ientie homines suos in quibus cognitio et punitio pertinet 
ndem, quod, per ejus negligentiam, cognitio et punitio de- 
etur ad dictum Bo(nifacium) supradictum. Item volumus et 
imus, quod homines dicte ecclesie Sancti Juliani habeantur 
vere suo, fruantur et utantur per totam terram domini Bo- 
), sicut alii homines Castelloni. Item dictus dominus Senes- 
de voluntate partium, sibi retinuït potestatem declarandi, 

braie eit iocoinpUte. ' 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS lyS 

interpretandi, pronunciandi seu mandandi tam super quibus pro- 
nunciatum est quam super aliis, super quibus nondum pronunci* 
atum est, et de pénis impositis per judicem domini Bo(nifacii) in 
faominibus supradictis. 

Auditis mandamentis supradictis, partes laudaverunt et appro- 
baverunt omnia et singula supradicta. Actum anno Domini 
M ce LV, XVII kalendas augusti, in ecclesia Sancti Victoris de 
Castellana, in presencia Raymundi Talatorie, Pétri Talatorie, Bo- 
{nifacii) Dan^ Augier et Laugerii, fratrumejus. In cujus rei testimo- 
nium, presentem cartam jussimus sigillorum nostrorum et domini 
Bo(nifacii) munimine roborari. 



CVII 



DONATION DE TERRES AU PRIEUR DE SAINT-JULIEN PAR BONIFACE DK 



CASTELLANE ^ 



33 Mars ia56 



In nomine Domini nostri Jehsu Christi, amen. Anno ab incar- 
natione ejusdem M CC LVI, in Annunciatione dominica, sit no- 
tum cunctis presentibus et futuris, quod nobilis vir Bonifacius, 
dominus de Casteilana et de Regio, non vi, non cohactus, non 
^ductus, non deceptus, nec in aiiquo circumventus» sed gratis ac 
mera et spontanea voluntate, donavit atque dédit perpétua et ir- 
xevocabili donatione, per se et suos heredes, in perpetuum vaiiturai 
concessit etiam et tradidit in feudum et ex causa feudi, Petro, 
priori ecclesie Sancti Juliani, presentiet recipienti, nomine ejusdem 



* Arch. des Alp.-Marit., H. to55. — Original, en manyais eut. Les poinu rem* 
placent les mou illisibles. 



17^ CARTUUWRE 

ecclesi? 0\ hominum ipsius eccle»e commorantium et habitanuuni 
ip villa et tenemento Sanctt Juliani, totum afiare, casum seu ca^ 
^mentum quondfun Raymundi Palmacti de CasteilioDp, et omnia 
que ipse Raymundus habebat seu visus erat habere, teoebat seu 
vUus erat tfsoere, possidebat vel quasi seu visus erat possidere, in 
Castro et terrilorio de Casteitlono, et in villa et tenemento, sive 
^^ent doiQus, orti, posse&siones, prata, pascua et nempra, cuLu 
vel iacqlta, [pobilia vel itntnobilia, vel se moventia jura, vel aC" 
tione$ MU obligationes, et quecumque alia quecuroque essent, 
banna scilîcet vel ribages aquarutn, tali videlicet pacto et convea- 
tione habita inter eos quod dicto affari, caso seu casamento et aliiy 
omnibus supradictis, dictus prier et alii qui post eum ibi pro 
tempore priores fuerint servant et faciant apud Sanctum Julianum, 
singulis annis, unamalbergam cum octo equitaturïs tantum semel 
in anno, in mane et in nocte, sive in nocte et in mane, domino 
Bonifacio supradicto et aliis qui post eum fuerint domtni de Cas- 
tellana, non quidem omnibus in simul, si plures essent dominî, 
aut etiam divisim, set uni soH illi scilicet qui esset dominus Rupls 
de Caslellana, vel illi cui dominus Rupis predicte hoc ha- 
bere vellet ; quo facto, dictus prier et illi qui post eum 
priores fuerint ecclesie supradicte et homines ipsius ecclesie 
qui sunt vel fuerint in villa et tenemento dictî Sancti Juliani, ab 
omnibus aliis prestationibus, videlicet quistis, talliis, exactionïbus, 
mandatariis, serviciis consuetis vel non consuetis, ordinariis, cas- 
tris vel villis, forciis vel fortalicHs muniendis seu custodiendis^ 
mandamentis, cavalcatis, clausuris alicui castri seu ville, specia- 
4iter Castelloni gâcha, gardia seu garda vel aliqua escurguacha, 
tascha, vlntenoquartonis, spalla longa,porcionepaschali, hostagiis 
jurandis seu tenendîs, firmaticiis faciendis, pro ûlia maritanda, 
pro miiicia, pro uxore traducenda, pro terra Jhesorolimitana visi* 
tanda, pro redemptione taie, pro redemptione domini, si, quod 
Deus avertat, ab aliquibus caperetur, quistis et valentiis omnibus, 
oaoderatis auxiliis^ aagariis cl perangariis, ab omoi contributione 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 177 

seu coUatione facienda pro expensis alterius alberge, et specialiter 
pro expensis alberge quam faciunt homines Castelloni^ una cum 
hominibus dicte ecclesie Sancti Juliani, domino Bo[nifacio] supra- 
dicto, ab omni necessitate vel mandamento, seu debito vei obliga- 
tione, faciendi ignem, seu tenendi hospicium, sive standi, vel lectos 
vel aliquid aliud tenendi, prestandi vel faciendi in Castro et ter- 
ritorio Castelioni vel alibi ubicumque, et ab omnibus aliis que 
fieri possent vel deberent, de facto vel de jure, aliquo casu, occa- 
sione affaris, casus, casamenti et omnium predictorum seu pro 
ipsis sint franc, liberi penitus et immunes. Actum in Rupe Castel* 
lane, in taulato, presentibus testibus vocatis et rogatis, scilicet do- 
mino Cordello de Romulis, et Guiilelmo Picono, et P. Atenulpho, 
Andréa de Castellana. Et, ad majorem hujus rei firmitatem, pre- 
sentem cartam fecit dictus dominus Bo[nifacius] sigilli sui mu- 
nimine roborari. 



* « 



93^ 



DIOCÈSE DE VINTIMILLE 

Prieuré de Stiot-Mirtin de Ctmolèi 

CVIII 

INVENTAIRE DES BIENS DU PRIEURÉ DE SAINT-UARTIN DE CARNOLÈS '. 

Memoriale de le cosa de Sancto Martino de Carnolezio : Primo 
Jacobus Lombardus, de Rocabruna, tenet terram in loco dicto 
A la Cossa Campinnam, prope littus maris, instrumento per Gy- 
rardum Raymundi, notarium, anno millesimo CCLXXXIV, în 
mense septembris die XX, ex qua terra débet Vt partem fructuum. 
— Guillelmus Presbiter, de Rocabruna, tenet terram gerbidam, 
loco ubi dicitur lou Capo de Sancto Martino, pro millesimo CGC, 
de mense decembris XIX, ex qua terra débet octavam partem 
fructuum. — Item aliam gerbidam, in dicto loco, quod constat 
instrumento publiée per eumdem notarium. — Benonus Maurus, 
quondam Joannis ûlius, tune tenebat terram unam, posïtam in 
insula deSojectis, prout constat per magistrum Priorem, notarium, 
de anuo millesimo GGG, augustiXX; solvit quolibet anno denarios 
XII Jannue. — Joannes Gandulphus. de Rocabruna, tune tenebat 

• Arcb. i»t Alp.-lUrii., H. 943. — Copie. 



DE U ABBAYE DE LÉRINS 179 

quamdam terram gerbidam, ubi dicîtur lou Capo Sancti Martini, 
millesimo CGC, de mense septembris XIX, per Joannem Maren- 
cum, nolarium ; pro quolibet anno débet partem sextam fructuum. 
— Amadeus de Cravaro, habitator Moneci, tenet terram super Ca- 
pum Sancti Martini, pro qua tenetur dare sextam partem omnium 
fructuum, prout constat per magistrum Marencum, notarium» 
millesimo CCCII, aprilis XXX. — Jacobus Lombardus tenet 
terram A la Cossa, prope littus maris, pro qua tenetur dare sextam 
partem fructuum, prout constat per magistrum Guillelmum Henri- 
cum, millesimo CCLXXXiV, septembris IL — Petrus Sicaudus 
tenet terram in territorio Rocabrune, ditto A la Posso, pro qua 
tenetur dare quartam partem fructuum, prout constat per ma- 
gistrum Guillelmum Barbamrubeam, millesimo GCLXXXIX^ 
julii III. — Joannes Faber tenet terram agregatamficubus, territo- 
rio Rochebrune, loco ditto Alo Ponteto, pro qua tenetur dare per 
magistrum Guillelmum Barbamrubeam, millesimo CCLXXXXV^ 
julii XXL — Joannes Morandus, dictus Vespe, de Monaco, tenet 
terram in territorio de Rochabruna, loco ditto lou Ponteto, pro qua 
tenetur dare quartam partem fructuum, prout constat per magis- 
trum Marengum, millesimo CCLXXXXIX, januarii XXIV. — 
Petrus Sicaudus^ de Rocabruna, tenet terram in territorio dicti loci,. 
loco ditto Ad Puteum, pro qua tenetur dare quartam partem fruc- 
tuum, prout constat per magistrum Marengum, millesimo CGXVII, 
martii XXII. — Joannes Magaruti, de Rocabruna, tenet terram ger- 
bidam in territorio Rochebrune, in loco ditto lou CapoSancti Mar- 
tini, pro qua tenetur dareoctavam partem fructuum, prout constat 
per magistrum Marengum, notarium, millesimo CGC, septem- 
bris XIX. — Joannes Garotio, dictus Fabro, tenet terram in terri- 
torio Rochebrune, loco dictoInPlanoPutei, per magistrum Maren- 
gum, millesimo GGXVII, martii XXII ; solvit VI partem fructuum. 



CARTULAIRE 



CIX 



ACCORD ENTRE LE PRIEUR DE SAINT-MARTIN DE CARNOLÈS ET JACQUES 
PASCAUS, DE NICE, POUR LE PAIEMENT D'UNE DETTE DE 5o FLORINS '. 

1 1 Février 1289 

In nomîne Domini, amen. Anne ejusdem M* CC" LXXXVIII* 
indictione prima, die XI februarii, inter terciam et nonam. 
In presentia domini Bonifacii, Dei gratia Vintimiliensis episcopi, 
Jacobus de Cergis, prior ecclesîe Sancti Martini de Carnolesio, 
dlocesis Vintimiliensis, de voluntate et consensu dicti domini 
episcopi, promisit et convenit Johanni Pascali, de Nicia, dare et 
solvere eidem vel ejus certo nuncio soldos quinquaginta coro- 
natorum, scilicet soldos XXV usque ad festum Sancti Micaelis 
proximi, et ab inde usque ad aliud festum Sancti Micaelis \ alios 
soldos XXV, In civitate Nicie, occasione cujusd«m instrument! 
scripti manu Raymundi Acelmi, notarii, M* CC* LXXXVII", die 
XV februarii ; in que instrumente continetur quod dominus Pe- 
trus Martinus, prior quondam ipsius ecclesie, dare promiserit 
dictos soldos L coronatorum dicto Johanni, renuncians etc. 

Actum in Vintimilio, in palacio episcopali. Testes Bertrandus 
de Costa, prior ecclesîe Sancte Marie de Saurgio; Francescus Ba- 
réta et Paganus de Montealto. Ego Guilhelmus Prior, imp>eriali 
auctoritate notarius, hiis omnibus interfui et, rogatus, scripsi. 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 944. — Originil, 



DE L'ABBAYE DE LjÊRINS i8i, 



ex 



ACAPTE d'une terre APPARTENANT AU PRIEURÉ DE CARNOLÈS 1. 

ao Septembre 1384 

• ♦ * 

In nomine Domini nostri Jehsu Christi, amen. Anno incarna- 
tionis ejusdem millesimo CC'' LXXXIIII, mense septembris, die 
XX. Notum sit omnibus presentibus et futuris,quod reverendus 
in Christo pater dominas Petrus, Dei gratia abbas sancti monaste- 
rii Lirinensis, concessit et eciam confirmavit donationem factam 
per priorem Sancti Martini de Carnolesio, Jacobo Lombardo de 
Rocabruna, sicut patet per publicum in^trumentum factum manu 
G., cujus ténor talis est: Nos Peiiascus, prior iecclesie Sancti 
Martini de Carnolesio, nomine dicte ecciesie, damus, cedimus et 
tradimus tibi Jacobo Lombardo de Rocabruna quamdam terram 
d^çte ecclesie, positam in territorio dicte ecclesie, loco ubi 
dicitur Alacoja, propre iittus maris; que autem terra campina est. 
Tali pacto et tali conditione damus tibi dictam terram jmperpe- 
tuum, ad plantandum et laborandum de ficubus et vitibus, et ad 
tenendum tibi imperpetuum dictam terram, ita quod dictam 
terram debeas plantasse usque ad annos quatuor, et reddere 
omni anno, de his que exierint de dicta terra sextam partem, et 
quod possis vendere et alienare dictam, salvo tamen semper jure 
dicte ecclesie. Et ego, JacobusLombardus, promitto vobis do- 
mino Peilasco, nomine dicte ecclesie, dictam terram tenere et 
plantare et eam plantasse usque ad annos quatuor, et reddere vobis, 
omni anno, sextam partem de omnibus que exierint de dicta terra 
predicta. 



T • 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 945. — Original. 






182 CARTULAIRE 

Actum in Castro de Canois, in corritorio sale domini abbatis^ 
in presencia R. Karoli et Rochoni, testium rogatorum et vocato- 
rum. Et ego, GirardusRaymundi, notarius publicus ^ ab iilustris- 
simo domino nostro rege Jerusalhem et Ceciiie, Provincie comité 
et Forchalquerii rogatus, constitutus, banc cartam scripsi et 
meum signum apposai. 



Prieuré de Notre-Dame du Poggio, à Saorge 



CXI 



BULLE DU PAPE ALEXANDRE III CONFIRMANT LA DONATION DE L^ÉGLISE 
NOTRE-DAME DU POGGIO, A SAORGE, A l' ABBAYE DE LÉRINS ^. 

i3 Décembre 1360 

Alexander episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis abbati 
et fratribus monasterii Lerinensis salutem et apostolicam benedic- 
tionem. Monet nos Apostolice Sedis auctoritas, cui licet immerito 
presidemus, et officium Summi Pontificis inducit, ut sacras Dei 
ecciesias et eorum bona ne malignorum vioientiis patiantur vel ra- 
pine, deffendere satagamus, et sub apostolice protectionis muni- 
mine confovere. Quo circa, vestris justis postulationibus, grato 
convenientes sensu, ecclesiam Sancte Marie de Saorgio, sicut a 
venerabili fratri nostro Martino, Vingtimiliensi episcopo, vestro 
monasterio, cum sui approbatione capituli, pia liberalitate donata 
est, et eam canonice ac rationabiliter possidetis, vobis et eidem 



' Le texte porte c puplicus ». 

* Arch. des Alp««Marit., H. 949. — Copie. 

' Le texte porte « pateant ». 




DE L'ABBAYE DE LÉRINS i83 

monasterio vestro auctoritate apostolica confirmamus et presentis 
^ripti patrocinio communimus ; statuentes ut nuUi otnnino ho- 
minum liceat hanc paginam nostre conârmationis infringere vel ei 
«usu temerario contraire. Si quis autem hoc actemptare presump- 
serit) indignationem omnipotentis Dei et beatorum Pétri et Pauii 
apostolorum ejus se noverit incursurum. Datum Velletri, VII 
idus decembris. 



Principauté de Sabourg 



CXII 



DONATION, PAR GUY, COMTE DE VINTIMILLE, DE LA PRINCIPAUTÉ DE 
SABOURG ET DE l' ÉGLISE SAINT-MICHEL DE VINTIMILLE ^ 

3o Mars 954 

In nomine Domini, Amen. Ego Guido, imperialis comes 
Vintîmiglii et Lusane et marchio Alpine Maritime, proficiscens 
contra perfidos Sarracenos in subsidium illustris domini Ilde- 
fonsi, régis Hispanorum, avunculi mei, cum Antonio, fratre meo, 



> Arch. des Alp.-Marit., H. 96a. — Copie du XVII* siècle. L'authenticité de ce 
document, dont il n'existe pas d'original, a été très discutée. (Voir notre Introduction, 
à Tart. c Principauté de Sabourg • ; nous ne le publions que pour mémoire. Nous en 
connaissons deux autres copies, conservées, l'une aux Archives des Bouches-du-Rhône 
(B. 1414), et l'autre aux Archives d'État de Turin, cette dernière publiée par M. Cais 
de Pierlas dans son ouvrage i / Conii di Vêntimiglia^ il PrioraÈo di San MickaeU 9d 
il Principato di Seborga ». Turin, 1884. 

Ces copies diffèrent de la nôtre surtout par l'orthographe de quelques noms propres. 
Celle des Arch. des Bouches-du-Rhône donne « Bomasio > au lieu de « Thomasio t, 
c Boarmondo » au lieu de c Buaimondo », « Bancho et Sarxone » au lieu de « Banco et 
Saxone ». Elle ne contient pas la dernière phrase. — La copie dea Arch. d*Étit 
de Turin donne « Bomasio» au lieu de c Thomasio », « Blusio et Sajsone » au lieu 
dé « Banco et Saxone». Elle ne contient pas non plus la dernière phrase. 



l 



i84 CARTULAIRE 

préside honoris imperialis in Pedemonte et Alpium marchione, et 
Thomasio, comité Sabaudie, fratre Eleonoris, uxoris mee, et 
Buaimondo, marchione Montisferraii, et Berengario, comité Va- 
lentino, nepotibus meis, et Conrado,.pnnaogenito meo, futuro 
comité Vintimigliî, et Odone, secundo nato mec, futuro marchione 
Alpine Maritime, et Rollando, postremo nato meo, futuro comité 
in Lusana et montibus Carfanhane, et Vivaudo de Castello, cum 
Bonabella et Odonc de Cravesana, et CurloTarga Nigra, domino 
Sepelegii, et Airole, et Judice Baibo, domino de Banco et Saxone, 
cummilitonibus meis, divinum judicium timens et mortis incer- 
titudinem expavescens, de consilio supra dictorum,ordino, dispono 
et eligo pro me et meis liberis, ubicumque me et illos mori coa- 
tingat, sepulturam in cappella Sancti Michaellis, quam pater 
meus construi fecit in oUiveto suo, apud Vintimillium ; quam 
capellam cum hospicio et olllveto juxta postto, et cunctis terris 
cultis et incultis, ortis et molendinis, et domibus que sunt a porta 
burgi, lacus subtus Vintimilium usque ad podium supra dictum 
oltivetum, et sequendo altlora colla dicti podii usque Apium, et 
descendendo ab Apio ad Cogalono et vîtes Merlo, et circuit 
flumen Rodoie versus prata Rollini, et ad dictam portam lacus 
equatur cum omnibus acqueducttbus dicti S uminis Rodoie, a dicta 
porta lacus usque Beveram ; et castrum de Sepulcro, cum mero 
et libero imperio, cum omnibus habitatoribus et territorio, sicut 
incipit a coUe Crucis et descendit per vallonum ValHs Organe et 
Mallasini, et progreditur in sima convallium usque ad Passum de 
Lona et, de dicto Passu ascendit ad Rocam Obscuram supra 
Sepellegium, et ex alla parte^ scilicet a dicta colla Crucis, progre- 
ditur per altiora loca montium medio existentium usque ad Mon- 
tera Nigrum, et descendit per vallonum dicti montis usque ad 
Passum de Gargo, et jungitur ad dictam Rocam Obscuram; que 
supradicta sunt proprii juris mei, dono, lego, pro sepultura tqea 
et anima mea et parentum meorum, et ex nunc offero Deo et beatt> 
Honorato,et Alberto abbati,et fratribus monasterii Sancti Honorati, 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS i85 

insuie Lerininsis, sub expressa conditione quod dictam çapellam 
neque dictum castrum de Sepulcro possint vendere, cambiare aut 
alîquo modo alienare a capellanis et fratribus Lerininsibus, 
habitantibus ibidem. Quod si fecerint, amittant predicta et ad 
fratres monasterii Sancti Petri Montis Majoris penitus devolvantur; 
retinens liberis meis et eorum legitimis successoribus ut possint, 
cum in Vintimilio fuerint et hospitium non construxerint, cum 
dictis fratribus hospitari ibidem, ligna, salem, aquam et mapas, 
cum ustensilibus ad coquinam tantum, ipsis fratribus accipient ; 
injungens Conrado, primogenito meo, et suis successoribus, si hoc 
nequiverit adimpiere, ut ante sepulcrum meum in dicta capeila 
construi faciat altare beati Antonii, et juxta dictam çapellam hos- 
pitale pro infirmis Sancti Antonii quibus ipsi fratres servianl. Et 
(depredictis rogo et injungo per Henricum, meum judicem, nota- 
rium, cancellarium causarum, conscribi et prenominatis testibus 
signari,etbulla mea sigillari ad perpetuam memoriam. Ego Guido, 
qui supra, comes imperialis Vintimilii et Lusane, et marchio 
Alpine xMaritime, predicta omnia per me supra donata aprobo et 
confirmo. Ego Antonius, marchio Alpium. Ego Tomasius, comes 
Sabaudie, firmo. Ego Conradus, ego Odo,ego Rollandus,firmavi. 
Ego Buaimondus, marchio Montis Ferrati, firmavi. Ego Berenga- 
rius, comes Valentini, et ego Vivaldus de Castello, et ego Bona- 
bella, et ego Odo de Cravesana, et ego Curlo Targa Nigra, et ego 
Judex Balbus, et ego Saxo. Actum in municipio Varigoti. Scrip- 
tum per me Henricum, judicem et notarium, cancellarium 
predicti domini Guidonis, comitis Vintimilii et Lusane et marchio 
Alpine Maritime precepto, et meo signo signato, illustri domino 
Ludovico, romano imperatore, féliciter imperante, anno domi- 
nice incarnationis nongentesimo quinquagesimo quarto, tertio ca- 
lendas aprilis, indictione duodecima. — Cum buUa plumbea dictî 
domini comitis. 



l 



i86 



CARTULAIRE 



CXIII 



CONFIRMATION PAR OTHON ET CONRAD, FRÈRES, COMTES DE VINTIMILLE, 
DE LA DONATION DU COMTE GUT ^ 

Juin 1064 

Anno ab incarnatione Domini nostri Jesu Christi, millesimo 
sexagesimo quarto, mense junii, indictione prima, monasterio 
Sancti Michaelis Archangeli, quod est constructum, situm prope 
Castro Vintimilliensi, super flumen Rodoya. NosOtonus et Con- 
radus, comités, germani fiiii bone memorie Conradi comitis, 
qui professi sumus iege vivere romana, donationes et offertiones 
ipsius monasterii, quod diximus <e quisquis in sanctis ac venerabi- 
libus locis de suis aliquid contulerit rébus, juxta auctoris Domini 
vocem in hoc seculo centuplum accipiet et vitam eternam possi- 
débita)... ideo, nos qui supra, Oto et Conraduscomites,donatoreset 
offertores ipsius monasterii, et tibi domino Dalmatius abbas et 
Amicus, monacus Deo fidelis, et per presentem cartam offertionis 
in subsidium, usum et sumptusipsius monasterii, in voshabendum 
confîrmamus. Hec sunt omnibus rébus illis juris nostri quas ha- 
bere visi sumus in comitatu Vintimiiiensi ; que posita sunt in ioco 
ubi dicitur Vincedelio et Incanedelo, vei in eorum territoriis. Co- 
heret eidem una parte fosato qui dicitur Monte Negro, et ex alia 
parte fosato qui dicitur Vailebona, de tertia parte fines de Sepele- 
gio, de quarta vero parte, de superiore capite, fines de Sépulcre 
usque ad Crucem 

Actum in Vintimillio féliciter, manibus ipsis comitum qui 
hanc cartam oflfersionis fieri rogaverunt, manibus Arnoldi et In- 



* Arch. des Alp.-Mtrit., H. 96a. ** Copie, dont nous ne publions que les parties es« 
sentielles. — Cf. Cais de Pierlas, op. cit. 




DE L'ABBAYE DE LÉRINS 187 

gilranne, et Wilhelmo atque Alberto, lege viventes romana, roga* 
tis testibus. Egoque Johannes notarius, super scriptor hujus 
carte offertionis, post tradita cotnplevi et dedi. 



CXIV 



ACCORD ENTRE LE PRIEUR DE SABOURG ET CERTAINS HABITANTS DE VAL- 
LEBONA PROPRIÉTAIRES AUDIT LIEU, AU SUJET DU PAIEMENT DES 



DIMES V 



36 Octobre — 2 Novembre 1288 



In nomine Domini, amen. Anno ejusdem M* CC® LXXXVIII*, 
indictione prima, die XXVI* octobris^ post nonam. De lite et 
controversia que vertitur, seu verti posset aut verii speratur, inter 
dominum reverendum Clarum, priorem ecclesie Sancti Michaelis 
Vintimiliensis^ ex una parte, nomine ipsius ecclesie, et reverendum 
Vialem de Vallebona, exaltera, occasione unius pecie terre, posite in 
territorioSepuicri, inPlagis, — cuicoherei superius via, inferiusfos* 
satus Montis Nigri, ab uno latere terra Bergontiorum, et ab alio 
latere terra Jacobi Dragui, heredum Ugonis Panicie, — pervenerunt 
predicte partes ad infrascriptum concordium, videlicet quod dictus 
Raymundus promisit et convenit dicto priori dare ei drictum de 
cetero in perpetuum, sicut redidere alie possessiones et terre que sunt 
in territorio Sepulcri*, videlicet decimam partem ordei, frumenti, 
vini, siliginis et fabarum, salvo quod gauditam terre extrahere non 
debeat de dicta terra, sine licentia et mandato ipsius prioris vel 
nuncii ipsius ; de omni autem gaudita quam dictus Raymundus 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 968. — Origina]. 

* Le texte porte « ocubris 1. 



i88 CARTULAIRE 

habuit hincretroin dicta possessione ipsum absolvit et absolutum 
pronuntîavit. Actum Vintimilii, in ecclesia Sancti Michaelis. 
Testes Manesinus Catanius et Johannes Catanius de Vaile Bona. 
Ego Guilielmus Barba Rubea, notarius, rogatus, scripsi. 

In nomine Domini, amen. Anno ejusdem M"" CC® LXXXVIII, 
indictione prima, die secunda novembris post nonam. De lite 
et controversia que vertitur, seu verti posset aut verti speratur, inter 
dominum reverendum Ciarum, priorem ecclesie Sancti Michaeiis 
Vintimiliensis, ex una parte, nomine ipsius ecclesie, et Manesinum 
Catanium,ex altéra, occasione unius pecie, terre posite interritorio 
Sepulcri, loco ubi dicitur Merlus, cui coheret superius terra Sancti 
Michaeiis, inferius terra Oberti Ferri, ab uno latere terra ipsius 
ecclesie, et ab alio latere terra Sancti Ampelii, pervenerunt ad 
înfrascriptum concordium,videlicetquod dictus Manesinus debeat 
reddereanuatim ecclesie SanctiMichaelis decimam partemfrumenti, 
ordei, fabarum, et siliginis et vini, salvo quod fructus ipsius terre 
extrahere non debeat de dicta terra sine sciencia ipsius prioris vel 
nuntii ipsius. De fructibus hinc rétro perceptis in ipsa terra per 
ipsum Manesinum absolvit et absolutum pronuntiavit. Actum 
Vintimilii, in ecclesia Sancti Michaeiis. Testes reverendus Vitalis 
et Symon Curlus. Ego Guilielmus Barba Rubea, notarius, rogatus, 
scripsi. 



cxv 

ARRENTEMENT DE LA FABRICATION DE LA MONNAIE DE SAfiOURG ^ 

24 Décembre 1666 

Arrentement, pour cinq années, de la fabrication de la monnaie de la princi- 
pauté de Sabourg par Tabbé de Lérins, en faveur de Bernardin Bareste, de 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 967. — Original. 



DE L^ABBAYE DE LÉRINS 189 

Moufinsi moyennant une rente annuelle de 740 livres, et aux conditions 
suivantes : 

« Que ledit Bareste pourra fabriquer des espèces d'or, soit grandes ou petites, 
pour les débiter au païs de Levant, au coin et armes dudit monastère, du prix 
et bonté de celles qui 7 ont cours, étant toutes les dites pièces d'argent qui se 
fabriqueront à ladite monnaie, sur les titres de sept deniers de fin pour le 
moins ; et les espèces d'or qui seront aussi fabriquées dans ladite monnaie seront 
aussi au degré de dix-huit quarats de fin^ à quoi ledit Bareste s'oblige. Plus les* 
dits révérends pères, audit nom, donnent aussi permission et faculté audit 
Bareste de fabriquer, dans ladite monnaie, des pièces de cinq sols et autres 
espèces d'argent propre pour ledit pais de Levant, du même coin et armes que 
dessus et de la bonté et titre de celles ci-dessus ; encore qu'il faoriquera desdites 
espèces telle quantité que lui plaira, soit de jour ou de nuit, tant au balancier ou 
au marteau, comme bon lui semblera, sans estre tenu au foiblage du poids 00 
escharete d'aloy , avec le remède accoutumé aux autres monnoies. Ledit Barestip 
sera obUgé néanmoins de tems en tems expédier au révérendissime père abbé 
des espèces d'or et d'argent de celles qu'il fabriquer^, pour en faire faire la 
preuve, et en après les rendra audit Bareste.... » 



s^s^ 



CXVI 

REMONTRANCE ADRESSÉE PAR L^ABBÉ DE LÉRINS A l'iNTENDANT DB 
PROVENCE, AU SUJET DU DROIT DE BATTRE MONNAIE A SABOURG ^. 

Vers i685 

Mais, pour vous donner, Monseigneur, une idée de cette 

importente affaire, il est nécessaire de vous remarquer qu'en 
Tannée 954, un comte de Vintimille appelle Guido, neveu d'El- 
phonse, roy d*Espaigne, s'en allant contre les Sarrasins, voulut 
pourvoir à sa conscience, et, pour Texpiation de ses péchés, fit 
une donation de la principauté de Sebour, qui est entre le comté 



# 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 967. —"Original. 



» 



190 CARTULAIRE 

de Vintimille et Saint Rètne, dans l'Italie, à l'abbé de Saint Hon- 

noré deLérins et aux religieux de ladite abbaye Du depuis, cette 

donation fut confirmée, en Tannée mille soixante trois^ par Othon 
et Conrad, comtes de Vintimille, et les religieux ont toujours joui 
paisiblement de cette donation, c'est-à-dire qu'ils en ont joui avec 
tous les privilèges et tous les droits qui sont attachés à la souve- 
raineté. Ils ontfaict batre de monoye, donné des lettres de grâce, 
sans que jamais personne s'en soit plaint^ et il y a cete circonstance 
à remarquer que cete monaie n'a jamais eu cours en France, 
qu'elle n'a estô reçeue que dans l'Italie, ou cette principauté se 
trouve enfermée. Aucun prince de l'Italie ne s'en est plaint. Ce 
n'est point icy un fief dépandant delà couronne de France. Que 
si la fabrique, la valeur et le cours ne dépend que de la volonté 
du prince qui est la loy de son estât, qui donne l'estre et l'autorité 
à toutes les autres loix ; si le droit de faire batre de la monoye a 
esté tenu corne une des plus éminentes marques de la souveraineté, 
il y a d'apparence que Sa Majesté ne voudra pas priver des pauvres 
religieux d'un privilège qui est attaché à l'excellence de son estre, 
et du revenu d'une rente de sept à huit cens livres qu'ils retirent 
toutes les années, et qui faict presque tout le principal revenu de 
cete principauté » 



CXVII 

ARRÊT DU CONSEIL d'ÉTAT, DÉFENDANT A l' ABBAYE DE LÉRINS DE BATTRE 
MONNAIE A SABOURG ^ 

1*' Juillet 1686 

Sur ce qui a esté reprezanté au roy estant en son Conseil, que le 
nommé Dabic, marchand de la ville de Nisme, de la R. P. R., 



* Arch. des Alp.-Marit , H. 967. — OriginaU 




DE L'ABBAYE DE LÉRINS 191 

cest rettiré despuis quelque temps au Sabourg, lieu dépandant de 
Tabbaye Saint Honnorat de Léreins, et y fait battre monoye en 
concéquance d'un bail quy luy a esté passé pour trois ans par 
l'économe de ladite Abbaye, a raizon de quinze cens livres pour 
chascune des trois années, et que, par le mesme bail il est permis 
audit Dabic, de la part des religieux, de vivre dans sa relligion et 
d'avoir avec luy tel nombre d'amis et d'ouvriers que bon luy 
semblera ; à quoy Sa Majesté vouUani remédier, le Roy estant en 
son conseil, a cassé et annuité ledit bail, comme aussy tous autres 
baux généraux ou particulliers des fermes et domaines du Sabourg 
fait à des fermiers de la R. P. R. par les abbé et religieux de la- 
dite abbaye de Saint Honnorat de Léreins, auxquels Sa Majesté a 
fait très expresses inhibitions et deffanses de plus affermer lesdits 
domaines a autres que des catholiques, de donner rettraite à des 
relligionnaires, ny de plus entreprandre de faire battre monoye 
audit lieu du Sabourg soubs prétexte que se puisse estre ; et, en 
cas de contrevantion, ordonne Sa Majesté qu'il en sera incessam*^ 
ment informé par le sieur Morant, intendant de justice pollice et 
finance en Provance, auquel elle enjoint de tenir la main à l'exé- 
cution du présent arrest, nonobstant oppositions ou appellations 
quelconque, pour lesquelles ne sera différé. 

Faict au Conseil d'Etat du roy, Sa Majesté y estant, tenu à 
Versailles le premier juillet 1686. 



SiGwtf: COLBERT 






ï W 






! i" .^ 



,t 



h 

1 - 



•1 F *■ 

-i 1 

' l :'i • 



* > ■ . 

•î 

n- 

■ti: 
■i 



^t, 



■•I' ■ 






M 



t9« CARTULAIRE 



DESCRIPTION DE LA PRINCIPAUTÉ DE SABOURG AU COMMBNCEklENT DU 
XVIII* SIÈCLE '. 



,■ La principauté du Satwurg consiste en un petit endroit ap- 
partenant aux Bénédictins de Saint Honnorat de Lérins. Il est 
situé au sommet d'une montagne. Elle est voisine, du costé du 
nord, du lieu de Perinaldo, d'une distance de deux lieues, appar- 
tenant à M. le Duc de Savoye; du levant, de la commune de 
San-Remo ; du midy, de la Bourdiguière, et, du couchant, de Vin- 
timiglle ; lesdïts lieux appartiennent à la République de Gênes. 

c 11 y a dans ledit lieu de Sabourg présentement environ vingt 
familles, qui pourront composer tout au plus cent personnes, 
touttes misérables, à l'exception de deux familles qui ont quelque 
peu de commodité. 

< Il y a le palais où logent les religieux, quand ils y sont, qui 
n'est pas tout à fait achevé et qui va tout en ruines. Depuis très 
long tems il n'y avait résidé des religieux ; tant seulement un 
religieux y resta deux ou trois ans; s'élant retiré à l'abbaye, il ne 
s'y trouve présentement aucun religieux,... » 



' Arch. de» Alp.-Marit., H. 961. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS ^3 



CXIX 

PROCURATION POUR LA VENTE DE LA PRINCIPAUTÉ AU ROI DE SaRDAIGNE ^ 

%7 Novembre 1728 

Procuration donnée par le chapitre de Tabbaye à Dom Lambert Jordany^ 
doyen, et à Dom Benoît de Benoît, économe, pour signer un acte de vente de 
la principauté de Sabourg et de la chapelle de Saint-Michel de Vintimille, en 
faveur du roi de Sardaigne, moyennant la somme de 142 .000 livres^ monnaie de 
Savoie. 



Prieuré de Saint-Michel de Vintimille 



cxx 



DONATION PAR OTHON, COMTE DE VINTIMILLE, A l'aBBAYE DE LÉRINS, DB 
TERRES SISES A ALBBNGA, EN ÉCHANGE ùiL TKRRES SISES A GARA VAN ^. 

24 Février 1 1 77 

Anno dominice incarnationis millesimo septuagesimo septimo, 
inditione X, sexto calendas mariii. Commutatio bone fidei noscitur 
esseet contractum, ut viceemptionis obtineat firmitatem eodemque 
nexu obliget contrahentes ; placuit itaqueet bonam convenit volun- 



"•^ Arch. des Alp.-Marit., H. 963. — Original. — L'acte de vente qui n'existe pas 
dans les. aoabives de l'abbaye, a été passé à Paris, le 3o Janvier 1739, ainsi que nous 
le voyons dans une procuration donnée à l'économe du monastère, pour toucher les 
fonds chez les frères Salicoffre, banquiers à Marseille. 

* Arch. des Alp.-Marit. H. 979. — C'est la seule pièce importante que les archi- 
ves de Tabbaye aient conservée du prieur^ de Saint-Michel de Vintimille. 

95 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS igS 

superdictis priori bus et monachis suis, et domini Otonis commitis, 
qui hanc cartam comutationis fieri rogaverunt, ut supra. Signa 
manuum testium Otonis Curli, filii ejus Ugonis, prions Uteri, 
filiorum ejus Raimundi et Fulconis, Guilielmi Saonensis, Viviani 
de Oberto, nobiles omnes lege romana viventes. 

Ego Celonius, notarius, scriptor hujus carte commutationis, 
post tradita complevi et dedi. 



Prieuré de Notre-Dame de Virgis 



CXXI 



DONATION A l' ABBAYE DE LÉRINS, PAR OTHON, ÉVÊQUE DE VINTIMILLE, DV 
DROIT DE COLLATION DES ÉGLISES DE SAINT-MARTIN DE CARNOLÈS ET 
DE NOTRE-DAME DE VIRGIS ^ 

19 Décembre i3o4 

In nomine Domini nostri, amen. Nos 0(to), miseratione divina 
humilis episcopus, et Oto, prepositus, et Marinus Badati, et 
Johannes Curli, et Guillelmus Ferrerii, et Johannes de Almeta, 
canonici Vigintimiiiensis ecciesie, considérantes fervorem dévote 
religionis et karitatis perfecte que viget scinceriter in sancto mo* 
nasterio Lirinensi, et gratiam iiberalem quam venerabilis pater 
dominus Ganselmus, Dei gratia abbas, et fratres conventus mo- 
nasterii memorati fecerunt Manuello, filio quondam iliustris viri 
domini Guilleimini, comitis Vigintimiiiensis, ex coliatione ecciesie 
Sancti Martini de Carnolesio, nostre diocesis, que per priores 
eorum monachos regebatur ; ne igitur dicta gratia per clericorum 
secularium detentionem diurnam quadraginta annorum vei amplius 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 987. ^ OriginaL 



196 CARTULAIRE 

posset in postcrum dicto iiiK>aasterio prejudicium generare, per 
aos et nostros successores, episcopos et canonicos Vigîntimilieases, 
fratri Sicardo monacho et procuratori ad hoc monasterii supra*- 
dicti, aomine dicti monasterii recipienti, promittimus et concedi- 
mus in presenti ut, quocienscumque ecclesias Sancti Martini de 
Carnoiesio et Béate Marie de Verx, nostre diocesis, ad ipsum 
monasterium pertinentes, vaccare contigerit, dictum monasterium 
possit in dictis ecclesiis in priores suos monachos ordinare, et 
episcopus et canonici qui in Vigintimîliensi ecclesia pro tempore 
fuerint teneantur per dictum monasterium in ipsis ecclesiis mona- 
chos institutos et ordinatos ac presentatos eisdem, absque contra- 
dictione aliqua, recipere et admittere in priores. Et, ad hoc, nos et 
nostros successores, ex certa scientia, per présentes litteras, nostris 
sigiliatas sigillis, firmiter et fideliter obligamus, statuentes et or- 
dinantes, in quantum in nobis est, ut in dictis ecclesiis de cetero 
religio monastîcha observetur in eis Lirinenses monachi como- 
rentur, postquam pervenerint ad coilationem monasterii antedicti, 
non obstante, si contigerit, detentione continua quadraginta anno- 
rum secularium clericorum. In cujus rei testimonium, nos 0(to), 
Vigintimiliensis episcopus, sigillum nostrum presentibus apponi- 
mus. Ego Oto, Vigintimiliensis prepositus, presentibus sigillum 
meum appono ; ego Marinus Badati, canonicus Vigintimiliensis, 
presentibus sigillum meum appono ; ego Johannes Curli, canonicus 
Vigintimiliensis, presentibus sigillum capituli appono; ego GuilleU 
mus Ferrerii, canonicus Vigintimiliensis, presentibus sigillum 
meum appono ; ego Johannes de Almeta, canonicus Vigintimiliensis, 
presentibus sigillum capituli appono. Et, quia nos Johannes Curli 
et Johannes de Almeta, canonici Vigintimilienses, sigillum nos- 
trum proprium non habemus ad presens, cum communi etproprio 
sigillo capituli ecclesie Vigintimilii, nostro nomine et totius nostri 
capituli, hanc literam sigillamus. Actum Vigintimilii, in domo 
episcopali, anno Domini M^ CCCIIIP, die décima nona mensis 
decembris. 




I 

I 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 197 

CXXII 

UNION DU PRIEURÉ DE NOTRE-DAME DE YIRGIS A l'oUVRERIE DU MONAS- 
TÈRE, PAR LE CHAPITRE ^ 

3i Novembre i382 

Extrait de la délibération : a Attendentes quod prioratus curalis 
et sine cura Béate Marie de Virgis adeo presentialiter est deduc- 
tus, quod prior ipsius prioratus cum uno monacho sibi in dicto 
prioratu juxta juris ordinationem societate commode vivere non 
potest, nec honera ejusdem prioratus suportare; considérantes 
etiam quod officium operarie predicti monasterii, seu fructus «t 

\ proventus ejusdem, una cum vestiario, deductis oneribus, non 

\ cxcedit XIIII florenos » 



Prieuré de Saint- Antoine de Gênes 

CXXIII 

DONATION, PAR CONRAD, A l' ABBAYE DE LÉRINS, d'uNE MAISON SISE A GÈ- 
NES, ET d'une cour y ATTENANT ^. 

Octobre 1080 

Anno dominice incarnacionis Jehsu Christi millesimo octui^^ 
simo, mense ab octobris, indictione sesta, monasterio Sancti OtA- 



> Arch. des Alp.-Marit., H. 988. — Original. 

* Arch. des Alp.-Marit., H. 995. — Original» en très mauvais eut, d'un latin ex- 
trSmement barbare, dont nous reproduisons les parties essentielles. Les points r«m« 
placent les mots illisibles. 



198 CARTULAIRE 

rati, quod est constructum in solo maris ubi dicitur Lirini, ego 
Conrad us, filius quondam Azoni^ . . . ipsi monasterio,pro anima mea, 
dono, ofifero ad sumptum et subsidium monachorum, et per pre- 
sentem cartam offer(sionis) ibidem habendum, confirmo ad ipsi 
monasterio, ut dixi,pro anima mea,hocest mansiouna^cumarea, 
ubi est ad juris mea proprietaria, quem obvenit ex parte Carbone, 
germano meo, et (Aina) jugalibus, per cambium, quam abere visus 
sum infra civitate Janua, in pleatea Sancti Laurentii ; et est ipsa 
mansione permansura, justa in circuitu super tota, ex uno latere 
terra Ansaldus germano meo, de alia vero parte via plubica, de 
tercia parte terra Oberto diaconi, germano meo, de quartata parte 
terra Xenda Actum in civitate Janua féliciter. 



CXXIV 

BULLE DU PAPE INNOCENT IV, ACCORDANT CENT JOURS D^INDULGENCKS 
AUX BIENFAITEURS DE l'hOPITAL SAINT-ANTOINE DE GÈNES ^ 

i3 Octobre i2 52 

Innocentius, episcopus, servus servorum Dei, universis Christi 
fidelibus présentes litteras inspecturis salutem et apostolicam 
benedicttonem. Quoniam, ut ait Apostolus, omnes stabimus ante 
tribunal Christi, recepturi prout in corporegessimus; cum sicut,ex 
parte diiecti filii rectoris hospitalis et ecclesie Sancti Antonii Ja- 
nuensis, propositum coramnobisfacultateseorumdem hospitalis et 
ecclesie adeo sint tenues et exiles, quod ad ipsius ac pauperum et 
infirmorum illuc confluentium substentiationem sufiîcere minime 
dinoscantur, universitatem vestram rogamus, monemus et hor« 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 996. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 199 

tamur attente, in remissionem vobis peccaminum injungentes, 
quatinus ei de bonis vobis a Deo collatis pias ad hoc eiemosinas et 
grata caritatis subsidia erogetis, ut per subventionem vestram 
rector et pauperes et infirmi predicti valeant sustentari, et vos 
per hec et alia bona que, Domino inspirante, feceritis ad eterne 
possitis felicitatis gaudia pervenire. Nos enim, de omnipotentis 
Dei misericordia et beatorum Pétri et Pauli, apostolorum ejus, 
auctoritate confisi, omnibus vere penitentibus et confessis qui ei 
ad hoc manum porrexerint, caritatis centum dies de injuncta sibi 
penitentia misericorditer relaxamus. Datum Perusii, idus octobris, 
pontificatus nostri anno decimo. 



cxxv 

BULLE DU PAPE ALEXANDRE IV, CONFIRMANT LA DONATION DE l'hOPITAL 
SAINT-ANTOINE FAITE A l' ABBAYE DE LÉRINS PAR l' ARCHEVÊQUE DE 
GÈNES ^ 

4 Août 1256 * 

Âlexander, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis abbati 
et conventui monasterii Sancti Honorati Lirinensis, ad Romanam 
Ecclesiam nullo medio pertinentis, ordinis sancti Benedicti, Gras- 
sensis diocesis, salutem et apostolicam benedictionem. Exposita 
coram nobis vestra petitio continebat, quod venerabilis frater noster 
Januensis archiepiscopus, de speciaii mandato nostro per litteras 
apostolicas sibi facto, ecclesiam Sancti Honorati Januensis^ tune 
ad vestrum monasterium pertinentem> dilectis filiis Fratribus Mi- 
noribus Januensibus, et in ipsius excambium, ecclesiam Sancti 
Antonii Januensis vobis et eidem monasterio assignavit. Verum, 



* Arch. du Alp.-Marit., H. 996. ^ Original. 



sm CARTULAIRE 

quia dubitatis, oe, processu tetnporis, vobis rei dicte monasterio 
super eadecn ecclesîa Sancti Antonii questio moveatur, adhibeiû 
circa hoc apostolice providentie remedium supplectet postulastis. 
Nos itaque, vestris precibus inclinati, quod super eadem ecclesîa 
Sancti Antonii vel suis appendiciis a quoquam conveniri vei 
Yiexari minime valeatis, auctoritate vobis presentium indulgemus 
s&iper eadem ecclesia Sancti Antonii quibuslibet personis aliis per* 
petuum silentium imponendi, ita tamen quod per hec juri diocesani 
c^iscopi minime dérogent. Nuiii ergoomnino hominum iiceat hanc 
paginam nostre concessionis infringere vel ausu temerario con- 
traire. Si quis autem hoc attemptare presumpserit, indignationem 
omnipotentis Dei et beatorum Pétri et Pauli, apostolorum ejus, se 
noverit incursurum. Datum Anagnie, II nonasaugusti, pontifîcatus 
nostri anno secundo. 



GXXVI 

BULLE DU PAPE ALEXANDRE IV, CONFIRMANT AUX RELIGIEUX DE LÉRINS 
LA POSSESSION DE l' ÉGLISE ET DE l'hOPITAL SAINT- ANTOINE ^ 

7 Juillet 1257 

Alexander episcopus, servus servorum Dei, dilecto filio pre- 
centori ecclesie Grassensis salutem et apostolicam benedictionem. 
Exhibita nobis venerabilis fratris nostri Januensis archiepiscopi' 
petitio continebat, quod dilectis filiis minislro et Fratribus Mino- 
ribus Januensibus in eorum ecclesia, quam prius habebant, 
commode nequeuntibus commorari, eidem archiepiscopo per 
nostras dedimus litteras primo et iterum ac postmodum, in virtute 
obedientie, districtius in preceptis, ut ecclesiam Sancti Honorât! 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 996. — Original. 



iit; 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 201 

Januensis, pertinentem ad monasterium Sancti Honorât! de 
Lerino, Grassensis diocesis, juxta eorumdem ministri et fratrum 
domum sitam, ipsis ministro et fratribus per se vel alium conferre 
curaret, inducens eos in illius corporaiem possessionem ac defen- 
dens inductos ; monasterio vero predicto et personis ipsius ecclesie 
Capellam Sancti Antonii Januensis, ad cnensam ipsius archiepiscopi 
pertinentem, pro ejusdem ecclesie recompensatione concedens, eo 
jure quo dictam habebant ecclesiam perpetuo retinendam, posses- 
sionibus predicte capeile Sancti Antonii mense sue perpetuo 
applicatis ; possessiones memorate ecclesie Sancti Honorati pre- 
dictis capeile ac personis conferre studeret, jure perpetuo, cum 
eadem capella Sancti Antonii libère obtinendas, in eis antiquo 
ejusdeni monasterii jure salvo; porro prefataoi parrochiam 
ecclesie Sancti Honorati inter ecclesias vicinas divideret, prout 
ejus discretio cognosceret faciendum, proviso quod capellanis sive 
clericis ejusdem capeile, si qui tune erant, juxta quod expediens 
visum esset de possessionum capeile sue proventibus^ quas archie- 
piscopus ipse mense sue taliter applicaret^ sive de aliis deberet, 
dum vixerint, providere, propter quod archiepiscopus ipse nostris 
volens in bac parte obtemperare mandatis, universa predicta 
sollicita diligentia seriatim juxta litterarum nostrarum continen** 
tiam adimplevit, procuratori eorumdem abbatis et conventus, 
ipsorum nomine, non solum presrciptam capellam Sancti Antonii, 
verum etiam pertinentias et appendentias ejus, videlicet ecclesiam, 
cimiterium, locum, ortum sive viridarium, domus et alias officinas 
que et quas minister etclerici dicte capeile in usus proprios obû- 
nebant, speciaiiter concedendo ministro quondam ipsius capeile 
decem, clerico vero quatuor libras Januensium, annis singulis, pro 
vestitu ac victu etiam, in proventibus dicte capeile seu in bonis 
Januensis Sedis, quamdiu vixerint vel doneceis de equivalentibus 
beneficiis ecclesiasticis providendum duxerit, constitutis, prout 
in instrumento confecto exinde plenius continetur. Ceterum, prior 
preiate ecclesie Sancti Honorati faiso asserens dictam capellam 



Èb 



CARTULAIRE 
ntonii ad mensam dicti archiepiscopi non spectare, et 
hiepiscopus ipse prefata ecclesia Sancti Honorati eisdem 
et fratribus ac ipsa Sancti Antonii capella cum duabus 
itis, tantum retento sibi solo alterius, eisdem abbati et 
li assignatis, sibi alias domos, possessiones, jura et hospi- 
iicte capelle Sancti Antonii reservavit, pretendendo quod, 
osterioribus contineretur litieris quod idem archiepisco- 
m capellam Sancti Antonii, cum pertinentiisetappenden- 
>refatis, abbali et conventui conferre curaret juxta prio- 
itinentiam liiterarum, tamen, quia in prioribus litteris 
essum quod sibi possessiones memorate capelle Sancti 
-etineret, possessiones domos et hospitale predicta ipsis 
conventui assignare minime tenebatur, eîdem archiepis- 
/irtute obedientte et sub pena excomunicationis dari obti- 
nostras litteras in preceptis ut, tali non obstante pretextu, 
, domos, possessiones et jura predicte capelle Sancti 
sidem procuratori, nomine predictorum abbatts et con- 
: monasterii, conferre et assignare, ipsumque in corpo- 
ssessionem premissorum inducere ac inductum defeiidere 
et ; injuncto tibi per alias nostras literas ut, si dictus 
copus mandatum nostrum in hac parte neglexerit adim- 
illud per te vel alium exequi procurares, contradictores 
te nostra, appellatîone postposita, compescendo, propter 
tus archiepiscopus nobis humiliter supplicavit, ut provi- 
i in hac parte misericorditer curaremus ; noientes igitur 
archlepiscopum, occasione mandati in hac parte sibi 
litterarumtibi super hoc etiam directarum,quomodolibet 
i ; litteras ipsas tibi super premissis directas et processus 
abitos, premissis sic se habentibus, auctoritate presentium 
es, discretioni tue per apostolica scripta mandamus qua- 
est ila, ipsarum litterarum preteztu, in negotîo hujusmodi 
non procédas, alioquin venerabili fratri nostro episcopo 
litteris nostris injungimus ut te> super hoc monitiooe 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 2o3 

premissa, per censuram ecclesiasticam, appellatione remota, 
cognita veritate, compescat. Datum Viterbii, nonis julii, pontîfica- 
tus nostri anno tercio. 



CXXVII 

TRANSACTION ENTRE l'aBBAYE DE LÉRINS ET l'aRCHEVÊQUE DE GÊNES, 
QUI CONFIRME LA DONATION DE l'ÉGLISE ET DE l'hOPITAL SAINT- 
ANTOINE FAITE PAR LE CHAPITRE DE LA CATHÉDRALE DE GÈNES ^ 

iS Mars iiSg 

Super litibus, causis, questionibus, molestiis et controversiis que 
vertebantur et verti poterant seu verti sperabantur inter venera- 
bilem patrem G(ualterium), permissione divina archiepiscopum 
Januensem, nomine archiepiscopatus Januensis et pro ipso archi- 
episcopatu et palacio ejusdem, ex una parte, et viros religiosos 
fratres Olivarium et Gerardum, monachos monasterii Lirinensis, 
syndicos, actores et procuratores ejusdem monasterii, sicut de 
syndicatu illorum et procurationis contineturin instrumento facto 
per manum Raymundi Rostagni, notarii, nomine et vice dicti 
monasterii et pro illo, ex alia, occasione hospitalis quod dicitur 
Sancti Antonii et possession um atque rerum que olim pertinebant 
ad ecclesiam Sancti * seu ad dictum hospitale; que ecclesia et hos- 
pitale sunt posita extra muros civitatis Janue, in suburbio ipsius 
civitatis, nunc autem ad palacium arciiiepiscopatus pertinent; 
taliter inter se ipse partes concorditer iransigere convenerunt, vi- 
deiicet quod dominus archiepiscopus, predictis syndicis et procu- 



4 Arch. des Alp.-Marit., H. 995. — Original, dont nous reproduisons les parties 
essentielles. 
«Sic. 



GARTULAIRE 
>ribu$, nomine et vice dicti cnonasterii, remisit omne jus tam 
le quam personale et mixtum, utile et directum, archiepiscopatui 
uensi compétentes et palacio ejusdem in hospitali predicto 
tiam in domuncula terrestri posita, juxta ecclesiam Sancti 
onii predictam, sub caméra prioris ; cui quidem hospitali sunt 
niai sive ânes, ab uno latere Carubius Crose, ab alio via qua 
' ad ecclesiam Sanctl Antonii ; superïus sunt domus domini 
liepiscopi; rétro etab uno latere domus ecclesie Sancti Anto- 
, ab alio quidem latere domus domini archiepiscopi, que fue- 

t dicte ecclesie 

'ersa vice, predicti syndicî et procuratores, nomine et vice dicti 
lasierii, ex causa transaciionis et concordie, promiserunt dîcto 
[lino archiepiscopo, nomine archiepiscopatus, dare et solvere 
et successoribus suis in dicto archiepiscopatu.nominecensus, 
predicto hospitali, omnianno, infesto Sancti Gregoriî, raediam 
am incensi, et tenere in dicto hospitali semper hospitalitatem, 
iUam deserere, sed semper iltam ibi manutenere et conservare, 

isum pauperum et inârmorum 

cta sunt hec Janue. in palacio archiepiscopatus Januensis, pre- 
ibus archipresbytero de Rivaroli, fratre Ogerio, priore Sancte 
ine Januensis, Tedisio Siccho, canonico Sancte Marie de Vineis, 
re Benedicto, monacho Sancti Syli, et Pagano Guarditore, tes- 
is ad predicta rogatis. In anno nativitatis Christï millesimo du- 
iesimo quinquagesimo nono, indictione quintadecima, die 
[II* mensis martii. — Antonius. 

iodem anno, indictione et die, Bernas, camerarius domini ar- 
ipiscopi Januensis, nomine et vice ipsius domini archiepiscopi 
e ipsius domini archiepiscopi specialî mandato, induxtt ia 
itam et possessionem corporalem hospitalis et domuncule pre- 
orum syndicos et procuratores predictos, nomine predicti 
lasterii Lirinensis, ad voluntatem predicti domini archiepiscopi 
turam, si per abbatem et conventum ejusdem monasterii pre- 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 20S 

dicta in stabilito termino, utsupradictum est, non fuerint aprobata. 
Actum Janue, ante hospitale predictum, presentibus Falcho, cano- 
nico^ fratre Bertramo et fratre Joanne, monachis Sancti Victoris 
Januensis. Bolboninus de Vegano, notartus, transaction!, concor- 
die, inductioni possessionis et omnibus et singulis supradictis 
interfiii et mandato predictarum partium scripsi. 



CXXVIII 

CONFIRMATION DE LA DONATION DE l'^GLISE SAINT-ANTOINE DE GÊNES, 
PAR l'archevêque ET LE CHAPITRE ^ 

9 Juin 1239 

Clareat universis quod nos Gualterius, permissione divina Ja- 
nuensis archiepiscopus, nomine archiepiscopatus et palacii Janu- 
ensis, et capitulum Januense, videlicet presbyter Soperclus, ma- 
gister scolarum, Baudoinus Pennellus, presbyter Rubaudus, GuU- 
lelmus de Lavante, Jacobus Sicala, Guilielmus de Gastello^ et Ga- 
briel, canonici Januenses, aprobamus, ratificamus et etiam con- 
firmamus in omnibus et per singuia transactionem, concordiam 
et pactum quam et quod frater Olivarius, prior Vaiiis Auree, et 
frater Girardus de Mogino, cellerarius Lyrinensis, fecerunt nobis- 
cum Januensi archiepiscopo nominato, super hospitali quod di- 
citur Sancti Anthonii, sitoin suburbio^ extra muros civitatisJanue, 
et super terris, domibus et possessionibus que fuerunt ecclesie 
Sancti Antonii predicti et ipsius hospitalis et ad illam et illas per- 
tinuerunt ; de quibus transactione, concordia et pacto factum est 



1 Arch. des Alp-.Marit. H. 995, — Origiiud. 



6 GARTULAÏRE 

itrumentum per manum Bolbonini notarii, in anno nativitatis 

iristi MCCLVIill, indiciione XV, die XVIII* mardi. 

Actum Jaaue, in choro majoris ecclesie Beati Laurentii, pre- 

itibus magisiro Milono, fratre Ruâno, penttenciario ejusdem 

mini archiepiscopi, et Guillelmo, clerico paiacii, testibus. In 

no nativitaiis Christî MCCLVIill, indictione XV*, die lune, 

ni* mensis junii. Bolboninus de Vegano, notarius, predictis in- 

fui, ei, jussu predictorum domini archiepiscopi et capituli, 

ripsi. 



CXXIX 

NFIRHATION PAR LE CHAPITRE DE l'ÉCLISE CATHÉDRALE DE GÊNES DE 
LA DONATION FAITE AUX RELIGIEUX DE MAISONS VOISINES D£ l'hO- 
PITAL SAIMT-ANTOINE 1. 

1 1 Septembre ii68 

In nomine Domini nostri Jehsu Christi, amen. Nos Andréas^ 
:hidiaconus, Tedîsius, magister scolarum, Reubaldus, Enricus 
Joannes, presbyteri, canonici, et capitulum ecclesie Januensis,, 
>mlne nosiro et locius capituli ipsius ecclesie, cognoscentes ven- 
tionem factam per venerabiiem patrem dominum Gualterium^ 
chiepiscopum Januensem, nomine archiepiscopatus et paiacii, 
itri Bermundo, priori ecclesie Sancti Antonii Januensis, ementi 
mine ipsius prioratus et ecclesie, de domibus positîs in Janua, 

vicinia Sancti Antonii in Carrubiero, quod pretenditur ab 
sa ecclesia usque ad stratam, et que domus ad dictum palacium 

archiepiscopatum pertinebant ; et de qua venditione factum 
it instrumentum, scriptum manu venerabîlis Ottaviani de Sesto, 

Arcb. d«( Alp.-Marii., H. 995. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 207 

DOtario, millesimo CC LX IIII, die XVI decembris, ad utilitatem 
dicti archiepiscopatus et palacii factam esse ipsatn venditionem, 
quantum in nobis est, nomine ecciesie et capituli Januensis, ap«- 
probamus et ratificamus, et de consensu et voluntate nostra et ad 
utilitatem archiepiscopatus et palacii factum esse dicimus et pro- 
testamur, et precium in empcionis conversum, de quibus ât mencio 
in instrumente predicto, et ad faciendam fidem in perpetuum de 
predictis, rogamus per te notarium infrascriptum debere fieri pu- 
blicum instrumentum, in claustro dicte ecciesie Sancti Laurencii, 
anno dominice nativitatis millesimo ducentesimo sexagesimo ot- 
tavo, indicione décima, die undecima septembris, inter primam 
et tertiam. Testes interfuerunt presbyter Rolland us de Placencia, 
presbyter, Rollandus de Monelia, capellani dicte ecciesie Sancti 
Laurentii, et Jacobus Rubeus, canonicus de Riparolo, Stabilis Ot- 
taviani de Sesto, sacri palacii notarius, rogatus, scripsi. 



cxxx 

BULLE DU PAPE NICOLAS III, PERMETTANT AU PRIEUR ET AUX RELI- 
GIEUX DE SAJNT-ANTOINE DE CÉLÉBRER LES OFFICES, SANS TOUTE- 
FOIS SONNER LES CLOCHES ^ 

20 Avril 1279 

Nicolaus, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis priori 
et conventui monasterii Sancti Antonii Januensis, per priorem 
solitis gubernari, ordinis Sancti Benedicti, salutem et apostolicam 
benedictionem. Devotionis vestre precibus inclinati, auctoritate 
vobis presentium indulgemus ut, cum générale terre fiierit inter- 



* Arch. des Aip.-Marit., H. 996. — Original. 



aoS CARTULAIRE 

dictunif liceat vobis, clausis januis, quibuslibet aliis presertim 
excommunicatts et iaterdictis exclusîs, non pulsatis campanis, 
submissa voce, divina officia celebrare, dummodo causam non 
dederitis interdicto aec îd contingat vobis specialiter interdici. 
Kulli ergoomnino bominum liceat banc paginam nostre conce»- 
sionis infringere vel ei ausu temerario contraire. Si quis auten 
hoc attemptare presumpserit, indignationem omnipoienlis Deî ac 
beatoruin Pétri et Pauli, apostolorutn ejus, se noverit incursurum. 
Datum Rome, apud Sanaum Petrum, XII kalendas maii, ponti- 
ficatus nostri anno secundo. 



CXXXI 

BULLE DU PAPE HONORIUS IV, CONFIRMANT LES PRIVILÈGES, IMMUNITÉS 
ET INDULGENCES ACCORDÉS PAR SES PRÉDÉCESSEURS A l'hOPITAL 
SAINT-ANTOINE DE GÊNES '. 

aS Février raS? 

Honorius, episcopus, servus servorum Deî, dilectis filiis priori 
et fratribus hospitalis Sancti Antonîi Januensis, ordinis sancti 
Benedicti, salutem et apostolicam benedictîonem. Cum a nobis 
petitur quod justum est et honestum, lam vigor quam ordo exi- 
git rationis ut id per sollicitudinem officîi nostri ad debitum per- 
ducatur effectuai ; eapropter, dilecti in Domino filii, vestris jus- 
tis postulationibus grato concurrentes assensu, omnes lîbertaies et 
immunitates a predecessoribus nostris Romanis Pontificibus, sive 
per privilégia seu alias indulgentias, hospitali vesiro et vobis coo- 
is, necnon libertates et exemptiones secularium exactionum 



. H. 996. — Ori^al. 



DE L'ABBAYE DE LÊRINS idg 

a regîbus et principibus ac aliis Chrîsti fidelibus rationabiliter 
robis indultas, stcut eas juste ac pacifiée obtinetis^ vobis et per 
vos etdem faospitalî auctoritate apostoltca confirmamus et pre- 
sentis scripti patrocinio communimus. Nulli ergo omnino homi- 
num liceat hanc paginam nostre confîrmatîonîs înfrrngere vet eî 
àusu temerario contraire. Si quis autem hocattemplare presump^ 
serit, indignationem omnipotentis Dei et beatorum Pétri et Panff^ 
apostolorum ejus^ se noverit incursurûm. Datum Rome, apnd^ 
àanctam Sabinam, V kalendas mardi,. pontificatus nostri anno 
secundo. 



CXXXII 

BULLE DU PAPE HONORIUS IV, PAR LAQUELLE IL PREND SOUS LA PROTEC- 
TION DU SAINT-SIÈGE L^HOPrrAL SAINT-ANTOINE ET SES DÉPENDAN- 
CES *. 

6 Mars 1287 

Honorius, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis priori 
et fratribus hospitalis Sancti Antonii Januensis, ordînis sancti 
Benedicti, salutem et apostolicam benedictionem. Cum a nobis 
petit ur quod justum est et honestum, tam vîgor equitatis quam 
ordo exigit rationis ut id per soliicitudinem ofBciî nostri ad de- 
bitum perducatur etfectum ; eapropter, dilecti in Domino filii, 
vestris f astis postutationibus grato concurrentes assensu, personas: 
vestras et locum in quo divtno estis obsequio mancipati, cum om- 
nîbtis bonis que impresentiarum rationabiliter possidet aut in fu- 
furum jnstis modis, prestante Domino, poteritrs adipisci, sub 



' Arch. des Alp.-Marit., 996. — Orîgînaî. 

«7 



aïo CARTULAIRE 

beati Pétri et nostra protectione suscipimus. Specïaliter autem 
terras, domos, vineas, possessiones et alîa bona vestra, sicut ea 
omnia juste ac paciâce possidetis, vobis et per vos eidem hospi- 
tali auctoritate apostolica confirmamus et presentis scripti patro- 
cinio communimus. Nulli ergo omnino homioutn liceet hanc pa- 
ginam nostre protectionis et confirmatioais infringere vel ei ausu 
temerario contraire. Si quis autem hoc attemptare presumpserît, 
indignationem omnipotentis Dei et beatorum Pétri et PauU, 
apostolorum ejas, se noverït incursurum. Datum Rome, apud 
Sanctam Sabinam, II nonas mardi, pontificatus nostrî anno 
secundo. 



BULLE DU PAPE NICOLAS IV^ ACCORDANT UN AH ET QUARANTE JOURS 

d'indulgences AUX FmÈLEs QUI visrrERONT l'Église saint-antoine 

DE GÊNES 1. 

10 Février 1191 

Nicolaus, episcopus, servus servorum Dei, universis Christi 
fidelibus présentes litteras inspecturis satutem et apostolicam be- 
nedictionem. Licet is de cujus munere venit ut sibi a fidelibus suis 
digne ac laudabiliter serviatur, de habundentia pietatis sue que 
mérita supplicum excedit et vota bene servientibus multo ma- 
jora rétribuât quam valeant promereri ; nichilominus tamen cu- 
pientes Domino reddere populum acceptabilem, Chnsti fidèles ad 
complacendum ei quibusdam illectlvis premiis, indulgentils scilicet 
et rémission! bus, invitamus ut exinde reddantur divine gratie ap- 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 996. — Original. 



DE L'ABBAYE DE LÉRINS 211 

tiores. Rogamus itaque universitatem vestram et hortamur in Do- 
mino, in remissionem vobis peccaminum, injungentes quatinus ad 
ecclesiam Sancti Antonii Januensis imploraturi a Domino veniam 
delictorum in humilitate spiriius accedatis. Nos enim, ut Christi 
fidèles quasi per premia salubriter invitemus ad mérita de omni- 
potentis Dei misericordia et beatorum Pétri et Pauli^apostolorum 
ejus, auctoritate confisi, omnibus vere penitentibus etconfessis qui 
ad eandem ecclesiam, in festivitate ipsius sancti et per octo dies 
festivitatem ipsam immédiate sequentes ac in anniversario die 
dedicationis ipsius ecclesie, causa devotionis, accesserint annuatim^ 
unum annum et quadraginta dies de injunctis sibi penitenciis 
misericorditer relaxamus. Datum apud Urbem Veterem, X kalendas 
marcii, pontificatus nostri anno tercio. 



CXXXIV 

BULLE DU PAFE BONIFACE VIII, CONFIRMANT AUX RELIGIEUX LE PRIEURÉ 
DE SAINT--ANTOINE ET TOUS LES BIENS EN DÉPENDANT ^ 

37 Mars i3o3 

Bonifatius, episcopus, servus servorum Dei, dilectis filiis priori 
et conventui prioratus Sancti Antonii Januensis, ordinis Sancti 
Benedicti, salutem et apostolicam benedictionem. Solet annuere 
Sedes Apostolica piis votis et honestis petentium precibus favorem 
benivolum impertiri ; eapropter, dilecti in Domino filii, vestris 
justis postulationibus grato concurrentes assensu, personas vestras 
et locum in quo divino estis obsequio mancipati, cum omnibus 
bonis que inpresentiarum rationabiliter possidet aut in futurum, 



* Arch. desAlp.-Marit., H. 996. —'Original 



\ 



912 CARTULAIRE 

juscis modis, prestante Domino, poterit adipisci, sub beati Petrî 
<t nostra protectlone suscipimus. Specialiter autem terras, doixio&, 
posses^iones et alta boaa vestra, sicut eas juste ac pacifiée pos- 
sidetis, vobis et per vos vestro prioratui auctoritate apostolica 
confirmamus et presentis scripti patrocinio communimus. Nulli 
ergo omaino hominum liceat banc paginam nostre protectionis et 
conûrmationis infringere vel ei ausu temerario contraire. Si quis 
auteoi hoc atlemptare presumpserit, indignationem omnipotentis 
Oei et beaioruoi Pétri et Paulii apostolorum ejus, se ooverit in- 
cursuruin. Datum Laterani, VI kalendas aprilis, pontificatus 
aostri anpo nono. 



cxxxv 

BULLE DU PAPE BONIFACE VIII, COifFUtUANT AUX REUGIEUX DE SAINT- 
ANTOINE TOUTES LES INDULGENCES, GRACES, EXEMPTIONS, ACCORDÉES 
PAR SES PRÉDÉCESSEURS ^. 

27 Mon iS»3 

Bonifatius, episcopus, servus servorum Dei, dilectis fiiiis priori 
et conventui prioratus Sancti Ântonii Januensis, ordinis sancti Be- 
œdicti, salutem et apostolicam benedictionem* Solet annuere 
Sedes Apostolica piis votis et honestispetentium precibusfavorem 
benivolum impertiri ; eapropter, dilecti in Domino fiiii, vestrîs 
justis postulationibus grato concurrentesassensu, omneslibertates 
et immunitates a predecessoribus nostris Romanis pontificibus sive 
per privilégia seu alias indulgentias vobis et prioratui vestro coa*- 
cessas, nec non libertateset exemptiones secularium exactionuma 



' Arch. des Alp.-Marit., H. 996. — > Original. 



DE L'ABRAYE DE LÉRINS nâ 

c^ibus ^ pfikicîptbtis m tUia Chridtî âdelibus rAticmabtlittrvofab 
UidultAs, MHit ea3 juate ac pttcîfice obiîiietî^^ volm et per Tos 
eîdem prioratiii attdorîmte «postoiica confifOMUxuis et prtswtb 
scrîptt patrîcraÎQ comœunimus, NuUî wgo omatao homiAïun ikmti 
hiuic pâ^oATO no»tre confixnuitîonis îofringero vel ei êusu. traw«» 
rorîa cooiraif e. Si qaU «litem hoc attemptare pre6uœp$eritt indig* 
nationem omaipoteniis Dei et beatorucn P^rî et Pnutt^ aposto- 
loram ejus« senoverîtincurauruo). Datum Lat^rMi^ VUkakodu 
«prilis, poati^atu» nostri anao oono. 



lES 



■^i""^»^"^"»^» 



cxxxvt 

« 

BULLE DO 1»AK: VMIAIN Y, CONF^fUNT AUX RELICIBCHC VE SAIKT-AlTTOmt 
DE GÈNES LE DROIT DE QUÈTC DANS LES PROVINCES DE QÈNES| DE 
LOMBARDIE ET DE TOSCANE, ET CONDAMNANT LES FRÈRES DE SAINT- 
ANTOINE DE VIENNE A DÉMOLIR l'hOPITAL PAR EUX CONSTRUIT A GÈ- 
NES, AU PRÉJUDICE DE l' ABBAYE DE LÉRINS ^ 

1 8 Avril i363 

c ... Statuimus et etiam ordinamus quod domus et hospitale, et 
oratorîum seu ecclesia supra dicta, que sub nomine seu vocabulo 
sancti Antonii in dicta civitate Januensi, per dictos abbatem et 
conventum, seu fratres dicti monasterii Sancti Antonii, seu aiiquem 
vel aliquos ex eis in dicta civitate Januensi, dicta iite, ut prefertur, 
pendente, inchoata, fundata, edifîcata seu constructa sunt, démo- 
liri,destrui ac dirui debeant et totaliter dissipari, ipsisque abbati 



* Arch. des Alp.-Marit., H. 991. ^ Original, dont nous publions les parties es- 
sentielles. Une analjrse en a été publiée dans la première partie du Cartulaire, 
page 335. 



214 CARTULAIRE 

et ciMiventui monasterii Sancti Antonii ejusque canonicis et fra- 
tribus universisetsingulis, auctoritate predicta, districtius inhibe- 
mus et sub excommunicationis pena quam eorum singulos qui 
contrarium attemptarepresumpserintincurrerevolumus, ipsofacta 
districte mandamus ne decetero audeant vel présumant, per se vel 
alium seu alios, in dicta civitate Januensiaut ejus suburbiis, domum 
aut hospitale fundare aut fundata œnstructa seu edificata accipe- 
re, recipere vel tenere, nec ibidem ((ti^stas facere aut elemosinas^ 

vota seu legata petere seu recipere Priori et fratribus etiam 

concedimus quod liceat eis per se et aiios in dicta civitate Janu- 
ensi totoque ejus territorio et districtu, necnon in aliis civitatibus 
et diocesibus ac locis Tuscie et Lombardie, ubi actenus consue- 
verunt, sub nomine dicti sancti Antonii, questas facere, eiemo- 
sinas, legata et vota petere et recipere libère, sine impedimento 

vel contradictione quacumque Datum Avinioni, XIIII kalen- 

das maii, pontificatus nostri anno primo. 



FINIS 



-.<•'.. ^ 



Ix 



I; 



■i 

'Ci 

■ r 



TABLES 



DU 



CARTULAIRE DE LÉRINS 



(deuxième partie) 






%! 



r 

i 



ï : 

?■ 
»i 

1> 

■ r 

■ 1 
■•!■ 

M 

!' 



i*' 



U I 



hi\ 



•■f 



I. 
\ ■ 

"■' i 
I : i.' 



r* 



' -• 



I 

! ( 







INDEX CHRONOLOGIQUE DES CHARTES 



( Le nvméro se rapporte à la charte et non à la page ). 



Donation, par Gay,comte de Vintimille, 
de la principauté de Sabourg et de l'é- 
glise Saint-Michel de Vintimille à l'ab- 
baye de Lérins. czu. 

I0S9 (i8 octobre) 

Donation de l'église de Saint-Saturnin» 
près de Briançonnet et de ses dépendan- 
cssy à l'abbaye de Lérins, par Constan- 
tin, sa femme et ses fils, xxyiii. 

tod4 (juin) 

G>nfirmation^ par Othon et Conrad, 
frèresy comtes de Vintimille, de la dona* 
^n du comte Guy. cxiii. 

1077 iS4 février) 

Donation, par Othon, comte de Vinti- 
mille, à Tabbaye de Lérins, de terres si- 
ses à Albenga, en échange de propriétés 
sises à Garavan. cxx. 

1080 (octobre) 

Donation, par Conrad, à l'abbaye de 
Lérins, d'une maison, sise à Gênes, et 
<fimer covr y attenante, cxxni. 



ii33 (Il DOTemhfftt) 

Donation de l'église Saint-Pierre d'Al- 
biosc à l'abbé de Lérins, par Augîer^évè- 
que de Ries, lxzxi. 

ii53 

Transaction entre l'abbaye de Lérins 
et Tabbaye de Saint- Vietor de Marseflie, 
qni cède ses propriétés de Mougin», en 
échange de biens à Salemes. lvi. 

Ii55-ii59 (i3 juin) 

Bulle du pape Adrien IV, qui place le 
monastère de Saint-Honorat sous la pro- 
tection des consuls de Grasse, i. 

1167 

Transaction entre le chapitre de Piréjus 
et le monastère de Lérins, par laquelle 
ledit monastère cède ce qu'il possède sur 
le territoire de Callian aux religieux, qui 
donnent en retour leurs propriété» de 
Draguignan. xviii. 



s8 



2i8 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



1168 



Lettres patentes d'Alphonse 1% comte 
de Provence, qui prend sous sa protec- 
tion les possessions de l'abbaye, viii. 

1178 (SaTril) 

Lettres patentes de Raymond Bérenger 
III, comte de Provence, qui confirme 
toutes les donations faites au monastère 
par ses prédécesseurs, ix. 

I 159-1 181 

Bulle du pape Alexandre III, dirigée 
contre noble Dominique d'Ampus et ses 

fils. XX. 

1181 (6 mai) 

Bulle du pape Alexandre lU, invitant 
l'évêque de Digne à réprimer les vexa- 
tions faites par Guy de Gaubert aux ha- 
bitants de Saint-Georges de Sergan. en. 

iil4(iiur*) 

Lettres patentes d'Alphonse II, comte 
de Provence, confirmant les possessions 
de l'abbaye, x. 

1 193 (teptembre) 

Lettres patentes d'Alphonse II, comte 
de Provence, qui confirme les donations 
fiiites à l'abbaye par ses prédécesseurs, xi. 

1185-1196 

Lettres patentes d'Alphonse II, comte 
de Provence, qui prend les charretiers du 
monastère sous sa protection, xii. 

XII- lièdcCfin) 

Donation de diverses propriétés au 
prieuré de Moustiers. xciii, 

1196-1209 

Lettres patentes d'Alphonse II, comte 
de Provence, portant restitution du pri- 
euré de Roquefort à l'abbaye de Lérins. 



isio(i*« avril) 

Bulle du pape Innocent III, relative à 
un difiîérend intervenu entre l'évêque 
d'Antibes et Tabbé de Lérins. li. 

IS30 (t8 mai) 

Lettres patentes de Raymond Bérenger 
IV, comte de Provence, qui confirme la 
donation, faite par Raymond Foie au 
monastère de Valbonne, de plusieurs 
terres sises audit Valbonne et à Sartouz. 

LXVIII. 

issa 

Lettres patentes de Raymond Bérenger 
IV, comte de Provence, qui donne au 
monastère de Valbonne ses possessions à 
Villebruc. lxiv. 

1SI4 (ta féTrier) 

Convention, par laquelle l'abbaye de 
Lérins cède au chapitre de Fréjus les 
églises de Saint-Maxime et de Saint-Lamr 
bert, ainsi que toutes ses possessions à 
Fréjus, Puget, Palayson, Roquebrune, 
en échange de l'église d'Avignonnet et de 
l'église Saint-Martin de Malavilla. xxu. 

1324 

Lettres patentes de Raymond Bérenger 
IV, comte de Provence, donnant à l'ab- 
baye les châteaux de Saint-Vallier et d'A- 
vignonnet, avec leurs dépendances. zxi« 

1333 (4 jaDTier) 

Bulle du pape Honorius III, mandant 
à révêque de Digne d'entendre les plain- 
tes du prieur et des habitants de Saint- 
Georges de Sergan. cm. 

1335 (10 janvier) 

Union du prieuré de Saint-Jacques de 
Saujan à l'archevêché d'Arles, xvi. 

1335 (6 jnio) 

Bulle du pape Honorius III, confir- 
mant à l'abbaye tous les privilèges accor- 



iî. 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



219 



dés par ses prédécesseurs et spécialement 
Tunioa de Mougins à la meose conven- 
tuelle, n. 

1996 (97 ffnier) 

Donation, faite au monastère de Val- 
bonne, du droit de pâture sur les terri« 
toires de Caussols, de Gourdon et de La 
Malle. LXT. 

1996(96 tTril) 

Donation, £aite par Targa, seigneur de 
Caussols,au monastère de Valbonne, du 
droit de pftture sur le territoire dudit 

Caussols. LXYI. 

1996(99 mtl) 

Lettres patentes de Raymond Bérenger 
IV, donnant au monastère de Valbonne 
la moitié de Talbergue de Sartoux. lxvii. 

1997 (19 novembre) 

Donation, faite au monastère de Val- 
bonne par Raymond et Raybaud de Gour- 
don,du droit de faire paître ses troupeaux 
sur les territoires de Gourdon et de Caus- 
sols. LXIX. 

1998 (i8jtnyier) 

Acte de fondation, par Tabbé de Lérins, 
d'un monastère de religieux à Vallauris. 

LXXIX. 

1998 (4*^riD 

Vente, par B. Aymin et R. Brice, 
au monastère de Valbonne, d'une terre 
sise à Sartoux. uul. 

1999 (4 mai) 

Donation au monastère de Valbonne, 
par Jauceran Bon, d'une terre sise audit 
territoire, lxxi. 

1917*1933 

Inventaire des biens du prieuré de Saint- 
de Carnolès. cviii. 



1937 (7)iiJUct) 

Bulle du pape Alexandre IV, confir« 
mant aux religieux de Lérins la posses* 
sion de l'église et de l'hôpital Saint- An- 
toine de Gênes, cxxvi. 

is37(i9 novembre) 

Cession du prieuré de Brauch par Tab- 
baye de Lérins au commandeur de Tor- 
dre du Temple dudit lieu. xcv. 

1938 (97 nun) 

Approbation de la cession du prieuré 
de Brauch à Tordre du Temple, par le 
grand prieur de Provence, xcvi. 

1938 (3 mai) 

Confirmation de la donation du pri- 
euré de Brauch à Tordre du Temple, par 
Tév&jue de Riez. xcvi. 

1941 

Vente, par Tabbé de Lérins, à la com* 
munauté de Saint- Paul de ses possessions 
à Roquefort, lxi. 

1341 (16 juin) 

Lettres patentes de Raymond Béran- 
ger IV, comte de Provence, confirmant 
la vente, faite par Tabbaye de Lérins à 
la communauté de Saint-Paul, de ses 
possessions à Roquefort, lxiu 

1943 (10 octobre) 

Déclaration des terres de Sartoux ap- 
partenant au monastère de Valbonne et 
à messire Vidauban, coseigneur dudit 
Sartoux. lxxii. 

1944 (janvier) 

Etat des cens de Mougins adjugés au 
sacristain de Lérins. lvii. 

1945 (9 mai) 

Donation, par Sigisroond, évèque de 
Sene2, au prieur de Notre-Dame de Ver^ 



i\ 



9ix> INDEX CHRONOLOGIQUE 

goni, de ■» propriéiés au territoire dudît **^ U Mt4 

]i#ii. xcnn. Bulle du pape Alexandre IV,ooD6na«iK 

■M9-i*4S la donation de l'hôpital Saint>Antoiiu 

Lettre, patentes de Raymond B^renger f^ ^^ *^".* '''L''.!^* J*V""°1?!^ 
IV, comte de Provence, qui prend le n 



l'archevêque et le chapitre de Gênes. cxzv. 

Bulle du pape Alexandre IV, coofii^ 
mant aux religieux de Lérini la po>»M> 
''*"' ■*' l'église «t de l'hfipiul Saint'» 
pénitents, qui virile- A»»'"» *»« <=«»"■ <:«^- 

mSS(»4-i< DOTcDbrtI 
Procès-verbal de dtfUmiution des tar- 
de Pégomaset d'Auribcau, établi à ta 



na stère sous sa protection, xiii. 
1)46 (7 nui) 
Bnlle du pape Innocent IV, accordant 
quarante jours d'indulgence à tous les fi- 
dèles, confessés 

ront le monastère de Lèrins, le jour de 
la fête de Saint- Honorât. 111. 
ii5i (Il tiBTicr) 



BuUe du pape Innocent IV, donnant "1"*« *•« '""bM de Urin», seigneur de 

pouvoir i l'abbé de Lérins de corriger P^gomaa. lix. 

»«a sujets au moyen de censures ecdési- iiïgdS mum) 

astiques, vi. Transaction entre l'abbaye de Lérioa 

ii}i|rS octobre) et l 'archevêque de Gênes, qui confirme 

BuUe du pape Innocent IV, accordant '" donation de l'église et de l'bôpital 

cent jours d'indulgence aux bienfaiteurs Saint-Antoine, cxxvil 

de l'hôpital Saint-Anioine de Gênes.cxxiv. "^ (9 i^") 

Confirmation de la donation de l'^gli- 



iiSS (16 iuillcl) 

Sentence arbitrale, rendue par l'évëque 

de Senei, au sujet de la juridiction de 

Saim-Julien du Verdon. cvi. 

itii (cBTJroa) 

Inventaire des propriétés du monastère 

de Valbonne sur le territoire d'Opio.Lzxiv. 

I1S6 (6 nun) 

Accord entre l'abbaye de Lérins et 

le monastère des nonnuins de Sainte- 

dtherine de Sorps, qui reçoit les églises 

de Baudinard et de Vaui-des-Meuniers, 

en échange du prieuré d'Artignosc. xciv. 

ii5S(iS min) 

Donation d'une terre au prieur de Saint- 



se Saint- Antoine, par l'archevêque de 
Gênes et le chapitre, czsvui. 
"H 
Bulle du pape Alexandre IV, confir- 
mant toutes les possessions de l'abbaye. 

V. 

iifo (7 dtceabrt) 
Bulle du pape Alexandre IV, confir- 
mant ladonaiion de l'église Notre-Dame 
du Poggio, de Saorge, k l'abbaye de Lé- 
rins. cxi. 

ii«3{i3ita*i«ft 

Bulle du pape Urbain IV, mandant ait 

prévôt de l'église de Vintimille de régler 



Julien du Verdon, par Boniface, seigneur '^ différend intervenu entre l'abbaye de 
de Caatellane et de Riei. cvu. Lérins et Guillaume Bonfils, sacriiuÎB 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



291^ 



da chapitre de Riez, qui avait usurpé le 
prieuré d'Albiosc. lzzxvi, 

is63(i7ianTier) 

Bulle du pape Urbain IV, dirigée contre 
le prévôt de l'église cathédrale de Nice et 
autres, qui refusaient de payer la dîme 
aux religieux de Lérins. lszxii. 

1266 (3 octobre) 

Confirmation, p^ Marquise, femme de 
Guillaume Meillan, de Grasse, d'un com- 
promis passé par ledit Meillan avec le 
monastère de Valbonne, et d'une sentence 
rendue par Tévèque de Grasse en faveur 
dudit monastère, au sujet de certaines 
terres faisant partie de sa dot, sisesà Sar» 

toux. LXXIII. 

is68(ii Mptembre) 

Confirmation, par le chapitre de l'é- 
glise cathédrale de Gènes, de la donation, 
faite aux religieux de Lérins, de maisons 
voisines de l'hôpital Saint-Antoine.cxxix. 

layS (5 mars) 

Vente au monastère de Valbonne d'une 
pièce de terre» sise au territoire de Sar- 
toux, par Creison, Isnardet Rostan, son 
frère, lxxv. 

137S (31 foin) 

Sentence rendue» à la suite d'un procès 
intervenu entre le prieur de Notre-Dame 
de Briançonnet et les habitants dudit lieu, 
qui avaient usurpé les terres de l'église 
de Saint-Saturnin, xxix. 

1377 (!•' septembre) 

Echange de terres entre le prieur de 
Quinson et Isnard Martin, lxxxvii. 

1379 (SOSTril) 

Bulle du pape Nicolas III, permettant 
au prieur et aux religieux de Saint- 
Antoine de Gênes de célébrer les offices, 
sans toutefois sonner les cloches, cxxx. 



1384(30 Mptembre) 

Acapte d'une terre appartenant au 
prieuré de Carnolès. ex. 

1387(37 février) 

Bulle du pape Honorius IV, confirmant 
les privilèges, immunités et indulgences 
accordés par ses prédécesseurs à l'h^» 
pital Saint-Antoine de Gênes, cxxxi. 

1387 (6 mars) 

Bulle du pape Honorius IV, par laquelle 
il prend sous la protection du Saint-Siège 
l'hôpital de Saint-Antoine de Gênes et ses 
dépendances, cxxxvi. 

1388 (36 octobre^ 3 novembre) 

Accord entre le prieur de Sabourg et 
certains habitants de Vallebona, propri- 
étaires audit lieu, au sujet du paiement 
des dîmes, cxiv. 

1389 (Il février) 

Accord entre le prieur de Saint- Martin 
de Carnolès et Jacques Pascalis, de Nice, 
pour le paiement d'une dette de 5o flo« 
rins. cix. 

1390(30 août) 

Etat des dîmes du prieuré de Quinson. 

LXXXVIII. 

1390 (3o décembre) 

Union du monastère de Valbonne à 
celui de Faillefeu. lxxvi. 

1391 (30 février) 

Bulle du pape Nicolas IV, accordant 
un an et quarante jours d'indulgence 
aux fidèles qui visiteront l'église Saint- 
Antoine de Gênes, cxxxii. 

I3q8 (36 mars) 

Lettres patentes de Charles II, comte 
de Provence, qui confirme les droits de 
pêche de l'abbaye, et lui accorde le 
droit de naufrage, xiv. 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



393 

■ 198(1] )aiD) 
Vente de terres à Saint- Saturnin, prés 
it Briançoonet. zxxt. 

CohTeniion entre l'abbaye de Lérins 
et le chapitre de Grasse, qui reçoit, en 
échange du monastère de Valbonne, le 
prieuré de Saint-Ambroise de Gourdoa. 

LXZVll, 

l3o} t>} nurtl 

Donation, parAnfossusRadimondi, de 
Grasse, de la moitié de ses biens, moyen- 
nant la fondation de Joute anniversaires. 
zuii. 

i}a1 (37 ■■>■'*) 

Bulle du pape Boniface VIII, confir- 
mant aux religieus de Lérins le prieuré 
de Saint-Antoine de Gêaes et toutes tes 
dépendances, cusiii. 

i3o3 (17 min) 

Bulle du pape Boniface VIII, confir- 
mant aux religieux de Saint-Antoine de 
GSnes toutes les indulgences, grâces, 
exceptions accordées par ses prédéces- 
seurs, csxxiv. 

i3iH Iigdfccmbrcl 

Donation k l'abbsye de Lérins par 
Othon^^vSque de Vintimille, du droit de 
collation des églises de Saint-Martin de 
Caroolès et de Notre-Dame de Virgis. 

CXXl. 

tJoS |7 septembre) 
Transaction entre l'évéque de Fréjus 
et l'abbé de Lérins, pour l'union de l'é- 
glise de Notre-Dame de Clars au prieuré 
de Noire- Dame de Gratemoine. xxv. 
l)aS (3 aovcmbrt) 
Délimitation du prieuré de Saint - 
Maxime de Rerest. i^xni. 



iJioli) aolli) 
Union du prieuré de Notre-Dame de 
Serret de Moriez à l'infirmerie de l'ab- 
baye. CT. 

■3)8 tsidéccDbn) 
Vente de terres à Saint-Saturnin, près 
de Brîanfonnet. xxxii. 

i3si}(4(é»ri»r) 
Transaction entre le prieur de Noire- 
Dame de Brianfonnet et le recieur de 
Saint-Saureur de Gars. xxx. 
l3}o(l6 mii) 
Ventes de terres b Saint-Saturnin, prit 
de Brianfonnet. tzxiii. 

i3}o()oiDii) 
Sentence de l'évêque de Glandèves, 
relativeàla propriété du prieuréde Notre- 
Dame de Roquestéron.xiiviii. 
i335(S4Hptembri) 
Ventedeierresk Saini-Satumin, pré* 
de Briançoonet. xxxir. 

i336 (17 ■oAi) 
Procuration, pour l'échange du prieuré 
de Saint-Mamct contre celui de Notre- 
Dame de Font- Vineuse, xxvii. 
tJM (17 octobrt) 
Inventaire des biens du prieuré d'AI- 
biosc. Lxxxix. 

t340 (6 Mptïmbrc) 
Transaction entre les prieurs d'Albiosc 
et de Quinson.xc. 

i3+i (I i«iii*tj 
Inventaire des biens du prieuré deCal- 
Itan.six. 

i3«, (ii^iOti) 

Transaction entre GeoÉfroi, évÈque de 

Grasse, Giraud, abbé de Lérins, et Hu- 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



223 



guet des TourSf commandeur de la com- 
manderie de Saint-Jean de Jérusalem de 
I^ice et de Biot, au sujet de la délimitation 
des territoires de Qausonne et de Mou- 
gins. XLVII. 

1 344(1 5 décembre) 

Union des prieurés de Saint-Pierre 
d'AspreSy de Saint- Pierre de Sartoux et 
de Saint-Florent de Canaux à l'église 
Saint- Honorât de Grasse, xlix. 

1346 (19 mai) 

Bulle du pape Clément VI, accordant 
des indulgences aux personnes qui visi- 
teront la chapelle de Notre-Dame de 
Beauvoir, dépendant du prieuré de Mous- 
tiers, xci. 

i363 (18 iTril) 

Bulle du pape Urbain V, conférant 
aux religieux de Saint-Antoine de Gênes 
le droit de quête dans les provinces de 
Gênes, de Lombardie et de Toscane, et 
condamnant les frères de Saint* Antoine 
de Vienne à démolir l'hôpital construit 
par eux, à Gênes, au préjudice de Tabbaye 
de Lérins. cxxxv. 

i363 (i5 août) 

Bulle du pape Urbain V, autorisant 
noble Jean Gantelme à fonder, à Taras- 
con, un monastère de religieuses, sous 
la règle de Lérins. xvii. 

1364 (3 1 jaoTier) 

Bulle du pape Urbain V, enjoignant à 
l'official de Carpentras de faire restituer 
au prieuré de Moustiers les biens qui lui 
avaient été illégalement enlevés, xcii. 

1369(6 octobre) 

Donation de plusieurs terres sises à 
Blieux, faite à Tabbaye de Lérins par les 
hoirs de noble Isnard de Blieux. ci. 



1374 (4 février) 

Privilèges accordés aux habitants de 
Mougins par Tabbé de Lérins. lviii. 

1376 (9 octobre) 

Bulle du pape Grégoire XI, confirmant 
les privilèges de Tabbaye, qu'il déclare 
exempte de la juridiction de l'évéque de 
Grasse, du métropolitain et autres, et 
défendant de rien entreprendre contre 
ladite abbaye, soumise directement au 
Saint-Siège, v. 

1378 (90 octobre) 

Inventaire des biens du prieuré de No- 
tre-Dame de Puget-Théniers. xxxv. 

x383 (a6 novembre) 

Union du prieuré de Notre-Dame de 
Virgis à Touvrerie du monastère par le 
chapitre, cxxii. 

1405 (33 octobre) 

Monitoire de Tévêque de Glandèves, 
obligeant les habitants de Puget-Théniers 
à payer au monastère de Lérins la dîme 
du chanvre, xxxvi. 

1439 {i5 octobre) 

Bulie du pape Eugène IV, dirigée con- 
tre les usurpateurs des prieurés de Notre- 
Dame de Gratemoine et de Notre-Dame 
de Clars. xxvi. 

1448 (36 février) 

Supplique adressée par les consuls de 
Cannes à Tabbé de Lérins. xu* 

1449 (30 septembre) 

Union du prieuré de Roquestéron au 
prieuré claustral, xxxix. 

1453 (9 ftvrier) 

Lettres patentes du roi René de Pro- 
vence, accordant au monastère le droit 
de prendre, chaque année, a5 setiers de 



324 

sel dans les greniers de Grasse, Fréjus ou 
antresi au choix des religieux, xr. 

1454 (19 f aOYier) 

Union des prieurés d'Angles et de Ver» 
gon. xcix. 

1458 (93 aoAt) 

Sentence relative aux dîmes du prieuré 
d'Angles, c. 

i5o6 (s octobre) 

Acte d'habitation de Vallauris. lxxx. 

I5i4 

Sentence arbitrale, rendue entre Au- 
gustin de Grimaldi, évSque de Grasse et 
abbé commendataire de Lérinsy d'une 
part, et la communauté de Cannes, d'au- 
tre part. XLii. 

i5i9 (1 3 octobre) 

Acte d'habitation de Valbonne. lxxveii. 

i5s5 (97 féTrier) 

Bulle du pape Qément ,ViI, ordonnant 
la restitution de l'église Saint-Honorat 
de Grasse à l'infirmier de Lérins par les 
Pères Augustins. l. 

1539(4 juin) 

Transaction entre Tabbaye et les habi- 
tants de Puget-Théniers, au sujet du 
paiement des honoraires du prédicateur. 

XXXYII. 

1553- i58i 

Etat des biens soumis à la directe du 
monastère de Lérins, au terroir de Grasse. 

XLVII. 

i585 (S7 jaio) 

Lettre du comte de Beuil, Honoré 
de Grimaldi, en faveur du prieur de 
Notre-Dame du Cians. lxxxiii. 

i586 (39 octobre) 

Bulle du pape Sixte-Quint, adressée 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



aux évèques de Vîntimille, de Nice et de 
Glandèves, pour leur donner pouvoir 
d'excommunier tous les détenteurs des 
biens du monastère, vu. 

1593 

Rôle des corvées de Vallauris. Lxxxt. 

1594 (I? jaillet) 

Arrêt du Parlement de Provence» qui 
confie la garde du château de Cannes aux 
habitants dudit lieu, xliii. 

1608 (8 août) 
Rapport d'estime du lieu de LaNapoule. 

XXIV. 

161 5 (97 ooTembrc) 

Procès-verbal d'enquête sur l'utilité de 
l'aliénation de llle Sainte-Marguerite, par 
les religieux de Lérins, en faveur de 
Claude de Lorraine, duc de Chevreuse, 
prince deJoinville. ui. 

1618 (3o mai) 

Acte de cession de Itle Sainte-Margue* 
rite par Claude de Lorraine à Charles 
de Lorraine, duc de Guise, lui. 

1618 (6 juin) 

Acte de cession emphytéotique et d'in- 
féodation perpétuelle de llle Sainte-Mar- 
guerite par Charles de Lorraine, en fa- 
veur de Jean de Bellon. liv. 

1619 L(5 tTril) 

Acte de cession de ses droits sur l'île 
Sainte-Marguerite à Jean de Belloa par 
la communauté de Cannes» lv. 

16» (9 aoflt) 

Arrentement des propriétés de l'abbaye 
à Saint- Dalmas le Selvage. lxxxiv. 

t633 (j décembre) 

Arrêt du Parlement de Provence, rela- 
tif aux armoiries de Cannes, xliv. 



INDEX CHRONOLOGIQUE 



225 



1635 (janvier) 

Supplique de l'abbé de Lérins au Par- 
lement de Provence, relative aux armoi- 
ries de Cannes, xlv. 

1666(24 décembre) 

A.rrentement de la fabrication de la 
monnaie de Sabourg. cxt. 

168 S (eoTiron) 

Remontrance adressée par Tabbé de 
Lérins à l'intendant de Provence, au su- 
jet du droit de battre monnaie à Sabourg. 

CXYl. 

1686 (i« juUlet) 

Arrêt du Conseil d'Etat, défendant à 
l'abbaye de Lérins de battre monnaie à 
Sabourg. cxvii. 

XVIII- tiède 

Description de la principauté de Sa- 
bourg, au commencement du XVIII* siè- 
cle, cxvai. 

1715 (ai octobre) 

Abandon des droits de l'abbaye sur les 
prieurés de Saint-Saturnin et de Saint- 
Martin de La Rochette-Chanan, en fa- 
veur de l'archidiacre de Glandèves. xl. 

1728 (27 novembre) 

Procuration pour la vente de la princi- 
pauté de Sabourg par les religieux de 
Lérins au roi de Sardaigne. cxix. 

1732 (9 juin) 

Achat de la seigneurie de Rougon par 
l'abbaye, cjv. 

1782 (22 avril) 

Transaction entre l'abbaye de Lérins 
et la communauté du Cannet. xlvi. 



Documents insjêres kn notes dans 
l'Introduction 

I S 14 (20 avril) 

Lettres du roi Louis XII, chargeant le 
grand prieur de Cluny et le prieur de 
Saint-Martin de Paris de réformer le mo- 
nastère de Lérins. Introduct., pag. xxii, 
not. 2. 

iSi 5 (29 janvier) 

Bulle du pape Léon X, prononçant 
l'union de l'abbaye de Lérins à la congré- 
gation du Mont-Cassin, alias Sainte* 
Justine de Padoue. Introduct., pag. xxiii. 

iSi5 (14 avril) 

Lettres patentes du roi François I*', 
confirmant l'union de l'abbaye de Lérins 
à la congrégation du Mont-Cassin, pro- 
noncée par le pape Léon X. Introduct., 
pag. XXIV. 

1332(27 avril) 

Procès-verbal de l'élection de Ms' Bal- 
thazar de Jarente, évêque de Vence, en 
qualité d'abbé de Lérins, faite par les reli- 
gieux qui n'avaient pas accepté l'union au 
Mont-Cassin et s'étaient retirés à Tour- 
rettes. Introduct., pag, xix. 
1786 (24 septembre) 

Brevet du roi , portant suppression 
de l'abbaye de Lérins et l'union de 
tous ses biens et revenus à la mense 
épiscopale de Grasse. Introduct., pag. 

XLIX. 

1787 (10 août) 

Bulle du pape Pie VI, portant sup- 
pression de l'abbaye de Lérins et son 
union à la mense épiscopale de Grasse. 
Introduct., pag. li. 



*9 



INDEX GENERAL 



Les numéros se rapportent aux chartes et non aux pages 



*—* 



^bîionius, filius Constan- 

tini. 5i, 5a. 
^biron. 52. 
Acaptuin. iia. 
Acelmus (Raymundus), no* 

tarius. i8o. 
Acquebel. 35. 
Adalberti Senis (Guillel- 

mus). 124. 
AdalfreduSy bubulcus. i $4, 
Adalgardi (Guillelmus). f 46. 
Adano (B. de). 122. 
Adriadus, notarius. 52. 
Adrianusy papa IV. i, 3. 
Adulterio (justitia de). 173* 
Affare. 176. 
Agabron, rivulus. 5i. 
Aguderius. 146. 
Aicelft (Pontius). i53. 



Aicelena, uxor Raymundi 

de Sclanola. 1 32. 
Aiglada. i5o. 
Aiguinolfus (Aldebertus) . 

154. 
Aina, uxor Carbon». 198. 
Airaudus, diaconus eccle- 

siae Regensis. i39, 140. 
Aires, payant le quator- 

zain au seigneur. i3o. 
Airola. 184. 
Alachadisii (Bertrandus) . 

146. 
Alacoya. 18 1. 
Alalnedi (Scoffarius). 19. 
Alamana, prior claustral is 

monasterii Lirinensis • 

104. 
Alamania (dominus de) . 1 46 . 



Alasia Arlabauda. 143. 

Alasia Pascayris. 63. 

Albanellus(Elsiardus). 143. 

Albarni (Fulco). 86. 

Alberga, albergia, alberge. 
18, 21, 36, ii3. 176, 177. 

Albericus, bajulus Regen- 
sis. 141. 

Albertus. 187. 

Albertus (Pontius), mona- 

• chus Lirinensis. i6o. 

Albin (Estaul). i52. 

Albinganse (marcha). 194. 

Albiols. (V. Albiosc). 

Albiols ( Bonifacius de), 
prspositus patricius ec- 
clesiœ de Albiols. 139, 
140. 

Albios. (V. Albiosc). 



328 

Albiosc, vel Albioscum, vel 

Albios, vel Albiols, cas* 

tnim. 6, 140, 142, i43t 

145, 146, 147. 
Aldeberti(Rayiiiuadus). 22. 
Aldebertus, abbas monas- 

terii Lirinensîs. 19, 20, 

99, 184. 
Aldebertus (Petrus). 1 14, 

ii5. 
AJesii (Jacobus). 64. 
Alezander, papa III. 3jf 

167. — Alexander, papa 

IV. 4. 
Alfan. 119. 
Aliénation à une personne 

mainmortable. 134. 
Alimerati (Audebertus). 36. 
Allaudi (Bertrandus). 87. 
Almse. i5i. 
Aimerat. 143. 
Almeratenses, de Romulis. 

154. 
Almeta (Jobannes de), ca- 

nonicus. 19S» 196. 
Aimis (castrum et ecclesia 

de). 5. 
Alneto (Galterius de), se- 

nescallus Provincias.ioi, 

i02. 

Alodium. iSo, i52« i54« 

Aloi. 189. 

Alptna Maritima, yel Alpi- 

nae Maritimse. i83, i85. 
Amalla. m. 
Amiens, monachus. 186. 
Amiens Regensis. i32. 
Amtrat. 73. 
Amiratum. 109. 
Anagnia. 200. 
Anathema. 140. 
Ancinieto (Guillelmns de). 

42. 



INDEX GÉNÉRAL 

Andao(Raymundusde,)mo- 
nachus Lirinensîs. 19. 

Anellus (Raymundus). 144. 

Angaria. 176. 

Anglis, vel Angles (ecclesia 
de Sancta Maria de). 6, 
164. 

Angoir. 154. 

Annona. 55. 

Ansaidus, 198. 

Antelmus (Jacobus), mona- 
chus Lirinensis. 147. 

Antepetras. i53, 154. 

Antepetras (Isnardus de). 
i53. 

Antepetras (Ugo de). 154. 

Antipolis, vel Antibes. 5, 
79, 85, 99, 107, 108. 

Antonius. 71. 

Antonius, marchio Alpium. 
i85. 

Antonius, prapses honoris 
imperialis in Pedemonte, 
marchio Alpium. 183,184. 

Apium. 184. 

Aquas. 11 5. 

Aquacductus fluminis Ro* 
doias. 184. 

Arbaudi (Jacobus). 65. 

Arcis (Willelmus de). i32. 

Ardoyni(Andriolus)i07,io8. 

Area juncta mansioni. 198. 

Arembertus (Pontius). i53. 

Arluc, vel Arlucus. 5. i8| 
20» 21. 

Armandus, monachus Liri- 
nensis. 104. 

Armenia, rivus. 194. 

Armoiries de Cannes. 83. 

Arnaldus (P.). 99. 

Arnaudus. 120. 

Arnaudus (Honoratus). 87. 

Arnaudus de Caliano. 35. 



Arnoldus. 187. 
Arnulphu5, canonicus ec- 
clesia Je Albiols. 139, 
140, 141. 

Arrosage (droit d'|. 129, 
i35. 

Artignosc, vel Artignosco, 
vel Artinosc ( ecclestae 
Sanctae £uphemiae,Sanc- 
ise Maris et Sancti Ste- 
phanide).6,i55,i56,i58. 

Asalaxia, filia Pétri Rosta- 
gni. 71. 

Asaidus, notarius. 141. 

Aspres (prieuré de Saint- 
Pierre d'). 88, 89. 

Aspres (Les), territoire de 
Grasse. 88. 

Aspris. (V. Aspres). 

Assalit. (P.). III. 

Assaudus (Martinus). 120. 

Assemblées communales 
(droit de tenir des). i3o. 

Asterii (Rdymundus),capel- 
lanus de Cruce. 76. 

Asterius (Raymundus), ca- 
pellanus, curatus de Pu- 
geto. 76. 

Astraudi (Guillelmus). 122. 

Atelmi (Antonius), 66. 

Atelmi (Petrus). 67. 

Atenalfus Rainaldi. i5f. 

Atenulphus (P.). 177, 

Ato (Antonius). 60, 61. 

Audeberti (Flamencus), mo« 
nachus Lirinensis. 104. 

Audeberti(Gantelmus).i22. 

Audeberti (Petrus), consul 
de Grassa. 19. 

Audebertus (P.), frater do« 
mus Templi Sancti Mau- 
ritii. 162. 

Audiian. 62, 64. 



Augerius, abbes monaste* 

rii Lirinensis. i8| 194, 

193. . 
Augerius, capellanus de 

Castelleto. 164. 
Augerius, episcopus Re* 

gensis. 139, 140. 
Augerius (P.). 38. 
Augerius (Petrus). 1 14, 1 1 5. 
Augerius (W.). io5. 



INDEX GÉNÉRAL 

Augerus. 53. 

Augier. lyS. 

Auribellatn. 40, loi, loa. 

Auvents (défense de cons- 
truire des). i3o. 

Avenas. 72, 73. 

ATinio. (V. Avinionetam). 

Avinionetum, vel Avenio* 
netum, yel AvinîOt cas* 
trum. 5,33,38,39,40,10a. 



229 

Aychardi de Bligerio (Hu* 

go). 127. 
Aymes (Stephanus).65. 
Aymini (Gaufridus). 1 19, 

121, laa. 
Ayminus (B.). 116. 
Aymon (Gaufridus). 119. 
Aynesii (leronimus). i5. 
Azonus. 198. 



B 



Badati (Marius), canoni- 

cus. 195, 196. 
Bagnols. 35. 
Baile ou greffier de Tabbé, 

à Cannes. 81. 
Bajulus comitis Provinciœ. 

18, 21. 
Balbus (Rainoardus). 1 5o, 

i53. 
Balancier pour la fabrica- 
tion des monnaies. 189. 
Balda (Reimundus). i53. 
Balisternis (Guillelmus). 

III. 
Baloias. 65, 66. 
Balmas (Ad.). i65. 
Banclause. 86. 
Bancum. 184. 
Banholi. 36. 
Banna, vel « ribages aqua- 

rum ». 176. 
Bannum consuetum. toi. 
Banols (F, de). 39. 
Baptismus. 91. 
Barba Rubea (Guillelmus), 

notarlus. 179, i88. 
Bareste (Bernardin). 188, 

189, 



Bargemono (ecclesia Sanc- 
ti Stephani de). 5. 

Barjolls (Pontius), prîor 
de Villari. 85. 

Barnerius (Campus). I23. 

Baroti (Jacobus). 65. 

Bartholomei(Antonius).66. 

Bartholomei (Jacobus), cel- 

^ lerarius monasterii Liri- 
nensis. 104. 

Bastide. 170. 

Bastigis (l^mbertus). i52. 

Bastita. 74. 

Bauda (J.). no. 

Baudoyni (Petrus). 66. 

Baydus. 99. 

Bayrols (ecclesia Sancti 
Martini de). 7. 

Beata Margarita, (msula). 
5, 23. 

Beatrix, filia Pétri Ruffii. 

75. 
Beldinar, vel Beldisnar. 

i55, 157. 
Bellaroti (Guillelmus). 56. 
BelUcardo(Lantelmus de), 

notarius. 66, 67. 



Beilissensis (Guillelmus). 

36. 
Bellon (Jehan de), écuyer. 

96, 97. 
Bellovidere (ecclesia Beat» 

Marias de). 148, 149. 
Belon. i5i. 
Belservizi (Bertrandus de). 

121. 
Benedictiones. 91. 
Beneficium ecclesiasticum. 

201. 
Benoît XEII, pape. 170. 
Benoît de Benoît, économe 

de l'abbaye de Lérins. 

193. 
Bérangère, femme de Ber- 
trand Boys, de Verrayon. 

58. 
Berardus, prior Carnolesiî, 

194. 
Berengarii (Fulco). 146. 
Berengarii (Petrus). 154. 
Berengarius, comes Valen- 

tini. 184, i85. 
Berengarius, pictor. 66. 
Bereta (Franciscus). t8o. 
Bergondi (Ferandus). 61» 



23o INDEX GÉNÉRAL 

Bermundi (Gttiilelmus), Bertrannas, maritus de Ro- Boneti (Raymundus). 62, 

sartor. 63. berga. i53. 69, 73,75. 

Bermundi(Raymunda$).6i. Besson (Gaspard), archi- Bonetus (Raymundus), 

Bermundi (Wilelmus). 1 3 1 . diacre de Glandèves. 78. prior de Bargemono. 1 66. 

Bermundus, prior ecclesiœ Berera, rivut. 184. Bongrandî(Guillelmus).64. 

Sancti Antonii Januen- Biens délaissés fiiute de Bonifacius (domînus).i77. 

sb. 206. successeurs. i3o. Bonifacius, episcopus Vin* 

Bernard (Oursin). i38. Bisac (W. de). 39. timiiiensis. 180. 

Bernardi (Petrus). 86. Bivinensis civttas. 28. Boni&cius, papa VIII. au, 

Bernardus, abbas Lirinen* Bizotum, 85, 109. 212. 

sis. 157. Blacatii (Johannes). 36. Bonifacius, prior de Espe- 

Bernardus, commendator Blancardi, vel Blanquardi lucha. 157. 

domus Templi de Bras. (Petrus). 68, 69,70, 71. Bonifilii (Fulco). 19. 

160. Blancardus (Antonius). 73, Bonifilii (Guillelmus). 99. 

Bernardus, yel Bemartus, 74. Bonifilii (Guillelmus), sa- 

notarius. 11 5, 119. Blancardus (Johannes). 73. crista Regensis. 141. 

Bernus, camerarius archie- 75. Bonîparis(Guillelmus). 71. 

piscopi Januensis. 204. Blancardus(Rostagnus).74. Boniphacius, sacrista ec- 

Bertramus, monachusSanc« Blancus (Johannes), juris- clesiœ Regensis. 1 39, 140. 

ti Victoris Januensis. 2o5. peritus. 160. Bonnet. 44. 

Bertramus (Guillelmus), Blaqueria (Campus de).42. Bonpar(GuiUelmus).73.74. 

prior Saurgii. 194. Blaqueria Canut, prior de Bon Vilar. 71, 75. 

Bertrand, évêque de Se- Caliano. 34. Bordellus(Rostagnus).i65. 

nez. 171. Blasini de Fabricis (Guil- Borga. 120. 

Bertrande, veuve de Pierre lelmus). 147, Borgontiorum (terra). 187. 

Medici. 57. Blevis(GuilleImus de), prior Boscus, in territorio de 

Bertrandi (Bonifacius). 123. claustralis monasterii Li- Sartolis. 120. 

Bertrandi (Guillelmus), rinensis, 85 ; — abbas, Boscus, in territorio de 

monachusLirinensis.145. 34. Quinsono. 146. 

Bertrandi (Isnardus). 124. Blevis (Isnardus de). i65. Boso, abbas monasterii Lî- 

Bertrandi(Salvarius), prior Blevis(Requistonusde).i65. rinensis. 97. 

Sancti Saturnini de Mos- Bochardus. 121. Boti (Antonius). 61. 

teriis. 157. Bofia (Isoardus). 1 5 1. Boti (Thomasius). 61. 

Bertrandus (magister). 60. Boffa (Reinoardus). i53. Boucherie (ouverture à 

Bertrandus, episcopus Fo- Boisesono (P. de). 161. Cannes d'une). 80. 

rojuliensis. 39, 91, 114. Bolboninus, notarius. 206. Bourdiguière (La). 192. 

Bertrandus, monachus Li- Bolza (Guillelmus). 154. Boves duo, pretio undecim 

rinensis. 39. Bonabella. 184, i85. librarum. i63. 

Bertrandus (Guillelmus). Bonchetus. i5o. Bovis. i23. 

144. Bondilhus(Guillelmus).i65. Bovis (Raymundus). 67. 

Bertrandus (Guillelmus), Bonsefidei (Jacobus), nota- Boyet (serrum dau). 42. 

notarius. 11 3. rius. 87. Boys (Bertrand), de Ver- 

Boncti (Guillelmus). 86. rayon. 58. 



INDEX GÉNÉRAL 



23 1 



Bragosi. i5o. 

Braida de Clusa. 194. 

Bras. 160. 

Brassauria. 120. 

Brassetum. lao. 

Braug, vel Braugium. 6, 

159, 163. 
Bredula (Rostagnus Hen- 

ricus de). 66. 
Briançonnet, vel Brianso, 

yel Brîansonum, yel Bri- 

anionum, castrum. j, 

53,55, i3i. 
Briansone |B. de). i3i. 
Briansono (Bertrandus de), 



monachus Lirinensis.43. 
Brianzono (ecclesis Sanc- 

tse Maris, Sancti Pétri 

et Sancti Saturnini de). 

7, 33, 57, 58. 
Brici (Pierre), prieur de 

Notre-Dame de Rigaud. 

77- 
Bricius (R.). 116. 

Briessense territorium. 5i. 

Brigas (In). iô5. 

Broda (Reinoardus) . 1 5 1 . 

Broquerius. 124. 

Broveses (P. de), no. 

Brual. 63. 



Bruda (Martinus). i53. 

Brun de Castellane (Elisa- 
beth). 169. 

Buaimundus,marcbio Mon- 
tis Ferrati. i84« i85. 

Buas (W.), Senecensis ca«- 
nonicus. 39. 

Buesi (Raymundus). i32. 

Buissa (Fulco). 99. 

Bucabon (Petrus Hugonis, 
alias). 60. 

Burellus, presbyter. 39. 

Burgarco (Garners de), pa- 
ter Borelli. i53. 



* 

} 

f 

II 



Cabani. 42. 

Cabris (Berengarius de). 

116; — sacerdos, 112; 

— monachus Vallisbonae. 

119. 
Cabris, vel Cabriis (Wilel- 

mus vel Guillelmus de), 

monachus Lirinensis . 

104, 1 32, 160. 
Cadanet (colla de)« 71. 
Caille. 169. 

Caliano (Arnaudus de). 35. 
Caliano (ecclesiae Sanctœ 

Marite, Sancti Donati, 

Sancti Honorati et Sanc* 

ti Martini de). 5, 35, 36, 

104. 
Galmaset, i5i. 
Calvera (R.). i32. 
Calyiani (Âldebertus). 124. 
Calrini (Audebertus). I23. 
Calvinus. m. 



Cambium. 143. 198. 
Camerada,ve/ Cameradum. 

i5o, i5i. 
Camisola. 35, 36. 
Campanœ. 29. — Campa- 

narum pulsatio. 91, 208. 
Campanile. 29. 
Campiers (élection de). 1 3o. 
Campus jAudoardus. 119. 
Campus Barnerius. i23. 
Campus Cordellus. 123, 124. 
Campus Repensit. i23. 
Campus Rogerius. 123. 
Campus Rotundus. I23, 

l52. 

Canalibus (ecclesia Sancti 
Fiorentu de). 5, 88, 89. 

Canapus. 55. 

Cancellarius causarum. i85 . 

Canchan (Petrus), prior 
Sanai Martini de Re- 
yesto. 107. 



Candel (R.), frater domus 
Templi Sancti Mauritii. 
162. 

Caneto (Fulco de), juris- 
peritus. 10 1. 

Cannes,v«/Canoîs,ve/Castel 
Franc,ve/ CastrumFranc. 
5, 19, 2 1 , 24, 44, 79, 80, 81, 
82,83,84,94,96,97, 182. 

Cannet (Le). 84. 

Canobelinus Audeberti. 

125. 

Canois. (V. Cannes). 

Caorjas (Jacobus Guillel- 
mus de), monachus Liri- 
nensis. 160. 

Capellanus. 201. — capel- 
lanus curatus. 147. 

Capitefidis (ecclesia Sanc- 
tae Trinitatis de). 7. 

Capo Sancti Martini. (V. 
Capus Sancti Martini)» 



932 

Capotius (Petrus). 102. 
Capus de Sancto Martino, 
vel Capo Sancti Martini, 
178, 179. 
Gapusius. 143. 
Carasii, vel Garatii (Johan- 

nes). 64, 66. 
Carboaa, maritus Ainae, 

198. 
Garfanhana. (V. Garfanha- 

na). 

Garnagium cathedralis, re- 

servatum episcopo. i55. 

GarnolesiOy vel Garnolesis, 

vel Garûolexio (ecclesia 

Sancti Martini de). 178, 

181, 195, 196. 

Garnolesis. (V. Garnole- 

sio.) 
Garnolexio. (Y. Garnole- 

sio.) 
Garolus II, rex Jérusalem 
et Sicilias, Provinciae et 
Forcalquerii cornes. 23. 
Garolus, Romanorum im- 

perator. 26. 
Garotio (Johannes), dictus 

Faber. 179, 
Garreria Vêtus. i52, 154. 
Garrigii monasterii Liri- 

nensis. 22. 
Garrubiero (ecclesia Sancti 

Antonii de). 206. 
Garta ofifersionis. 186, 187. 
<^artaletus vini. 65 ^ 68. 
Garteria annonae, civatœ, 

etc. 70, 71, 73, 74, 75. 
Garterius ( Rafmundus )• 

119. 
Gartularium notarii. 116. 
Gastel Franc. ( V.Gannes ). 
Gastellana. i66« 
Gastellana (Andréas de). 1 77 . 



INDEX GÉNÉRAL 

Gastellana (Bonifacius de), 

dominus de Gastellana 

et Regio, 172, 173, 174, 

175, 176. 
Gastellana (ecclesia Sancti 

Victoris de). 175. 
Gastelletum. 42, 164. 
Gasteillonum. (V. Gastel- 

lonum). 
Gastello (Guillelmus de), 
canonicu3 Januensis, 
2o5. 
Gastello (Vivaldus vel Vi- 

vaudus de). 184, i85. 
Gastellonum. 174. 176, 177. 
Gastro Bocco ( Johannes 

de), praeceptor Sancti 

Egidii. 161. 
Gastronovo ( Audebertus 

de). 122. 
Gastronovo (Guillelmus de), 

miles. 123, 124. 
Gastronovo (P. de), domi- 
nus de Gastronovo. 124. 
Gastronovo ( Petrus de ), 

monachusLirinenfis. 104. 
Gastro Rainard (Aldebertas 

de), monachus. 20. 
Gastro Rainardo (ecclesia 

de Sancto Honorato de). 

6. 
Gastro Rainardo (Raimun- 

dus de ). 98. 
Gastrum Franc. (V.Gannes). 
Gastrum Novum. (V. Ças- 

trum Novum de Oppia). 
Gastruiç Novum de Oppia. 

io5, 109, 1^2, 123. 
Gatalani (Andréas), 108. 
Gatalanus. i32« 
Gataaius (Johannes). 188. 
Gatanius (Mapesinus). 188. 
Gauletus (B.). 116. 



Gausols. (V. Gaussols). 

Gaussolis (ecclesia Sancti 
Lamberti de). 112. 

Gaussols, Qel Gausols, vel 
Gauzols. 112, ii6y 122. 

Gaussols (Sicard de), prieur 
d'Albiosc. 144. 

Gauzols (V. Gaussols). 

Gavalcatae. 21. 

Gavarosa (ecclesia Sancti 
Michaelis de). 5, 45. 

Cays (Garcinus). 127. 

Gaysius (Jacobus), cellera- 
rius monasterii Vallisbo- 
nse, 124. 

Gaysoniera (La). 86. 

Gazalz. 44. 

Gecilia. 123. 

Gederesta (G. de), prior 
monasterii Sancti Victo- 
ris Massiliensis. 98. 

Gellans (Bertrandus de), 
monachus abbatiae Liri- 
nensis. 104. 

Gellans (Oliverius de), mo- 
nachus abbatis Lirinea- 
sis. 160. 

Gelonius, notarius. 195. 

Gensa. 26. 27. 

Gensura ecclesiastica. 149, 
164, 168, 203. 

Gensus, i56, 167. — Gea- 
sus annualis bladi, ad 
mensuram communem et 
usualem Antipolis. 99. 

Gereza. i52. 

Gergis (Jacobus de), prior 
Sancti Martini de Gar« 
nolesio. 180. 
Gerosia (Lambertus de). 

123. 

Geugna (Petrus). zS3. 
Ghabaud (Gonstantin), pri- 



eur de Notre-Dame du 

Ciant. i38. 
Chabergas (Las). io3. 
Chaberti (Johannes). 43. 
Cbahertns. 164. 
QMlueii (GuflJelmus). 166. 
ChalTÎaut (Petrus). i65. 
Chamossie (Guillelma). 67. 
Chamossias (GuiUeimus)«66. 
Chamossii (Raymundus) • 

M. 
Champ de Marin. 69. 
Champ de Mary. 7$. 
Champ del Gués, Pêl Del* 

gués. jOy 75» 
Champ Girat. jo» 
Chan^) Lonc. 68. 
Champ Parlant (En) 74» 
Champ Raysas* 6i| 64, 67. 
Chanabias. 60. 63. 
Chasse (droit de). i3o, i35. 
Chastelli (Petrus). 69. 
Chasteuil. 170. 
Chaudairerius. 99. 
Cfaayraudi (Raymundus) . 

64. 
Chaysii (Jacobus). 64, 67. 
Chebaldusy nepos Josceldi. 

i5a» i53. 
Chinsonum. (V. Quinso- 

Dum). 
Cianea, flumen. loa, io3. 
Cians (prieuré de Notre- 
Dame du). i38. 
Ciegis (Aldebertus de), ab- 

bas monasterii Lirinen- 

sis. 104, 106. 
Cigala(L. de). i3r. 
Cimiterium. 29. 
Qrcuitiones cum aqua be- 

nedlcta. 91. 
Clans. 60, 6a. 
Qaperius Dormilhes. 86. 



INDEX GÉNÉRAL 

ClaperÎQs. 86, 1 5o. 

Gar (Guillaume), prieur 

de Briançonnet. 58. 
Clari, vel Clary (Antonius). 

notarius. 62, 64, 76. 
Clari (Gaufridus). 66. 
Clarmont (Raymundus de), 

monachtts. 10. 
Claromonte (R. de). 116. 
Clars (ecclesia Beatse Ma^ 

riae de). 5, 4$, 46. 
QaruSfprior ecclesiœ Sanc« 

ti Michaella Vintimilîen- 

sis. 187, i88. 
Clams (Raymundus), prier 

de Briansono. 33. 
Clarus Mons. 1 17. 
Clasfre (pré de). 170. 
Clausonne, vel Clausona. 

85, 86. 
Clausura, vel fortalitia. 1 74. 
Claustrum, vel Claustra. 

59, 60, 61, 68, 76. 
Claverius et renderius. 166. 
Clerici sseculares. 195. 
Clerii. 143. 

Clôt Dabelha, 65, 68. 
Clôt dau Hugo. 74. 
Clôt de Ferant (AI). 73. 
Clumanco (ecclesia Sancti 

Honorati de). 6. 
Clusa. 62^ 65, 66. 
Clusa ad Garavanum. 194. 
Clusetas. 70. 
Clusetas (En). 73. 
Coc (Gaufridus). 121. 
Coc (Laugerius). 121. 
Cogalonum. 184. 
Coin» pour la fabrication 

des monnaies. 189. 
Colet Dadam. 65. 
Collatio ecclesiœ. 146. 
Colobreriae (Laurentius), 



Ht 

de Graasa. iS. 
Colla Davenas. 72. 
Colla de Cadianet. 71. 
Colla de Monegue. i23. 
Colletas (A las). 35. 
CoHo del Serre Felat. 1 35. 
Colonbiar. 72. 
Coloni terrarum. 42. 
0>lumbi (Petrus). 6i« 6$, 

68. — noturius, 43. 
Colnmbua, noauiui cowA* 

tis ProTinoic. 22. 
Comba. 120. 
Comba Gondommari et Rk 

coifi. i5o. 
Commendator domusTnn» 

pli. 160. 
Communautés en main» 

morte (vente à des). i3o» 
Commune (érection en)* 

84. 
Compagnon! (Bertonus). 

70. 
Compagnus Rufus, judex 

Grassensis curis. 43. 
Condamina. 69, 120, 145^ 

147, i5o. 
Conil, yel Conillus (Ray> 

mundus Gaufridi, alias). 

60, 66. 
Conrad, comte de Vinti» 

mille. 190. 
Conradus, filius Azoni.i98. 
ConraduSy filius Conradi, 

comitis Vintimilii. i86. 
Conradus, filius Guidonis, 

comitis Vintimilii. 184, 

i85. 
Conorti (Bertrandus), mo* 

nachus monasterii Falli* 

foci. 126. 
Constantinus. 5o, 5i. 
Content (Le). 129. 

3o 



334 

Coqtiut(R.) 119. 
Coqttina. — Uitcatilia ad 

coquinam* i85. 
Gorborandi (Petrus). 61, 

67,68. 
Corcon (Rîcardus). i5f. 
Cordellus (Campus). ii3, 

124. 
Gormis (Huguetas de). 85. 
Cornillo (P.). 99. 
Gorritorium sale abbatis 

LirincDsis. i83. 
Gorvées. i36. 
Gossa, Vf/ Cossa Campinna 

(A la). 178, 179. 
Gosta, in territorio Pugeti. 

61, 63, 64, 6S^ 67, 68. 



INDEX GÉNÉRAL 

Cosu (Bertrandas de), pri- 

or SaDctae Maris de Saur- 

gîo. i8o. 
Cosu (Giraudas de La), 

monachus Lirioe&sis.t04. 
Cotinac, vWCotianaco(W. 

de). 38, 1 10. 
Courtil de Bargème (Le). 

87. 
Crania (Rosugnus de), no- 

tarius. ia5. 
Crassis (Raimundus de), 

abbas Lirinensis. 159. 
CraTaro(Ainadeusde). 179. 
Cravesano (Odo de). 184, 

i85. 
Creisonus. 124. 
Crocis (B. de), prior de 



ViatimîHo. 53. 
Crocis (Raymuadus de) 
cellerarius de Canois. 

Crose(Carubius). 204. 
Grossis (Gaufridus de). 104. 
Crotons (Ais). 35. 
Crui, castrum. 76. 
Grux, colHs. 184, iS6. 
Cuberta. iso. 
Guniculo (ecclesia Sattcd 

Stephani de). 6. 
Cupa TÎni. 61. 
Gurli (Johannes), canoai- 

eus. 195, 196. 
Gurli (Oto). 195. 
Curlus (Symon). 188. 
Cuxayreta. 117. 



D 



Dabic, marchand, de NI** 

mes. 190, 191. 
Dalmasa (Guillelmus). 7a. 

.75- 
balmasii (Johannes). 70. 

Dalmatius, abbas Lirinen- 
sis. 186. 
Dan (Bonifiitius). 175. 
Darniquetus (Pontius). 1 5 1 • 
Ûathan. 5a. 
Davengueilas (ficulnea). 

Daydon (fons de), xai. 
Daymer (Johannes). 7a. 
Décima. (V. Dîme). 
Defensum. i5o. 
Deguarres (J.). 106. 
Delicta, yel forisfacta. 173. 
Demandols (Michael de), 



prior claustralis monas* 

terii Lirinensis. 48. 
Demassii (Petrus). 7a. 
Denarii correntes. 60, 6a, 

63, 64, 67, 125. 
Denarii refortiatorum. 61, 

63, 65. 
Dénonce (droit de). 1 70. 
Depilatus (llsiardus). i53. 
Dèscoblada porci. 70, 71, 

73» 74» 75- 
Desponsatio virgînum. 91. 

Dettes (détention pour). 8. 

Devenson. 128, 129. 

Dîme. 56, 80, 100, i38, 
146, 147, i65. 187. — 
Dîmes des blés et légu- 
mes, payées au trézain ; 
du lin, du chanrre et des 



raisins, au vingtain. 129. 
Directe. — t Majeure di- 
recte de S. M. » 171. 
Disciplina monastica. i33. 
Dodo, filius Constantini. 

5i, 52. 
Dodonis (Guillelmus), con* 

sul de Grassa. 19. 
Dominarum (fons). 1 a3. 
Dominium majus. 106. 
Domicellus Aychardi de 

Bligerio. 127. 
Donatio simplex et inter 

Tivos. 117. 
Dotalitium. i5i. 
Dozoysii (Raymundus), mo* 

nachus Lirinensis, 104- 
Draconis (Stephanus). 99. 
Dracus (Stephanus), 120. 



Dragunaaum. 34. 
Droite (rac), 4 Grasit . 87. 
Droite (nie), à Vallavrit. 
i36. 



INDEX GÉNÉRAL 

Durandus. 124. 
Duraatus. ia3, 114. 



335 

Durbis (Hugo de), abbaa 
monasterii de Fallifoco. 
ia6. 



« Ectt d'or sol, valant 60 
sols tournois », 70. --> 
Ecu d'or, Talant H sols. 

97* 
Effusio sanguinis cum tuI- 

nere. 173. 
Eiglada. i5i. 
Eldebertus, filius Elde- 

berti. 5i, 52. 
EldebertuSfinaritus Ermen- 

gardis. 5i, 52. 
Eldebertus (Pontius). i53. 
Eleazarius, ex progenie Al- 

meratensium. 154. 
Eleonora, uzor Guidonis, 

comitis Vintimilii, 184. 



Elziardus, pnepositus Re« 

gensis. i55. 
Emina annonee, civats. 62, 

7U 73- 
Emeno. i5f. 

Emolumenta exequiarum. 

3i. 
Empurs, (V. Impurs). 
Engoir, (V. Angoir.) 
Entraven». i5i. 
Epëe. Droit de porter Tépée 

accordé aux habitants de 

Cannes. 81. 
Equus sexaginta solido- 

rum. i5i. 
Ermengardis, uxor Elde* 

berti. 5i, 52. 



Ermegavus (Raymundus), 
commendator domus 
Sancti Mauritii. 159,160» 

Espelucha. i55. 

Esperran de Piro. i5i. 

Esperronum. i5i. 

Estimateurs (élection d'> 
i3o. 

Exactiones. 21. 

Exceptio legis quœ dîcitdo- 
nationemfactam ex causa 
ingratitudinis posse in- 
fringi. i25. — Exceptio 
non numeratse pecuntse. 
io5. 

Excommunicatio. 167. 202^ 
214. 



Faba. 187, 188. 
Faber (Bertrandus), agri- 
mensor de Antipoli. io8. 
Faber (Pontius). i52. 
Faber (Rigonus). 71, 73. 
Faber (Isnardus). 154. 
Faber (Johannes). 179. 
Fabrerie (La). 88. 



Fabri (Raymundus). 56. 
Fabrifortis (Hugo), nota- 

rîus. 126. 
Fabronga. i52. 
Facultates. 198. 
Faencia (Rajrmundus de). 

io6. 
Faia (Gaufridus de La). 1 20. 



Fala (R. de). i23. 
Faientia, castrum. 35, 46, 

io6. 
Faillono (Laurentius de) 

146. 
Falchus, canonicus. 2o5. 
Falco, abbas monasterii 

Vallisbone. 1 1 1, 1 12, iiSy 



•S6 

ii4t ir5, ti6. 
Fàldalooga(Jo1iannesV 1 53. 
Falevellum. i5o. 
Falfobrec (Atdmus). iSi. 
Fallifoco, yel Fallifuaco, 

(monastcrium de) ii6» 

117. 
Faraldo (Isabel de). 1 5 1 . 
Faraldus, frater Rîcaldi. 

rSa. 
Faraudus» canontcus Yen* 

tteoftis. 110. 
Faraudas (Aldebcrtus). 99. 
Faraudus (B.)« 11 a. 
Faraudus (R.). 98,99. 
Faraudus (Raymuadus), 

officialis Grassensis. loS. 
Faucon. 170. 
Favars (eccLesia Saacti 

Mkhaelis de). 5. 
Faycncia. (V. Faientia). 
Feminœ |>auperes mari- 

tand» recipîuot legatum. 

Feraudus (Guillelmus). 87. 
Ftf ma (W. de). 38, 
Ferrage, ferrago. 35, 119, 

120, 143, 170. 
Ferraginibus (la). i65. 
Ferraytols. 146,147. 
Ferrerii (Guillelmus), ca« 

nonicus. 195^ 196. 
Ferreris (Petrus de), can- 

cellarius regni Sicilifle.24. 



INDEX GÉNÉRAL 

Ferres (prieuré de Notre- 
Dame des). 7,77. 

Ferri (terra Oberti). 188. 

Ferris (V. Ferres). 

Ferris (ecdesia de Sancto 
Martino de). 7. 

Florin, 197. — Florin « va- 
lant douze sols tour* 
nois ». 170. 

Focanea. 145. 

Foie (Raymundus), yef 
Folcos. 98, 99, 107» 114, 
lao. 

Foie Delboys (Raymundus), 
prior Vallisbonae. 1 18. 

Fons Dominarum. ia3, 

Fons Vinosus. 6, 48. 

Font de Serval. 73. 

Font de Vidal. 63, 67. 

Font-Lachette. 88. 

Font*Neuve (La). 87. 

Font-Sinasse. 88. 

Fontetse. 143. 

FoQtette (La). 88. 

Forcalquerio (Aidebertus 
de). 114, II 3. 

Forceti (Petrus). 63. 

Foreia, 21. — Forcia, ye/ 
fortalitia. 176. 

Forest. 68. 

Forisfocta seu delîcta. 173. 

Forojulium. 39, 42. 

Fort Gentil (En lo). 74. 

Fos (eeclesia Sancti Jo- 



hannis de la). 6* 
Fosâioirée de vigne, de loê 

cannes carrée, eatûnéè 

123 écus. 44* 
Foulage des blés. 80, 100, 

i3o. 
Fours et moulins (défense 

de bfttir à Cannesdes).82. 

—Fours de Mougins. 100. 
Four (pré du). 170. 
Fous (rue de \a), k Valhni^ 

ris. i36. 
Fraget. 62. 
Fratres Minores Januenses. 

199, aoo. 
Fredolus» episcopus Foro« 

juliensts. 33, 34. 
Fttgayreti (fons). 86. 
Fulcherii (Silvius). i52. 
Fulco. 99, 195. 
Fulco, episcopus Ânûpo« 

litaotts. 18. 
Fulco, episcopus Regensts* 

i55. 
Fulco, fllius Guillelmt 

Long, 19. 
Fulco (Raymundus). 107. 
Fulconi (Raymundus). 72. 
Farto equi et equae, ron- 

cini, moli, mulae, bovis, 

vacese, asini et asinae (jus- 

titia de). 173. 
Fuserius (Guillelmus) no- 

tarius. 54, io3. 



Qaborc. 43. sis. 2o5. casiri, 176. 

Gabriel canontcasJaouen- Gecha, ^irdia, vsl gurda Gaiol. (Raymuadus). 19. 



I 



INDEX GÉNÉRAL 237 

Oitbcrfo (Gvigo de). 167. prior Saocti Pauli. io5. Gode)schae(yallisde). 154. 

^■Ifardtts(BoDfil). i5S« Gaufridi (Raymundus), Goioa (Petnis). 43. 

Gallina. 549 70, 71, j3f 74, prior monastarii Liri- IStmdomarius. i52. 

j5, 147. nensis* 34. Gontardus (Pondus), mo« 

•Gallina Grassa, (ecdesia Gaufridi, alias Conil, vel nachus Lirinensis. i6o. 

dé Saooto Paalo de). 5, Conilli (Raymundus). Gobtardus de Quinsono 

45. 60» 66. (GuiUelmus)ynotarius.i47. 

^iDtts. 6i. Gaufridvs» episcopus Gras- Gora. »o3. 

Gancelmus, abbas monas- sensis. 83, 107. Gordo (Raybertus de), iia. 

terii Ltriosnsta. 45^ tgS* Ganterii (Guillelmi»), d<m Gordon, vel^ Gordo, yel 

4Saadulplun (Johasnas). tarins. 109. Gordonum, ve/ Gourdon, 

178. Gavederium. 101. 5, m, ii5, 116, 128. 

<jaiMelaius(V.Ganctlnras)« Gai audus (R.) Sg. Gordon (Raybaudus de). 

43aiifelffli (Gaillelmas Ray« Geleta (Olivarius de). 19. 1 1 5. 

mundus). ao. Gtees (RtfpuMique de). Gordon (Raymundus et 

ikimelooi (Johannes). a8« 191. Raybaudus), fratres. ii5. 

Gapesani (Raymundu$).7i. Qerardus» monaehus Liri- Gordon (Isnardus). i5i* 

GarBtanum. 194. nensis. ao3. Gordono(ecclesiadeSancto 

Qarciûi(Bertrandtts).64. Geryni Jonioris (Guillel- Ambrosio de). (V. Gor* 

<laiciiii (Ganifridtts). 53. ftus) 36. don). 

Oarcini (iaeobus). 53. Gilii (Guillelmus). 53, ia3. Gorrete. lao. 

Qarcinus. 146. GOîus. 53. Gourdon (V. Gordon). 

Garcio (ecdesia de Sancto Gilius (Guill^nma). 1 17. Grada (Bertrandus) mona- 

SaWatore de). 55. 56. Gillii(Hugo). 53. chus. 164. 

•Garda, ve/ La Garda, cas- Girardi (Johannes). 61. Gram. i5o. 

trum. 109. Girardi (Petrus). 64. (iraneti (Raymundus). 57. 

Garda (W. de La), lia. Girardus (Petrus), notarius. Granica. 143. 

•Gardeta. io3. i58. Grasi (Andréas), judex Di- 

Garfanhana, yel Carfanha- Giraudi (Fulco). 143. nietisis. 143. * 

na. 184. Giraudus (Petrus), nota- Grassa,ve/Grasse,castrum. 

-Gargo (Passusde).(V. Pat- rius. i55. 1, i5, ai, 119, i25, 160. 

sus de Gargo). 184. Giraudus (R.). 118. Grassa (Bertrandus de). 

Ganni (Petrus). 71. Giraudus, abbas monaste- 112. 

Garini (Pontius), monaehus rii Lirinensis. 39, i3(, Grassa (Raybaudus de). 

Lirinensis. 104. 145. m. 

Gasc Barreira (Petrus). 19. Girona(Berengariusde).62. Grassa^v^/Grassis (ecclesia 

<iascus (P.). 99. Gisbertus, prior Lirinensis. Beats Maris de).45, 1 16. 

Caste (terre). 171. 160. Grassa (ecdesia Sancti Ho- 

<iaudini (Aotonius). 60, 62. Gitbertus (Pulco). 143. norati de). 87,88, 89, 90, 

Gaudita terrée. r87. Giulise (Raimundus). 35. 91, 92. 

Gaudo (P.). 117. Gtandèves, 76, 78, 164, i65. Grassa (hospitale Sancti 

Gaudranus (Willelmus), Glannadensis pagus. 5 1 . Pétri de). 119. 



238 

GrassQS (Paulot). io5. 
Gratainoiilia(€eclesia BeaUe 

Marie de). (V. Graumo» 

nia). 
Gratamonia vel Gratamon* 

ha (ecclesta de Sancta 

Maria de). 2, 45» 46. 
GregorioSy papa XL 8* 
Gresolis (Raymundas de)» 

major cellerarius. 137. 
Grimaldi (Augustin de), 

évëque de Grasse et abbé 

commendataire de Lé* 

rins. 8a. 
Grimaldi (Honoré de)» 

comte de Beuil. i38. 
Gros (G.). 168. 
Gros (Jean), prieur de Ver- 

gons. 164. 
Grosolanus, archiepiscopus 

Mediolanensis, legatus. 

140. 
Gualterius, archiepiscopus 

Januensis. ao3, 2o5, 206. 



INDEX GÉNÉRAL 

Guarditor (Paganus). 204. 
Guar« (Petrus). 62. 
Guérin de Tendn (Pierre), 

archerêque et prince 

d'Embrun. 170. 
Guibertus. i3i. 
Guido, comes Vintimitii et 

Lusan«, marchio Alpins 

Maritime i83, i85. 
Guigo, filius Isnardi de Ro* 

mulis. i52. 
Guigo Monnerius. 127. 
Guigo Sicardus> monachus 

Vallisbons. 126. 
Guigueisoni (Guillelmus) • 

85. 
Guilaberti( Petrus Abraam). 

53. 
Guilheca (Bonifatius). 73. 
Guiiheca (Guillelmus). 70, 

72. 
Guillelma, nzor Pontii Ay« 

merici. 61 • 
Guillelmi (Petrus). 19. 



Guillelmus» abbas monas» 

terii Sancti ^^ctoris Mas» 

siliensis. 97. 
Guillelmus, episcopus Ven* 

tiensis. iio. 
Guillelmos, sacrista Liri* 

nensis. 26. 
Guillelmus, frater Raino* 

ardi Balbi. i53. 
Guillelmus, prior Sanctir 

Marise de Vergons. i63. 
Guillelmus (Henricus),mo* 

nachus Lirinensis. 104. 
Guillelmus, filins Pontii 

Damiqueti. i5i. 
Guillelmus Stephanus (fra» 

ter). 127* 
Guilmus, batellerius. i5f» 
Guiralt (Raimundos). 98. 
Guirannus (B.). 114, ii5. 
Guiraudi (OliTarius). 127* 
Guiraudus, abbas Lirinen* 

sis. 26. 
Guison (Julianus). 74. 



H 



Habitation de Valbonne 
(acte d*). 129. — Acte 
d'habitation de Vallauris. 
134. 

Haimericus. i52. 

Haimerus^ pater Roselli. 
i53. 

Hariberti (Pontius). iSa. 

Helena (domina). 122. 

Henma. iSo. 

Henricus, Judexetnotarius. 
i85. 



Henricus (Guillelmus). 179. 

Hereditas. i5o, i52. 

Hescelinus (Pontius). i52. 

Hommage et serment de 
fidélité. i3o, i35. 

Homîcidîo (justitia de). 
173. 

Honorius, papa IV. 208. 

Hospitium. 65, 145. — 
Obligatio tenendi hospi- 
tium. 145. 

Hospiule pauperum, i56, 



1 57, 198,202,203,2 1 3,2 14. 
Hostagium. 176. 
Hugo, archiepiscopus Are- 

latensis. 26. 
Hugo, pneceptor domus 

Templi de Massilia. 161. 
HugOy prior de Artignosco* 

i56. 
Hugonis (Petrus), alias 

Bucabon. 60. 
Hugonis de Capra (Oliva* 

ritts). 87. 



INDEX GÉNÉRAL 339 



I 



Ildefonsus I et II, rex Ara- Indulgeatite. 1481 ai o, 21a. Isnard (Jacobus), forbitor. 

gonensisy cornes Barchi- Ingilranna. 187. 67. 

nonisyduz ProTincite.i7y iDJures (punition des). 81. Isnardi (Johannes). 66. 

19, aiy 22. Innocentius, papa IV. i3, Isnardi (Raymundus). 71. 

Imberti (Guillelmut). 65. 198. Isnardus. 124. 

Imperium merum. 173. •— Inquetia (Simon), bajulus Isnardus, filius Fulconis de 

Merum et liberum impe- de Quinsono. 143. Romulis. i53. 

riam. 184. Insellementum equt. i5i. Isnardus, fîlias Pontii Dar- 

ImpuriOy ve/ Impurs (Domi- Interdictum. 167. niqueti. i5i. 

nica de). 37. Inventorium bonorum. 34. Isnardus, frater Ricolfi, 

Impurs, vW Impurium, vW — Inventorium seu reper- i52. 

Empurs, 37, 111, 116. torium. 145. Isnardus Martinus. 142, 

Impurs, ve(Empurs.(Guido Investitura. i3o, 162. 143. 

de). 111, 116. Isingardis, uxor Constan- Isnardus. (W). 99. 

Incanedelum. 186. tini. 5i. Isoardus (W.), clericus. 39. 

Incisione carnis (justitia I$oardi(GuilleImus). 60,72. Issais et terre gaste. 171. 

de). 173. Isnardi (Hugo). 42, 43. 



Jacobus, episcopus Foro- Javella (Juramus), notarius. Johannes (Stephanus). 99. 

îuliensis. 45. 144. Johannis(Gaspardus), nota- 

iacobus, prior claustralis Jera Funduda. 42. rius apostolîcus. i5. 

monasterii Lirineosis. Johannes, ab bas monasterii Johannis (Jacobus), curiœ 

i3a. Lirinensis. 58; — sacra- episcopalis scriba. 14. 

Janua, ve/JanuensisciTitas. rius monasterii. i3i. — Jordany (Lambert), doyen 

198, 204, 2o5, 206, 21 3. monachus. 19, 20. de l'abbaye de Lérins. 

Jarente(Sextittsde), évèque Johannes, camerarius épis- 193. 

d'Orléans, abbé com- copi Senecensis. 164. Josbertus (Herminus). 154. 

mendataire de Lérins.84. Johannes, notarius. 187. Josceldus, avunculus Che- 

Jaucerandus (Guillelmus). Johannes, sacrista Vallis baldi. i53. 

124. Moisinse. 162. Josmarii (Petrus). i52. 

Jaucerandus (Raymundus), Johannes, scriptor comitis Judœorumcarreria, in bur« 

prior de Briansono. 55, Provincia*. 110. go Pugeti. 61. 

57, 58. 



«40 

Judez BalbuSy dominus de 

Banco et Saxone. 184, 

i85. 
Judex ma jor Provincial, i o i • 
Jogum (colles), prope Vin* 

timilium 194, 
Julha (Saturninus), in ter- 

ritorio de Rochetis. jb. 
Jttliani (Jacobus)| alias 

Revelli. 76. 



INDEX GÉNÉRAL 

Juliani (Rajmundus). 67. 
Junchiar, in territorio Pa- 

geti. 60, 661. 
Jura corporalia vel incor- 

poralia. iio. — Jora 

epiacopalia, i55, i56. 
Jurisdictio. 172, 173, 174. 

— jurisdictio sanguinis. 

106. 
Jus omncy tam reale qnam 



personale et miztuni» 

204. 
Jttsberti (Petrus), baccalla» 

rius in legibus. i5« 
Justice (établissement et 

constitation d'un eotpê 

de). 84. 
Jnstttl». 18, ai. -^ Joaihia 

sanguinis. 19» a i^ io5. 
Juvenalis (Petma). 1 19. 



K 



Karoli (Hugo), prior de Mosteriis. 45. 



Lagons, i5o* 

Lamberti (fons). 145. 

Lambertus. 120. 

LambertuSy filius Constan- 
tioi. 5i, 52. 

Lambertus (Guillelmus)» 
notarius. 166. 

Lambesco (ecclesia Sancti 
Pétri de). 6. 

Landols, in territorio de 
Sartolis* 120. 

Lantelmus de Sancto Mar- 
cello» episcopus Gras* 
sensis, deinde Vapicen* 
sis, 126. 

Lapis Aiba. 86. 

Larat. i5o. 

Lascaris (Louis), moine de 
Lérins. 76, 77. 



Lascaris (Raynier), prieur 

de Vallauria. 134. 
Lateranum. 212, 21 3. 
Latulus, clericus. i58. 
Laudimium, 143. 
Laugerii (Johannes). 65. 
Laugerius. 175. 
Laugerius (Jacobus). 75. 
Laugier (Boni&ce), prieur 

de Notre-Dame de Ro- 

questéron. 77. 
Laurentii. 119, i23. 
Lautardi (Guillelmus). 68. 
Lautardi (Raymundus). 63, 

68* 
Lavante (GuiUelmus de), 

canonicus Januensis. 2o5* 
Lemeria (Raymundus de). 

127. 



Leonardus,pnepositttsGras» 
sensis. 102. 

Ltsda. 110. — V. Leyde* 

Leyde, à raison de deux 
liards par florin, P^T^ 
par le poisson frais et 
salé, les pots de terre et 
de verre portés à Val* 
bonne par des étrangers. 
129. — Leyde sur le bé* 
tail, 170. —- Leyde sur 
les poissons frais et sa« 
lés. 80, i35. 

Libertates et immunitates 
concessas oonventui Liri* 
nensi. 212; — hospitali 
Sancti Antonii Januensis. 
208. 



INDEX GÉNÉRAL 



Ubra ittCMisi, dâtt nomiot 

ceasus. 104. 
Lkentiâ Tagandi data mo- 

nialibos. i33. 
Ugolmosa (Adaltirus). i52. 
Lioncii (Johannas). 6a* 
Lkaniae. 91. 
Lods ou trésain (droit de). 

i34, 170* 
Lombardia. 914. 
Lombardus (Petrut). lao. 
Lombardus de Roccabrana 

(Jaoobot). 178, 179, tSf. 



Lona (Paatttf de). (V. 

Pasiut de Lona). 
Lonbardi (Johaonct)» 60, 

64. 
Long (GoiUebaiif). 19. 
Lonias Sancti Martini» in 

territorio de Rocbetis. 

Lorgia (ecdesia de Sancto 
Bartholomeo de). 5. 

Lorraine (Claude de)« duc 
de Cheyreuse, prince de 



941 

JoinTille, 93» 94,9s; — 
(Charles de)» duc de 
Guise. 95, 96. 

Loterii (Boni&citts). 69. 

Loterii (Rayaundus). 70. 

Loterius (Bartholomeus). 

Loterius (Rigonus). 73. 
Luaga Molandini, in ter* 

ritorio Pugeti. 60. 
Lupus» fiumen. loS. 
Lusana. i83» 184» i85. 



M 



Mado (Hugo de). 53. 
Maderias (Guillehnus de). 

98. 
Mafredi (Johannel). 71. 
Magagnosc (Is. de). 11 6. 
Magaionensis ecclesia. 39. 
Magaloni (Guillelmus). 6a» 

76. 

Alagister scholarum. ao5» 
ao6. 

MalaTiella. 4a. 

Malavilla (ecclesia Sanc- 
ti Martini de). 39. 

Malbosc. 87. 

Maleti (Raymundus), faber. 
61. 

Mallasinus. 184. 

Manases (Pontius). i5i. 

Manca. 4a. 

Mancs (Guillelmus). 43. 

Mandelieu. 45. 

Mansic (Pontius). 1 5o. 

Mansio. 198. 



Manuellus, filius Guillelmi» 

comitis Vintimiliensis. 

195. 
Mapa. i85. 

Maraguti (Johannes). 179. 
Marcha Aibinganap. 194. 
Marcelli (Guillelmus). 63. 
Marcha sterlingorum no- 

▼orum. a7. 
Marchisius. ao. 
Marchus (P.), prior Sanctas 

Cnicis Toraniensis. 164. 
Marco (Jacobus). 4a» 43. 
Marencus» vel Marengus 

(Johannes), notarius. 179. 
Marinnon. i5o. 
Marinus^abbas Vallisbonae. 

ia4. 
Marioni (Guillelmus). 65. 
Maritime (ecclesia Sancti 

Pauli de). 6. 
Marquesia (domina)» uxor 

Guillelmi Meillani. lai. 



Marteau» pour la fiibrica* 
tion des monnaies. 189. 

Martini (Petrus). 6a. 

Martinus. laa* 

Martinus, episcopus Vinti- 
miliensis. 18a. 

Martinus (B.). 101. 

Martinus (Guillelmus), pri* 
or Vallis Moisinse. 16a. 

Martinus (Guillelmus)» sa- 
crista major monasterii 
Lirinensis. a3» a6. 

Martinus (Johannes). 143. 

Martinus (Petrus)» prior 
Sancti Martini dé Carno- 
lesio. 180. 

Martinus (W.)» monachus 
Lirinensis. 39. 

Maserius (Aleiander). 109. 

Maserius (Guillelmus). 109. 

Masio (Petrus de). 71. 

Massabons (Audebertus). 
«4. 

Si 



243 

liMsilia. i6i. 
MatsooaOeatris). 7S. 
Maura, nions. loSi io3. 
Maurel (P.). 124. 
MaurelU (Johannes). 72. 
Maurellas (Jolunnes). 73. 
Maures (les). 44. 
Mayfredus (Fulco), clave- 
riuscuriae CastellanaB.166. 
Mayfredus Boysii. 60. 
Mayselini (Raymundus). 

67. 

Medica. i5i. 

Medicusy notarius. 1 1 1 , 
ii6. 

Medicus (Andréas). 109. 

Mediolano (Lantelmus de), 
prior de Clotherio. 127. 

Meillani (GuiUelmus). lai, 
laa. 

Meillanus (magister). 119. 

Meillanus (W.). 120. 

Melezen. iSa, 134. 

Melioris (Stephanus). 60. 

Melle (Beatrii). 66. 

Menestra (Isnardus). 164. 

Mensa archiepiscopatus 
Januensis. 201, 202. 

Menu bétail, trentième par- 
tie accordée à Tabbé de 
Lérins. 8o. 

Meolans, in territorio de 
Rochetis. 74. 

Mercaderii (Laugerius). 65. 

Mercatus, in burgo Pugetù 
66. 

Merletum. 120. 

Merletus. tSo. 

Merlus. 184» 188. 

Meylheti (Raymundus). 36. 

Michael (Antonius), nota- 
rius. 166. 



INDEX GÉNÉRAL 

MilOf canontcut Vantitii- 

sis. 110. 
Milo (Raymundus), mona- 

chus Lirinensis. 160. 
Milonus (magister). 206. 
Miramar. 39. 
Miselli. i5i. 
Misellus (Johannes), sacer- 

dos ecclestae de Moste« 

riis. i5o. 
Misoaga (Rostagnus de). 

98. 
Modius. — Campus duo- 

rum modlorum. i5i, i52. 
Mogini. (V. Mogins). 
Mogino (Girardus de), cel- 

lerarius Lirinensis. 2o3. 
Mogins, vel Mogis, vtl 

Moginum, vel Mogini, 

vel Mougins, castrum. 2, 

5, 18, 19, 21, 85, S6, 98, 

99, 118, 119. 
Mogins (Giraudus de), mo- 

nachus Lirinensis. 160. 
Mogins (ecclesia Sancti Ja- 

cobi de). 5. 
Mogins ( ecclesia Sanctae 

Marîœ de). 5. 
Moginum. (V. Mogins). 
Mogis. (V. Mogins). 
Mois (Hugo), nuntius eu- 

riae Grassensis. 102. 
Molleria. 36. 
Monachus, filius Raymundi 

de Sclanola. i32. 
Monaco, vel Monecum. 

179. 
Monegue (colla de). i23. 
Monelia (Rollandus de|, ca- 

pellanus Sancti Lauren- 

tii Januensis. 207. 
Monnaie. — Fabrication 



de la monnaie è Sabourg. 
188, 189, 190, 191. — 
Espèces d'argent pour 
les pays du Levant, au 
titre de sept deniers de 
fin. 189. — Espèces d'or 
de « dix-huit quarats de 
fin». 189. — Défense fisite 
à l'abbé de Lérins de bat- 
tre monnaie» 190. 

Monnecius de Monte Me- 
dio (GuiUelmus). 147. 

Mons, in territorio Pugeti. 
70. 

Monsferratus, yW Mons 
Ferratus. i83, 184, i85. 

Monslratus. 102. 

Mons Niger, prope terri- 
torium Vintimilii. 184, 
186, 187. 

Mons Pesa tus. 145, 146. 

Monsteriis ( ecclesia de 
Sancto Michaele de). 6, 
i5o. 

Mont (En lo). jS, 

Montareno (Petrus de), no* 
tarius Arelatensis. 27. 

Montelauro (Hugo de),ma- 
gister domorum Templi 
in Provincia. 160, 161. 

Monte Medio (Monnecius 
de). (V. Monnecius). 

Montis Majoris (ecclesia 
Sancti Pétri). 10, i85. 

Montissonum. 161. 

Morandus (Johannes), die- 
tus Vespe. 1 79. 

Morant, intendant de jus- 
tice, police et finances de 
Provence. 191. 

Moreza, in prioratu de 
Mo^teriis. i5o. 



Mories (Serrtt de), prieuré. 

171. 
Morulagia. — Terrs et ho* 

mines mortalagioruin. 

i63. 
Mortalitium. i5o« 
Monis (Bertonus). 178» 
Mosterii* vel Mosterium, 

ye/ Monsterii. 148, 149, 

i50pi5i, 1529154,1369157. 
Mosteriis (ecclesia Sanctae 



INDEX GÉNÉRAL 

Mari« de). 6» i5o» 151, 

i5». 
Mosteriis (ecclesia SsDcti 

Qrici pei Gerici de) 157. 
Mosteriis (ecclesia Sancti 

Saturnini de). i5i, i53, 

157. 
Mosterium. (V. Mosterii). 
Moulin à blé de Mougins. 

100. — Moulin à huile. 

129. 



Mounerius (F.). ii8. 
Mouture (droit de). i3o« 
Mugini (ecclesia Sancti 

Martini). 5, 98. 
MulsonchaSy in territorio 

de Rochetts. 70» 73, 75» 
Municipium, i85. 
Muto (Raymundus), arbi- 

ter de Antipoll. 108. 
Mutonus. lao. 



N 



Nadonus. 55, 147. Nephas (Petnisde)» mona- Nicia. ia3. i8o, 

Napola, vel La Napoule» chus Vallisbonae. 11 8. Niger (Petrus). 119. 

castrum. 42,44,45, 128. Neula piperis. 43. Nogarium. i52. 

Nascolatus(lsnardus). 143. Nicholaus, papa III. 207; Noguerius, Tallis, 42. 

Naufrage (droit de). 24, 80. — papa IV. 210 ; — - papa Novena bladi. i56, 

Nécessitâtes victuales. i33. V. i5. Nucum arhor. i5i, 

i53. 



157. 
i52. 



o 



Oberto (Vivianus de). 195. 

Obertus, diaconus. 198. 

Oblationes. 3i, i58. — 
Oblationes principales, 
ratione subjectionis pa- 
tronse. 140. — Oblationes 
factse occasione praecipu* 
arum festivitatum. 92. 

Oboli correntes. 61, 62. 

Occisus (Isnardus). 154. 

Odilo, abbas monasterii 
Quniacensis. 5i. 



Odo, filius Guidonis, co- 
mitis Vintimilii. 184. 

Officiers municipaux (no- 
mination des). i3o, i35. 

Ogerius, prior Sanctse Sa* 
binœ Januensis. 204. 

Oliers. 143. 

Olivarius, monachus Liri- 
nensis. 2o3. 

Olivarius, prior Valiis Au- 
reae. 2o5. 

Oliverius. 124. 



Olivetum. 184. 

Operaria, officium opéra- 

rise monasterii Lirinen» 

sis. 197. 
Opia (Petrus de). i23. 
Opia, vel Oppia. io5, 109, 

122, 123. 

Orationes. 91. 

Orsetus. 124. 

Ortus sive yiridarius. 201 • 

Osiardus. i5i, i52. 



244 



INDEX GÉNÉRAL 



Oto, comtrViatiiiiiUi. 190, Oto, pnepotitut ccelasiA Ozilus« caaonicus ccciesfae 

194. VintimiliensU. 1959196. de Albiosc. 139, 140,141. 
Oto, epitcopQs Vindmilii. Oursin Bernard, de La 

195. Garde de CaJteUan*. i38. 



Pagan (Bertrandus). la. 
Pagani (Hugo), monachus 

Lirinensts. 104. 
Pagani (Jacobus). 43. 
Paganus de Monte Alto. 

180. 
Pairol (Petnis). 154. 
Pairoi (Stefonus). i54« 
Palaciolo (Lupus Dalmadus 

de). 22. 
Palaonum. 39. 
Palioli (Wilelmus). i32. 
Palud (La). 170. 
Panardi (Raybaudus). 68. 
Panardi (Raymundus). 66. 
Panard us (Ray baudus). 1 1 5. 
Papia (MathflBus de), judez 

Grassensis. 1 1 1 » 1 16, 117, 

118. 
Parcatoris (Petnis). 62. 
Parc in Olivet, in prioratu 
' de Mosteriis. iSs. 
Parentela. i53. 
Paris (Guilielmus). 67. 
Parrochia ecclesise Sancti 

Honorati Januensis. aoi. 
Pas, in prioratu de Moste- 
riis. i5i. 
Pas Danberra (Al). 36. 
Pascalis (Johannes). 180. 
Passage, pour les troupeaux 

(droit de). 170. 



Passus de Gargo. 184* 

Passus de Lona. 184. 

Pauli (Jacobus), alias Ro- 
binet 61, 63. 

Pêche (droit de). i34. 

Pecumas. (V. Pegomas). 5. 

Pedemons. 184. 

Pegoma. (V. Pegomas). 

Pegomas, vel Pegomax, yW 
Pegoma,ye/ Pegomatium, 
vel Pecumas, castrum. 5, 
18, 20, 21, 83, 100, loi, 
102, io3. 

Pegomas (Fulco de), mona- 
chus Lirinensis. 160. 

Pegomatium.(V. Pegomas). 
loi. 

Peilascus, prior ecdesite 
Sancti Martini de Camo- 
lesio. i8i. 

Peiro. 99. 

Pelatus. 87, 99. 

Pellicerius (Laurenttus).85. 

Pellisserie (La). 87. 

Pennellus(Baldoinus). 20U 

Perangaria. 176. 

Perarium. 154. 

Perinaldo. 192. 

Persegarius . — Arbores 
qui vocantur persegariL 
154. 

Pertus (Le). 87. 



Perusium. 14, 199* 
Petrabelia (Blacatius de). 

I20. 

Petralata (ecclesia de 

Sancto Martino de). 7. 
Petra Mala, in prioratu de 

Mosteriis. 154. 
Pétri (Johannes). i32. 
Petrus, episcopus Ventlen* 

sis. 141. 
Petrus, praepositus ecclesi» 

Regensis. 139, 140. 
Petrus (Romaeus). 114. 
Petrus, abbas monasterii 

Lirinensis. i8i. 
Petrus, prior Sancti Ju- 

liani. 175. 
Peyrague (La). 87. 
Peyronis (Johannes). 63. 
Philippus, bajulus Dinien- 

sis. 143. 
Piconus (Guilielmus). 177. 
Pierre, évoque de Riez. 144. 
Pinada. 146. 
Piro (Esperran de). i5i. 
Placenu. 6k. 
Placentia (RoUandus), près* 

byter. 207. 
Plagia (In), interritorio Se- 

pulcri. 187. 
Plan (Le), territoire de 

Grasse. 88. 



Planetum terri de Dôme* 

naga. 36. 
Piano Putei (Id). 179. 
Planqueta. 41. 
Plénum de Silra, in terri* 

torio Quinsoni. 146. 
Planuffli in prtoretu de 

Moeteriis. i3o. 
Podium» castrum. m. 
Podium Bressonum. 36. 
Podium. Mojsonum, vel 

Moitinum. 166. 
Podium Rostagnum. 6i|639 

68. 
Podium Sancti Pauli. io5. 
-Podium Sancti Pétri. 43. 
Poietum. (V. Pttgetum). 
Ponchiers. loa. 
.Poncius, abbat monasterii 

Lîrinensis. 140, 141. 
Poncitts, episcopus Gras- 

tensts. ia6, 127. 
Poncius, filius Constanti- 
. oL 3i, 5a. 
Poncius Albami. 86. 
• Poncius Alberti. 43. 
Poncius Aymerici* 61. 
Poncius Chautatdi. 36. 
-Poncius de O&or, clericus 

régis Aragonenais. so. 
Poncius de Spelluca. i3i. 
Poncius Dominicus. 62. 
Poncius Framerici. i5a. 
Poncius Spitalieri. 64. 
Ponterinus (Guillelmus). 

143. 



INDEX GÉNÉRAL 

Ponteto (A lo). 179. 
Ponttus, archiprssul 

Aquensis. 140. 
Pontius (Guillelmus), no- 

tarius. 114. 
Pontius (R.). 99. 
Pontius (W.)* 99. 
Pontonnage pour le bétail 

(droit de^. 170. 
Porcelli (Bermundus Guil- 
lelmus) monachus» so« 
Porta (Ortus de). 119. 
Portalisius. 143. 
Portette (La). ,87. 
.Portio canonisa retenrata. 

3i. -— Portio pascalis. 

176. 
Portion congrue. 78. 
Portus Olivi. la. 
Posador. io3. 
Possessio corporalis. ia5, 

SOI, 204. 
Posso (A la), in territorio 

de Roccabrutia. 179. 
Pradelie, vei Pradellis, in 

territorio Quinsoni. 147. 
Prasceptor domus Templi. 

161. 
. Prat Lonc. 69. 
Prat Redon. 69. 
Pratus Rotundus. 35. 
Prea. 194. 

Presbyteri (W.). i3a. 
Prélation (droit de). i3o> 

i34, i35. 



Premitifle. 140. 
Principauté de Sabourg. 

171, i83, 184, i85, i86« 

187, 188, 189, 190, 191, 

192. 
Prior ecclesise, seu recton 

i56. 
Prior, notarius. 178. 
Prior (Guillelmus), nota- 

rius. 178, 180. 
Prioris (Jacobus). 60. 
Probi hominca Antipolis. 

107. 
Processiones. 91. 
Procorationes. i6a. — Pr»- 
I curationes, réservâtes 
. episcopo. i55. 
Prophet« (Ugo). i53. 
Protonotarius regniSicHisi. 

Puay de la Muayran. 61. 

Puay Robaut (En). 7a, 73. 

Puget-Théniers. (V. Pu- 
getum). 

Pugeto (ecclesia Sanctie 
Marise.de). 7, 60. 

Pugetum, vel Pojetum, yel 
Puget-Thénters. 7, 39, 
58, 59, 61,62,63,64,65, 
66, 67, 68, 76, 77. 

Pugetum Aytierium. 62. 

Puteum (Ad). 179. 

Purgatorier, ou prêtre du 
purgatoire. i35. 



Quartayroaus. 43. Sancti Mauricii. 162. Quistce,v^/questiae.ai,i62, 

Quinson. (V. Quinsonum) Quînsonum, vel Quiason, 173. — Quistœ, reserva- 

Quinsono (Guillelmus de). vW Quinzo, 140, 142,143, tœ episcopo. i55, i56« 

irater domus Templi 144, i43, 14^1 ^477 ^^^' 



af6 



INDEX GÉNÉRAL 



R 



Rabaonut (Petrus). i65. 
Raboyiti (Andréas). 63, 63, 

66. 
Raboysii (Petras). 6a. 
Radaldus» frater Rainoardi 

Balbî. x53. 
Radimundi (Anfossos). 40. 
Radulfus, presbyter. i54* 
Radulfus(Aldebeftus). 144. 
Radulfus (Isnardos). i53. 
Rai (Raymundus), sacrista 

Lîrinensis. 194. 
•Raimbaldus (P.). 99. 
Raimundi (Anfossus). 43. 
Raimundi (Girardus). 178. 
Raimundus. 195. 
Raiaaldus. i5s. 
Raiaoardi (Petrus). x53. 
Ramis Palmarum» in tei^ 

ritorio Pugeti. 60, 61, 

65. 
Raphiiius(Raymundus).io4y 

106. 
Rapise (Bertrandus), de Au- 

ribello. 43. 

Rapina et rapto (justitia 

de). 173. 
Rascatius (R.). 99. 
Ray (Raymundus). 19. 
Raybaudi (Raymundus),Qo- 

tarius. 40, 43 ; — drape- 

rius. 43. 
Raybaudus de Castro. 166. 
Raymundi (Girardus), no* 

tarius. 182. 
Raymundi (Guillelmus), 

consul de Grassa. 19. 



Raymundi de La Roqueta, 

(Ayeardus), monachua Li« 

rinensis. 104. 
Raymundus, abbas Liri- 

nensts. 34. 
Raymundus cpiscopus, 

Grassensis. 114. 
Raymundus, medicus. 66. 
Raymundus, notarius. io6. 
Raymundus, prior Lirinen- 

sis. 19. 
Raymundus (Hugo). 104, 

106. 
Raymundus (B.), prior de 

Pugeto. 58. 
Raymundus Berengarius 

III, cornes et marchio 
Provincic 18, xo3. 

Raymundus Berengarius 

IV, cornes et marchio 
Provincial. 23, 37, 106, 
109, Ii3, 114. 

Raynaudi (Bertrandus).i43. 

Raynaudi (Hugo). 142. 

Raynerio (Guiilelmus de), 
tenens locum bajuli Di- 
niensis. 143. 

Raynoardi (Johannes). 36. 

Raynoardus (Bermundus) 
de Podio Moysono, nota- 
rius. 166. 

Rebaudus (Hugo), notarius. 
i6i. 

Rebuffellus (Petrus), nota- 
rius. 43. 

Rector hospitalis. 199. 

Redemptio taiae. 176. 



Reforsasa (terra). 74. 

Regia (ecclesia de Sancta 
Maria de). 6. 

Regium,!^/ Regia, castrum. 
6, 14a, 143, 175. 

Reimundo Giboso (Ricci- 
fas de). x5i. 

Religio monastica. 196. 

Rembertus. x5o. 

Remissionet et indulgen- 
ti«. 2IO. — Remiatio pec- 
caminum. an. 

Renderius et claverius. i6€. 

Repensit (Campus), in ter- 
ritorio Vallisbonae. 12 3. 

Requisto (R.), monachus 
Lirinensis. 160. 

Requistoni (Raymundus), 
dominusde Scraynola.36. 

Ressena (En la), in terri- 
torio de Rochetis. 74. 

Retracha. 143. 

Rêve,^ ou droit sur la bou- 
cherie. i35. 

Revelli fratres. 99. 

Revest. (V. Revestum). 

Revesti (ecclesia Sancti 
Maximi). 107. 

Revesto vel Revestis (ec- 
clesia de Sancto Martine 

» 

de). 5, 107. 
Revestum, vei Revesti, vel 

Revest. S, 18, 19, 21, 39* 
Ribes (Les), territoire de 

Grasse. 87I 
Ribocus, episcopus Venti- 

ensis. 164. 



Ricarda, monialis. 157* 

Ricarda (domina), monia* 
lis monasterii Sancue Ca« 
tharinaede Sorps. i55. 

Ricaui (Johannes). 6o. 

Ricauus (Antonius). i6S. 

Richard (Guilldmua), mo- 
nacbus. lo* 

Richerius. 119* 

Ricolftts. i5o, i5i, i53y 164; 
" frater Isnardi. i5a ; <— 
sacerdos ecclesiae de Mot» 
teriis. i5o. 

Rigaud (prieuré de Notre- 
Dame de). 77. 

Rinerius (P.)> sacrisu Li- 
rinensis. 99. 

Rioublanqueu territoire 
de Grasse. 88. 

Ripe. 7. 

Ripert, sacrista Lirinensis. 
104. 

RipertuSf capellanus de Al- 

biosco. 147. 
Ripis (ecclesia de Sancto 

Honorato de). 7. 
Rippertusy filius Constan- 

tini. 5i, 52. 
Rippertus, cellerarius Re- 

gensis. i55, 157. 
Rippertus, pellicearius. i54. 
RiqueloQUS (Petrus). 120. 
Riqueti (Johannes). 61, 65. 
Riqueti (Nicholaus). 65. 
Rissacus. 39. 
Rivartus (P.)» sacrista Li- 

rineasis. 98. 
Rivaroli (archipresbyter 

de). 204. 
RiTo Melvarleco (fons de). 

124. 
Robaudus (Hugo), notari- 

us. 160^ 162. 



INDEX GÉNÉRAL 

Robinet (Jacobut Pauli» 

. alias). 63. 
Roca (P. de). x32, 
Rocabruna» vel Roccabru* 

na. 39^ 178, 179. 
Rocafort, vel Roccafort, yel 

Rochafort, vel Rochafor- 

tis. 5, 18, 19, 21» io3y 

io5, 106, 109. 
Rocamauri (Hugo)^ nota- 

rius. 36. 
Rocamauri (Petrus), nota- 

rius. 35. 
Rocca Obscura. 184. 
Rocha, in territorio Pu- 

geti. 68. 
Rochafort. (V. Rocafort). 
Rochaforti (ecclesia Sancti 

Pétri de). 5. 
Rochafortis. (V. Rocafort). 
Rocha Orbaria, in territo- 
rio de Rochetis. 75. 
Rochas (Al), in territorio 

de Rochetis. 75. 
Roche (Ferandus). 65. 
Rocherii (Jacobus). 62. 
Rocheta (Raymundus de 

La). io5. 
Rocheta, vel Rochetae, vel 

Roqueta. b, 68, 69, 70, 

71» 7*1 74» 75» 102. 

Rochette de Chanan (La). 
(V. Roquette-Chanan). 

Rochetis (ecclesia de Sanc- 
to Saturnine de). 74. 

Rochonus. 182. 

Roded (Pctnis). 53. 

Rodoia, flumen. 184. 

Rodola, rivus. 60. 

Rogerius (Campus). 12 3. 

Rogerius Bemardi, cornes 
Fuii. 20. 

Rogono (Ronifacius de), 



H7 

prior de Espelucha. x55. 
Rogono (Guillelmus Bo. 

de), monachusLirinçnais. 

160. 
Rolandus Imberti. 6x. 
Rolannus. i53. 
Roilandus. i85. 
Rollandus (B.). iii. 
Roilandus, filius Odonis, 

comitis Vintimilii. 184* 
RoUeri (Jaucerandus), rno* 

nachus Vallisbons. Ii8. 
Rom Besson. 35. 
Roma. ao8. 209, 210. 
Rom«us, 38, 39. 
Romolis (Raibaudus de), 

prior Vallis Aureae. 87. 
Romulis (Cordellus de). 

177. 
Romulis (ecclesia de Sancta 

Maria de). 6, 154. 
Romulis (ecclesia de Sancto 

Martino de), 6. 
Romulis (ecclesia de Sanc- 
to Petro de). 6. 
Romulis (Audibert de),mo- 

nachus Lirinensis. 160. 
Romulis (Cordellus de), 

miles. 172. 
Romulis (Fulco de). x53. 
Romulis (Isnardus de). i52; 

— pater Guigonis. iio. 
Romusati (Petrus). 72. 
Roque (La). 87. 
Roque (Bertrandus). 42. 
Roque (Soûs la). 88. 
Roquestéron (prieuré de 

Notre-Dame de). 77. 
Roqueta. (V. Rocheta). 
Roquerte-Chanan, ou Ro- 

chette-Chanan], prieuré 

Saint- Martin ou de Saint- 

Saornin de La). 77, 78. 



049 

RosetiuSy filÎQS Haimcri. 

i53. 
Rostagni (Hago). 42^ 
Rostagni (Raymundus), no- 

tarias. so3. 
Rostagnus. 124, i3i. 
Rostagnas, abbas Lirinen- 

sis. ai. 
Rostagnus, episcopus Re- 

geDsis. 162. 
Rostagnus, notarius. m, 

116, 117, 118. 



INDEX GÉNÉRAL 

Rostagnus (Gufllelnius),cel« 
lerarius monasterii Val* 
lisbon«. ni, 116. 117. 

Rostagnus (W.). iia. 

Rbstanni (Pontius). 154. 

Rothlan (Gaucerandus). 19. 

Rougon (seigneuria de).i69, 
170, 

Rouretum, castrum. io5« 

Rubaudus, presbyter. ao5. 

Rubaus (Jacobus), canont- 
eus de RiparoL 307. 



Rubtol (Potttius). 154. 
Ruffi (Johannes). 53. 
Ruffi (Ooillaaffle). S7. 
Ruffi (Pierre). 58. 
Ruffii (Guillelmus). 64. 
Ruffius (Petrus). 74. 
Rufi (Raymundus). 143. 
Rufinus, pœnitentiarius 

ecciesiae Januensis. ao6. 
RuAis (magister). 119. 
Rupes Castellanac, castron. 

176, 177. 



Sabbaterie (rue de La), à 

Grasse. 88. 
-Sabourg, Sebour, Sepul- 

crum (principauté de). 

184, 186, 187, 188, 189, 

190. 191, 19a, 193* 
Sacramenu ecclesiastica. 

91. — Sacramenta se- 

cundum fidem Christi, 

119. 
Sacratio ecclesiœ. i5i. 
Sacrilegium. 173. 
Sagne (La). 57. 
Salernis (ecclesia Sancti 

Pétri, Sancti Andre« et 

Sancti Trophimi de). 98. 
Sales (Les). 170. 
Saleta. ia3. 
Salgiano (ecclesia de Sancto 

Jacobo de). a6. 
Salicofifre (frères), ban* 

quiers à Marseille. 193. 
Salsa, fons. 5i. 
Salvanaytus. iio. 



Salyanhi (Johannes) près* 

byter. i5. 
Salvase (Julianus). 6a* 
Salvatio data carrigîis mo* 

nasterii Lirinensis. as. 

— Salmia. a3. 
Salvœ (Stephanus). io5. 
Salvia Roquesteronis. i3a. 
Saucer (Aycardus) 4a. 
Saonensis (Guillelmus).i95. 
Saorgio (ecclesia Sanctae 

Mariœ de). 7, 182, 194. 
Sardanga (Jacobus), prior 

de Garcio. 55. 
Sardus (B.), judex Gras- 

sensis. 5a, loi, loa* 
Sarraceni. a, i83. 
Sarreto (ecclesia de Sancta 

Maria de). 6. 
Sartolis (ecclesia de Sancto 

Petro de). 88, 89. 
Sartolium. (V. Sartouz). 
Sartols. (V. Sartoux). 
Sartoux, vel Sartols, vêl 



Sartoli, yel Sartolium, 
castrum. 88, 89, 109, ii3, 
II4« 116, 131, 125, ia8, 
129. 

Satumini (Johannes). 67. 

Saturninus (Petrus). 6o. 

Satuminus (R.). 99. 

Saturninus (Willelmus}.99« 

Saturninus, sacerdos. 143. 

Saumarii monasterii Liri- 
nensis. 22. 

Saui-gio (V. Saorgio). 

Sauseta, locus. 146. 

Saxo. 184» i85. 

Sayselli(Jacobu^, notarius. 
127. 

Saxia, mater Poncii Elde» 
berti. i53. 

Saxones quatuor, seu fruc* 
tuum perceptiones. 56. 

Scirp (Raymundus). 19. 

Sclagnola, vel Sclanola, vel 
Sclanolia, vel Scraynola. 
39, io5, 106. 



Sclagnola (Hugo de), no- 

tarius. lo5, io6. 
Sclanola (Petrus de). loi. 
Sclanola (Raymundus de). 



lOI. 

Sclanola (B. de), jurisperi- 

tus, loi; — notarius. i32. 
Sclanola (Raymundus de). 
Sclanolia (Bertrandus de). 

39. 
Sclapo, castrum. 3. 
Sclapone (Audebertus de). 

112. 
Sclapone (ecclesia Sancti 

Eligii de). 5. 
Scraynola. (V. Sclagnola). 
Scros (Joffredus de)^ prior 

Sancti Michaelis Vinti- 

milii. 194. 
Sebuida, uxor Targae. 112. 
Sedes Glandatensis. 36, 37. 
Sel prélevé par Tabbaye 

sur les greniers de Grasse 

et de Cannes. 23. 
Semnoretus. i32. 
Senecensis. 164 ; — Ray- 
mundus Senecensis. 172. 
Senex (Guillelmus). i32. 
Sepelegium, vel Sepelle- 

gium. 184, 186. 
Sepulcrum. (V. Sabourg).* 
Sepultura. 184. — Sepul- 

tura monachorum. 3i. — 

Electio sepulturœ in ec- 

clesiis. 92. 
Serenon. 169. 
Serenone (B. de), cellera- 

rius Lirinensis monaste- 

rii. 23. 
Serre de Bresins, in terri- 

torio de Rochetis. ^2. 



INDEX GÉNÉRAL 

Serret de Moriez (prieuré 
du). 171. 

Serretum Médium. i3o. 

Serval (Font de). 73. 

Sestarius, vel sextarius. 33, 
70. — Sextarius censua- 
lis. 34. - Campus de 
novem sextariis. i3i. 

Sesto (Ottavianus de), no- 
tarius. 206, 207, 

Sestorada, yel seytorada. 

123. 

Setier, mesure royale. 144. 
(V. également Sestarius). 

Sicala (Jacobus), canonicus 
Januensis. 2o3. 

Sicardus (Isnardus), mona- 
chus Lirinensis. 160. 

Sicardus (R), abbas monas- 
terii Vallisbonœ. 119. 

Sicaudus (Petrus). 179. 

Sicchus (Tedisius), cano- 
nicus Sanctas Mariœ de 
Vineis. 204. 

Sigillum cônventus Liri- 
nensis. 99. — Sigillum 
majestatis régis Siciliœ. 
24. 

Signa (Raimundus de). 33, 

43. 

Siligo. 33, 187, 188. 

Silvus (P.). 117. 

Sixtus papa V. i3. 

Sol Gentil, in territorio de 

Rochetis. 73. 
Solario (Guillelmus de),mo- 

nachus. 
Soleyhario (Johannes de). 

33. 
Solidi correntes. 61, 63. — 

Solidi coronatorum. 180. 



249 

Solidi regalium coronato- 
rum 21. ii3. — Solidi 
Raymundensium. io3, 
160, i63. 

Soperclus, magister schola- 
rum.2o3. 

Sorps (monasterium Sanctae 
Catharinse de). i33, 137, 
i38. 

Soubrane (rue), à Vallau- 
ris. i36. 

Souchoirée de pré, c mesu- 
rant 900 cannes carrées, 
estimées 2.910 écus, reve- 
nant à trois écus la fos- 
soirée. » 44. 

Souserii (Ugo). 124. 

Spalla longa. 176. 

Spareto (ecclesia de Sancto 
Vincentio de). 6. 

Sparron (Raymundus de). 
112. 

Sparrone(J. de), monachus. 
110. 

Sparronus. 143. 

Sparronusde Sparrono.146. 

Spelluca (Pontius de). i3i. 

Speluca, vel Spelluca, cas- 
trum. 3, 37. 

Spitanlii de Podio Bres- 
sono. 36. 

Squirpi (Bonifacius). loi. 

Squirpi (F.). 118. 

Squirpi (Guillelmus). 101. 

Squirpi (Petrus). loi. 

Squirpi (Raybaudus). 118. 

Stapa. i3o. 

Stephanus. 119, i32. 

Stephanus Bellissensis. 36. 

Stephanus, canonicus Re- 
gensis. 162. 



3a 



25o 



INDEX GÉNÉRAL 



Stephanus, capellanusepis- 

copi Senecensis. 164. 
Subtus ecclesiam Sancti 

Martini. 71. 
Suburbium civitatis Januae. 

2o3. 
Saper Condaminam. 63, 

65, 67. 
Supra Vil la m. 64. 
Surian (Jean - Baptiste de), 

évèque de Vence. 169. 
Sylva (ecclesia Saacts Ma- 

riœ de). 7. 
Syndicatus. — Syndici, 

actores et procuratores 

monasterii Lirinensis. 

2o3, 204. 
Synodus. 3i. 

Saiat-Chammond (Mon- 
sieur de). 84. 
Saint-Dalmas le Selvage. 

i38. 
Saint-Honorat (rue), dans 

la ville de Grasse. 88. 
Sainte-Marguerite (île). 93, 

94, 95, 96, 97. 
San Remo, vel Saint-Rême 

190, 192. 
Sancta Crux, locus. i52. 
Sancta Crux Toraniensis. 

164. 
Sancta Fides. 120. 
Sancta Margarita, in ter- 



ritorio Pttgeti. 63. 
Sanctae Masimœ (ecclesia). 

39. 

Sancti Ampelii (terra), in 
territorio Sepulcri. 188. 

Sancti Antonii Januensis 
(ecclesia et hospitale). 7, 
i85, 198, 199, 200, 201, 
202, 2o3, 204, 2o5, 206, 
207, 208, 209, 2AO, 211, 
212, 2x3, 214. 

Sancti Antonii in Carru- 
biero (ecclesia). 206. 

Sancti Florentii (ecclesia). 
89. 

Sancti Georgii (villa). 167, 
168. 

Sancti Laurentit(JohaaQes) 
monachus Lirinensis. 160. 

Sancti Laurentii (platea). 
198. 

Sancti Laurentii Januen- 
sis (ecclesia). 206, 207. 

Sancti Mametis (ecclesia). 
48. 

Sancti Mauritii domus. 
159, 160, 161, 162. 

Sancti Michaelis (capella). 
184, 188. 

SanctiRicherii(nemus) 36. 

Sancti Victoris (monaste- 
rium). 9. 

Sancto Albano (Guillel- 



mus de), praspositus ec- 

clesiflB Niciensis. 137. 
Sancto Laurentio (Johan- 

nes de). i3i ;— monachus 

Lirinensis. 104. 
Sanctus Albanus, castrum. 

52. 

Sanctus Apollinaris, vallis. 
i5o, i5i. 

Sanctus Georgius. 6. 

Sanctus Hilarius. i5o. 

Sanctus Julianetus. 6. 

Sanctus Julianus. 172, 173, 
174, 175, 176. 

Sanctus Marcellus. 146. 

Sanctus Martinus, in ter- 
ritorio Pugeti. 7, 61, 
63, 68, 69, 70. 

Sanctus Martinus, in ter- 
ntorio de Rochetis. 73, 

74- 
Sanctus Martinus de Car- 

nolesio (V. Garnolesio). 

178. 

Sanctus Paulus. io5, 106. 

Sanctus Quiricus. i5i. 

Sanctus Valerius, vel Saint* 
Vallier. 38, 128. 

Sanctus Valerius, in ter- 
ritorio Vallisbonœ. I23, 
124. 

Sanctus Vincentius. I23. 

Sant Martin (serre de). 73. 



Taberlon (J.), prieur de Talatoris (Raymundus). trum. 28, 29. 106. 

Quinson. 144. 175. Tardîvy (Jean de), seigneur 

Tala nocturna. 173. Tarasco, vW Tharasco, cas- de Caille, Séraaon et 



INDEX GÉNÉRAL aSi 

RoQgon. 169. gerbida. 182, i83. — Ter- Tourettes (baron de). 45. 

Targa, dominus de Caus- res gastes. 44, 45, 170. Tours (Hugues des), com« 

solis. 1x2. Tharasco. (V. Tarasco). mandeur de la comman- 

Targanama (Raymundus et Therio(ecclesittSanctœMa- derie de Saint-Jean de 

Amelius). T06. riœ de). 7. « Jérusalem de Nice et de 

Targa Nigra (Carlo)> domi* Thomas, înfirmarius Lirî- Biot. 85. 

nus Sepelegii. 184, i85. nensis. 104. Toycii (Antonius). 63. 

Targonus. 112. Thomasius, vel Tomasius, Tracastel. 87. 

Tarionetus (Aldebertus). cornes Sabaudiœ. 184,185. Tranquayre (Bertrandus). 

114, ii5. Thueto (ecclesia Sanctae 4^- 

Tasca. 53, 54, 99, 176. Maris de). 7. Transport des pèlerins à 

Tasilus, prier de Quinso- Thuetum. (V. Touét). Pile Saint-Honorat, en 

no. 142. Toetum, 71. temps de pèlerinage. 80. 

Tasque de tous les légu- Tomas (Guillelmus), mo- Trezenum yel trézain. 45, 

mes en graines, du chan- nachus Lirinensis. 160. 143, 166. 

▼re, du lin et du raisin, Toro de Cugis (Antonius Trigance. 170. 

payée au quinzain. 129. de). 147. Trurannus. m. 

— Tasque f de quatorze Torre d'Aragon (A la). 35. Turannus de Grassa. 116. 

mesures sur des biens Torretis (B. de). 117. Turis (Guillelmus). 62. 

défrichésf . 170. — Tasque Tortosa (Johannes Baptista Turis (Rostagnus). 63. 

des jardins de Valbonne. de), infirmarius monas- Turlatoris (Petrus), notari- 

129. terii Lirinensis. 89. us apostolicus. x5. 

Taxil (Antoine), ouvrier du Tortus (Isnardus). 154. Turrias(Bertrannusde).98. 

monastère de Lérins.128. Touét, vel Thuetum, vel Tuscia. 214. 

Temple (Le). 87. Toetum, castrum. i, 7, Tusculanum. 168. 

Terra aggregata ficubus et 71, i38. Tuvereto (fons de). 123. 

vitibus. 179. — Terra 



u 



Ubac. 69, 70, 154. Ugo, prior Uteri. 195. Ultra Varum, in territorio 

Ubac Sancti Satumini, in Ugo de Oppia. 12 3. Pugeti. 64. 

territorio de Rochetis.72. Ugo, filius Constantin!. 5i, Urbanus papa IV. 137, 141. 

Ubacs (Les). 88. 52. — papa V. 28, 149. 

Ubraye, 58. Ugo de Signa, cellerarius Urbs Vêtus. 211. 

Ugo, canonicus Regensis. Lirinensis. 99. Ustensilia ad coquinam. 

i53. Ugonb (Saiomon). 194. i85. 



252 



INDEX GÉNÉRAL 



Vacherii (Jacobus). 62, 65, 

66, 67. 
Vaiantini (Felicius). 35. 
Valauria (V. Vallauris). 
Valbona (V. Valbonne). 
Valbonne, vel Vallisbona, 

vel Valbona. 109, m, 

112, ii3, 114, ii5, 116, 

117, 118, 119, 120, 121, 

122, 124, 126, 127, 128, 

129. 
Valed. i5o. 
Valenciola. i5o. 
Valentiœ. 176. 
Valentini (comitatus). 184, 

i85. 
Valentinus, presbyter cc- 

clesiae Regensîs. 139, 140, 

141. 
Vallat de Saint-Dominique 

(Le).88. 
Vallat de Saint- François 

(Le). 88. 
Vallat de Saint-Honorat. 

(Le) 88. 
Vallaturo. 145. 
Vallauria (V. Vallauris). 
Vallauris, vel Vallis Aurea, 

vel Vallauria, vel Valle 

Aurea. 3, 19, 21, 108, 

i3i, i32, i34» i35, Z69. 
Valle (terra de), inprioratu 

de Mosteriis. i33. 
Valle Aurieta (ecciesia de 

Sancta Maria de). 5. 
Vallebona, in Italia. 186. 



Vallebona (ecciesia Beats 

Maris de), m, 112, ii3, 

114, ii5, 116, 117, 124. 
Vallebona (Johannes Cata* 

nius de). 188. 
Vallebona (Vialis de). 187. 
Valle Cl usa (ecciesia Beats 

Maris de). 102. 
Valle Clusa (Al. de), prior 

Vallis Aures. 99. 
Vallemonna, vW Vallismon- 

na. i55, 157. 
Vallibus (Laugerius de), m. 
Vallis Aurea. (V.Vallauris). 
Vallisbona. (V. Valbonne). 
Vallis Horrenda. i52. 
Vallis Martini. 120. 
Vallis Minima. i53. 
Vallis Moisina, castrum. 

162. 
Vallis Organa. 184. 
Vallonum.62, 68. 
Vallonus. 184. 
Valon de Moniar, in terri- 

torio de Rochetis. 74. 
Valonum. 71, 74. 
Varigotum. 18 5. 
Varus. 60, 63. 
Vegano (Bolboniusde).2o5. 
Venascum. i5o. 
Vencia, vel Ventia,castrum. 

izo. 
Verdaria (ecciesia de Sanc- 

to Martino prope). 6. 
Verdo, vel Verdonus, vel 

VerdoQ. 143, 147, 173. 



Vergone (ecciesia Sancti 

Ferreoli de). 6. 
Vergons. i63, 164, i65. 
Verrayon. 58. 
Vers. (V. Virgis). 
Vers (ecciesia de Sancta 

Maria de). 7. 
Verx. (V. Virgis). 
Vesianus Massoni. 68. 
Vestiarium. 197. 
Vestitus clericorum. 201. 
Vêtus (Guillelmus). 154. 
Vêtus Spessa. 6. 
Vicarii (Johannes). I25. 
Victus clericorum. 201. 
Vidalbanus. 116, 121; — mi- 
les. 118, 119, 120. 
Vigintimilio (ecciesia de 

Sancto Michaele de). 7. 
Vigintimilium. (V. Vinti- 

milium). 
Vignale. 120. 
Vignasse de La Rochette- 

Chanan. 78. 
Vilabruc. (V. Villebruc). 
Vilario (ecciesia de Sancto 

Johanne de). 7, i38. 
Vilario (ecciesia de Sancta 

Maria de). 7. 
Villa. 37. 
Villabona (ecciesia de 

Sancta Maria de). 121. 
Villabruc. (V. ViUebruc). 
Villanova. 149. 
Villapiscis, castnim. 39. 
Villar (Lu). 36. 



INDEX GÉNÉRAL 



253 



Villari (Guillelmus Bonetus 
de). 85. 

Villaron (Al). 35. 

Villars (prieuré de Notre- 
Dame et de Saint-Jean 
de). 7, i38. 

Villaveteri (Petrus de). 53. 

99- 
Villebruc, vel Villabruc, vel 

Vilabruc, castrum. 109, 

iio, 122, 123, 129; — 

mons. io5. 

Villula, in territorio Vallis 

Aureae. i32. 



Vin (transport du). 80. 

Vinaudi (Pellegrinus)» mo- 
nachus Lirinensis. 147. 

Vincedellum. 186. 

Vincentii (Stephanus). I23. 

Vincentius Massoni. 73. 

Vinea. 35, i52, i53, 154. 

Vinei$(ecclesia Sanctae Ma- 
rias de). 2204. 

Vineola. i52. 

Vinnale. i52. 

Vintimille, vel Vintimili- 
um, ve/Vigintimilium. 7, 
180, 184, i85, 186, 188, 



192, 193, 196. 
Virgis, vel Vers, vel Verx 

(prieuré de Notre-Dame 

de). 195, 196, 197. 
Visitatio. 162. — Visitatio 

monasterii Vallisbonae. 

i33. — Visitatio ecclesi- 

a$tica,reservata episcopo. 

i55. 
Vitalis. 188. 

Vitalis (Guillelmus). 64. 
Vitalis (Jacobus). 63. 
Vulnaya. 71, 72. 



w 



Wilelmus (Pontius), celle- nasterii Vallisbonœ. 121. Willelmus, episcopus Gras- 
rarius monasterii Liri- Wilhermi (Guillelmus) mo- sensis. 121. 
nensis. i3i; — abbas mo- nachus. 104. 



X 



Xenda (terra), in territorio Janus. 198. 



INDEX GEOGRAPHIQUE 



Voir le Supplément à la fin de l'Index, 



m—m^ 



AcdVKhZL^ Aiguebelle}, ancien nom de 
quart, de la com. de Callian, cant. de Fa- 
yence, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

AcABRONy le Jabron^ cours d'eau qui, 
du territoire de Peyroules (Basses- 
Alpes)y va se jeter dans le Verdon. 

Agudsrius, Gudièrey quart, de la com. 
d'Albiosc, cant. de Riez, arr. de Digne, 
dép. des Basses-Alpes. 

AiGLADA, Collet de l'Aigle^ quart, de 
la com. de Moustiers, chef-lieu de cant. 
de Tarr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

AiROLA, AiroUt com. du mand. de Vin- 
timille, arr. de San Remo, ,prov. de 
Port-Maurice, Italie. 

Alacoya, a la CouaUif ?, quart, de la 
com.deCabbé-Roquebrune,cant. de Men- 
ton, arr. de Nice, dép. des Alpes-Marit. 

Albixganum, Albenga^ chef-lieu d'arr. 
de la prov. de Gênes, Italie. 

Albiosc, Albiols, Albios, Albioscum, 
Albiosc^ com. du cant. de Riez, arr. de 
Digne, dép. des Basses-Alpes. 



Almerat, quart, de la com. de Quinson, 
cant. de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses-Alpes. 

Aluis (campus de), quart du terri- 
toire de Moustiers, chef-lieu de cant. de 
l'arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Almis (castrum et ecclesia de). Les 
AumadeSy quart, de la com. d'Aups, 
cant. et arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Amalla, La Mallej quart, de la com. 
de Saint-Vallier, chef-lieu de cant. de 
l'arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Amirat, quart, de la com. de La Ro- 
chette, cant. d'Entrevaux, arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses-Alpes. 

Amiratum, Amirat, com. du cant. de 
Saint-Auban, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Anagnia, Anagnif chef-lieu de mand. 
de l'arr. de Frosinone, proy. de Rome, 
Italie. 

Anglis, com. du cant. de Saint-André 



256 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



de Mouilles, arr. de Gastellane, dép. des 
Basse s -Alpes. 

Angoir, EngouiTy quart, du territoire 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Antipolis, Antibes, chef-lieu de cant. 
de Tarr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 
' Apium, Appio, montagne située au nord 
de Vintimille, chef-lieu de mand. de Tarr. 
de San Remo, prov. de Port-Maurice, 
Italie. 

Arlucus, Arluc, aujourd'hui 5aml-Ca5- 
sien, quartier du territoire de Cannes, 
chef-lieu de cant. de Tarr. de Grasse, dép. 
des Alpes-Marit. 

Armeria, Armeay torrent situé sur les 
confins Est de l'ancien comté de Vinti- 
mille, Italie. 

Artignoscuu, Artinosc, Artignosc, 
com. du cant. de Tavernes, arr. de Bri- 
gnôles, dép. du Var. 



AspRBS, quart, de la com. de Roquefort, 
cant. du Bar, arr. de Grasse, dép. des 
Alp.-Marit. 

AspRES (Les), quart, du territoire de 
Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

AuDiiAN, Aoudié, quart, du territoire de 
Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

AuRiBELLUM, Auribcau^ com. du cant. 
et de l'arr. de Grasse, dép. des Alpes- 
Marit. 

AvBNAS, AyenoSy hameau de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

AVINIO, AVINIONETUM, AVENIONETUM, 

La Napoulcy hameau de la com. de Man- 
delieu^ cant. de Cannes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. Le nom d*Avinio 
est conservé dans celui de Notre-Dame 
de la Vignette, que porte une chapelle 
dépendant de La Napoule. 



B 



Bagnols, com. du cant. de Fréjus, arr. 
de Draguignan, dép. du Var. 

Baluas, quart, du territoire de Puget- 
Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. des Al- 
pes-Marit. 

Balmas (ad). Les Baumes^ quart, de la 
com. de Blieux, cant. de Senez, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Bargbmonum, Bargemont, com. du 
cant. de Callas, arr. de Draguignan, dép. 
du Var. 

Bastita, La Bastide^ quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 



Bayrols, BairolSy com. du cant. de Vil- 
lars, arr. de Puget-Théniers, dép. des 
Alpes-Marit. 

Beata Margarita, (insula), île Sainte- 
Marguerite, en face de la ville de Cannes, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Beldisnar, Beldinar, Baudinardf com. 
du cant. d'Aups, arr. de Draguignan, dép. 
du Var. 

Belloviderb, Beauvoir^ quart, du ter- 
ritoire de Moustiers, chef-lieu de cant. 
de l'arr. de Digne, dép. des Basses- Alpes. 

Bergontiorum (terra), quart, de la 
com. de Seborga, mand. de Bordighera, 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



257 



arr.-de San-Remo^ prov. de Port-Mauri- 
ce, Italie. 

BsvBRA» la Bevera^ rivière qui prend 
sa source dans les Millefourches, passe à 
Moulinet et à Sospel (Alpes-Marit.) et va 
se jeter dans la Roya» à Vintimille» Italie. 

BEXAUDuif, cotn. du cant. de Course- 
goules, arr. de Grasse, de p. des Alpes- 
Marit. 

BizoTUM, Biot^ corn, du cant. d'Anti- 
bes, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Blaqueria (campus de), Braquière^ 
quart, de la corn, de Mandelicu, cant. de 
Cannes, arr. de Grasse, dép. des Alpes- 
Marit. 

Bleve, Blevis, BlieuXf corn, du cant. 
de Senez, arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

Bon ViijkR, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d*£ntrevaux, arr. de Cas- 
tellane, dép. des Basses-Alpes. 

BoRGA, quart, de la com. de Mouans* 
Sartoux, cant. de Cannes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Boscus, quart, de la com. de Mouans- 
Sartouz, cant. de Cannes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Boscus, quart, de la com. de Quinson, 
cant. de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses- Alpes. 

BouRDiGUiàRB, Bordighera^ chef-lieu 
de mand. de Tarr. de San-Remo, prov. 
de Port-Maurice, Italie. 

BouYOH, com. du cant. de Coursegoules, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



BoYET(serrum dau), quart, de la com. 
de Mandelieu, cant. de Cannes, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Bragosi, quart, du territoire de Mous- 
tiers, chef-lieu de cant.de l'arr. de Digne, 
dép. des Basses-Alpes. 

Bras, Bras d'Asse, com. du cant. de 
Mézel, arr. de Digne, dép. des Basses-Al» 
pes. 

Brassauria, Brassaurity quart, de la 
com. de Mouans-Sartoux, cant. de Can- 
nes, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Brassauris, Brassauricy quart, du ter- 
ritoire de Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

Brassbtum, Clos de Brassety quart, de 
la com. de Valbonne, cant. du Bar, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Braug, Brauoium, Saint 'Pierre de 
Brauchf village détruit, situé autrefois 
sur le territoire de la com. de La Verdiè- 
re, cant. de RIans, arr. de Brignoles, 
dép. du Var. 

Brianso, Briansonum, Brianzonuii,Bri- 
BSSENss TERRiTORiuii, Bfiançonnet, com.. 
du cant. de Saint-Auban, arr. de Grasse^ 
dép. des Alpes-Marit. 

Brigas (In), BrigeSy quart, de la com. 
de Blieux, cant. de Senez, arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses- Al pes. 

Brual, Le Breuil^ quart, du territoire 
de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du> 
dép. des Alpes-Marit. 

Baux, quart, de la com. de Château- 
neuf-de-Grasse, cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



93^ 



258 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Cabris, Cabriis, Cabris, com. du cant. 
de Saint-Vallier-de-Thiey, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Gagnes, chef-lieu de cant. de l'arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Caille, côm. du cant. de Saint-Auban^ 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Cainéb (La), quart, de la com. de 
Pierrefeu, cant. de Roqucstéron, arr. de 
Puget-Théniers, dép. des Alpes-Marit. 

Calars, CallaSf chef-lieu de cant. de 
l'arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Caliahum, Calliany com. du cant. de 
Fayence, arr.de Draguignan, dép. du Var. 

C ALLAS. (V. Calars). 

Calmaçet, quart, du territoire de Mous- 
tiers, chef-lieu de cant. de l'arr. de Digne, 
dép. des Basses- Alpes. 

CAMERàDA, Cambra Duu, Chambara, 
quart, du territoire de Moustiers, chef- 
lieu de cant. de l'arr. de Digne, dép. des 
fiasses-Alpes. 

Cahxsola, la Camiole, ruisseau du dép. 
du Var, affluent du Riou-Blanc, qui lui- 
même se jette dans la Siagne. 

Cahpina (A la), Cossa Campinna, Cam- 
pagna, quart, de la com. de Cabbé-Ro- 
quebrune, cant. de Menton, arr. de Nice^ 
•dép. des Alpes-Marit. 

Campus Auooahdcb, quart, de la com. de 
Mouans-Sartoux, cant. de Cannes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Campus Babnerius, Camp Barnierj 
quart, de la com. de Valbonne, cant. du 
Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Campus Corsellus, Camp Courdeou, 



quart, de la com. de Valbonne, cant. du 
Bar, dép. des Alpes-Marit. 

Campus Rbpbhsit, quart, de la com. de 
Valbonne, cant. du Bar, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Campus Rooerius, quart, de la com. de 
Valbonne, cant. du Bar, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Campus RoTUNDus,Camj7iReioi/n, quart, 
de la com. de Valbonne, cant. du Bar, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Canalb, Canaux y quart, de la com. 
d'Andon, cant. de Saint-Auban, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Canbbt (Le), com. du cant. de Cannes, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Cahmbt-dc-Luc (Le), com. du cant. du 
Luc, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Candis, Castel Frahc, Castbum FKaitc, 
Cannes, chef-lieu de canton de Tarr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Capb (La), quart, du territoire d'Arles, 
chef-lieu d'arr. du dép. des Bouches-du- 
Rhône. 

Capus db Sancto Martino, Cap Martin^ 
quart, de la ccm. de Cabbé-Roquebrune, 
cant. de Menton, arr. de Nice, dép. des 
Alpes-Marit. 

Caramt, rivière de Tarr. de Brignoles, 
dép. du Var. 

Carrolbs, Carmolbsium. Carholbxium, 
Camolès^ quart, situé en partie sur la 
com. de Cabbé-Roquebrune et en partie 
sur le territoire de Menton, arr. de 
Nice, dép. des Alpes-Marit. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



259 



Carreria Jud^eorum, rue Judaïque, à 
Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du dcp. 
des Alpes-Marit. 

Carreria Vbtus, Carraria Vetus^ Char- 
rièr€y quart, du territoire de Moustiers, 
chef-lieu de cant. de Tarr. de Digne, dép. 
des Basses-Alpes. 

Castbl Franc, Castrum Franc. (V. Can- 
nes). 

Castellana^ Castellane^ chef-lieu d*arr. 
du dép. des Basses-Alpes. 

Castbllctum, Castelet, quart, de la 
com. de Mandelieu, cant. de Cannes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Castellum, Castellonum, Casteilonum. 
Castillon, com. du cant. et de Tarr. de 
Castellane, dép. des Basses-AIpes. 

Castrdm Novum, Châteauneuf - Je- 
Grassey com. du cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Castrum Rainardum, Ckâteaurenardy 
chef-lieu de cant. de l'arr. d'Arles, dép. 
des Bouches-du-Rhône. 

Caussuls, Causols, Cauzols, Caussoht 
com. du cant. du Bar, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Cavaonb, quart, du territoire de Saint- 
Vallier-de-Thiey, chef-lieu de cant. de 
Tarr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 
' Cavarosa, CavarouXj quart, de la com, 
de Callian, cant, de Fayence, arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

Catsonbria, quart, situé entre les com. 
de Biot et de Mougins, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Celianvm, Cbllians, Cellans, SeillanSf 
com. du cant. de Fayence, arr. de Dra- 
guignan, dép. du Var. 

Cbrbza, ancien nom de quart, du ter- 
ritoire de Moustiers, chef-lieu de cant. 
de l'arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Chabbroas (Las), colline située entre 



les com. de Pégomas et d'Auribeau, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Champ de M art, Champ dk Marin, quart, 
de la com. de La Rochette, cant. d'En- 
trevauz, arr. de Castellane, dép. des 
Basses -Alpes. 

Champ del Gues, Champ Deloues, quart, 
de la com. de La Rochette, cant d'Entre- 
vaux, arr. de Castellane, dép. des Bas- 
ses-Alpes. 

Champ Girat, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Alpes-Marit. 

Champ Lonc, quart, du terr. de Puget- 
Théniers, chef-lieu d*arr. du dép. des Al- 
pes-Marit. 

Champ Parlant, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Champ Raysas, Charreissas, quart, du 
territoire de Puget-Théniers, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Chaiéibias, Canebiéy quart, du territoire 
de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du 
dép. des Alpes-Marit. 

Chastbuil, quart, de la com. de Rou» 
gon, cant. et arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

Chxnsonum. (V. Quinsonum). 

CiANEA, la SiagnCy fleuve qui prend sa 
source dans la com. de Caille (Alpes- 
Marit.) et se jette dans la mer, entre 
Saint-Cassien et La Napoule. 

CiANs, torrent qui prend sa source dans 
le massif du Mounier (Alpes-Marit.) et 
se jette dans le Var à Touët*de-Beuil. 

CiOALONOM, Caoalonum, Catitalovo, 
quart, du territoire de Vintimille^ chef- 
lieu demand. de Tarr.de San-Remo, prov. 
de Port-Maurice, Italie. 

CiPiÂRBs, com. du cant. de Coursegou- 
lesy arr. de Grasse, dép. des Aipes-Marit» 



26o 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



CiviTA Vbcchia, chef-lieu d'arr. de la 
prov. de Rome, Italie. 

Clapbbio, Les Clapiers, quart, du ter- 
ritoire de Moustiers, chef-lieu de cant. 
de l'arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Claperiux Dormilhbs, quart, situé 
entre les com. de Biot et de Mougins, 
arr. de Grasse, dép. àe% Aipes-Marit. 

Clars, quart, de la com. de Séranon, 
cant. de Saint-Auban, dép. àe% Alpes- 
Marit. 

Clarus Muns, tbrra Claromontium, 
Clermontf quart, de la com. de Val- 
bonne, cant. du Bar, arr. de Grasse, dép. 
des Alpes- M a rit. 

Clastre (pré de la), quart, de la com. 
de Rougon, cant. et arr. de Castellane, 
dép. des Basses-Alpes. 

Claus, quart, du territoire de Puget- 
Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Aipes-Marit. 

Clausoh A, ClausonnCy quart, de la com. 
de Biot, cant. d'Antibes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Claustrum, CLàUSTRA, ancien nom de 
quart, de la ville de Puget-Théniers, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

ClotDabelha, Roche d'Abeille} ^ quart, 
du territoire de Puget-Théniers, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Clôt dau Hugo, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevauz, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Clôt db Feeabt, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrcyaux, arr. de 
Castellane, dép. des Alpes-Marit. 

Clukahcuv, Clumane, cant. de Barrême, 
arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Clusa, La Clue, quart, du territoire de 
Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du 
dép. des Alpes-Marit. 

Cldsa ad Gaba^amum, Garavan, quart. 



du territoire de Menton, chef-lieu de 
cant. de l'arr. de Nice, d^p. des Alpes- 
Marit. 

CLOSBTAii, quart, de la com. de La Ro- 
chette, cant. d'Entrevaux, arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses-Alpes. 

CoDOLs, ancien nom de quart, de la 
com. de Gagnes, chef-lieu de cant. deTarr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

CODONIR ou COOONNIR (SaiHTE-MaRIB 

DB), ou Sainte-Marie Vieille y com. du 
Thoronet, cant. de Lorgnes, arr. de Dra- 
guignan, dép. du Var. 

CoLBT Dadam, quart, du territoire de 
Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

Colla Daybhas, Le Coulet d'Avenos^ 
quart, du territoire de La Rochette, cant. 
d'Entrevaux, arr. de Castellane, dép. des 
Basses -Alpes. 

Colla de Cadahbt, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Colla de Mohecue, Col dei Moune, au 
quart.' de la Croix, com. de Valbonae, 
cant. du Bar, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

CoLLBTAS (A las) Les ColletteSt quart, 
de la com. de Callian, cant. de Fayence, 
arr. de Draguignan, dép. du Var. 

CoLLETUM (Ad), La Collette^ quart, du 
territoire de Puget-Théniers, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

CoLLO DEL Serbb Felat, quart, de la 
com. de Vallauris, cant. d'Antibes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

CoLOMBiAR, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de Cas- 
tellane, dép. des Basses-Alpes. 

CoMBA, La Combe, quart, de la com. de 
Mouans-Sartoux, cant. de Cannes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



261 



CotfpSy chef-lieu de cant, de Tarr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

CoNOAMiNA, La Condamine^ quart, de la 
^ocn. de Mouans-Sartoux, cant. de Can- 
nes, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Content (Le), quart, de la com. de 
Valbonne, cant. du Bar, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Costa, La Caste, quart, du territoire de 
Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du dép, 
des Alpes-Marit. 

CouAN, château de la com. d'Ampus. 
^ant. et arr. de Draguignan, dép. du Var. 

CouRONADB, quart, du territoire d'Ar- 
les, chef-lieu d'arr. du dép. des Bouches- 
-du-RhÔne. 

CooRSBOouLBs, chef-Heu de cant. de 
Tarr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

CouRTiL DB Baroeme (Lb), ancien nom 



de quart, du territoire de Grasse, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Crotons (Als), Les Crotons^ quart, 
de la com. de Callian, cant. de Fayence, 
arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Crox, quart, du territoire de Vinti- 
mille, chef-lieu de mand. de Tarr. de 
San-Remo, prov. de Port-Maurice, Italie. 

Ceux, La Croix, com. du cant. et de 
Tarr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

CuBBRTA, Font Cuberte, quart, de la 
com. de Mouans-Sartoux, cant. de Cannes, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit 

CoiBRis, com. du cant. de Roquestéron, 
arr. de Puget-Hiéniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

CnzATRBTA, Lou Cosaou, quart, de la 
com. de Valbonne, cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



D 



DAVBiiauBiLAg, Lou Deyens de la Peiro, 

-quart, de la com. de Valbonne, cant. du 

Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Dbvbnson, Devinson, quart, de la com. 

de Valbonne, cant. du Bar, arr. de Grasse, 

dép. des Alpes-Marit. 

Draoubabum, Draguignan^ chef-lieu du 
-dép. du Var. 



Droite (rue), dans la ville de Grasse, 
chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Droits (rue), à Vallauris, com. du cant. 
d'Amibes, arr. de (irasse, dép. des Alpes- 
Marit. 

DuRABDs (rue des), aujourd'hui rue de 
l'Evêché, dans la Tille de Grasse, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 



EiOLADA. (V. Aiglada). 
EupURS, iMPtJRS, AmpuSy com. du cant. 
-et de l'arr. de Draguignan, dép. du Var. 



Erooir, VEngouère, cours d'eau qui ar« 
rose le territoire de Moustiers, chef-lieu 
de cant. de l'arr. de Digne, dép. des Bas- 
ses-Alpes. 



202 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Entravbkb, Entrevennes, corn, du cant. 
des Mées, arr. de Digne, dép. des Basses- 
Alpes. 

Entre VAOZy chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

EscLAPO]f,quart.de la com. de La Roque- 



Esclapon, cant. et arr. de Draguignan^ 
dép. du Var. 

EsPELUCHAy Speluque, quart, de la com» 
d'Ampus, cant. et arr. de Draguigaan,. 
dép. du Var. 

EsPARRONUM. (V. Sparro). 



Fabrâoubs, quart, de la com. d'Aups, 
cant. et arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Fabrbrib (La), aujourd'hui rue des Fa^ 
breries, dans la ville de Grasse, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Fabrohoa, quart, de la com. de Mous- 
tiers, arr. de Digne, dép. des Alpes-Marit. 

Faientia, Fabncia, Fayence^ chef-lieu 
de cant. de Tarr. de Draguignan, dép. du 
Var. 

Faillobus, quart, de la com. de Quin- 
son, cant. de Riez, arr. de Digne, dép. 
des Basses-Alpes. 

Falbvbllum, quart, de la com. de Mous- 
tiers, chef-lieu de cant. de Tarr. de Di- 
gne, dép. des Basses-Alpes. 

Fallipocos , Fallifuacus , Faille/eu, 
quart, de la com. de Prads, cant. de La 
Javie, dép. des Basses-Alpes. 

Faraxan. (V. Ferromania). 

Faucon, quart, de la com. de Rougon, 
cant. et arr. de Castellane, dép. des Bas- 
ses-Alpes. 

Favars, Favas, quart, de la com. de 
Bargemont, cant. de Callas. arr. de Dra- 
guignan, dép. du Var. 

FAys (La), quart, de la com. du Mas^ 
cant. de Saint-Auban, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Fbric (Notre-Damb de), ancienne cha- 
pelle du territoire de Nice^ Alp.-Marît. 



Fbrraoinibus (In), Les Ferrais, quarts 
de la com. de Blieuz, cant. de Senez, arr. 
de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

FERRiB, Les Ferres f com. du cant. de 
Coursegoules, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Fbrraytul£, quart, de la com. de Quin- 
son, cant. de Riez, arr. de Digne, dép.. 
des Basses-Alpes. 

Fbrrouania, Faraman, ou Frignans ?^ 
dans la Camargue, dép. des Bouches-du- 
Rhône. 

Flayosc, com. du cant. et de Tarr. de- 
Draguignan, dép. du Var. 

Floriâyb, rivière qui se jette dans 
TArgens, en face de Vidauban, dép. du 
Var. 

FoNs DoMiNARUM, Peiro Bello, com. de 
Valbonne, cant. du Bar, arr. de Grasse,, 
dép. des Alpes-Marit. 

FoNs ViNOSDS, Font' Vineuse^ quart, de 
la com. de Saint-Pierre d'Argenson, 
cant. d*Aspres-sur-Buéch, arr. de Gap, 
dép. des Hautes-Alpes. 

Font db Serval, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Alpes-Marit. 

Font db Vial, Font de Vie y quart.' du 
territoire de Puget-Théniers, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Font Gallotb, aujourd'hui vallon de^ 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



263 



Gavouaty cora. d'Ampus, cant. et arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

Font Lachette, ancien nom de quart, 
du territoire de Grasse, chef-lieu d'arr. 
du dép. des Alpes-Marit. 

Font Neuve» quart, du territoire de 
<jrasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

Font Sinassb, quart, du territoire de 
<jrasse, chef-lieu d arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

FoNTETTB (La), aujourd'hui rue de la 
Fontette, dans la ville de Grasse, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Font Truchbt, aujourd'hui vallon de 
Turguetf corn. d'Ampus, cant. et arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

FoREST, quart, du territoire de Puget- 
Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. des Al- 
pes-Marit. 

FoROJCLiuM, FréjuSf chef- lieu de cant. 
-de Tarr. de Draguignan. dép. du Var. 



Fort Gentil, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entre vaux, arr. de Cas* 
tellane, dép. des Basses-Alpes. 

Fos (Saint-Jean de la) La Fouxy ha- 
meau de la com. de Peyroules, cant. et 
arr. de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 
L'église de cette succursale est encore au- 
jourd'hui sous le vocable de saint Jean. 

Four, quart, de la com. de Rougoa, 
cant. et arr. de Castellane, dép. des Basses- 
Alpes. 

Focx (rue de la ), à Vallauris, com. du 
cant. d' Amibes, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Fraqbt, quart, du territoire de Puget- 
Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Alpes-Marit. 

Frionans. (V. Ferromania) 

FuGATBBTUif, Fugueiret, hameau de 
Clausonne, quart, de la com. de Mougins, 
cant. de Cannes, arr. de Grasse, dép. 
des Alpes-Marit. 



Gallina Grassa, Saint-'Paul de Fayen^ 
ce, com. du cant. de Fayence, arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

GABAVANuy, Garavan, quart, du terri- 
toire de Menton, chef-lieu de cant. de 
l'arr. de Nice, dép. des Alpes-Marit. 

GARCiDM,Gar5,com.ducant.deSaint-Au- 
ban, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Gardb, (La), quart, de la com. de Vil- 
leneuve- Loubet, cant. de Gagnes, arr. de 
Grasse, dép. des Alp.-Marit. 

Gardbta, quart, entre les com. de Pé* 



gomas et d'Auribeau, arr. de Grasse, dép. 
des Alpes-Marit. 

Gaubert (Saiht-Georobs de), chapelle 
située dans la com. de Saint-Jurson, 
cant. de Mézel, arr. de Digne, dép. des 
Basses- Alpes. 

Gaudb (La), com. du cant. de Vence, 
arr. de Grasse, dép. des Alp. Marit. 

Gavedbrium, combe entre les com. 
d'Auribeau et de Pégomas, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Gavouat (vallon de) (V. Font Gallote). 



264 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



GiRORNB, ville de la province de Cata- 
logne, Espagne. 

Glandatersis, Glanhadbnsib pagds, Glan- 
dèves^ ville aujourd'hui détruite, siège 
d'évéché avant la Révolution, com. et cant. 
d'Entrevaux, arr. de Castellane, dép. des 
Basses- Alpes. 

GoDELSCHALQ (valHs), quàft. du territoire 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

GoHDOHABii, Gondame, quart, du terri- 
toire de Moustiers, chef-lieu de cant. de 
l'arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

GoRA, fontaine entre les com. d'Auri- 
beau et de Pégomas, arr. de Grasse, dép. 
des Alpes^Marit. 



GoRoo, GoRDOH, GoRDONOif, Gourdon^ 
com. du cant. du Bar, arr. de Grasse, dép. 
des Alpes-Marit. 

GoRBBTJB, Gourrettes, quart, delà com. 
de Mouans-Sartoux, cant. de Cannes,. 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Gbam, Grasset ?, quart, de la com. de 
Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. de 
Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Gbassa, Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

Gbatamobba, Geatamobu, Graiemoinef 
ancien nom de quart, de la com. de Séra- 
non, cant. de Saint-Auban, arr.de Grasse^ 
dép. des Alpes-Marit. 



H 



HriRBS, chef-lieu de cant. de Tarr. de Toulon, dép. du Var. 



I 



Ilonsb, com. du cant. de Saint-Sauveur, 
arr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

IifPUBS, Impubiux. (V. Empurs). 



Isola Gallinaria, petite île située sur 
la côte ligurienne, entre Alassio et Al- 
benga, mand. et arr.d'Albenga, prov. de 
Gênes, Italie. 



Jabua, Jabdbhs» GIVXTA8, Gènes, capit. 
de la prov. de ce nom, Italie. 
Jeba FoBDiniA, quart, de la com. de 



Mandelieu, cant. de Cannés, arr. de Gras- 
se, dép. des Alpes-Marit. 

JouQUES, com. du cant. de Peyrolles,. 
arr. d'Aix, dép. des Bouches-du-Rhône. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



265 



JvD«ORUM CAKRBEu, rue dts Jui/s^ dans 
U TÎUe de Puget-Théniers, chef-lieu d*arr. 
du dép. des Alpes-Marit. 

Juooif (coUis), quart, du territoire de 
Vintimilley chef-lieu de mand. de Tarr. de 



San-Remo, prov. de Port-Maurice, Italie. 
JuNCHiAR, Gii/9fcAijr,quart.du territoire 
de Puget*Thëniers, chef-lieu d'arr. du 
dëp. des Alpes-Marit. 



Laoons, Lagonnây quart, de la com. de 
Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. de 
Digne, dép. des Alpes-Marit. 

Lambescitm, Lamhesc, chef-lieu de cant. 
de Tarr. d'Aiz, dép. des Bouches-du- 
Rhône. 

Landols, quart, de la com. de Mouans- 
Sartoux, cant. de Cannes, arr. de Grasse^ 
dép. des Alpes-Marit. 

Lapis Alba, quart, situé entre le ha- 
meau de Clausonne et la com. de Mou- 
gins, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Larat, quart, de la com. de Moustiers, 
chef-lieu de cant. de Tarr. de Digne, dép. 
des Basses-Alpes. 

Lauradb, nom de quart., aujourd'hui 
-disparu, com. et cant. de Tarascon, arr. 
d'Arles, dép. des Bouches-du-Rhône. 



LoMBARDiA, Lombardie, prov. du roy- 
aume d'Italie. 

LoNiAs Sancti Martini, quart, de la 
com. de La Rochette, cant. d'Entrevaux, 
arr. de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

LoROiB, Lorgues, com. du cant. et de 
l'arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Loi:bbt (Le), aujourd'hui Villeneuve^ 
Loubet^ com. du cant. de Gagnes, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit 

Loaoa Molandini, quart, de la com. de 
Puget-Thénîers, chef-lieu d'arr. du dép. 
des A]pes-Marit. 

Lupus, le Loup^ fleuve qui prend sa 
source dans la com. d'Andon (Alpes- 
Marit.) et se jette dans la mer, près de Vil- 
leneuve-Loubet. 



M 



Macium, Le Mas, com. du cant. de 
Saint-Auban, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Maoaqrûsc, hameau de Grasse, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Malbosc, quart, du territoire de Grasse, 
chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 



Mallasinus, quart, du territoire de 
Vintimille, chef-lieu de mand. de l'arr. 
de San-Remo, prov. de Port-Maurice, 
Italie. 

Mandblibu, com. du cant. de Cannes, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



266 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Maruita, chef-lieu d'un ancien éréché 
de la Corse. 

Marikhon, Marignol, quart, de la com. 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Mas (Lb). (V. Macium). 

Massilia, Marseille, chef-lieu du dép. 
des Bouches-du-Rhône. 

Massoins, com. du cant. de Villars, 
arr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

M AURA, Maure^ montagne située entre 
les com. d'Auribeau et de PégomaSi arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Maurbs (Les), chaîne de montagnes, 
située dans le dép. du Var. 

Melbzen, Melen, quart, de la com. de 
Moustiers, arr. de Digne, dép. des Bas- 
ses-Alpes. 

MÉoLANS, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entre vaux, arr. de 
Castellane^ dép. des Basses-Alpes. 

Mercatus, rue du Marché y dans la ville 
de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du 
dép. des Alpes-Marit. 
. Mbrletus, cours d'eau, sur la com. de 
Mouans-Sartoux, cant. de Cannes, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Mbrletus, Mariette^ quart, de la com. 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses- Alpes. 

Merlus, Merlo, quart, du territoire de 
Vintimille, chef-lieu de mand. de la prov. 
de Port-Maurice. Italie. 

Mervarlacus ou Melvarlbcus (ri vu s), 
Peiro Bello, cours d'eau, situé dans la 
com. de Valbonne, cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

MiRAMAR, Miramas, Miramars, quart. 
de la com. de La Garde-Freinet, cant. de 
Grimaud, arr. de Draguignan, dép. du 
Var. 



MOGINI, MOGINS, MoGIS, MOGINUIf, 

MouginSf com. du cant. de Cannes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

MoLiàRES (Les), quart, du territoire 
de Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Alpes-Marit. 

MoNECo, Monaco, chef-lieu de la prin- 
cipauté de ce nom. 

MoNEGUE (colla de), quart, de la com. 
de Valbonne, cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

MoNS, quart, du territoire de Puget- 
Théniers, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Alpes-Marit. 

MoNs Iratcs, quart.entrelescom.de 
Pégomas et d'Auribeau, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

MoNs MajoR) Monsmajor, Montma" 
jour^ abbaye située près d'Arles, chef- 
lieu d^arr. du dép. des Bouches-du- Rhône. 

MoNS Meoius, Montmeyan, com. du 
cant. de Tavernes, arr. de Brignoles, 
dép. du Var. 

MoNs Pesatus, Montpefat, com. du 
cant. de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses-Alpes. 

Mont, quart, de la com. de La Ro« 
chette, cant. d'Entrevaux, arr. de Cas« 
tellane, dép. des Basses-Alpes. 

MoNTis NiGRi (fossatus), torrent de 
Monténégro, sur le territoire de San- 
Remo, chef-lieu d'arr. de la prov. de 
Port-Maurice, Italie. 

Moreza, MouressCy quart, de la com. 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de l'arr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

MoRiEZ, com. du cant. de Saint-André 
de Méouille, arr. de Casteilane, dép. des 
Basses-Alpes. 

MosTERiuM, MosTERii, Mousticrs, chef- 
lieu de cant. de l'arr. de Digne, dép. des 
Basses- Alpes. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



267 



MousTBiRBT, quart, de la com. du Brus* Mulsonchas, quart, de la com. de La 
quet, cant. de La Javie, arr. de Digne, Rochette, cent. d*Entrevaux, arr. de 
dép. des Basses-Alpes. Castellane, dép. des Alpes-Marit. 



N 



Napola, La Napoule, hameau de la 
com. de Mandelieu, cant. de Cannes, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. — (V. 
Avinio). 

NiciA, Nice, chef-lieu du dép. des 
Alpes-Marit. 



Notre-Dame la Dorée ou la Dorade, 
chapelle et monastère détruits, situés sur 
les bords du Loup, entre Villeneuvc-Lou- 
bet et Gagnes, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 



G 



Oliers, quart, de la com. de Quinson, 
cant. de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses-Alpes. 



Oppia, Opia, Opio, com. do cant. du Bar, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



p. 



Palaonum, Palayo, Palqyson, château 
situé dans^la com. de Roquebrune, cant.de 
Fréjus, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Palud (La), quart, de la com. de Rou- 
gon, cant. et arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

Parc in Olivet, quart, delà com. de 
Moustiers, chef-lieu de cant. de l'arr. de 
Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Pas, quart, de la com. de Moustiers, 
chef-lieu de cant. de l'arr. de Digne, dép. 
des Alpes-Marit. 



Passds de Garqo, quart, du territoire 
de Vintimille, chef-lieu de mand. de 
l'arr. de San-Remio, prov. de Port-Mau- 
ricé, Italie. 

Passus de Lona, quart, de la com. de 
Vintimille, chef-lieu de mand. de l'arr. de 
San-Remo, prov. de Port-Maurice, Italie. 

Pedemons, Piémont, province du 
royaume d'Italie. 

Pegomas, Pkc».mas, Peoomaî, Peooma- 
TiDM, Pégomas, com. du cant. et de Tarr. 
de Grasse,dép. des Alpes-Marit. 



268 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Pbllissskic (La), ancien nom de quart, 
du territoire de Grasse, chef-lieu d'arr. 
du dép. des Alpes-Marit. 

Pkracedas, Peyrelède, quart, de la 
com. d'Albiosc^ cant. de Riez, arr. de 
Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Periraldo, com. du mand. de Dolceac- 
qua, arr. de San-Remo, prov. de Port- 
Maurice, Italie. 

Pertus (Le), aujourd'hui rue Sans 
Peurj dans la ville de Grasse, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Petralata, Prela, com. du mand. de 
Dolcedo, prov. de Port-Maurice, lulie. 

Pbtra Mala, quart, de la com. de 
Moustiers, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Basses-Alpes. 

PsYR arque (La), La Pouiraque, quart, 
du territoire de Grasse, chef-lieu d'arr. 
du dép. des Alpes-Marit. 

PiNADA, quart, de la com. de Quinson, 
cant. de Riez, dép. des Basses-Alpes. 

PiRO, Le Poil, com. du cant. de Se- 
nez, arr. de Castellane, dép. des Basses- 
Alpes. 

Plaois (In), quart, de la com. de Se- 
borga, mand. de Bordighera, arr. de 
San-Remo, prov. de Port-Maurice, Italie* 

Plan (Le), quart, du territoire de 
Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Al* 
pes-Marit. 

Plaketum Serri db DoifENEOA, PlatieS" 
tel, quart, de la com. de Callian, cant. 
de Fayence, arr. de Draguignan, dép. du 
Var. 

Plano Putbi (Ih). quart, de la com. 
de Cabbé-Roquebrune, cant. de Menton, 
arr. de Nice, dép. des Alpes-Marit. 

Plahqueta, quart, de la com. de Man- 
delieu, cant. de Cannes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpe^-Marit. 

Planum, Le Plafif quart, du territoire 



de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Plahum Callianj, Le Plan, quart de 
la com. de Callian, cant. de Fayence, 
arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Plahum db Sylva, plaine de la Siouve^ 
quart, de la com. d'Albiosc, cant. de 
Rie2, arr. de Digne, dép. des Basses- 
Alpes. 

Plahum Putbi, Le Plan du Pue^ quart, 
de la com. de Cabbé-Roquebrune, cant. 
de Menton, arr. de Nice, dép. des Alpes- 
Marit. 

Podium Brbssohum, Pihresson, quart, 
de la com. de Callian, cant. de Fayence, 
arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Podium Motbihum, Podium Motsonum, 
Puymoisson^ com. du cant. de Riez, arr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Podium Rostahum, Puget-Rostang, com. 
du cant. et de Tarr. de Puget-Théniers, 
dép. des Alpes-Marit. 

Podium Sancti Pbtri, Sant^Pèire, 
quart, de la com. de Mandelieu, cant. de 
Cannes, arr. de Grasse, dép. des Alpes- 
Marit. 

Pooaio, quart, de la com. de Saorge, 
cant. de Breil, arr.« de Nice, dép. des 
Alpes-Marit. 

PoHCHiERS, quart situé entre les com. 
de Pégomas et d'Auribeau, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

PoNTBTO, Puante, quart, de la com. de 
Cabbé-Roquebrune, cant. de Menton, 
arr. de Nice, dép. des Alpes-Marit. 

PoRTBTTE (La), aujourd'hui rue du 
Four Neuf^ dans la ville de Grasse, chef- 
lieu d*arr. du dép. des Alpes-Marit. 

PoRTUs Olivi, Villefranche^ chef-lieu 
de cant. de l'arr. de Nice, dép. des Alpes* 
Marit. 

PosADOR, quart, situé entre les com. de 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



369 



p^gomas et d*A,unbeau, arr. de Grasie, 
dép.. des Alpes-Marit. 

Posso (A la). Le PouSy quart, de la 
coin, de Cabbé-Roquebrune, cant. de 
Menton, arr. de Nice, dép. des Alpes- 
Marit. 

PouRTALBT (Le), aujourd'hui rue Ga* 
fan, dans la ville de Grasse, chef-lieu 
d'arr« du dëp. des Alpes-Marit. 

Pradblljb, Pbadbllis, Pradelle^ quart, 
de la com. de Qutnson, cant. de Riez, 
arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Prat Long, quart, du territoire de 
Puget-Thëniers, chef-lieu d'arr. du dëp. 
des Alpes-Marit. 

Pratus Rotundos, Prat Redon^ quart, 
da territoire de Puget-Thëniers, chef- 
Jieu.d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Prba, quart, du territoire de Vinti- 
mille, chef-lieu de mand. de l'arr. de 
San«Renio, prov. de Port-Maurice, Italie. 



Prbla. (V. Pctra Lata). 

Puât de la Mayran, quart, du terri* 
toire de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. 
du dëp. des Alpes-Marit. 

PuAY RoBAUT, quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dëp. des Basses-Alpes. 

PuGET-DE-FRiius, com.du cant. de Frë- 
jus, arr. de Draguignan, dëp. du Var. 

PaoBT-RosTAHO, com. du cant. et de 
l'arr. de Puget*Thëniers, dëp. des Alpes* 
Marit. 

PuGETtnc, PojBTUM, Puget-Tkéniers^ 
chef-lieu d'arr. du dëp. des Alpes-Marit. 

PuQETUM Attierium, quart, du territoire 
de Puget-Thëniers, chef-lieu d'arr. du 
dëp. des Alpes-Marit. 

PuTEUM (An), Pue, quart, de la com* 
de Cabbë-Roquebrune, cant. de Men- 
ton, arr. de Nice, dëp. des Alpes-Marit. 



QcHNSON, QaiNXO, QaiNSONUM, Chirsobum, Quinsofty com. du cant. de Riez, arr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 



R 



Raiiis Paucarum, quart, du territoire 
de Puget-Thëniers, chef-lieu d'arr. du 
4ëp. des Alpes-Marit. 

Rjwor$asa (t^rra), quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
CasteUane, dëp. des Basses-Alpes. 

Rboidji, Rbou, Riei^ chef-lieu de cant. 
de Tarr. de. Digne, dëp. des Basses-Alpes. 



Rbsseha, quart, de la com. de La Ro- 
chette, cant. d'Entrevaux, arr. de Cas- 
tellane, dëp. des Basses-Alpes. 

Rbvbst, Revestum, Revesti, ReveUi 
quart, du territoire d'Antibes, chef-lieu 
.de cant. de l'arr. de Grasse, dëp. des 
Alpes-Marit. 

Rbvbst, com. du cant de Roquestëron, 



270 

arr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

RiBBS (Les), quart, du territoire de 
Grasse, chef-lien d'arr. du dép. des 
Alpes-Marit. 

RmAUD, com. du cant. et de l'arr. de 
Pugei-Théniers, dép. des Alpes-Marit. 

RiouBLAHQUBT, quart, du territoire de 
Grasse, cheMieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

RocABRUNA, Cabbé'Roquebrune, com. 
du cant. de Menton, arr. de Nice, dép. 
des Alpes-Marit. 

RocHA, La RochCy quart, du territoire 
de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr. du 
dép: des Alpes-Marit. 

ROCHAFORT, ROCHAFORTIS, ROCAFORT, 

RoccAFORT, Roquefort, com. du cant. du 
Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

RocHA Orbaria, Roche-Corbière^ quart, 
de la com. de La Rochette, cant. d*En- 
trevaux, arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

Rochas (Al), quart, de la com. de La 
Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses- Alpes. 

ROCHBTA, ROCHETE, ROQOETA, La Ro- 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



ehette, com. du cant. d*Entrevauz, arr. 
de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Rochbtte-Chanan, Roqobttb-Chanan. 
(V. Rocheta). 

RoDOiA, la Roya, torrent qui prend sa 
source dans les montagnes de Tende et 
se jette dans la mer à Vintimille, Italie. 

RoDOLA, la Roudoule, cours d*eau de 
Tarr. de Puget-Théniers (Alpes-Marit.), 
affluent du Var. 

RoMCL^, Roumouies, com. du cant. de 
Riez, arr. de Digne, dép. des Basses- 
Alpes. 

RoQUB (La), quart, du territoire de 
Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

Roque (Sous la), quart, du territoire 
de Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Alpes-Marit. 

RoQUBSTéRON, chef-Hcu de cant. de 
l'arr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

RouooN, com. du cant. et de Tarr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

RouRETDM, Le Rouret, com. du cant. 
du Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes- 
Marit. 



Sabbaterie (La), aujourd'hui rue de la 
Poissonnerie, dans la ville de Grasse, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Sabouro, Sepulchrum, Sepulcrum, 5^- 
borga, com. du mand.de Bordighera, arr. 
de San-Remo, prov. de Port-Maurice, 
Italie. 

Sagne (La), quart, tle la com. de Bri- 
ançonnet, com. du cant. de Sa int- Au ban, 
•arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



Sai.avoce, localité aujourd'hui dispa- 
rue, de Tancien évéché de Mariana,Corse. 

Salernj[, Salernes, chef-lieu de cant. 
de Tarr. de Draguignan, dép. du Var. 

Sales (Les), quart, de la com. de Rou- 
gon, cant. et arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

Salbta, Pey dei Sales, quart, de la 
com. de Valbonne, cantv du Bar^ arr. de 
•Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Salsa (fons)y cours d'eau de la com. de 
Briançoonet, cant. de Saint-Auban, arr. 
de Puget-Tbéniers, dép. des Alpes-Marit, 

Saorgium^ Sadroiumi Saorge, com. du 
cant. du Breil, arr. de Nice, dép. des 
Alpes^Marit. 

Sarbeto (Sakcta Maria db), Notre- 
Dame du Serret, com. de Thorame* 
Haute, cant. de Col mars, arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses-Alpes. 

Sartoliom, Sartoli, Saktols, Sartoux, 
hameau de la com. de Mouans-Sartoux, 
com. du cant. de Cannes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Saujan, quart, de la com. de Fourques, 
cant. de Beaucaire, arr. de Nîmes, dép. 
du Gard. 

Saurgium. (V. Saorgium). 

Sausbta, quart, de la com. de Quinson, 
caiU- de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses- Alpes. 

SCLAQNOLA, SCLANOLA, SCLANOLIA, ES' 

cragnolles^ com. du cant. de Saint-Val- 
Uer-de-Thiey, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

ScLAPO, Esclapon^ hameau de la coip. 
de Roque-Esclapon, cant. et arr. de Dra- 
guignan, dép. du Var. 

ScRos, Ascros, com. du cant. et de 
Tarr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

Sedbs Glandatensis, La Sedt^ de Glati' 
dèves, hameau d'Entre vaux, chef-lieu de 
cant. de Tarr. de Castellane, dép. des 
Basses- Alpes. 

Sknecensis (episcopatus), éyêché de Se- 
nef, chef-lieu de cant. de Tarr. de Cas- 
tellane, dép. des Basses- Alpes. 

Sepeleoium, Sepellboium, Sepe^ quart. 
des environs de Bordighera, chef-lieu de 
mand. de l'arr. de San-Remo, prov. de 
Port-Maurice, Italie. 



271 

. Sbpulchrum, Sepulcbum. (V. Sabouro). 

Sergan (Saint-Georqbs db), Saint-JuT' 
son^ com. du cant. de Mézel, arr. de Di- 
gne, dép. des Basses-Alpes. 

Sbrbnon, Séranottf cant. de Saint-At|- 
ban, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Serre de Bresins, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses- Alpes. 

Serre de Sant-Martin, Serre de Saint' 
Martin, quart, de la com. de La Rochet- 
te, cant. d'Entrevaux, arr. de Castellane, 
dép. des Basses-Alpes. 

Serrbt db Moriez. (V. Moriez). 

Serpbtdm Mbdiumj quart, de la com. de 
Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. de 
Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Sugme, petit fleuve qui prend sa source 
au Plan de Caille, et se jette dans la mer 
entre Cannes et La Napoule. 

SiLVA (Saint-Martui de), aujourd'hui 
Saint-Martiny quart, de la com. de Rou- 
moules, cant. de Riez, arr. de Digne^ dép. 
des Basses-Alpes. 

SoL Gbntil, Surgentilj quart, de la 
com. de La Rochette^ cant. d'Entre- 
vaux, arr. de Castellane, dép. des Basses- 
Alpes. 

SoRPS, quart, de la com. de Beauduen, 
cant. d'Aups, arr. de Draguignan, dép. 
du Var. 

SouRRANB (rue), à Vallauris, com. du 
cant. d'Antibes, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Sparro, Espbrrorum, Sparretum, Es- 
parron ^du- Verdon^ com. du cant. de 
Riez, arr. de Digne, dép. des Basses- 
Alpes. 

Spelcca, Spelluca, Speluque, ancien 
castrum, quart, de la com. d'Ampus^ cant. 
et arr. de Draguignan, dép. du Var. (V. 
Espelucha). 



2J2 

Stapa, quart, de la com* de Moustiers, 
chef-lieu de cant. de Tarr. de Digne, dép. 
des Basses-Alpes. 

SupiR CoNDAMiNAM, La Condamifte^ 
quart, du territoire de Puget-Théniers, 
cheMieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

Supra Villam, quart, du territoire de 
Puget-Théniers, cheMieu de cant. du 
dép. des Alpes-Marit. 

Sylva, La Séouve, quart, de la com. 
d'Esparron-du-Verdon, cant. de Riez, arr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Saiitt-Artonin, com. du cant. de Ro- 
questéron, arr. de Puget-Théniers, dép. 
des Alpes-Marit. 

SAiMT-CésAiRE, com. du cant. de Saint- 
Vallier*de-Thie7, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Saiht-Dalmas-lb-Selvacb, aujourd'hui 
Saint'DalmaS'de'Tinée^ com. de Tarr. de 
Saint- Etienne de Tinée, arr. de Puget- 
Théniers, dép. des Alpes-Marit. 

Saiht-Gborobs, localité aujourd'hui 
disparue, de l'ancien évêché de Mariana, 
Corse. 

SAmT-GEORGBs-DB-SsRGAN. (V. Sergau). 

Saint- Honorât (rue), ancienne rue de 
la yille de Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

Saint- JuLiBN, chapelle aujourd'hui 
ruinée, sur la limite des territoires de 
Seillans et de Fayence, dép. du Var. 

Saint- JuLiBN-Du-ViBDON, com. du cant. 
et de l'arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

SAiRT-MionsK, quart du territoire d'Ar- 
les, chef-lieu d'arr. du dép des Bouches- 
du-Rhône. 

Saint- pAUL-MARrriMB, Tille de la proT. 
de Catalogne, Espagne. 

Saint-Rémb. (V. San-Remo). 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Saint-Torpbt, ancien nom de quartier 
du territoire de Nice, dép. des Alpes- 
Marit. 

Saintb-Margubritb (Ile), en face de la 
▼ille de Cannes, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

San-Rbmo, chef-lieu d*arr. de la prov. 
de Port-Maurice, Italie. 

Sahcta Crux, Sainte^roix^du-Verdûn^ 
quart, du territoire de Moustiers, chef- 
lieu de cant. de l'arr. de Digne, dép. des 
Basses-AJpes. 

Sancta Fidbs, Sanio-Fe^ quart, de la 
com. de Valbonne, cant. du Bar, arr. de 
Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Sancta M arqarita, Sainte^Margueritè^ 
quart, du territoire de Puget-Théniers« 
chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Sarcti Ampelii (terra), Sant'Ampeglio^ 
quart, du territoire de Bordighera, chef- 
lieu de mand. de l'arr. de San-Remo,proT. 
de Port- Maurice, Italie. 

Sanctus Apollihaiiis, Saint^ApoUinairt^ 
quart, de la com. de Puymoisson, cant. 
de Riez, arr. de Digne, dép. des Basses* 
Alpes. 

Sarctus Johavstbs, Saint^ean, quart, 
du territoire de Moustiers, chef-lieu de 
cant. de l'arr. de Digne, dép. des Alpes- 
Marit. 

Sahctos JuLtARUs, Saint^Julien^du-Vêr» 
don, com. du cant. et de l'arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses-Alpes. 

Sarctus Mames, Saint'Mamet, chapelle 
des environs de Gap, chef-lieu du dép. 
des Hautes-Alpes. 

Sarctus Marcellus, quart, de la com. 
d*Albiosc, cant. de Riez, arr. de Digne, 
dép. des Basses-Alpes. 

Sarctus Martinus, Saint-Martiny quart, 
du territoire de Puget-Théniers, chef- 
lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



373 



Sanctits Paulus, Saint' Paul du Var, 
<oin. du cant.de Gagnes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 

Sarctus Paulus dk Gallina Grassa, 
Saint-Paul de la GalUne'Grasse^ autrefois 
Notre-Dame de Garamy, terroir de 
Compsy chef-lieu de cant. de Tarr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

Sauctus Quibicus, quart, de la corn, 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Saint-Raphabl, com. du cant. de Fré- 
jus, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Sancti Richbrii (nemus), quart, de 
la com. de Gallian, cant. de Fayence, arr. 
de Draguignan, dép. du Var. 

Sarctus Saturrinus, Saint-Saturnin, 



quart, du territoire de Moustiers, chef- 
lieu de cant. de Tarr. de Digne, dép. des 
Basses-Alpes. 

Sanctus Saturnirus, Saint-Saturnin y 
ou Saint - Saornin, quart, de la com. 
de Briançonnet, cant. de Saint-Auban, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Sarctus Valerius, Saint - Vallier - de' 
T'/iie/', chef-lieu de cant. de Tarr. de Gras- 
se, dép. des Alpes-Marit. 

Sarctus Valerius, Saint-Vallier, quart, 
de la com. de Val bonne, cant. du Bar, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Sarctus Virckrtius, Saint- Vincent^ 
quart, de la com. de Valbonne, cant. du 
Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



Talaisac, Talaixac, Tali^at, com. du 
cant. et de l'arr. de Saint- Flour, dép. du 
Cantal. 

Tarasco, Tharasco, Tarascon, chef- 
lieu de cant. de Tarr. d'Arles, dép. des 
Bouches-du-Rhône. 

Templb (Le), aujourd'hui avenue des 
Capucins, dans la ville de Grasse, chef- 
lieu d'arr. du dép. dès Alpes-Marit. 

Therium,* Thiéry, com. du cant. de 
Villars, arr. de Puget-Théniers, dép. des 
Alpes-Marit. 

Thuetum, Touët'de-Beuil, com. du 
cant. de Villars, arr. de Puget-Théniers, 
dép. des Alpes-Marit. 

ToBTUM, Le Touéty quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entreyaux, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

ToRRB d'Araoon, quart, de la com. de 



Callian, cant. de Fayence, arr. de Dra- 
guignan, dép. du Var. 

TouDON, com. du cant. de Roquestéron, 
arr. de Puget-Théniers, dép. des Alpes- 
Marit. 

Tourrettes, aujourd'hui Tourrettes- 
LevenSy com. du cant. de Levens, arr. de 
Nice, dép. des Alpes-Marit. 

Tracastel, quart, du territoire dé 
Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Al- 
pes-Marit. 

Triqancb, quart, de la com. de Rou- 
gon, cant. et arr. de Castellane, dép. des 
Alpes-Marît. 

TuRGUBT (vallon de). (V. FontTruchet). 

Tuveretum, Font doou Bertaveret, 

' quart, de la com. de Valbonne, cant. du 

Bar, arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 



35 



-/4 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



U 



Ubac, VHuhaCy quart, du territoire de 
Puget-Thénier's, chef-lieu d'arr. du dép. 
des Alpes-Marit. 

Ubac, L'HuhaCy quart, de la com. de 
Moustiers, chef-lîeu de cant. de l'arr. de 
Digne, dép. des Basses- Alpes. 

Ubacs (Les), quart, du territoire de 



Grasse, chef-lieu d'arr. du dép. des Al- 
pes-Marit. 

Ubbayb, L'Uhraye^ quart, de la com. de 
Briançonnet, cant. de Saint-Auban, arr. 
de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Ultra Varum, Outre-Var, quart, du 
territoire de Puget-Théniers, chef-lieu 
d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 



Valbona, Valus Boha, ValbonnCy com. 
du cant. du Bar, arr. de Grasse, dép. des 
Alpes-Marit. 

Valbd, quart, du territoire de Mous- 
tiers, chef-lieu de cant. de l'arr. de Digne, 
dép. des Alpes-Marit. 

Valbnciola, Valensole^ chef-lieu de 
cant. de l'arr. de Digne, dép. des Basses- 
Alpes. 

VallatdeSaiht-Domiriqub, aujourd'hui 
rue des Dominicains, dans la ville de Gras- 
se, chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

Vallat db Saint-François, aujourd'hui 
rue des Cordeliers, dans la ville de Gras- 
se, chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes- 
Marit. 

Vallat db Saint-Honorat, aujourd'hui 
rue de VOratoirey dans la ville de Grasse, 
chef-lieu d'arr. du dép. des Alpes-Marit. 

Vallauria, Valus Aurea, Vallauris, 
com. du cant. d'Antibes, arr. de Grasse, 
dép. des Alpes-Marit. 



Vallb (terra de), Valx, quart, du ter- 
ritoire de Moustiers, chef-lieu de cant. 
de l'arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Vallebona, com. du mand. de Bordi- 
ghera, arr. de San Remo, prov. de Port- 
Maurice, Italie. 

Vallbmonna, Vallismonna, Vaux-des- 
Meuniers, quart, de la com. de Quinson, 
arr. de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Vallis Aurea. (V. Vallauris). 

Vallis Aurieta, Notre-Dame de Val- 
laurie, com. de Trans, arr. de Dragui- 
gnan, dép. du Var. 

Valus Boba. (V. Valbona). 

Vallis Clusa, Valcluse^ chapelle située 
sur le territoire de la com. d'Auribeau, 
cant. et arr. de Grasse, dép. des Alpes- 
Marit. 

Valus Horrbnda, quart, du territoire 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de l'arr. 
de Digne, dép. des Alpes-Marit. 

Vallis Martini, Le Val-Martin^ quart. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



275 



de la com. de Valbonne, cant. du Bar^ 
arr. de Grasse» dép. des Alpes-Marit. 

Vallis MmiMA, Sainte-Marie d' Allema- 
gne^ hameau de la com. d^Allemagne» 
cant. de Riez, arr. de Digne, dép. des 
Basses- Alpes. 

Valus Organa, Orignana, quart, du 
territoire de Vintimille, chef-lieu de 
mand. de Tarr. de San Remo, prov. de 
Port-Maurice, Italie. 

Vallonum, Le Vallon^ quart, du terri- 
toire de Puget-Théniers, chef-lieu d'arr^ 
du dép. des Alpes-Marit. 

Valor de Mohiar, quart, de la com. de 
La Rochette, cant. d'Entrevauz, arr. de 
Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Var, le Var, torrent qui descend 
des montagnes séparant Târr. de Bar- 
celonnette de celui de Puget-Théniers, 
et se jette dans la mer entre Nice et 
Saint- Laurent du Var. (Alpes-Marit.). 

Variootum, ' Vàrigotiif hameau du 
territoire d'Albenga,. chef-lieu d*arr. 
de la proY. dé Gehes, Italie. ' 

VAux-DES-MayiiiERs. (V. Valleùionna). 

« > 

Venascum, Vénascle, quart, de la com. 
de Moustiers, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

Vencia; Ve'nce, chef-lieu de cant. de 
Tarr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

Verdo, Verdonus, le Verdon^ rivière 
qui prend sa source au mont Pelât (Bas- 
ses-Alpes) et se jette dans la Durance au- 
dessous de Caradache. 

Veroons, com. du cant. d'Annot, arr. 
de Castellane, dép. des Basses-Alpes. 

Vers, Verx, Notre-Dame de Virgis^ 
chapelle située sur le territoire de Sos- 
pel, chef-lieu de cant. de Tarr. de Nice, 
dép. des Alpes-Marit. 



Vêtus Sespsa, Vetbris Spissia, Vieil- 
lespesse^ com. du cant. et de Tarr. de 
Saint-Flour, dép. du Cantal. 

ViGfKTiMiLiUM. (V. Vintimille). 

ViGRASSB, quart, de la com. de La Ro- 
chette, cant. d*Entrevaux, arr. de Castel- 
lane, dép. des Basses- Alpes. 

ViLARiuM, Villars, chef-lieu de cant. 
de Tarr. de Puget-Théniers, dép. des 
Alpes-Marit. 

ViLABRUc, ViLLABRuc, VUlebruc, quart, 
de la com. de Valbonne, cant. du Bar, 
arr. de Grasse, dép. des Alpes-Marit. 

ViLLAPisci, Villepey^ quart, du terri- 
toire de Fréjus, chef-lieu de cant. de Tarr. 
de Drâguignan, dép. du Var. 

ViLLAR (Lu), quart, de la com. de Cal* 
lian, cant. de Fayence, arr. de Drâgui- 
gnan, dép. du Var. 

ViLL^ROM, quart, de là tom, de Callian, 
cant. de Fayence, arr. de Drâguignan, 
dép. du Var. 

ViLLEPEY. (V. Villaplscis). 

ViLLULÀ, quart, dé lacom'.de Vallauris, 
com. du cant. d'Antibes, ârr. de Grasse 
dép. des Alpes-Marit. 

ViNCADELLUM, Villa «A/nci, villagc, au- 
jourd'hui détruit, dans la vallée de Valle- 
crosia, dont les habitants ont émigré à Pe- 
rinaldo, com. du mand. de Dolceacqua, 
arr. de San Remo, prov. de Port-Mau- 
rice, Italie. 

ViKTiMiLiuM, ViGiNTiMiuÎJM, Vintimille^ 
chef-lieu de mand. de Tarr. de San 
Remo, prov. de Port-Maurice^ Italie. 

VuLBAYA, quart, de la c6m. de La Ro- 
chette, cant. d'Entrevauz, arr. de' Cas* 
tellane, dép. des Basses-Alpes. 



SUPPLÉMENT 

A L'INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Ajecehsis, pour Sajassbnsis (diocaesis), 
diocèse de Sajasse, aujourd'hui Sassari, 
chef-lieu de la prov. de ce nom, Sardai- 
gne. 

Adau, Laudun (?), com. du cant. de Ro- 
quemaure, arr. d'UzèSy dép. du Gard. 

Albiganensis, Albinganensis (diocaesis), 
diocèse d'Albenga. Albenga, chef-lieu 
d'aiT. de la prov. de Gênes, Italie. 

Ampus (V. Empurs), com. du cant. et 
de Tarr. de Draguignan, dép. du Var. 

Arles, chef-lieu d'arr. du dép. des 
Bouches-du- Rhône. 

Arbre (L'), quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

AvBHos, quart, de Nice, dép. des Alp.- 
Marit. 

Barilerib (rue de La), dans la rille de 
Nice, chef-lieu du dép. des Alp.-Marit. 

Bauuette (La), quart, de la com. de 
Saint-Raphaêl, canL de Fréjus, arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

Caramy (Notre-Dame de), aujourd'hui 
Notre-Dame de la Galline - Grasse, à 
Comps, cant. et arr. de Draguignan, dép. 
du Var. 

Bairols, Batrols, BairolSj com. du 



cant. de Villars, arr. de Puget-Théniers, 
dép. des Alpes-Marit. 

Barchuionensis (diocaesis), diocèse de 
Barcelone, Espagne. 

Beauvoir (Notre-Dame de}. (V. Bello- 
videre). 

Bdffa (La), quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

CAMARcaE, île située entre les deux bras 
du Rhône, qui se divise^ à i.Soo mètres 
au-dessus d*Arles, en grand Rhône et 
petit Rhône, arr. d'Arles, dép. des Bou- 
ches-du Rhône. 

Cap db Foi (Sainte-Trinité au).(V. Sac- 
cargia). 

Capbludb (La), entre Collobrières et 
Grimaud, dép. du Var. 

Chatbad-Rehard. (V. Castrum Rainar- 
dum). 

Clarouontehsis (diocacsis), diocèse de 
Clermont-Ferrandy chef-lieu du dép. du 
Puy-de-Dôme. 

G)DR0N0iANus, mand. de Ploaghe, cire» 
et prov. de Sassari, Sardaîgne. 

Colla ( La ) , aujourd'hui Coldirodiy 
com. du mand. et du cire, de San Remo^ 
prov. de Port-Maurice, Italie. 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



^ CoNXL (Saint-Etienne ié^.lV.Cuniculo). 

CuNicui.o(Sanctus Stephaaus de),5atn/- 
Etienne de Conilj quart, de la com. de 
Rognes, cant. de Lambesc, arr. d'Aix, 
dép, des Bouches-du-Rhône. 

Darsenal, quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

Embeiahe (N.-D. d'), chapelle, aujour- 
d'hui détruite, située dans TEstérel, près 
du hameau de Tournon, com. de Mon- 
tauroux, cant. de Fayence, arr. de Dra- 
g^ignan, dép. du Var. 

EvBRSuifES. (V. Inversunes). 

Font- Vineuse. (V. Fons Vinosus). 

Gallinairb (île). (V. Isola Gallinaria). 

Gars, com. du cant. de Saînt-Auban, 
arr. de Grasse, dép. des Alp.-Marit. 

Inyersunbs, quart, delà com. du Tho- 
ronet, cant. de Lorgues, arr. de Dragui- 
gnan, dép. du Var. 

Mala VILLA (église Saint -Martin de), 
sur le territoire d'Avignonnet. (V. ce nom). 

MoNTAQHAC, com. du cant. de Riez, arr. 
de Digne, dép. des Basses-Alpes. 

MoMTGROs, ancien nom de quart, de la 
com. de Gagnes, chef-lieu de cant.de Tarr* 
de Grasse, dép. des Alp.-Marit. 

MoNTOLiVE, ancien nom de quart, de la 
com. de Gagnes, chef-lieu de cant. de 
Tarr. de Grasse, dép. des Alp.-Marit. 

MouAHS, l'un des deux hameaux for- 
mant la com. de Mouans-Sartoux, cant. 
de Gannes, arr. de Grasse^ dép. des Alp.- 
Marit. 

MuJouLs (Les), com. du cant. de Saint- 
Auban, arr. de Grasse, dép. des Alp.- 
Marit. 

Nblla, aux environs de Roquestéron- 
Puget, chef-lieu de cant. de Tarr. de Pu- 
get-Théniers, dép. des Alp.-Marit. 

Palud (La). (V. La Palud). 



277 

Pas Danberra, quart, de la com. de 
Gallian, cant. de Fayence, arr. de Dra* 
guignan, dép. du Var. 

Pilon (Le), quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

Pointe de La Cape. Le trou de la Cape 
subsiste encore sur le grand Rhône, un 
peu au-dessous d'Arles, cfaef^lieu d'arr. du 
dép. des Bouches-du-Rhône. 

Roque- Esclapok (La), com. du cant. de 
Comps, arr. de Draguignan, dép. du Var. 

Saccaroia (Sainte-Trinité de), église 
classée comme monument national, com. 
de Codrongianos, mand. de Ploaghe, 
cire, et prov. de Sassari, Sardaigne. 

Saones (Les), quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

Salavoix. (V. Salavoce). 

Saleya (rue), dans la ville de Nice, 
chef-lieu du dép. des Alp.-Marit. 

Samario, faute d'impression, pour t Sau- 
jano t. 

Sassari, chef- lieu de la prov. de ce 
nom, Sardaigne. 

Saujanum, Saujan^ quart, de la com. de 
Fourques, cant. de Beaucaire, arr. de 
Nîmes, dép. du Gard. 

Senensis (diocaesis), diocèse de Sene^, 
supprimé en 1790. Senez, chef-lieu de 
cant. de l'arr. de Castellane, dép. des 
Basses-Alpes. 

SiQALB, com. du cant. de Roquestéron, 
arr. de Puget-Théniers, dép. des Alp.- 
Marit. 

Saint-Andr^ de La Cape. (V. Pointe de 
La Cape). 

Saimt-Mamet, ancienne chapelle située 
dans la banlieue de Gap, chef-lieu du 
dép. des Hautes-Alpes. 

Saint-Martin proche La Verdière. (V» 
Verdière (La). 



378 



INDEX GÉOGRAPHIQUE 



Saiht-StltbstrBi quart, de Nice, dép. 
des Alp.-Marit. 

SAiRT-TROPBZy quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

SAiHT-VéïuHy quart, du territoire de 
Cagaes, chef-lieu de cant. de Tarr. de 
G^asse^ dép. des Alp.-Marit. 

Saihtb-Trinité au Cap de Foi. (V. Cap 
de Fpi). 

Samctus Pbtrus, Sant'Peyre, quart, du 
territoire de Lambesc, chef-lieu de cant. 
del'arr. d'Aix,dép. des Bouches-du-Rhône. 

Tbrcbmalb, quart, de Nice, dép. des 
Alp.-Marit. 

TooET (V. Thuetum). 

Trahs, com. du cant. et de l'arr. de 
Draguignan, dép. du Var. 

Vallauru. (V. Vallis Aurieta). 



Vapicbrsis (diocaesis), diocèse de Gap^ 
chef-lieu du dép. des Hautes-Alpes. 

Vasia, mand. de Dolcedo, cire, et prov» 
de Port-Maurice, Italie. 

Verdaria (Sanctus Martihus de), Saint" 
Martin de PallièreSy à 7 kil. au S. O. de 
La Verdière, com. du cant. de Rians, arr. 
de Brignoles, dép. du Var. 

ViGHONNE (La). 

Vibillb-Brioudb, com., cant. et arr. de 
Brioude, dép. de la Haute- Loire. 

ViEiLLESPBssB, com., cant et arr. de 
Saint-Flour, dép. du Cantal. 

ViLLBCROzB, com. du cânt. de Salernes» 
arr. de Draguignan, dépl du Var. 

ViTERBiEVsis (diocœsis,) diocèse de Ft- 
terbe. Viterbe, chef-lieu d'afr. de la prov* 
de Rome, Italie. 



PREMIERS MOTS 
DES CHARTES CONTENUES DANS CE VOLUME 



•^mim^Êmm^ 



I 
II 

iir 

IV 
V 
VI 
VII 

viir 

IX 

X 

XI 

XII 

Xlll 

XIV 

XV 

XVI 

XVII 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 

XXIII 

XXIV 

XXV 

XXVI 

XXVII 

XXVIII 



Adrianus, epîscopus, 
HoDorius, episcopus, 
lanocentius, episcopus, 
Alexander, episcopus, 
Gregorius, episcopus. 
In nomîne Domini, amen. 
SixtuSy episcopus, 
Pateat cunctis fidelibus christianis. 

In nomine Domini nostri... Ego Rajmundus Berengarius, 
Anno ab incarnatione Domini MCLXXXIV, 
Anno ab incarnatione Domini MCLXXXXIII, 
IldefonsuSy Dei gratia rex Aragonensis^ 

Raymondus Berengarius, Dei gracia comes et marchio Provincie» 
Carolus secundus, Dei gracia rex Jérusalem et Sicilie» 
Lettres patentes du roi René (analyse). 
Anno ab incarnatione Domini MCCXXV, 
UrbanuSy episcopus. 

In. nomine Domini nostri... Sciant omnes 
Anno incarnationis Domini MCCCXLI, 
Alexander, episcopus, 
In Dei gratia 
In Christi nomine 

Anno incarnationis Domini MCCCIII, 
Rapport d'estimation du lieu de La Napoule. 
Uniyersis présentes litteras 
Eugenius, episcopus, 
Anno Domini MCCCXXXVI, 
Domino creatore 



38o 



APPENDICE 



XXIX 

XXX 

XXXI 

XXXIl 

XXXIII 

XXXIV 

XXXV 

XXXVI 

XXXVII 

XXXVIII 

XXXIX 

XL 

XLI 

XLII 

XLIII 

XLIV 

XLV 

XLVI 

XLVII 

XLVIII 

XLÏX 

L 

LI 

LU 

LUI 

LIV 

LV 

LVI 

LVII 

LVIII 

LIX 

LX 

LXI 

LXII 

LXIII 

LXIV 

LXV 

LXVI 

LXVIl 

LXVIII 

LXIX 

LXX 



In nomine Domini MCCLXXV, 

Anno ab incarnatione Docnini MCCCXXIX^ 

Acte de vente de terres à Saint-Saturnin (analyse). 

Acte de vente de terres à Saint-Saturnin (analyse). 

Acte de vente de terres à Saint-Saturnin (analyse). 

Acte de vente de terres à Saint- Saturnin (analyse). 

Anno Domini MCCCLXXVIII, 

Monitoire de l'évêque de Glandèves (analyse). 

Transaction avec les gyndics de Puget-Théniers (analyse). 

Sentence rendue par Tévêque de Glandèves (analyse). 

Délibération du chapitre de Tabbaye (analyse). 

Délibération du chapitre de Tabbaye (analyse). 

Supplique des habitants de Cannes (analyse). 

Sentence arbitrale (analyse). 

Arrêt du Parlement de Provence (analyse). 

Arrêt du Parlement de Provence (analyse). 

A Nosseigneurs du Parlement 

Transaction avec la communauté du Cannet. (analyse). 

Anno ab incarnatione Domini 

Etat des biens du monastère à Grasse (analyse). 

Anno incarnationis Domini MCCCXLIV, 

Clemens, episcopus, 

Innoce ntius, episcopus 

Procédant à ce. 

Très hault et puissant prince, 

Très hault, très puissant et illustre prince, 

Cession de Tile Sainte-Marguerite (analyse). 

In nomine Domini MCLIII, 

In nomine Domini... Anno MCCXLIII, 

Le seigneur abbé s'engage 

In nomine Domini... Anno MCCLVIII, 

Ildefonsus, Dei gratia 

In nomine Domini MCCXLI, 

In nomine Domini MCCXLI, 

Anno ab incarnatione Domini MCCCV 

In nomine Domini nostri... Anno MCCXXII, 

In nomine sancte et individue Trinitatis 

In nomine eterni Dei 

In nomine Domini... Anno MCCXXVII, 

In Christi nomine... Anno MCCXXVI, 

In nomine sancte et individue Trinitatis 

In nomine sancte et individue Trinitatis 



LXXI 

LXXII 

LXXlll 

LXXIV 

LXXV 

LXXVl 

LXXVII 

LXXVIIl 

LXXIX 

LXXX 

LXXXI 

UCXXII 

LXXXIII 

LXXXIV 

LXXXV 

LXXXVI 

JLXXXVII 

LXXXVIII 

LXXXIX 

xc 

XCI 
XCII 
XCIII 
XCIV 

xcv 

XCVI 
XCVII 
XCVIII 
XCIX 

c 

€1 
GII 
GUI 
CIV 

cv 

CVI 
CVII 
CVIII 
CIX 

ex 

CXI 
CXII 



APPENDICE a8i 

In Qomine sanctc et iodividue Triniutit 

Iq nomine yeri Dei piissimi 

In nomine Domina tmen. 

Hec suDt terre 

In nomine Domini, amen. 

In nomine Domini nostri, amen. 

Convention avec le chapitre de Grasse (analyse). 

Acte d'habitation de Valbonne (analyse). 

In Christi nomine 

Acte d'habitation de Vallauris (analyse). 

Roole des corvées (analyse). 

Urbanus, episcopus. 

Lettres du comte de Beuil (analyse). 

Arrentement à Saint-Dalmas le Selvage (analyse). 

In patrum precedentium 

Urbanus, episcopus, 

Anno Domini X* CG« LXXVII*. 

Sentence arbitrale (analyse). 

In Christe nomine 

Transaction entre les prieurs d'Albiosc et de Quinson (analyse). 

Clemens, episcopus» 

Urbanus, episcopus, 

Hec est carta 

In nomine Domini 

Anno Domini millesimo CC« XXVII*. 

Anno Domini millesimo CC* XXXVIII% 

Anno Domini M» CC« XXXVIII*, 

Sigismundus» permissione divina 

Lettre du légat du pape à Avignon (analyse). 

Sentence prononcée par le.prévôt (analyse). 

Anno incarnationis Domini 

Alezander, episcopus, 

Honorius, episcopus. 

L'an dix sept cens trente deux 

Union du prieuré de Serretde Moriesà l'infirmerie (analyse). 

Circumspecto consilio 

In nomine Domini nostri... Anno MCCLVI. 

Memoriale de le cosa 

In nomine Domini, amen. 

In nomine Domini nostri 

Alezander» episcopus, 

In nomine Domini 



36 



28 'J 
CXI II 

c:xiv 
cxv 

CXVI 

CXVII 

CXVIII 

CXIX 

CXX 

CXXI 

CXXII 

CXXIII 

CXXIV 

CXXV. 

CXXVI 

CXXVII 

CXXVIII 

CXXIX 

CXXX 

CXXXI 

CXXXII 

CXXXIII 

CXXXIV 

CXXXV 

CXXXVI 



APPENDICE 

Anno ab incarnatione Domini 

In Domine Domini, 

Arrentement de la fabrication de la monnaie de Sabourg (analyse ^ 

Mais, pour vous donner, Monseigneur, (analyse). 

Sur ce qui a esté représenté 

La principauté de Sabourg 

Procuration donnée par le chapitre (analyse). 

Anno dominice incamationis 

In nomine Domini, amen. 

Extrait de la délibération (analyse}. 

Anno dominice incamationis 

Innocentius, episcopus, 

Alexander, episcopus, 

Alezander, episcopus, 

Super litibus, causis, 

Clareat universis 

In nomine Domini nostri 

Nicolaus, episcopus, 

Honorius, episcopus, 

Honorius, episcopus, 

Nicolaus, episcopus, 

Bonifatius, episcopus, 

Bonifatius, episcopus, 

Statuimus et etiam ordinamus 



LISTE DES ARCHEVÊQUES D'EMBRUN 

ET DES ÉTÉQUES DE DIGNE, FRËJDS, GLANDÈYES, 

GRASSE, RIEZ, SENEZ, YENGE ' 



LISTE DES ARCHEVÊQUES D'EMBRUN 
depuis le XIV* siècle 



EMBRUN 



Jean du Puy, i3ii-i3i7. 

Raymond Robaudi, i3i9-vers i3a3. 

Bertrand de Déaulx, i323-i338. 

Pasteur de Sarrats, i339*i35o. 

Guillaume de Bordes, i35i-i36i. 

Raymond de Salg, i36i-i363. 

Bertrand de Châteauneuf, 1 364-1 365. 

Pierre Ameil, 1 365- 1379. 

Michel Stèphani de Insula, 1379-1427. 

Jacques Gelu^ 1427-1434. 

Jean Gérard, 1434-1457. 

Jean Bayle, vers 1458-1494. 

Rostan d' Ancezune, 1 494- 1 5 1 o. 

Jules deMédicis, pape Clément YII, i5io- 

i5ii. 
Nicolas de Fiesque, i5ii-i5i6. 
François de Tournon, 1517-1 525. 



Antoine de Lévis, i526-vers i548-i55i. 
Balthazar de Jarente, i55l-l555. 
Robert de Lenoncourt, i556-i56o. 
Guillaume d'Avançon, 1 56 1-1600. 
Honoré du Laurens, 1600- 1611. 
Guillaume d'Hugues, 1611- 1648. 
Georges d'Aubusson de La Feuillade, 

1 648-1668'. 
Charles Brûlart de Genlis, 1 668-1 714. 
François-Elie de Voyer de Paulmy 

d'Argenson, 1 71 5- 1 719. 
Jean-François Gabriel de Hennin-Lié« 

tard, 1719-1724. 
Pierre Guérin de Tencin, 1724-1740. 
Bernardin-Louis Foucquet, 1740-1767. 
Pierre-Louis de Leyssin, 1767- 1801. 



* Nous nous sommes servi, pour établir ces listes, des ouvrages suivants : i* Hie- 
rarchia catholica mtdii œvi, par C. Eubel (Rome, 1898-1 901, 2 vol. in-4*), pour la 
période antérieure à i5o3 ; — %^ Les archevêques et évêquesde France^ par le P. Ar- 
mand Jean, S. J. (Paris, 1891, 1 vol. in 8*), pour la période comprise entre 1682 et 
1790; * 3* Trésor de chronologie, par le C**de Mas-Latrie (Paris, 1889, in-fol.), pour 
la période intermédiaire. 



284 



APPENDICE 



LISTE DES ÉVÊQUES 
de la prorince d'Embrun, depuis le XAf» siède 



DIGNE 



Renaud des Porcellet, 1 3o3- 1 3 1 8. 
Arnaud ou Armand, vers i3 18-1 314. 
Guillaume de Sabran, 1324-1327. 
Elzéar de Villeneuve, 1327-1341. 
Jean Peyssoni, 1 341-1 362. 
Bertrand de Séguret, 1362-1397. 
Nicolas de Corbaire, 1397-1406. 
Bertrand Raoul, 1406-1432. 
Pierre de Versailles, 143 2- 1439. 
Guillaume d'Estouteville, 1439-144S. 
Pierre Turèlure, 1445-1466. 
G>nrad de La Croix, 1466*1479. 
Antoine Guîramand, 1479- 1 3 1 3. 
François Guîramand, 1 523- 1 536. 
Chérubin d'Orsière, i536-i545. 
Antoine Olivier, 1546-vers i552. 
Antoine Hérouet, 1 5 52- i 568. 
Henri Le Meignem, 1 568-1587. 
Qaude Coquelet, 1587- 1602. 



Antoine de Bologne, 1602* 161 5. 
Louis de Bologne, 161 5-1628. 
Raphaël de Bologne, 1628-1656. 
Toussaint de Forbin-Janson, 1 656- 1668. 
Jean- Armand Rotondi de Biscaras, i668> 

1669. 
Jean de Vintimille du Luc, 1669-1675. 
Henri Félix de Tassî, 1675-1677. 
Claude de Bourbon, 1677. 
François LeTellier, 1677-1708. 
Henri de Puget, 1768- 1728. 
Antoine-Joseph-Amable Feydeau, 1728- 

1741. 
Jean-Louis du Lau d'Allemans, 1742- 

1746. 
Louis-Sextius de Jarente, 1746- 1758* 
Pîerre-Paul du Caylar, 1758. 1783. 
François du Mouchet de Villedieu, 1784* 

1790. 



Barthélémy Grassi, 1 3 18-1340. 
Jean d'Arpadelle, 1 340-1 343. 
Guillaume d'Aubussac, 1343-1346. 



II 
FRÉJUS 



Pierre Alleman, 1346- 1349. 
Guillaume TAmi, i349-i36o< 
Pierre, i36i« 



(i) Le Gallia christiana novissima (I, pag. 362), publié par M. 
mne la liste suivante des évêques de Fréjus, depuis i3i8: 



rabbé Albanès 



donne 

Barthélémy Grassi, i3i8-i340. 
Jean d'Arpadelle, 1340-1343. 



Guillaume d'Aubussac, 1343-1346. 
Pierre Alamani, 1346-1348. 



APPENDICE 



385 



Guillaume de Ruffec, 1 36 1-1364. 
Raimond Draconis, 1364-1371. 
Bertrand de Villamur, i37i-i385. "" > 
Louis de Bolhiac, i385-i4o5« 
Gilles Le Jeune, 1409-1421. 
Jean Bellard, 1411-1449. 
Jacques Juvénal des Ursins, 1449-1453. 
Jacques Seguin, 1452-1453. 
Guillaume d'Estaing, 1453^1455. 
Jean du Bellay, 1455-1463. 
Léon Guérinet, 1 462* 1473. 
Kéginald d'Angline, 1472-1485. 
Urbain de Fiesque, 1485. 
Kostan d'Ancesune, 1487-1495. 
'ÏCicôlas de Fiesque, 1495-1534. 
François des Ursins, i525-i533. 



Léon des Ursins, i533-x564. 
Bertrand de Romans, 1 565-1 579. 
François de Bolliers, 1579-1587. 
Giraud Beilanger, 1593. 
Barthélémy de Camelin, 1594, m. 1637. 
Pierre de Camelin, coadj. i62i-i654« 
Joseph Zongo Ondedei, 1654-1674. 
Antoine-Benoît de Clermont, 1674» 

1678. 
Lucd'Aquin, 168 1-1697. 
Louis d'Aquin, 1 697-1698. 
André*Hercule de Fleury, 1698-1715. 
Joseph-Pierre de Castellane, I7i5*i738. 
Martin du Bellay, 1739-1766. 
Emmanuel-François de Bausset de Ro«- 

quefbrt, 1766-1802. 



Pierre du Pin, 1348. 
Guillaume Amici, i349-i36o. 
Pierre Artaudi, i36o-i36l. 
Guillaume de Ruffec, i36i-i364. 
Raymond Daconis, 1364-1371. 
Bertrand de Villemus, f37i-i385. 
Emmanuel, i385. 
Louis de Bouillac, i385-i4o5. 
Gilles Juvenis, 1408-1422. 
Jean Belard, 1422- 1449. 
Jacques Jouvenel, 1449-1452. 
Jacques Seguin, 145 2-145 3. 
Guillaume d'Estaing, 145 3-145 5. 
Jean du Bellay, 1455-1462. 
Léon Guérinet, 1462-1472. 
Réginald d'Angline, 1472. 
Urbain de Fiesque, 1472-1485. 
Kicolas de Fiesque, 1485-1488. 
Rostan d'Ancesune, 1488-1494. 



Nicolas de Fiesque, 1495-1524. 
Urbain de Fiesque II, x5li-i524. 
Franciot des Ursins, 1 5 24-1 5 34. 
Léon des Ursins, i525-i564. 
Bertrand de Romans, 1 565-1579. 
François de Bouliers, 1 579-1591. 
Gérard Bellenger, 1592-1599. (?) 
Barthélémy Camelin, 1 599-1637. 
Pierre Camelin, 1637-1654. 
Zongo Ondedei, 1658-1674. 
Antoine de Clermont, 1676-1678. 
Louis de Bourlemont, 1679-1680. 
Luc d'Aquin, 1681-1697. 
Louis d'Aquin, 1697-1699. 
Hercule de Fleury, 1699-1715. 
Pierre de Castellane, 1715-1739. 
Martin du Bellay, 1739-1766. 
Emmanuel de Bausset, 1766*1802 



286 



APPENDICE 



iiî 



GLANDEVES 



Anselme, 1 309. 

Jacques de Moustiers, 1328-1344. 

Huguesy 1 344-1332. 

Bernard de Jacques, rers i352-i365. 

Elzéar, 1 366-1 367. 

Bertrand, 1 368-1 375. 

Jean Vacquier, 1375-1390. 

Hennigus de Warnstede, 1 391-1404. 

Jean, 1405-1426. 

Paul de Cario, 1427- 1447. 

Pierre Marin, 1447-1468. 

Jean de Montignac, 1468-1469. 

Marien de Qualeatis, 1469-1492. 

Christophe de Latuade, 1493. 

Symphorien de BuUioud, i5o8-i520. 

Philippe du Terrail, i525-i532. 

J acques du Terrail, 1 5 3 2 - 1 5 3 5 . 

Imbert Iserand, vers 1 5 33- 1548. 

Aimar de Maugiron, 1557-1564. 

Martin Bachet, 1564-1572. 

Hugolin Martelli, 1572. 



Clément Isnard,i593-i6i4. 

Octave Isnard, 161 5-162 1. 

René Le Clerc, 1627-1651. 

François Faure, i65i-i653. 

Jean- Dominique Ithier, 1654- 1672. 

Léon de Bacoué, 167 2- 1684. 

François de Camps, administrateur, 1684* 

i685. 
François de Verjus, i685-i686. 
Charles de Villeneuve-Vence, 1686- 

1702. 
César de Sabran, 1 702-1 720. 
Dominique-Laurent de Balbe de Bertoa 

deCrillon, 1721-1747. 
André-Jean-Baptiste-Dominique de Cas- 

tellane, 1 748-1 751. 
Jean-Baptiste de Belloy, 1 751-1755. 
Gaspard de Brunet de Tressemanes, 1755 

1771. 
Henri Hachette-Desportes, 1771- 1798. 



IV 



GRASSE (Antibes jusqu'en 1244.) 



Pierre de Bessio, 1343-1348. 
Jean Coci ou Peyroleri, 1348-1349. 
Amédée, 1349-1374. 
Adhémar de La Voûte, 1374-1 378. 
Artaud de Melan, i379-i383. 
Thomas, 1382-1389. 



Milon Provana, 1389. 
Jacques Grailler, 1389-1408. 
Bernard de Châteauneuf 1408-1427. 
Antoine de Roumoules, i427-i45o. 
Pierre Forbin, 1450-1451. 
Isnard de Grasse, 1451-1483. 



APPENDICE 



287 



Jean*André de Grimaldi, i483-i5o3. 
Augustin de Grimaldi, i5o5-i532. 
René du Bellay, i532-i533. ^ 

Benoît Taillecarne, 1 534-1 536. 
Augustin Trivulce, 1 540- 1 548. 
Jean Vailier, i55o-i565. 
Jean Grenon, 1 566- 1 568. 
Etienne Déodat, 1573-1 588. 
Georges de Poissieux, 1589-1598. 
Ouiilaume Le Blanc, 1598. 
Etienne de Boussîcaud, 1604-1624. 
Jean de Grasse de Cabris, 1625-1628. 
Jean de Guérin, 1628-1632. 



Scipion de Villeneuve, 1 633- 1 636. 
Antoine Godeau, 1 636- 1 65 3. 
Antoine de Bernage, 1654- 1675. 
Louis-Aube de Roquemartine, 1677-1680. 
Antoine Le Conte, i68o-i683. 
François de Verjus, 1684-17 10. 
Joseph-Ignace-Jean-Baptiste de Mesgri- 

gny, 171 1-1726. 
Charles - Léonce - Octavien d'Anthelmy, 

1726-1752. 
François d'Etienne de Saint-Jean de Pru- 

nières, 1752-1790. 



RIEZ 



Pierre Gantelmi, i3o6-i3i7. 

Pierre Desprex de Montpeaat, 1 3 18-1 3 19. 

Rossolin de Baux, 1 3 1 9- 1 329. 

Bernard Etienne, 1 329-1 33o. 

Arnaud Sabatier, i33o-i334. 

Geoffroy Rabety , 1 3 34- 1 348. 

Jean JofFeyry, i348-i352. 

Pierre Fabry, 1 352- 1369. 

Jean de Maillac, 1370-1396. 

Guillaume Fabry, 1 396-141 3. 

Pierre Fabry, 1413-1416. 

Michel I de Bouliers, 1416-1441. 

Michel II de Bouliers, 1441- 1450. 

Robert, 1451. 

Jean Fassi, 1450-1463. 

MarcLascaris de Tende, 1463*1490. 

Antoine Lascaris de Tende, 1490. 

Thomas Innocent Lascaris de Tende, 

i523-i526. 
J^rançois de Dinteville, 1527-1 53o. 



Robert Ceneau, i53o-i532. 

Antoine Lascaris de Tende (pour la se- 
conde fois), 1532-1546. 

Jean-Louis de Bouliers, i546-t55o, 

Lancelotde Carie, i55i-i568. 

André d'Oraison, 1 570-1 573. 

Elzéar de Rastel, 1577-1597. 

Charles de Saint-Sixt^ 1 599-1614. 

Guillaume Aléau me, 1616- 1622. 

Fuy Bentivoglio, 1622-1625. 

Hector-François de Lopès de La Fare, 
1626-1628. 

Louis Dony d'Attichy, 1628-1652. 

Nicolas de ValaToire, i652-i685. 

Jacques Desmare tz, i685-i7i3. 

Louis Balthazar Phélipeaux d'Herbault^ 
1713-1751. 

Lucrèce-Henri- François de La Tour du 
Pin Gouvernet, 1751-1772. 

François de Qugny, 1772*1801. 



ftB8 



APPENDICE 



VL 



SENEZ 



Bertrand, i3i7-i345(?). 

Bertraad, i346-x358 (?). 

Bertrand, 1 358-1 36a. 

Pierre d'Aynard, i36a(?). 

Robert Gervais, i368. 

Isnard, 1392-1409. 

ATiaio Nicolal, 1408. 

Jean de Saléon, 1409-1441. 

Georges de Clariani, 1442-1467 (?). 

Elzëar de Villeneuve» 1467- 1491. 

Nicolas de Vilieneure, 1491- 1507. 

Nicolas de Fiesque cardinal, 1 507-1 5 1 a. 

Jean- Baptiste de Laigue d'Oraison, i5ia« 

1546. 
Pierre de Quiqueran de Beaujeu, 1546- 

i55o. 
Nicolas de Jarente, i55o. 
Théodore-Jean de Clermont de Tallard, 

i55^i-i56o. 
Jean Clausse de Mouchy, i56i-t587. 
Jacques Martin, i6oi-i6a3. 
Louis Ouchaine, i6a3-i67i. 



Louis- Anne Aubert de Villeserin, 167J* 

1695. 
Jean Soanen, i695-i7a7. 
Jean d'Yse de Saléon, administrateuTi» 

I7a7-i7a8. 
Louia-Franf ois-Gabriel d'Orléiins d^ l# 

Motte, administrateur, 1728-173}. 
Loais - Jacques - François de Vocance^ 

1733-1740, administrateur, 1741-1756, 

évêque. 
Antoine-Joseph d'Amat de Voix, 1757- 

1771. 
Etienne-François-Xavier des Michels de 

Champorcin, 1771-1773. 
Jean-Baptiste-Charles-Marie de Beauvaîs, 

1773-1783. 
Louts-Gonctant de Roux de Bonneral, 

1783-1784. 
Jean-Joseph<Victor de CasteUane-Adhé- 

mar, 1783-17I8. 
Jean-Baptiste-tMarie^ipion Roux de 

Bonnetal, 1788-1801. 



VII 



VENGE 



Pierre Malirat, 1398- t3a5. 
Fouque, i3a5-i3a6. 
.Ralikiond, i3a8-i334. 
Arnaud de Antesico, 1334-1347. 
Jean Coci, 1347-1348. 
Guillaume Ribat, i348<*i36x. 
Etienne Digne, i36i-i373. 
Boniface, rers 1373-1384. 
Jean Abrahardi, 1 384-1414. 



Paul de Gario, I4i5-i4a7. 
Louis de Glandèves, I4a7-i439. 
Antoine Sauvan, i445-i46a (?). 
Raphaël Monso, 1463-1491. 
'Jean de Vesc, 149 1- 1495. 
Aimar de Vesc, 1495. 
Alexandre, cardinal Famèse, pape Paul 

III, vers i5o8-i5ii. 
Jean-Baptiste Bonjeany i5ii-i5a3. 



APPENDICE 



289 



Robert Cencau, i523-i53o. 
Balthazar de Jarente, i53i-i544. ^>^ 
Nicolas de Jarente, 1544-1 555. V" 

Jean - Baptiste Rambaud de Simiane, 

i555-i56o. 
Louis Grimaldiy 1 560-1576. 
Audin Garidelli^ 1S76-1588. 
Guillaume Le Blanc, i588-i6oi. 
Pierre du Vair, i6oi-i638. 
Antoine Godeau, 1638-1672. 
Louis de Thomassin, 1672- 1680. 
Théodore-Germain Allart, i68o-i685. 
Jean-Balthazar de Cabanes de Viens, 

1686- 1697. 



François Balbe de Berton de Grillon, 

1697-17x3. 
Ennemond-Flodoard Moret de Bour- 

chenu, 1714- 1727. 
Jean-Baptiste de Surian^ 1727-1754. 
Jacques de Grasse, 1 754-1758. 
Gabriel-François Moreau, 1758- 1763. 
Michel- François Couet du Virier de 

Lorry, 1763-1769. 
Jean de Cairol de Madaillan, 1769- 1771. 
Antoine-René de Bardonnenche, 1771- 

1783. 
Charles-François-Joseph Pisani de La 

Gaude, 1783- 1801. 



>^ 



CHRONOLOGIE DES ABBÉS DE LÉR1NS 

DU Et* SIÊaE A 1787 Q) 



Léotmond, vers 91 5. 
S. Mayeul, 978. 
Garnier^ 990. 
S. Odilon, 997. 
Amalric, 1027. 
Aldebert I*, 1041. 
Aldebert II, 1066. 
Pons Fortis, iioa. 
Pierre I", 11 10. 
Foulque I*, iii5. 
Pierre II, 1120. 
Garin, 11 24. 
Foulque II, 11 32. 
Hugues, 1144* 
Raymond I", 1146. 
Raymond II, 1 1 5o. 
Boson, ii5i. 



Raymond Richard, 11 62. 

Geoffroy I" ,1170. 

Augier, 1171. 

Raymond de Moustiers, 1181. 

Aldebert III, 11 83. 

Rostan r deFlayosc, ii83. 

Rostan II des Muges, 1201. 

Guillaume I^'de Gourdon, 1202. 

Guillaume II d'Esclapon, 1212. 

Giraud I", 1219. 

Raymond V de Gros, i23i. 

Aldebert IV de Ciegis, 1240. 

Aycard de Torreves, 1247. 

Bernard Ayglier, i256. 

Nicolas !•', i263. 

Pierre-Charles de S. Paul, 127 1 



* C'est du IX« siècle que datent les premières mentions d'abbés que nous trouvions 
dans les archives de Tabbaye de Lérins, qui fut supprimée en 1787. Pour l'époque 
intérieure au IX* siècle, nous renvoyons le lecteur au Gallia christicma. — Nous 
avons indiqué, dans notre iiyan/-/roj;o5> les sources auxquelles nous avons puisé pour 
établir la chronologie des abbés de Lérins ; le lecteur est prié de s'y reporter. 

Dans un ouvrage, ayant pour titre : L'Abbaye de Lérins^ son histoirey ses mofiM« 
ments anciens, ses possessions^ actuellement sous presse, nous publierons des notes 
biographiques sur les abbés et quelques détails sur leur administration. 



2g2 

Gaucelin de Meyrières, 1295. 
Foulque III, iBop. 
Hugues Charles ou Caries, i3i2. 
Nicolas Aurioli, i3i3. 
Rostan de Cornet^ i3i4. 
Raymond darj^ 1329. 
Giraud de Suse, i333. 
Bertrand Furoni, 1347. 
Guillaume de Blieux, i349. 
Alziari, i36i. 



APPENDICE 



Jean de Tournefort, i365. 

^^an Monachi, 1399. 

J%ques Catalan, administrateur, 1406. 

Cardinal Pierre, 1409. 

Rostan Monachi (^15), 14 10. 

Oroffroy d# Mootchoi$i, 1420* 

Louis du Pont, 1437. 

Antoine Rostan, 1440. 

Apdré 4< Pldiaance ou de Fontanis, 1447. 



ABBÉS covMK^QATAii^s 



Isnard, évêque de Grasse, 1464. 

Jean-André Grimaldi, évêque de Grasse, 
1482. 

Augustin Grimaldi, évêque de Grasse, 
i5oi. 

Cardinal Louis de Bourbon, 1527. 

Jean du Bellay, évêque de Paris, i532. 

Guillaume Pélicier, évêque de Mont- 
pellier, 1548. 

Cardinal' Charles de Bourbon, i568. 

François de BoHiers, évêque de Fréjus, 
1575. 

J.-B. de Romans d'Agoult, 1594 ^ 



Charles de Lorraine,duc de Guise, prince 

deJoinville, 161 1*. 
Cardinal de La Valette, i638. 
Armand de Bourbon, prince de Conti, 

1644. 
Cardinal Mazarin, 1654. 
Cardinal Louis de Vendôme,. 1661. 
Philippe de Vendôme, grand prieur de 

France, 1670 •. 
Octavien d'Anthelmy, évêque deGrasse^ 

1732. 
Louis-Sextius de Jarénte, évêque dç 

Grasse, puis d'Orléans, 1752. 



ABBJ$$ RéGQLlERS OU M0NT-CAS8XN 



Jérôme de Montferrat, i5i6. 

Léonard d'Oneille,i5i9. 

Simon de Gênes, i520. 

Jérôme Marie de Montferrat, i522. 

Jérôme de Montrouge, i523. 

Grégoire Cortèse de Modène, 1524. 

Jean de Montrouge, 1527. 

Jean Evangéliste d'Averse, i53o. 



Jean-Baptiste de Tortone, i532. 
Benoît de Venise, 1534. 
Laurent de Crémone, i536. 
Jérôme du Pont, 1542. 
Denis Faucher ^ 1^44. 
Césaire de Laude, 1547. 
Honoré deSaluces, i55o. 
Placide de GeaejEi, i553. 



* En' iSgSf moyennant une pension viagère de 1.200 écusj J. B. de Romans aban* 
donne la commende, et le titre abbatial est uni à l'mbbaye, dont Fabbé régulier âvt 

Mont-Gassin est Hilaire d'Antibes. (V. pag. xxxri.) 

' *En janvier 16 12 (V. pag. xxxvn), le don de la commende de Fabbaye de Lértns 

fiait au prince de Joiaville est déclaré nul, et le titre abbatial est de nouveau uni à 

Tabbaye. 

* Le Saint-Siège refusa les bulles à Philippe de Vendôme (1670). 



APPENDICE 



293 



Simplicien de Valteline, iSS^. 
Césaire de Laude [bis] y x555. 
Honoré de Saluées (^ts), i56i. 
Maxime de Colmars Rodolphe, i566. 
Césaire de Laude (ter), iSjo, 
Germain Bellon d'Aiglun, tbjS, 
Jérôme de Pérouse, 1577. 
Benoit de Venise, i582. 
Germain Belion d'Aiglun (bis), i585. 
Ange de Fréjus, iSgo. 
Hilaire d'Antibes, iSgS '. 
Julien d'Azula, 1601. 



;>^ 



Pierre-Paul de Florence, 1602. 

César Barcillon de Saint-Paul, 1604. 

Zenobio de Pérouse, 1608. 

César Barcillon de Saint- Paul (bis)y 1609. 

Antoine de Murs, 1612. 

Marc- Antoine Escarras de Cannes, 1614. 

TTîéodore Tardivî, 161 5. 

Ange de Grasse, 162 1. 

Ange de Reggio, 1623. 

Théodore Tardivi (bis), 1626. 

Honoré d'Ubraye, i632. 

Louis Meynier d'Aix, i638 K 



Hyacinthe Fradet, i638. 



ÀBBÉS RÉGULIERS DB SAINT-MAUR 

Léandre, 1645. 

ABBÉS HÉGULIERS DU M0NT-CAS81N 



Louis Meynier d'Aix [bis), 1645. 

Honoré d'Ubraye, i65i. 

César Barcillon de Saint-Paul, 1654. 

Benoît Tornon, i656. 

Louis Meynier d'Aix (ter), i6Sg. 

César Barcillon, 1666. 

Maure de Guérin, 1672. 

Joseph de Meyronnet, 1682. 



André Bernardi d'Antibes, 1699. 
Joseph de Meyronnet (bis), 1707. 
André Bernardi d'Antibes (bis), 1711. 
Hilaire Gastaud, 1717. 
Fauste de Ballon, 1722. 
Lambert de Jordany, 1729* 
De Benoît, 1735». 



ABBÉS RÉGULIERS OB CLUflY 



Maxime Raimbert, 1754*. 



Théodule Bon, 1783. 



* V. la note 1 de la pag. 292. 

* Pendant l'occupation de l'abbaye par la congrégation de Saint-Maur, Louis Me^ 
nier se fait encore appeler abbé de Lérins. Plusieurs lettres lui sont adressées à Bor*' 
deaux. 

* Il signe les comptes avec le titre d'ancien abbé, de 1741 à 1746. De 1748 à 1752^ 
date de sa mort, ses correspondants l'appellent, dans la suscription de leurs lettres, tan- 
tôt abbé régulier, tantôt ancien abbé régulier. Lambert de Jordany demeure à Parb, 
pour suivre les procès intentés par l'abbaye à Tabbé comme ndataire Ms*' d'Anthelmy, 
évêque de Grasse.. (V. pag. xlvi). 

^ En 1754, plusieurs lettres adressées à Maxime Raimbert, lui donnent la qualifi* 
cation de i prieur général des îles de Lérins 9 ; de 1759 à 1762^ il est appelé « prieur 
de l'abbaye de Lérins. • 



V 



ADDITIONS ET CORRECTIONS 



Pag. IV, dern. lig. inscript., et sudis ad virgœ (texte donné par Barralis), /isef et 
sudis et virgœ (texte que porte l'inscrip. elle-même). 

Pag. VI, note i, lig. 7, légion thëbenne, lise^ légion thébéenne ; — note 1, 452, /ûef 
468. 

Pag. XIII, lig. 5, lise^ Moutiers ; — lig. 6, îise^ Agrîcol. 

Pag. XIV et passim Bargemont, Romoules, Clumane, lise^ Bargemon, Roomoules, 
Clumanc. 

Pag. XV, lig. 7, Brioude, lise:[ VieiUe-Brioude. 

Pag. XXXVII, lig. 29, évêque, /û«f archevêque. 

Pag. XXXIX, lig. II, supprimer 1644. 

Pag. LXXVII, lig. I, lieutenant général d'Aix, li$ef{ lieutenant général pour le rot en 
Provence. 

Pag. LXXIX, lise\ Bertrand de Beauvau, lieutenant du roi. 

Pag. LXXXI, lig. i5, muions, ixsef muious. 

Pag. XCV, note, lig. 4 avant la fin, lise^ Bargemon. 

Pag. CI, et passim, La Rochette Ghana nt, /isef La Rochette Chanan. 

Pag. CVII, lig. 8 avant la fin, Casto, lise^ Castol. 

Pag. 8, 20 oct. 1377, lise^ 9 oct. 1376. 

Pag. 12, ch. VI, janvier 1252, lise^ 22 janvier 1252. 

Pag. i3, lig. 5, occulata, lise^ occultata. 

Pag. i5, ch. VII, 26 oct. i586, lise^ 29 oct. i386. 

Pag. 18, ch. IX, 6 avril 11 78, lise^^ 5 avril 1178. 

Pag. 21, lig. 7, qui ab hodie, lise:^ quod ab hodie. 

Pag. 22, ch.XII, 11185-1196, /i5ef II 96-1209. 

Pag. 36, lig. II, 1395, lise^ 1594. 

Pag. 37, lig. I, Espeluche, lise^ Spéluque'; — ch. XXI, placef ici le titre de la pag. 
suiv. : Prieuré de La Napoule et de Notre-Dame d'Avignonnet. 

Pag. 38, lig. 8, Sancti Valerii Avenioneti, lise^ Sancti Valerii, Avinioneti. 

Pag. 42, lig. 23, Ancinieto, lises[ Avinioneto. 

Pag. 45, ch. XXV, place^ ici le titre mis par erreur à la page suiv. : Prieuré de Notre- 
Dame deGratemoine et de Notre-Dame de Clars; — 17 sept. i3o5, lise^ 7 sept. 



ADDITIONS ET CORRECTIONS 295 

Pag. 5o, note, lig. a, ch. CXIV, lise^ ch. CXCIV. 

Pag. 65. lig. i3» Jacobi Vaclerii, /isg4/3^pbcrii. 

Pag. 78, titre, Roquette-Chanan, lisef r^Schette-Chanan. 

Pag. 88, ch. XLIX, lig. i, anao Domini tricesimo, /ûef anno Domini millesimo 

tricesimo. 
Pag. 89, ch. Ly 26 février, /is^f 27 février. 
Pag. 92, lig. 2 avant la fin, kalendas, lis€\ kalendis. 
Pag. 93, lig. 3, Camelis, /isef Camelin. 
Pag. 100, ch. LIX, 24-26 nov., /isef 24 nov. 

Pag. io5, lig. 9, sexdecim solidorum, lise^ sezdecim miliia solidorum. 
Pag. m, 28 février 1226, /isef 27 février. 
Pag. 112, lig. 4, F(alconi), /isef F(ulconi). 
Pag. 114, ch. LXVIII, 28 mai 1220, /tsef 29 mai. 

Pag. 116, ch. LXX, titre , B. Ayminus et R. Bricius, lise^ Aymin et Brice. 
Pag. 1 17, ch. LXXI, 4 mars 1229, iise^ 4 mai 1228. 
Pag. 118, ch. LXXII, 10 oct. 1240, lisef 1243. 
Pag. 121, ch. LXXIII, 3 oct. 1246, liseï^ 1266. 
Pag. 126, titre de la ch. LXXVI, Fallifoc, lisej Faillefeu. 
Pag .142. lig. 10, idus januarii, lisef idibûs ; — ch. LXXXVII, lig. i, kalendas septem- 

bris, /isef kalendis. 
Pag. 167, titre ch. Cil, Guy de Valbert, lise^ Guy de Gaubert ; — 7 mai, lisej 6 mai. 
Pag. 180, ch. CIX, 1289, lise^ 1288. ' 
Pag. 181, Irg. 12 avant la fin, camp'inà, /tsef campiva. 
Pag. 182, ch. CXI, i3 déc. 1260, lise^ 7 déc. ; — Bulle du pape Alexandre III, lise^ 

Alexandre IV. 
Pag. 186, lig. 7 avant la fin, Vincedello, lise^ Vincadello. 
Pag. 193, ch. CXX, 24 fév. 1177, /tstff 1077. 
Pag. 194, lig. 12, Arménie, lise^ Armerie. 
Pag. 197, en tète deschartes relatives au prieuré de Saint- Antoine de Gênes, mettes le 

titre : Diocèse de GSnes. 
Pag. 199. lig. 10, idus, Usej idibus. 
Pag. 2o3, ch. CXXVIII, 18 mars 1259, lise^ 1260. 
Pag.si37, col. I, Ga^celmus, lissf Gaucelinus. 
Pag. 257, col. 2, Brux, lisej Brusc. 






V 

TABLE DES MATIÈRES 



Avant- PROPOS. 

Introduction. 

Notice historique sur l'abbaye • i 

Privilèges accordés à Tabbaye par les papes et les princes* Lzvi 

Statuts de l'abbaye Lxxxiv 

Nomenclature des possessions territoriales de l'abbaye xcvn 

Texte du cartiilairb. 

Bulles et lettres patentes relatives aux privilèges de Tabbaye • . • • . i 

Diocèse d'Arles a$ 

Diocèse d'Avignon 28 

Diocèse de Fréjus \i 

Diocèse de Gap » 49 

Diocèse de Glandèves . • 5o 

Diocèse d'Antibes» dont le siège est transféré à Grasse en 1 244 .... 79 

Diocèse de Nice 187 

Diocèse de Riez « . i3i9 

Diocèse de Senez ..•«.• i63 

Diocèse de Vintimille 178 

Diocèse de Gênes 1917 

Appendices. 

Index chronologique des chartes 217 

Index des noms de personnes et de lieux * . . • 227 

Index géographique 253 

Supplément à l'index géographique 276 

Premiers mots des chartes 279 

Liste des archevêques et évêques de la province d'Embrun 28$ 

Chronologie des abbés de Lérins • . . • 291 

Carte des possessions de l'abbaye de Lérins dans les diocèses d'Antibes, d'Aix, 

de Grasse, de Digne, de Fréjus, de Glandèves, de Nice, de Riez, de Sentz, de 

Vence et de Vintimille. (Fin de l'Introduction). 



IMPRIMERIE DE LÉRINS 




>^ 



^ 



fmM 



> 



< 



ÉH 



i 






APR 17 1936